samedi 21 janvier - par Jean-Luc Picard-Bachelerie

En bref : des propositions pour financer les retraites

Le problème serait, dans la pire des hypothèses du COR, un déficit de 12 milliards annuels de 2027 à 2050. Sachant qu’en 2021, 345 milliards ont été versés pour les pensions de retraite, ce déficit annuel représente 3,51 % de cette somme. Oh la la… Rappelons que le COR avait prévu en 2013, un déficit de 22 milliards pour l’année 2022 (lien) qui, en réalité, se retrouve en excédent de quelques centaines de millions à 3 milliards d’euros selon les versions. C’est dire la fiabilité des hypothèses du COR. Quand on voit comment le gouvernement a anticipé la pandémie alors que l’OMS n’avait de cesse depuis des années d’alerter les États de l’imminence d’une pandémie…

À l’heure de la sobriété et des appels du GIEC à produire moins, Macron veut nous faire travailler plus suivant ainsi l’appel de son maître l’Union européenne au projet néolibéral de régression sociale. Tout est dit sur l’absurdité et la méchanceté de ce projet de réforme. Alors, passons directement aux propositions non pour financer une retraite à 62 ans, mais à 60 ans, car les recettes pour y parvenir sont les mêmes.

Rappelons qu’en 1946, la situation économique de la France était bien pire qu’actuellement lorsqu’a été mis en place le modèle social à la française.

Théoriquement, à situation urgente et dramatique, toutes les solutions sont bonnes. Mais pour Elisabeth Borne : « Il y a clairement une ligne rouge pour nous, c'est de ne pas augmenter le coût du travail ». A priori, notre première ministre a oublié que le travail avant d’être un coût est LE producteur de richesse du pays.

En grande économiste, elle élimine donc d’emblée les solutions suivantes :

• mettre fin aux exonérations de cotisations (75 milliards d’euros par an) ;

• en finir avec les inégalités salariales hommes-femmes (24 milliards d’euros de cotisations supplémentaires par an) ;

• augmenter l’ensemble des salaires ;

• augmenter le taux des cotisations ;

• faire cotiser la part des salaires au-dessus de 3 377 euros (qui est exonérée de cotisation).

 

Néanmoins, il reste encore comme solution pour éviter « d’augmenter le coût du travail » :

• Lever une taxe de solidarité à nos milliardaires. Leur fortune s’élève à 544 milliards. Un prélèvement de solidarité de 2 % suffirait à combler le déficit annoncé. (lien)

• Taper dans le fonds de réserve de la CADES et des fonds de retraite complémentaire qui s’élève au total à 163 milliards. Si Sarkozy n’avait pas détourné les fonds de la CADES la réserve serait beaucoup plus importante. (lien)

• Faire cotiser les dividendes qui se sont élevés à 80 milliards en 2022. (lien)

• Lever une taxe sociale sur les robots qui remplacent des emplois les 3 premières années d’installation. (lien)

 

On le voit, des solutions il y en a pour peu qu’on le veuille bien, pour peu que cette réforme de retraite ne soit pas, en fait, une réforme idéologique néolibérale qui n’a pour objectif de ne considérer les individus que pour des agents de production dès le plus jeune âge (il n’y a qu’à voir le développement de l’apprentissage) jusqu’au maximum. Macron veut une retraite comme antichambre de la mort. (lien) Lors du premier essai de réforme, Macron supprimait le système par répartition pour nous obliger à cotiser dans des fonds de pension privés sans garantie qu'ils ne fassent faillite comme on le voit régulièrement dans les pays qui utilisent le système de retraite à points. Cette seconde tentative de réforme veut nous y pousser par dégradation des pensions au détriment des plus faibles.

D’autre part, le débat porte peu sur les conséquences de ce projet sur le chômage. Pourtant, il est évident qu’elles sont importantes, car cette réforme, si elle passait, augmenterait d'une façon significative le taux de chômage.

En effet, aujourd’hui toute personne entre 62 et 64 ans est en retraite. Avec des revenus plus ou moins importants, mais aucune ne reçoit quoi que ce soit des caisses d'indemnisation du chômage. Aucune n'entre dans les statistiques du chômage.

Si la réforme était appliquée ces mêmes personnes seraient soit au chômage, soit toujours au travail. Dans le premier cas à la charge des caisses d'indemnisation ; dans le second cas, ce sont les jeunes qui resteraient au chômage. Déshabiller Pierre pour habiller Paul ?

Il y a environ 2 millions de personnes qui ont entre 62 et 64 ans… C'est donc une hausse massive du chômage qui est planifiée. Pire, comme Macron devrait prévoir de mieux indemniser les chômeurs si le chômage augmente (puisqu'inversement quand le chômage baisse il veut réduire la durée d'indemnisation) le déficit de pôle emploi devrait être plus important encore .

Probablement parce que cela permet de faire pression sur les salaires... d'où l'intérêt du MEDEF pour ce projet de réforme car sinon, garder un vieux à la place d'un jeune c'est pas vraiment leur préférence.*

Ambroise Croizat, le père de la sécurité sociale disait ceci : « Ne me parlez pas d'acquis sociaux mais de conquis sociaux, car le patronat ne désarme jamais. »

64 ans, ça n’est pas négociable ! 62 ans il y en a ras-le-bol ! On lâche rien pour une retraite à 60 ans ! On lâche rien…

 

Sources pour cette tribune

Le Monde - « La réforme annoncée pénalise les classes intermédiaires, nées dans les années 1960, qui pensaient être aux portes de la retraite »

Mieux vivre votre argent - Rapport Oxfam : taxer les milliardaires pour éviter la réforme des retraites ?

Marianne - "Marianne vous répond" : où sont passés les 150 milliards de la réserve pour les retraites de Jospin ?

Les Echos - Les géants du CAC 40 ont reversé 80 milliards d'euros à leurs actionnaires en 2022

UMR - Les robots peuvent-ils payer nos retraites ?

