vendredi 13 décembre 2013 - par Michel Tarrier

Les éclopés de la viande

"Quand nous tuons les animaux pour les manger, ce sont eux qui finissent par nous tuer car leur viande (…) n’a jamais été destinée à l’être humain", estimait le Dr William C. Roberts, rédacteur en chef de l’American Journal of Cardiology.

Une étude britannique de 1986 a en effet démontré que sur une vie entière, les végétariens coûtaient aux services de santé environ cinq fois moins, en termes de coûts de traitements, que les consommateurs de viande.

JPEG - 20.2 ko
Surcharge pondérale du modèle nord-américain

C'est probablement la qualité de son régime végétarien qui fit de Christian Mortensen (16 août 1882 - 25 avril 1998), Américano-danois, un super centenaire et le doyen de l'humanité de 1994 à 1998, mort à l’âge de 115 ans et 252 jours. Reprenant bien des statistiques, John Robbins confirme dans son ouvrage The Food Revolution que les végéta*iens vivraient en moyenne 6 à 10 ans de plus que le reste de la population.

L'activité physique, une vie sage, calme et "heureuse", le renoncement au tabac, l'usage très modéré de l'alcool et du café, sont autant d'agents qui jouent un rôle essentiel en faveur de la santé et de la longévité, mais une alimentation sans viande est clairement le facteur prééminent contribuant à réduire le taux de morbidité et de mortalité de plusieurs maladies dégénératives chroniques.

D'innombrables études médicales prouvent que le régime végétarien, et mieux végétalien, diminue les risques de développer un panel de pathologies.

L'addiction à une nutrition carnée expose avant tout au risque de l'hypercholestérolémie, trouble métabolique redouté puisqu'il favorise l'athérosclérose, donc les troubles cardiovasculaires et leur redoutable cortège de maladies coronariennes : hypertension artérielle, infarctus du myocarde, angine de poitrine (diminution du débit sanguin dans une artère coronaire), accident vasculaire cérébral (AVC) lié à une thrombose (artère bouchée)... Toutes ces maladies sont généralement causées par une dégradation de la circulation sanguine au niveau des artères coronaires responsables de l'irrigation du cœur. On peut y associer l'artérite des jambes. Lorsque ces manifestations sont dépistées ou pire se sont déclarées, il est souvent bien tard pour rejoindre un régime diététique visant à réduire la consommation de lipides (notamment les graisses d'origine animale, dites acides gras saturés), dont le cholestérol, surtout chez la personne en surcharge pondérale. Les maladies cardio-vasculaires tuent quelque 180.000 Français par an, 17 millions de personnes entre l'Europe et les États-Unis, ce qui en fait le premier motif de mortalité du pays selon les années. Juste après le cancer, il s'agit de la deuxième cause de décès chez l'homme et la première cause chez la femme. L'OMS les évalue à un tiers des décès dans le monde ! Un omnivore d’âge moyen a trois fois plus de risques de mourir d’une maladie cardiovasculaire qu’un végétarien.

Un autre aspect néfaste, plus spécialement lié à la viande rouge, sont les effets de la carnitine qui ont été récemment révélés et publiés par des chercheurs de la Cleveland Clinic. La carnitine est cette molécule comprise en grande quantité dans la viande rouge et par ailleurs utilisée dans certaines boissons énergisantes et maints compléments alimentaires. Ces recherches ont prouvé qu'une bactérie vivant dans notre tube digestif transformait cette carnitine en oxyde de triméthylamine, un composé organique qui modifie le taux de cholestérol dans le corps. Cette modification est source de durcissement et d'obstruction des artères, soit d'athérosclérose.

Avec l'avènement d'une cancérogenèse environnementale et alimentaire, le grand magasin des cancers propose maintenant un choix incomparable et dont les anciens "gastronomes" seraient jaloux ! On vit peut-être plus longtemps, mais à quel prix ! Et comme toute cette débauche de l'emprise chimique sur la nature, l'agriculture et l'agro-alimentaire ne date que de quelques décennies, que dire des maux qui adviendront au détriment des générations futures. Une hécatombe cancéreuse en perspective. Le système de la sécurité sociale, dont se prévalent nos pays momentanément nantis, ayant peu de chance de se maintenir à long terme, ce sera le grand retour de la douleur, non plus conférée par les vieilles épidémies d'antan, mais par les excès de la science et du productivisme au service du consumérisme. Ainsi, la viande, surtout la rouge, et notamment celle préparée, ou traitée (fumée, salée), ne sont pas en reste comme vecteur de cancers, avec la "valeur ajoutée" de toutes les saloperies d'élevage, de transformation et de conservation qu'elle véhicule. Au-delà de 500 gr par semaine, la nutrition carnée sous toutes ses formes équivaut à un véritable et lent suicide. La plupart des consommateurs en sont conscients, mais ils sont accrocs. Le danger est connu, reconnu mais les lobbies en place s'opposent à une campagne préventive, voire offensive, à l'image de celle qui fut si salutaire pour marginaliser le tabac. Le boucher-charcutier est un véritable dealer de substances toxiques, avec une circonstance aggravante pour le secteur de la charcuterie aux conservateurs ajoutés. Jambon, bacon, salami, saucisson, pâtés agissent tels des poisons, hélas estimés délicieux pour beaucoup de gourmets.

Le cancer du gros intestin, nommé colorectal parce qu'il touche le côlon et le rectum, est celui qu'a toutes les chances de gagner le mangeur de viande. Tout le monde le sait. Des estimations récentes ont conclu qu’en changeant de mode d'alimentation, près de 70 % des cancers colorectaux pourraient être évités dans les pays occidentaux. Mais les cancéreux volontaires s'obstinent à faire la queue au rayon de la boucherie-charcuterie.

Au cancer du côlon directement induit par l'alimentation carnée, il convient d'ajouter les cancers générés par une masse graisseuse corporelle trop importante que sont ceux du pancréas, de l'œsophage, du poumon, de l'endomètre (utérus), voire même des liens avec les cancers du sein, du rein et des ovaires. Quant aux aliments grillés et fumés d'origine animale, ainsi que la viande cuite au barbecue, on sait depuis très longtemps qu'ils sont un haut risque de développement du cancer de l'estomac parce que riches de ces substances potentiellement cancérogènes que sont les hydrocarbures aromatiques polycycliques. L'addiction aux viandes préparées serait, quant à elle, liée à une augmentation du risque de cancer de l'œsophage, du poumon, de l'estomac et de la prostate.

Toutes les études disponibles permettent de conclure que la principale cause de l'ostéoporose est aujourd'hui une alimentation trop riche en protéines (viande, œufs et produits laitiers). L'excès de protéines oblige le foie puis les reins à fournir un effort supplémentaire qui entraîne l'élimination des minéraux tels que le calcium. Les taux d'ostéoporose et de fractures sont d'ailleurs faibles parmi les populations qui consomment peu ou pas de produits laitiers ou de protéines animales et très nettement plus élevés aux États-Unis et dans les pays scandinaves, grands consommateurs de produits laitiers, que dans certains pays asiatiques, par exemple, qui en consomment peu.

L'asthme est également associé à une consommation élevée de viande qui en augmenterait le risque d'environ 20%. C'est l'apport trop faible en antioxydants qui est incriminé. Une contribution trop importante en acides gras oméga-6 et en acides gras saturés se fait au détriment des oméga-3 dont l'activité anti-inflammatoire est bien documentée. Une consommation élevée de végétaux diminue donc les symptômes asthmatiques.

Si vous êtes atteint d’arthrite, il convient de limiter ou d'éliminer la viande en raison de son apport élevé en fer qui contribue à oxyder les articulations, ainsi que la charcuterie qui contient des nitrites liées aux processus de salaison et de fumaison. Viande et charcuterie contiennent aussi de l’acide arachidonique qui augmente l’inflammation.

Contrairement à l'idée répandue, ce n'est pas un excès de sucres qui peut provoquer le diabète, mais un excès de gras. C'est pourquoi le rôle diabétogène de la viande rouge est avéré. Lorsqu'on augmente sa consommation de viande rouge d'une demi-portion par rapport aux quatre années précédentes, le risque de développer un diabète type 2 au cours des quatre années suivantes augmente de 48 %. Est-ce clair ? À l'inverse, ceux qui baissent ou suppriment leur consommation de viande rouge sur un laps de quatre ans ont un risque ultérieur de diabète diminué de 14 % au minimum.

