mercredi 19 juin 2019 - par Spartacus Lequidam

Déclarer la guerre contre le C02 ? Des victimes économiques considérables pour un gain écolo nul

Si vous engagez avec des quidams un dialogue sur le CO2, bien souvent on vous discutera fumée, industrie et autre. On voit bien que l’hystérie climatique est maintenant accaparée par les politiciens, c'est un enjeu politique et que l'information réelle est biaisée de tous les cotés et il faut se faire sa propre impression.

En fait la fumée, l'industrie c'est de la pollution. Le CO2 lui n'est pas un polluant, c'est un gaz inodore, incolore et invisible à nos yeux, issu de la combustion du carbone qui se trouve dans les éléments naturels.

Nous rejetons du CO2 par la respiration. La respiration n'est pas une pollution. Le CO2 ne pollue pas, il faut le différencier des particules fines, des fumées nocives ou des rejets de plastique. Le CO2 n’est pas dangereux pour l’homme même s'il était à un niveau de 10 à 20 fois les niveaux actuels.

Il est nécessaire de vulgariser et essayer de simplifier les faits pour en débattre.

 

Résumé de la pensée unique :

Voici donc la présentation factuelle de ce qui vous est vendu matin, midi et soir médiatiquement et politiquement correct :

Le monde depuis 150 ans a émis du CO2 plus que dans les 1000 ans qui on précédé et cela entraîne un réchauffement climatique. Notre atmosphère a pris 0,02% de CO2 en plus et ne serait plus identique à 99,98% près..

Les traces supplémentaires gazeuses de CO2 dans l'atmosphère provoqueraient selon le GIEC un « effet de serre », qui réchaufferait la planète. Le CO2 étant un gaz opaque aux ondes infrarouges dans un spectre invisible à nos yeux.

L'infrarouge fait partie du spectre électromagnétique. C'est la plus grande source d'énergie qui nous vient du soleil.

L'infrarouge est l'onde qui provoque le rayonnement calorifique des matériaux et assure le transport de la chaleur dans l'espace.

Le CO2 bloquerait donc à haute altitude les infrarouges terrestres émis par les matériaux de la terre et le réfléchissement de ceux émis par les rayons de soleil. Le CO2 empêcherait donc d'évacuer dans l'espace l'infrarouge et réchaufferait la terre, ce qui est accusé d'augmenter la température moyenne au sol.

Cette augmentation de température est accusée de créer des tors horribles et affreux au futur sur la terre, et nécessite un interventionnisme étatique et politicien pour enlever des libertés, réduire l'économie de marché qui a tiré son expansion économique pendant des années des matières premières naturelles dites « fossiles », avec des objectifs farfelus de réduction à obtenir dans 20ans à un coût social et économique pharamineux.

Les états, les politiciens, par la force coercitive des impôts, des normes environnementales, et lois liberticides, doivent contraindre les habitants a transférer leurs richesses vers une transformation énergétique et sociétale qui sera dirigé par des politiciens et intellectuels avisés qui ont le sens de la responsabilité et de l’intérêt général et global plus que vous..

C'est le résumé générique du matraquage médiatique quotidien à quelques détails marginaux près.

 

Mais ! car il y a des « mais ». Il existe des controverses quasi non médiatisées sur le CO2 et le réchauffement et le malheur futur de la terre.

 

Les effets positifs du CO2.

 

a) Le CO2 réduit les zones désertiques et provoque le verdissement..

Lorsque les concentrations de CO2 augmentent, les plantes produisent automatiquement moins de stomates car elles sont alors en mesure d’obtenir suffisamment du CO2 avec moins d’efforts pour transformer de l'eau et le CO2 en glucose par la photosynthèse.

L'énergie économisée à travers les stomates réduit la perte d’eau et permet à la même espèce de plante de survivre et évoluer dans des endroits plus chaud et secs tout en améliorant sa production et sa pousse. Les déserts, les zones arides sont plus propices à l’installation des plantes et donc de la vie. C'est un bienfait pour l'humanité, les pays chauds, les zones désertiques.

La terre verdit partout. La vie s'étend encore plus partout. La verdure augmente l’oxygène et nous vivons mieux dans un air plus respirable. Les terres arides impropres à la vie deviennent plus rares. La biologie le dit : les plantes poussent mieux dans des conditions plus chaudes, plus humides.

Les augmentations de CO2 provoquent donc une augmentation de la quantité d'arbres et de plantes.

Lien1 Lien2

 

b) Le CO2 améliore la qualité de nos aliments et la productivité agricole

Les plantes se nourrissent du CO2. Elles produisent du glucose à partir d'un mélange de gaz carbonique( CO2) et d'eau (H2O) par un processus chimique. Processus que l'on distingue par la couleur verte des plantes et des arbres.

Pour briser les liaisons atomiques du CO2 et de l'eau il faut de l'énergie. C'est pour cela que les réactions photosynthétiques des arbres et plantes sont surtout majoritairement dans l'infrarouge.

Et justement un réchauffement climatique augmente la quantité d'infrarouge de notre environnement. L'effet de serre est donc une bonne nouvelle pour la productivité mondiale agricole et les carences alimentaires. Les plantes absorbent le CO2 et le transforment en nutrition de plus en plus quantitative et qualitative.

Mettez une lampe infrarouge au dessus de vos tomates, elles seront plus juteuses, belles et sucrées.

Dans les serres industrialisées, on ajoute du CO2 pour favoriser et amplifier l'effet du blocage de l'infrarouge par les vitres et augmenter le rendement et la floraison des plantes.

En résumé le CO2 augmente la vie, le développement de la vie il est favorable à la vie, aux fruits, aux légumes, aux animaux et aux hommes. Et en plus, il fait effet levier sur la nature et incite les plantes à son élimination. Le CO2 engendre un cycle vertueux écologique de destruction créative.

Lien3 Lien4

 

c) Le CO2 fait faiblir les événements climatiques éoliens.

Le vent se forme de la différence de température entre deux masses atmosphériques. La terre étant recouverte au 2/3 d'océans, la puissance des vents dépend de la différence de température entre les océans et l’atmosphère du Nord et du Sud à l'équateur.

Comme la terre et les mers se réchauffent par le CO2, la différence est réduite et nous assisterons demain à moins de catastrophes climatiques dues aux vents.

Les ouragans, les cyclones, les tempêtes seront moins fréquents et plus faibles si la terre se réchauffe. Une chaleur plus importante sur terre nous est bénéfique. Nous aurons moins de populations et victimes sinistrées par les vents.

Les catastrophes climatiques venteuses sont au contraire plus faible dans une atmosphère plus chaude. A l'inverse d'une propagande médiatique qui ne fait aucun effort pour vérifier.

 Lien5 Lien6

 

d) Le CO2 fait refroidir la température au niveau du sol.

Vous êtes tellement conditionné médiatiquement que cette information va vous épater. Mais vous pourrez verifier.

Il faut savoir aussi que les arbres et les plantes remplissent des fonctions climatiques. Ils absorbent le carbone, qu'ils extraient de l'atmosphère, créant un effet de refroidissement.

Ils puisent l'eau du sol, et de l'environnement qui s'évapore dans l'atmosphère, créant des nuages ​​bas reflétant les rayons chauds du soleil connu sous le nom d'évapotranspiration,

Voyez la corrélation de la pluie abondante et la végétation dans les zones végétales, type Amazonie ou Jungles asiatiques ou africaines.

Le refroidissement par évapotranspiration est un important frein a l'augmentation des températures dues à l'effet de serre et limite mécaniquement celui ci. Il n'y aura donc pas d'augmentation sur terre exagérée des températures avec cette régulation naturelle. Argument souvent ignoré, le CO2 régule à la hausse et aussi à la baisse les températures terrestres.

Il n'agit pas dans un seul sens comme le laissent supposer les apparences qu'on vous impose. Le réchauffement climatique est bloqué dans sa progression par l'évapotranspiration naturelle de la nature et les températures ne peuvent monter que modérément sur terre. Le CO2 est vertueux, il contribue aussi a réduire la température qu'on l'accuse d'avoir créé.

 Lien7 Lien8

 

e) Les conclusions du GIEC sur le CO2 sont contestées

Le GIEC n'est pas un organisme scientifique mais un organisme statistique. Pour faire une statistique sur le climat il faut des données et une assiette de calculs fiables.

Les données de base des températures du GIEC avant 1970 sont des températures « redressées », Il n'existait pas avant des balises de relevé ni de thermomètres de précision ni en quantité suffisantes. Le climat est extrêmement complexe. Nul ne peut appréhender le climat dans sa complexité, scientifiques, statisticiens et encore moins les gouvernants. Toute tentative rationnelle et globale de prévision du climat est voué à l'échec.

Le GIEC n’a pu et ne pourra parvenir à la compréhension détaillée de l’ensemble du mécanisme qui fait passer d’une moyenne de température à une autre rationnellement. Les changements climatiques sont multifactoriels et fabuleusement complexes. La "crise climatique" est un affront à la science et à la logique.

Toutes les prévisions du GIEC d'hier sur notre époque, se sont avérées fausses. Sur les 100 modélisations informatiques qu’il produit annuellment, absolument aucune n’a été confirmée par les mesures réelles

Lien9 Lien10 Lien11

 

f) Les résultats de la guerre contre le CO2 sont nuls

La cour de compte européenne l'a écrit : « Nous sommes parvenus à la conclusion qu'aucun des programmes CSC a réussit (CSC= Captage et Stockage du Carbone) ».

Ils ont dépensé 2,1 milliards pour dire qu'on ne pouvait pas capter et stocker le CO2.

Avez vous la notion des chiffes ? 2,1 milliards.

C'est l'équivalent du dernier chiffre d'affaire publié de Amazon (2015) en France sur 12 millions de clients (Vous avez noté que c'est « Chiffre d'affaire » pas bénéfices ou marge)..

Vous n'auriez pas fait un meilleur usage de cet argent au lieu de leur donner à dépenser à des madame Irma du climat européen ? Même au niveau étatique, si l’Europe avait donné cet argent à la France, qui manque cruellement de prisons, nous aurions put financer l'ouverture de 42 prisons de 6000 places et ne plus être un pays condamné par la cour des droits de l'homme.