* Merci à Jean-Pierre Gaillet de cette réflexion opportune.

 

Mes derniers articles

La réforme des retraites est un combat idéologique

Pour une révolution qui réussisse

Processus de destruction et de reconstruction du peuple

 

Décryptage de la Novlangue néolibérale

Décryptage 1

Décryptage 2

Décryptage 3

Décryptage 4

Décryptage 5 spécial management

 

Décryptage des discours de Macron

Vœux de notre diviseur national commentés sans langue de bois

Discours de Macron nous invitant sans coercition à la sobriété

Discours de Macron pour l’ouverture de la réunion des recteurs d’académie à la Sorbonne

 

Histoires animales

Les idées à la con des milliardaires

La coupe du monde

 

Image France Info

 



51 réactions


  • pipiou2 21 janvier 14:27

    On a trouvé ridicule de respecter les 3% de déficit imposés par Maastricht et maintenant on voit où en est notre dette.

    Apparemment la leçon n’est toujours pas comprise.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 janvier 14:44

      @pipiou2
      Bah a l’heure de l’informatique on en est a dix qui produisent pour trois qui contrôlent au chaud dans les bureaux.


    • tashrin 23 janvier 12:39

      @pipiou2
      Entierement d’accord, 40 milliards de cadeaux fiscaux aux entreprises, sur les seules dernières années,est absolument irresponsable


  • pipiou2 21 janvier 14:33

    Et puis cette théorie pas sérieuse : les vieux prennent le travail des jeunes.

    Les Français sont toujours aussi nuls en économie.


  • lecoindubonsens lecoindubonsens 21 janvier 15:57

    Effectivement la logique devrait être très simple

    1. un travailleur produit biens et services
    2. ce travailleur reçoit une rémunération équitable en contrepartie de ce travail
    3. les biens et services sont vendus au prix de revient
    4. seul le travail permet d’avoir de l’argent
    5. cela permet d’équilibrer « total des choses à vendre » = « total du pouvoir d’achat » (les fournitures n’étant que le résultat de travail en amont)
    6. naturellement les inactifs (jeunes et seniors) consomment quand même, c’est pourquoi il faut prélever sur les rémunérations des actifs pour leur donner un pouvoir d’achat
    7. le principe de ce prélèvement devrait être accepté car ce n’est qu’un décalage de revenus dans le temps (même si comptablement faux, dans l’esprit l’actif rembourse ce dont il a bénéficié jeune, et économise pour ses vieux jours)
    8. en réalité, les actifs du moment partagent les biens et services du moment avec les jeunes et retraités du moment
    9. il convient donc de définir la taille des 3 parts de gâteau (jeunes, actifs, seniors), probablement en tenant compte de la démographie. Concernant les retraités, 14% du PIB pour 25% de la population semble bien faible.
    10. les jeunes se partagent entre eux leur part. Perso, je propose somme identique pour chaque enfant.
    11. les retraités se partagent entre eux leur part. Perso, je propose

      au prorata de leur participation à la production dans leur vie active (concrètement au prorata de leur total cotisé)

    et peu importe

    • qu’il y ait 1.7 ou 4 actifs par retraité, si le nombre d’actifs est suffisant pour tout produire dans des conditions de travail raisonnables (genre 1500h annuelles actuellement = 43 semaines de 35h, voire moins)
    • que l’age de départ soit à 50 55 60 62 64 67 ans (pas besoin d’age légal ni d’age pivot, ni de nombre d’annuités minimum) si le montant mensuel de retraite est calculé pour équilibrer les comptes (fonction du total cotisé et de l’espérance de vie). Chacun choisit pour lui, n’est ce pas la meilleure règle ?

    • karibo karibo 21 janvier 16:24

      @lecoindubonsens
      Bonjour, part égales entre enfants ?
      Entre celui qui ne glande rien et celui qui fait tourner l’ économie, c’ est difficile, 
      Entre celui qui est chercheur ou médecin et celui qui balaye il n’ y a pas photo .
      C ‘est à vous dissuader de faire des études et favoriser les dealers , dont le chiffre d’ affaire rentre aussi dans le PIB ...
      Merci à l’ auteur pour cet article que nos «  élites «  n’ ont pas ou ne peuvent pas élaborer , trop occupés à brouter et fellationner leur maitres !
      Merci bruno + naze tu meurs !


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 21 janvier 18:15

      @karibo bonsoir, mais manifestement vous n’avez rien compris !

      Vous écrivez « part égales entre enfants ? entre celui qui est chercheur ou médecin et celui qui balaye il n’ y a pas photo »
      En général, celui qui est chercheur ou médecin et celui qui balaye

      ne sont plus des enfants, donc non concernés par les parts égales. Si l’idée est de bien favoriser des chances égales pour tous les enfants en les aidant tous matériellement, Il est bien évident qu’il n’est pas question d’un salaire unique quel que soit le service rendu (c’est tout le contraire si vous lisez mon projet)

      Vous écrivez « C ‘est à vous dissuader de faire des études et favoriser les dealers ». Pensez vous réellement que la seule alternative, c’est longues études ou dealer ?
      Il y a aussi des métiers forts utiles ne nécessitant pas de très longues études.
      Parmi eux, certains métiers pénibles mais utiles, pourraient être aussi bien payés que d’autres nécessitant de longues études.

      Quant à la suite de vos propos, parfait si cela vous défoule, mais manque d’interêt


    • Jean-Luc Picard-Bachelerie 21 janvier 21:57

      @lecoindubonsens
      Votre raisonnement ne tient pas compte de la totalité du gâteau.
      D’autre part, vous partez d’une logique où les gens doivent se payer leur retraite et non du fait que la retraite est un droit (ce qu’oublie Macron aussi mais lui c’est un salaud). Du coup si le nombre d’actifs est unsuffisant, plus de retraite ?


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 22 janvier 07:41

      @Jean-Luc Picard-Bachelerie
      Merci pour ce retour intéressant car il traduit une pensée couramment admise mais qu’il faut ... préciser.
      Vous parlez de droit et de nombre d’actifs pour payer les retraites.
      Je suis plus pragmatique en parlant de production et de consommation.

