mercredi 20 janvier 2016 - par Thierry SALADIN

Une vraie campagne électorale présidentielle française, ça se mérite ! (Partie 3)

Dans la deuxième partie de cet article, j'ai exposé mon point de vue s'agissant des responsabilités incombant à certains hommes politiques, ceux qu'on appelle les candidats émergents, lesquels par leur discours non seulement républicain mais résolument favorable à une sortie de la France de l'UE, de l'Euro et de l'OTAN, ont le devoir de s'entendre en vue de parvenir à la signature de ce que j'ai appelé à dessein un programme commun de gouvernement. Il s'agirait d'une alliance politique entre les formations qu'ils représentent, afin non seulement d'offrir au pays en 2017 la campagne électorale présidentielle qu'il mérite — hors de l'éternel ennui qui prévaut depuis déjà deux ou trois éditions — mais de surcroît de permettre aux Français de disposer pour la première fois depuis bien longtemps d'un vrai choix politique : avec d'un côté ce qui est déjà connu : l'éternelle rengaine des partis (FL, LR et PS) et de l'autre une proposition alternative, mise sous le boisseau de manière constante par les médias dominants, et que les citoyens français méritent de connaître.

Certes ce projet n'obtiendrait pas cette fois-ci l'adhésion d'une majorité d'entre eux, mais il aurait déjà le mérite et la possibilité d'être présenté, et pour cela il n'y a qu'une condition, une condition sine qua non  : l'Union. L'union de cinq petits partis, certes différents, mais qui ont en commun dans leur programme pour relever la France ce qu'on appelle la triple sortie : (UE, Euro et OTAN). 

Quoi de mieux pour tenter de réconcilier quelque peu les Français avec la politique qu'un vrai projet novateur et républicain ? Ce serait alors l'avènement d'un mouvement salutaire destiné à permettre un sursaut pour la France.

Mais j'ai également émis des réserves s'agissant des egos et autres ambitions personnelles de tel ou tel dirigeant politique. Je vais y revenir.

Abordons maintenant le dernier volet de ce triptyque, à savoir le rôle des citoyens dans cette affaire. Et il est loin d'être négligeable.

Des cinq formations politiques que voici, l'Union Populaire Républicaine (UPR) Solidarité et Progrès (S&P), le Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF), le Parti de l'émancipation du peuple (PEP, et le Parti ouvrier indépendant (POI), il faudrait pouvoir obtenir qu'elles signent un accord en vue de la présentation d'un candidat commun pour l'élection présidentielle de 2017.

Le feront-elles ? Je ne sais pas. Y ont-elles déjà pensé ? Je n'en sais pas davantage.

Pourtant il me semble qu'il serait opportun que cela fût fait et d'abord qu'au moins l'une d'elle prît l'initiative de lancer ce processus. Surtout si aucun des deux protagonistes aux prétentions présidentielles affichées (François Asselineau et Jacques Cheminade) ne l'eût fait auparavant. Je verrais bien une lettre, au besoin rendue publique, proposant une rencontre pour en discuter.

L'intérêt de rendre publique cette lettre serait triple :

— les militants et sympathisants du parti demandeur en seraient informés, mais également ceux des autres partis concernés. Autrement dit, ce qu'on appelle la base devrait être associé à ce genre d'événement.

— Ensuite, ces derniers pourraient éventuellement faire pression sur leur hiérarchie pour l'inciter à aller dans le sens de la négociation. On sait ce qu'il faut penser des hommes qui se sentent parfois promis à un destin exceptionnel, tant et si bien qu'ils finissent par être déconnectés des réalités et ils finissent leur parcours là où ils l'avaient commencé dans un tout petit coin du décor de l'Histoire de France. Tout le monde n'est pas de Gaulle.

— Enfin, si d'aventure aucune réponse n'était apportée à cette main tendue, et ce en dépit des demandes formulées par la base, alors les responsabilités apparaîtraient au grand jour. Non seulement la formation politique ayant lancé cet appel pourrait se prévaloir comme désirant vraiment l'union ; soyons clairs : elle aurait fait preuve d'un sens politique aigu et de son attachement à l'intérêt supérieur du pays — ainsi que celles qui auraient répondu favorablement à son appel — mais précisément les formations ayant adressé une fin de non recevoir à cet appel se verraient, elles, montrées du doigt. Et ce ne serait que justice.

J'insiste sur ce dernier point. Comme je l'ai dit dans la deuxième partie, compte tenu des circonstances présentes et de la volonté de l'oligarchie de maintenir sous l'éteignoir les candidats émergents, celui qui se croira plus fort que les autres se prendra une sacrée raclée au soir du premier tour de 2017, en supposant qu'il ait pu auparavant recueillir les 500 parrainages, ce qui est loin d'être acquis. Fût-il, ce candidat, à la tête d'un parti dont le nombre d'adhérents est inscrit sur un compteur tenu au jour le jour.

Et pour être bien clair, je leur donne un nom à ces messieurs à l'ego peut-être surdimensionné : François Asselineau et Jacques Cheminade : ce dernier ayant quand même un peu de bouteille par rapport au premier, puisqu'il a déjà derrière lui deux campagnes présidentielles françaises (1995 et 2012) : aucun des deux ne parviendra à ses fins hors d'une alliance. Je rappelle que dans mon esprit « arriver à ses fins » ne veut pas dire être élu président de la République en mai 2017 — ne rêvons pas — mais figurer parmi les candidats ayant atteint, voire dépassé, les 5% au soir du premier tour (seuil à partir duquel l'intéressé entre dans la cour des grands).

JPEG - 13.2 ko
Édit de Villers-Cotterêts (1539)
François Premier ordonne que désormais les actes officiels seront rédigés « en langue maternelle française et non autrement ».

Je prends ici à témoin les militants et sympathisants de ces deux partis : l'UPR et S&P, et leur dit ceci : si vous souhaitez que votre candidat obtienne au grand maximum de 1 à 3% des voix au premier tour ou bien ne parvienne même pas à obtenir les 500 parrainages, alors laissez-le agir à sa guise. Laissez-le faire la grosse bêtise, celle à laquelle il pense peut-être tous les matins en se rasant devant la glace, et ainsi se ramasser la dérouillée qu'ils méritera, et qui pour moi est déjà écrite. Car quand bien même l'un ou l'autre, voire les deux, réussirai(en)t à passer l'obstacle des parrainages, le score au soir du premier tour les renverra (au mode indicatif, SVP !) l'un et l'autre à leur chères études. Et pour cinq ans. Et ce sera bien fait. Pour l'un comme pour l'autre.

Mais cinq ans, c'est long. En outre, ce serait cinq ans de prolongation sous l'éteignoir médiatique. Et surtout cinq ans de perdus pour la France. Toutes mes félicitations, messieurs !

Pourquoi suis-je en train de prendre à témoin les militants et sympathisants de chacun des deux partis ?

Parce que s'ils ont, eux aussi, un peu de flair politique, un peu de bons sens — ce dont je les crois capables — alors ils comprendront que ce que j'avance ici a du crédit et que hors l'union aucun des deux champions n'a la moindre chance. Aussi, pourquoi les militants des partis concernés ne feraient-ils pas pression sur leur état-major respectif ?

Que représente François Asselineau sans les dix mille adhérents qu'il prétend avoir ? Réponse : rien. Le roi est nu.

Même question pour Jacques Cheminade, et réponse identique pour lui aussi.

À moins que les militants de l'UPR aient envie de suer sang et eau, et de faire une campagne tous azimuts pour satisfaire les velléités du président-fondateur, et à moins que leurs homologues de S&P soient dans les mêmes dispositions d'esprit vis-vis de leur champion déjà deux fois malheureux à cette élection, l'alternative est simple : ou bien l'union ou bien la débâcle.

Mais peut-être qu'il faudra en passer par là. Peut-être qu'une belle dérouillée électorale est nécessaire pour que certains ouvrent les yeux. Peut-être que c'est un passage obligé et qu'il faudra les perdre, ces cinq années ?

Ce serait cinq ans de plus à attendre avant que de pouvoir peut-être apparaître au grand jour et affronter l'oligarchie sur son terrain : les médias. Cinq ans de plus au cours desquels les Français assisteraient mois après mois à l'inexorable destruction de la France, celle que nos grands-pères ont construite après la guerre et nous ont léguée, celle que le CNR conçut pour rétablir la grandeur de la France.

Et qu'on ne se méprenne pas ; autant j'ai beaucoup de respect et même de l'admiration pour les militants de base, autant je suis plus circonspect s'agissant des ambitieux et autres personnages qui auraient tendance à se croire investis d'une sorte de mission.

Une mission qui pourrait aussi finir en fiasco, voire en cauchemar.

JPEG - 12.2 ko
Le cardinal de Richelieu
Fondateur de l’Académie française en 1641.

Pourquoi ?

Parce que quand on se ramasse une raclée électorale, et qu'on a demandé à tout une armée de sans-grades de faire des efforts des années durant, et de donner de l'argent pour finalement ne faire que de la figuration lors du rendez-vous majeur de la vie politique française, il arrive qu'il y ait des voix qui s'élèvent et qu'on ait alors à rendre des comptes...

Faudra-t-il en passer par ce qu'on appelle du rififi au sein de certains appareils politiques ? Le tout observé bien sûr avec quelque amusement par l'oligarchie et les médias à sa botte ? Est-ce vraiment cela que les militants et sympathisants veulent, et surtout le méritent-ils ? Évidemment non.

Et moi-même, je ne le souhaite pas, d'où cet appel à la raison que je lance aujourd'hui.

Mais comme je l'ai déjà dit, peut-être que mêmes les militants et sympathisants de ces deux partis ont besoin de ce revers électoral (= être très loin et en-dessous de 5% des voix) pour que, eux aussi, ils comprennent ?

Je ne sais pas. Les prochaines semaines donneront un élément de réponse.

Publicité

Pourquoi les prochaines semaines ? Eh bien, parce qu'il n'y a pas une minute à perdre pour les militants. L'élection, c'est dans quinze mois. Une alliance et les négociations préalables pour aboutir, cela pourrait exiger un peu de temps, sans doute plusieurs semaines, voire quelques mois. Aussi, il faut s'y mettre sans attendre. Afin d'espérer un accord avant l'été.

Imaginez un peu : pendant que les médias bassineront les Français avec les primaires du parti LR — aux dernières nouvelles ce serait pour le printemps avec Juppé qui tient la corde — un accord passé sous silence par nos champions et leurs alliés serait signé : un accord basé sur un Nouveau CNR. Incroyable, non ?

Et c'est là que l'oligarchie pourrait commencer à se poser quelques questions... Parce que n'en doutons pas, cette affaire de Nouveau CNR signée en France serait surveillée de très près. On imagine déjà les Juncker et compagnie se dire entre eux : « Houla, la France ce sera un autre morceau que la Grèce... Il y a danger. Ah, ces Français... »

Oui mais voilà, mes compatriotes sont-ils assez malins pour le comprendre ? Et la répnse à cette question est dans les mains des militants ? Eux seuls ont le vrai pouvoir d'influencer les appareils. Eux seuls peuvent, mais seulement s'ils le veulent, exiger d'aller dans cette voie-là.

Oui, mesdames et messieurs les militants des deux partis concernés, cela ne dépend que de vous. Faites donc remonter tout ça par vos cellules et fédérations. Et jusqu'à Paris, SVP ! Et sans tarder.

J'espère donc que dans les prochaines semaines, disons d'ici fin mars 2016, il sera porté à la connaissance du grand public que tel parti invite les autres à une rencontre au sommet. Je le répète, celui qui osera faire ça aura tout à gagner dans cette affaire. Cela échouerait ? Il l'aura fait. Cela aboutira ? Il en aura été à le maître d'œuvre.

Autrement dit : "Pile, je gagne. Face, je gagne également, et la France aussi ".

Et malheur aux abonnés absents !

Le lecteur éprouvera peut-être, et je le fais à dessein, que je me montre quelque peu impertinent vis-à-vis de certains. J'ai mon idée, et puis moi aussi j'ai un peu de bouteille en tant que citoyen. Et surtout ce qu'on appelle de l'intuition.

Alors les citoyens, que devraient-ils faire concrètement ? 

D'une part, je l'ai dit, il faut que les militants des partis concernés fassent pression sur leurs état-majors respectifs. Mais parallèlement commencer la campagne électorale. Comment ?

JPEG - 23.6 ko
Rouget de l’Isle chantant la Marseillaise

En organisant ce que j'appelle des réunions amicales.

Explication :

Nous savons tous, surtout les dames, que selon une mode lancée il y a quatre ou cinq décennies par une firme états-unienne bien connue qui fabrique des boîtes en plastique, une firme dont le nom commence par la lettre T, il est de coutume de vendre ses articles à domicile. Ces dames se retrouvent chez une amie qui les a invitées, et une représentante de la maison T... vient faire son discours afin d'allécher le chaland. Tout cela se déroulant dans une ambiance sympathique autour d'une tasse de thé et des petits gâteaux que l'hôtesse aura préparés avec soin pour l'occasion.

Appelons donc ces réunions, des réunions amicales. Eh bien, je propose que les militants et sympathisants des partis concerné, l'UPR et S&P, mais aussi les autres, se mobilisent à cette fin.

Il y a quatre raisons pour ce faire :

— contrer l'état d'urgence. Surtout dans les six mois précédant l'élection, où il est probable que la tenue de réunions politiques sera sinon interdite, du moins très difficile à organiser. C'est donc un pied de nez que fait le peuple au pouvoir.

— faire passer le message : entretenir par ce qu'on appelle le bouche à oreille la nécessité de la triple sortie (UE, Euro et OTAN). 

— il n'y a encore jamais eu d'exemple de parti politique ayant figuré honorablement à une élection en étant présent uniquement sur l'Internet. C'est donc une manière originale de faire campagne.

— Enfin, cela permettra (mode indicatif, SVP !) une prise de conscience au sein du peuple que décidément rien ne va plus de nos jours dans ce pays, et ceux ou celles qui auront eu le courage (franchement, c'est à la portée de n'importe qui, ce que je propose de faire) auront valeur d'exemple. Cela permettra, de proche en proche, une prise de conscience politique du peuple et ainsi de diminuer les bataillons de gens qui s'apprêtent à s'abstenir en 2017 (eh oui, parce que les conditions sont d'ores et déjà réunies pour que l'abstention soit en hausse par rapport aux autres élections présidentielles). 

Agir ainsi, cela porte un nom : cela s'appelle faire preuve d'intelligence, de capacité d'adaptation à une situation donnée. L'état d'urgence est maintenu, et neutralise la volonté de réunions publiques ? Qu'à cela ne tienne, les réunions, nous les ferons à la maison.

JPEG

Nous avons tous des amis. Et il nous arrive de les inviter à la maison. Le principe consiste donc à les inviter, un après-midi, ou mieux un soir, pour passer un moment agréable, avec repas à la clé. Mais en y associant la présence, elle aussi amicale, d'un intervenant qui fera un court exposé politique suivi d'un débat, et ce en vue de la prochaine élection présidentielle.

Et qu'on ne me dise pas que cela n'est pas possible ou que cela ne marchera pas, car cette technique je l'ai expérimentée personnellement et elle donne toute satisfaction.

Ça marche. Et même très bien. La campagne électorale des européennes en 2014 me l'a prouvé. Et j'ai fait trois réunions amicales, lesquelles précédaient la réunion publique dans la même ville...

Avantage : on fait passer un message. Sauf si vous avez quelque fondé de pouvoir d'une entreprise du CAC 40, ou un administrateur de Goldman Sachs parmi vos relations, il est probable que chacun de vos amis devrait en sortir ravi. Ou du moins avoir appris quelque chose susceptible de nourrir sa réflexion.

Condition élémentaire qui va de soi, mais encore faut-il la préciser : tout cela doit se passer dans la meilleure ambiance et chacun doit pouvoir dire ce qu'il souhaite sans être l'objet d'invectives ou d'attaques personnelles. Sinon, fiasco assuré. Cela dépend donc avant tout de l'hôte et aussi du présentateur.

Publicité

Ensuite, chacun peut à son tour refaire la même chose avec son propre réseau. Et ainsi de suite.

Matériel nécessaire : aucun. il suffit d'avoir les idées claires et de savoir quelque peu les exprimer.

« Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement

et les mots pour le dire arrivent aisément. »

(Boileau)

Personnellement, j'utilisais mon ordinateur portable, sur lequel j'avais créé un diaporama, et un cable destiné à relier l'ordinateur à l'écran plat de la maison (prise hdmi). Je préconise l'achat d'un cable de cinq mètres de long.

Créer des circuits :

Il pourrait aussi être envisagé, selon les besoins, de créer des circuits au moins départementaux voire régionaux afin de pouvoir mettre tel présentateur en relation avec telle personne désireuse de faire une réunion amicale chez elle. Ce dernier point étant à étudier quant à son intérêt et à sa faisabilité. Pour toute question, me contacter à l'adresse internet de cet article que j'ai rappelée plus bas pour chacune de ses deux premières parties.

Je formule le vœux que des bonnes volontés et des compétences apparaîtront ici ou là, partout en France.

