vendredi 5 août - par Pierre Sarramagnan-Souchier

L’homme, ce prédateur qui dévore ses “cousins éloignés” !

Un petit rappel utile pour les humains de passage sur cette planète qui exterminent lamentablement et exploitent dans de gigantesques fermes industrielels, les autres espèces vivantes !

Parmi les espèces vivantes, nous sommes tous des “cousins éloignés” !

Il y a 60 millions d’années un astéroïde détruisait la vie sur Terre et les dinosaures disparurent…
Bon ce n’était probablement que la 7e extinction des espèces vivantes depuis que la terre est s’est formée ! Et encore on ne sait pas tout…

Et il n'y a qu'un tout petit million d'années qu’à nouveau une molécule s'assembla à une autre et permis à un nouveau type de vivant de naître.

Et la vie sur Terre ne sera déjà plus dans 3,5 (ou 4 !) milliards d’années quand le Soleil grossira et englobera tout le système solaire avant de disparaître après avoir fini sa combustion…

De plus de ce nouveau type de vivants, il n’y a pas de sens à parler d’une espèce « plus évoluée » ou « moins évoluée » étant donné que tous les êtres vivants qui peuplent aujourd’hui la planète sont le résultat des mêmes processus évolutifs qui les ont poussés à se diversifier jusqu’à l’heure actuelle.

Les êtres vivants qui peuplent aujourd’hui la planète ne sont pas “ancêtres” ou “créatures inférieures” à l'homme, en revanche, nous sommes tous des “cousins éloignés”. (voir ici une reprérentation des espèces vivantes sur cette planète !)

Si parmi les espèces vivantes ont peu compter bon nombre de prédateurs, il faut quand même, en 2022, s'étonner que l’humain (excusez du peu mais c’est un terme inapproprié dans sa définition même !) prédateur inconscient en toute bonne conscience, continue d’éliminer ses “cousins éloignés” et de les exploiter et encager sans vergogne dans de gigantesques fermes d’exploitations industrielles pour ensuite les dévorer en toute insouciance !
Car il y a une différence notable entre être un prédateur pour survivre ou se défendre et être un prédateur pour esclavagiser les autres espèces vivantes avant de les consommer à grande échelle… Alors que nous savons que nous pouvons nous alimenter sainement en nous passant de viande…
Mais les habitudes et mentalités sont tenaces et hélas l'on peine à évoluer !


(Lire à ce sujet l'un de mes articles datant de 2009 : Symphonie végétarienne : À propos de la nécessité de réviser nos modes de vies, décroissance au Nord, aide au développement au Sud, permettant de favoriser la dénatalité mondiale, en favorisant une alimentation plus végétarienne…)

« Tous les ans, 60 milliards d’animaux terrestres et 1 000 milliards d’animaux marins sont tués pour notre consommation, ce qui pose un défi majeur à la cohérence éthique des sociétés humaines » comme le rappelle Matthieu Ricard.

Franchement, on pourrait trouver quand même cela un peu sauvage comme comportement de l’homo sapiens en 2022 ! Enfin c’est mon point de vue !

Bien à vous chers “cousins éloignés” et bonne continuation pour votre chemin de vie… Enfin si vous ne vous trouvez pas devant un homo sapiens, car autrement ça craint grave de grave !

Votre serviteur végétarien à 99,99%, 
Pierre Sarramagnan-Souchier, le 4 août 2022.

 

 

Notes :
1 - Florence Burgat : « Pour se rappeler qu’elle s’est séparée des animaux, l’humanité les mange ». Et lire aussi dans le science et avenir de février 2018, page 64 : “Une pensée animale” par Florence Burgat. Cette chercheuse engagée voit dans la consommation de viande une volonté de domination.

2 -  “Les gens font souvent un mauvais procès aux défenseurs des animaux : ils seraient coupables d’insensibilité envers les hommes qui souffrent de par le monde, de faim, de misère, de par les conflits. Mais à y regarder de près, cet argument est complètement dépourvu de logique”, affirme Matthieu Ricard, moine bouddhiste et écrivain français, qui offre une belle leçon de bienveillance. (Lire ici !)

3 - Coronavirus : la tribune de l’Association Végétarienne de France.
Y-a-t-il un lien entre la consommation de viande et la propagation de virus mortels ? L'Association végétarienne de France le craint fortement.
Lien récent de mon dernier article paru sur Agoravox sur le même sujet des élevages industriels :
Contre les virus multiples, prenez de bonnes résolutions et arrêtez vos cochonneries !
https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/contre-les-virus-multiples-prenez-242588

•••

Remarque :
“Votre serviteur végétarien à 99,99%”, car quand je suis invité à manger, je n'ai quand même pas l'indélicatesse de refuser les plats que l'on m'offre généreusement ! Surtout si c'est parmi des personnes d'une autre culture que la mienne !
Bon évidemment si je suis invité chez des cannibales, cela me fera peut-être tout drôle que ce ne soit pas un “cousin si éloigné” que l'on me propose de déguster, mais un simple et proche frère homo sapiens !
Et en en rajoutant une petite couche avec une touche d'humour décoiffante, j'ajoute que je préfère alors nettement plus la démarche de Jésus-Christ, qui en s'offrant au travers du pain et/ou de l'hostie partagée, alimente et fortifie notre âme : "Prenez et mangez en tous car ceci est mon corps !” . Mais cela, c'est déjà un stade de conscience nettement plus évolué puisqu'il s'agit alors de la reconnaissance que nous ne sommes pas uniquement des “animaux” consommables, mais que nous avons un corps habité d'une âme éternelle qui était avant notre naissance et continuera de vivre ensuite après notre très bref passage terreste…)



73 réactions


  • Clocel Clocel 5 août 12:03

    Ach... La bonne conscience du vertgôchon qui oeuvre à faire de nous des esclaves « sains », lobotomisés et châtrés, et offrir des perspectives insoupçonnées à Big Pharma, aux Ayatollahs de la Big Tech z’et autres « totalisants » mondialistes...


    • Joséphine Joséphine 6 août 09:56

      @Clocel

      L’hydre a tissé sa toile partout. En Espagne j’ai vu du Chorizo 1001% vegan hallal. 

      Un lien entre la hallalisation de l’Occident et le veganisme promu par Karl Schwab lors du Forum de Davos. ? 


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 août 12:16

    Quand mon chat ramène un mulot devant la porte, je le tance d’importance (et vertement) de s’en prendre à ses cousins éloignés !


    • Fergus Fergus 6 août 08:45

      Bonjour, Séraphin Lampion

      C’est en effet dans la logique de l’auteur. Comme je le lui ai fait remarquer en modération (non sans approuver la publication de l’article), depuis la nuit des temps des espèces animales  mais aussi végétales  exploitent et dévorent d’autres espèces. Bien qu’il mérite l’appellation de « super-prédateur », ’homme n’a rien inventé !