      Bien sur, absolument ok avec vous pour affirmer que s’il n’y a plus assez d’actifs pour produire, il n’y aura plus de consommation (peu importe alors que le consommateur soit actif ou retraité). Et dans cette hypothèse, parler de droit à la retraite n’a pas de sens.

      Mais cette hypothèse est peu probable dans les années à venir. Même si actuellement qqs métiers en tension, globalement le problème des entreprises est plus de vendre la production (d’ou marketing et pub) que la peur de ne pas produire assez.

      Puisque ainsi, la production globale est suffisante pour répondre aux besoins de tous, ce n’est qu’un problème de partage. Indépendamment de leur nombre, la question est « quelle parts de leur production les actifs veulent-ils/doivent-ils (si l’on reprend votre idée de droit à la retraite) aux retraités (et aussi aux jeunes).

      Vous écrivez aussi »logique où les gens doivent se payer leur retraite« . Ce n’est pas tout à fait cela. La logique est le principe de répartition : les actifs du moment donnent une partie de leur rémunérations (les prelevements), en fait une partie de leur production, pour donner un pouvoir d’achat aux jeunes et aux retraités, pour partager leur production. Mais le total de leurs cotisations (qui représente leur part dans la production durant leur vie active) permet de calculer leur % de la part du gateau des retraités. Logique qu’un grand actif ait une retraite plus significative qu’un moyen actif.

      Quant à »raisonnement ne tient pas compte de la totalité du gâteau« , merci de préciser ce qui manque à vos yeux. Quelles sont les autres parts ? (à part sans doute une part »handicapés" mais mineures en montant)


  • LVOLC 21 janvier 18:03

    Et on organisait un boycott massif contre les entreprises exon ?r ?es de charges sociales ?


    • tashrin 23 janvier 12:42

      @LVOLC
      Toutes donc ?
      Autre option, on arrete de voter pour des mecs dont le seul logiciel est une theorie fumeuse qui leur sert de pretexte intellectuel pour nous depouiller au profit de leurs potes alors même qu’aucune étude d’aucune sorte n’est parvenue à démontrer le supposé ruissellement autrement que dans un sens contraire à la gravité ?


  • Décroissant 21 janvier 19:30

    Erratum : le Fonds de réserve pour les retraites (FRR) fondé en 1999 ne doit pas être confondu avec la Caisse d’amortissement de la dette sociale (CADES) créée au départ en 1996 pour apurer la dette du régime général de la sécurité sociale et abondé par la Crds et une partie de la Csg. Prévue pour s’éteindre en 2024, la CADES collecte environ 18 milliards par an.


    • Décroissant 22 janvier 13:04

      @Décroissant (suite)

       En raison du rendement de la CADES, relativement indolore puisque installée de longue date, elle a été prorogée en 2021 jusqu’en 2033 en ré-embarquant 136 milliards de nouvelles dettes sociales. Puisque les prévisions du COR pointent le problème principal vers 2030, il serait irrationnel et incompréhensible de se priver d’un tel instrument ! On nous mentirait ?


  • gaston gaston 21 janvier 19:45

    Vous avez tout à fait raison .......les financements sont multiple et sans douleurs pour les gens concernés !!!

    En effet si vous demandez à des retraités aisés et très aisés et des actionnaires rentiers et des patrons qui ont les comptes qui débordent ( il y en à plein !!! ) de payer simplement leur part , ce qu’ils ne font pas !!!!!! et bien il y a de quoi remplir les caisses et pas seulement pour la retraite !

    Mais un ultra libéral comme la salope macron n’a qu’un seul but , protéger les intérêts des riches , y a rien d’autre qui compte pour lui , il méprise profondément les travailleurs sachez le  !

    Face à ces ennemis juré du peuple la seule solution est la bagarre ! 

    Ou alors les jeunes dans la rue c’est leur hantise !!!! en cas de bavure policière ,ils sautent tous à la corde !!!


  • TSS (...tologue) 21 janvier 20:00

    Fond reserve retraite Jospin=35 milliards de reserve

    Retraites complementaires =116 milliards de reserve

    Ce qui fait env 150 milliards, donc où est cette dette enorme que le

    gvt nous promet ?

    Comme par hasard le gvt a fait basculer la gestion des complementaires

    du privé vers l’etat pour pouvoir mettre la main sur ce magot.... !!


  • markos 21 janvier 21:05

    5 étoiles pour votre article clair, précis et pondéré.

    si le problème des retraites est son financement, trouvons des solutions pour les financer, ça ne coûtera pas très cher, beaucoup moins que les milliards octroyés pour des causes moins nobles que celle de donner à nos séniors quelques années de vie en bonne santé. et si nous aurions la chance de vivre plus longtemps, ce qui n’est pas aussi évident que ça, quel titre devrions nous passer les quelques mois gagnés sur la mort à travailler ? et pourquoi faire ? créer de la richesse dont ne ne verrons jamais la couleur ?

    merci aussi pour ce rappel de la phrase de Ambroise Croizat, : « Ne me parlez pas d’acquis sociaux mais de conquis sociaux, car le patronat ne désarme jamais. »


    • Jean-Luc Picard-Bachelerie 21 janvier 22:04

      @markos
      Merci pour vos encouragements.
      Ma prochaine tribune devrait porter sur le fait que la retraite est un droit et non pas un service qu’on doit se payer. L’Etat doit nous la garantir non seulement à un moment, mais à un moment où on est encore en bonne santé.
      D’autre part, il faut se poser la question des 25% des actifs qui meurent avant d’avoir atteint lâge de départ à la retraite. Il y a les accidents du travail mais la plus grande partie meurent de notre société de surconsommation et de stress ; en bref, de notre société progressiste. 
      Originellement, l’humain, comme tout animal, n’a jamais été fait pour produire, produire, produire, mais pour subvenir à sa subsistance et à sa survie en bon état pendant 2 ou 3 heures par jour. Bref, j’arrête là sinon je commence à écrire ma prochaine tribune.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 22 janvier 08:03