Il ont réussi l'exploit de dépenser 2,1 milliards pour dire qu'on ne pouvait pas capter et stocker le CO2, et vous croyez qu'ils ont compris et conclus ?

C'est pas pour autant qu'il est indiqué une fin de gabegie et qu'ils ont abandonné les subventions qui dans 8 ou 10 ans donneront le même résultat de la cour des comptes européenne.

Peut-on faire pire ? Ils en sont capables, le climat est une « excuse » qui absout les gabegies et la responsabilité.

Lien12 Lien13

 

g) La transition énergétique est une fable

Condamner les générations futures à vivre dans un monde caractérisé par la pénurie d’énergie et la pauvreté énergétique, à un moment où notre abondance d’énergie et nos prouesses technologiques promettent d’ouvrir des opportunités inimaginables est assez scandaleux intellectuellement.

L'éolien et le solaire sont des énergies intermittentes et ne peuvent pas être autonomes sans une forme d’alimentation de secours fossile. La construction d'éoliennes et de panneaux solaires nécessite de grandes quantités de métaux de terres rares tels que le dysprosium, l'indium, le néodyme et le tellure, mines polluantes et matières énergivores a extraire. La surface foncière nécessaire pour fonctionner est ubuesque. L'énergie solaire nécessite plus de 18 hectares pour faire un seul Mégawatt. La route solaire dans l'Orne inspirée par Ségolène Royal a produit 140Mgw soit une recette de revente a EDF de 7 000€ pour 5 Millions d'investissements. (Cherchez la rentabilité)...

L'éolien et le solaire ne sont ni rentables, ni écologiques. Le poids d’impôts, de taxes et de contraintes sur les individus est déraisonné.

Les impacts économiques négatifs des restrictions sur les émissions de CO2 dans une tentative de transformation en une économie éolienne et solaire sont une escroquerie.

Lien14 Lien15

 

Pourquoi avoir peur d'un réchauffement climatique ?

Les humains ont tout aussi bien évolué à l’Équateur, en Afrique, en Océanie où il a toujours fait chaud.

Pourtant, les Français, les Canadiens et les Suédois s’inquiètent d'un probable réchauffement climatique limité ou il y ont tout à gagner et rien à perdre. Un anxiogène mal placé.

C'est un problème de schéma de pensée politique. Déclarer une « urgence climatique » fait la manchette et aide les politiciens et les militants à se sentir mieux. Mais c'est une rhétorique vide qui ignore la réalité économique et les bienfaits du CO2. Qui surfe sur l'ignorance et la confusion entre pollution et CO2.

Le climat est par essence imprévisible. Aucune statistique météorologique ne vous donne la température moyenne exacte a court, moyen et long terme. Modeler le climat conformément à un idéal utopique lié à une moyenne de température tout aussi utopique est autant arrogant qu'impossible. Par contre pour les esprits collectivistes qui ne considèrent les individus que comme des masses, c'est une incroyable excuse à imposer un collectivisme sur les individus.

L'alarmisme est forcé, il est totalement disproportionné mais en phase avec leur conflit d’intérêt intellectuel de bien profiter des subventions et de la notoriété mondiale qui va avec et fournit un espoir collectiviste aux gauchistes orphelins de l'idéologie socialo-communiste qui c'est écroulé sans avoir eu son Nuremberg.

Les rapports du GIEC ne sont qu'une excuse pour les va-t-en guerre anticapitalistes, décroissants et collectivistes. Une déclaration de guerre contre le CO2, un ennemi invisible, et qui en plus nous est tellement profitable est une folie qui n'attire que ces derniers. Qu'importe les victimes humaines inutiles d'un recul économique massif, ils veulent la guerre aux individus par l'intermédiaire du CO2.

Si les partisans de la réduction de l'utilisation des combustibles fossiles étaient sincères, si cela était une « urgence absolue », et s'ils avaient compris les conclusions du GIEC, ils feraient pression pour augmenter la part du nucléaire dans le monde. Énergie qui ne produit pas de CO2.
Pourquoi ne le font-ils pas ?

Simplement parce qu'ils savent en leur fond intérieur, que le climat n'est qu'une excuse. Et que l'urgence est feinte.

Parce que l'exagération du réchauffement de la planète et le changement climatique véhicule une effroyable arrière-pensée.

Parce qu'ils veulent mettre fin au capitalisme et socialiser le monde parce qu'ils pensent savoir mieux. Pour cela ils sont prêt a détruire les économies, appauvrir les populations des pays développés, limiter les libertés, instaurer le totalitarisme étatiste.

Le jour où les gens auront réalisé ce qu’implique en effet pervers leurs prescriptions anti CO2, comme le mur de Berlin, cette idéologie s'écroulera. Mais comme l'idéologie communiste qui se prétendait être « humaniste » et une « avancée pour l'homme » elle aura fait des dégâts inversement proportionnels à la promesse de départ comme toutes les idéologies collectivistes se concluent toujours.

Si les pays du monde tentent de réaliser les réductions demandées de CO2, une Bérézina économique généralisée éclatera et des millions de personnes seront poussées à la pauvreté dans un monde ou les ressources agricoles seront de moins en moins développé. Les taxes et les contraintes sur CO2 auront une influence plus négative pour les personnes à faible revenu plus que plus les riches. L’analyse froide des coûts/avantages à laisser le CO2 tranquille est largement en faveur de le laisser tranquille.

La vie a prospéré sur une planète ou plus chaude ou plus plus glacée qu’aujourd’hui. Depuis les premières civilisations, nous nous sommes toujours adaptées aux changements climatiques. Nous nous adaptons chaque année des températures négatives froides de l'hiver à celles chaudes de l'été. Élévation des températures de 40° ou plus à 6 mois d’intervalle.

Ce serait impossible a s'adapter pareillement à une température moyenne de 2 ou 3° en dizaines d'année, voire siècle, aujourd'hui à cause du CO2, alors que nous avons la technologie, la science et des hommes dans l'espace ?

C'est le biais qu'on bien compris une grande majorité silencieuse, mais qui ne sait pas l'exprimer et est diabolisée, censurée lorsqu'elle s'exprime dans les médias traditionnels.

La guerre contre le C02 est absurde.

 

Par Spartacus Lequidam



211 réactions


    • Alexis 19 juin 2019 11:37

      @JL
      Mon pauvre Spartacus, avec toutes les citations dont dispose JL dans sa besace, il doit bien y en avoir une qui détruit votre article.
      Quoique, en le soumettant au bûcher, il produit du CO2, ce qui est une bonne chose. smiley


    • JL JL 19 juin 2019 11:51

      @Alexis
       
       ’’La guerre contre le C02 est absurde.’’
       
       C’est en effet, le faux nez d’une guerre à faire et qui ne se fait pas : la guerre contre toutes les pollutions autres que le CO²


    • JL JL 19 juin 2019 17:52

      @Positronique
       
       ta gueule


    • doctorix doctorix 19 juin 2019 20:38

      @JL
      Pour une fois que Spartacus écrit autre chose que des conneries, ce n’est pas le moment de lui jeter la pierre.
      Ses raisonnements sont parfaitement sains, et sa documentation vérifiable.
      En passant, je signale que le CO2, c’est quatre tulipes rouges dans un champs de 10,000 tulipes jaunes. Il y en avait trois il y a 100 ans. Représentez-vous seulement la scène...
      Le CO2, c’est 0,04% de l’air, la vapeur d’eau, c’est 2%, soit 50 fois plus, avec un effet de serre 10 fois supérieur : soit 500 fois plus d’effet de serre pour la vapeur d’eau.
      Enfin, le CO2, c’est 400 parties par million (ppm).
      Je conseille aux écolofascistes de cesser immédiatement de respirer, car ils rejettent dans l’atmosphère pas moins de 45.000 ppm de CO2 dans l’air qu’ils expirent. Ce faisant, ils rendront enfin (et définitivement) un grand service service à la planète et à leurs semblables.


    • Gasty Gasty 19 juin 2019 20:44

      @doctorix

      C’est grave Docteur ! il est en train de virer à gogôche.


    • doctorix doctorix 19 juin 2019 21:25

      Une question que je me pose : si le CO2 en augmentation empêche les rayons IR de repartir dans l’espace, comment cet « écran » n’aurait-il pas le même effet dans l’autre sens, renvoyant une partie des IR solaires dans l’espace ?
      En un parfait équilibre...
      Et donc un effet nul sur la température...
      D’ailleurs, la Nasa nous menace d’un affaiblissement important de l’activité solaire pour l’année prochaine, et un net refroidissement.
      Si on constate que le CO2 commence à baisser à cette occasion, nous pourrons conclure que l’augmentation du CO2 est la conséquence et non la cause du réchauffement.
      Après tout, il n’y a pas de raison que le GIEC soit le seul à avoir le droit de faire des supputations tordues.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 2019 21:38

      @doctorix

      Si la NASA nous fait de la prédiction météo solaire sur un an ...vouais...lol


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 2019 21:42

      @doctorix

      La NASA fait de la météo solaire ? Et sur un an ...lol


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 2019 21:45

      @Aita Pea Pea

      Doublon face à la connerie ...scuses.


    • popov 20 juin 2019 06:35

      @doctorix

      Bonjour

      Une question que je me pose : si le CO2 en augmentation empêche les
      rayons IR de repartir dans l’espace, comment cet « écran » n’aurait-il
      pas le même effet dans l’autre sens, renvoyant une partie des IR
      solaires dans l’espace ?

      L’explication est simple, mais il faut bien comprendre le rayonnement thermique. Pour cela, je vous invite à lire cette introduction.