Parce qu'il faut également bien se mettre en tête que les échanges sur l'internet, c'est bien joli, mais ce n'est pas comme cela qu'on fait une campagne électorale. Rien ne remplacera le contact direct. Il suffit de voir comment font les grands partis. Ils ne font pas leur propagande que sur l'Internet, eux. Loin s'en faut. J'ai du reste beaucoup de mal à faire comprendre cela, même à certains de mes amis. Nos échanges sur Agora Vox existent, certes, mais cela ne remplacera jamais une bonne réunion physique. D'une part, parce que la fraction des gens fréquentant les sites politiques sur l'Internet est très faible, si on l'a rapporte à la population, d'autre part rien ne peut remplacer l'échange direct. On ne fait pas une campagne électorale en restant à taper sur son clavier d'ordinateur. C'est pratique, c'est confortable, mais c'est zéro sur le plan de la diffusion d'un message aux masses, surtout quand ledit message est boycotté par les médias.

PNG - 232.7 ko
François Asselineau + Jacques Cheminade
Sont-ils capable de s’entendre, pour le plus grand bien de la France ?

Conclusion : 

Une campagne électorale présidentielle, ça se mérite ! Évidemment, et rien ne se fera en restant tranquillement assis sur son canapé ou en clavardant sur son ordinateur.

Si les lecteurs de cet article, d'une part, si les sympathisants et militants des partis concernés par cette alliance d'autre part, le veulent — à commencer par ceux de l'UPR et ceux de S&P — ils ont une belle carte à jouer. Une carte maîtresse. Et cette carte sera, n'en doutons pas, une dame de cœur pour la France. Mais personne d'autre ne la jouera à notre place.

Ce que je propose de faire est à la portée de chacun. C'est raisonnable et sera efficace.

Résumons :

1)pour les militants, faire remonter maintenant l'information, voire faire pression, pour que les états-majors prennent contact entre eux afin d'ouvrir une négociation inter-partis (UPR, S&P, PEP, PRCF, et POI) en vue d'une alliance électorale.

2) ensuite, ou en même temps, commencer à organiser des réunions amicales chez soi.

En conclusion, ce qui est proposé ici, cela s'appelle agir pour son pays, cela s'appelle aussi prendre au sérieux son rôle de citoyen, cela s'appelle enfin prendre son avenir en main. Parce qu'une vraie campagne électorale présidentielle française en 2017 — nous avons tenté de le démontrer — ça se mérite !

Pour ce qui me concerne, le lecteur aura sans doute déjà une idée de ce que je compte faire ces prochains mois.

Bien cordialement à tous.

Thierry Saladin

Liens utiles :

Les deux premières parties de cet article :

Une vraie campagne électorale présidentielle française, ça se mérite ! (Partie 1)

Une vraie campagne électorale présidentielle française, ça se mérite ! (Partie 2)



157 réactions


  • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 20 janvier 2016 12:24

    Bonjour à tous,

    Avec la publication de cette dernière partie s’achève ce triptyque par lequel j’ai souhaité partager avec vous un certain nombre de mes idées.

    Rien ne se fera sans nous. Ou plutôt, seule la volonté du peuple de vraiment vouloir s’en sortir permettra une issue positive à ce que nous vivons aujourd’hui et qui pourrait durer.

    Et ce n’est pas cette vidéo, que je viens de découvrir à l’instant, qui me fera changer d’avis.

    http://www.businessbourse.com/2016/01/19/charles-gave-cela-fait-40-ans-quils-essayent-de-detruire-la-france/

    Si vous pensez que mes propositions méritent d’être connues, alors diffusez-les autour de vous.

    Je reste bien entendu à votre disposition. 

    Cordialement.

    Thierry Saladin


    • HELIOS HELIOS 20 janvier 2016 17:16

      @Thierry SALADIN
      Votre raisonnement est parfait !!!


      Aidez donc le FN, le seul parti qui est près de la victoire, il lui manque très peu.

      Si vous l’aidez, vous serez avec lui pour sortir de l"’UE, ; de L’OTAN et de l’Euro de façon démocratique, c’est a dire avec l’assentiment des citoyens.

      Votez et faites voter FN, c’est la façon la plus pragmatique et la plus efficace pour arriver a libérer la France que nous aimons.

    • GrandGuignol GrandGuignol 20 janvier 2016 17:43

      @HELIOS
      "Votez et faites voter FN, c’est la façon la plus pragmatique et la plus efficace pour arriver a libérer la France que nous aimons."

      le FN veut sortir de l’UE, euro , OTAN ???? faut arrêter l’enfumage un moment.
      Allez lire le programme du FN et spécialement la partie sur l’Europe....Renégociation, non ?
      Donc en première instance le FN veut rester dans l’UE, point barre. et le FN le trouvera son accord avec l’UE, soyez en sur, un accord à la Syriza !

      Le FN est un parti européiste qui se camoufle sous un drap nationaliste et raciste.

      La France que nous aimons n’est pas une France de ségrégation raciale, n’est pas une France qui divise les français, n’est pas une France soumise à l’UE, la France que nous aimons n’est vraiment pas le FN.


    • Martha 20 janvier 2016 20:25

       

       @ Thierry Saladin,

       Vous abordez le point central de la problématique politique citoyenne actuelle : comment, alors que la trilogie funeste PR/PS/FN nous a démontré, une fois de plus, qu’elle n’est qu’une mascarade, faire émerger une alternative puissante qui rassemblerait les Français dans un projet constructeur ?
       
       L’UE des « Européistes » nous a bien fait comprendre ce quelle était, après nous avoir rendu criminel en Libye, en Syrie et en Ukraine et associé (malgrè nous) des plus sinistres individus, néo-nazis ou pires. On SAIT maintenant ce qu’elle signifie : prison des peuples, disparition de la nation Française, disparition de notre lien social (chèrement acquis).

       C’est très clair : il faut sortir de l’Europe (art.50 du T.U.E) au plus vite, de l’Euro, pour retrouver notre monnaie et de l’OTAN pour cessre d’être un des chiens de meute des Néo-cons, pour pouvoir enfin remettre à l’honneur le projet du CNR de 1944.

       Les déçus du PS, ceux du PR + ceux qui ont bien compris que le FN n’était qu’une arnaque de plus + ceux qui n’ont pas voté, pour des raisons évidentes + ceux qui ont voté blanc, c’est 70% à 80% des inscrits => C’est un potentiel considérable.

       Le temps qui nous sépare des Présidentielles de 2017 est du même ordre que celui qui va de la mise en place, à Paris (première réunion le 27 mai 43), du comité qui va mettre au point la charte du CNR, nommée à l’époque (c’est important de le dire, vu l’ambiance en France à ce moment là), très joliment, « les jours heureux », à la libération de Paris.

       C’est dire l’importance du sujet que vous soumettez ici à nos avis.

       Cette voie citoyenne alternative est soigneusement occultée, sinon ridiculisée par nos médias vendus ou par le service de propagande sur le net.
       Elle y est représentée (c’est pour eux le seul moyen de dire qu’ils existent et, puisque ce média en donne la possibilité, de dire au mieux quelle est leur vision des choses) par plusieurs pôles de réflexions très actifs. Il est important que chacun de ces pôles garde son originalité et qu’ils montrent que pour les points centraux définis plus haut ils se rejoignent tout à fait.
       Il devient ensuite facile de voter pour le parti qui a été créé justement pour cela, l’UPR, qui se donne pour mission de rendre aux Français leur démocratie, cette libération obtenue, comme l’a conseillé le comité Valmy avant le premier tour du 6 décembre 2015.

       Il est donc important que ces différents pôles d’influence politique se réunissent comme cela à eu lieu en mai 43 pour donner aux Français une lisibilité sur les enjeux de la présidentielle 2017 et sur ce qu’il se passera ensuite, suite à ce vote.
       Ce rassemblement sera d’autant plus puissant que ce débat, nécessaire maintenant, sera bien fait et ouvert. Nos médias pourris devront faire avec et cesser de jouer les imbéciles, comme ils l’ont fait jusque-là, en qualifiant ceux qui veulent sortir de l’Europe, de l’Euro et de l’OTAN d’« extrême droite !
       
       Il faut que ce »comité" réactualisé choisisse un ou plusieurs médias : radio, ou TV, ou les deux pour faire vivre ce renouveau.
       


    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 20 janvier 2016 22:03

      Bonsoir Martha,

      « Le temps qui nous sépare des Présidentielles de 2017 est du même ordre que celui qui va de la mise en place, à Paris (première réunion le 27 mai 43), du comité qui va mettre au point la charte du CNR, nommée à l’époque (c’est important de le dire, vu l’ambiance en France à ce moment là), très joliment, « les jours heureux », à la libération de Paris.

       C’est dire l’importance du sujet que vous soumettez ici à nos avis.

      Cette voie citoyenne alternative est soigneusement occultée, sinon ridiculisée par nos médias vendus ou par le service de propagande sur le net. » 

      C’est parfait que ce soit vous qui l’ayez rappelé, Martha. Merci.


      « Elle y est représentée (c’est pour eux le seul moyen de dire qu’ils existent et, puisque ce média en donne la possibilité, de dire au mieux quelle est leur vision des choses) par plusieurs pôles de réflexions très actifs. Il est important que chacun de ces pôles garde son originalité et qu’ils montrent que pour les points centraux définis plus haut ils se rejoignent tout à fait. »
      D’accord aussi.

      « Il est donc important que ces différents pôles d’influence politique se réunissent comme cela à eu lieu en mai 43 pour donner aux Français une lisibilité sur les enjeux de la présidentielle 2017 et sur ce qu’il se passera ensuite, suite à ce vote.
       Ce rassemblement sera d’autant plus puissant que ce débat, nécessaire maintenant, sera bien fait et ouvert. Nos médias pourris devront faire avec et cesser de jouer les imbéciles, comme ils l’ont fait jusque-là, en qualifiant ceux qui veulent sortir de l’Europe, de l’Euro et de l’OTAN d’« extrême droite ! 
       
       Il faut que ce »comité » réactualisé choisisse un ou plusieurs médias : radio, ou TV, ou les deux pour faire vivre ce renouveau.
      "

      Toujours d’accord avec vous, Martha.

      La question qu’il faut se poser est la suivante : les états-majors de ces cinq partis ont-il cette volonté de s’entendre en vue d’une alliance électorale de type Nouveau CNR, et les militants de base sont-ils prêt à faire pression sur leur hiérarchie pour les engager à agir en ce sens ?

      Et je n’ai pas la réponse, bien entendu. Mais plutôt des craintes...

      Cordialement.

      Thierry Saladin

    • HELIOS HELIOS 20 janvier 2016 23:00

      @GrandGuignol

      ... vous avez une bien drôle opinion de la souveraineté et de la démocratie !

      Je ne veux pas que d’autres décident pour moi, je veux être souverain et je veux que mon gouvernement soit démocratique... c’est a dire :

      --- qu’il décide en toute connaissance de cause, ce qui doit rester sous son contrôle exclusif, ce qui peut être momentanément, partiellement partagé en collaboration avec des états compatibles....

      — qu’il demande son avis aux citoyens, au peuple français, soit par un parlement représentant justement TOUS les français, soit -et c’est mieux- par referendum et qu’on applique les règles pour la mise en œuvre des décisions.

      Vous évoquez la sortie de l’Euro ? un gouvernement FN decidera en conscience et avec son parlement les règles acceptables pour notre pays et demandera a Bruxelles leur aménagement. Si cela n’est pas possible, alors les instances démocratiques décideront de la marche aà suivre et la France sortira de l’Euro sans aucun etat d’ame. 

      C’est pour cela que je ne veux pas de l’UPR en tant que telle car elle propose une décision, soit disant souveraine, sans aucun prealable ni discussion démocratique.

      D’autres parts, en suivant, votre réponse, le FN n’est en rien raciste, il veut seulement que la France reste la France en n’acceptant pas une immigration mortifère pour notre culture, ... sans assimilation.
      Être français ce n’est pas être algérien (par exemple)... et ceux qui ne veulent pas l’accepter savent où prendre l’avion pour rentrer d’où ils viennent. Cela n’a rien de raciste un noir, un jaune, un arabe qui veut être français et s’intégrer à la nation est le bienvenu.

      Le FN ne divise personne, c’est vous, qui combattez le FN parce qu’en fait vous acceptez la soumission et vous ne tolérez pas que d’autres puissent redevenir vraiment souverain. Vous calomniez (il en reste toujours quelque chose) et donc vous séparez ceux qui voient en le FN une solution d’avec ceux qui disent qu’ils veulent sortir par l’Article 50 alors que c’est la solution la plus complexe, la plus longue et la plus risquée. La France n’est pas un petit bateau qu’on desamare du port pour qu’il s’échappe de l’Europe, vous l’oubliez un peu facilement.

      Dans la famille européenne la France a toute sa place et a un grand rôle a jouer. Pour cela elle doit être souveraine mais pas disparaitre... c’est pourtant ce que vous proposez... en enrobant tout ça de mensonges sur le racisme, l’isolement, la xenopholie ou je ne sait quoi d’autre (et de faux).

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 janvier 2016 23:39

      @HELIOS
      Cessez de raconter des salades sur le FN, il a au moins 21 versions contradictoires sur l’ UE & l’euro, et personne ne sait quelle est la bonne version !
      A l’ UPR, depuis 9 ans, il n’y a qu’une version.


    • GrandGuignol GrandGuignol 21 janvier 2016 02:38

      @HELIOS

      1/ « Il n’y a pas de choix démocratique contre les traités de l’UE » JC.Juncker

      2/ Vous dites" : Si cela n’est pas possible, alors les instances démocratiques décideront de la marche aà suivre et la France sortira de l’Euro sans aucun etat d’ame. « 

      Allez voir plus bas dans la discussion, un commentaire de Ar zen qui détaille précisément les inconvénient d’une sortie brutale de l’UE, les sanctions pénales et la perte de crédibilité au niveau mondial de la France qui ne respecte pas ses engagements et les traités qu’elle a signée.
      Vous êtes inspirés au FN, vous fumez quoi ?

      3/ » Dans la famille européenne la France a toute sa place et a un grand rôle a jouer. « 

      Vous avouez enfin que le FN veut rester dans l’UE, il était temps, nous voilà soulagé....

      4/ »Le FN ne divise personne, c’est vous, qui combattez le FN parce qu’en fait vous acceptez la soumission et vous ne tolérez pas que d’autres puissent redevenir vraiment souverain. « 

      Redevenir souverain au sein de l’UE, vous me tordez le cerveau là, aie ! relisez votre phrase au dessus.

      5/ »...ceux qui disent qu’ils veulent sortir par l’Article 50 alors que c’est la solution la plus complexe, la plus longue et la plus risquée.« 

      Il n’y en pas d’autres Légales, voir plus haut n°2 dans ce message ou plus bas le commentaire d’Ar zen.

      6/ »en enrobant tout ça de mensonges sur le racisme, l’isolement, la xenopholie ou je ne sait quoi d’autre " et de VRAI.
      Qui parle en France de préférence nationale ? qui va faire en sorte que les français s’évaluent sans cesse pour savoir qui est de souche ou pas ? qui fait en sorte de pointer sans cesse du doigt la faute aux étrangers et à la communauté musulmane ?

      Bon d’accord ! le FN n’est pas raciste, juste un peu alors, la goutte pour faire déborder le vase au bon moment, le feu follet ou l’étincelle qui allumera la torche de l’islamophobie et de la guerre civile....Avec l’arrivée des réfugiés, je te dis pas le bronx si le FN arrive au pouvoir, c’est le chaos à coup sur.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 janvier 2016 09:03

      @Thierry SALADIN
      Les Partis que vous citez en dehors de l’ UPR, qui a plus de 10 000 adhérents, sont des Partis qui ne rassemblent chacun que quelques centaines d’adhérents. Ils n’ont aucune audience politique.


      Ce n’est pas eux qui permettront à l’ UPR d’être connue par les citoyens, mais le travail militant des adhérents UPR sur le terrain et sur Internet.

      Ils connaissent tous l’ UPR et s’il n’y a pas d’alliance, c’est qu’ils n’en veulent pas.
      Vos solutions n’ont aucun intérêt, ces Partis passent comme vous, plus de temps à combattre l’ UPR qu’à chercher des alliances.

    • iErOgLiF 21 janvier 2016 17:46

      @Thierry SALADINQu’est-ce que l’UPR pense de Jacques Cheminade et de Solidarité & Progrès : 



    • HELIOS HELIOS 21 janvier 2016 22:32

      @Fifi Brind_acier
      hé, hé... dans votre texte, remplacer les lettres « UPR », par « FN »... vous verrez.....


    • HELIOS HELIOS 21 janvier 2016 22:34

      @GrandGuignol
      *** l’étincelle qui allumera la torche de l’islamophobie et de la guerre civile... ***


      Valls, sort de ce corps !!!

    • GrandGuignol GrandGuignol 21 janvier 2016 23:39

      @HELIOS

      « Valls, sort de ce corps !!! »  smiley smiley smiley...je plusse car c’est marrant.