L'obésité, ou plutôt les obésités, qui concourent à une augmentation de la masse adipeuse sont des maladies multifactorielles considérées actuellement et par métaphore comme une pandémie. Outre les facteurs d'ordre génétique (70 % des obèses ont un parent qui l'est aussi) et psychologique (détresse, stress), le facteur alimentaire se traduit par un excès d'apport calorique, notamment issu d'aliments gras et sucrés associé à des troubles du comportement alimentaire (grignotages, compulsions alimentaires pour certains aliments, boulimie) et à une franche insuffisance des dépenses énergétiques quotidiennes résultant d'une sédentarité excessive. La consommation de viande est logiquement liée à la prise de poids en raison de sa capacité énergétique (densité calorique) et sa teneur en matières grasses. Des expériences à long terme nous enseignent qu'une augmentation de la consommation de viande de 250 g / j (par exemple, un steak à environ 450 kcal) conduit à un gain de poids supérieur à 2 kg après 5 années, et ainsi de suite au fil des jours.

Parmi les innombrables dangers de la viande figurent ceux collatéraux résultant des dérives et malversations du conditionnement de celle-ci, avec, par exemple la viande dite enrichie. Il s’agit en fait, sous couvert d’offrir des morceaux plus goûteux, de traiter la viande avant emballage en la passant dans un bain d’eau, de sel et de phosphate de sodium, mélange qui en augmente artificiellement le poids. Le consommateur, sans le savoir, achète un produit constitué pour au moins un dixième d’eau salée. Voilà qui est catastrophique pour les risques de surcharge pondérale. Les papilles gustatives de l’homme appréciant l’arôme du sel, on lui en donne à satiété. Le gaz possède deux énormes avantages. D’abord, il allonge considérablement l’espérance de vie du morceau de bidoche, lequel peut rester jusqu’à deux semaines en rayon alors qu’une entrecôte non traitée voit sa date limite de consommation dépassée après quatre à cinq jours. Ensuite, au contact de la viande, le gaz déclenche une réaction chimique ; il attise et fixe la couleur du morceau qui garde sa teinte rouge vif, appréciée des consommateurs.

Face à une surpopulation de personnes "globèses" et à la montée vertigineuse de l'obésité infantile, certaines villes nord-américaines comme Los Angeles ont voté une mesure qui consiste à instaurer un jour sans viande, en l’occurrence le lundi. Le développement de l'obésité peut être interprété comme un signe de décadence d'une société. Lors d'une conférence à l'Université de Caroline du Sud en 2006, un responsable fédéral en matière de santé compara l'obésité avec un terrorisme de l'intérieur, s'interrogeant ainsi sur l'avenir des Nord-Américains : "D'où viendront nos soldats, nos marins, nos aviateurs ? D'où viendront nos policiers, nos pompiers ?"

Par ailleurs, une consommation excessive de viande et d'abats est fortement associée à l'accumulation d'acide urique et à l'apparition de la goutte.

Certains chercheurs ont obtenu des résultats positifs en traitant des maladies du cœur de certains patients avec un régime végétalien très strict, lequel peut s'avérer donc curatif.

L'alimentation carnée, tout particulièrement la viande rouge, est aussi très impliquée dans la Maladie d'Alzheimer. La hausse du nombre de cas développant la Maladie d'Alzheimer correspond à une hausse identique de la consommation de viande dans le monde.

Les similitudes de symptômes (notamment la démence) et des causes des pathologies graves que sont la Maladie de Creutzfeld-Jakob (équivalent humain de l'encéphalopathie spongiforme bovine) et celle d'Alzheimer tendent à démontrer que la grande consommation de viande favoriserait le développement de cette dernière. Il s'agit en effet de deux maladies neurodégénératives caractérisées par l'accumulation d'agrégats de protéines et formant des dégénérescences au niveau cérébral.

Une étude de l'American Society for nutrition à propos de populations d'Amérique latine, d'Inde et de Chine conclut que la consommation de viande s'est avérée plus élevée chez ceux dont on a diagnostiqué un cas de démence. Ce faisant, les populations indiennes pratiquant depuis toujours le végétarisme présentent un moindre taux de malades atteints par la Maladie d'Alzheimer, lequel est d'ailleurs le plus faible répertorié sur la planète.

La viande rouge doit sa couleur à la myoglobine, une protéine animale capable de lier et de transporter l'oxygène grâce à son cœur en fer. Sur le long terme, ce métal pourrait s'accumuler et engendrer en fin de vie la Maladie d'Alzheimer. Ce fer s’accumule dans les régions du cerveau d’abord concernées par la maladie d’Alzheimer et constituerait l’une des causes de la neurodégénérescence. C'est ainsi que sur des scanners de malades d’Alzheimer, les chercheurs ont constaté que l’accumulation de fer dans le cerveau est liée à des lésions tissulaires chez les personnes souffrant de cette maladie.

L'homme est un mammifère herbivore... qui a toujours mangé de la viande et qui ferait mieux de ne plus en manger !

Culture et nature ne font pas toujours bon ménage, il est même rare de constater entre-elles un quelconque rapport symbiotique. Si le hiatus est souvent si grand, voire abyssal, c'est que les cultures, exception faite de celles des peuples Premiers, ne sont pas en phase avec l'ordre naturel des choses mais chargées de traditions religieuses, de croyances, de phobies collectives et autres vieux démons hérités de l'obscurantisme, de conventions, de plaisirs et de revendications aussi, voire de raffinements pas toujours très clairs, toutes connotations sujettes à cautions et devenues aussi lourdes qu'historiques. Les mœurs de nos civilisations n'ont que rarement à voir avec les règles de notre fonctionnement biologique, individuel ou collectif.

"Vous mettez un bébé dans son lit avec une pomme et un lapin. S'il mange le lapin et joue avec la pomme, je vous achète une nouvelle voiture ", argumentait Harvey Diamond, auteur d'un célèbre régime d'hygiène alimentaire

"Que ta nourriture soit ta médecine ", nous enseigna Hippocrate.

Dans un monde qui change, il est temps d'entrer en transition alimentaire.

http://www.all-apologies.org/



93 réactions


  • César Castique César Castique 13 décembre 2013 11:11

    « Quand nous tuons les animaux pour les manger, ce sont eux qui finissent par nous tuer... »


    - Bonjour docteur, je voudrais vivre jusqu’à cent carats, qu’est-ce que je dois faire ?
    - Bonjour, patient. Pétunez-vous ?
    - Ca va pas la tête ?
    - Consommez-vous des boissons distillées et/ou fermentées ?
    - Je suis pas alcoolo ! Non mais !
    - Seriez-vous un adepte de la bonne chair ?
    - Je suis végétalien bio, moi monsieur...
    - Les p’tites femmes ?
    - Pour me faire plomber, non merci !
    - Alors, peut-être pourriez-vous me dire pourquoi vous tenez vivre jusqu’à cent ans ?

    • imprécateur 13 décembre 2013 12:51

      La variante :
      -« en appliquant toutes ces règles de vie , vous ne vivrez pas plus vieux, mais ça vous paraîtra beaucoup plus long !!! »


    • César Castique César Castique 13 décembre 2013 18:41

      Très bien vu, et cela m’inspire un aphorisme qui ne fera pas date, mais qui le mériterait bien :


      S’ennuyer, c’est vivre plus longtemps.

    • Abou Antoun Abou Antoun 13 décembre 2013 18:50

      Salut à tous les deux,
      Vous êtes vraiment excellents, bravo.


    • La mouche du coche La mouche du coche 13 décembre 2013 20:16

      @ Cesar,


      « S’ennuyer, c’est vivre plus longtemps. »

      Les allemands disent pour s’ennuyer « 
      langweilig » ce qui mot à mot veut dire « le temps long »

    • Mowgli 14 décembre 2013 04:03

      Et voici l’équivalent russe (paraît-il, je n’ai pas été vérifier).

      C’est le gars qui va chez le toubib pour la première fois de sa vie. Il n’a jamais eu un pet de travers, il se porte comme un charme, mais on lui a dit qu’il fallait se faire faire un bilan santé au moins deux fois l’an. Alors il y va.

      — Oh la la, mon pauvre ami, il va falloir vous prendre en main, et sérieusement ! D’abord, arrêter de picoler, tout de suite !

      — Docteur, je n’ai jamais touché à la boisson, même pas un verre de kvass (nous sommes en Russie, n’oubliez pas)

      — Ah ? Ah bon... mais alors, arrêtez de fumer !

      — Docteur, je n’ai jamais fumé de ma vie.

      — Ah ? Ah bon... mais alors, plus de viande rouge !

      — Docteur, je suis végétarien. Je l’ai toujours été.

      — Ah ? Ah bon... et... vous aimez les pommes de terre ?

      — Ah, docteur, j’adore ça !

      — Alors, plus de pomme de terre !


  • Sarah 13 décembre 2013 11:15

    « Contrairement à l’idée répandue, ce n’est pas un excès de sucres qui peut provoquer le diabète... » C’est pourtant ce qui nous est dit sans cesse ; pourriez-vous développer ?