      En voici l’essentiel :
      Tout corps chauffé au dessus du zéro absolu émet un rayonnement thermique. Toutes les fréquences de zéro à l’infini sont émises, mais la courbe de l’énergie rayonnée (à une température donnée) en fonction de la fréquence présente un pic très prononcé.
      Loi de Plank : La loi de Plank donne la formule exacte de cette courbe.
      Loi de Wien : La position du pic d’émission se déplace vers les fréquences élevées de façon linéaire. Si la température double, la fréquence au centre du pic double. Pour déduire cette loi de la loi de Plank, il suffit de calculer la fréquence qui annule la dérivée première de la courbe de Plank.
      Loi de Stefan-boltzmann : L’énergie totale émise par un corps à une température donnée est proportionnelle à la quatrième puissance de sa température (en degrés Kelvin). Si la température double, le corps émet 16 fois plus d’énergie (par unité de temps et de surface). Pour déduire cette loi de la loi de Plank, il suffit de calculer l’aire comprise sous la courbe de Plank, autrement dit, l’intégrale.

      Ceci compris, vous pourrez vous-même répondre à la question.
      Le pic du rayonnement solaire incident se trouve dans le visible parce qu’il provient de la surface du soleil qui est chauffée à des températures de l’ordre de 5000 K. Ce rayonnement contient aussi de l’IR susceptible d’être absorbé par le CO₂, mais il y en a relativement peu.
      Le sol absorbe le rayonnement solaire et se réchauffe jusqu’à une température telle qu’il réémet autant d’énergie qu’il n’en reçoit. Cette température est de l’ordre de 300 K et le pic de l’émission se trouve donc dans l’IR. Par conséquent, le sol réémet essentiellement dans l’IR qui est susceptible d’être absorbé par le CO₂.
      En conclusion : Le gros de l’énergie incidente se trouve dans le visible et passe à travers le CO₂ sans être absorbé tandis que le gros de l’énergie réémise se trouve dans l’IR qui lui est absorbé par le CO₂.


    • JL JL 20 juin 2019 07:58

      @doctorix
       
      ’’Pour une fois que Spartacus écrit autre chose que des conneries’’
       
      Est-ce qu’un sophisme n’est pas une connerie ?

      spartacus commence par énoncer que : ’’ Le CO2 lui n’est pas un polluant, c’est un gaz inodore, incolore et invisible à nos yeux, issu de la combustion du carbone qui se trouve dans les éléments naturels.’’
       
       Certes, ce n’est pas une connerie, tout le monde sait ça maintenant.
       
       Mais vous devriez savoir que c’est la dose qui fait le poison. Le CO² est à H²O ce qu’est le gras à la masse musculaire.
       
       Le sophisme développé dans cet article c’est et d’en tirer la conclusion que nos émissions de CO², c’est tout bon !

       
       Voici ce que j’écrivais dans mon article sur le sujet en 2010 :
       

      En 15 ans nous augmentons le CO² fossile de 10 %. Soit ! Mais il faut relativiser : en effet, le pourcentage de vapeur d’eau dans l’air varie en dessous de 4 %. 10 % de CO² en plus cela fait passer le rapport de « CO² / vapeur d’eau » de 0.85 % à 0.95 %. Je ne crois pas que cela suffise à réchauffer significativement la planète mais en revanche, cela peut perturber le climat.
       
      Par ailleurs, si les gaz à effet de serre (GES) augmentaient l’albédo des couches supérieures de l’atmosphère, c’est plus vraisemblablement vers un refroidissement que nous irions puisque moins de rayonnement solaire arriverait jusqu’à nous. En revanche, il est vraisemblable que la machine climatique pourrait s’emballer du fait que la proportion de GES inertes par rapport la vapeur d’eau (GES actif) augmenterait, telle une masse graisseuse par rapport à une masse musculaire.
       
      Enfin pour expliquer la fonte de la banquise et des glaciers, je crois que l’impact de la pollution qui a pour effet de déposer une pellicule noirâtre sur les glaces n’a pas été suffisamment étudié.

    • popov 20 juin 2019 08:35

      @JL

      Je ne suis pas sûr que l’absorption des IR du rayonnement solaire augmente beaucoup l’albédo.
      Voici pourquoi : la molécule de CO₂ absorbe certaines fréquences IR parce que ces fréquences correspondent aux fréquences propres de certains de ses modes de vibration. La molécule peut se désexciter en réémettant un photon IR, mais elle peut également le faire lors d’une collision en apportant l’énergie de la vibration à l’énergie cinétique totale après la collision. 
      Dans quelle proportion les molécules se désexcitent par rayonnement ou de façon purement cinétique dépend essentiellement du temps de vie des modes de vibration et du temps moyen entre deux collisions.
      Il me semble avoir lu quelque part que ce temps de vie est beaucoup plus long que le temps moyen entre deux collisions. Je ne retrouve plus cette référence et si vous en avez qui donnent ces temps de vie, je suis preneur (il faudrait aller fouiller la littérature sur les laser CO₂).
      Si les molécules se désexcitaient le plus souvent par rayonnement, alors on pourrait s’attendre à une augmentation de l’albédo dans l’IR. Mais si c’est principalement de façon cinétique qu’elles le font, alors il en résulte tout simplement une augmentation de la vitesse moyenne des molécules de l’atmosphère et donc un simple réchauffement de celle-ci.


    • JulietFox 20 juin 2019 09:46

      @doctorix
      Oui, j’avoue, c’est la 2eme fois que je plussoie Spartacus.


    • doctorix doctorix 20 juin 2019 12:12

      @popov

      Ce rayonnement contient aussi de l’IR susceptible d’être absorbé par le CO₂, mais il y en a relativement peu.
      Or je lis ici :
      https://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/matiere-chaleur-rayonnement-infrarouge-1780/
      que
      L’infrarouge fait partie du spectre électromagnétique. Indispensable à toute vie terrestre, c’est la plus grande source d’énergie qui nous vient du soleil.
      Ce qui est en contradiction avec ce que vous écrivez.
      Donc le CO2 aurait la possibilité de renvoyer les IR qui viennent de la terre vers la terre, et pas de renvoyer vers l’espace ceux venant du soleil ?
      Avec des petits panneaux « sens unique » poinçonnés GIEC ?
      Pardonnez-moi, mais c’est absurde.
      Un écran fonctionne aussi bien dans les deux sens, et la complexité des explications que vous apportez nous éloigne du simple bon sens.
      C’est le même écran dans les deux sens, et s’il renvoie davantage de rayonnement IR vers la terre, il doit aussi en renvoyer davantage vers l’espace.
      Et dans la même mesure.
      Et donc avec une résultante nulle.
      Il en va probablement de même avec les autres gaz dits « à effet de serre », et il faut donc trouver d’autres explications au réchauffement.


    • JL JL 20 juin 2019 13:32

      @popov
       
      ’’Je ne suis pas sûr que l’absorption des IR du rayonnement solaire augmente beaucoup l’albédo.’’
       
      Moi non plus.
       
      Mais c’est une autre façon de poser la même question que doctorix ci-dessus : le CO2 aurait la possibilité de renvoyer les IR qui viennent de la terre vers la terre, et pas de renvoyer vers l’espace ceux venant du soleil ?


    • merthin 20 juin 2019 13:50

      @doctorix

      « Un écran fonctionne aussi bien dans les deux sens, et la complexité des explications que vous apportez nous éloigne du simple bon sens. »


      Le soleil envoie principalement du rayonnement visible et UV. Le sol absorbe ces rayonnement et réémet dans un longueur d’onde plus faible (IR).

      Et l’IR est absorbé par le CO2 et réémis dans toutes les directions (et notemment vers le sol où il contribue à une atmosphère tempérée).

      L’IR ne nous vient pas directement du soleil mais de la réémission par le sol de rayonnement solaire dans les longeurs d’onde visible et UV.

      La terre ne rayonne de l’IR que parce que le soleil existe d’où le raccourci de l’article.



    • popov 20 juin 2019 15:30

      @doctorix

      Bien sûr qu’un écran fonctionne dans les deux sens.
      Mais le le pic de la lumière incidente est dans le visible, qui traverse le CO₂ sans être absorbé. La lumière visible une fois absorbée par le sol est réémise principalement sous forme de rayonnement IR qui lui est absorbé.
      C’est une simple question de proportion : la bande IR du rayonnement solaire susceptible d’être absorbée par le CO₂ ne représente qu’une faible portion de l’énergie incidente. Celle du rayonnement réémis par le sol par contre, se trouve dans le pic.
      Ce que vous n’avez pas non plus compris, c’est que le CO₂ n’absorbe pas tous les IR, mais seulement ceux compris dans une bande étroite.


    • JL JL 20 juin 2019 15:59

      @merthin
       
       ’’La terre ne rayonne de l’IR que parce que le soleil existe d’où le raccourci de l’article.’’
       
       C’est aller un peu vite : la terre rayonne aussi par elle-même. Ceci dit, je suis d’accord sur cette affaire de différence de longueur d’onde entre les rayons reçus et les rayons réémis. Mais je pense que ce phénomène n’engendre pas forcément un réchauffement : que pensez vous des « hivers nucléaires, des hivers volcaniques, des hivers » ?
       
       Nos experts du GIEC feraient-ils dans le deux poids deux mesures ?


    • JL JL 20 juin 2019 16:01

      @JL
       
      hivers nucléaires, des hivers volcaniques, des hivers

      d’impact (suite à une collision avec un autre objet céleste.


    • merthin 20 juin 2019 16:24

      @JL

      Oui, la formation d’aerosols (micro particule en suspension d’en l’air) tend à refroidir l’athmosphère global.

      Je n’en pense rien d’autre que pour le CO2. C’est un acteur de notre grande machine thermodynamique qu’est la terre.

      Sauf que l’homme touche au paramètre du CO2 (et pas qu’un peu, le taux de CO2 atmosphérique est inédit depuis que l’humanité existe).

      Il touche aussi à la biosphère (déforestation), qui joue un rôle.


    • popov 20 juin 2019 16:30

      @JL

      la terre rayonne aussi par elle-même.

      Tout à fait exact. La chaleur interne de la terre, qui provient de la désintégration de l’uranium et du thorium, pour ne citer que les principaux, et qui est la cause de l’activité volcanique, se déplace de l’intérieur de la terre vers sa surface où elle se dissipe par rayonnement IR et par conduction dans l’atmosphère.