      HELIOS, le problème avec le FN c’est cet aversion pour l’étranger comme si il était responsable de tous les malheurs de la France.
      Depuis toujours le FN entretien un discours très orienté contre les étrangers et en particuliers les maghrébins et l’islam en général, vous ne pouvez le nier.
      Depuis les emportements du père et ses propos tendancieux jusqu’à la préférence nationale (soft) de Marine, le fil rouge du FN c’est la lutte contre l’étranger.

      Dans le contexte actuel avec des réfugiés qui déferlent en masse sur la France et l’Europe, avec des attentats revendiqués par Daesh, dont les effets profitent indirectement au FN et appuient ses positions sur ce terrain, mais dont les causes se situent au niveau géopolitique et concrétisent la volonté de déstabilisation de l’Europe, le FN pourrait bien devenir le baril de poudre qui fera éclater la France.

      Je ne dit pas que le FN est complice conscient de la déstabilisation de la France, je dit qu’il demeure un risque certain de division pouvant déboucher sur des actes violents et dégénérer en guerre civile, d’autant qu’a la lecture des partisans du FN sur divers forums ou blogs, il apparait un racisme parfois très virulent qui ne s’appuie que sur la haine..
      Il est évident que tous les partisans du FN ne sont pas racistes, beaucoup croient avoir affaire à un vrai parti nationaliste...


    • fanc 22 janvier 2016 00:05

      @TS

      En grand conseilleur, je suppose que vous vous paierez d’aller chercher à convaincre chacun des partis mentionnées ?

      Sinon l’UPR propose le CNR depuis plus longtemps que vous, donc en terme de crédibilité je suis l’UPR qui déploie bien d’avantage d’énergie que vous en ce sens.....


    • HELIOS HELIOS 23 janvier 2016 14:33

      @GrandGuignol


      ... bien tard pour vous répondre, vous lirez peut-être ce commentaire :

      Le raccourci que vous faites : *** le problème avec le FN c’est cet aversion pour l’étranger comme si il était responsable de tous les malheurs de la France. *** est une orientation absolument diffamante ! Pourquoi ?

      Parce que dans n’importe quelle communauté ou type de communauté, comme partout d’ailleurs, il y a TOUJOURS un debut et une fin, un dedans et un dehors, un avec un contre ou un « pas concerné » etc...

      Le modèle citoyen, que vous attribuez arbitrairement et uniquement au FN, existe dans tous les partis -sauf que les communicants font en sorte que cela se voit le moins possible- 
      on lit votre phrase citée ci-dessus, on a l’impression -c’est là votre manipulation- qu’il y a rejet de l’étranger et que seul le FN pratiquerait ce rejet.

      Ceux qui comme le FN pensent qu’il faut d’abord s’occuper de la communauté avant de favoriser ceux qui n’en font pas partie, ceux qui pensent que lorsqu’on veut intégrer une communauté on commence par respecter ses règles, ceux qui ont une vision d’avenir de leur communauté et pas une indifférence laissant le groupe flotter sur les vagues comme un bouchon....... alors ceux la sont (pour vous) des vilains méchants racistes, xénophobes, homophobes et j’en passe !

      Il n’y a rien d’égoïste -ni altruiste d’ailleurs- dans ce comportement, il y a seulement la volonté de maintenir une communauté qui a fait ses preuves, qui a une histoire et qui reste néanmoins un modèle performant même si les accrocs permanents et les coups de boutoirs de l’UE en diminuent la performance.

      En ce sens, votre dernière phrase est symptomatique car vous vous trompez sur la finalité du FN qui est effectivement nationaliste au sens du dictionnaire et de l’histoire, ce qui entraine comme corolaire un souverainisme évident... mais vous pensez qu’ils trompent ses adhérents et ceux qui en analyse le comportement..... il n’y a rien de parfait, il y a de tout partout et si certaines de ses positions peuvent être ambiguës il n’en reste pas moins un monument de défense de notre pays et je pense que c’est ce que cherchent ceux qui le soutiennent plutôt que « l’idolatrisation » de ses dirigeants.

    • GrandGuignol GrandGuignol 24 janvier 2016 02:22

      @HELIOS,

      Je suis bien d’accord avec vous sur le fait que le FN n’est pas le seul à entretenir un climat de division envers certaines communautés et plus particulièrement les musulmans.

      Vous m’accusez de diffamation alors que je pourrai vous mettre des dizaines de liens où le FN se montre bien plus virulent que les autres partis (LR ou PS, ...) sur la communauté musulmane et ce, depuis sa création.

      Et Même si le FN n’est pas « raciste » et ne veut défendre que les « français » ( de souche ?... et les autres ?), nombreux sont ses partisans qui eux le sont, beaucoup trop à mon goût.
      Mon expérience personnelle, mais pas que, me prouve que les électeurs du FN ne tiennent rarement des discours argumentés comme les vôtres et se cantonnent, pour la plupart, dans des propos souvent racistes, fustigent en invectives, insultes, .....C’est une quasi constante.

      Certes comme je l’ai dit, tous au FN ne sont pas des racistes virulents, mais cette discrimination sous-jacente est bel et bien là et ne demande qu’à s’exprimer.
      Une grande majorité des personnes non informés, qui pensent encore que la France est souveraine dans l’UE et qui votent FN, et croyez moi j’en ait partout autour de moi, qui n’ont même pas lu le programme du FN, ne le font que pour des raisons « racistes », pas même par nationalisme.
      j’y vois donc un danger latent.

      La guerre en Syrie, La crise des réfugiés, les attentats, l’état d’urgence prolongé, tous focalisent sur l’islam, dont la majorité des pratiquants en France vivent paisiblement sans poser de problèmes.

      Je suis aussi en accord avec vous quand vous dites :"...ceux qui pensent que lorsqu’on veut intégrer une communauté on commence par respecter ses règles,"
      L’état de droit doit s’appliquer à tous quels que soient leurs origines, religions, communautés, etc, sans que l’on ait à montrer spécialement du doigt celles ci.

      En France dés qu’un musulman pète de travers ou crache dans la rue, les médias en font une affaire d’état et tous les partis hurlent en cœur,  et pas que le FN je le reconnais.
      Par contre je ne voit pas les français comme une communauté mais comme un peuple, diversifié depuis toujours.

      "il n’en reste pas moins un monument de défense de notre pays et je pense que c’est ce que cherchent ceux qui le soutiennent...« 
      C’est votre vision, pas la mienne, même si je peut admettre que le FN se disant nationaliste (mais sans réelle nation) soient pour beaucoup la seule solution et admettent certaines imperfections.
      Moi je n’y vois pas que des imperfections après avoir lu et relu son programme et écouté attentivement ses discours, je ne vois qu’un amalgame incohérent et paradoxal qui ne résoudra en rien les problèmes des français, mais aggravera la situation.

       » ... plutôt que « l’idolatrisation » de ses dirigeants."

      Heuu si vous voyez de l’idolatrisation à l’UPR, faudrait peut être enlever la poutre de vos yeux en ce qui concerne le FN avant de parler d’idolâtrie, celui ci, le FN, se comporte pourtant en Monarchie.... Le père, la fille, la petite fille et sont écartés ceux qui avaient pourtant au sein de ce parti les qualités pour prendre le relais et qui l’ont exprimé.


    • GrandGuignol GrandGuignol 24 janvier 2016 03:06


      « ...le FN, se comporte pourtant en Monarchie.... » 

      Le FN est peut être ultra nationaliste après tout ...A moins que ce ne soit un retour à la féodalité et que le président(e) du parti agisse comme un seigneur de la province Européenne nommée : France.


    • HELIOS HELIOS 25 janvier 2016 00:34

      @GrandGuignol


      Votre discours me plait toujours autant, sauf pour votre exagération dans sa vision raciste.

      Vous voyez du racisme partout et ceux qui ne veulent pas que cela change, exagèrent en permanence, j’ai même lu, une fois, un message disant que la peur de l’islam etait une forme de racisme.

      Quand au FN, ma foi, je ne vois qu’en lui qu’une alternative, un peu comme un naufragé en face d’une bouée qui ne montera pas dessus et se noiera, parce que la bouée ne lui plait pas !!!

      Je voterai et je revoterai FN, je ne souhaite pas me noyer... il y a plein de français qui ne savent pas nager qui devraient y réfléchir, il sera bien temps de régler les éventuels problèmes après.

    • GrandGuignol GrandGuignol 25 janvier 2016 20:58

      @HELIOS

      Non je n’exagère pas en ce qui concerne la plupart des partisans du FN et le discours du FN.
      De plus le programme du FN est irréalisable au sein de l’UE, où rien n’est prévu en cas de sortie de l’UE.... étonnant non. ? rien n’est prévu en cas de sortie de l’UE dans le programme du FN !
      Aucune analyse économique en cas de sortie, rien non plus sur la constitution française et ses changements successifs pour complaire à l’UE, rien sur l’article constitutionnel que Sarkozy à fait sauter et qui condamnait les responsables politiques pour haute trahison à la France, pas de vote contre le TAFTA à l’assemblée européenne, etc, je vais pas m’étendre et ne cherche pas à vous convaincre.

      Je vous le redit, j’ai lu plusieurs fois le programme du FN, j’écoute souvent les discours des dirigeants du FN et je n’y voit que de l’incohérence, des paradoxes, et son patriotisme ne me convainc vraiment pas.
      Ce n’est pas parce que l’on hurle au loup que l’on n’est pas soi même un loup, c’est d’ailleurs la dernière technique à la mode et le PS comme l’UMP(LR) utilisent eux aussi, mais différemment, cette partition de joueur de flûte sans proposer de réels changements..

      "Quand au FN, ma foi, je ne vois qu’en lui qu’une alternative, un peu comme un naufragé en face d’une bouée qui ne montera pas dessus et se noiera, parce que la bouée ne lui plait pas !!!« 
      Cela peut se comprendre, un naufragé se raccroche à une bouée, mais si celle ci est percée ou n’est qu’un mirage dans le désert océanique de notre politique, vous risquez aussi la noyade....mais je vous comprend , qui ne tente rien n’a rien... smiley

       »Je voterai et je revoterai FN, je ne souhaite pas me noyer... " ( je l’espère pour vous et pour nous au cas où... )

      je voterai et je revoterai UPR ( tant que ce parti restera intègre) car c’est la seule réelle alternative pour une vraie démocratie et le retour de la France comme nation souveraine.....et si je coule à pic, ce sera par conviction.. smiley


  • cathy cathy 20 janvier 2016 12:37

    Thierry Saladin

    vous confondez France et République Française, ce ne sont pas les mêmes entités. 

  • beo111 beo111 20 janvier 2016 13:49

    Saluton Thierry,


    plutôt d’accord avec Verdi sur ce coup là.

    À titre perso, vu que j’aime bien voter soit pour quelqu’un que je connais, soit pour des idées, je pense que je vais tirer au sort parmi les bulletins de ceux qui veulent sortir de l’OTAN.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 janvier 2016 22:14

      @beo111
      Sinon, sur le programme de l’ UPR, vous avez un avis ?


    • beo111 beo111 21 janvier 2016 10:04

      @Fifi Brind_acier

      J’ai pas lu en détail, car ce projet, comme tout projet présidentiel, est long et chiant.

      Mais bon, vu qu’il est écrit qu’il sortira de l’OTAN, je voterai pour à coup sûr s’il est le seul à affirmer publiquement ces intentions à ce sujet.

      Pour le reste ya des trucs que j’aime bien, d’autres moins, comme l’incessibilité blablabla du siège de la France au conseil de sécurité. Je pense que c’est en totale contradiction avec l’intention affichée d’indépendance de la France.

      En effet, je pense qu’il y aurait beaucoup moins d’agents de la CIA en France si on avait pas ce foutu siège. Et si c’est pas la CIA on subira de toute façon l’influence russe ou chinoise, franchement c’est pas mieux.

      En fait on a plus le cul assez large pour occuper ce siège, acceptons-le.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 janvier 2016 11:37

      @beo111
      Bonjour,
      Les Nations Unies sont ce qu’on a fait de mieux pour dire le Droit International et assurer la paix dans le monde. 193 pays y sont représentés et le plus petit pays a une voix comme les plus grands.


      Ce sont les USA qui l’ont dénaturé en faisant pression sur les pays qu’ils ont endettés jusqu’au cou. Quand ils ne peuvent plus rembourser, les multinationales américaines se payent sur les ressources naturelles, et on leur fait comprendre que désormais, il faudra voter comme on leur dit à l’ ONU.

      « Les confessions d’un assassin financier » de John Perkins, il explique très bien la chose.


      Poutine qui est favorable au respect du Droit International explique qu’il faut redonner à l’ ONU son but original : la paix dans le monde. Si l’ UPR veut protéger le siège de la France, c’est que les européistes voudrait bien le donner à l’ UE, comprenez vous ? Et vu l’usage que l’ UE fait de la paix dans le monde...

    • beo111 beo111 21 janvier 2016 14:12

      @Fifi Brind_acier
      Et quand Poutine il est plus là on fait comment ? On change d’avis ? ça sera pas forcément possible. C’est comme vouloir faire encore et toujours de la Vème sans le Général de Gaulle. 


      Je suis plutôt favorable à un siège européen au conseil de sécurité, question d’époque.


    • Legestr glaz Ar zen 21 janvier 2016 14:20

      @beo111

      Je crois que vous vous méprenez. Fifi est pro UPR, Fifi veut que la France sorte de l’U.E. Vous vous adressez à elle en écrivant : « je suis plutôt favorable à un siège européen au conseil de sécurité, question d’époque ».

      La question que je vous pose est donc la suivante : A qui voudriez vous confier ce siège européen à Goldman Sachs ou à JP Morgan ? Parce que la réponse se résume malheureusement à ça !


    • beo111 beo111 21 janvier 2016 15:32

      @Ar zen
      Ah bon et si l’UPR arrive au pouvoir on pourra même plus parler d’Europe même quand c’est l’échelon le plus pertinent ? niveau liberté d’expression l’UPR risque d’être aussi crédible que le FdG... enfin, c’est l’impression que ça donne.


      Cependant, en ce qui concerne les modalités de vote et véto au CS vous avez sans doute raison, c’est trop tôt. La politique, surtout dans sa forme lobbyiste, reste une affaire de professionnels dès que l’échelle dépasse un peu le local. C’est bien regrettable, mais c’est comme ça :(

  • Fergus Fergus 20 janvier 2016 17:10

    Bonjour, Thierry Saladin

    Vous avez raison de souligner que l’union fait la force. Pour autant, je suis prêt à parier que l’UPR d’Asselineau et le SEP de Cheminade ne s’allieront pas plus que le NPA et LO, chacun des leaders préférant avancer son pion personnel et la relative originalité de ses propositions par rapport à l’autre, aussi ténues soient les différences. 

    « cela s’appelle faire preuve d’intelligence, de capacité d’adaptation à une situation donnée. »

    Certes ! Mais de quel poids pèsent ces qualités comparées au désir non avoué de rester maître chez soi ? Or, plus un parti est petit, plus grande est la mainmise de son leader sur l’appareil et son refus d’en être dépossédé, ce qui nous ramène au pari évoqué ci-dessus.

    Autre chose : sur la disponibilité, et a fortiori la volonté réelle des militants de faire du prosélytisme « Tupperware », j’ai un énorme doute. A cet égard, le faible nombre de signataires de la pétition lancée par Asselineau contre le Tafta sur Change.org est révélateur : moins de 20 000 signatures en 9 mois alors que le parti revendique 10 000 membres. Or, sachant qu’un grand nombre de signatures sont venues spontanément de personnes étrangères à l’UPR, cela laisse perplexe sur la capacité des militants à mobiliser, ne croyez-vous pas ?


    • Legestr glaz Ar zen 20 janvier 2016 17:25

      @Fergus

      C’est faire un rapprochement hasardeux entre une pétition et capacité à mobiliser. Je ne suis pas certain que sur 100 personnes interrogées dans la rue, plus de 2 ou 3 sachent ce qu’est la TAFTA, en quoi il consiste, quels sont les tenants et aboutissants de ce traité international actuellement négocié par la Commission européenne. Je me suis d’ailleurs rendu compte que nombreux sont ceux qui ignorent pourquoi les négociations USA-UE, concernant ce TAFTA, restent secrètes. La grande majorité des populations européennes sont totalement ignorantes du processus qui est en oeuvre, que c’est la procédure de la « consultation » qui est adoptée et non celle de la « co-décision ». Cela leur passe très au dessus de la tête. Il en est de même pour le contenu du TAFTA et de ses conséquences directes sur l’agriculture française. Ceci reste ignoré.

      Dans de telles circonstances, je comprends que la signature d’une pétition concernant ce TAFTA ne recueille pas de nombreuses signatures. C’est prendre un très sérieux raccourci que de tirer des conclusions à l’emporte pièce sur l’échec de cette pétition en relation avec la capacité de l’UPR a réveillé les consciences sur la perte de souveraineté de la France consécutive à la ratification des traités de Maastricht, d’Amsterdan et de Lisbonne. Il y a un temps pour tout. Celui de la pédagogie ne peut être négligé.