  • Gasty Gasty 5 août 12:21

    Une cousinade bien diversifié ! des carnivores, des herbivores, des omnivores. Un processus de la nature que je ne maitrise pas, si nous avions tous été des herbivores et bien je ne sais pas quel en aurait été le résultat dans l’évolution.
    Vous dites qu’il faut nous passer de viandes parce que nous sommes des esclavagistes ? Mais nous pourrions ne plus être des esclavagistes et nous alimenter sainement...y compris avec de la viande. Et ainsi les omnivores reprendraient une place honorable dans cet univers bestial ou j’adore la bavette d’aloyau à l’échalote.


    • Clocel Clocel 5 août 12:26

      @Gasty

      « j’adore la bavette d’aloyau à l’échalote. »

      Déglacée et nappée avec un beurre/vin blanc !? Seigneur ! smiley


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 août 12:34

      @Clocel

      juste un aller-retour dans un poêle bien chaude et surtout laisser reposer la viande pour qu’elle se décontracte et exhale ses sucs qu’il ne reste plus qu’à déglacer.
      Moi j’aime bien avec un Chateuneuf-du-Pape, mais pas tous les jours.


    • Clocel Clocel 5 août 12:45

      @Séraphin Lampion

      Avec une bonne poêle acier ! (de Buyer) pub gratuite...

      Cuisson de la viande, poêle très chaude, on retourne, je baisse le feu, cuisson terminée je réserve dans un plat couvert.

      Dans la poêle toujours à feu moyen, une poignée d’échalotes finement hachées avec un noix de beurre, légère coloration, déglaçage au vin blanc, réduction, sel poivre, nappage de la viande !

      C’est à ce stade qu’apparaît la salade pour la touche fraîcheur ! 

      La vie bien comprise quoi ! smiley


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 août 15:09

      @Clocel

      En fait, je préfère l’onglet, mais comme dit mon boucher : « y en a pas assez sur une bête pour pouvoir contenter tout le monde ! »


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 août 08:07

      @Séraphin Lampion

      mais quand l’occasion se présente, je ne refuse pas une escalope à la salade.


  • eddofr eddofr 5 août 13:46

    « Tous les ans, 60 milliards d’animaux terrestres et 1 000 milliards d’animaux marins sont tués pour notre consommation, ce qui pose un défi majeur à la cohérence éthique des sociétés humaines ».

    Huit animaux terrestres et 140 animaux marins tués par an et pas humain, ce n’est pas beaucoup finalement. J’aurais imaginé plus ...


  • @sérapahrin- Grocel

    Effectivement,la viande la plus loyale est l’aloyau qui porte le nom de la loi qui en a ordonné l’appellation et déterminé la situation qu’elle occupe dans le boeuf smiley


  • perlseb 5 août 16:28

    On ne peut pas être contre les carnivores. Dans la nature, ils participent à la limitation de la souffrance. Toutes les espèces ont tendance à se reproduire sans limite (l’homme inclus) jusqu’à ce que la nourriture vienne à manquer. Avoir un prédateur permet de limiter la population et limite donc la faim et ses souffrances. Seuls les prédateurs APEX se trouvent alors confrontés à la faim (ça en fait moins, donc ça limite globalement la souffrance).

    Et c’est cela qu’il faut souligner : l’homme, au contraire, augmente terriblement la souffrance des bêtes qu’ils consomment. La plupart des cochons ne voient même plus la lumière naturelle, vivent leur vie dans un univers concentrationnaire et certains sont parfois jetés à la poubelle sans être mangés (souffrances maximales pour un gain nul).

    Je ne suis pas contre la consommation de viande, mais il faudrait le faire avec morale. Tous les animaux que l’on consomme devraient avoir vécu libre, comme la gazelle qui se fait tuer par un lion : elle n’a jamais été enfermée, privée de sa liberté.

    Donc je ne mange plus de viande à cause de cette souffrance maximale que l’on impose aux bêtes.

    Si des aliens débarquaient sur terre, tous ceux qui acceptent l’élevage devraient accepter que les aliens puissent nous élever dans des cages pour nous consommer. Je demande juste aux aliens de nous consommer sans nous avoir enfermés (en nous laissant libres), ça à l’air peu comme demande, mais ça fait une vie de différence.

    Mais si les hommes avaient de la morale, le monde n’aurait strictement rien à voir avec celui-ci.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 août 17:31

      @perlseb

      Ce n’est pas le végétalisme qui va empêcher les hyènes et les chacals de prospérer dans l’espèce humaine.


    • perlseb 5 août 18:58

      @Séraphin Lampion
      Non, effectivement. Ce n’est pas parce qu’on décide d’avoir soi-même un peu de morale que les autres deviennent subitement vertueux par enchantement.
      A chacun de décider pour sa vie : soit on devient soi-même un salop pour être parfaitement intégré dans ce monde de salops, soit on se dit qu’être un salop est un manque d’ambitions et sera dans tout les cas très décevant, très difficile à supporter dans son fort intérieur (même en possédant la terre entière en utilisant toutes les formes possibles de saloperie).
      Je pense sincèrement que notre monde est fait pour les psychopathes (toujours le cas d’un système élitiste avec le temps) mais je ne regrette pas de ne pas en être un.


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 5 août 19:06

    Pour éviter de voir souffrir le vivant quittons-le et suicidons-nous !


  • Stoïque 5 août 23:37

    L’homme est un carnivore et un prédateur et cela depuis le début de son évolution. Je vois mal 8 milliards d’humains se passer un jour totalement de viande et de poissons...

    Peu ou prou, toutes les races vivantes se nourrissent du vivant, herbivores ou carnivores, animaux évolués ou bactéries et autres lilliputiens, et la recherche de l’énergie par la consommation d’autres vivants a de grandes chances d’être identique et universel à travers l’Univers, s’il y existe d’autres vies..

    mais il est certain que la considération des autres races vivantes sur Terre ne doit pas passer derrière le profit, l’usage humain exclusif de la planète et des habitudes nocives de consommation ou de réactions cruelles vis à vis des autres vivants...


    • Fergus Fergus 6 août 08:48

      Bonjour, Stoïque

      Entièrement d’accord avec votre commentaire.


    • troletbuse troletbuse 6 août 10:23

      @Fergus
      Entièrement d’accord avec votre commentaire.
      Ca sert à rien mais ca meuble.  smiley


    • Gasty Gasty 6 août 12:28

      @troletbuse

      Pas du tout ! Fergus prospecte, il flatte pour se reconstruire un nouveau groupe d’amis-rateurs.


    • troletbuse troletbuse 6 août 12:48

      @Gasty
      Non, tout son narratif s’écroule en ce moment. Les bienfaits du waxxin vus par sa belle-fille de l’institut Pasteur, la majorité pour Micron. sa propagande tombe à l’eau. Alors il adopte un profil bas pour ne pas dire autre chose.