      @Jean-Luc Picard-Bachelerie
      Bonjour,
      si absolument ok pour affirmer que retarder l’age de départ est une lourde erreur, un non sens (comme parler d’age légal, pivot, minoration, majoration, taux plein, nb d’annuités, etc. ... alors qu’il serait si simple de laisser chacun choisir librement pour son cas personnel, en ajustant simplement le montant le la retraite en fonction du total cotisé et de l’espérance de vie)

      à propos de votre « Ma prochaine tribune devrait porter sur le fait que la retraite est un droit et non pas un service qu’on doit se payer », n’est ce pas un débat théorique inutile ?
      les seules réalités me semblent être

      1. accord général sur le fait que l’on n’oblige pas les humains à produire jusqu’à leur mort, donc oui il y a une phase retraite pendant laquelle les actifs du moment « nourrissent » les retraités. (OK pour dire que cela peut être votre « droit à la retraite »)
      2. cela implique qu’un actif donne une part de sa rémunération, de son pouvoir d’achat aux retraités du moment.
        Savoir si l’on qualifie cela de « se payer sa retraite » ou pas n’a pas réellement d’intérêt.
        Du fait de la démographie, cette part « à donner » est de plus en plus importante, mais ce n’est pas un réel problème si les gains de productivité permettent à seulement un nombre décroissant d’humains de produire suffisamment pour tous ... tout en gardant des conditions de travail raisonnables (et imposer de retarder l’age de départ n’est pas raisonnable, alors que tant d’autres actifs potentiels (les chômeurs) sont inutilisés)

    • envoiededisparaition 23 janvier 18:05

      @lecoindubonsens
      Bonjour,
      Il serait bien, comme pour toute chose de partir de la racine. Les premiers bénéficiaires de la retraite apres la guerre n’vaient jamais cotisés... Et il faut partir de là. C’est pour quoi les cotisations retraite sont vues comme un ’revenu diféré’. J’ai dit revenu et non salaire car je pense toujours aux non-salariés dont on parle rarement.
      D’autre part, l’histoire des annuites et de l’âge c’est du bla bla pour enfume rtout le mond eet en plsu avec une reforme dont on nous dit déjà qu’ilf audra la recommencer dans 10 à 15 ans... Quelle pérennité !!! En fait, ca demontre encore l’incapacité à beaucoup d’économistes et de politiques de se projeter dans le monde futur. 
      Quelques petites rappels :

      1. En 77, 500000 chomeurs c’est la cata. En 2023 5millions de chomeurs classe A c’est magnifique il n’y a plus de chomahe mais un pb de retraite (etonnat non comme dirait M. Cyclopede helas trop tot disparu)
      2. En 77, nombreuses industries et travail aussi du type secrétaire, multiples caissieres etc.. En 2023, quasiment plus d’industries en France (en plus Micron vend meme des industries stratégiquesà plus de secretaires (Merci Word et autre Excel...) caissiere diminuent (merci les caisse automatiqées, les pompes automatiques etc..) Mais pb de cotisations
      3. En 2023 on s’ébaubit decant des chatbot et autres IA genre ChatGPT.. Est-il venu à l’idée de ces bovidés intellectuels que ce genre de chose prefigure la disparition de nombreux métiers ??? Y compris d’ailleurs tout un pan du personnal de l’Education Natiuonale)... Eyt donc AIE que sera le pb de sretraites à ce moment qui arrivera plus vite qu’on ne croit... Naissance du telephone portable dasn les années 80, premier iPhone en 2007 et regardez en 2022... L’accélération est grande et ce genre de rapides sauts technplogiques ne sempble aps faire réfléchir nos reformateurs..

      Perso je propose ceci :

      1. Suppression des annuites et age légal
      2. Cotisation unique affectant un nombre de poinsA chaque debut d’année , envoi d’un récapilutif indiquant les points acquis et le montant de la retraite acquise si départ au 01 Juillet de l’année en cours ou au 01 Jnavier de l’année suivante.
      3. En cas de travail apres le départ à la retraite, la cotusation retraite sera obligatoire mais se ra divisé entre le retraité travaillant et al répartition
      4. Lors du remplacment d’un salarié par un automate quelconque (logiciel, robot, IA, ChatBot) les cotisations patronales du salaré remplacé devront continuer à être payées juqu’au la date de la retrait de l’ex salarié
      5. Toute entreprise délocalisant à l’etranger devra payer durant 3ans le montant des cotisations patronales correpondnat à la masse salariale licensiée.
      6. Tout résident fiscal hors d efrance ne touchera plus de retraite apres 3 ans 
      7. Tout étranger devra cotiser au moins 5ans pour pouvoir prétendre à bénéficier des points correspondants

      Je pense que ca devrait assez aider la financiarisation des retraites... Et surtout chacun saura parfaotement sa situation et decidera en conséquence et le régime apr répartition sera maintenu.

      Bon c’est une idée à valider .. Mais en tout cas je ne peux juger vailide toute réforme qui ignorera completement les enjeux de l’evolution technologique et de le delocalisation mondialisée


      • .

    • Jean-Luc Picard-Bachelerie 23 janvier 20:05

      @envoiededisparaition
      Si vous écoutez Bernard Friot, grand spécialiste de la sécurité sociale et de la retraite, la pension de retraite en 46 était pensée comme la continuité du salaire lien et non un revenu.Le revenu correspond à un sytème à points comme nous le proposait Macron et comme le système des retraites complémentaires. 
      D’autre part, si vous supprimez les annuités et l’âge légal et que vous permettez au retraité de travailler tout en touchant sa retraite additionnée des d’une partie des cotisations nouvelles, autant instituer dès la seconde année, le versement d’une pension, certes ridiculement basse mais pension tout de même. Du coup, si la cotisation sert aussi à payer ceux qui travaillent encore, que reste-t-ils à ceux qui ne travaillent plus ?
      Sinon, ok pour que l’entreprise cotise non seulement à la retraite mais à toutes les cotisations sociales lorsque le robot remplace un ou des travailleurs d’autant que la machine augmente la production. De là à payer jusqu’à l’âge de la retraite, je trouve cela un peu fort, car la machine supprime de la pénébilité et pendant ce temps-là de nouveaux métiers se créent. Quant aux 5 ans gratos pour les étrangers, je ne vois pas ce qui préside à cette discrimination. 