    • Laulau Laulau 20 juin 2019 16:42

      @doctorix
      Effet de serre :
      C’est une des quelques (moins nombreuse que d’habitude) conneries de cet article. Nous ne recevons quasiment pas d’infrarouge du soleil, c’est la lumière visible et ultraviolette qui est absorbée par le sol, lequel s’échauffe et irradie de l’infra rouge. Le CO2 et la vapeur d’eau empêchent ces rayons de repartir vers l’espace, ce qui élève la température de l’air.
      La température moyenne de l’atmosphère augmente, c’est un fait mesurable et effectivement mesuré. Ce qui est moins sûr c’est l’origine anthropique de ce réchauffement, là il s’agit d’hypothèses et de théories plus ou moins bien étayées. Les écolos intégristes pratique la science comme d’autres pratique une religion, or l’attitude scientifique c’est le doute, pas la foi !
      Quelle qu’en soit la raison. le fait que la banquise rétrécisse chaque année est un fait inquiétant, le réchauffement n’est surement pas linéaire : moins de banquise c’est plus de lumière solaire absorbée et cela va accélérer le phénomène.
      Un changement de température peut modifier les courants marin avec des conséquences énormes sur le climat. Par exemple, New York est à la même latitude que Naples avec pourtant un climat plutôt froid à cause du courant du Labrador.


    • merthin 20 juin 2019 16:46

      @popov

      oui. c’est vrai. et c’est cool pour les organismes des abysses qui ont développé une chimie tout à fait particulière.

      C’est relativement faible au regard de l’énergie reçue par le soleil et du caractère ponctuel des manifestation de cette énergie (éruption, sources chaudes)


    • merthin 20 juin 2019 17:02

      @Laulau

      En fait il y a des indices de l’origine enthropique du CO2 additionnel.
      Il y a dans l’atmosphère 3 isotope de carbone. 12, 13.

      Les plantes utilisent préférentiellement le C12.

      En brulant des nappes d’hydrocarbure, nous relargons donc préférentiellement du C12 car ces nappes proviennent d’organismes vivant ayant ingéré du C12 plutôt que du C13.

      Et on observe effectivement une baisse du ration C13/C12 atmosphérique depuis que les mesures sont effectuées.

      Ensuite, c’est le principe du rasoir d’Ockam. On fait appelle à l’hypothèse la plus probable.

      ça fait 200 ans qu’on crame tout ce qu’on a sous la main, qu’on fabrique du ciment pour bétonner et de manière simultanée, le CO2 dans l’atmosphère augmente...

      Mais bon, tous les Einsteins en herbe d’avox qui font appelle au bon sens et au pragmatisme nieront jusqu’à leur dernier souffle ce qui est visible comme le nez au milieu de la figure.


    • Laulau Laulau 20 juin 2019 17:37

      @merthin
      Pour ce qui est du carbone 13, c’est beaucoup plus compliqué que ça.
      http://masterpro-ere.u-bourgogne.fr/sessions/images/stories/M1/L1svte_Carbone.pdf


    • doctorix doctorix 21 juin 2019 14:34

      @merthin

      En fait il y a des indices de l’origine anthropique du CO2 additionnel.

      Mais qui a dit le contraire ? C’est même une évidence !
      Ce n’est pas pour autant que ce CO2 additionnel est coupable de quoi que ce soit.


    • doctorix doctorix 21 juin 2019 14:53

      @Laulau
      « Nous ne recevons quasiment pas d’infrarouge du soleil »

      Et ça, c’est du beurre de cacahuète ?
      https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Spectre_solaire.png ?uselang=fr

      « le fait que la banquise rétrécisse chaque année est un fait inquiétant, »
      L’arctique rétrécit légèrement (mais augmente en épaisseur).
      L’antarctique augmente régulièrement sa quantité de glace.
      Cela s’appelle un équilibre.


    • doctorix doctorix 21 juin 2019 15:03

      Il y a deux ans, les media nous ont fait la promotion fantastique d’un affreux salopard, et nous avons élu macron.
      Depuis 25 ans, ils nous font la propagande d’un aberrant carbocentrisme et nous votons carbocentriste. Rien d’étonnant.
      Les deux phénomènes sont comparables.
      Depuis deux ans, les français comprennent qu’ils ont fait une connerie en votant macron.
      Bientôt ils comprendront qu’ils ont fait la même connerie en votant carbocentrisme...
      Ce n’est qu’une question de temps.


    • merthin 21 juin 2019 15:13

      @doctorix

      BA si. Il est resposable d’un forçage radiatif qui augmente avec la concentration de CO2.

      L’absorbance du CO2 est déjà à son max ? Vrai mais malgré tout, ajpouter des GES renforce l’effet de serre.

      voici pourquoi :

      https://skepticalscience.com/saturated-co2-effect.htm


    • Gollum Gollum 21 juin 2019 15:39

      @doctorix

      Vous m’avez interpellé plusieurs fois ici. Je me contente de fournir ce lien sur l’Arctique qui montre que vous délirez grave..

      https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/augmentation-temperature-rechauffement-climatique-fonte-record-banquise-arctique-2016-maj-63612/

      Vous délirez grave car vous tenez absolument à être dans le déni le plus total parce que vous êtes enfermé dans votre mythologie du NOM qui nous mentirait sur quasiment tout..

      Des photos de glaciers qui n’arrêtent pas de reculer dans les Alpes et ailleurs sur toute la planète confirme que vous délirez..

      Que vous vous retrouviez d’accord avec le libéral gagneur de pognon Spartacus comme l’autre adepte de la non-poêle à frire le dénommé joletaxi est assez savoureux car aucun de ces personnages n’a de réel point commun hormis la manie de tout vouloir faire à l’envers, ceci afin de se sentir exister..

      Pour moi la messe est dite et je n’ai pas envie d’argumenter ad infinitam avec des délirants.. délirants qui ne cessent de donner courbes sur courbes, vidéos en veux tu en voilà comme s’ils étaient de véritables experts, ce qu’ils ne sont pas bien évidemment..

      Voilà. smiley


    • Laulau Laulau 22 juin 2019 11:40

      @merthin
      C’est la surface de banquise qui peut modifier le climat, pas l’épaisseur.


    • merthin 24 juin 2019 09:12

      @Laulau

      L’une comme l’autre diminue smiley


  • Laconique Laconique 19 juin 2019 11:29

    At last, man !


  • leypanou 19 juin 2019 11:30

    Pour une fois que l’auteur dit quelque chose de sensé, on ne peut que l’approuver.

    La lutte contre le CO2, c’est l’imposture du siècle.


  • Gollum Gollum 19 juin 2019 11:50

    Comme la terre et les mers se réchauffent par le CO2, la différence est réduite et nous assisterons demain à moins de catastrophes climatiques dues aux vents.

    Les ouragans, les cyclones, les tempêtes seront moins fréquents et plus faibles si la terre se réchauffe.


    En effet il y a de moins en moins de vent.. Comme en 1999 par exemple.. smiley

    J’ai bien ri de votre texte. Qu’il soit bien noté serait presque inquiétant mais en fait comme on est sur Avox lieu de tous les délires je ne m’inquiète pas plus que ça... 

    Sinon j’ai bien aimé le la science n’est pas capable de stocker le CO2 et plus loin la science fera qu’on pourra s’adapter sans problème à cette montée du CO2..

    Quand cela ne va pas dans votre sens la science est impuissante, mais par contre elle sera capable de tous les miracles dans l’autre sens, celui du progrès perpétuel, capitaliste bien sûr, faut vous croire sur parole...

    Ceci dit on ferait mieux de mettre l’accent sur d’autres priorités bien plus graves comme la destruction des sols, l’omniprésence du plastique, des pesticides, de l’agriculture productiviste de masse à coté de ses pompes, etc... c’est pas les sujets qui manquent tellement notre monde marche sur la tête... smiley


    • leypanou 19 juin 2019 12:08

      @Gollum
      Ceci dit on ferait mieux de mettre l’accent sur d’autres priorités bien plus graves comme la destruction des sols, l’omniprésence du plastique, des pesticides, de l’agriculture productiviste de masse à coté de ses pompes, etc... 

       : justement,comme vous le dites si bien, pourquoi polluer la lutte indiscutable contre tout ce que vous citez avec l’escroquerie de la lutte contre le CO2 ?

      La création même du marché carbone est une escroquerie en soi (et Al Gore, le « champion » de la lutte écologique, en a bien profité : suivez le lien de phan plus haut pour en avoir une idée (les parasites traders ont trouvé là une autre opportunité de se remplir les poches).


    • Gollum Gollum 19 juin 2019 13:48

      @leypanou

      Que les capitalistes et autres spéculateurs financiers insistent uniquement sur le CO2 ne veut pas dire non plus qu’il n’y a pas de réchauffement climatique de nature anthropique et qu’il faille donc bien réduire la voilure de nos consommations énergétiques qui sont, du reste, démentielles..

      Rien que le fait de pianoter ici sur Avox ne sert pas forcément à grand chose et bouffe un max d’énergie..

      Que notre « civilisation » soit hautement énergivore, de façon de surcroit exponentielle, est un réel problème.

      Ce qui est désastreux c’est de voir tous les « dissidents » (beaucoup en tous les cas, mais pas moi) se dédouaner d’un changement radical de vie sous prétexte que le capitalisme essaye de récupérer certaines tendances..
      Mais le capitalisme cherchera toujours à récupérer, c’est dans sa nature. 


    • JulietFox 20 juin 2019 09:53

      @Gollum
      Emanations CO² due à l’automobile en 2015, en Mt (millions de tonnes)
      Asie 47,5
      USA : 14,4
      France : 0,9


    • Gollum Gollum 20 juin 2019 10:02

      Sur le moins de catastrophes dues aux vents, je ne peux m’empêcher de citer une dépêche qui date de ce matin :

      l’observatoire français des orages et tornades, a de son côté relevé une rafale à 137 km/h dans la zone de Toulouse Francazal. « La station de Toulouse Francazal égale donc son record absolu de vent datant de décembre 1999 », explique l’observatoire, soulignant que le vent d’hier et celui de 1999 sont « totalement différents ».