    • Fergus Fergus 20 janvier 2016 17:55

      Bonjour, Ar zen

      « C’est faire un rapprochement hasardeux entre une pétition et capacité à mobiliser. »ors

      Hasardeux ? Pas tant que cela : au début de mon engagement à Amnesty International, il avait été lancé, à l’occasion des JO de Los Angeles, une grande pétition planétaire contre la peine de mort dans les pays qui pratiquaient encore cet acte barbare, et notamment les Etats-Unis. Nous étions alors des dizaines de milliers de membres en France. Etant d’un naturel très actif, je suis allé à la rencontre des Français dans les lieux où je pouvais débattre avec eux de la question soulevée par cette pétition : rassemblements divers, manifestations, etc. Résultat : j’ai envoyé au siège d’AI des feuillets de signatures pour un total approchant les... 200. Or, j’ai appris avec stupéfaction que cette pétition n’avait recueilli qu’un total de 120 000 signatures en France, soit une moyenne de 10 environ par militant d’AI !

      Pour ce qui est du Tafta, vous avez raison sur la méconnaissance qu’en ont les quidams croisés dans la rue. Mais ceux qui signent régulièrement sur Change ;org sont nettement plus sensibilisés, d’une part aux questions de société, d’autre part aux questions politiques.

      « C’est prendre un très sérieux raccourci que de tirer des conclusions à l’emporte pièce sur l’échec de cette pétition »

      Je ne crois pas que l’on puisse affirmer cela. Si les membres revendiqués de l’UPR avaient signé eux-mêmes et fait signer ne serait-ce que 4 personnes de leur famille, de leurs collègues ou de leurs voisins après explication du processus de mise en œuvre du Tafta qui menace notre pays, c’est un total de 50 000 signatures, hors celles qui sont venues spontanément, qui aurait été recueillies !


    • Fergus Fergus 20 janvier 2016 18:04

      Bonjour, Verdi

      En effet, et rien n’est plus agaçant que d’aborder ce sujet avec les militants des deux partis. Passe encore pour ceux du NPA qui, pour certains d’entre eux, admettent du bout des lèvres qu’un rapprochement pourrait être nécessaire pour faire progresser les idées de la gauche radicale, mais rien à faire du côté de LO où la moindre tentative d’avancée dans cette voie se heurte à un mur de sectarisme. Cela, je l’ai constaté souvent, notamment à Rennes, auprès des distributeurs des journaux « Rouge » et « Lutte Ouvrière ».

      Pas étonnant, dans ces conditions, que nombre de Français appartenant aux classes populaires se soient ralliés au FN, comme vous le soulignez.


    • Aristide Aristide 20 janvier 2016 18:20
      Je crois que vous vous trompez en ramenant la cause essentielle à l’égo des leaders de ces petits partis. C’est un élément d’explication mais assez minime à mon sens. 

      Il s’agit de partis dont l’objectif est de « témoigner » , de pouvoir exprimer leurs convictions. Aucun ne croit réellement à une influence électorale aussi minime soit elle. Ils s’en satisfont très bien, cela ronronne entre deux élections, les quelques militants sont vites transformés en groupies telle que cette chère Fifi, les idées simplistes remplacent les vrais positions politiques OTAN, UE, Euro out tout ça, les mots d’ordre en place du sens des réalités, ... Éloignant d’autant la moindre perspective électorale., parce que les électeurs ne sont pas les veaux comme les présentent souvent ces partis pour expliquer leur manque de résultats.

      L’union n’a de sens que dans une stratégie de pouvoir, on peut être autiste mais pas au point de croire que l’on peut avoir la moindre influence sur le réel. A partir de là, quelle raison ferait que ces partis se range sous une unique bannière et perdre leur « spécificité », leurs idées géniales qui résoudraient tout nos problèmes.

      L’expérience du FdG est assez significative, après une période d’unanimité, on voit bien que les partis en cause s’écharpent à la moindre divergence. C’est encore mieux si c’est un détail, d’ailleurs moins c’est important politiquement, plus c’est un bon sujet de discorde. Combien de sorties de Mélenchon, Laurent et Autain ont eu pour seule conséquence de mettre en boule les deux autres. 

      Cette dynamique suicidaire des petits partis, pour pas dire groupuscules, est une caractéristique congénitale. Alors que ces groupuscules se réunissent ou pas, la différence sur la vraie vie des français sera complètement inexistante.

    • Legestr glaz Ar zen 20 janvier 2016 19:22

      @Fergus

      D’abord, un grand bravo pour votre engagement contre la peine de mort.

      Le nombre de signatures recueillies pour la pétition TAFTA n’est en rien un signal sur la volonté de l’UPR de provoquer un débat sur le bien fondé du maintien de la France dans l’U.E, d’une part, et de son programme de gouvernement, d’autre part. Je partage l’avis de Thierry Saladin sur les coalitions rendues nécessaires pour, au moins, communiquer sur ce programme de sortir de l’UE et de l’Otan associé, j’insiste beaucoup là dessus, à une modification de la constitution. Parce que celle que nous avons sous les yeux aujourd’hui a été vidée de son contenu pour permettre la ratification des traités de Maastricht, d’Amsterdam et de Lisbonne.

      C’est simplement extraordinaire que ce débat sur l’appartenance de la France à l’UE soit banni des médias de grande diffusion, TV, radios, journaux. Jamais un article sur ce sujet. C’est édifiant. Si les arguments des européistes sont solides et fondés, il n’existe strictement aucun raison de refuser ce débat. Il faut croire que les choses sont beaucoup plus compliquées.

      La Grande Bretagne va organiser un référendum, pour ou contre la sortie de ce pays de l’UE. J’imagine le peuple britanique votant pour la sortie de l’UE. Celle ci se retrouverait dans une position délicate, 85 %, au bas mot, des textes proposés dans l’Union sont en langue anglaise et un seul représentant de cette langue, l’Irlande, pays de 5 millions d’habitants, resterait dans cette Union. Un vrai paradoxe. Le mieux, en fait, serait de former une Union U.E-USA, un bloc bien solide pour lutter contre la Chine et la Russie. Cela aurait de l’allure. En fait, rien ne s’y oppose. Il suffit que les USA ratifient le TUE et le TFUE. C’est pas compliqué, puisqu’ils sont déjà dans l’OTAN.


    • Legestr glaz Ar zen 20 janvier 2016 19:41

      @Aristide

      Vous omettez le 4ème pouvoir. Comment voulez vous voter pour un parti dont vous ne connaissez pas le nom et dont vous ne connaissez pas le programme ? Le pouvoir des médias de grande diffusion est aujourd’hui capital dans une élection. Il est facile de diriger l’opinion vers tel ou tel parti. De le promouvoir à longueur de journée. Celui qui ne comprend pas ça, ne comprend rien à ce qui se passe. Ce sont actuellement les médias de grande diffusion qui font l’opinion majoritaire en France. La droite décomplexée et la droite complexée ont un programme économique absolument identique. D’ailleurs, il faudrait songer à un bi-partisme à la façon des USA, pour gagner un peu de temps. Un grand show, entre deux partis, il n’y a rien de mieux. Des financements venus des cartels et multinationales pour assurer le spectacle, pour créer l’llusion d’un débat. Ce sont les nouvelles féodalités qui se sont mises en place. C’est le pouvoir de l’argent qui domine le monde. Les médias de grande diffusion sont les agents publicitaires des oligarques qui choississent « le » candidat qui leur apportera les meilleures garanties. Alors je rigole doucement lorsque je vois le débat s’orienter sur les « égos » des uns ou des autres. Parce que finalement, c’est la pluralité d’opinions qui est spoliée. Il n’existe plus d’espace pour créer des débats d’opinion. Ce qui existe aujourd’hui c’est du grand guignol. C’est tout simplement pitoyable. Il y a davantage d’informations et d’échanges d’idées sur un média comme Agoravox que dans toutes les TV, radios et journaux assemblés. Le principe de la « démocratie » c’est à dire l’idée que c’est l’intérêt du plus grand nombre qui doit être pris en considération a vécu. Le plus grand nombre avale, que dis-je, engloutit les informations pré-digérées fabriquées et sélectionnées pour eux par Bolloré, Drahi, Bouygues, Arnault, Pinault, Niels, Pigasse, Berge, Lagardère et Dassault.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 janvier 2016 21:47

      @Fergus
      Vous devriez vous installer psychanalyste politique !

      L’UPR est d’accord avec des alliances à condition qu’un certain nombre de points soient respectés :
      - pas de sujets qui divisent les Français
      - vouloir sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN légalement par l’article 50. 
      - avoir dans son programme des éléments sociaux importants.
      - ne pas faire de politique « caméléon » avec des dirigeants qui varient leur discours en fonction du lieu et de l’auditoire.
      Sauf que les autres, ont d’autres objectifs et d’autres priorités.


      L’UPR est bien la seule organisation à vouloir rassembler les citoyens de tous bords sur un programme CNR.

      Sur TAFTA, ou d’autres pétitions, il y a le fait que les adhérents à l’ UPR savent que ce n’est pas une pétition qui va faire reculer TAFTA, mais la sortie de la France de l’ UE.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 janvier 2016 21:51

      @Aristide
      Quand je vois le nombre d’adhérents en chute libre au PS, pas de quoi pavoiser .


    • Aristide Aristide 21 janvier 2016 10:24

      @Ar zen


      Bizarre opinion assez ... désobligeante pour vos concitoyens. ils seraient donc formatés, incapables du moindre discernement, ... Serait ce donc que les électeurs ne vous méritent pas ?

      Sur la notoriété, il est évident que les partis en place ont une visibilité plus grande que les groupuscules géniaux qui savent ce qu’il faut faire et arguent de leur compétence sur tous les sujets sans jamais avoir exercé le pouvoir à un quelconque niveau.

      Je veux bien admettre qu’il n’est pas facile de créer un mouvement à partir de rien, mais il me semble que vous vous complaisez dans la mise en cause de tout et de tous sans une seule fois vous demander si les moyens utilisés sont les bons.

      Il me semble qu’il existe des partis qui représentent assez bien l’ensemble des convictions, de Debout la France au NPA. La stratégie de se faire connaitre en voulant à tout prix créer son parti est contre productive, elle aboutit à rendre de plus en plus flou la vision sur ces partis souverainistes. 

      Tout le monde n’a pas le talent et la visibilité d’un Mélenchon pour créer un mouvement à partir de rien, c’est une exception. Les Asselineau et autres gourous auto proclamés seraient bien avisés de se regrouper, mais bon comme je l’ai dit, il ne s’agit pas pour eux de gouverner mais de témoigner, c’est un choix. 

      Il me semble que la politique est l’art du compromis entre ce que l’on voudrait faire et ce qui est possible de faire, sans aucune concession sur rien, il est impossible d’agir et on reste le génial opposant inconnu qui n’a aucun impact sur le réel.

    • Legestr glaz Ar zen 21 janvier 2016 11:33

      @Aristide

      Relativement hermétique votre commentaire ! « les concitoyens seraient donc formatés, incapables du moindre discernement....serait-ce que les électeurs ne vous méritent pas ? ».

      Votre commentaire est émaillé de jugements de valeurs et de critiques discrètes mais sans fondement.

      Vous devriez vous intéresser aux manipulations des masses. Il existe de bons bouquins là dessus. J’ai du mal à comprendre votre ingénuïté concernant la propagande dont est victime le peuple en France (ailleurs aussi) à travers le travail de sape des médias de grande diffusion.

      Je ne sais pas ce que vous faîtes, mais je ne suis pas certain que vous maîtrisiez suffisamment le fonctionnement de l’UE pour avoir une opinion valable. Pourtant vous en avez une ! Soit vous êtes un fin connaisseur du contenu des traités européens, et vous écrivez en connaissance de cause, soit vous n’êtes absolument pas au fait de la portée de ces traités et de leurs conséquences sur la France et vous devez, alors, faire profil bas. Votre réponse est bien gentillette mais elle dénote une grande méconnaissance de la phycholologie des foules et du travail de désinformation constant, de propagande, des médias de grande diffusion. Immédiatement vous montez sur vos grands chevaux pensant que j’ai insulté l’intelligence des électrices et des électeurs. Vous êtes victime de l’effet « Dunning-Kruger ». Vous croyez savoir, vous vous étalez en commentaires, mais, puisque vous ne vous êtes pas véritablement intéressé au sujet, en profondeur, vous dîtes des inepties. Je suis vraiment désolé de vous le faire remarquer mais ce que vous écrivez correspond très exactement à une manque cruel d’informations et de connaissances sur des sujets comme « la manipulation des masses », « la fabrique de l’opinion », « la propagande ».

      Il est une constante. Moins nous possédons de connaissances sur un sujet et plus nous sommes enclins à penser que nous le maîtrisons. Plus nous possédons de connaissances sur un sujet et plus nous sommes enclins à mesurer ce que nous ignorons.

      Je fais le constat que vous n’avez pas les connaissances suffisantes pour vous exprimer sur le sujet de la manipulation des masses. Si c’était le cas, vous ne pourriez pas écrire ce que vous avez écrit. C’est ballot quand même !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 janvier 2016 11:47

      @Aristide
      Mélenchon ne remet pas en question la construction européenne, pas plus que le FN, le PS, l’ UMP Dupont Aignan ou le Verts. Ils n’expliquent pas les origines de la construction européenne, ni le contenu des Traités, ni la nécessite d’en sortir. Alors forcément ils passent dans les médias, même s’ils ont moins d’adhérents que l’ UPR, comme les Verts ou DLR.


      Question compromis, c’est sûr que le PS en fait tous les jours, avec la finance et les multinationales, avec le patronat, l’ UE et l’ OTAN, avec « les gentils égorgeurs modérés » et les néo nazis de Kiev...

      C’est sans doute pour cela que les adhérents du PS et de tous ces partis qui explosent en vol les uns après les autres, les adhérents se barrent, tellement ils aiment les compromis et les compromissions ? A l’ UPR, ça va, merci !

    • Aristide Aristide 21 janvier 2016 16:03

      @Ar Zen


      C’est ballot ... ouais. 

      L’argument d’autorité en place de l’argumentation. La répétition incessante d’un discours éculé sur la moutonnerie des masses venant exclusivement de tous les prétendants qui se posent en sorte d’élite prolétarienne pour certains, souverainiste pour d’autres ... Vous me faites franchement rigoler avec votre suffisance et votre discours entendu et rabâché sur tous les tons par ceux qui ne cessent de se prendre des déculottées électorales. Assez bizarre de les voir se réclamer de la démocratie et dans le même temps en appeler à la propagande ou à la fabrique de l’opinion pour expliquer leur manque de soutien d’un peuple qui sait bien ce que sont les promesses des politiques, il y en a même qui arrêtent de voter, seraient-ils aveuglés alors que sur tous les tons les médias en appellent au vote. 

      La manipulation des masses ? Masses dont vous ne faites évidement pas partie, la lucidité incarnée et autoproclamée. La propagande ? Vous en êtes évidement aucunement victime. ... Soit vous êtes un surhomme, soit ces théories infaillibles plus ou moins globales sont peut être un peu trop définitives, qu’elles ignorent complètement que tous vos concitoyens ont des vies, des amis, des expériences, des opinions, et oui ... que ce ne sont pas ces spectateurs passifs des médias gobant tout ce qui est dit. Allons, votre vision d’un peuple moutonnier influencé par les médias est assez répandue chez tous les tenants des vérités de groupuscules droitiers, souverainistes, révolutionnaires et autres vendeurs de vérités indiscutables.

      Il me semble que vous oubliez ce que l’on nomme le bon sens du peuple, ce que l’on nomme par ailleurs l’intelligence collective. Les moutons ne sont pas ceux que l’on croit, au contraire bien loin des promesses et des discours définitifs de quelques spécialistes auto proclamés comme ceux qui étalent leur suffisance sur tous les forums. Il y a ici une sacrée brochette de groupies de cet Asselineau confidentiel qui démontre leur incapacité à la moindre distance avec le discours formaté de leur gourou. Fifi étant la caricature de la caricature de cette engeance.

      Quand à faire profil bas, je continuerais à ignorer votre injonction quand je vois ici cette rengaine des UPRistes sur LA solution miracle de sortie de l’UE, l’OTAN et l« Euro. 

      C’est vraiment ballot de vous voir répéter assez ... mécaniquement un discours entendu et des plus contestables sur »manipulation des masses". C’est ballot de se croire détenteur de vérités alors que ce ne sont que des théories assez discutables et discutées.

      Allez, je vous donne une piste, sortez un peu, consultez les gens autour de vous, surement que vous ne rencontrerez pas que des décérébrés, des moutons, des zombies, ... peut être que si vous êtes dans la vraie vie vous rencontrerez quelques citoyens imparfaits, surement pas au fait de tout mais dont la sagesse pourrait vous être utile.

    • GrandGuignol GrandGuignol 21 janvier 2016 16:36

      @Aristide

      Oui, oui Aristide, vous avez raison les gens réfléchissent tellement que lorsque vous posez la question aux gens dans la rue, au boulot, au sport, etc, et que vous leur demandez qui gouverne la France , ils vous répondent unanimement « le gouvernement français » et ne voient pas que c’est l’UE qui décide de tout, j’en fait l’expérience tous les jours.