    • envoiededisparaition 24 janvier 09:56

      @Jean-Luc Picard-Bachelerie
      Bonjour,

      je dois avouer que je suis toujours stupéfait de constater qu’on parle toujours de salaires !!!!!!!!!!!!! Dites donc, que je sache, il n’y a aps que des salariés en France !!! Donc, parler de salaires quand on parle de pension de retraite consiste à oublier volontairement (ou par aveuglement) que le sslariés ne sont aps les seuls à travailler dans ce pays... et donc je parle bien de revenu différé car les non salariés cotisent aussi et ont un régime de base.
      Mon idée de touche un retour partiel de la cotisation losqu’on fait un cumul emploi retraite est en fait pour réparer l’injustice actuelle quand on se trouve dans ce staut. en effet, dasn ce statut, vous devez cotiser à une caisse de retraite sans que ca ne change rien à la votre .. Cette cotisation, sur ce revenu complémentaire, ne vous rapportera donc absolument rien ( et donc ce n’est meme pas du différé). Je propose juste, qu’une partie (un tiers par ex) vout soit reversée ce qui n’est en fait que justice. Et ca ne changera pas beaucoup par rapport à a ctuellment vu qu’à cause de cette injustice il n’y a pas baucoup de gens qui se trouvent dans cette situation de cumul. 
      Quant à la création de nouveaux métiers, ilf audrait arrter avec ette stupidité totale à une époque ou les technologies de l’information, l’IA et la robotique se developpent. Dites moi donc combien de métiers nouveaux seront créés pour remplacer des médecins, des enseignants, des comptables etc... En fait, on croit toujours que ceci ne touche que les cols bleus.. mettez vous bien dans le crane que cette évolution technique est un vrai bouleversement absolu. Disparition des conducteurs de TGV, de metro, voire meme de taxi avec les voitures robotisées en cours de test. Et ils vont faire quoi tous ces chauffeurs ?? ingénieurs en BIG DATA sans doute ...
      Donc oui je percois les cotisations socialessur tous ces postes supprimées et pendnat la durée de vie moyenne d’une personne à ce poste. Et pas besoin d’augmenter en plus la productivité car le salaire lui ne sera plus percu et donc ca fera déjà une économie pour l’entreprise. 
      Et pour les étrnagers je fais exactement comme certains pays qu’on nous flanque en exemple. Allez un peu voir au Danemark au Pays Bas au Canada ce qu’il en est. ans ce n’est pas beaucoup et ca laisse du temps pour voir si la personne s’installe réellement ou préfére retourner dans son pays ou voir ailleurs.


    • Jean-Luc Picard-Bachelerie 24 janvier 11:49

      @envoiededisparaition
      Du calme, du calme. Il ne faut pas vous mettre dans un état pareil. On est là pour discuter et pas pour camper sur nos positions et s’énerver parce que l’autre n’est pas d’accord avec vous où qu’il dit les choses autrement. 

      Le salaire continué était l’esprit de 1946. Le libéralisme et le patronat font tout pour que ce soit un revenu différé et veulent nous faire aller vers le système de capitalisation. Ce qu’il faut refuser car c’est du chacun pour soi. Donc, moi je préfère parler du salaire continué car c’est cela l’esprit juste. 
      Quant aux métiers qui disparaissent, il y en a régulièrement tout comme les métiers nouveaux. Au hasard, il y a les influenceurs qui est un métier tout à fait récent. Avec la catastrophe écologique, d’anciens métiers vont réapparaître sous une forme nouvelle.
      Quant à l’exemple des autres pays, ils ne m’intéressent que dans la mesure où leur système est juste. Sinon, on est parti pour travailler au-delà de 70 ans puisqu’au Japon cela se fait. 


    • envoiededisparaition 24 janvier 15:19

      @Jean-Luc Picard-Bachelerie
      Mais je suis calme. Et vous ne m’avez toujours pas explique qu’entendez vous avec « continuite de salaire » salaire pour des personnes n’ayant jamais recu de salaires ??? 
      je ne suis pas pour la retraite par capitalisation. Un syysteme de points n’implique absolument pas un systeme par capitalisation. 
      Cote métiers si vous estimez qu’influenceur est un métier je n’ai plus rien à dire. Mais alors cote salaire lol alors là et donc ladite continuité de salaire permettez moi de pouffer.
      Pour les autres pays, je vous repete j’estime que les histoires d’âge et d’annuités sont pour moi des stupidités. Et ca n’a rine à voir avec le fait dmettre un nombre minimum d’années de cotisation pour avoir droit à des prestations sociales. 
      Ca serait toujours plus juste que de demander 6 mois de travail en continu à des saisonniers (chose antinomique avec un emploi saisonnier vu qu’aucune saison ne peut donner 6 mois en continu meme sur les plages de la Cote d’Azur) pour valider des trimestres.
      Et avec la catastrophe écologique (si elle survient d’ailleurs) je serai curieux que vous me donniez des exemples d’anciens métiers qui reviendront. Car, si on devait respecter les consignes , il faudrait :