      Source : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/toulouse-frappee-par-un-violent-orage-de-grele-mercredi-soir-20190620

      Vous êtes, ceci dit en passant, en contradiction totale avec les météorologues institutionnels qui, pour la plupart, admettent une augmentation considérable des phénomènes violents extrêmes.. smiley

      Ce que, d’ailleurs, tout un chacun ici peut observer par soi-même, rien que dans notre pays ce ne sont pas les vidéos de phénomènes extrêmes qui manquent.. (si ma mémoire est bonne depuis le début de la décennie 1990)

      Et encore on est privilégié par rapport aux US obligés de subir tornades de plus en plus violentes au fil du temps..

      ’ part ça, tout baigne... smiley


    • Gollum Gollum 20 juin 2019 10:04

      @JulietFox

      Vi ? And so what ?... smiley


    • doctorix doctorix 21 juin 2019 14:21

      @Gollum

      « Et encore on est privilégié par rapport aux US obligés de subir tornades de plus en plus violentes au fil du temps. ».
      C’est complètement faux, juste de l’intox.
      La fréquence et l’intensité des phénomènes extrêmes ont plutôt diminué depuis 1995. Même si ponctuellement il y a des événements plus intenses, mais certainement pas plus nombreux.
      Ce qui est normal avec des températures un peu plus élevées.
      Le catastrophisme ambiant fait la différence..


    • doctorix doctorix 21 juin 2019 14:30

      @Gollum

      « et qu’il faille donc bien réduire la voilure de nos consommations énergétiques qui sont, du reste, démentielles.. »
      Et vous croyez qu’en cessant d’allumer nos briquets on va réduire la température ?
      Le soleil nous apporte toutes les quatre heures en énergie ce que l’humanité au total consomme en une année...
      Peut-être même toutes les heures.
      Le rapport pourrait être de 1 pour 10.000...
      C’est toujours cette manie des gens de se prendre pour le nombril du monde...
      Quand ce n’est pas pour Dieu...


    • joletaxi 21 juin 2019 14:40

      @docto
      malheureux, prenez garde, Pielke Jr a payé cher d’avoir exposé cette propagande mensongère, et pourtant les relevés sont éclairants.

      Bon, c’est pas tout ça, on prévoit du beau temps pour la semaine prochaine, avec ce que l’on a pris ces dernières semaines, c’est pas de refus.
      Du beau temps... oups, un cataclysme, une canicule tueuse, jamais vue depuis César.
      Rentrez les vieux, arrosez les toutes les 2 heures...

      Curieux hein, alors que tous les étés, et toute l’année en général, des millions d’imbéciles se précipitent au Sud, dans la fournaise, faudra prendre des mesures.


  • pemile pemile 19 juin 2019 12:42

    @Spartacus « La route solaire dans l’Orne inspirée par Ségolène Royal a produit 140Mgw »

    Toujours fâché avec les unités !

    "Condamner les générations futures à vivre dans un monde caractérisé par la pénurie d’énergie et la pauvreté énergétique, à un moment où notre abondance d’énergie et nos prouesses technologiques promettent d’ouvrir des opportunités inimaginables est assez scandaleux intellectuellement.« 

    L’abondance d’énergie c’est l’abondance de » transformations " de la planète, jusqu’à maintenant on constate que cette abondance d’énergie est associée à une abondance de destruction et de pollution, non ?


    • Spartacus Lequidam Spartacus 19 juin 2019 14:04

      @pemile
      « cette abondance d’énergie est associée à une abondance de destruction et de pollution, non  ? »

      Vous croyez que l’air et l’eau étaient propres avant l’arrivée de l’abondance d’énergie ?
      La réponse est clairement non.

      Un petit résumé de la réalité de la pollution au 17eme siècle.
      https://humanprogress.org/article.php?p=1745


    • pemile pemile 19 juin 2019 14:15

      @Spartacus « Un petit résumé de la réalité de la pollution au 17eme siècle. »

      C’est une blague ???? smiley


    • Spartacus Lequidam Spartacus 19 juin 2019 14:43

      @pemile

      Et oui !
      L’idée romantique d’un passé moins pollué avant l’ère industrielle est une pure fantaisie utopique.....    smiley


      Si l’abondance d’énergie pollue, elle créé de l’autre des richesses qui permettent aux sociétés avancées de construire de meilleures installations d’assainissement.

      L’énergie moderne a favorisé la création d’une population avec des mises en pratiques d’hygiène et de respect de l’environnement qui n’existaient pas avant.


    • titi 19 juin 2019 15:46

      @pemile
      Ben non vous voyez traîner du plastoc vous ?

       

       

       


    • mmbbb 19 juin 2019 20:15

      @Spartacus «  L’idée romantique d’un passé moins pollué avant l’ère industrielle est une pure fantaisie utopique..  » Comme l aurait écrit le Canard enchaine, tu as passe le mur du con . Lorsque Darwin prit son bateau « le Beagle » pour aller a la decouverte du monde et plus particulierement les Iles Galapagos en 1930, la Terre etait encore vierge . La pollution a l echelle planetaire n existait pas , elle etait locale notamment a Londres par exemple Pollution due par le charbon . Quant a la pollution , elle est desormais sytemique ; l espace et lui meme encombre de milliers de dechets . Je l ai deja ecrit , lors des carottage , les chercheurs ont decouvert des particules de polyéthylène .dans la glace Ne vas bouffer certains certains cetaces , ils sont bourres de polluants notamment de metaux louds . Quant a la terre , c est devenu un poubelle . Arrêtes d "écrire n importe quoi. c ’est désespérant . Tu n es pas credible 


    • V_Parlier V_Parlier 20 juin 2019 00:50

      @Spartacus
      Même si je souscris à l’idée que le CO2 sert à ne pas parler du reste et que c’est un prétexte bidon, en revanche mélanger pollution et manque d’hygiène relève d’une certaine mauvaise foi. Même si le manque d’hygiène fait crever il ne rend pas à long terme les territoires inhabitables pour des siècles (et l’hygiène ça s’apprend).


    • Garibaldi2 20 juin 2019 03:57

      @pemile

      Vous n’avez pas compris, Sparta veut vous expliquer que les phtalates étaient déjà présents dans nos rivières au Moyen-Âge !!!!


    • CN46400 CN46400 20 juin 2019 07:11

      @mmbbb
      Darwin = 1809-1882


    • Spartacus Lequidam Spartacus 20 juin 2019 09:37

      @V_Parlier
      L’assainissement est totalement lié à la pollution évidemment !
      C’est même la raison d’être de l’assainissement, du nettoyage et de l’hygiène.


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 juin 2019 14:34

    Malheureusement vrai en bonne partie smiley

    Quand on voit par ex la gabegie sur les ampoules domestiques, et qu’on nous apprend qu’il va en être de même pour les voitures bientôt....


    • HELIOS HELIOS 20 juin 2019 11:21

      @Olivier Perriet

      a propos de voiture...

      vous savez qu’il y a des entreprises qui proposent un « kit » de transformation de votre « vieille » voiture (encore tout a fait utilisable) en un véhicule électrique ?

      ce kit contient moteur électrique, batterie et unité de commande électronique.
      Vous retirez le moteur thermique et tous ses attributs inutiles (refroidissement, échappement, réservoirs... et vous logez les éléments électriques aux mêmes endroits ainsi libérés.

      apparemment, 5 pays d’Europe l’acceptent pour l’instant et d’autres réexaminent leur règlementation... mais en France c’est INTERDIT !

      On voit bien que l’écologie c’est le faux nez des industriels qui ne pouvant plus vous fourguer leur marchandise ... nous avons déjà TOUT, jouent de l’obsolescence programmée, de l’interdiction de l’outrepasser, avec l’accord des gouvernements a leur bottes.... et bien suuûûûur, au nom de notre SECURITE !!!!!!!!!!!

      exemple (c’est de la pub peut etre).... et surtout ici

      et le CO2, hein ????


    • cevennevive cevennevive 20 juin 2019 11:41

      @HELIOS, bonjour,

      Il y a aussi une minable conséquence à l’obsolescence des voitures.

      L’un de mes proches, possédant une WW de 1998 en parfait état, voit sa voiture immobilisée parce que le garagiste ne trouve pas la toute petite pièce nécessaire à la réparation.

      Plus de pièce neuve. Les casses ont de moins en moins de pièces de rechange car les véhicules que les conducteurs ont échangé contre une voiture neuve avec primes et bonus ne vont pas dans les casses et sortent définitivement du marché...


    • HELIOS HELIOS 20 juin 2019 15:37

      @cevennevive

      ... je ne suis pas sur que ce que vous affirmez soit vrai. les voitures qui sont reprises dans le cadre des offres que l’on connait passent aussi par la case « casse »...
      Certes, ce ne sont pas les « petites » casses qui les récupèrent, le marché est trop juteux, donc vous n’y avez que peu accès.

      La preuve ? les assurances imposent l’usage de pièces de « re-emploi » lorsque cela est possible.

      Par contre, soyons clair, la législation est faites de telle manière que le re-emploi est excessivement compliqué


  • Esprit Critique 19 juin 2019 17:33

    Excellent résumé de la connerie des écolos de métier.


    • Sozenz 19 juin 2019 18:56

      @Esprit Critique
      quelle sale manie de mettre tous les ecologistes dans le même sac.

       ainsi vous donnez un bâton pour mieux vous faire taper quand une personne va sonner l alerte sur les bons thèmes bien badasse et dangereux continuez , vous faites l affaire de beaucoup de malfrats .
       mais bon . perso , j ai tellement l habitude de voir des personnes qui ont la même attitude que vous ; que cela ne m etonne meme pas . je me demande parfois juste pourquoi j’ interviens encore .
      peut etre pour vous dire à tous , bonne chance ;
      ça va encore descendre ... attachez bien vos ceintures ;


    • Esprit Critique 19 juin 2019 19:11

      @Sozenz
      Ce n’est pas une manie , mes propos son très mesurés et circonstanciés !
      Le jour ou tu entends un écolo politique dire une chose intelligente et rationnelle tu le signales, j’en tiendrai compte !