      La rengaine UE, euro, OTAN, est indispensable, c’est tout, c’est clair et net.
      D’autres part l’UPR à un Programme réaliste pas une bouffonnerie pleine de promesses irréalisables comme les autres partis.


    • Aristide Aristide 21 janvier 2016 18:23

      @GrandGuignol


      C’est cela une vraie groupie, pas de doutes, la confiance dans le chef suprême, des mots d’ordre simples. Et puis tous les français sont des moutons sauf vous, Fifi et Ar zen, bon quelques autres qui font le forcing ici et Asselineau le gourou. Un vrai raz de marée. 

      En gros tout ceux qui ne pensent pas comme Asselineau sont des moutons et ne réfléchissent pas. Cela a l’avantage de ne pas être compliqué, et cela évite de s’interroger. 


    • Legestr glaz Ar zen 21 janvier 2016 18:59

      @Aristide

      Vous n’êtes pas drôle lorsque vous êtes fâché. Ne me donnez pas le pouvoir de vous mettre en colère. Votre commentaire n’est qu’un signal de détresse.


    • Legestr glaz Ar zen 21 janvier 2016 19:02

      @Aristide

      L« effet »Dunning-Kruger" je vous dis. Penchez vous, prudemment j’entends, sur les traités européens et essayez de mesurer à quel point ils sont prégrants dans le dispositif de gouvernement de la France. Libre à vous de le faire mais ne venez pas reprochez à d’autres d’exposez ce que vous même n’avez pas lu et donc pas décrypté. C’est vraiment dommage.


    • GrandGuignol GrandGuignol 21 janvier 2016 19:37

      @Aristide

      mais oui allez y encore et encore, tous des moutons, l’UPR au sommet de la gloire, le gourou et les adeptes, l’UE et sa rengaine, les groupies, etc, etc, etc.

      Oui on connait ce refrain de ceux qui face aux réalités usent d’artifices superficiel pour bloquer l’information.
      Le fait est que si les médias proposaient des informations pluraliste, il y a longtemps que des débats sur la sortie de l’UE, sur les avantages et inconvénients de l’euro et la soumission à l’OTAN, auraient vu le jour et que chaque citoyen de France agirait alors en toute connaissances de cause.
      Ce n’est pas le cas, je ne dit pas que les gens ne réfléchissent pas mais qu’il ne sont pas réellement informés et que donc leurs actes et leurs visions sont influencés par une propagande médiatique outrancière.
      d’autres facteurs entre en jeu, et la principale est la routine métro, boulot, dodo, travaux ménagers, éducations des enfants, etc, qui épuisent les gens qui ne pensent alors qu’à s’évader et n’ont plus le temps et la patience de chercher à s’informer.

      "En gros tout ceux qui ne pensent pas comme Asselineau sont des moutons et ne réfléchissent pas. Cela a l’avantage de ne pas être compliqué, et cela évite de s’interroger. « 

      justement à l’UPR on s’interroge, on vérifie, on fouine, on cherche, on compare, on analyse et je ne pense pas que beaucoup d’adhérents ou militants se laissent bercés par le voix de son »maître" mais au contraire sont à l’affut de la faille qui décrédibiliserai ce parti.
      Nombreux étaient apolitiques et très méfiants en ce qui concerne les partis politiques avant de rejoindre l’UPR
      Certains prennent plusieurs mois, comme moi, pour bien recouper les informations de l’UPR qui sont toutes vérifiées, sourcées. prouvées.


    • Le chien qui danse 22 janvier 2016 10:40

      @Fergus
      « Aussi ténues soit les différences » euh sur le fond je ne pense pas que ce soit aussi ténu, la vision du développement humain et spatial de Cheminade n’a rien à voir avec la souveraineté nationaliste de Asselineau. Ils ne vont pas dans la même direction il me semble. Ils ne partent pas du même postulat.

      Leur seul point commun est d’être des petits partis, ça n’en fait pas une raison pour les assembler... pour ne jamais s’entendre sur rien après « la victoire »...


  • Aristide Aristide 20 janvier 2016 17:13

    François 1er

    Richelieu
    Jean-Jaures
    Asselineau
    Cheminade

    Cherchez les intrus vous avez deux minutes.


  • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 20 janvier 2016 17:33

    Bonsoir à tous,

    La question que j’ai posée à 17H20 à Verdi est valable pour chacun de mes lecteurs. Et je la pose de nouveau :

     
    Ce qui m’intéresserait de savoir, c’est, d’une part, ce que vous pensez de mes propositions. 

    Et d’autre part, si vous n’êtes pas d’accord (ou si vous en avez d’autres, en plus des miennes), qu’est-ce que vous proposez de faire d’ici là pour préparer la prochaine élection présidentielle de 2017, car c’est bien de cela qu’il s’agit.

    Tout mon article s’inscrit dans cette logique, qui est parfaitement en phase avec la prise de conscience transversale

    Cordialement à tous.

    Thierry Saladin

    • GrandGuignol GrandGuignol 20 janvier 2016 18:18

      @Thierry SALADIN

      Bonjour,

      Les propositions d’alliances sont toujours envisagées sous l’angle de compromissions des uns et des autres alors que ceux ci ont travaillé dur, chacun de son coté pour créer une structure, définir une orientation politique et un programme.
      Dés lors il est ardu d’harmoniser les différents courants et les priorités des uns ne sont pas celles des autres.

      Pour répondre aussi à ceux qui pensent que les égos des président de parti est un obstacle et que ceux ci se comportent de manière sectaire, il faut aussi prendre en compte que chaque mouvement ayant défini des objectifs ne peut pas, comme les grands partis qui jouent la même partition, faire fi de leurs convictions et s’allier impunément avec tous ceux qui ont une vision différente.

      Personnellement je pense que l’UPR contient tous les outils qu’un parti de libération nationale doit avoir dans son programme et ceux ci ne se retrouvent pas dans les autres partis.
      En bref ce serait aux autres partis qui prônent la sortie de l’UE, euro, OTAN, de rallier l’UPR qui est un parti Provisoire et est déjà un mouvement de rassemblement des français.

      Pour les réunions T c’est pas toujours évident, mais c’est une action qui peut avoir un certain effet et ferait entrer dans certains esprits et certains foyers plus de conscience et d’engagement politique.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 janvier 2016 22:36

      @Thierry SALADIN
      Je pense que vous découvrez l’eau tiède . Asselineau propose depuis 9 ans à tous les responsables de tous les Partis politiques de débattre publiquement sur les sujets tabous, la souveraineté, la sortie de l’ UE etc.. Refus de tous.


      Certains même se décommandent lors d’une émission de télé ou de radio locale, tellement ils craignent les arguments d’ Asselineau. Courage, fuyons ! c’est le cas de Dupont Aignan par exemple .

      Asselineau a été reçu à la télé russe, il fait des interviews à la radio russe Sputnik ; à la télé biélorusse, à la radio allemande ARD...
      Bientôt il sera plus connu à l’ étranger qu’en France... !!

      Vous vous faites des illusions sur les Partis politiques que vous citez, leurs priorités n’est pas la sortie de l’ UE ou la souveraineté. Mais d’ici 2017 il peut se passer tant de choses...


  • Fergus Fergus 20 janvier 2016 18:56

    Bonjour, Grand Guignol

    « il est ardu d’harmoniser les différents courants et les priorités des uns ne sont pas celles des autres. »

    Et c’est d’autant plus difficile que les doctrines sont proches, la moindre divergence d’appréciation sur un point secondaire pouvant être considérée comme un obstacle rédhibitoire. C’est ce qui mine notamment la gauche radicale depuis des décennies, parce qu’elle s’appuie sur des dogmes rigides.

    A contrario, les partis qui se sont éloignés de leur idéologie pour viser, non sans cynisme, le plus grand nombre de postes électifs dans la République, n’ont pas ces pudeurs. De ce fait, ils se révèlent infiniment plus efficaces malgré leurs reniements répétés à l’égard des électeurs. 


    • GrandGuignol GrandGuignol 20 janvier 2016 23:38

      Bonsoir ou bonjour, Fergus,

      A contrario, les partis qui se sont éloignés de leur idéologie (...) De ce fait, ils se révèlent infiniment plus efficaces malgré leurs reniements répétés à l’égard des électeurs.

      Et voilà le piège, à trop s’éloigner de sa ligne directrice on en vient à renier ses engagements envers ses adhérents et ses électeurs.
      je n’appelle pas cela de l’efficacité mais de l’amalgame inconsistant afin d’arriver au pouvoir à n’importe quel prix...depuis des décennies se manège alimente le système et lui permet de perdurer.

      Si une alliance dont les engagements permettant à chacun de s’exprimer d’une « même » voix, vers un même but, voyait le jour, ce serait effectivement une bonne chose, s’allier imprudemment serait un vrai désastre. J’ai encore le goût amer de ce cher Laurent dans la bouche.

      De plus en terme d’efficacité, l’obstacle majeur qui bloque l’essor des partis qui sont pour la triple sortie est sans nul doute les médias, qui même si alliance il y a des différents partis de l’article, leurs poids ne représentera peut être pas une force suffisante pour que les médias en parle.

      Des partis avec 3 adhérents naissent tous les jours en ce moment et sont propulsés direct devant les caméras des BFMTV et autres médias de Masse..
      Bizarre vous avez dit Bizarre... ?

      Avec 10 200 adhérents, un parti devrait pouvoir s’exprimer au moins 1 heure par mois réparti sur les différents médias.
      L’obstacle est donc bien la communication de l’existence d’une alternative que représente les partis pour la triple sortie. cet obstacle quasi infranchissable doit être contourné et c’est aux adhérents, militants d’informer un maximum, de s’investir dans son temps libre, de trouver milles astuces, comme celle de M.Saladin pour que l’information se diffuse.
      Certes cela est très difficile, mais c’est là où le courage et les convictions entrent en jeu.
      Durant les élections régionales on a pu juger que les militants étaient très motivés et ont réussi l’exploit de se présenter dans presque toutes les régions, ont collés des milliers d’affiches à travers la France, ont récoltés assez d’argent uniquement des adhérents et sympathisants pour payer les frais de campagne, la motivation à l’UPR est grande et l’action des militants ne faiblit pas.

      Pour résumer :

      les alliances peuvent être très bénéfiques et je suis pour, mais pas avec n’importe qui !


  • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 20 janvier 2016 19:12

    Bonsoir GrandGuignol,


    Merci de votre réponse. 
    Vous aurez noté que dans mon article je parle d’alliance et en aucun cas de ralliement.
    J’ajoute que pour obtenir une plateforme électorale et ce, quel que soit le nom qu’on veut bien lui donner, il faut d’abord le vouloir, donc être prêt à faire ce qu’on appelle des compromis et en aucun cas, bien sûr, s’engager dans la voie des compromissions. Autrement dit : rester soi-même.

    Si comme vous le dites — et je suppose que vous avez des informations (internes ?) corroborant votre propos — l’UPR s’estime, et je vous cite « contenir tous les outils qu’un parti de libération nationale doit avoir... » et que « ce serait aux autres partis qui prônent la sortie de l’UE, euro, OTAN, de rallier l’UPR ... » c’est que dans la maison on n’a pas une grande vision politique de l’affaire. À supposer que l’ego du président-fondateur n’entre pas en ligne de compte dans cette posture.

    Je suis désolé de vous le dire, car je crois avoir lu que vous êtes militant de l’UPR, eh bien ce parti se prendra, s’il y va seul, une rouste, une dérouillée électorale de première classe, le soir du premier tour. C’est aussi simple que ça.
    C’est-à-dire 600 000 voix, au grand maximum. 
    Et relisez bien mon article, en supposant qu’il ait obtenu les parrainages ?

    Franchement, GrandGuignol, c’est ça l’objectif du militant de base de l’UPR ? Prendre le risque d’apprendre au début du mois d’avril 2017 que FA n’est pas parvenu à obtenir un nombre suffisant de parrainages ou bien, même dans ce cas, faire environ 1,5% des voix, 5 semaines plus tard ?

    Mais comme je l’écris également dans mon article, peut-être qu’il faudra en passer par là. Mais ce ne sera pas sans conséquences.

    Quant aux réunions T, vous semblez en avoir compris l’intérêt. Parfait. YAPUKA...

    Cordialement.

    Thierry Saladin

    • GrandGuignol GrandGuignol 20 janvier 2016 21:42

      @Thierry SALADIN
      Oui le terme de « rallier » est mal choisi et correspond plus à une fusion qu’à une alliance....
      et c’est vrai que dans mon esprit, je ne sait pourquoi, j’ai appréhendé ses alliances comme une fusion des partis..

      Je ne suis pas contre des alliances, bien au contraire, je suis pour que tous ces mouvements ( dans la mesure de leurs compatibilités aux 3 critères qui sont : sortir de l’UE, euro, OTAN) s’allient et ainsi proposer plus de force aux prochaines élections.
      je faisait simplement remarquer qu’il n’est pas facile aux uns comme aux autres de s’allier pour diverses raisons bien compréhensibles, sans parler de l« égo » des dirigeants.

      Vous avez raison sur le risque d’enlisement de l’UPR et il est clair qu’à moins d’un miracle, l’UPR seul ne pourra pas faire un score honorable aux prochaines élections.
      Et je vous rassure donc, j’approuve à 200% votre implication pour faire avancer les choses dans ce sens.

      Je proposait l’UPR comme parti de rassemblement car c’est déjà sa vocation au départ et si alliance il y a, il faudra surement trouver un nouveau « Nom » pour cette alliance afin que chacun de ces partis puissent rester « lui même »....un peu comme le FdG.

      La seule réserve en ce qui me concerne est la fiabilité des représentants de ces partis.
      L’exemple du FdG où des Laurent (PC) font cavalier seul et bousille toute la dynamique et les espoirs d’un parti, est un frein certain à l’évolution du FdG et même comme ce fut le cas , occasionne la fuite de centaines d’adhérents par manque de clarté dans la ligne politique du parti.


    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 20 janvier 2016 22:49

      Bonsoir GrandGuignol,

      Merci pour votre soutien à 200%.
      « L’exemple du FdG où des Laurent (PC) font cavalier seul et bousille toute la dynamique et les espoirs d’un parti, est un frein certain à l’évolution du FdG et même comme ce fut le cas , occasionne la fuite de centaines d’adhérents par manque de clarté dans la ligne politique du parti. »

      C’est justement ce que je crains pour l’UPR : une crise après la présidentielle si justement FA y va tout seul et se prend une gamelle.

      Je profite de l’occasion pour indiquer que ce soir à 19H00 Jacques Cheminade, qui est — j’espère que c’est maintenant clair pour tout le monde — favorable à la triple sortie, tenait en ligne ce qu’il appelle un Dialogue avec la nation.

      J’ai demandé à ce que la question suivante lui soit posée :


      «  Bonsoir M. Cheminade,

      Compte tenu des circonstances présentes et de tout ce que fait le pouvoir pour contrer des gens comme vous, mais également François Asselineau, le président-fondateur de l’UPR, dans la quête des parrainages, seriez-vous prêt, vous personnellement, à lui tendre la main pour une rencontre au sommet afin d’envisager une alliance programmatique type Nouveau CNR ? Je rappelle que tous les deux, vous êtes pour la triple sortie de la France (UE, Euro et OTAN). Et dans ce cas, cette main tendue serait-elle, comme je le souhaite, rendue publique ?

      Je vous remercie.  »


      Je n’étais pas en ligne à cette heure-là, mais je vous tiendrai au courant de la réponse qui me sera donnée, soit sur la vidéo, soit par écrit, m’a-t-on indiqué.

      Cordialement.

      Thierry Saladin



    • GrandGuignol GrandGuignol 21 janvier 2016 00:02

      @Thierry SALADIN
      "C’est justement ce que je crains pour l’UPR : une crise après la présidentielle si justement FA y va tout seul et se prend une gamelle."

      Si l’UPR s’allie, cela est bien possible, mais si l’UPR part seul aux présidentielle et qu’il se ramasse mais qu’il tient sa ligne politique, respecte sa charte, je ne croit pas que les adhérents et sympathisants qui militent par convictions lâchent l’affaire, car c’est le seul espoir de retrouver une démocratie, de retrouver la France, la résistance ne peut faiblir, le mal est là et bien là, et où iraient ils ? en Patagonie ? ( humour) smiley

      La question à Cheminade est claire et nette, allant à l’essentiel.
      On verra quelle sera sa réponse, j’attends donc avec impatience...


  • paul 20 janvier 2016 20:12

    L’upr etait favorable a une alliance avec notamment le m’pep ,poi, mrc mais le m’pep a refuser. 