    • Fergus Fergus 6 août 16:36

      Bonjour, Gasty

      Je persiste à me comporter comme je l’ai toujours fait : en affirmant ce que je pense, quel que soit le sujet. Dès lors, j’approuve lorsque je suis d’accord, et je désapprouve (en argumentant) lorsque je suis en désaccord.

      Et peu me chaut d’être soutenu, ou pas, par d’autres intervenants du site !

      Une chose est sûre : je ne me rallierai pas aux thèses complotistes concernant le Covid ou le NOM, ni aux délires des climatosceptiques et des antispécistes !!!


    • cevennevive cevennevive 6 août 16:46

      @Fergus, bonjour,

      « Une chose est sûre : je ne me rallierai pas aux thèses complotistes concernant le Covid ou le NOM, ni aux délires des climatosceptiques et des antispécistes !!! »

      Absolument aucune infime partie de ces thèses ? Vous refusez tout en bloc ?
      Sans réfléchir plus avant ?
      Sans comprendre un tant soit peu quelques arguments ?
      Fergus, non, vous êtes trop catégorique...
      L’on peu très bien ne pas se « rallier » tout en trouvant, par ci par là quelques arguments valables.


    • Legestr glaz Legestr glaz 6 août 16:48

      @Fergus

      Et vous acceptez l’idée que les virus voyagent bien depuis la Chine et qu’ils sont incapables de le faire depuis l’hémisphère Sud ? 

      C’est, probablement, complotiste de vous le faire remarquer ? C’est sans doute complotiste de dire que les épidémies de maladies respiratoires ont lieu en hiver dans l’hémisphère Sud « et » dans l’hémisphère Nord, qu’il y a un décalage temporel entre l’émergence des épidémies respiratoires dans l’hémisphère Sud et dans l’hémisphère Nord. 
      Il est aussi complotiste de souligner que jamais les gens de l’hémisphère Sud n’ont contaminé ceux de l’hémisphère Nord et inversement. 

      Alors, évidemment, ce genre de remarque est bien ennuyeux parce qu’elles remettent en cause la « théorie » du virus qui se propage avec les voyageurs.

      Nous avons la preuve, devant le nez, que cela n’est pas vrai. Mais c’est une thèse complotiste sans aucun doute. N’est-ce pas Fergus ?

      Vous avez abandonné votre rationnalité en rase campagne ? 


    • Fergus Fergus 6 août 17:30

      Bonjour, cevennevive

      Vous avez raison. J’ai évidemment des doutes sur certains points. Ce qui m’a d’ailleurs amené à évoluer sur plusieurs plans.
      Ce que je rejette, c’est l’expression péremptoire, et à certains égards sectaire, de la Vérité assénée sans la moindre réserve possible (y compris sur ce site) par les tenants de ces théories.


    • Legestr glaz Legestr glaz 7 août 07:39

      @Fergus

      « L’être humain est un super-organisme. Il forme un écosystème complexe. En bonne santé, il est composé en tout d’environ 10 puissance 12 de cellules et peuplés par 10 puissance 14 de bactéries et encore de 100 fois plus de virus qui forment une sorte de second et troisième voire quatrième génome si l’on ajoute les mycètes (champignons). Ils forment notre microbiome. « Dans cet écosystème, ne règne pas de guerre permanente, pas de course aux armements, mais un équilibre, une coévolution qui a conduit à l’adaptation. Gare cependant à la rupture de cet équilibre par des influences extérieures ! « La plupart du temps, ce sont les humains eux-mêmes qui en sont la cause – alors apparaissent les maladies » »....

      Et des »influences extérieures« il en existe de toutes sortes. Une alimentation »délétère" peut modifier notre métabolisme. Une augmentation de la pollution peut modifier notre écosystème comme peut le faire une augmentation du rayonnement électromagnétique.
      Aucun vaccin ne peut protéger l’être humain des modifications de son écosystème lorsque les conditions extérieures changent brusquement. 


    • cevennevive cevennevive 7 août 07:43

      @Fergus,

      C’est bon, je vous absous.
      Car, comme je le faisais remarquer sur un autre fil, l’humain n’est pas entièrement responsable de la disparition de toutes les espèces. Notamment des dinosaures...
      Ce béluga des mers froides se balade dans une écluse. Erreur humaine ?
      Je suis passionnée d’archéologie animale, et j’ai trouvé dans les montagnes des Cévennes, des fossiles de bivalves, d’oursins, d’éponges, etc.
      Notre planète change elle aussi !
       


    • chantecler chantecler 7 août 08:01

      @Legestr glaz
      Oui, notre organisme est très complexe ...
      Et perfectionné pour se défendre .
      Ca a pris des millions d’année pour y arriver ...
      Malgré tout il subit aujourd’hui de multiples agressions artificielles .
      Toute la chimie utilisée en agronomie ,et ailleurs , toutes les substances pathogènes qui trainent autour des industries , y compris les matières radioactives ,contribuent à nous rendre malades .
      La malbouffe est aussi un grave souci .
      Et on ne parle que de CO2 et de virus respiratoires ...
      Avoir un rendez vous avec son médecin , un médecin , un spécialiste , un passage aux urgences qui débouche sur une perspective de soin et de prise en charge pour régler le problème , ça devient une aventure souvent odieuse , très douloureuse et choquante ...
      Mais à répéter cela qu’est ce que ça change sur le plan individuel ?
      Nous sommes limités par nos moyens financiers et par ce qui est disponible là où l’on habite .
      Il y a tout à faire mais apparemment nos dirigeants s’en fichent .
      Le pognon il n’y en aurait pas .
      Sauf pour prendre des décisions qui’ n’arrangent rien : alimenter une guerre par exemple , dépenser sans compter pour vacciner une population alors même que nous avons affaire à des virus différents , mutants , autres ...
      Bref du pognon qui nourrit les grandes entreprises multinationales on en trouve
      Mais pour améliorer notre quotidien apparemment c’est très difficile .
      Nos chercheurs sont utilisés pour renforcer le système , faire du profit.
      Les autres on les marginalise , on les rejette quand on ne se paie pas leur tête via les médias .


    • Legestr glaz Legestr glaz 7 août 08:42

      @chantecler

      J’adhère totalement à ce que vous mettez en avant. 

      Je fais ici un copié-collé :«  Avoir un rendez vous avec son médecin , un médecin , un spécialiste , un passage aux urgences qui débouche sur une perspective de soin et de prise en charge pour régler le problème , ça devient une aventure souvent odieuse , très douloureuse et choquante . »

      Le seul moyen d’éviter les rendez vous médicaux est de rester en bonne santé. Et le seul moyen « individuel » à notre disposition est notre alimentation. On peut gérer sa santé en modifiant le contenu de son assiette. 

      Pour faire bref. Les premiers signes que notre santé s’affaiblit c’est lorsque notre tour de taille augmente. Et même chez les personnes « minces », l’augmentation de la graisse « viscérale » peut être remarquable. Nos problèmes de santé viennent très majoritairement d’une balance énergétique déséquilibrée, laquelle « force » l’organisme au stockage, d’une part, mais active aussi des voies métaboliques de « prolifération » d’autre part. Le surplus pratiquement constant d’énergie est un véritable drame pour la santé de l’organisme. Et une molécule, en particulier, cause un maximum d’ennui : « le glucose ». Des taux de glucose sanguin trop élevé trop souvent provoquent irrémédiablement un stress oxydatif à l’origine de nombreuses pathologies. 