    Vous avez écrit : « ...de traiter la viande avant emballage en la passant dans un bain d’eau, de sel et de phosphate de sodium, mélange qui en augmente artificiellement le poids. » et juste après : « Le gaz possède deux énormes avantages. » Ici, je met un trait dans la marge avec un «  ? » sur votre copie. Pourriez-vous expliquer ?


    • Croa Croa 13 décembre 2013 23:24

      Il ne peut pas développer parce que c’est faux : Le sucre consommé en excès est certainement la première cause du diabète moderne ; ( L’excès de viandes cause d’autres désordres. )

      Bref, pour avoir un cul comme sur la photo, il faut manger beaucoup de Big Mac certes, mais aussi boire du Coca Cola.

       *****************
       smiley Elles sont drôlement solides les chaises américaines !  smiley


  • Robert GIL ROBERT GIL 13 décembre 2013 11:33

    Il est grand temps de prendre en compte le problème de la surconsommation de viande et d’y apporter le remède adéquat, qui serait toute une éducation et une campagne intensive de communication afin de changer d’habitudes alimentaires. Il est grand temps de faire comprendre aux populations l’inutilité de consommer autant de viande, et de revenir à une nourriture plus saine, issue de l’agriculture biologique. Il est grand temps de redistribuer les terres et d’augmenter considérablement les surfaces cultivées par la multiplication des petites exploitations locales et régionales, et non pas en laissant d’immenses surfaces de champs cultivés dans les mains des multinationales agroalimentaires. Ce qui réduirait le coût du transport, faciliterait les rapports sociaux entre populations urbaines et rurales, diminuerait considérablement la pollution du fait d’une régionalisation de la production et créerait beaucoup d’emplois..............

    voir : MANGER DE LA VIANDE A EN MOURRIR


  • Fergus Fergus 13 décembre 2013 11:39

    Bonjour, Michel.

    « L’homme est un mammifère herbivore ». Ah bon ? Et sur quelles bases sérieuses cette affirmation se base-t-elle ? Pourquoi nos lointains ancêtres de la préhistoire ont-ils franchi le pas de la cueillette vers la chasse, et cela de manière non concertée entre les différents lieux d’habitat sur la planète ? Certes, on peut vivre d’un régime végétarien, voire végétalien, mais il me semble évident que l’homme est avant tout omnivore, à l’instar d’autres espèces animales. Cela dit sans vouloir défendre la consommation de viande rouge dont je ne suis pas friand.

    Quant au cholestérol, c’est moins à la consommation de viande - du moins lorsqu’elle est raisonnable - qu’au manque d’activité physique et à la sédentarité croissante qu’il doit de s’être beaucoup développé dans nos sociétés.

     


    • Abou Antoun Abou Antoun 13 décembre 2013 18:12

      Il me semble en effet que la dentition des humains n’a rien à voir avec celle des ruminants et on voit mal à quoi servent les canines dans un régime strictement végétarien.
      Cependant j’approuve totalement l’auteur quand il s’agit de réduire et de supprimer si possible la souffrance animale. Par ailleurs il semble acquis que le fait de réduire la consommation de protéines animales (particulièrement dans nos contrées) ne puisse être que bénéfique pour la santé.


    • Pere Plexe Pere Plexe 13 décembre 2013 20:45

      Enfin un peu de bon sens étayé par des constats simples.

      La logique et le bon sens étouffés par le milantantisme sont trop rare sur AV pour ne pas saluer cette intervention.


    • Croa Croa 13 décembre 2013 23:27

      L’auteur exagère bien sûr ! C’est aussi con que de dire qu’il serait carnivore mais dans l’autre sens.


    • lemouton lemouton 14 décembre 2013 07:36

      Abou Antoun —> bien raisonné et bien dit .. smiley



    • Fergus Fergus 14 décembre 2013 09:18

      Bonjour, Abou Antoun.

      100 % d’accord avec ce commentaire.

      Michel Tarrier ne dit pas que des âneries, mais le ton intégriste qu’il emploie trop souvent et ses arguments caricaturaux nuisent finalement considérablement à la cause qu’il défend, ce qui est dommage.


  • Bubble Bubble 13 décembre 2013 12:15

    Moui, ces statistiques sont elles corrigées par la condition sociale ?

    Ces études concernent quel zone du monde ? Les végétaliens qui mangent de la galette de terre ou du riz blanc à défaut d’autre chose doivent pas avoir une espérance de vie très longue...

  • Constant danslayreur 13 décembre 2013 12:23

    "Vous mettez un bébé dans son lit avec une pomme et un lapin. S’il mange le lapin et joue avec la pomme, je vous achète une nouvelle voiture « , argumentait Harvey Diamond, auteur d’un célèbre régime d’hygiène alimentaire

     smiley C’est ce que vous appelez argumenter vous je peux jouer aussi dites ? Siouplaiiiiit. Merci :

     »Vous mettez un adulte dans son lit avec une pomme et un lapin de playboy. S’il joue au lapin en croquant à pleines dents dans le fruit interdit, je vous achète un nouveau landau", argumentait Docteur Watson, auteur d’un célèbre régime d’hygiène élémentaire mon cher


    • picpic 13 décembre 2013 12:56

      Il y a quelque chose de l’ordre de l’amour en l’homme, un apparent libre arbitre et une envie de prendre soin de lui même et du monde...
      Mais à notre époque, le monde des hommes est malade et il doit rendre petit homme malade, le corrompre, le conditionner, pour qu’il en vienne à manger de la viande du matin au soir !
      Les mangeurs de viande se défendent toujours de leur comportement de la même manière...« c’est normal de manger de la viande »...Mais ils s’occultent à eux même, qu’ils mangent de la viande à outrance, presque à chaque repas, que ce n’est pas du tout nécessaire, bien au contraire, ils se bousillent la santé, mais ils le font parce qu’il y a non seulement un mécanisme de conditionnement en eux qu’ils n’osent admettre, mais aussi par pure « plaisir »...Autrement dis, les abattoirs turbine à plein régime parce que la plupart des hommes ont cette fantaisie de viande à tous les repas...
      N’est ce pas cela qui est moche ?
      Manger de la viande pourquoi pas...mais cette orgie qui oblige la mise en place d’infrastructure digne des enfers (rendement oblige), pour dépiauter du bestiaux est elle nécessaire ?
      Et puis, n’est il pas temps d’apprendre à vivre plus simplement, dans une sobriété heureuse ?
      D’avoir cette liberté de dire, « ça je peux mais ne veux pas », plutôt que « ça je veux mais ne peux pas » dans les étales de nos vies ?
      Notre ère de sur consommation pourrait devenir un haut lieu d’apprentissage sur ce que l’humanité veut être au final, si nous réalisons que nous sommes grâce à notre cerveau les gardiens de ce monde et que notre plus grand plaisir et en réalité de se contenter et de veiller à l’équilibre des choses ?
      Apprendre à apprécier et ne plus juger.


    • Constant danslayreur 13 décembre 2013 16:25

      Rien à redire picpic, le bon sens même.
      J’apprécie d’autant plus votre com, dans le fond comme sur la forme, que vous valorisez le bipède, en appelez à sa raison, essayez de le convaincre...

      L’homme est ainsi fait que ce n’est qu’ainsi - et ainsi exclusivement - que vous pouvez espérer le voir un jour faire un autre usage de son libre arbitre - que vous évoquez fort-à-propos - quant à la surconsommation en général - façon vouer sa vie à acheter ce dont on pourrait se passer avec un argent qu’on n’a pas - et à celle de la viande en particulier.

      Par contre essayez comme l’auteur de lui imposer votre point de vue et vous prêcherez très vite dans le désert, insultez-le, dévalorisez-le, criminalisez-le et il aura de suite un réflexe de repli puis très vite de rejet.

      Alors soit l’auteur l’ignore et il ferait mieux dans ce cas d’essayer d’en apprendre un peu plus sur ses semblables avant de s’adresser à eux - le meilleur moyen pour ce faire étant généralement de la boucler un moment et de faire un effort d’écoute et de compréhension - soit il le sait et dans ce cas, il milite sciemment pour la « cause » inverse que celle à laquelle il prétend


    • Constant danslayreur 13 décembre 2013 16:26

      s’être voué


    • Constant danslayreur 13 décembre 2013 16:47

      Illustration dans une population que je connais bien, les musulmans.

      Iceux croient que l’homme a reçu la plus noble – comparativement à toutes les autres s’entend - des missions sur terre et que Dieu lui a littéralement asservi une partie des animaux dans l’objectif de lui permettre de vivre et ce faisant, de lui permettre d’accomplir sa mission.
      Il est ainsi question dans le texte fondateur de viande c’est vrai mais aussi de lait, de laine etc…

      Évidemment cet asservissement à l’homme dépasse de très loin les seuls animaux, puisqu’il couvre également entièrement le cycle végétal par exemple ou encore les montagnes chargées stricto-sensu d’assurer la stabilité de la croute terrestre etc etc.