    Jaques nikonoff a déclarer« pas d’alliance avec un parti de droite » 
    Asselineau a créer un parti de rassemblement ou il y a des adhérents de droite et des adhérents de gauche .
    Ou vous voyez que solidarité et progrès serais favorable a la sortie de eu de euro et de l’otan ?
    Sur le site je n’ai pas vu que SP voulais la sortie de l’eu .
    A l’upr il est bien écrit sur le site sans ambiguïté la sortie de l’ eu .
    jacques cheminade parle de finance oui, mais sur l’Europe rien
    Le m’pep sur le site parle dans son programme de la sortie de l’eu sans ambiguïté contrairement au site et programme de solidarité et progrès 
     


    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 20 janvier 2016 21:00

      Bonsoir Paul,

      Merci pour votre commentaire.
      Vous écrivez :
      « L’upr etait favorable a une alliance avec notamment le m’pep ,poi, mrc mais le m’pep a refuser. »(sic)
      L’UPR était ou est favorable à une alliance avec ... ?
      Merci de préciser avec éventuellement une source.

      De plus, vous précisez « mais le m’pep a refuser » (sic)
      Même question : quelles sont vos sources ?

      "Jaques nikonoff a déclarer« pas d’alliance avec un parti de droite  » (sic)
      Même question : d’où tenez-vous cette information qui est importante, surtout si l’intéressé a prononcé cette phrase ?

      Comprenez-moi bien, si je vous demande vos sources, ce n’est absolument pas parce que je mettrais en doute vos propos, c’est que ces informations sont de la plus haute importance, et qu’il conviendrait de les prouver par un texte, vidéo, etc.

      Par ailleurs, je vous accorde que le parti Solidarité et Progrès a des progrès à faire sur le plan de sa comm. 
      Il s’avère néanmoins qu’il est bel et bien favorable à la triple sortie : Voyez cette page figurant sur le site de S&P, ainsi que cette vidéo. J’avais indiqué les deux liens dans la deuxième partie de mon article.
      Quant au M’PEP, rebaptisé PEP, il est aussi un parti de libération nationale. C’est écrit en toutes lettres sur son site.

      Cordialement.

      Thierry Saladin

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 janvier 2016 21:54

      @Thierry SALADIN
      Je vous ai répondu plus haut. Ils ont tous d’autres priorités, sauf le POI, dont j’ignore ce qu’il veut.


    • paul 21 janvier 2016 00:26

      @Thierry SALADIN 

      Vous avez mal lu je dit bien que m’pep est sans ambiguïté sur la sortie de l’eu.
      il suffit de lire le programme les choses son claire.
       sur la déclaration de nikonoff il vous suffit de faire quelque recherche il y a une interview d’une radio plus des video du m’pep .
      Je rappelle que nikonoff a signé en grece comme asselineau un texte avec plusieurs partis politiques europeen pour une coordination et notament en s’engageaient a se présenter au élection européen
       
      nikonoff a mangé sa signature et a fait campagne contre l’upr en appelant a ne pas votez .

      Maintenant que représentent réellement le m’pep pas grand chose il semble incapable de se présenter au élection par manque d’adhérent et donc d’argent .

      Je regrette de vous contredire, le parti de cheminade ne parle pas de la sortie de l’eu .
      Il parle de Europe des patries une autre Europe le truc classic le bla bla habituel .
      Jamais sur le site avec précision il ne critique l’eu dans son fonctionnement comme le fait l’upr ou même m’pep.
      au élection présidentiel monsieur cheminade n’a pas fait campagne sur la sortie de l’eu ou alors j’ai du le rater .

      Maintenant que représente le mouvement de cheminade pour moi pas grand chose
      Ils ne sont présente dans très peu d’élection et il semble qu’il n’ y pas énormément d’adhérents
      Il suffit de voir le nombre de visionnage de vidéo ,je parle de video qui intéresse que les adhérents
      font 2000 donc pas beaucoup.
      Je vois pas l’intérêt d’une alliance avec cheminade notamment les relations avec lyndon Larouche
      personnage assez trouble.
      solidarite et progres mets en valeur sur le site Lyndon Larouche 
      vu les déclarations du personnage assez sulfureux la presse aurai facile pour dénigré les partis politiques qui auraient fait alliance en parlant que des propos de Larouche .

        
       
       

       
       

  • Legestr glaz Ar zen 20 janvier 2016 20:51

    @ Thierry Saladin.

    Je viens de consulter le site de Solidarité et Progrès. J’avoue que je ne connaissais pas les grandes lignes de leur programme. Il n’est jamais indiqué que ce parti souhaite sortir de l’UE. De ce fait, toutes les gesticulations de celui-ci se réduisent à néant dans le contexte des traités européens. Aucune politique économique n’est possible en dehors des traités européens. Les articles 121, 63 et 106, par exemple, du TFUE, sont trop précis pour être dévoyés par le gouvernement d’un pays qui à l’obligation de respecter les traités. CQFD.

    En ce qui concerne le PEP. Voici un lien ou Jacques Nikonoff, dans une intervention très récente, attribue un carton rouge à DLF et à l’UPR. Pourquoi pas après tout. Mais, il se trompe, ou il ment, sur DLF. Il se trompe, ou il ment, sur l’UPR. A son niveau de compétence il est impossible de se tromper à ce point. Par conséquent... Aucune alliance n’est envisageable avec le PEP. C’est une grande curiosité pour moi de voir Jacques Nikonoff donner un carton rouge à l’UPR en appuyant son discours sur des arguments fallacieux. Il n’est ni rationnel ni honnête dans son analyse. Comment l’expliquer ? Je n’en ai aucune idée. Vous pouvez visionner cette vidéo. Pour mémoire, DLF ne veut pas sortir de l’UE. DLF souhaite « une autre Europe » en « renégociant » les traités. Il veut faire co-exister le franc avec l’euro.Tout un programme. J’ai acheté et lu le livre de NDA. Il a absolument la même approche que le FN d’une souveraineté retrouvée grâce à la « renégociation » des traités, programmée aux calendes grecques, bien entendu.

    Pour s’associer et s’unir pour présenter un « programme commun » de gouvernement, façon CNR, il faudrait, au moins, avoir une base commune avec ces partis. Elle n’existe même pas. C’est peut être une jolie veste qui attend l’UPR mais au moins, en conscience, ceux qui auront informé leur concitoyennes et leur concitoyens des tenants et aboutissants de l’U.E auront l’esprit libre. En ce qui me concerne, je ne pense qu’aux générations futures. J’aurais bien aimé leur transmettre le patrimoine des conquêtes sociales de nos aieulles et de nos aieux. Mais les nouvelles féodalités se mettent en place et le temps qui nous est imparti pour restaurer une souveraineté qui respecte les choix de la collectivité et l’intérêt commun est malheureusement compté.

    https://m.youtube.com/watch?v=OeR9AqP4GCE


    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 20 janvier 2016 21:41

      Bonsoir Ar zen,


      La vidéo « cartons rouges » de Jacques Nikonoff (JN), j’en ai pris connaissance récemment grâce à vous. Merci.
      Dont acte en ce qui concerne le carton rouge à DLF, nous sommes d’accord sur les motifs.

      S’agissant du carton rouge adressé à l’UPR, je serais plus prudent :

      À partir du minutage 4’12’’ JN parle de François Asselineau (FA).
      Selon lui, malgré des prises de contact et une invitation de FA à l’université d’été du PEP, ce dernier aurait mis un terme à ces contacts.
      Qui croire ?
      Il parle de tendance au présidentialisme chez FA, de son pouvoir personnel, de volonté de sauvegarder la Vème République, etc.
      S’agissant des différences d’appréciation sur l’article 50, là aussi, je ne vois rien qui ne puisse être surmonté en vue d’une plateforme électorale.
      Qui a raison, qui a tort ? 
      Je n’en sais rien. Il s’agit d’être prudent, et de rappeler que si les mots ont un sens, non seulement l’UPR n’a pas le monopole de la libération nationale, c’est écrit en toutes lettres sur le site internet du PEP, ensuite, quand on se propose de libérer la France, on se doit de chercher le compromis, précisément au nom de l’intérêt supérieur du pays. Et ce quelqu’en soit le prix.

      je ne vous cacherais pas que les arguments de Nikonoff sur le fait que la souveraineté de la France ne se négocie pas rencontrent quelque écho chez moi.

      Je m’inscris dans une logique identique à la vôtre : transmettre aux générations futures ce que nous avons hérité de nos pères, mais je crains que les petits calculs (pouah !) soient au-dessus de l’intérêt du pays.
      Voilà pourquoi, j’ai développé une rhétorique sur le fait que c’est à nous, les citoyens de base, de savoir ce que nous voulons. Et d’exiger des FA, JC, JN et autres GG (Georges Gastaud, etc) qu’ils se bougent un peu le popotin, et qu’ils arrondissent les angles.

      Quant au site de Solidarité et Progrès, j’ai apporté des infos utiles en répondant à Paul.

      « C’est peut être une jolie veste qui attend l’UPR... »
      Cela pourrait être pire que ça...

      Cordialement.

      Thierry Saladin


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 janvier 2016 22:00

      @Thierry SALADIN
      Je lis tous les documents du MPEP, il est pour la libération nationale, mais comment il compte faire ? Silence radio .


      Si le blocage se fait sur la Constitution de la Ve République, cela prouve que la sortie de l’ UE n’est pas leur priorité et que c’est un faut prétexte.

      L’UPR propose la mise en place du referendum d’initiative populaire, si les Français veulent changer de Constitution, on ne voit pas ce qui pourrait les en empêcher ?

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 janvier 2016 22:11

      @Ar zen
      Le M’PEP n’aura pas de veste aux élections, il ne présente pas de candidats !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 janvier 2016 22:55

      @Thierry SALADIN
      En ce qui concerne le PRCF, il est formel ( allez sur leur site), il veut la sortie de l’UE, de l’ euro, de l’ OTAN et DU CAPITALISME PAR LA RÉVOLUTION. En clair pour faire alliance avec le PRCF, il faut qu’on devienne tous communistes !


      Ce qui est totalement contraire au CNR qui rassemblait toute la classe politique, à l’exception des collabos, les deux syndicats CGT et CFTC (dont le moins qu’on puisse dire, c’est qu’à aucun moment elle n’a été communiste), et les 8 mouvements de résistance pas tous communistes, tant s’en faut.

      Ensuite le programme du CNR était un programme de consensus, et pas du tout un programme communiste. Il ne prévoyait pas la sortie du capitalisme, ni la collectivisation des entreprises, ni la dictature du prolétariat.

      Le PRCF ne veut pas signer d’alliance avec l’ UPR car elle ne prévoit pas dans son programme la sortie du capitalisme.L’UPR considère, à mon avis avec raison, que l’on ne peut pas rassembler sur un programme communiste. Voilà où nous en sommes avec le PRCF.

      Mais allez donc leur demander leur avis ! Pourquoi vous adressez-vous uniquement à l’ UPR, tout en mettant en doute constamment notre bonne foi ?


    • leypanou 20 janvier 2016 22:59

      @Fifi Brind_acier
      tout en mettant en doute constamment notre bonne foi ? : que pensez-vous de la bonne foi de l’adhérent UPR juste dans le commentaire en-dessous ?


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 janvier 2016 23:34

      @leypanou
      Je pense qu’il a mal lu le document du M’PEP, qui veut sortir de l’ UE, mais ne veut pas de l’article 50.
      Je vous ai répondu plus bas.


      En 2011, Nikonoff a refusé une alliance avec l’ UPR.
      Puis le M’PEP à collé au train pendant plusieurs années du FDG, en pure perte.
      L’ UPR a depuis longtemps analysé que le FDG était le râteau du PS et un Parti leurre.
      Il vous a fallu 4 ans pour le découvrir, félicitations ! 

      Alors a dû se poser à nouveau la question d’une alliance avec l’ UPR ?
      Et vous avez trouvé que l’article 50 ne vous convenez pas, comme mauvaise raison. Vous venez de vous tirer une balle dans le pied, le refus du Droit International ne vous honore pas. Vous venez de rallier ceux qui ne respectent pas le Droit International, comme les USA, ou l’ OTAN, ou l’ UE, pas de quoi pavoiser.

    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 20 janvier 2016 23:36

      @Fifi Brind_acier


      Toujours dans l’excès, Fifi. Je vous reconnais bien là.
      « Pourquoi vous adressez-vous uniquement à l’ UPR, tout en mettant en doute constamment notre bonne foi ? »
      Ici, je suis sur un forum, et jusqu’à preuve du contraire, il n’est pas la chasse gardée d’un quelconque parti. Ne vous en déplaise.

      Ensuite, vous persistez à ne pas vouloir entendre qu’un programme commun de gouvernement — c’est à dessein que je l’ai appelé comme cela — ne veut pas dire que chacun perd son âme.

      Et je vais vous l’expliquer, une nouvelle fois, et spécialement pour vous, mais ce sera la dernière.

      Le PRCF est communiste. Et alors ? C’est son droit, même si je ne partage pas son choix de société. 
      Cela ne l’empêche pas de partager avec quatre autres partis, (l’UPR incluse) l’idée qu’il faut faire sortir la France de l’UE, Euro et OTAN.

      Apprenez, Fifi, que dans le cadre d’une alliance, chaque partie signataire (partie, avec un « e » SVP !) reste ce qu’elle est.
      Que je sache, la signature en 1972 du Programme commun de la gauche n’a pas transformé le parti socialiste fraichement créé par Mitterrand, ni les Radicaux de gauche de Robert Fabre en partis communistes, n’est-ce pas ?

      Eh bien cette fois-ci, comme d’autres l’ont très bien compris ici sur ce forum, c’est pareil. Ce serait un programme de consensus, comme vous l’avez très bien écrit vous-même. Comme pour le CNR historique.
      Et un programme de consensus, ça s’appelle également en français une alliance. 

      Du reste, dans le CNR, chacun est resté ce qu’il était, mais justement parce qu’il convenait de libérer la France, dans le cadre d’un programme de libération nationale, des partis aussi différents qu’étaient les gaullistes, les socialistes et les communistes, etc. se sont entendus sur une base programmatique de gouvernement. Et c’est ce programme qui fut appliqué dès la Libération.


      Enfin, vous écrivez :
      « Le PRCF ne veut pas signer d’alliance avec l’ UPR car elle ne prévoit pas dans son programme la sortie du capitalisme. »
      Le PRCF ne veut pas...
      Avez-vous la trace de ce que vous avancez, un lien internet, un texte, une vidéo ? 


      Bonne nuit.

      Thierry Saladin


    • Legestr glaz Ar zen 20 janvier 2016 23:50

      @Thierry SALADIN

      Je vais tenté d’argumenter après avoir lu vos explications.

      1°) Sur le point de savoir qui a raison de JN ou de FA pour l’invitation à l’université d’été du PEP, je crains fort que nous n’ayons jamais aucune réponse ? Nous ne connaissons ni les circonstances de l’invitation, ni les raisons du refus. L’absence de FA reste certaine puisqu’il n’y était pas.

      2°) Sur les tendances de FA au présidentialisme et autres jugements. Je ne m’attarde jamais sur les attaques ad hominem. Ce qui m’intéresse se sont les analyses et les mises en perspectives.

      3°) Sur les différences d’appréciation pour l’article 50. Je ne peux pas être d’accord avec JN. C’est à ce moment de la vidéo qu’il profère les pires contrevérités et mensonges. Pourquoi ? JN dit que l’article 50 n’est que « de l’encre sur du papier »« . Il affirme que l’article 50 permet de »négocier« la sortie du pays avec l’UE ». Il poursuit en appuyant qu’il n’est pas possible de « négocier » la souverainté de la France« . Il indique qu’il faut un rupture »claire et nette" avec l’U.E, que la sortie procède d’un état de fait et non d’un acte juridique.

      JN se trompe, ou ment, et trompe ses auditeurs lorsque parle de « négocier la souveraineté de la France ». L’article 50 permet de règler des tas de sujets inhérents à la participation de la France à l’UE. Par exemple, à quelle date la France cesse t-elle de verser son « aubole » à l’UE ? A quelle date la France cesse t-elle de percevoir les compensations pour la politique agricole ? Dans sa conférence « le jour d’après », FA détaille avec une extrême précision tous les points à aborder avec l’UE au moment de la négociation de la sortie. Cela n’a strictement rien à voir avec la souveraineté de la France. Il s’agit, principalement, de questions techniques. Il me parait évident que JN n’a pas creusé le sujet. C’est dommage et attristant. Quant à imaginer que la sortie doit procéder « d’un état de fait » c’est tout simplement renoncer à la crédibilité de la France et remettre en question tous les accords internationaux qu’elle a passés. En effet, si la France sort, de part sa simple volonté, en ne respectant pas les accords internationaux qui l’engagent auprès de l’UE (que, paranthèse ouverte, le président de la République est supposé faire respecter puisqu’objet d’un article de notre constitution), que restera t-il de la crédibilité de la France concernant les autres traités ? Quels sont ceux qu’elle respectera et quels sont ceux qu’elle ne respectera pas ? JN explique la stratégie de De Gaulle lors de la politique dite de la « chaise vide ». Il faut savoir que le général n’avait pas les moyens politiques de dénoncer le traité de Rome puisqu’il ne possédait pas la majorité à l’assemblée nationale. Le général de Gaulle, contrairement à ce que dit JN, n’a pas dénoncé le traité de Rome. Usant d’un pis aller, il ne venait pas aux réunions de la communauté européenne. Mais il était coincé. L’histoire donne tort à JN. Si les choses étaient aussi simples qu’il les annonce, le général de Gaulle serait sorti du traité de Rome d’une manière « claire et nette ». Cela n’a pas été le cas ! CQFD. Par ailleurs, JN parle de l’expérience de la Grèce. Cette expérience n’a strictement aucun rapport, mais strictement aucun rapport, avec l’article 50. Le référendum en Grèce avait pour objet de savoir si la Grèce devait accepter les mesures d’austérité envisagées par l’U.E. Nous sommes à mille lieues de l’article 50. Voyez vous, disant cela, JN me fait très peur. Soit il ne maitrise pas du tout le sujet, et c’est grave, soit il ment, et c’est aussi grave.