      On peut bien manger, se faire plaisir souvent, et rester en bonne santé. Et la clé de compréhension est de favoriser, de temps en temps, un déséquilibre à la baisse de notre balance énergétique, de manière à forcer l’organisme à utiliser ses réserves, à procéder au nettoyage cellulaire en activant le protéasome, l’autophagie et l’apoptose. C’est peut être un peu complexe. Ce qu’il manque aux gens, généralement, c’est l’information. Dans nos sociétés, actuellement, les recommandations alimentaires nous demandent de nous procurer 40 à 60% de notre énergie à partir des glucides. C’est une erreur monumentale parce que l’organisme doit lutter, dans ces conditions, contre un taux de glucose sanguin trop souvent trop élevé. Et d’autres aliments, considérés comme des alliés, nous causent des torts considérables, mais c’est une autre histoire.


    • Legestr glaz Legestr glaz 7 août 08:44

      @chantecler

      Malheureusement, cet article, pourtant très intéressant, n’est pas à la portée du commun des mortels.


    • eau-mission eau-mission 7 août 10:34

      @Fergus

      Toute analogie est déjà un amalgame. Hélas, dès que nous usons du langage, nous pratiquons l’analogie. Que faire ?


    • Durand Durand 7 août 13:49

      @cevennevive

      Des éponges fossilisées y’en a plein en Bretagne aussi... Demandez à Fergus !

      ..


    • @Legestr glaz
      Merci de votre remarque !
      Note à ce propos de votre commentaire :

      Au Japon le quotidien Asahi shinbun (朝日新聞), le rédacteur en chef présente tout article qui doit être publié, à un enfant de 14 ans et s’il n’est pas compréhensible par lui, l’article de mes confrères est mis à la poubelle ! (https://fr.wikipedia.org/wiki/Asahi_shinbun)


      Donc si vous avez un enfant de 14 ans sous la main, demandez-lui de lire cet article (pardon, ce torchon incompréhensible !) pour savoir s’il est à la portée des mortels !

      Bon en même temps Agoravox n’est pas un quotidien, mais un organe participatif dont les membres modérateurs (environ 3 000 en 2022 ?) décident ou non de la validité d’une publication. Ils sont donc responsables de leurs choix, pour le meilleur et pour le pire ! C’est cela la définition de la liberté !

      Bien courtoisement, votre végétarien de service à 99,99% !


    • Adèle Coupechoux 7 août 17:35

      @Legestr glaz

       « Et le seul moyen « individuel » à notre disposition est notre alimentation »
      Certes c’est le premier des « médicaments » et la nature vous les donne si généreusement. 
      Et il y a aussi la marche, la promenade, à quoi sert de se nourrir sinon ? Il n’y a pas que le cerveau à nourrir mais le corps dans son entier.
      Bouger, chanter, danser, marcher, aimer la vie...
      https://www.youtube.com/watch?v=BAjmtZ7VA7I


    • Adèle Coupechoux 7 août 18:19

      @Fergus

      « Ce que je rejette, c’est l’expression péremptoire, et à certains égards sectaire, de la Vérité assénée sans la moindre réserve possible (y compris sur ce site) par les tenants de ces théories. »

      Qui a abusé d’injonctions, de menaces et de chantages ? 
      Qui nous aurait aimé nous asséner la Vérité du cabinet du même nom (avec à sa tête, le trafiquant d’organes Guy Vallancien) ? 
      Qui a été sectaire en interdisant aux non-vaccinés comme aux vaccinés d’ailleurs de vivre (refus de suivi de cancer si non vacciné, refus d’opérer si test positif, interdiction de sortir de l’EPHAD avec un schéma vaccinal complet) ? 
      A qui a profité le crime surtout ? Au CAC 40, c’est une réalité, et ce n’est pas du complotisme que de le dénoncer. Surtout quand c’est l’entreprise privée qui nous impose la vente de son produit.

      Ces mesures d’enfermement, de vaccinations obligatoires sans fin, ce sont des faits avérés. Et la liste ne se limite pas à ces deux exemples, la liste est longue, très longue.
      Delfraissy au lieu de manifester des « remords » et en accusant les autres d’avoir pris ces mesures abjectes qu’il nous a fait subir, en instrumentalisant lui-même par exemple son petit-fils de 6 ans, devrait se retrouver devant les tribunaux pour maltraitance, harcèlement et homicide. Pas que lui d’ailleurs.

      Et devant un tel déferlement de folie et de violence, vous auriez voulu qu’on ne se défende pas, qu’on se taise alors qu’on ne pouvait déjà plus respirer ? 


    • Clocel Clocel 7 août 18:30

      @Adèle Coupechoux

      J’ajoute au dossier, le témoignage poignant de Catherine Frot...


    • Adèle Coupechoux 7 août 20:56

      @Clocel

      Des règles inhumaines. Pourquoi ne témoigne elle que maintenant ?

      Autre témoignage...
      https://www.lavoixdunord.fr/926373/article/2021-01-27/covid-19-privee-d-adieu-son-pere-etienne-draber-la-comedienne-stephanie-bataille

      A cause de la complicité des medias qui n’ont jamais enquêté sur la maltraitance organisée au sein même de l’hôpital. Des médecins criminels appliquant des protocoles inhumains.

      Je n’aurai plus jamais confiance dans la médecine conventionnelle. L’ordre des médecin doit être définitivement dissout, il continue à faire des dégâts. 
      Les médecins ne manquent pas, ils exercent ailleurs pour être grassement payés. Ce sont les paramédicaux qui sont partis pour ne plus revenir et exercer.


    • Legestr glaz Legestr glaz 8 août 07:11

      @Adèle Coupechoux

      Certes, la marche, la promenade, la méditation, mais, l’alimentation, reste la vraie clé de compréhension. Si votre alimentation permet à l’organisme de mettre en place les « bonnes voies » métaboliques, alors votre corps vous demandera de « bouger » et de vous activer.

      Lorsque je vois des personnes obèses faire de la course à pied, lorsque je les vois déplacer une masse bien trop importante pour leur morphologie, je suis certain que ce n’est pas cet « exercice » qui leur rendra leur santé. Ces personnes là doivent nécessairement réformer le contenu de leur assiette. 


    • Legestr glaz Legestr glaz 8 août 07:30

      @Pierre Sarramagnan-Souchier

      Malheureusement, les faits nous montrent que les céréales actuelles, obtenues par croisements successifs (prix Nobel Norman Borlaug), sont des « poisons » pour l’être humain à long terme. Trop d’antinutriments : acide phytique, inhibiteurs de protéase, agglutinine de germe de blé, chélateurs de minéraux, gluten. 