      Ce sont quelques éléments de la foi des musulmans et évidemment qu’ils ne regardent et n’engagent que les musulmans. J’en viens au propos :
      Face à ce milliard et demi de bipèdes, l’auteur, Bardot la Brigitte pas l’équidé et d’autres, ont eu le choix entre :

      1.  Appeler à la modération comme vous et rejoindre ainsi les propres valeurs spirituelles des musulmans et donc avoir 100% de chance d’être écoutés et suivis épargnant ainsi des milliers de vies animales  

      Et entre le choix qu’ils ont finalement choisi de faire :

      2.  Pouah Islam et musulmans criminels, énormément de moutons égorgés durant l’aïd, barbares, vilains de chez assassins, le hallali du halal etc etc.

      Je ne doute pas un seul instant que ça a du les défouler et leur faire un bien fou d’éructer de la sorte, par contre si l’objectif était vraiment de servir la cause animale, c’est et ça restera un bide monumental, car leur jugement de valeur, leur verdict, les musulmans - passez moi l’expression - s’en tamponnent et pas qu’un peu... Dommage smiley


    • picpic 13 décembre 2013 18:33

      Je suis végétarien et je ne cherche pas à culpabiliser les mangeurs de viande.
      C’est contre productif, d’autant plus qu’il y a pas mal de peur derrière tout ça.
      Le véritable problème, c’est qu’il y a un détachement de l’homme vis à vis de la vie elle même.
      On ose plus regarder la mort dans cette société aseptisée, pourtant la vie et la mort sont un même processus, on ne peut cacher l’un sans forcément cacher l’autre.

      Que chaque mangeur de viande tue lui même les animaux qu’il veut manger, et là, on verra si les choses ne vont pas se réguler d’elles même.
      C’est avant tout d’une reconnexion à la nature, à la vie et à son coeur dont il est en réalité question.

      Qu’on s’occupent d’abord de tous nos combats intérieurs, avant de s’engager dans des combats extérieurs...


    • alinea Alinea 13 décembre 2013 19:38

      absolument picpic ! je me régalerais de vous faire le portrait de deux filles que je connais qui passent un temps fou à leurs activités anti-corrida ! c’est un véritable pied que de voir ça !


    • Abou Antoun Abou Antoun 15 décembre 2013 09:51

      Que chaque mangeur de viande tue lui même les animaux qu’il veut manger, et là, on verra si les choses ne vont pas se réguler d’elles même.
      Réflexion pleine de bon sens mais difficile à mettre en pratique en zone urbaine.


  • thierry3468 13 décembre 2013 12:39

    2 façons de se flinguer le pancréas pour avoir un bon diabète :Le sucre et le gras .
    L’Homme a probablement mangé de la viande car il n’avait pas le choix .Les fruits et les légumes ne sont pas présents toute l’année alors que la viande sur patte était disponible toute l’année et rassasiait notre homme des cavernes .Les chimpanzés mangent eux aussi de la viande exceptionnellement.De toute évidence ,l’Homme aurait disparu s’il n’avait jamais consommé de viande .Je suis d’accord sur la consommation excessive de viande dans nos sociétés mais je suis opposé à sa diabolisation comme certains le préconisent .Au lieu de culpabiliser ,de diaboliser ,il convient d’informer et d’éduquer ....Un modèle de pédagogie et d’éducation du public :Le professeur Joyeux


  • philippe913 13 décembre 2013 13:01

    la consommation de viande a, semble t-il, était primordiale dans notre évolution.
    La surconsommation de viande est néfaste, personne ne le nie, mais, de grâce, si vous voulez faire des articles promouvant votre cause, cessez d’être excessif, caricatural, d’asséner des contre vérités et des mensonges pour enfoncer votre clou, ça n’est vraiment pas nécessaire.

    Btw, quel est le peuple qui a le plus de maladies cardiovasculaires au monde ?? les indiens qui, pourtant sont en très vaste majorité végétariens.


    • Mowgli 14 décembre 2013 04:35

      philippe913 : « La surconsommation de viande est néfaste, personne ne le nie »

      C’est même pour ça que les Eskimos n’ont pas inventé la poudre, personne ne le nie.


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 décembre 2013 13:01

    On pourrait avoir la marque de la chaise pliante de la photo ?
    Si ça c’est pas du bon matos ...


    • Abou Antoun Abou Antoun 13 décembre 2013 18:53

      Si ça c’est pas du bon matos ...
      Faut le dire vite Aïta, quand je caresse avec ma souris les formes de l’individu assis, le système me dit que l’individu s’appelle jpeg et qu’il pèse 20.2 ko.


    • BOBW BOBW 13 décembre 2013 19:27

      Ils vont profiter des accords du « Marché Atlantique » pour essayer de nous en vendre bon nombre (comme ces saloperies de graines OGM) !


    • claude-michel claude-michel 14 décembre 2013 09:20

      Excellent......++++


  • foufouille foufouille 13 décembre 2013 13:31

    "Il s’agit en fait, sous couvert d’offrir des morceaux plus goûteux, de traiter la viande avant emballage en la passant dans un bain d’eau, de sel et de phosphate de sodium, mélange qui en augmente artificiellement le poids."

    mdr !
    ça se fait aussi pour le saumon d’élevage industriel, mais pour gagner du fric. c’est de la viande aux hormones, aussi. et pour la viande avariée avec des épices.
    il y a des tomates qui poussent très vite sur un lit de coco, pleine de flotte et sans gout ................


  • foufouille foufouille 13 décembre 2013 13:33

    espérance de vie en inde en 54 ?


  • Aafrit Aafrit 13 décembre 2013 13:52

    Monsieur Tarrier peine à surpasser son approche ethnocentriste, car pour leur survie certaines population dans d’autres régions caractérisées par des conditions écologiques ne peuvent se passer de la viande.
    Et même sous d’autres cieux réputés cléments pour les végéta(l)riens, à long terme on a toujours besoin de quelques calories carnées.
    De surcroît, imaginons d’un côté la sur-numération des espèces faunistiques qui résulte de cette « abstention anthropique » et de l’autre l’extinction des espèces floristiques qui résulte de la surconsommation après le revirement.

    Sinon, bien que ce soit foutu , la solution idéale est que l’homme doit se sacrifier en cadeau ultime-s’exterminer- pour laisser dame nature continuer son chemin sans lui.
    Devenir herbivore par excellence n’est pas une solution définitive, si ce n’est pas un problème d’une autre nature.


    • Aafrit Aafrit 14 décembre 2013 00:01

      Le moineau s’adresse à l’arbre en lui disant :« ô cher arbre attachez-vous, je vais décoller sait-on jamais je vous flipperais avec mon froufrou » et l’arbre qui lui rétorque :« te bilez pas ô cher Moineau, vous pouvez partir quand cela vous chante car il faut dire que je n’ai senti ni votre atterrissage ni votre séjour(sur mes branches) comment voulez-vous que je ressente votre départ ? ».

      Si Dame Nature n’avait pas besoin de l’humain, elle ne l’aurait jamais mis sur terre, et si jamais elle ressent qu’elle est en danger à cause de lui elle l’éliminerait.

      Autre chose, il n’y a pas que les peuples primitifs ayant besoin de calories carnées (le monde ne se limite pas aux peuples primitifs et l’occident( vous savez plus que moi ô combien le nombre des peuples vivant dans des régions montagneuse, arides, semi-arides, sahariennes, enneigées, etc) ; ce sont des exceptions les gens qui vivent longtemps sans viande.

      Dans un message précédent sur le même thème sous l’article du même auteur, j’ai dit qu’il va falloir inciter les gens à adopter une consommation (carnivore) de subsistance smiley


  • tf1Groupie 13 décembre 2013 13:58

    Encore un discours de créationniste.

    Le végétalisme rend con !


  • cevennevive cevennevive 13 décembre 2013 14:13

    Bonjour Monsieur Tarrier,


    Il est un problème dont pas grand monde ne parle : c’est le prix de la viande et le prix des pommes (par exemple), ou des poireaux, ou des endives...

    Hier, j’ai fait des courses. Prix des pommes Chanteclair : 3.25 E le kg. Prix de la cuisse de dinde : 3,25 le kg, ce qui fait la cuisse à environ 2 E, et qui peut faire au moins 4 repas pour quelqu’un à l’appétit modeste.

    La viande rouge, le saumon, le poisson en général, reviennent très cher aux gens modestes. Et c’est tant mieux, il en mangent moins. Mais avoir un poulailler, un clapier permet à ces mêmes personnes de se nourrir plus facilement (bien que je ne sois pas capable de tuer un lapin, un canard ou un poulet...)