      1. Ne plus avoir de motteurs thermiques : je suis curieux de voir commentf aire cote transport routiers, engins agricoles, engins de levages style grue et j’en passe) Pas encore demain la veille qu’un moteur électrique sera capable d’etre aussi productif et dans la durée...
      2. Ne plus manger de viande (les elevages augmentent l’effet de serre) donc adios les éleveurs
      3. Couvrir les espaces marins et terrestres d’eoliennes et autres photovoltaiques : sans aprler d ela pollution générée par l’extraction des terres rares nécessaires à ces trucs là, la surface utilisée ne sera plus apte aux cultures (je ne parle pas d’elevage suite au point 2), et les impacts sur la faune marine aura des conséquences sur les pecheurs.
      4. A propos de pecheurs, il est evident qu’ils resteront en grande partie à terre au chomage vu que les moteurs thermiques des bateaux de peche ben ca réchauffe aussi. Ilf audra garder la peche cotiere à la rame et à la voile 
      5. EN plus, il est absolument hors de question pour cause pets nombreux à effet de méthane de relancer l’elevage équestre et bovin pour les animaux d etraits. Donc pas de retour aux carrioles et pas de cochers. Pas de marechal ferrand non plus ca coule de source
      6. Je ne parlerai meme pas du cout de l’energie... Là ca devient fou surtout avec les conséquences sur la distribution et le traitement de l’eau (ben oui les pompes et les usines d etraitement ca a besoin d’energie électrique devenue un luxe). Donc, en effet, nous verron revenir les bons vieux porteurs d’eaux du moyen (vieux metier en devenir comme les pousse pousse modernes dans les villes.. et dire que fut un temps où l’image de spousse pousse était un symble des métiers serviles !!!!!!!!!!!)
      7. Je me répete mais jusqu’à ce siecle, aucune révolution technologique et donc industrielle n’amena des moyens permettant de remplacer certaines possibilités du cerveau humain. L’IA melee au BIG DATA le fera. C’est dejà le cas dans le domaine médical. Et, quoique vous en pensiez, la disparition de cols blancs ne va générer une apparition de nouveaux métiers.
      8. Sans parler d’IA, la technologie supprime déjà des métiers sans que cela génére un nombre identique d’emplois dans un nouveau domaine. Exemple ; combien de co,nseillers bancaires, d’agence de la pose, des servcies publics en général, ont disparu avec internet ?? Et combien d’emplois furent crées dasn ces entreprises dans d’autres domaines ?? ben aucun .. car c’est le client qui fait le boulot et pour un prix toujours aussi élevé et là c’est la cerise sur le gateau ... On fait bosser le client, on supprime des couts salariaux et on augmente les prix RAHHHHH LOVELY comme disait Gotlib plus jouissif que ca pour un neo capitaliste cynique c’est dur non ?? Et apres on vient dire ah oui masi mes petits jobs sont remplacés par des emplois nouveaux heuu lesquel docteur ?? Livreur de vos courses à domicile en vélo .. Génial non ?? Quel débouché enrichissant.. Je suis d’accord avec vous c’est asp demain qu’un robot remplacera un Uber Eats à vélo..

    • Jean-Luc Picard-Bachelerie 24 janvier 15:41

      @envoiededisparaition
      Relisez-moi : je parle de l’esprit de 46 lorsque je parle de salaire continué. Donc peu importe que ce soit un salarié ou un non salarié, puisqu’il s’agit d’esprit. C’est vrai que vous préférez être pragmatique, et donc pas très dans l’esprit et les intentions. 

      Je vous donne un conseil : plutôt que de vous contenter de régir à coups de commentaires (pas très agréables et répétitifs), vous feriez mieux de vous mettre au clair et de rédiger un article avec un projet complet. 


    • envoiededisparaition 24 janvier 17:44

      @Jean-Luc Picard-Bachelerie
      N’ayant pas envie d’être, comme vous dites si bien, répétitif, je ne mettrai pas un article entier pour exposer mon projet ou mes propositions. C’est déjà fait dans ma premiere réponse ci-dessus. Donc , afin d’avoir l’heur de vous plaire, j’éviterai cette redite fastidieuse pour tous et vous invite à relire ma première intervention.
      J’aime bien la philosophie et les maths pour parler des choses de l’esprit, mais, le réel ayant l’ennuyeuse habitude se rappeler aux esprits justement (et l’enfer étant pavé de bonnes intentions) je prefère en effet le pragmatisme quand les sujets portent sur la possibilité de pourvoir vivre correctement en ce monde. Navré car je sais que c’est tres tres basique et pas d’une haute volée spirituelle.
      Merci 


    • Jean-Luc Picard-Bachelerie 25 janvier 10:46

      @envoiededisparaition
      C’est de la débine. Ne prétendez pas avoir un projet ficelé pour ne recevoir que mes commentaires et ne pas me lâcher en « m’invitant à vous relire ». Je vous lirai lorsque votre projet sera complet, c’est-à-dire avec une assise de principes avant de faire dans le pragmatisme. Et vous aurez alors droit à différents commentaires avec des gens aussi têtus que vous. 


    • envoiededisparaition 25 janvier 14:10

      @Jean-Luc Picard-Bachelerie
      De la débine bon alors relisez svp..
      Préalable : donnez à chacun une visibilité surs ses droits à la liberté de son départ à la retraite en pleine connaissance et en sauvant la retraite par répartition. 
      Points principaux du projet (je ne suis pas assez mégalo pour ne pas imaginer que certaines choses ne doivent pas être affinées)

      1. Suppression des annuites et age légal
      2. Cotisation unique affectant un nombre de poinsA chaque debut d’année , envoi d’un récapilutif indiquant les points acquis et le montant de la retraite acquise si départ au 01 Juillet de l’année en cours ou au 01 Jnavier de l’année suivante.
      3. En cas de travail apres le départ à la retraite, la cotusation retraite sera obligatoire mais se ra divisé entre le retraité travaillant et al répartition
      4. Lors du remplacment d’un salarié par un automate quelconque (logiciel, robot, IA, ChatBot) les cotisations patronales du salaré remplacé devront continuer à être payées juqu’au la date de la retrait de l’ex salarié
      5. Toute entreprise délocalisant à l’etranger devra payer durant 3ans le montant des cotisations patronales correpondnat à la masse salariale licensiée.
      6. Tout résident fiscal hors d efrance ne touchera plus de retraite apres 3 ans 
      7. Tout étranger devra cotiser au moins 5ans pour pouvoir prétendre à bénéficier des points correspondants

      Et coté tetu, une personne qui parle sans arret de 46 soit il y a quasi 80 ans (plus d’un demi siecle) en faisant une impasse intellectuelle sur tous les changements technologiques, economiques, sociaux, réglementaires, politiques et geo politiques, culturels et idéologiques qui se sont produits depuis 46, je me permets de trouver ce jugement assez osé. 
      D’ailleurs j’attends toujours votre réponse coté nouveaux métiers du futurs et anciens métiers renaissants...