      JN indique que FA a une vision du pouvoir personnel, qu’il se présente comme « le sauveur », qu’il veut ressuciter la 5ème République autour de sa personne. Si les deux premières propositions peuvent être vraies, la troisième est totalement fausse. Il suffit, pour s’en rendre compte, de lire le programme de gouvernement de l’UPR. D’ailleurs ce mouvement n’est qu’un mouvemenent provisoire. Il y a des tas de propositions allant dans le sens du peuple et de l’intérêt général dans le programme. JN ne connait pas le programme de l’UPR ou fait semblant de ne pas le connaître. Son argument tombe à l’eau.

      4°) Si l’UPR prend une veste aux élections présidentielles, je serai déçu, évidemment, mais pas bouleversé. Je sais que ses analyses sont les bonnes parce que jamais je n’ai rencontré quelqu’un qui puisse argumenter en faveur du maintien de la France dans l’UE. Même celles et ceux qui ne souhaitent pas que la France sorte de l’U.E reconnaissent que l’Union se porte mal et qu’il faut « renégocier » les traités (ce qui est infaisable et du domaine de la dystopie).

      Il est donc très facile de contrer les arguments de JN. Aucun ne soutient l’analyse. Pourquoi une personne de sa compétence en arrive t-elle à des extrémités pareilles, je l’ignore. Ce qui est certain, c’est qu’en se positionnant de cette façon, il se déjuge. N’importe quel juriste amateur, comme je peux l’être, est en mesure de voir que son analyse est mauvaise. Lorsqu’il parle d’une « rupture claire et nette » avec l’UE, procédant « d’un état de fait », il a des accents de Jean Luc Mélenchon lorsqu’il parle de« retourner la table ». De qui se moquent ces gens qui ne respectent pas l’intelligence de leurs interlocuteurs ?


    • Legestr glaz Ar zen 20 janvier 2016 23:58

      @Fifi Brind_acier

      Vous avez dégainé trop vite Fifi ! Je n’ai jamais parlé du PEP qui allait prendre une veste ! Vous corrigez plus vite que votre ombre !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 janvier 2016 00:00

      @Fifi Brind_acier
      Voici un autre texte du PRCF où ils expliquent leurs objectifs.
      A aucun moment il n’est question de rassembler, comme l’avait fait le CNR, tous les Français qui veulent libérer la France. Il faut au contraire que tout le monde devienne communiste, le mot CNR n’est même pas cité.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 janvier 2016 00:02

      @Ar zen
      J’ai bien compris qu’il s’agissait de l’ UPR, mais je fais remarquer que le M’PEP qui ne présente pas de candidats se mêle quand même d’appeler à l’abstention chaque fois quel’ UPR présente des candidats. Avec des amis pareils on n’a pas besoin d’ennemis.


    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 21 janvier 2016 00:27

      @Fifi Brind_acier,


      C’est vrai, Fifi, que vous allez très vite, comme dit Ar zen

      Bon, je viens seulement de prendre connaissance du lien que vous m’avez indiqué à 23H54.

      Il s’agit d’un article du PRCF, signé de son président, Georges Gastaud, daté du 22 juillet 2015.

       À aucun endroit, il n’est fait mention d’un quelconque refus de s’allier avec l’UPR. Pourtant vous écriviez à 22H55, et je vous cite :
      « Le PRCF ne veut pas signer d’alliance avec l’ UPR car elle ne prévoit pas dans son programme la sortie du capitalisme. »

      En revanche, dans cet article j’ai noté la phrase suivante :
      « Face au Parti Unique Maastrichtien (Europe-Ecologie, Partis « socialiste » et « Républicain ») et au Rassemblement Bleu Marine qui bloquent l’alternative en France, n’est-il pas temps de rendre visible un Rassemblement Rouge Marianne fédérant les militants franchement communistes (membres ou pas du PCF), les gaullistes de progrès, les syndicalistes de Lutte, les républicains véritables fidèles à l’héritage de Jean Moulin ? »
      Voilà une phrase qui ressemble à tout, sauf à la volonté de fermer la porte à des négociations. Encore faut-il qu’on veuille bien les contacter auparavant. Et pour cela, il faut le vouloir. Tout est là.

      Avant de me répondre, attendez, Fifi, j’ai encore un lien à aller visiter : celui que vous avez indiqué à 00H00.

      Cordialement.

      Thierry Saladin


    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 21 janvier 2016 00:50
      Bonsoir, ou bonjour Fifi Brind_acier,

       À 00H00, dans la nuit du 20 au 21, vous écriviez ceci :
      « Voici un autre texte du PRCF où ils expliquent leurs objectifs.
      A aucun moment il n’est question de rassembler, comme l’avait fait le CNR, tous les Français qui veulent libérer la France. Il faut au contraire que tout le monde devienne communiste, le mot CNR n’est même pas cité.
       »

      Ii s’agit d’un commentaire de taktak, bien connu d’Agora Vox, et étrangement absent de nos débats, c’est dommage.
      Passons sur la littérature révolutionnaire typiquement marxiste-léniniste...pour en arriver à ce qui nous intéresse ici, et reconnaître que vous aviez raison, Fifi, le mot CNR n’est pas cité.

      En revanche, il est écrit : 
      « (...) de reconstruire notre pays sur les bases rassembleuses qui furent celles du programme du Conseil National de la Résistance à la Libération, de nouer de nouveaux traités internationaux progressistes,(...) »

      Pas de chance, n’est-ce pas ?

      Vous ferez mieux la prochaine fois. J’en suis sûr.

      De tout ceci, je ne retiens qu’une chose : avec des gens comme vous, Fifi, c’est le dialogue de sourds assuré. Il est clair que vous ne voulez pas autre chose qu’un ralliement pur et simple à votre parti chéri qui est l’UPR.
      Et pour reprendre une phrase célèbre, l’UPR n’a pas le monopole du cœur. Ni de la vérité.

      Si dans cette maison UPR, on est aussi radical que vous l’êtes, il y a du souci à se faire.

      Cordialement.

      Thierry Saladin




    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 janvier 2016 07:39

      @Thierry SALADIN
      Vous ne savez pas faire la différence entre les discours et les actes ?

      Le PRCF prône le CNR dans ses discours, mais considère l’ UPR comme un parti de Droite et refuse de faire alliance. Je ne vois pas en quoi l’ UPR a une quelconque responsabilité dans ce refus ?


    • Legestr glaz Ar zen 21 janvier 2016 08:12

      @Thierry SALADIN

      Je réagis ici à ce que vous écrivez sur le PRCF. J’ai lu leur programme de gouvernement. Je dois dire qu’il me plait beaucoup. Il a un air de famille véritable avec celui de l’UPR. C’est vrai que le PRCF parle du conseil national de la résistance. Toutefois, je suis étonné que nulle part, vraiment nulle part, il soit question de l’article 50 qui est la clé de la sortie de l’U.E en vertu du droit des peuples à disposer d’eux même. Alors je fais le constat que si les revendications, et le programme qui en découle, vont dans le sens de la défense de l’intérêt général, les conditions de mise en oeuvre de celles-ci restent sibyllines. Il n’est jamais question des moyens à employer pour parvenir à ces fins. Je dois dire que ceci ne me plait pas du tout. Le programme du PRCF ne décline donc jamais les conditions de faisabilité des mesures qu’il propose pour la France.

      Il faut sortir de l’U.E, il faut sortir de l’Otan c’est de « l’incantation ». Pourquoi pas « il faut arrêter les guerres », « il faut arrêter la faim dans le monde », « il faut arrêter la misère », « il faut arrêter tous les assassins », « il faut supprimer le chômage », « il faut ..... ». Mais comment fait-on ?

      Je fais donc le constat que le PRCF propose un programme sans développer les conditions de sa faisabilité. C’est très souvent, le leitmotiv des partis poliltiques ancrés à gauche. C’est « l’esprit révolutionnaire » qui domine les pensées et non la « rationalité ». Mais je suis persuadé qu’il n’existe aucune voie pour parvenir au pouvoir aujourd’hui en utilisant celle d’un passage en force, d’un regroupement formidable de travailleurs qui prendraient les décisions qui s’imposent comme bon leur semblerait en dépit du droit international. Je découvre la pétition lancé par le PRCF pour sortir de l’Union européenne. Pas un mot sur l’article 50. Pour cette sortie de l’U.E, bien que l’adjectif « programmée » soit utilisé à un moment donné dans le programme, le PRCF ne fait jamais état de la manière dont il entend mener sa barque pour arriver à cette fin qu’est la sortie de l’U.E.

      Vous aurez donc compris que les « yakafokon » ne sont jamais efficaces. Ils ne dévoilent jamais les conditions de leur faisabilité. Utiliser ce discours c’est partir à la guerre la fleur au fusil. Dans un programme il convient de dire, effectivement, ce que l’on va faire, ce que l’on va mettre en oeuvre, mais il convient tout autant de dire « comment » on va le faire, en s’appuyant sur quelles dispositions, sur quels textes. Sinon cela ressemble à des coups d’épée dans l’eau. Est-ce que je suis crédible si je dis, dans un discours : « je vais supprimer le chômage » ? C’est beau, c’est alléchant, mais cela ne correspond à rien. Voilà le sentiment que me procure le programme du PRCF. Il gagnerait à sortir de « l’incantation » en déclinant les moyens de mise en oeuvre de ce qu’il propose.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 janvier 2016 08:49

      @Thierry SALADIN
      Je vous connais depuis longtemps, vous n’êtes pas adhérent à l’ UPR, mais vous passez votre temps à harceler l’UPR, à envoyer des lettres au Bureau National, à vous répandre en conseils politiques et à l’accuser de choses qui sont fausses, comme par exemple de ne pas défendre la langue française.


      La France est le seul pays d’ Europe à avoir un Mouvement de rassemblement tel que l’ UPR. Au lieu de vous en féliciter, d’adhérer à l’ UPR, de rejoindre les militants de votre département pour tracter, discuter avec les citoyens, faire connaître l’ UPR et coller des affiches, vous passez votre temps à mettre en doute la bonne foi, le programme et la politique de l’ UPR.

      Vous vous croyez très habile, car vous prétendez défendre l’ UPR. Certains s’y laissent prendre. Que ferions-nous sans vos précieux conseils politiques ? Dans les faits, il suffit de lire vos commentaires pour mesurer la défiance constante que vous avez vis à vis de l’ UPR, qui doit constamment apporter des preuves de sa bonne foi, et la confiance béate que vous avez dans les Partis avec lesquels l’ UPR devrait faire alliance.

      Qu’attendez-vous pour vous y inscrire dans un des ces Partis parfaits ?? Quand allez-vous cessez de nous prendre pour des truffes ? de donner des ordres ? et de faire croire qu’à l’ UPR on ne comprend pas que l’ union fait la force ? L’union fait la force, si tout le monde tire dans le même sens, ce qui n’est pas le cas, mais vous n’en n’avez cure, du moment que vous pouvez dézinguer l’ UPR au passage. 

      Vous venez d’écrire 3 articles, soit -disant pour soutenir l’ UPR, alors que vous la critiquez sans cesse. « L’UPR doit faire ceci », « l’ UPR doit faire cela »... Cela fait des années que vous jouez à ce petit jeu. Les autres Partis sont tous présentés par vous, comme parés de toutes les qualités, sauf l’ UPR qui ne fait pas ce qu’il faut. A moins, bien sûr de suivre vos précieux conseils....
      A vos yeux, seule l’ UPR est critiquable, tous les autres sont parfaits, ils veulent tous des alliances, ils veulent tous l’unité, ils veulent tous sortir de l’ UE, toussa, toussa...

      Alors que vous n’êtes pas adhérent à l’ UPR, vous voulez depuis des années, lui imposer des changements de programme, l’ UPR doit se soumettre à vos dictats. Vous devriez consulter, le harcèlement révèle des personnalités particulièrement perturbées sous des dehors de logique formelle. Lâchez-nous les baskets une bonne fois pour toutes !

    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 21 janvier 2016 10:14
      Bonjour ma chère Fifi, 

      Je vous appelle ainsi puisque, comme vous le dites « nous nous connaissons depuis longtemps ».
      Personnellement, je n’avais pas remarqué, mais si cela peut vous faire plaisir...

      Comme toujours, vous sortez de vos gonds et dites des inexactitudes.
      Contrairement à ce que vous écrivez ce matin, je ne défends pas l’UPR. Il est vrai que je ne suis pas membre de ce parti, je ne m’en suis jamais caché, et il y a de bonnes raisons à cela.
      Pourtant la lecture des articles de FA est une activité qui est pour moi quotidienne.

      Je suis, ne vous en déplaise, membre d’un pays qui s’appelle la France, votre pays aussi je le suppose, un pays que j’aime et que je voudrais voir sorti du pétrin dans lequel il se trouve.

      Je vous dirais donc ceci :

      1) Je n’ai pas écrit trois articles, mais un seul afin de défendre une thèse, qui visiblement est partagée par certains. Et aussi pour proposer une stratégie, tant au niveau de certains appareils qu’au niveau des militants et sympathisants de cinq partis différents.

      2) Cet article, long à écrire, se voulait quelque peu pédagogique afin de permettre à certains, peu au fait des questions politiques françaises, de comprendre la situation dans laquelle se trouve la France.

      3) J’estime qu’il faut une alliance type Nouveau CNR pour la France. Il est clair que des gens comme vous ne la veulent pas, ou bien considèrent qu’une alliance devrait consister purement et simplement en un ralliement à l’UPR, pour qui vous avez « les yeux de Chimène ». Ce qui est votre droit.

      4) Êtes-vous vraiment certaine à ce point qu’en y allant tout seul, FA obtiendra les 500 parrainages ? Et puis, même dans ce cas, je crains qu’il ne fasse pas plus de 600 000 voix, soit en gros 1,6%. Avec derrière, la perspective de cinq ans de plus sous le boycott médiatique. Qu’avez-vous à répondre à cela ? Personnellement, je pense que ce serait fâcheux si d’aventure un tel résultat survenait. Et vous ?

      5) J’ai justement essayé de démontrer que FA avait tout intérêt à s’allier avec les autres. Relisez un peu la troisième partie. Au fait, les réunions amicales pour contourner l’état d’urgence et favoriser une prise de conscience transversale au sein de l’opinion, qu’en pensez-vous ?

      6) Ce que je dis ne vous plaît pas ? Eh bien, il faudra vous y faire, Fifi, parce que ce n’est pas vous, que rien n’autorise, qui me direz ce que je dois dire ou penser, surtout lorsque vous donnez des arguments qui ne sont pas corroborés par les sources que vous donnez. Ce qui était encore une fois le cas hier soir.

      7) On sent que vous vous agacez très vite dès que quelqu’un vous résiste, et je dois dire que votre attitude montre une chose : vous avez certainement beaucoup de qualités, mais il vous en manque une : c’est la tolérance. Vos messages sont truffés d’expression comme : « Vous prenez les choses à l’envers », « Vous avez découvert l’eau tiède », etc.

      8) « Je ne me crois pas habile » comme vous le dites, mais je m’exprime sur un forum qui, encore une fois, n’est pas réservé — que je sache — aux UPR-olâtres tels que vous.

      9) Il m’apparaît évident à la lecture de certains commentaires que le programme type Nouveau CNR, ce n’est sans doute pas pour cette fois-ci. Les esprits ne sont pas prêts, et je le regrette. 

      10) Comme j’ai remarqué que vos messages sont respectivement postés le matin puis ensuite le soir, je vous souhaite donc une très bonne journée, Fifi, et vous dis : « À ce soir ! ». 

      Au fond, l’oligarchie peut dormir tranquille, elle n’a rien à craindre. Le candidat Juppé qu’elle a choisi sera probablement élu dans un fauteuil au second tour après une campagne présidentielle terne, morne, ennuyeuse, dans laquelle FA aura fait ce qu’il aura pu lors de la campagne du premier tour, mais je le crains sans trop de résultats. 

      Lui donner quelques conseils ? « Mais Thierry Saladin, pour qui vous prenez-vous ? Impertinent personnage que vous êtes ! »

      Cinq ans avec Juppé... Rien que d’y penser, j’en ai la nausée. Hélas pour la France.

      Je ne vous fais pas la bise, Fifi, mais le cœur y est.

      Cordialement.