    Monsieur Tarrier, je préfère votre article d’aujourd’hui, qui parle de la santé, plutôt que celui d’il y a deux jours qui voulait nous faire culpabiliser sur la souffrance des animaux. Bien entendu, l’élevage tel qu’il est pratiqué aujourd’hui est une abomination. Mais en sommes-nous coupables, nous qui mangeons peu de viande ?

    Il me paraît injuste que vous vilipendiez tout le monde. Les « viandards » ne vous écouteront pas, et les mangeurs raisonnables culpabiliseront devant un foie ou une cuisse de lapin qu’ils consomment une ou deux fois par trimestre. Vous ne croyez pas ?

    Cordialement.


  • juluch juluch 13 décembre 2013 14:15

    Cela fait des centaines de milliers d’années que l’être humain mange de la viande à ses repas en plus du reste et on est arrivé jusque là.....


    Alors hein................................. smiley

    • Croa Croa 13 décembre 2013 23:36

      Faux, c’est une tradition très récente et nos grands-pères devaient souvent se contenter de soupes lorsqu’ils étaient petits.


  • Mmarvinbear Mmarvinbear 13 décembre 2013 14:15

    Ah, le retour des tarés viandophobes... Ce doit VRAIMENT être la saison pour les vois aussi souvent ici.


    C’est probablement la qualité de son régime végétarien qui fit de Christian Mortensen (16 août 1882 - 25 avril 1998), Américano-danois, un super centenaire et le doyen de l’humanité de 1994 à 1998, mort à l’âge de 115 ans et 252 jours.

    Si l’hygiène de vie est importante, la génétique joue aussi un rôle. Jeanne Calment mangeait de la viande et cela ne l’a pas empêchée d’aller jusqu’à ses 123 ans ou presque.


    L’addiction à une nutrition carnée expose avant tout au risque de l’hypercholestérolémie, trouble métabolique redouté puisqu’il favorise l’athérosclérose, donc les troubles cardiovasculaires et leur redoutable cortège de maladies coronariennes 

    Ce n’est pas la consommation de viande qui provoque les problèmes, c’est le déséquilibre nutritionnel. Je mange de la viande tous les jours et mon cholestérol est bas. Ma mère bouffe de la salade et de la charcuterie et elle doit prendre un traitement !


    On vit peut-être plus longtemps, mais à quel prix ! 

    On vit plus longtemps, mais le prix n’a pas changé : le cancer est une maladie du vieillissement qui est connue depuis l’antiquité. 

    Le cancer du gros intestin, nommé colorectal parce qu’il touche le côlon et le rectum, est celui qu’a toutes les chances de gagner le mangeur de viande.

    En réalité, 85 % des cas de ce cancer touchent les personnes de plus de 85 ans. L’âge est le facteur prépondérant, ainsi que l’hérédité. Si les migrants semblent plus touchés, c’est surtout parce que dans leurs pays d’origine le dépistage est faible ou inexistant.


    Toutes les études disponibles permettent de conclure que la principale cause de l’ostéoporose est aujourd’hui une alimentation trop riche en protéines (viande, œufs et produits laitiers).

    Ce qui est absolument faux ! Cette maladie est avant tout causée par l’âge, un mauvais équilibre nutritionnel ( trop de tabac, de café et de sel, pas assez de calcium ) et aussi par une masse graisseuse insuffisante !


    L’asthme est également associé à une consommation élevée de viande qui en augmenterait le risque d’environ 20%.

    Encore une fois, c’est n’importe quoi. L’ asthme est une maladie respiratoire, dont les facteurs uniques sont la pollution et le tabagisme !

    Contrairement à l’idée répandue, ce n’est pas un excès de sucres qui peut provoquer le diabète, mais un excès de gras. 

    Ce qui, encore une fois, est faux. Le diabète est causé par une insuffisance du pancréas.


    L’alimentation carnée, tout particulièrement la viande rouge, est aussi très impliquée dans la Maladie d’Alzheimer. La hausse du nombre de cas développant la Maladie d’Alzheimer correspond à une hausse identique de la consommation de viande dans le monde.

    Aucune étude n’a permis d’incriminer la viande dans les causes possibles de la maladie. Si les mécanismes en restent inconnus, les médecins suspectent plus l’intoxication aux métaux lourds. En ce qui concerne une plus faible prévalence de la maladie dans les pays plus « végétariens », les études pointent aussi du doigt le fait que la prévention et les recherches épidémiologiques y sont aussi moins présentes, de nombreux cas pouvant donc rester ignorés.

    Sur le long terme, ce métal pourrait s’accumuler et engendrer en fin de vie la Maladie d’Alzheimer.

    L’excès de fer est plus suspecté en cas de maladie de Parkison, non d’ Alzheimer.


    L’homme est un mammifère herbivore... qui a toujours mangé de la viande et qui ferait mieux de ne plus en manger !

    Ce qui est absolument faux. Notre estomac n’est pas conçu pour digérer la cellulose des plantes, nous ne sommes PAS herbivore par nature, mais omnivores. Nos sucs peuvent séparer les nutriments des fibres végétales qui aident au transit intestinal. Mais nos aliments les plus utiles sont les fruits et la viande, ainsi que ses dérivés ( oeufs, lait ).


    « Vous mettez un bébé dans son lit avec une pomme et un lapin. S’il mange le lapin et joue avec la pomme, je vous achète une nouvelle voiture », argumentait Harvey Diamond, auteur d’un célèbre régime d’hygiène alimentaire

    Un bébé jouera avec les deux et testera les deux à manger. S’il privilégie la pomme, c’est parce qu’ils sait instinctivement qu’il n’est pas encore prêt à manger de la viande, faute de dents et de sucs adéquats.

    Pour la voiture, je prendrai une SAAB. J’ai toujours trouvé ces suédoises magnifiques...



  • Ronny Ronny 13 décembre 2013 14:29

    Bon faut arrêter ....

    L’homme est un mammifère omnivore c’est à dire qu’il a à la fois une alimentation « carnée » (carnovorie) et « herbivore ». Les protéines végétales présentent des limitations en acides aminés , en vitamine dont la B12, et la D. Des manques en fer et en calcium ainsi qu’en certains acides gras type omega 3/6 ont aussi été souvent décrit pour les adeptes de ces « régimes ». Ils sont tellement dangereux qu’ils sont formellement déconseillés aux enfants et adolescents.

    L ’apport en protéines animale doit cependant rester diversifié et modéré : on peut fortement limiter la consommation de viande rouge, en se limitant à une par semaine. Les viandes blanches, et surtout les poissons ou les volailles sont de bonnes sources de protéines et il n’y a aucune raison majeure de s’en priver. Si le respect de la vie est un critère, faut alors arrêter de manger de la salade, car les plantes vivent aussi.

    Quant à l’étude qui montre que les végétaliens vivaient plus longtemps que les personnes à alimentation omnivore, il faudrait encore que la comparaison se fasse toutes choses égales par ailleurs. En me référant à l’étude publiée, je n’ai pas trouvé d’analyse en composantes principales, qui prendrait en compte tous les paramètres du style de vie des échantillons témoins et végétaliens. Du coup, on peut se demander si les végétaliens ne vivent pas plus longtemps parce qu’il fument moins, boivent moins, font plus d’exercice, etc. D’ailleurs plusieurs autres études menées sur une population « globale », n’ont pas révélé de différence majeure en terme de durée de vie ou risque associés à des cancers. Les seules différences significatives qui ressortent de façons systémique concerne la mortalité par maladies cardiaques, mais la aussi, il n’y a pas d’analyse des styles de vie (par exemple autour de consommation de tabac et alcool) !

    Du coup, je vais de ce pas me faire une petite tranche de saumon fumé !


    • Croa Croa 13 décembre 2013 23:41

      Du saumon élevé aux farines et traités aux pesticides ?

      Tu sais que les norvégiens qui nous vendent ça évitent d’en manger eux-mêmes ?


  • Montdragon Montdragon 13 décembre 2013 14:41

    Je ne vais pas commenter ici les affirmations biomédicales, mais en termes anthropologiques il est certain à 100% que notre cerveau s’est accru grâce à la viande carnée mi-cuite , sans cela nous serions encore à chasser l’éléphant au lieu de chercher à le préserver.

    Je me méfie énormément des végétaliens et consorts ultra bio, ils portent une image du monde suicidaire et misanthrope, à l’image des défenseurs des animaux.


    • Zaza Zaza 13 décembre 2013 17:00

      rappelez-nous à la base pourquoi il est devenu nécessaire de préserver l’éléphant ? c’est vrai que c’est un animal vivant au milieu d’autres animaux carnivores (lions entre autres pour celui d’Afrique), qui doivent avoir une intelligence bien supérieure à celle des humains donc puisqu’ils sont carnivores, cependant ce n’est pas à cause d’eux que l’éléphant est devenu animal à préserver.