    • mmbbb 19 juin 2019 20:26

      @Esprit Critique l ecologie politique , ok peut etre . Rene Dumont en 1973 affirmait que l eau douce deviendrait une denree rare , Il fut moquee par des « esprits critiques » . Sauf que maintenant l eau douce est devenu une denree rare et est source de tension . Je te conseille d aller boire l eau du Rhone elle est moins chete que l eau d Evian et bien meilleure 


    • Esprit Critique 20 juin 2019 00:15

      @mmbbb
      J’ai déjà dit x fois ici et ailleurs le bien que je pensais de R DUMONT qui a compris que le premier facteur d’inquiétude et de soucis était la démographie. ça reste évident, les écolos-bobos d’aujourd’hui font semblant de l’ignorer.


  • sylvain sylvain 19 juin 2019 17:45

    je suis d’accord sur au moins un point : nos systèmes capitalistes n’arrivent pas à avoir d’autres projets de société que la croissance perpétuelle et la perpétuation de la contrainte, aussi, quand elle se met à l’écologie, cela donne la transition énergétique .

    En y réfléchissant un peu, si on voulait prendre des mesures écologiques efficaces, populaires et ne nous appauvrissant pas ( au contraire) on pourrait déja

    essayer d’arrêter l’obsolescence programmée

    Sinon je trouve étrange de ne pas se méfier du résultat scientifique de la terre qui verdit, et de disqualifier celui du GIEC . Pourquoi 80 chercheurs seraient plus fiables et moins corruptibles que 10000 ? D’autant que l’administration US au pouvoir est contre la théorie du réchauffement .

    Je trouve notamment bizzare que toutes les régions déforestée d’amazonie aient sur cette carte « verdie », de même que le sahel, alors qu’il s’est considérablement aridifié et que des millions d’hectares agricoles aient du être abandonnées

    Malheureusement, nos scientifiques ont démontreés depuis un moment déja qu’ils sont eux aussi moutonniers, ignorants( en dehors peut être de leur spécialité) et qu’avant tout, ils doivent crouter . Ils ne sont pas beaucoup plus crédibles que nos curés


    • doctorix doctorix 19 juin 2019 21:00

      @sylvain
      Deux choses : le Sahel verdit, c’est incontestable et prouvé par satellite.
      Autre idée reçue : la forêt amazonienne produit de grandes quantités de CO2, par la pourriture des sols, que compense tout juste la verdure des sommets. Si la biomasse d’une forêt n’augmente pas, elle produit autant de matière organique qu’elle en consomme.
      En fait, les deux tiers de notre oxygène sont produits par le plancton.


  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 19 juin 2019 19:01

    Le réchauffement climatique n’est qu’une couverture médiatique qui sert à camoufler le déclin des ressources naturelles nécessaire à la croissance économique.

    On accuse les écolos et plus globalement les gauchistes d’orchestrer un complot contre le système économique dominant qui fonctionne soi-disant à merveille afin de venger l’union soviétique.

    Alors que la théorie du réchauffement climatique est bel et bien une orchestration planifié par la haute sphère financière et kabbalistique afin de dissimuler la disparition de la croissance économique provoqué par le déclin des ressources fossiles et minières conventionnels et le recours aux ressources non conventionnels plus coûteuse et à l’EROI plus faible. 

    Et ils se servent des idiots utiles que sont les écolos et les progressistes sociétaux afin d’avancer masquer et ça fonctionne.

    Ce n’est pas un hasard si la théorie du réchauffement climatique s’est largement popularisé après 2006, suite au pic mondial de pétrole conventionnel et à la crise des surprimes. L’économie réelle ne pouvant dés lord plus croître faute de disponibilité énergétique suffisant, les banques centrales ont alors sortie l’artillerie lourde ( politique accommodante, impression monétaire, taux d’intéret nul voir négatif ) afin de maintenir l’économie mondiale sous perfusion en état végétatif, à tel point de 11 ans après Lehman Brothers, les marchés ne jurent que par une nouvelle baisse des taux.

    Il faut donc en conséquence accentuer la médiatisation du danger climatique afin de pondre des mesures de plus en plus contraignantes sous prétexte qu’elles permettront de sauver la banquise et les ours blanc plutôt que de dire tout simplement qu’il faudra passer obligatoirement à la diète à cause de la finitude des ressources bon marché car on peut aisément imaginer le suicide collectif que provoquerai un tel aveu...   


    • Spartacus Lequidam Spartacus 19 juin 2019 19:48

      @Florian LeBaroudeur
      Il n’y a aucun déclin des matières premières.
      C’est encore une fable ecolo-collectiviste en culpabilisation du monde moderne.

      Bien au contraire les prospections indiquent toujours plus de ressources trouvées
      C’est mesuré par l’indice « ISA » Indice Simon Abondance.
      Lien ISA

      Les ressources de la planète sont devenues 379,6% plus abondantes entre 1980 et 2017.
      On découvre tous les jours de nouveaux matériaux et de nouvelles ressources.

      Le « pic du pétrole » n’est qu’une supercherie. Maintenant on creuse à 2kms de profondeur et on trouve du pétrole de schiste partout.
      Aucune pénurie à l’horizon du siècle.

      L’écologie est politique et non pas scientifique. 
      Les collectivistes jaloux qui adorent contraindre leurs semblables et faire vivre ce fantasme va dans le sens du directivisme d’état qu’ils adorent.
      Le climat ils s’en branlent, ce qu’ils veulent c’est emmerder le secteur marchand et les possibilités de réussites et de richesse qu’il offre comme opportunité.


    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 19 juin 2019 21:29

      @Spartacus

      Il y a bien un déclin des matières premières, pas dans la mesure ou elles se font de plus en plus rare mais dans le fait qu’il faut consommer toujours plus d’énergie pour extraire de l’énergie.
      Au début de l’ère industriel du pétrole, il fallait consommé 1 baril pour en extraire 100
      Aujourd’hui c’est 1 pour 15 pour le pétrole conventionnel et 1 pour 3 pour le pétrole de schiste.
      En ce concerne les matériaux, les nombreuses ressources ultimes se trouvent dans les abysses ou la très forte pression ne permet pas l’existence d’une activité extractive.
      Si il y avait autant de ressources encore abondantes et bon marché, expliquez-moi pourquoi la forte croissance d’après guerre s’est ralentie à partir de 1973 et qu’elle est au ras des pâquerettes depuis 2008, alors que comme vous le dites, on en avait encore dans la chaussette.  


    • Spartacus Lequidam Spartacus 20 juin 2019 00:33

      @Florian LeBaroudeur
      Les ressources sont alternatives. Il n’y a pas de déclin.
      En fait les ressources n’ont pas d’importance, on en change. C’est les prix qui font qu’on passe d’une ressource a une autre.

      C’est ce qu’a découvert l’économiste Simon. 
      https://en.wikipedia.org/wiki/Julian_Simon

      Pour la faible croissance, la raison est le Keynésianisme.
      Effectivement en Europe nous sommes en faible croissance. Nous sommes japonisés.
      Ce sont les conséquences des politiques Keynésiennes d’après 1973.

      Le refus des gouvernements de baisser leur train de vie suite aux baisses de recettes avec la décision de l’OPEP de monter le prix du pétrole. Ils ont emprunté pour vivre au présent, en hypothéquant le futur d’un boulet de dettes.

      Les gouvernement on offert beaucoup de cadeaux en handicapant la croissance future.
      La corrélation de la dette et la faible croissance est évidente :
      voir les graphiques
      http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2015/12/23/29006-20151223ARTFIG00119-dette-francaise-quarante-ans-de-laisser-aller.php

       

      Nous sommes le futur des dépenses passées et notre faible croissance en est la conséquence.
      Quand Mitterrand c’est fait élire et a donné la retraite a 60ans, il nous a envoyé la facture.
      Les retraités sont morts ou en croisière, mais la facture se transmet de générations en génération créant un boulet qui grève notre croissance.


    • HELIOS HELIOS 20 juin 2019 11:36

      @Spartacus

      Les retraités sont morts ou en croisière, mais la facture se transmet de générations en génération ...

      C’est du grand n’importe quoi !
      Les retraités ont PAYES leur retraite... Chaque mois, ils ont donné la part qui convenait. Peu importe le modèle que ce soit par capitalisation ou par répartition

      Le calcul des différents taux doit être bien fait et c’est suffisant. S’il est mal fait, ce n’est pas le retraité qui est coupable, mais l’entrepreneur qui n’a pas voulu payer le prix du travail immédiat et futur. 
      Contester comme vous le faites directement ou non est un mensonge, une manipulation intolérable.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 20 juin 2019 20:26

      @HELIOS

      La CSG c’est quoi ? 
      Et la CRDS, c’est quoi ? Tu peux exposer la signification sa finalité ?
      Si ce n’est la preuve que les cotisations ne couvrent pas ta pension et qu’il faut bien compenser ?

      C’est le cadeau bien pourri et dégelasse des générations précédentes que la caste collectiviste passé laisse à ses enfants et qui fait comme toi le déni.

      Et en plus les caisses même avec ces taxes en plus, ces cotisations toujours plus importantes sont quand même déficitaires pour éponger les dettes sociales héritée des générations inactives ou mortes.

      Quand à l’entrepreneur, c’est pas ta mère ni une assistante sociale.
      Il paye les cotisations qu’on lui demande. Il n’est pas responsable de ton ignorance de l’assurance retraite.

      L’entrepreneur il est pret a te donner ton salaire complet et te dire de te prendre en charge toi même et te faire comprendre ou va l’argent pour que tu prennes ta responsabilité individuelle.
      Jamais de ta vie tu n’as su ce que tu as payé comme cotisation, et aujourd’hui tu fais celui qui est choqué qu’on te dise qu’il n’y a jamais eu de balance équilibrée...