      La « farine » issue de ces céréales « modifiées » pour avoir, d’une part, un meilleur rendement et, d’autre part, afin de mieux résister à leurs prédateurs, sont une calamité pour la santé humaine. Le pain n’est plus, très majoritairement, produit par fermentation lente au levain. Et les féculents ne sont pas en reste. Pratiquement plus personne ne les fait « tremper » pendant quelques heures ou une nuit pour « désamorcer » l’effet de leurs antinutriments.

      Et un dernier mot sur les huiles végétales, celles qui sont « riches » en oméga3 par exemple (mais aussi en omega6). Et bien, ces huiles, poly-insaturées, sont extrêmement sensibles à l’oxydation. C’est une erreur fondamentale d’en consommer. Par ailleurs, de très nombreuses études scientifiques amènent la preuve que le taux de conversation des omega3 végétaux en DHA est lamentable. Et la supplémentation à l’aide de DHA, même d’origine végétale, est hors de contrôle du phénomène d’oxydation. 

      Mais, il est rare, d’entendre quelques voix dénoncer l’effet des antinutriments des céréales et des féculents, comme de mettre l’accent sur la faiblesse humaine de convertir les omega3 végétaux en DHA. A quand un article sur ces sujets pour les adolescents de 14 ans ? 

      https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27496755/


    • @Legestr glaz
      Félicitations ! Bel article ou tout au moins belle opinion ! 
      Cela me rappelle l’époque de la vache folle d’il y a plus de 40 ans déjà avec ces farines « toutes spéciales » sans parler de la viande qui avait de la dioxine…
      Toute une époque…
      Ah… j’allais aussi oublier les veaux que l’on engraissait en les « piquant » aux hormones pour les faire grossir plus vite et en tirer plus de profits…

      Et ensuite les humains s’étonnent de la prolifération tout azimuts des cancers… 
      Etc.

      //////////////////////// Urgent ! Stop ! //////////////////////////////////////////////
      Appel d’offre :
      On recherche des personnes pouvant écrire des articles lisibles et compréhensibles et instructifs pour les adolescents de 14 ans et qui seraient publiés sur Agoravox !


    • Legestr glaz Legestr glaz 8 août 08:29

      @Pierre Sarramagnan-Souchier

      Je voudrais bien tenter ma chance pour un article de ce genre mais c’est consacrer beaucoup de temps à un sujet qui sera peu lu ici même. 

      Nous sommes d’accord : les antibiotiques, les farines animales et les aliments chargés en glucides (maïs) ne sont pas vraiment recommandés pour les animaux, ni pour les Humains d’ailleurs. Ceux qui mangent des protéines animales doivent, absolument, respecter la « nature » de l’animal. Ces animaux doivent être élevés selon « leur nature » et non dans des installations concentrationnaires ou leur santé dépend fortement des doses d’antibiotiques qu’ils reçoivent. 
      On peut, très facilement comparer l’élevage industriel, et toutes ses dérives, avec la production agricole et toutes ses dérives (pesticides, OGM). 

      Quant à la « prolifération » des cancers, il faut s’attacher au terme « prolifération ». Il existe, chez l’être humain, des voies métaboliques qui renforcent la voie proliférative et la production de facteurs de croissance, tandis que d’autres voies métaboliques favorisent le renouvellement cellulaire (par production de cellules souches), le nettoyage par apoptose ou l’autophagie.
      C’est sans doute un peu compliqué, mais ces voies métaboliques sont parfaitement identifiées par les scientifiques : il s’agit de la voie mTOR, celle de la prolifération, et de la voie de l’AMPK (pour faire simple) qui renforce l’organisme. Et le déclenchement de l’une ou de l’autre de ces 2 voies dépend de notre « balance énergétique ». Pour chasser les cancers, il faut, évidemment, abandonner la voie proliférative, le plus souvent possible, et ceci est tout à fait faisable. 


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 8 août 08:53

      @Legestr glaz
       
       ’’ces huiles, poly-insaturées, sont extrêmement sensibles à l’oxydation. C’est une erreur fondamentale d’en consommer.’’
       
      Mais alors, quelle alternative ? Où trouver de bon oméga 3 ?


    • Legestr glaz Legestr glaz 8 août 09:28

      @Francis, agnotologue

      Les omega3 végétaux ont un taux de « conversion » en DHA absolument ridicule. Il est, très légèrement plus élevé, chez les femmes enceintes pour des raisons que la biologie explique très bien. C’est du DHA que l’être humain a besoin et non de l’EPA. Ce dernier n’est qu’un « intermédiaire » qui devrait être transformé mais qui ne l’est vraiment pas assez.

      ... « Une alimentation comprenant 2 à 3 portions de poissons gras par semaine, ce qui correspond à l’apport de 1,25 g EPA (20:5n-3) + DHA (22:6n-3) par jour, a été officiellement recommandée sur la base des données épidémiologiques découvertes montrant un rôle bénéfique de ces AGPI à longue chaîne n-3 dans la prévention des maladies cardiovasculaires et inflammatoires. L’acide gras parent ALA (18:3n-3), présent dans les huiles végétales telles que l’huile de lin ou l’huile de colza, est utilisé par l’organisme humain en partie comme source d’énergie, en partie comme précurseur des métabolites, mais le degré de conversion semble peu fiable et limité. Plus précisément, la plupart des études chez l’homme ont montré qu’alors qu’il se produit une certaine conversion, bien que restreinte, de fortes doses d’ALA en EPA, la conversion en DHA est sévèrement restreinte. L’utilisation d’ALA marqué avec des radio-isotopes a suggéré qu’avec un régime de base riche en graisses saturées, la conversion en métabolites à longue chaîne est d’environ 6 % pour l’EPA et de 3,8 % pour le DHA. Avec une alimentation riche en AGPI n-6, la conversion est réduite de 40 à 50 %. Il est donc raisonnable d’observer un rapport AGPI n-6/n-3 n’excédant pas 4-6. Une conversion restreinte en DHA peut être critique, car il est de plus en plus évident que ce métabolite à longue chaîne a une fonction autonome, par ex. dans le cerveau, la rétine et les spermatozoïdes où c’est l’acide gras le plus important. Chez les nouveau-nés, la carence est associée à une déficience visuelle, à des anomalies de l’électrorétinogramme et à un retard du développement cognitif. Chez l’adulte, le rôle potentiel du DHA dans la fonction neurologique doit encore être étudié en profondeur. En ce qui concerne les facteurs de risque cardiovasculaire, il a été démontré que le DHA réduit les concentrations de triglycérides. Ces résultats indiquent que l’attention future devra se concentrer sur la fourniture adéquate de DHA qui ne peut être obtenue de manière fiable qu’avec la fourniture du métabolite à longue chaîne préformé. ».
      https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9637947/

      Mais, malgré tout ce qui est dit, si le DHA est bien nécessaire à l’organisme, de faible quantité sont suffisantes à l’Homme. La consommation, une à deux fois par semaine de « poisons bleus » (sardines, maquereaux, anchois, harengs et même d’encornets, puisque c’est un céphalopode pélagique), est suffisante pour fournir aux cellules les quantités de DHA dont elles ont besoin. Parce qu’il existe un véritable danger à avoir trop de DHA dans les membranes cellulaires. Parce que ces acide gras polyinsaturés seront victimes de l’oxydation, laquelle est présente d’une manière élevée chez les personnes présentant de la graisse viscérale abdominale, et elles sont nombreuses par les temps qui courent. Le « remède » est pire que le mal !