    • Jean-Luc Picard-Bachelerie 25 janvier 15:57

      @envoiededisparaition
      Vous ne l’aurez pas.
      Ayez le courage d’aller au bout de vos idées. Point barre.


    • envoiededisparaition 25 janvier 16:25

      @envoiededisparaition
      § ?? je les ai exposées mes idées faut lire .. Vous ne l’aurez pas lol c’est la cour de récré ici. EN fait surtout vous n’en avez aucune idée de ces imaginaires futurs métiers.
      Bonne continuation


    • Jean-Luc Picard-Bachelerie 25 janvier 16:39

      @envoiededisparaition
      Mon avis impirte peu. J’ai écrit un article, ça n’est pas pour parler bricolage. Ecrivez le vôtre. Un peu de courage plutôt que de squatter les commentaires d’un article.


  • Rinbeau Rinbeau 22 janvier 01:23

    Ben merde alors ! Il va falloir aussi financer la retraite de l’armée Française du Burkina Faso !


  • L'apostilleur L’apostilleur 22 janvier 09:41

    « ...Rappelons qu’en 1946, la situation économique de la France était bien pire.. »

    ...avec 4 cotisants pour 1retraité, à comparer aux 1,39 cotisants en 2012 (CNAV). Les allemands ont réglé ce problème avec 1 million de migrants.


    Une façon de remplacer ses morts de la deuxième guerre mondiale, 6/8 millions d’allemands. 




  • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 22 janvier 09:58

    Le financement des retraites est fonction de la clé de répartition des richesses produites entre le #capital et le #travail. Le reste c’est de la rhétorique. 


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 22 janvier 14:40

      @Bruno Hubacher
      « clé de répartition des richesses produites entre le #capital et le #travail »
      la clé devrait pourtant être simple 100% travail 0% capital !
      s’il faut de l’argent pour lancer une entreprise, emprunt a taux zero a une banque de France (sous contrôle des citoyens) et remboursement si l’entreprise fonctionne, perte partagée entre tous si les citoyens décideurs du prêt se sont plantés.


  • L'apostilleur L’apostilleur 22 janvier 09:59

    « ... des solutions il y en a pour que cette réforme de retraite ne soit pas, une réforme idéologique néolibérale.. »

    C’était déjà bien parti avec nos syndicats qui ont tous signé en 2018 cgt, cfdt en tête ; « Les salariés qui, dès lors qu’ils ont droit à une retraite de base à taux plein, demandent à bénéficier de celle-ci et en même temps de leur retraite complémentaire se voient appliquer une minoration de 10 % sur leur pension Agirc-Arrco pendant 3 ans (et au plus tard jusqu’à leurs 67 ans)... »

    Une incitation des syndicats à prolonger jusqu’à 65 ans qui ne les empêche pas d’être dans la rue, un jeu de dupe.

    Comme au casino... les jeux sont faits rien ne va plus.




  • Joséphine Joséphine 22 janvier 10:06

    Hier en France des jeunes de 18 ans manifestaient sous l’égide de la gauche pour leur...retraite ! Au même moment en Espagne il y’ avait des dizaines, et des dizaines de milliers de gens qui manifestaient contre la gauche de Pedro Sanchez. 

    Chacun son idéal. 

    J’avoue être stupéfaite de voir des adolescents manifester pour leurs retraites....A 25 ans ils manifesteront pour leur future euthanasie ? 


  • roby roby 22 janvier 11:15

    Commentaire nul, en 68 j’avais 20 piges et je venais de finir mon service militaire accompli en Algérie(essais nucléaires -accords d’Evian) j’ai fait toutes les manifs y compris celles pour la retraite. Je préfère avoir été un jeune militant qu’un jeune laxiste .


  • amiaplacidus amiaplacidus 22 janvier 11:29

    Une remarque qui n’a rien à voir avec le fond de l’article.

    En voyant la photo qui illustre l’article, pensez-vous vraiment que le personnage sur cette photo a toute sa santé mentale ?

    Bon, vous me direz, poser la question, c’est y répondre.


  • germon germon 22 janvier 11:54

    Bonjour,

    Également hors sujet, mais ...

    ’Le personnage’ nous à interdit de regarder Rt France. Au lieu de regarder BFM la merde vous installez le navigateur ’TOR’ et vous regardez la presse Espagnole, Italienne, Russe et autres pour être un peu plus à même de juger par vous même smiley


  • yakafokon 22 janvier 12:16

    Plus haut le bras, et beaucoup plus tendu, avec la main bien ouverte et les doigts serrés, mec !

    Et fais au moins tomber une mèche sur le front !

    Sinon, comment veux-tu que les nazis anglais, américains, et ukrainiens, te prennent au sérieux ?

    Sans ça, pour le rictus, ça peut aller !


  • zygzornifle zygzornifle 22 janvier 13:29

    400 milliards pour l’armée mais peau de zob pour les retraites et les retraités, continuez a élire des anti sociaux comme Macron et ses sbires et surtout ne venez pas chialer, vous êtes responsable de la merde que vous vivez et dites vous que le pire n’est pas encore arrivé .....


  • Aristide Aristide 22 janvier 14:01

    faire cotiser la part des salaires au-dessus de 3 377 euros (qui est exonérée de cotisation)

    Cela existe déja, c’est un taux déplafonné de 1,90% part employeur et 0,40 % pour la part salarié.