    • doctorix doctorix 21 juin 2019 12:39

      @HELIOS
      Les retraités ont PAYES leur retraite...
      Ca c’est faux.
      Ils ont payé la retraite de leurs contemporains retraités.
      C’est le principe de solidarité.
      Disons qu’ils ont payé le droit d’espérer la même chose de la part de leurs contemporains maintenant plus jeunes.
      Mais ce n’est pas sur que ceux-ci en aient les moyens, ni l’envie, avec les mauvaises perspectives qu’on leur annonce.


    • HELIOS HELIOS 22 juin 2019 01:46

      @doctorix

      oui, désolé, je me suis mal exprimé...
      quand je dis que les retraités ont payés leur retraite, je veux dire qu’ils ont payé le droit a leur retraite, en payant la retraite de leurs ainés (répartition).


    • HELIOS HELIOS 22 juin 2019 02:35

      @Spartacus

      ... je pensais que vous étiez plus compétent que votre remarque le laisse entendre.

      La participation globale au 2 principaux frais sociaux se fait suivant 2 axes... la santé et la vieillesse. Ce n’est pas l’etat qui finance mais les acteurs economiques c’est a dire les entreprises (quelle que soit leur forme juridique) et les travailleurs. Les cotisations alimentent les caisses qui ensuite financent les frais de santé depuis une partie des infrastructures et le fonctionnement et les versements des retraites.

      Les cotisations devaient financer tout cela, mais a cause d’un déséquilibre et d’évolutions technique ainsi que l’augmentation de la durée de vie font que ces cotisations devenaient trop lourdes et les déficit ont creusé les dettes.
      Avec le chomage et l’écrasement des salaires (merci les entreprises) les montants de ces cotisations ont fondu, helas....

      Dans l’assiette de ces cotisations, seul les revenus direct du travail travail alimentent les cotisations. La CSG a été créee pour que tous les revenus participent a l’alimentation des caisses. Ce sont tous les revenus qui payent...

      La CRDS, c’est un impôt provisoire qui est pris sur tous les revenus également, indépendamment du travail qui doit en principe résorber la dette creusée précédemment.

      Nous avons, en France, choisi un système collectif plutôt qu’individuel parce que nous avons considéré que la maladie, la vieillesse était le lot de tout le monde et que la dimension économique était insurmontable pour des citoyens isolés.
      C’est un choix qui entraine stricto sensu une obligation de cotisation pour tous, il n’y a donc pas d’échappatoire. (Nous, c’est le CNR et les différents représentants démocratiquement élus des citoyens de France)

      Ensuite, effectivement les entreprises ne sont pas mes parents ni des assistantes sociales, ce sont des structures économiques tournées obligatoirement vers les tissus sociaux qui les soutiennent et les structures étatiques qui les encadrent.
      Les entreprises ont un role social évident en produisant pour répondre aux besoins ET en offrant les opportunité a ceux qui participent aussi bien les apporteurs de capitaux que les apporteurs de force de travail.

      Une entreprise qui ne rapporterait rien et qui n’emploierait personne n’a pas lieux d’être.
      Comme cela n’existe pas, l’état, grâce aux impôts prélevés fournit a tous (donc aux entreprises) le cadre administratif et juridique, la sécurité intérieure et extérieure, le territoire et ses moyens techniques (réseaux, sécurité) et tous les moyens dont elle a besoin pour fonctionner et en particulier des citoyens éduques (ils sont allés a l’école,en bonne santé, en etat d’accomplir leur missions) et garanti que tout entrepreneur a accès a un marché pour écouler sa production fut-elle de service.

      Ce que vous appelez « responsabilité individuelle » intervient a niveau des choix que vous faites mais ne peuvent pas aller a l’encontre des choix globaux fait dans une autre dimension sociologique. La santé et la retraite ne se discute pas... seuls quelques paramètres peuvent varier dans des limites acceptable pour tous.

      Et ce n’est pas parce qu’un Macron détricote tous les mécanismes collectifs intelligents pour les remplacer par vos « responsabilités » sauvages que cela va changer.

      Vous même vous avez besoin qu’un système régulé existe, car, si ce n’etait pas le cas, il n’y aurait pas de justice, vous seriez obligés de former vos employés, et de recommencer chaque fois que l’un d’entre eux est malade vous auriez votre propre ecole, votre propre police, votre propre hôpital... bref vous seriez dans une jungle ou le plus fort mangerait toujours le plus faible sans concurrence possible et je vais même rajouter, que le plus fort en question serait contraint, par intelligence même obligé de construire une société identique a celle que vous galvaudez dans vos ecrits... après avoir mangé tous ses concurrents.

      voila, que vous dire de raisonnable face a votre aveuglement ? ah, oui, je sais combien j’ai payé pour les autres donc pour ma retraite, je sais par projection, combien je couterai a ceux qui payent pour moi aujourd’hui.


    • Ruut Ruut 24 juin 2019 08:24

      @Spartacus
      La CSG c’est la facture de l’industrialisation et des délocalisations industrielles et des services de la France.
      Moins de travailleurs = moins de cotisants = moins de recettes.


    • Ruut Ruut 24 juin 2019 08:27

      @Spartacus
      La CSG c’est la facture de la dé-industrialisation, des délocalisations industrielles et des services, de la France.

      La CSG c’est la facture des mauvaises politiques industrielles et de protections des industries Nationales menée.

      Moins de travailleurs = moins de cotisants = moins de recettes.


  • Julot_Fr 19 juin 2019 19:21

    Les globalistes detruisent la faune et la flore par les engrais, pesticides, ondes telephones, trainees blanches d’avion (geoengineering). Il disent que la la destruction resulte de co2 (mensonge) Ce qui leur permet de lever une nouvelle taxe (destinee a devenir internationale) et ca permetrait la prise de pouvoir par l’ONU pour gerer la crise.


    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 19 juin 2019 19:42

      @Julot_Fr

      C’est justement le but recherché...provoquer et simuler des catastrophes globales pour justifier la légitimité d’une centralisation globale totalitaire au détriment des systèmes de gestions traditionnels et conventionnels afin d’achever la mise en coupe réglée de la planète et la réduction de tous les êtres humains à l’esclavage consentie.


  • Esprit Critique 19 juin 2019 19:31

    Accuser le CO2, en se taisant sur l’expansion démographique exponentielle, dans certains pays est la plus importante des fumisteries. L’homme a inventé les matières plastiques et c’est une excellente chose. Les matériaux élémentaires : bois fer etc lainage , etc se recyclent par des processus naturels, les plastiques non, l’espèce humaine se doit donc de créer et gérer le recyclage de tous les plastiques, ça aussi , c’est une urgence . Les cacas nerveux d’écolos pour dire le plastique c’est mal, comme vu récemment, sont des attitudes de tarés.


    • Gollum Gollum 19 juin 2019 19:42

      @Esprit Critique

      Les cacas nerveux d’écolos pour dire le plastique c’est mal, comme vu récemment, sont des attitudes de tarés.

      C’est plutôt d’avoir inventé des trucs non biodégradables avec une quasi absence d’inquiétude quant aux conséquences qui est une attitude de taré.

      Mais c’est une attitude normale dans un monde techno-scientifique de s’inquiéter après, des conséquences..

      Même insouciance au demeurant pour le nucléaire..

      J’adore votre pseudo... esprit critique.. smiley

      Pour rappel, le plastique se fragmente en petites particules ingérées par les micro-organismes marins et on ne sait pas à l’heure actuelle les conséquences éventuellement dramatiques que peuvent présenter ces micro-particules..
      (Même problématique au demeurant pour les nano-particules)

      Mais faisons preuve d’esprit critique en déclarant doctement que s’inquiéter quelque peu relève d’une attitude dévote de taré mal renseigné... smiley

      Bref, tout baigne.. smiley


    • Spartacus Lequidam Spartacus 19 juin 2019 20:08

      @Gollum
      Oui les attitudes culpabilisante des Français par les collectivistes et décroissants gauchistes sont irrationnelles.

      Le problème des plastiques c’est qu’ils se retrouve dans l’eau, pas qu’ils existent.
      Le plastique est indispensable et rend de formidables services a tout le monde
      https://www.nationalgeographic.fr/planete-ou-plastique/les-dix-fleuves-du-monde-qui-charrient-le-plus-de-plastique

      On sait aujourd’hui que 90% du plastique des mers sont rejetés par 10 fleuves majoritairement en Afrique et Asie.
      https ://www.nationalgeographic.fr/planete-ou-plastique/les-dix-fleuves-du-monde-qui-charrient-le-plus-de-plastique 

      C’est donc un problème de collecte et sanitaire de pays pauvres, et c’est complètement con de culpabiliser les Français, (sauf pour l’état comme prétexte pour se gaver de taxes). 

      Avec les taxes écolos on nettoie pas les fleuves philippins responsable de 20% de la pollution mondiale de plastique, on paye des régimes spéciaux a des élus et fonctionnaires avec des écolos qui applaudissent l’appauvrissement des français pour ces conneries.


    • Doume65 19 juin 2019 23:38

      @Spartacus
      « Le plastique est indispensable »
      Mince, comment nos aïeux ont-ils fait pour non seulement vivre, mais même se reproduire sans cette substance ?

      « sauf pour l’état comme prétexte pour se gaver de taxes »
      Mince (bis), moi qui croyais que c’était sur les produits pétroliers que l’État se gavait. J’avais rien compris !

      (Notons que « l’État se gave » chez Spartacus, cela signifie qu’il ôôse redistribuer.)


    • Esprit Critique 20 juin 2019 00:10

      @Spartacus
      Merci d’essayer d’ouvrir un peu les eux a Gollum. La chimie organique a permis des progrès géants positifs et utiles pour l’humanité
      . L’actualité en France et les cafouillages entre le gouvernement te les collectivités locales démontre que personne en France n’a fait une étude relativement exhaustive sur le recyclage « Des Matières Plastiques » : classement par famille, tonnage dans chaque catégories, méthodes et processus de récupération mise au point des processus chimiques de traitement cout, rentabilité éventuelles ?
      Je le répète dire que le plastique c’est caca, quand on ne connait strictement rien au sujet, alors que vous l’avez rappelez ce ne sont pas les pays développés qui éparpillent le plus la pollution. L’analyse et la connaissance doivent précéder l’action. 