      Des études montrent que les « centenaires » en bonne santé possèdent peu de DHA dans leurs membranes cellulaires. 

      .... « Plus la longévité de l’espèce est longue, plus le nombre total de doubles liaisons d’acides gras est faible, ce qui diminue fortement la sensibilité des membranes cellulaires et mitochondriales à la peroxydation lipidique, un processus fortement destructeur qui, de plus, produit des métabolites mutagènes et toxiques. Cela a été décrit pour la première fois en 1996 chez le rat par rapport aux mitochondries du pigeon et de l’homme ( 126 ), suivi de nombreuses études chez les mammifères et les oiseaux (examinées dans la réf. 121 ), ainsi que d’autres études de confirmation ( 67). Un total de 23 études ( 111) a étendu la première observation séminale à de nombreux mammifères différents, à diverses espèces d’oiseaux et à certains invertébrés, sans trouver une seule exception. » ...

      A méditer ! 


    • @Legestr glaz
      Merci docteur de cet exposé !


    • @Legestr glaz
      Merci !


    • eau-mission eau-mission 8 août 09:45

      @Legestr glaz

      Avez-vous remarqué que la direction d’Avox a suspendu @nono ? C’est un signe que vous devez vous lancer.

      Nous faisons attention ici à la personnalité des intervenants (et aux performances des bots), et on voit bien que votre motivation principale n’est pas de ramener des clients à votre petite entreprise. Mais comment voulez-vous, vous aurais-je lu et compris en détail dans vos considérations biologiques, que j’utilise votre travail pour convaincre un voisin de l’ineptie de la politique tout-vaxxin et du nécessaire retour aux blés anciens ?

      Au départ, l’exercice devant lequel vous reculez est ingrat, c’est sûr. Au final, il pourrait être plus efficace que la recherche de preuve. Tenez, une proposition de titre : croissez et multipliez autrement !


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 8 août 09:59

      @Legestr glaz
       
       merci pour cette réponse détaillée au-delà de mes attentes et au dessus de mes connaissances scientifiques es matière..


    • Legestr glaz Legestr glaz 8 août 10:06

      @Pierre Sarramagnan-Souchier

      J’ai eu un débat ici, de loin en loin, avec un végétarien. Je lui ai toujours dit que je respectai absolument cette manière d’envisager le monde et sa propre vie. J’ai beaucoup d’amis végétariens ou « flexi-végératiens » et je n’ai rien à leur reprocher. La seule chose c’est que j’ai beaucoup de crainte sur leur santé pour les années à venir. 

      Je me suis b beaucoup intéressé au spécisme et à l’anti-spécisme. Et j’en suis arrivé à la conclusion, « ma » conclusion, qu’il fallait absolument respecter l’animal dans sa nature, du début à la fin de sa vie, si l’on acceptait l’idée de le manger. 

      Et puis, je ne suis ni docteur, ni médecin. Je suis un passionné de biologie. Un autodidacte de la matière. Ceci a certains avantages : mon esprit n’a jamais été encombré par des « dogmes » ce qui me permet de faire des mises en perspective que d’autres ne feraient peut être pas. J’ai un beau fils gynécologue obstétricien, très ouvert à la discussion. Et je vois bien que dans les études de médecine, les étudiants sont dirigés vers un certain « formatage » de leur esprit, ce qui peut fermer certaines portes. 


    • Legestr glaz Legestr glaz 8 août 10:23

      @Francis, agnotologue

      Je comprends bien la difficulté à appréhender les détails de cette affaire.

      Quelque chose de « primordial » à comprendre, la toute première, c’est le phénomène de « stress oxydatif ». Il nous pourrit la vie et nous rend bien malade. 

      Et ce « stress oxydatif » est d’autant plus important et délétère dans l’organisme que les taux de glucose sanguin sont trop souvent trop élevés. Parce que le « stress oxydatif », c’est à dire, en gros, les fameux « radicaux libres », attaquent les protéines de l’organisme, les empêchant de remplir leurs rôles (les hormones sont des protéines, les enzymes sont des protéines), attaquent la paroi des cellules (la peroxydation lipidiques, les acides gras poly-insaturés en sont les premières victimes), attaquent même l’ADN à l’origine de « mutations » et de cancers. 

      Et l’accumulation de « graisse viscérale » est le signe majeur que la santé de notre organisme « décline » parce que celui ci est confronté à des choix devant l’excès d’énergie qu’il subit : et de 2 maux, il choisit le moindre, mais ce « moindre » nous rend quand même malade, parce que des dysfonctionnements métaboliques s’installent. 

      Voilà, vous en savez presque autant que moi.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 8 août 10:39

      @Legestr glaz
       
      Merci
       
       ’’ Voilà, vous en savez presque autant que moi. ’’
       Même pas dans mes rêves.
       smiley


    • eau-mission eau-mission 8 août 11:19

      @Legestr glaz

      Ben moi, j’ai des questions pragmatiques.

      En préambule, c’est bien vous qui nous avez entretenu du savoir-faire japonais en matière de qualité du poisson-aliment, selon la façon de le tuer ?

      Pour le pain, de quel critère disposons-nous pour savoir ses dangers ou bienfaits sur la santé ? Perso, je suis convaincu que la technique « variété ancienne » est plus sûre qu’un mix « blé moderne + compléments ».

      Ensuite, un organisme qui stocke sous forme de graisse viscérale n’offre-t-il pas une protection contre les cancers ? Il n’est pas question de vanter les mérites du bidou, dont les méfaits sur le coeur et les genoux sont évidents, mais d’avoir une indication sur notre métabolisme.


    • @eau-mission
      Personnellement nous prenons pour le pain de l’épeautre (https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=epeautre_nu)
      et nous prenons pour l’aliment accompagnant les salades, du quinoa (https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=quinoa_nu) ou encore du riz complet…
      Etc.
      Et bon appétit à vous !


    • Adèle Coupechoux 8 août 11:42

      @Legestr glaz

      " Lorsque je vois des personnes obèses faire de la course à pied

      "
      En effet, c’est pour cela que je parle de marcher, juste bouger. Faire l’effort de se déplacer à pied. Le fait de ne plus bouger en plus de ne pas s’alimenter sainement majorent les risques.
      Ceci dit je suis persuadée comme vous que l’alimentation est primordiale, autant que l’environnement et le comportement en général.