    • Arnaud69 Arnaud69 13 décembre 2013 17:28

      @ ZAZA

      Le corbeau n’est pas spécialement carnivore ni gros, pourtant c’est le volatile le plus intelligent de règne animal.

      Il est capable de se souvenir d’un visage pendant deux ans, de transmettre des savoirs à ses petits, de créer et utiliser des outils. Voir documentaire « Les corbeaux ont-ils une cervelle d’oiseau ? »

      Son intelligence dépasserai celle des primates...


    • viva 14 décembre 2013 19:05

      Le corbeau est parfaitement carnivore tout omme le rat, il faut arréter de dire des conneries. 

      Vous ne connaissez même pas la nature.

  • Denzo75018 13 décembre 2013 14:45

    Un article truffé d’erreurs scientifiques et surtout des conseils à ne pas suivre parce que si manger trop et en particulier trop de viande est néfaste voire létal, ne pas en manger voire pas du tout, est aussi létal !

    Quant à votre étude 86 qui aurait « démontré » que sur une vie entière, les végétariens coûtaient aux services de santé environ cinq fois moins, en termes de coûts de traitements, que les consommateurs de viande, vous oubliez qu’il y a une autre catégorie qui coûte encore moins : les défunts !


    • Zaza Zaza 13 décembre 2013 17:05

      si manger trop et en particulier trop de viande est néfaste voire létal, ne pas en manger voire pas du tout, est aussi létal !

      Les végés seraient donc des zombies, et ce pour certains depuis plus de 50 ans ? smiley


    • Le printemps arrive Le printemps arrive 13 décembre 2013 19:27

      @denzo : vivre est létal aussi !


  • marmor 13 décembre 2013 15:18

    « L’homme est un mammifère herbivore »
    C’est vrai : à la place de l’estomac, il en a quatre ; le feuillet, la caillette, le rumen et le réseau. Il rumine pour digérer la cellulose des plantes et la transformer en nourriture. Ses dents sont adaptées au broyage des fibres, ainsi que les mouvements de la mâchoire, croisés de droite à gauche et de gauche à droite, comme le chameau, les dents sont plates.............. N’importe quoi !!


    • Zaza Zaza 13 décembre 2013 17:08

      le ruminant est un herbivore....mais l’herbivore n’est pas forcément un ruminant.


  • cevennevive cevennevive 13 décembre 2013 15:49

    Autre chose, Monsieur Tarrier,


    La photo de cet obèse est abominable, mais cela ne peut faire partie que de l’exception.

    La personne en question a dû manger beaucoup de « big mac’ » certes, mais aussi ingurgité maintes boissons sucrées, frites, mayonnaise et « saletés » prémâchées pour en arriver là.

    L’obésité monstrueuse ne vient pas seulement de la consommation immodérée de produits carnés, vous le savez bien. Ce ne serait pas sérieux que d’affirmer le contraire.

  • Veggi Nours Veggi Nours 13 décembre 2013 17:15

    « Tant qu’il y aura des abattoirs, il y aura aussi des champs de batailles. »

    "De tuer les animaux à tuer les hommes il n’y a qu’un pas, tout comme de faire souffrir les animaux à faire souffrir les hommes."

    "L’homme peut vivre et rester en bonne santé sans avoir besoin de tuer des animaux pour s’alimenter. Par conséquent, se nourrir de viande rend co-responsable de l’assassinat d’animaux perpétré juste pour satisfaire notre palais. Agir de cette façon est immoral. C’est un fait tellement simple qu’il n’est sans doute pas possible de ne pas être d’accord.« 

     »Si l’homme cherche sérieusement et honnêtement la voie de la morale, la première chose qu’il doit abandonner est la consommation de viande.« 

     »Le végétarisme vaut comme critère de base avec lequel nous pouvons reconnaître si l’homme aspire sérieusement à une perfection morale. La nourriture carnée est un résidu primitif ; le passage à une alimentation végétarienne est la première manifestation de l’instruction."

    Léon Tolstoï - 1828-1910 : Humaniste et poète russe.


  • jean dupondal 13 décembre 2013 17:45

    Par goût je ne mange pas de viande.
    Mais après avoir lu ce texte je crois que je vais me forcer. De toute évidence le végétarisme rend con. Et j’aime pas bien me sentir comme ça.


    • picpic 13 décembre 2013 21:01

      Non, le végétarisme ne rend pas con, j’étais tout à fait con bien avant d’être végétarien, ça n’a aucun rapport !


  • Attilax Attilax 13 décembre 2013 17:51

    Globalement d’accord avec vous pour dire qu’on mange beaucoup trop de viande. Avant c’était une fois dans la semaine, c’était pas pour rien.
    Il y a néanmoins une autre possibilité pour absorber des protéïnes facilement et sans danger :
    les insectes. Peu onéreux, reproductibles à l’infini, ne dégénèrent jamais, sans cholesterol.
    J’en ai mangé plein en Asie, et bien préparé c’est super bon (je conseille les fourmis sauce aigre-douce pour l’apéro, agrémentées de criquets au miel).
    Les insectes, on a droit ? Ou c’est très mal aussi ?


    • Croa Croa 13 décembre 2013 23:49

      Les végétariens n’aiment pas les huitres : à priori pour les insectes ce serait pareil.


  • Michel Tarrier Michel Tarrier 13 décembre 2013 19:10

    Steve Job, comment ne pas connaître ?

    Il était végé..., comme Bill Gates.

    Bill Gates, comment ne pas connaître ?

    Il est végé, comme l’était Steve Job.

     De tels génies foncièrement tournés vers l’avenir, ça devrait faire réfléchir les milliards de gens qui utilisent leurs inventions au quotidien, non ?

    Alors, à l’exemple de ces visionnaires qui auront marqué nos sociétés de leur empreinte fantastique, cessez de vous bâfrer de produits animaux. Ou bien jetez leurs inventions par la fenêtre !

     Une nutrition préhistorique ne peut être celle d’une civilisation informatique.

    Parce que le monde change, changez aussi et passez à une transition alimentaire !

    Avec all-apologies, révisez vos notions : http://www.all-apologies.org/


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 13 décembre 2013 19:21

      Jobs bouffait que des légumes et des fruits.


      Et il a crevé d’un cancer.

      Etonnant, non ?

    • Constant danslayreur 13 décembre 2013 19:31

      Comme son co-citoyen Bill Clinton, le végétalien dont tout le monde parle, Bill Gates a adopté ce régime alimentaire qui exclu tout aliment provenant du règne animal. Mais pour le milliardaire, la privation d’œuf dans ses menus est visiblement un problème. Il a donc participé au financement d’œufs créés sans poule, autrement dit en laboratoire. Cette préparation est à base de plantes comme le « sorgho », qui reproduit le goût, la texture, la couleur et même les propriétés émulsifiantes de l’aliment. Il est donc possible de réaliser une mayonnaise avec ces œufs. Ce « produit » né dans les laboratoires de la Hampton Creek Food, une start-up créée en 2012, a dépassé le stade du prototype. Il est maintenant vendu à grande échelle dans tout le pays par la chaîne de supermarchés Whole Foods Markets.

      http://www.meltyfood.fr/bill-gates-vegetalien-finance-des-oeufs-crees-sans-poules-a234692.html

       smiley Les œufs leur manquent tellement qu’ils en sont à en pondre des ersatz de,

      Un peu ce que rapporte Coluche sur l’invention de la sonde qui pénètre par l’anus voyage à travers les intestins, remonte remonte jusqu’à sortir à l’intérieur de la cavité buccale et permettre ainsi aux dentistes de soigner les dents, impossible sinon dans ce pays, vu que personne ne veut l’ouvrir…


    • foufouille foufouille 13 décembre 2013 20:27

      Steve Job, comment ne pas connaître ?

      Il était végé..., comme Bill Gates.

      Bill Gates, comment ne pas connaître ?

      Il est végé, comme l’était Steve Job.

      steve, juste a la fin de sa vie, il me semble
      bill gates est un exemple végéfacho et escroc


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 décembre 2013 20:44

      Steve Job , Bill Gates ...on a les génies qu’on peut ...
      Marrant de voir surgir l’inconscient du Duce de la carotte pour les anes que nous sommes ...
      A quand le baton ?


    • Croa Croa 13 décembre 2013 23:54

      Refuser les oeufs c’est très con à moins de les donner au chien...

      Nous serions submergés de poules ! ! !