    • Spartacus Lequidam Spartacus 20 juin 2019 00:44

      @Doume65
      Mince, comment nos aïeux ont-ils fait pour non seulement vivre, mais même se reproduire sans cette substance ?

      1300 ans de moyen age. Pauvreté, espérance de vie 40 ans. Evolution et croissance nulle.
      150 ans d’ère industrielle, 1000 fois plus de de croissance qu’en 1300 ans et doublement de l’espérance de vie.

      Le fantasme idéalisé des périodes sans plastique ?


    • Gollum Gollum 20 juin 2019 09:04

      @Spartacus

      Je ne suis pas de gauche, s’pèce d’idéologue mal dégrossi... smiley

      C’est donc un problème de collecte et sanitaire de pays pauvres

      Et alors ? Mais nettoyez mon brave, allez y vous gênez pas.. smiley

      Avec les taxes écolos

      Jamais je ne parle de taxes il s’agit de politique de bas étage ce dont je n’ai cure...

      Ce dont je parle et d’ailleurs que vous évacuez (pas un mot) c’est la politique globale planétaire qui consiste à fabriquer d’abord et se poser des questions ensuite..

      Bref, une politique à courte vue. Qui fut de mise aussi en agriculture avec une agriculture de masse destructrice des sols. Maintenant que beaucoup de sols sont dégradés quelques uns commencent à « ouvrir les yeux » pour reprendre le terme d’esprit critique (fou rire irrésistible, s’cusez moi c’est nerveux..) et on envisage de réparer les sols. Sauf que réparer ça coute du pognon. Bref, n’eut-il pas été plus judicieux de préserver ?

      M’enfin le bon sens chez les gagneurs de pognon à courte vue, c’est pas encore pour demain... smiley


    • Gollum Gollum 20 juin 2019 09:09

      @Spartacus

      150 ans d’ère industrielle, 1000 fois plus de de croissance qu’en 1300 ans et doublement de l’espérance de vie.

      Attendez c’est pas fini. Avec la crise globale planétaire qui vient et qui touchera tous les domaines votre espérance de vie risque de faire un beau bond en arrière et le Moyen-Âge vous passera devant...  smiley


    • merthin 20 juin 2019 09:52

      @Spartacus

      « 1300 ans de moyen age. Pauvreté, espérance de vie 40 ans. Evolution et croissance nulle.
      150 ans d’ère industrielle, 1000 fois plus de de croissance qu’en 1300 ans et doublement de l’espérance de vie. »

      Le plastique n’est qu’un épiphénomène de la révolution énergétique. C’est clairement pas « le plastique seul » qui a permis la croissance... C’est l’énergie.

      Faut juste penser au bonhomme seul sur son tractopelle qui en une journée fait le travail de 100 terrassiers. C’est CA notre croissance et rien d’autre.


    • doctorix doctorix 20 juin 2019 11:13

      @merthin
      Il n’empêche que sans le plastique, vous auriez des habitacles de voiture en bois et des coussins en laine, comme en 1900.
      Sans compter les fils électriques habillés de coton, et j’en passe.
      Pas terrible...
      On peut aussi parler des avions, qui pèseraient probablement le double sans le plastique, avec une capacité en rapport inverse.


    • pemile pemile 20 juin 2019 11:29

      @doctorix « Il n’empêche que sans le plastique, »

      Sans le plastique à base de pétrole, on aurait mieux développé les plastiques végétaux (algues, amidon, chitine, etc) biodégradables.


    • doctorix doctorix 20 juin 2019 12:53

      @pemile
      Ce n’est pas faux.
      Et il n’est pas trop tard pour commencer, mais le prix serait-il le même ?
      Aujourd’hui, on parle de consigner les bouteilles en plastique, ce qui fait râler les recycleurs, qu’on va priver du plus gros de leurs revenus, les privant de la seule partie rentable de leur activité..
      C’est dur de contenter tout le monde...


    • Doume65 23 juillet 2019 22:55

      @Spartacus
      « 150 ans d’ère industrielle, 1000 fois plus de de croissance

       »
      D’habitude, tu attribues cela au capitalisme. Aujourd’hui c’est au plastique. Et demain ?


  • CN46400 CN46400 19 juin 2019 21:22

    « Les rapports du GIEC ne sont qu’une excuse pour les va-t-en guerre anticapitalistes, décroissants et collectivistes »

    Spartacus reste égal à lui-même, mais sa critique du GIEC est bancale. C’est le manque de vérifications expérimentales qui pose pb et qui cantonne des hypothèses qui se veulent géniales à rester des hypothèses, et rien que des hypothèses. Dont la valeur dépend, en fait, de « l’audimat »...

     Est-il vraiment impossible de démontrer que l’atmosphère terrestre peut se transformer en four micro-onde si on y ajoute un zeste de CO2 ?


    • Spartacus Lequidam Spartacus 20 juin 2019 00:58

      @CN46400
      Est-il vraiment impossible de démontrer que l’atmosphère terrestre peut se transformer en four micro-onde si on y ajoute un zeste de CO2 ?

      Est-il vraiment impossible de démontrer que le dollar va augmenter dans 50 ans si on y ajoute un zeste de Bitcoins ?

      Prévoir la température, c’est comme prévoir l’économie. Il y a tellement de facteurs multiples indéterminés et d’incertitudes que c’est impossible.
      Madame Irma a autant de chance de tomber juste que ces prévisionnistes...


    • Old Dan Old Dan 20 juin 2019 03:21

      @Spartacus
      Est-il possible de lire encore de telles bêtises en 2019 ?
      Le climat n’est pas une affaire de foi, de religion, d’opinion ou de roman !
      C’est une question scientifique pour une majorité des pointures de la planète.
      Des milliers de personnes (où j’habite) en subissent les effets depuis 30 ans.
      Que comptez-vous prouver...
      Et puis bof !


    • CN46400 CN46400 20 juin 2019 06:58

      @Spartacus
      Madame Irma a autant de chance de tomber juste que ces prévisionnistes...

      La difficulté de démonstration n’interdit pas la recherche, au contraire. Mais, par contre, elle n’autorise pas, à mon sens, la distribution de prix Nobel à une, ou des, hypothèses, ce qui revient à orienter la recherche dans certaines directions au détriment d’autres...
      Et on débouche sur l’ubuesque, lorsque ces hypothèses, sponsorisées massivement, annoncent des catastrophes, évidemment irrationnelles, qui déclenchent des comportements électoraux erratiques (ex : la fin du monde en 2030, because CO2, a-t-on entendu lors des dernières européennes...).


    • Spartacus Lequidam Spartacus 20 juin 2019 08:25

      @Old Dan
      « Le climat n’est pas une affaire de foi, de religion, d’opinion ou de roman !
      C’est une question scientifique pour une majorité des pointures de la planète »

      Effectivement !
      Mais connaissez vous la différence entre science et prosélytisme ?

      Le GIEC est un organisme 100% politique, mandaté et financé par des fonctionnaires de l’ONU, non pas pour prévoir le climat, mais promouvoir une idéologie de changement climatique.
      Les ONG sont des militants, leurs études sont partiales.

      Quand aux « scientifiques », on leur demande d’approuver même si c’est pas leur domaine de compétence, pour en faire un argument.
      C’est tout sauf scientifique.

      Quand au climat, il ne se confond pas à la météorologie.
      ll y a toujours eu des sinistres météo. Il n’y en a pas plus ou moins et on en déduit aucune corrélation surtout sur une échelle microscopique de 30 ans sur une terre de millions d’années.


    • merthin 20 juin 2019 09:34

      @Spartacus

      Le GIEC ne produit pas les études qui prouvent l’origine anthropique du réchauffement climatique. Il en fait une compilation et une synthèse à destination des politique et du grand public car c’est un sujet de scientifique qui touche DIRECTEMENT nos sociétés.

      Peut être que ça ne vous intéresse pas de savoir si on pourra toujours produire du Bordeaux à Bordeaux mais les vignerons sont fichtrement intéressés. Idem pour les migrations d’espèces animales (anticipation de maladie, de nuisible, etc ...).


    • merthin 20 juin 2019 09:48

      @Spartacus

      « Prévoir la température, c’est comme prévoir l’économie. »

      Non, c’est relativement simple en fait concernant la température moyenne du globe.

      Il y a effectivement une grande variabilité spatiale à cause des différences d’ensoleillement entre les différentes portions de la terre qui rend difficile de prévoir la température qu’il fera à Madrid le 20 octobre 2023.

      En revanche, la terre étant un système fini et connaissant :

      la quantité d’énergie reçu par le soleil (facilement connue, cycles compris)
      la quantité de rayonnement réémit (observations satellites)
      la quantité d’infrarouge absorbé par les GES (observations satellites)

      l’albedo (observations satellites)

      on peut supputer une température moyenne à une plus ou moins grande échéance.
      Et si on ne peut donner une température exacte, au moins on peut dégager des tendances (montée, descente) et même des seuils.

      N’hésitez pas à me corriger si vous voyez des erreurs dans mon argumentaire.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 20 juin 2019 10:05

      @merthin
      Effectivement ; C’est bien ça le problème !

      Le GIEC n’a pas besoin de produire des études scientifiques sur l’origine humaine, puisque c’est acté comme acquis dans le marbre de son ordre de mission.

      C’est même sa mission militante politique.
      A ce titre il produit des scénarios catastrophe que vous appelez « synthèse » par dogmatisme.
      Exactement comme madame Irma fait pareil pour moins cher.

      Ces scénarios catastrophe avec le label « financé par l’ONU » font vendre beaucoup de journaux et sont médiatiquement porteurs.
      Politiquement ils favorisent les idéologies et politiciens étatistes et collectivistes qui ont trouvé un nouveau moyen de manipulation des foules pour taxer, enlever des libertés et faire pleuvoir des interdictions en flattant leurs égo dans ces rapports de manipulation des foules.

      Et aux anticipations de maladies, google arrive à les prédire et fait concrètement mieux, et ça ne nous coûte rien.


Réagir