    • Legestr glaz Legestr glaz 8 août 15:38

      @eau-mission

      Je ne pense pas avoir parlé du poisson « ikejime » mais, cette manière de tuer le poisson se pratique près de mon patelin. En détail ci-après : 
      https://actu.fr/bretagne/_29/ikejime-poissons-abattus-la-japonaise_11592461.html

      Pour le pain il faudrait se rabattre sur une farine issue d’une céréale ancienne non modifiée par croisements. Je n’en connais qu’une qui réponde à ce critère : le petit épeautre. Pas le « grand épeautre », attention à la confusion, ce n’est pas du tout la même céréale. Le petit épeautre contient très peu de gluten et beaucoup moins d’antinutriments que les céréales « modernes ». 
      Second point, il faut que cette farine, provenant d’un blé « ancien », soit travaillée au levain, une fermentation lente. Cette fermentation lente au levain permet aux bactéries de désamorcer les antinutriments de la plante, ce que nos « enzymes » humaines ne savent pas faire. C’est cette farine et ce mode de fermentation qui étaient utilisées par les générations précédentes mais ceci a pratiquement totalement disparu : les farines viennent de céréales modifiées par croisements et la fermentation se fait à la « levure » ce qui permet de gagner beaucoup de temps. J’ajoute qu’il faut éviter de consommer « l’enveloppe » de la graine, soit le son. La farine des céréales « complètes » est donc, « pire » que la farine blanche, épurée du son (l’enveloppe contient la majorité des antinutriments). 

      Hélas, la graisse viscérale est toujours et tout le temps délétère. Parce que cette graisse n’a pas à être là. C’est un « pis aller » de l’organisme que de stocker à cet endroit l’énergie excessive qu’on lui fait prendre. Parce que les cellules adipeuses, et particulièrement la graisse viscérale, doit être examinée comme un « organe endocrinien » c’est à dire un organe à part entière qui produit des hormones (leptine et adiponectine par exemple) et de très nombreuses molécules « cytokines » appelées « adipocytokines ». 

      Il existe de très très très nombreuses études sur le sujet de la graisse viscérale en lien avec la dégradation de la santé. Une parmi tant d’autres :

      https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16998510/

      ... «  De nombreux efforts ont été déployés récemment pour définir le rôle des adipocytokines, qui sont des médiateurs solubles issus principalement des adipocytes (cellules graisseuses), dans l’interaction entre le tissu adipeux, l’inflammation et l’immunité. Les adipocytokines adiponectine et leptine sont devenues les produits adipocytaires les plus abondants, redéfinissant ainsi le tissu adipeux comme un composant clé non seulement du système endocrinien, mais également du système immunitaire. En effet, comme nous en discutons ici, plusieurs adipocytokines ont un rôle central dans la régulation de la résistance à l’insuline, ainsi que de nombreux aspects de l’inflammation et de l’immunité. D’autres adipocytokines, comme la visfatine, n’ont été identifiées que récemment. Comprendre cette famille en croissance rapide de médiateurs principalement dérivés des adipocytes pourrait être important dans le développement de nouvelles thérapies pour les maladies associées à l’obésité. »...

      Ou celle-ci et j’arrête là :

      Conclusion : L’analyse de randomisation mendélienne à montré que la TVA (tissu adipeux viscéral) de masse était associée à un large éventail de résultats cardiovasculaires, notamment les maladies coronariennes, l’arythmie cardiaque, les maladies vasculaires et les accidents vasculaires cérébraux. Quelques protéines circulantes peuvent être les médiateurs entre le tissu adipeux viscéral - TVA- et les CVD (maladies cardiovasculaires).

      « Associations of Visceral Adipose Tissue, Circulating Protein Biomarkers, and Risk of Cardiovascular Diseases : A Mendelian Randomization Analysis »

      Les cancers, selon mes synthèses, pour faire très bref, sont le résultat, d’une part, de l’oxydation de l’ADN de certaines cellules, qui, alors, « dégénèrent » (la mutagenèse est favorisée) et, d’autre part, de la délivrance dans l’organisme de « facteurs de croissance » qui favorise la cancérogenèse (c’est à dire la multiplication de cellules mutantes). Lorsque la voie métabolique « mTOR » est trop souvent, et même constamment activée, alors les facteurs de croissance et de prolifération vont bon train. Pour préciser : la voie métabolique mTOR est déclenchée lorsque l’organisme reçoit un excès de nutriments (elle est donc définitivement liée à la prise de poids et à l’accumulation de graisse viscérale).

      Alors, hélas, le gain de graisse viscérale signale une chute de notre état de santé et une baisse de notre système immunitaire. Sur le long terme ceci est un désastre chez les personnes vieillissantes. Mais, et heureusement, il est possible, à « n’importe quel moment » de sa vie, par l’alimentation, de modifier certains facteurs pour retrouver une meilleure santé. Parce que les « médicaments » ne soulagent que des symptômes, c’est très bien, mais seulement à brève échéance, mais n’interviennent pas, très très très majoritairement, sur les causes des pathologies. Il faut agir sur les causes et l’alimentation nous le permet mais à la « seule » et « unique » condition de le vouloir ! 


    • @Legestr glaz
      Merci beaucoup de votre contribution constructive !


    • chat maigre chat maigre 8 août 16:10

      @Legestr glaz

      je vous remercie aussi de nous rappeler tout ça, même si on est de plus en plus nombreux à avoir pris conscience des problème liés à l’alimentation qui est la seule médecine préventive efficace.
      beaucoup de gens se sont battus pour sauvegarder les graines et les semences anciennes que les grands groupes voulaient s’accaparer ou voir disparaître !!!

      l’alimentation c’est d’utilité publique et c’est le rôle de nos politiques de la défendre et de la protéger à tous les niveaux.
      mais comme souvent des lobbys surpuissants mènent la danse et nos politiques dansent avec eux smiley


    • Legestr glaz Legestr glaz 8 août 17:41

      @Pierre Sarramagnan-Souchier

      C’est un plaisir. Je suis en vacances et j’ai un peu de temps. Il fait chaud. Mais maintenant c’est l’heure d’aller me promener au bord la mer et de marcher dans les algues franchement arrachées par la marée dont le coefficient augmente ces jours ci. 

      Pour les végétariens le problème est de deux ordres.

      Le premier concerne la fourniture de protéines. Les protéines des céréales sont tout à fait acceptables si la farine a été « désactivée » par fermentation au levain. Pour les féculents le trempage préalable est une obligation. Si les végétariens respectent ces deux conditions, le mélange céréales/féculents fournit de bonnes protéines. 

      Le second concerne les graisses végétales. Il faudrait les choisir soit saturées (huile de coco) soit mono-insaturées (huile d’olive). Le DHA pourrait être fourni par la micro algue schizochyrium sp et la vitamine D par le lichen cladonia.