    C’est une cotisation qui n’ouvre aucun droit supplémentaire pour la retraite.


    • Jean-Luc Picard-Bachelerie 23 janvier 19:44

      @Aristide
      Au temps pour moi. Merci de l’info qui n’est pas anodine puisque cette corisation déplafonnée sert à renflouer les caisses du régime général. Du coup on se rerouve devant une autre injustice puisque que lors de la création de la caisse de retraite en 1946, la retraite était vue comme la continuation du salaire.


    • véronique 23 janvier 21:02

      @Aristide

      Cela existe déja, c’est un taux déplafonné de 1,90% part employeur et 0,40 % pour la part salarié

      ------------------------

      Donc, non, on ne peut pas vrqiment dire que ça existe déjà puisque ces taux sont très inférieurs aux taux sur la partie plafonnée du salaire, à savoir 8,55% pour la part patronale et 6,90% pour la part salariale.

      De plus, les cotisations déplafonnées concernent tout le salaire, et pas seulement la partie au-delà du plafond. Ce qui limite l’intérêt de ces cotisations par rapport à la notion de solidarité.


    • envoiededisparaition 24 janvier 10:27

      @Jean-Luc Picard-Bachelerie
      Navré mais encore une fois la retraite est un revenu pas une continuité de salaire. Sinon tous les non salariés seraient sans retraite 


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 24 janvier 10:45

      @envoiededisparaition
       
       la pension (nuance) est une allocation de solidarité inter-générationnelle et inter-professionnelle calculée au prorata de sa contribution passée à ladite solidarité.
       
       N’en déplaise aux ennemis du système, le plus souvent des entrepreneurs auxquels il n’y a pas lieu de jeter la pierre, excepté ceux qui ont employé du personnel non déclaré.


    • envoiededisparaition 24 janvier 15:21

      @Francis, agnotologue
      Vous avez raison c’est uen pension de retraite. Déclarée comme revenu dans l’impot d’ailleurs mais pas comme un salaire


  • madiran 22 janvier 14:46

    François Asselineau étant en hibernation, il faut jeter un oeil vers UE

    https://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/plan-de-relance/PNRR%20Francais.pdf?v=1638203849

    816 pages comme même, sont ils payés à la ligne ?

    et ici : download puis article 20

    https://op.europa.eu/en/publication-detail/-/publication/e021ca56-da8c-11ec-a95f-01aa75ed71a1/language-fr/format-PDF

    (mon avis est ça veut dire que UE veut pas que la France s’endette pour les retraites des fonctionnaires ?)


  • zygzornifle zygzornifle 24 janvier 13:44

    Pour Macron c’est une revanche sur tous les mouvements sociaux qu’il y a eut gilets jaunes en tête, il va envoyer le mougeon a l’abattoir social et cette réforme n’est qu’un hors d’œuvre, le plat principal va arriver .... 

    Il a de son coté 160 000 flics biens armés et bien dressés comme des chiens d’attaque a ses ordres pour crever des yeux, arracher des mains et éclater des testicules, Darmanin va pouvoir atteindre l’orgasme, pour lui vous n’êtes que des insectes nuisibles et il va vous écraser son sourire de prédateur aux lèvres .... 

    En tout cas on peut remercier ceux qui l’ont mis en place, j’espère qu’ils sont contents et qu’ils fêteront son succès .....


  • Polybe 27 janvier 12:28

    Le financement des retraites est basé sur les cotisations à la fois des entreprises et des salariés.

     

    Traités de libre échange :

    Nos dirigeants ont signé des traités de libre échange qui permettent aux entreprises de délocaliser l’emploi vers des pays à moindres coûts de salaire et de charges sociales en Asie ou en Europe de l’Est.

    Donc, dans notre pays, toujours autant de consommation mais moins de cotisations.

     

    Union Européenne :

    Avec l’Union Européenne, on favorise l’optimisation fiscale qui représente un manque à gagner pour notre pays. Il suffit de regarder la liste des entreprises du CAC40 dont les sièges sociaux se trouvent aux Pays-Bas. A voir également les transferts des bénéfices des GAFAM entre les pays dans lesquels sont réalisés ces bénéfices et les sièges sociaux.

    Et

    On subventionne les pays qui nous font concurrence en Europe et ailleurs par l’Aide Publique au Développement (APD) des autres pays dont la Chine... En 2021 la France a payé 13,1 milliards d’euros.

    Et

    On emploi des travailleurs détachés avec des cotisations sociales qui vont dans leurs pays.

     

    Robots :

    Les employés dans notre pays sont de plus en plus remplacés par des robots, des serveurs vocaux, des assistants virtuels, des applications en tous genres : autant d’artifices qui suppriment des emplois pour lesquels les entreprises et les employés ne paient pas de cotisations. La dématérialisation a des conséquences néfastes sur l’écologie et l’emploi mais rapporte aux grosses entreprises.

     

    Dépenses publiques :

    Les dépenses publiques ne concernent pas que l’Etat mais également les collectivités territoriales qui débordent d’imagination pour dépenser toujours plus par :

    des installations de loisirs (gymnases, piscines, terrains de boules, salle des fêtes, musées, auditoriums, murs d’escalade, skateparks, pumptracks, décoration de ronds-points…) qui profitent surtout à ceux qui les construisent (70% du chiffre d’affaires du BTP proviennent de la commande publique),

    des subventions au profit d’associations dans un pur esprit de clientélisme.

    Des dépenses publiques relatives à des missions à doublons entre les différentes strates des collectivités territoriales qui normalement devaient être corrigées lors de la réforme des collectivités territoriales supposée faire faire des économies…

     

    Il y a donc des moyens pour financer les retraites mais les prétextes invoqués ne sont qu’en faveur du capital.

     

    Pour qui travaillent nos élus ?

    https://www.youtube.com/watch?v=ZSC62xVEaVc


Réagir