    • Attilax Attilax 14 décembre 2013 11:35

      Steve Jobs et Bill Gates, des génies ??? Vous plaisantez ? Des génies du marketing et de l’arnaque, alors ! Einstein, Hawking, Tesla étaient des génies, sur les travaux desquels nous planchons encore, mais certainement pas ces deux marchands !
      Je veux bien vous suivre sur la surconsommation de viande en occident, mais citer des escrocs pareils en exemple dessert votre propos initial.


    • Karash 14 décembre 2013 15:35

      Steve Jobs est mort d’un cancer du pancréas.
      Le pancréas est l’organe du corps humain qui sécrète l’insuline, qui régule la glycémie.
      Pendant des années, Steve Jobs a adopté un régime essentiellement frugivore, ne se nourrisant que de jus de fruits, c’est à dire de sucre.
      Steve Jobs s’est mis au régime frugivore pour ne plus avoir à se laver, pensant que cela éliminerait toutes les productions de « toxines » de son organisme. Dans les faits, de nombreux témoins attestent qu’il empestait.

      Sacré exemple pour l’humanité, sans parler de l’effet des produits qu’il a contribué à créer sur les esprits et sur la planète ....


  • Thorgal 13 décembre 2013 20:25

    Michel Tarrier, va lire

    The Primal Blueprint - Mark Sisson
    Paleo Manifesto - John Durant
    Tout ce que tu peux trouver sur Weston A Price
    Les ecrits de Vilhjalmur Stefansson
    Les habitudes alimentaires des Maasai
    etc, etc

    Apres tu pourras reparler des mangeurs de viandes et de leurs maladies ...



  • redrock redrock 14 décembre 2013 01:22

     L’homme moderne n’a pu devenir éventuellement végétarien qu’après le développement de l’agriculture souvent synchrone de celui de l’élevage c’est à dire il y a au plus 13000 ans ; il était auparavant chasseur-cueilleur omnivore avec une existence très riche en exercice.
    Il est devenu par la suite -pour la grande majorité- paysan-éleveur du néolithique avec une sédentarité nouvelle (qui a permis l’essor démographique) et une existence encore plus riche en dur labeur ; On a vu apparaitre alors dans les restes humains des traces de caries dentaires liées aux céréales, de déformations osseuses liées au travail des champs et d’infections ou inflammations diverses liées à la cohabitation avec les animaux domestiques.
    Les progrès dans l’hygiène et l’alimentation sont les deux premiers facteurs d’améliorations de la santé et de la longévité humaine durant le 19 ème siècle en Europe ; viendront ensuite l’amélioration des conditions de vie et de travail puis les progrés de la santé (vaccination, antibiotique).
    La malnutrition par défaut et la mauvaise qualité de l’eau sont les premières causes de mortalité infantile et de retard de croissance chez les enfants pauvres du tiers monde.
    Ce qu’il faut dénoncer c’est la surconsommation des pays dits riches, surconsommation pour noyer les frustrations du vertige publicitaire des consommations rêvées mais inaccessibles pour les classes populaires.
    Ce n’est pas la viande qu’il faut diaboliser mais la société du consommer toujours plus, du produire toujours plus, de la croissance plus ; C’est de lien social que nous manquons ; mais peut être, sommes nous déjà trop nombreux et nous mangeons par peur de manquer...


  • shiatsulandes40 shiatsulandes40 14 décembre 2013 09:40
    excellent article qui dénonce une fois de plus les méfaits de la consommation de viande et de produits laitiers ....on dervrait pendre celui qui dit si souvent « les produits laitiers sont nos amis pour la vie » 
    anecdote si besoin est : service cardiologie d’un des plus réputé hôpital spécialisé dans le traitement des affections du cœur ....petit déjeuner : café au lait a volonté ....viande de marque indéfinissable mais à tous les repas ...3 produits laitiers par jour voire plus si vous demandez ...légumes pas de saison ...préparation industrielle bien sur ....
    Je n’ai jamais pu obtenir de RDV avec ce qu’ils appellent : la nutritionniste de cet hosto ...dommage , j’adore la boxe ....
    et tout ce beau monde se réclame d’Hippocrate bien sur , lui qui disait que la nourriture est ton médicament ...mais l’industrie agro alimentaire a le bras si long qu’il doit facilement faire le tour de la terre ...alors a quand la prévention ? a la fin du monde surement 
    encore merci pour cet article ...bonne journée à tous et bon appétit Jean 

  • shiatsulandes40 shiatsulandes40 14 décembre 2013 09:58
    encore une petite chose ...un homme part a la retraite ...la sécu lui remet gentiment un petit fascicule de conseils nutritionnel ..à toutes les pages il lui est rappelé de ne pas oublier de boire et de consommer 3 produits laitiers par jour ...histoire d’entretenir son ostéoporose si besoin était ...même la sécu en est là ....travaillons donc pour renflouer cette sécu que pille cette industrie de la bouffe ...qué tristesse de lire cela a notre époque 
    Et si la viande vous manque pour vos besoin de protéines , une petite pensée à notre ami si fragile et de santé précaire qu’est l’orang outan , ce petit animal sans force qui est uniquement frugivore ......

  • Jean Keim Jean Keim 14 décembre 2013 11:28

    Nous sommes des êtres singuliers pas complètement animaux et pas encore tout à fait humains. Comme l’ours nous sommes omnivores ce qui nous permet de nous adapter aux particularités de nos lieux de vie mais aussi de déraper en laissant libre cours à nos désirs et aux incitations modernes. Notre dentition et notre appareil digestif sont un compromis entre les deux extrèmes, une alimentation exclusivement carnée ou végétalienne.
    Mangeons raisonnablement et naturellement loin des dogmes de la doxa ou de la religions en fonction de notre milieu et de nos inclinations, faisons le avec plaisir et le corps s’adaptera. 


  • Karash 14 décembre 2013 15:29

    « L’homme est un mammifère herbivore... qui a toujours mangé de la viande et qui ferait mieux de ne plus en manger ! »

    La consommation de calories d’origine animale est ce qui a permis aux hommes de diverger des grands singes. D’abord en extrayant la moelle et le cerveau sur des carcasses fraiches, puis en chassant directement les grands mammifères.

    La consommation de viande est indissociable de l’histoire des hommes. la consommation de céréales et de légumineuses est une habitude extrêmement jeune à l’échelle de notre évolution (20000 an agriculture contre des centaines de milliers d’années de chasse et cueillette, avec en moyenne plus de 50% de calories d’origine animale). Promouvoir le régime végétalien comme une idéal diététique n’a aucun fondement.

    Aujourd’hui, certes, de nombreux produits carnés sont nocifs du fait du mode d’élevage des animaux, notamment de leur nourriture à base de céréales (mais soja). Ce n’est pas le fait que ces céréales soient souvent des OGM qui est un problème, mais bien le fait que ce soient des céréales alors que ces animaux ne peuvent pas les métaboliser correctement.

    Aujourd’hui, il sévit une épidémie de diabète en chine. Une étude récente a montré une corrélation très claire entre le fait de tirer une plus grande part de ses calories des féculents tels que riz/pates et le risque d’être touché par le diabète.

    Certaines cultures réussissent bien sans viande, comme les indiens (d’asie). Mais je vous défie de nous présenter rien que deux exemples de tribus/communautés traditionnellement végétalienne.

    Les végétaux ne sont pas là à attendre de nous servir de nourriture. Les végétaux aussi bien que les animaux veulent qu’on leur foute la paix et savent se défendre. Les fruits « natifs » ont généralement un noyau énorme, une pulpe toute fine, et donnent la chiasse. Il y a des contre exemples comme les fameuses pommes du kazakstan, mais c’est l’exception qui confirme la règle. La plupart des grains céréales, légumineuses) sont bourrées d’acide phytique, qui vont bloquer l’assimilation des micro nutriments (car le but d’une graine, c’est justement de reste stable jusqu’à ce qu’elle se trouve dans les bonnes conditions pour germer). La seule manière de trouver de la vitamine B12 « naturelle » hors des produits carnés, c’est de tomber sur celle produite par certaines bactéries à la surface des végétaux non lavés. Ne pas laver les végétaux, c’est s’exposer à avaler des mycotoxines qui ont un pouvoir cancérigène phénoménal.

    Le végétarisme est déjà une exception culturelle très exigeante. Promouvoir le végétalisme auprès d’un public de néophytes qui ont toutes les chances de se faire du mal, ou pire de faire du mal à leurs enfants en s’y mettant est totalement irresponsable.

    Pour finir, un bébé auquel on ne donnerait à manger que des pommes crèverait à coup sur. En ne mangeant que du lapin sauvage, il aurait de bien meilleure chances de survivre. C’est peut-être moche, mais la vie est ainsi faite.


    • Arnaud69 Arnaud69 14 décembre 2013 15:48

      Sur la nutrition je ne dis rien chacun son choix.