      Je termine ici.

      https://www.fda.gov/media/117827/download

      https://natureacoeur.fr/conseils-sante-bien-etre/vitamine-d3-vegetale/


    • @Legestr glaz
      Bonnes vacances à vous et merci de vos contributions enrichissantes et de vos liens !


  • troletbuse troletbuse 6 août 10:29

    Pourvu que le végétal ne soit pas déclaré être vivant !

    Heureusement l’oxyde de graphène n’est pas déclaré être vivant. On peut donc l’injecter aux mougeons

    Trêve de plaisanterie. Respectons la vie


  • ••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
    ————- OFFICIEL ! / Stop ! / URGENT ! / Stop ! ————
    ••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

    Merci chers ami(e)s internautes, je vous remercie du fond du cœur de vos commentaires et remarques.

    J’ai tout spécialement salivé les spécialités dégustatives que vous avez eu la gentillesse de me proposer pour le cas où vous m’inviteriez chez vous à votre table pour me combler les papilles de plaisir !

    Mais présentement je dois m’absenter car j’ai Goulag, vu que j’ai eu le courage et l’audace de déclarer publiquement que le champagne russe était une vraie merde frelatée et que la Shintao (bière chinoise) était de la vraie pisse d’âne tout juste bonne pour engraisser les cochons !


    Les Kamarades dictateurs Vladimir Vladimirovitch (Влади́мир Влади́мирович Пу́тин) et son compère Jinping (习近平) n’ayant aucun sens de l’humour se sont soudain raidis tels des barres de fer et m’ont envoyé faire un petit stage dégustatif dans leurs installations spéciales pudiquement appelées, maisons de rééducations citoyennes politiques.

    Moi qui ne fait pourtant presque jamais de politique, j’ai été assez surpris, mais rassurez-vous et n’ayez aucune inquiétude à ce sujet, car ce n’était qu’une bonne blague de ma part pour meubler la conversation et étendre le débat du sujet de cet article que vous avez présentement eu l’avidité de lire avec entrain en y mettant ensuite votre petit grain de sel assaisonné à votre manière de vrai(e)s chefs (cheffes) des cuisines.


    Bien à vous et à la prochaine pour de prochaines aventures culinaires…


    Votre serviteur du 99,99% végétarien qui vous salue bien !


    ••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
    ————- OFFICIEL ! / Stop ! / URGENT ! / Stop ! ————
    ••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••


    • baliste 8 août 09:56

      @Pierre Sarramagnan-Souchier

      Vos mieux troller que de se faire troller ??
      Ou c’est un problème de régime alimentaire ?


  • baliste 7 août 04:02

    Pour un vegan mangé des levures , c’est comment ? Vue que c’est vivant et que ca se reproduit ... En plus ils les font travailler pour eux .... Bref , d’horribles tortionnaires .

    Et un végan il porte un masque h 24 ? Au cas ou il gobe une mouche .... ??? Et qu’en il plante son potager , il paye les vers de terres pour leur travail laborieux ??

    Et bien sur les plantes ne sont pas vivantes et on les traite bien en leur demandant un max de rendement .

    Haaaa s’inventé une vie c’est coool .


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 août 12:02

      @baliste

      pas besoin d’aller chercher les levures : les légumes, c’est vivant
      la seule solution, c’est d’être minéralien, comme les lombrics, encore que je sois pas sur qu’ils avalent pas des micro-organismes en bouffant de la terre ?


    • baliste 8 août 09:17

      @Séraphin Lampion
      Si on cherche loin même un minéral a une naissance , une vie et une mort .... Des vibrations aussi , même médicinal ...Alors dire qu’un cailloux ne vit pas ? smiley 
      Iels sont mal barrées !


  • baliste 8 août 09:53

    Au cas ou ca peut intéresser , le menu et les interdit des castes hindous :

    Brahmanes (religieux ) : végétariens , + pas d’excitants , ni d’aliments rouges ou qui poussent sous terre . Pour des raisons de digestion plus facile, pour le travail intellectuel

    Ksatriyas (classe dirigeante , guerriers ) :.menu a base de viande , de graisse , de sucre et d’excitants  . Pour l’endurance , la puissance musculaire et la vivacité intellectuel .

    Vaisya (agriculteurs ) : végétariens , beaucoup de laitages et de céréales . Pour les labeurs .

    Les sûdras (hors castes ) : ce qu’ils veulent mêmes les singes ou les rats ... Faut bien survivre .

    Mais au moins ils ont une raisons pour leurs différents régimes ,surtout avec la populations qu’ils ont .

    Une solution , La solution : mangé par rapport a NOS besoins et non par rapport a nos ENVIES .


  • En plus de l’alimentation animale, nous avons aussi des sommets dans le genre destructeur pour la santé :

    La Vérité Qui Dérange  : 
    Fibromyalgies, Scléroses en plaques, Alzeimer, maladie de Crohn, cancers, etc.


    L’apparition de l’aluminium dans l’alimentation (solide et liquide) est à l’origine de toutes les nouvelles maladies apparues après guerre. (fibromyalgies, Scléroses en plaques, Alzeimer, maladie de Crohn, cancers etc.)

    L’aluminium ayant de nombreuses propriétés, les industriels de l’agroalimentaire l’utilisent comme additifs alimentaires, sous différentes formules chimiques : métal (E173), sulfates (E520 à E523), phosphates (E541) ou silicates (E554-555-556-559).


    Sous ces formes, l’aluminium sert de conservateur dans les charcuteries, de levant dans les gâteaux, d’agent de blanchiment dans les pains et les farines, d’antiagglomérants dans le sel ou les poudres de lait pour bébé, de colorant dans les confiseries, etc.

    Lors du traitement des eaux, des agents floculants à base de sels d’aluminium sont ajoutés, notamment pour éliminer les microorganismes dans l’eau et pour rendre l’eau plus claire et limpide. L’aluminium se lie alors aux particules organiques en suspension et forme des flocons qui s’agglomèrent et se déposent sous l’effet de la gravité.

    Le sulfate d’aluminium Al2(SO4)3 et le chlorure d’aluminium AlCl3 sont les floculants les plus répandus parce qu’ils sont efficaces, relativement peu coûteux et que l’on peut se les procurer facilement.

    #LaVéritéQuiDérange

    https://youtube.com/channel/UCqmwd8n5ciig-Xze1x0sWoA



    • baliste 8 août 22:21

      @Pierre Sarramagnan-Souchier
      Lol ha ha ha , mdr etc ....
      C’est vrais que les fruits et légumes gaver de pesticides et engrais c’est au top pour la santé smiley


  • J’avais complètement oublié que j’avais écris en juillet 2015, un article décapant sur le sujet de l’élevage intensif en France et je visais plus particulièrement les éleveurs en Bretagne…
    Rappel :

    ••• Manifestation des éleveurs français •••
    Pourquoi je ne soutiens pas les revendications des éleveurs bretons et français…
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/o-o-o-manifestation-des-eleveurs-170159


    Bon appétit à vous !
    Votre végétarien de service à 99,99 % !


Réagir