      Thierry Saladin

    • Alexei88 21 janvier 2016 10:15

      @leypanou

      Que penseriez vous de quelqu’un qui a dit durant tant d’années que « la meilleure façon d’ouvrir une porte (l’UE) c’est d’utiliser la clef prévue à cet effet » (Art.50), et qui subitement déciderai que « finalement non, c’est beaucoup plus intelligent de faire la grève de la faim devant la porte pour qu’elle s’ouvre de façon certaine ! » !!!???

      Mais c’est quoi cette embrouille ? Quelle mouche a piqué Nikonoff ? La mouche Mélenchon ?

      Je ne suis pas un « fin stratège » ni une « intelligence supérieure » mais si j’avais été Nikonoff voilà ce que j’aurai écrit :

      « - Dans la mesure ou nous voulons la sortie unilatérale de la France de l’UE, la solution la plus simple à mettre en œuvre est d’utiliser l’article 50 du TUE prévue à cet effet.

      - Mais si nous rencontrions des difficultés telles que la mise en œuvre de l’article 50 soit dans les faits impossible, nous considérons qu’il est de notre devoir de pratiquer ou de promouvoir la politique de la chaise vide, utilisée en son temps par le général De Gaulle afin de contraindre politiquement et financièrement les instances de l’UE à laisser partir la France de l’UE. »

      Voilà un texte qui ne souffre d’aucune ambiguïté et qui ne rejette pas d’un revers de main la seule solution à l’issue quasi certaine (je ne suis pas non plus naïf et sait très bien que la France aura des battons dans les roues) alors que celui pondu par Nikonoff est juste un modèle d’enfumage et de contradictions.

      Je répète donc ma conclusion : Nikonoff, en se privant de la solution la plus simple à mettre en œuvre pour sortir la France de l’UE (Art. 50) et en proposant, en priorité, une solution alambiquée et à l’issue incertaine ne veut plus réellement sortir la France de l’UE, mais propose une partie de bras de fer qui n’amusera que lui mais certainement pas les français.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 janvier 2016 12:06

      @Thierry SALADIN
      Vous estimez qu’il faut un nouveau CNR ? Belle découverte.
      Il y a 9 ans que l’ UPR pose la question d’un nouveau CNR et propose des alliances.


      Non seulement les autres n’en veulent pas, mais ils combattent l’ UPR en appelant à voter blanc ou abstention à chaque élection. Vous avez bien lu : ils combattent l’ UPR, comment voulez-vous qu’ils fassent alliance avec ? Retrouvez les commentaires de Taktak lors des élections européennes, un déversement de haine pas possible contre l’ UPR...

      Le seul qui ait appelé à voter UPR au premier tour des régionales, c’est le groupe « Comité Valmy ».

      Pour qu’ Asselineau ait les 500 signatures, il faut faire du travail militant de terrain, multiplier le nombre d’adhérents et de militants, se faire connaître des habitants et des élus.
      Et ne pas compter sur les mini Partis que vous citez et qui ont d’autres objectifs.

    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 21 janvier 2016 12:31

      @Fifi Brind_acier

      Déjà de retour ? 
      « Non seulement les autres n’en veulent pas, mais ils combattent l’ UPR en appelant à voter blanc ou abstention à chaque élection. Vous avez bien lu : ils combattent l’ UPR, comment voulez-vous qu’ils fassent alliance avec ? »

      Mais, Fifi, la politique, c’est un combat. 

      Et affirmer sans cesse, comme vous le faites, comme quoi les autres ne veulent pas d’alliance ne convainc personne. Pour obtenir éventuellement une alliance, il faut d’abord le vouloir, et oser tendre la main aux autres.
      Il est clair que ce n’est pas de votre côté que se situe cette éventualité.

      Mais peut-être que ce sera un autre parti que l’UPR qui fera ce geste ? On verra bien, et surtout quelle sera la réponse de l’UPR. 
      Quant à la vôtre, on la connaît.

      « Pour qu’ Asselineau ait les 500 signatures, il faut faire du travail militant de terrain, multiplier le nombre d’adhérents et de militants, se faire connaître des habitants et des élus. »
      C’est évident. Et s’agissant de ce que je propose : les réunions amicales ?

      « Et ne pas compter sur les mini Partis que vous citez et qui ont d’autres objectifs. »
      D’abord, c’est un peu condescendant que de les traiter de mini Partis. Mais c’est du Fifi pur sucre, tout ça.

      « Vous estimez qu’il faut un nouveau CNR ? Belle découverte.  »

      Oui, votre excellence, et je crois que je suis même en train d’en faire un autre de découverte, c’est que pour refaire un CNR il faudra au moins un nouveau de Gaulle et ou un nouveau Jean Moulin.
      L’un et l’autre n’existe pas. Et pour continuer le parallèle avec le vrai CNR, votre champion aurait tout à gagner s’il se mettait en tête de démontrer qu’il n’est pas l’équivalent d’un quelconque chef de mouvement de la Résistance.

      Quand on pense au talent que Jean Moulin a dû montrer pour parvenir à fédérer tous ces petits chefs...

      À quand votre prochaine leçon pour m’expliquer la vie, Fifi... ?

      Cordialement.

      Thierry Saladin 



    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 janvier 2016 13:02

      @Thierry SALADIN
      Et bien le PRCF ne le veut pas, il évite soigneusement de parler de l’ UPR et de quelconques alliances avec d’autres Partis que ceux de Gauche révolutionnaire et communiste.


      Voici le dernier texte de Gastaud, responsable du PRCF en ligne en ce moment sur Agoravox.
      « Il nous faut d’urgence construire ensemble l’action commune des vrais communistes, de l’intérieur du PCF et de l’extérieur, pour le socialisme et contre l’ UE atlantique, si nous voulons qu’émerge à temps une alternative visible à l’ UM-Pen-S »

      « Un front Antifaciste, Patriote et Populaire pour sortir la France de l’euro-OTAN, dans la perspective d’une sortie révolutionnaire du capitalisme, car à notre époque, un nouveau CNR ( avec qui ? silence radio), ne pourrait que provoquer une affrontement de classes national et international ».


      Il n’est question que de communistes.
      Les autres citoyens, c’est à dire la grande majorité des Français sont sortis des écrans radar !
      Mais posez leur donc la question, puisqu’ils ont un article en ligne sur Agoravox, c’est l’occasion ou jamais !

    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 21 janvier 2016 13:02

      @Thierry SALADIN

      Correction d’une erreur technique :
      « Et ne pas compter sur les mini Partis que vous citez et qui ont d’autres objectifs. »
      D’abord, c’est un peu condescendant que de les traiter de mini Partis. Mais c’est du Fifi pur sucre, tout ça.
      Ensuite, c’est se priver de la force de leurs réseaux respectifs.

      T.S.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 janvier 2016 13:04

      @Porcu Nustrale
      Avec le CV qu’il a, Asselineau serait bien plus tranquille, et infiniment riche à la tête d’une grande banque ! Il partirait avec une retraite chapeau de plusieurs millions d’euros, plutôt que de s’enquiquiner à construire un Parti politique.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 janvier 2016 13:11

      @Thierry SALADIN
      Vous qui êtes bien plus intelligent que tout le monde, bien plus diplomate qu’Asselineau, bien plus combattif que les Résistants les plus courageux, faites donc le tour de vos mini Partis et donnez nous vos réponses, merci d’avance !


      Je vous ai mis en lien plus haut le dernier texte du PRCF qui vient d’être publié sur Agoravox, allez courage, allez leur faire vos propositions !

    • Michele D 21 janvier 2016 13:19

      @Fifi Brind_acier


      Jacques, Nikonoff, porte-parole du M’PEP, n’a jamais refusé d’alliance avec l’UPR. Bien au contraire notre organisation a été à l’initiative, avec le PRCF, à un rapprochement visant à créer un nouveau CNR. F Asselineau a été invité à participer à la réunion publique organisée par le M’PEP lors de notre université d’automne à AIx-en-Provence, aux côtés des Clubs Penser la France, le PRCF, Thierry Delbos des Patriotes optimistes. Le POI était invité mais n’a pas souhaité intervenir. Il était question donc de créer un nouveau CNR entre organisations voulant sortir de l’UE, de l’euro et de l’OTAN.

      A l’issue de cette réunion publique - qui a fait l’objet d’une vidéo figurant sur le site du M’PEP -, F. Asselineau a tout fait pour faire capoter l’alliance. Et il y est parvenu ! c’est ainsi que le CNR-RUE a vu le jour sans l’UPR - alors que plusieurs membres de l’UPR y était favorables -. Sans doute faut-il chercher la cause de ce refus de F Asselineau du côté de l’élection européenne de 2012 à laquelle l’UPR a présenté des candidats, contrairement à ses positions antérieures qui appelaient au boycott. Le CNR-RUE, lui, a appelé au boycott en 2012.

      Et si vous souhaitez aller plus loin dans la recherche des faits et des causes n’hésitez pas à lire ou relire ce qu’a écrit Erik Marie, qui a reconnu avoir été envoyé dans les réunions préparatoires à cette alliance par F Asselineau pour faire échouer l’initiative commune.

      Concernant l’article 50 ce n’est pas un prétexte. C’est une raison théorique et politique. L’article 50 (du Traité de Lisbonne que nous ne reconnaissons pas) est un piège institutionnel. Passer par lui signifie que les procédures qu’il suppose sont longues, trop longues et présentent le risque d’une offensive des marchés financiers contre la France durant la période « entre deux » qui peut aller jusqu’à 2 ans. Le M’PEP a toujours dit qu’il était prêt à participer à un débat public sur cette question avec F. Asselineau. Nous proposons une sortie unilatérale, très rapide, cohérente avec la souveraineté de la France qui n’a rien à demander à l’UE. Mais hélas F Asselineau ne veut pas débattre. Il préfère réaliser des vidéos où il est seul à parler, en « sachant ». 

      Pourtant, en accord avec le texte de T. Saladin, il faudra bien descendre du piedestal et faire avec les citoyens qui, eux, sont déjà des milliers, à avoir compris que la reconquête de la souveraineté nationale, via la sortie unilatérale de l’UE, de l’euro et de l’OTAN, est la seule voie qui redonnera au peuple la possibilité de décider de son avenir et des politiques à mettre en oeuvre.

      SI rassemblement il devait y avoir en 2017 cela ne pourra se faire qu’avec tous les individus, encartés ou pas, qui veulent une France libre, pour mettre en place un programme de justice sociale.

      Dans quelques semaines le M’PEP, devenu parti politique, rendra public un programme de libération nationale et de justice sociale. A chacun de se l’approprier, d’en débattre, de proposer des amendements. A nous tous de travailler en commun. Ce sera la preuve de la sincérité de nos positions et de notre capacité à dépasser les petites opérations politiciennes et égotistes des partis auxquels les citoyens n’accordent plus leur confiance.


    • GrandGuignol GrandGuignol 21 janvier 2016 13:20

      @Porcu Nustrale

      Oui vous avez raison Asselineau est le gland qui donnera un chêne plus tard, un chêne dont les branches embrasseront la France et lui redonneront toute la « majesté » qui faisait d’elle un pays souverain, un pays où la démocratie sera mise en avant, où les droits de l’homme ne seront pas bafoués. Un pays de plus de mille ans d’histoire qui a influencé une grande partie du monde et qui se meurt actuellement, vendu, bradé aux plus offrants.


    • GrandGuignol GrandGuignol 21 janvier 2016 13:28

      @Porcu Nustrale

      Sinon vous avez des arguments solides à faire valoir ou vous trollez simplement pour le plaisir de vous ridiculiser ?


    • GrandGuignol GrandGuignol 21 janvier 2016 13:52

      @Porcu Nustrale
      Encore un argument débile, désolé, mais quant on sait que seulement 5% des français connaissent l’UPR et que sur ces 5% environ 2% votent UPR, quant sera t’il quant 90% ou100% des français en auront connaissance ? Un raz de marée assurément et c’est ce qui fait très peur au pouvoir en place, d’où censure des médias à l’encontre de l’UPR, mais aussi des autres formations qui revendiquent la triple sortie UE, euro, OTAN.

      Les médias sont le seul obstacle à une progression rapide de l’UPR.
      Toutefois le nombre d’adhérents et de sympathisants ne cesse d’augmenter et ceux ci pleinement conscient des réalités politiques, économiques et géopolitiques deviennent, malgré eux, des militants qui informent et font progresser l’UPR.

      l’initiative de M.Saladin de former des alliances permettrait d’étendre un peu plus l’information sur la sortie de l’UE qui n’est jamais débattue sur les médias, encore faut il que ceux ci soient en conformité avec une ligne claire et sans ambigüité à savoir sortir de l’UE par l’article 50 du TFUE, sortir de l’euro et sortir complètement de l’OTAN.

      Certes des questions d’égo, d’orientation, de priorité peuvent bloquer ces alliances, mais je pense que plus l’échéance des présidentielle avance, plus les alliances auront des chances de voir le jour.


    • Legestr glaz Ar zen 21 janvier 2016 13:52

      @Porcu Nustrale

      Une attaque ad hominem en règle ! Avez vous l’autorité suffisante pour proférer un tel jugement ? Est-ce que vous vous rendez-compte que ce que vous dîtes est sans fondement et totalement gratuit ? Voulez-vous être constructif ? Toute la question est là. Quel est l’intérêt de votre commentaire ? Vous donnez votre opinion, sans lien objectif. Vous pourriez aussi bien dire « le poisson, c’est bon ». Mais figurez vous que certains n’aiment pas le poisson, tandis que d’autres sont végétariens.


    • GrandGuignol GrandGuignol 21 janvier 2016 14:23

      @Porcu Nustrale
      « ..Alors médias ou pas médias ça vous fait un sacré fossé à combler d’ici là. »

      Oui en effet, mais à cœur vaillant rien d’impossible, le fossé se comble de jours en jours.
      Pour 2017 ce sera juste je vous l’accorde, mais les résistants à l’envahisseur allemand étaient une poignée au début...

      « Y’aurait pas comme qui dirait une contradiction ? Tous pourris mais.... »

      De toute façon les médias appartiennent tous à des oligarques, des multinationales, qui ne passeront jamais un message qui ne va pas dans le sens de leur actions.
      FA tire à boulets rouges sur les médias, tout comme un Mélenchon, mais FA, lui, n’est pas médiatisé....Vous voyez ce que je veut dire ?

      FA tient à paraître dans les médias pour toucher le plus de monde possible et conserve une ligne saine à son parti pour ne pas se faire traiter de tous les noms.
      Il est bien conscient que les médias ne parleront pas de l’UPR tant que celui ci n’aura pas un nombre suffisant de partisans pour « obliger » ceux ci à en parler.
      c’est pour cette raison que tous à l’UPR œuvrent afin de propulser ce parti sur le devant de la scène.


    • Legestr glaz Ar zen 21 janvier 2016 14:24

      @Porcu Nustrale

      C’est tout le monde ou personne figurez-vous. Ce n’est, en tous les cas, pas le choix des « petits copains ». Lisez donc le programme de l’UPR, spécialement en ce qui concerne l’indépendance des médias, et vous aurez des réponses. Avant de connaitre le programme, même avec un sourire hilarant, vous ne pouvez pas savoir.


    • Legestr glaz Ar zen 21 janvier 2016 14:29

      @Porcu Nustrale

      Vous tombez mal. J’ai, à une époque, été inscrit maritime ! Mon père et mon grand père étaient marins pêcheurs dans le quartier maritime du Guilvinec, GV sur les coques. Merci pour l’info, mais je savais déjà.


    • GrandGuignol GrandGuignol 21 janvier 2016 14:43

      @Porcu Nustrale
      "J’aime beaucoup aussi votre référence au nazisme, et le point Godwin ; tous collabos sauf nous. Sûr qu’en voilà une méthode qu’elle est bonne."

      Non pas tous collabo sauf nous et durant l’occupation de la France, tous les français qui soutenaient le régime de Vichy ou pas n’étaient pas des collabos, ils suivaient simplement.

      Ceux qui sont conscient des enjeux qui se déroulent actuellement ne peuvent que se rebeller ou collaborer, par contre ceux qui ne sont pas conscient, dû au lavage de cerveau médiatique, ne sont que des citoyens qui suivent comme des moutons à l’abattoir et ne peuvent donc être considérés comme des collabos.

      Point Godwin vous dites ? la France est sous tutelle d’une UE dictatoriale et vous parlez de point Godwin ? bientôt vous me traiterez de complotiste ou d’antisémite....Allez hop un autre point Godwin !


    • GrandGuignol GrandGuignol 21 janvier 2016 14:56

      @Porcu Nustrale

      « ..faites gaffe à manier des concepts, parce que votre référence était très claire.votre référence était très claire. »

      Non vous interprétez ce qui est différent, j’ai simplement dit que les résistants étaient une poignée au début, ce qui est aussi le cas de l’UPR qui est en résistance contre l’UE.

      Pour le moment les âneries sont de votre coté et oui je suis en résistance contre cette UE totalitaire, je ne voit pas où je déroge de la ligne de l’UPR et de toute façon je ne suis qu’un simple militant sans responsabilité aucune et mes propos n’engagent que moi.


Réagir