      En revanche sur la « THÉORIE » de l’évolution Darwin peut toujours repasser ... Depuis nous avons fait des découvertes surprenantes qui invalident totalement sa théorie.
      Alors je n’ai pas de contre-théorie mais j’ai une certitude à mille pour-cent, Darwin disait des conneries.

      Un jour nous apprendrons autre chose et la terre ne sera pas un disque mais une sphère.
      Comment Darwin expliquait la forme des crânes des Pharaons ou celle de certains Incas ?

      Vu les connaissances des Pharaons en Astronomie, en construction, métallurgie, écriture, est-on certains que nous avons toujours évolué et jamais régressé ? (l’histoire, l’archéologie, la science prouvent le contraire...Encore en 2013 nous serions incapables de reconstruire les pyramides .)


    • Attilax Attilax 16 décembre 2013 09:51

      @ Arnaud

      Que Darwin ait dit des conneries, ça ne fait aucun doute. En revanche, sa théorie de l’évolution reste d’actualité : le plus adapté survit.
      Je serais assez curieux de connaître ces « nouveautés » qui réduirait à néant cette théorie basique car personnellement je n’en ai pas connaissance...


  • Karash 14 décembre 2013 18:10

    Les aliens ne s’occupent pas seulement de déformer les crânes des pharaons, ils s’amusent aussi à déformer le cou des africaines et les pieds des chinoises. Vraiment des enfoirés.


    • Karash 14 décembre 2013 18:11

      Pour arnaud 69


    • Arnaud69 Arnaud69 14 décembre 2013 18:17

      @ Karash

      Je n’irai jamais affirmer qu’il y ai le moindre rapport avec des sois-disant E.T
      En revanche j’adorerai avoir la réponse de croyants Darwinistes à ce sujet .

      Pour ce qui est de l’architecture, la découpe des pierres, le transport, l’écriture, les orientations astrologiques des édifices au degré près 3500 ans AV JC là aussi j’aimerai des réponses de Darwinistes.

      Déformer les os c’est une chose, accroitre le volume de la boite crânienne en est une toute autre d’après les experts déformer est possible mais augmenter le volume ne l’est pas. (même en 2013)


    • Karash 14 décembre 2013 22:58

      D’une, citez vos sources SVP
      De deux, renseignez vous donc sur la manière dont elle ont été produites et par qui

      LRDP est un concentré de tout ce qui se fait de mieux dans la propagande à la Bernay’s. Le pauvre réalisateur de cette cochonnerie me fait presque pitié tant on sent qu’il est dominé par le gourou Grimaut.

      Un gars qui prétend savoir déchiffrer les secrets d’une ancienne civilisation et qui fait de la rétention d’information, c’est soit un menteur, soit un salopard de la pire espèce, soit un taré complet. A vous de voir ce que vous préférez.


    • Arnaud69 Arnaud69 15 décembre 2013 12:05

      Quoi qu’il en soit ne connaissant pas les personnes que vous citez mais justes les faits démontrés :

      -Première forme d’écriture = Égypte.
      -Construction des pyramides = impossible à refaire en 2013. (5500 ans après quand même)

      Rien que cela suffit à remettre en question la théorie de « l’évolution ».
      Je ne suis aucun type en particulier en revanche je remet en question la version officielle de notre histoire de développement sans rien affirmer moi même.


    • Karash 15 décembre 2013 21:25

      Je ne vais pas vous faire de grand discours, je vais juste dire que votre raisonnement est un sophisme. Le sophisme de l’appel à l’ignorance.

      Je ne sais pas comment ceci a été fait donc j’en déduis que c’est impossible à faire tout court.

      Personne n’est à lui seul représentatif de toute l’espèce humaine en terme de force et d’intelligence.
      Vous n’avez pas vécu à la même époque, pas reçu le même héritage culturel et technique.
      Vous n’êtes pas dans la même situation sociale.

      Bref, vous et moi sommes tout aussi incapables de comprendre comment et pourquoi les égyptiens ont fait cela qu’un amérindien au fin fond de l’amazonie est incapable de comprendre directement (avant explication-sachant que dans le cas des egyptiens il n’y a justement pas moyen d’avoir des réponses directes à nos questions) comment et pourquoi les soviétique ont envoyé chien, singe, hommes et bidules émetteurs de bips dans l’espace.


    • Karash 15 décembre 2013 21:35

      L’ignorance ne peut pas servir de support à des affirmations positives telles que « ceci est impossible à refaire aujourd’hui ».


    • Arnaud69 Arnaud69 15 décembre 2013 22:00

      D’accord, alors demandez aux Égyptiens de le refaire, aux Amérindiens de le refaire ou à quelque nation que ce soit .
      Les mêmes nations qui l’ont déjà fait là ce n’est pas un sophisme, quand je disais « nous » je parlais de toute l’humanité.

      Darwin a loupé quelque chose il me semble, libre à vois de croire le contraire mais de là à en venir aux insultes ....


    • Karash 15 décembre 2013 23:55

      Les américains et les soviétiques ont déjà reproduit l’équivalent de la construction de la grande pyramide avec la conquete spatiale.

      La conquete spatiale a mobilisé plusieurs points de PIB des USA comme des soviétiques pendant des décennies .... tout ça pour rien. Pour le symbole.

      Le barrage des trois gorges en chine est environ 20 fois plus lourd et volumineux que la grande pyramide et a été construit en moins de 10 ans.

      Bref. L’équivalent symbolique et technique de la grande pyramide a été atteint par de nombreuses nations, anciennes et modernes. Ca creve les yeux pourvu qu’on ouvre un peu son champ de vision.

      Du reste, l’explication darwinienne est actuellement la plus efficace pour expliquer la proximité et l’évolution des formes vivantes. Par application du rasoir d’Ockam, c’est logiquement l’explication retenue à l’heure actuelle. Si vous croyez que vos squelettes déformées sont autre choses que, des aberrations naturelles, des aberrations issues de manipulation plus ou moins barbares, ou de purs et simples faux, soit. Mais c’est normal qu’on ne vous croie pas sur parole : alors quelles sont vos preuves ?


    • Arnaud69 Arnaud69 16 décembre 2013 00:06

      Je n’ai pas de preuves de ce que je n’avance pas, je n’ai pas plus de preuves matérielles directes que Darwin , c’est pour dire.

      En revanche je vous remercie de m’avoir donné de nouvelles pistes de recherches, je n’ai aucune certitude que le goût de la recherche.
      Autre certitude, dans le domaine scientifique il n’est pas rare que ce qui est vrai aujourd’hui devienne faux demain.
      Bref je n’affirme et ne suis sûr de rien en la matière mais je m’instruit .

      Bonne soirée


    • Attilax Attilax 16 décembre 2013 09:56

      « Première forme d’écriture = Égypte »

      Non, c’est faux. La première écriture connue est l’écriture cunéïforme des tablettes de l’empire sumerien, bien plus vieux que l’Egypte...


    • Mowgli 16 décembre 2013 10:06

      Attilax :

      La première écriture connue est l’écriture cunéïforme des tablettes de l’empire sumerien, bien plus vieux que l’Egypte...

      Exact. Merci d’avoir rectifié.


    • Mowgli 16 décembre 2013 10:12

      Arnaud69 : « -Construction des pyramides = impossible à refaire en 2013. »

      C’est faux. Allez faire un tour ici et voyez vous-même :

      http://www.theforgottentechnology.com/


  • fcpgismo fcpgismo 15 décembre 2013 11:22

    Depuis Cinq années de diminution de ma consommation de viande d’ au moins 50% et malgré deux maladies de longues durées j’ ai à l’ approche de la cinquantaine une forme éblouissante la réduction de la consommation de viande plus des activités sportives en sont la cause.

    Plus de viande la semaine, seulement le Week-end.

  • Mowgli 16 décembre 2013 10:00

    On avait un cinglé hargneux comme une teigne qui faisait le bonheur de Charlot Crevelli, click, click, click, clickety click click. Las ! Grand âge à l’alzheimerage portant, morice le Seigneur des Gros Navions, s’est fait bien rare.

    Montjoie Saint Denis ! Nous avons un beau candidat, qui nous offre en célébration de son arrivée un bon gros point Godwin bien juteux :

    « Steve Job, comment ne pas connaître ?

    Il était végé..., comme Bill Gates.

    Bill Gates, comment ne pas connaître ?

    Il est végé, comme l’était Steve Job » (sic, même pas foutu de se souvenir qu’il s’appelait Jobs, pas Job).

    Il a juste oublié :

    Adolf Hitler, comment ne pas connaître ?
    Il était végé..., comme l’était Steve Job

    De tels génies foncièrement tournés vers l’avenir, ça devrait faire réfléchir les milliards de gens qui utilisent leurs inventions au quotidien, non ?


Réagir