samedi 16 janvier 2010 - par A.S BENOIT

Les secrets du Big Mac

Pourquoi un Big Mac rutilant et « 100% pur bœuf » , vous laisse-t-il l’estomac noué et le moral dans les chaussettes ?

 
Pour savoir ce qu’il y a dans un Big Mac, il suffit de demander … Deux steaks hachés, du cheddar fondu, 3 buns de pain, des oignons, des cornichons, deux lits de salade et une sauce inimitable… apprend-on au comptoir de vente.On pourrait s’arrêter là. Il vaut mieux creuser un peu.
 
Qu’est-ce donc qu’un « bun de pain » ? qu’ est-ce qu’« une sauce inimitable » ? Juste un clic ou deux sur le site de Mc Donald. La réponse est . Et bien évidemment, on tombe des nues. La recette du pain a des allures de posologie médicamenteuse. Une vingtaine d’additifs chimiques s’ajoutent à la farine[1] et l’eau. Agents anti-microbiens, agents de texture, colorants, conservateurs tous azimuts. La plupart de ces produits chimiques sont généralement utilisés dans l’industrie du plastique ou même la métallurgie…
 
 Comment toutes ces saletés sont arrivées dans un Big Mac, c’est un véritable mystère… Il est probable d’ailleurs que personne ne le sache vraiment…
 
Dire qu’il était besoin au crétin de Supersize me de s’avaler pendant un mois devant la caméra trois menus Mc Donald’s par jour pour démontrer aux braves gens que ce genre de restauration était nocif pour la santé. Il suffit de lire la liste des ingrédients que Mc Donald’s met gentiment à la disposition de tous ses clients pour comprendre qu’un burger ou des frites Mc Do sont parfaitement in-di-gé-rables :
 
Le petit « pain » (dénommé Big Mac® Bun) :
Seules les indications en italiques sont des notes de l’auteur.
 
· farine enrichie (farine de blé raffiné, farine d’orge malté, niacine, fer (« reduced iron »), thiamine, mononitrate, riboflavine, acide folique, enzymes)
· eau
· sirop de maïs à haute teneur en fructose
· sucre
· huile de soja et/ou huile de soja partiellement hydrogénée
Le petit pain contient aussi 2% ( au plus) des ingrédients suivants :
 · Sel
· sulfate de calcium (E516)
· Carbonate de calcium (E170) colorant blanc
· Gluten de blé
· Sulfate d’ammonium (E517) stabilisateur
· Chlorure d’ammonium (E510) Sale plus que le sel
· Stéaryl de sodium lactylé, (E481(i)) Emulsifiant, stabilisant
· Esters mixtes acétiques et tartriques des mono- et diglycérides d’acides gras (E472(f)) DATEM * (Diacetyl Tartaric (Acid) Ester of Monoglyceride)
·  Acide ascorbique* (E300)
· Azodicarbonamide* (E927)
· Mono- et diglycérides* (E471)
· Mono- et di-glycérides éthoxyles (E488)*
· Orthophosphate monocalcique* (E341(i))
· enzymes*
· gomme de guar (E412)*
· peroxide de calcium (E930)*
· farine de soja*
· Propionate de calcium (E282) *(conservateur)
· Propionate de sodium (E281) (conservateur)
· Lécithine de soja
· Graines de sésame 
* Agent de panification

 
La sauce « inimitable » (Big Mac® Sauce) :
 
  • huile de soja
  • condiment de cornichons (fait avec :)
     - cornichons coupés en cubes
     - sirop de maïs à haute teneur en fructose
     - sucre
     - vinaigre
     - sirop de maïs
     - sel
     - Chlorure de calcium (E509)
     - Gomme xanthane (E415)
     - Sorbate de potassium (E202)
     - Extraits d’épice
     - Monooléate de polyoxyéthylène de sorbitane (polysorbate 80) (Émulsifiant)
  • extrait de vinaigre
  • eau
  • jaunes d’œufs
  • sirop de maïs à haute teneur en fructose
  • poudre d’oignon
  • graine de moutarde
  • sel
  • épices
  • Alginate de propane-1 (E405)
  • sodium benzoate (conservateur)
  • son de moutarde
  • sucre
  • poudre d’ail
  •  protéine végétale (maïs hydrolysé, soja et blé) – (Il s’agit en réalité de glutamate de sodium)
  • couleur caramel
  • extraits de paprika
  • lécithine de soja
  • curcuma (couleur)
  • Disodium de calcium d’EDTA (E385) (conservateur d’arôme). [2]
 
Un burger Mc Do ne moisit jamais. Il n’a jamais eu rien de vivant. C’est de la nourriture androïde. Gardez-le dans votre tiroir ou au fond de votre poche pendant des années. Il restera tel quel. Indestructible. Hors-champ. L’air et le Temps n’ont pas d’impact sur cette matière-là. Les bactéries n’en veulent pas. Le dernier des microbes, le plus petit des champignons taille la route en le découvrant. Il n’y a que des humains pour s’avaler pareille ignominie. Que devient ce genre de plat au fond du corps humain ? Où s’accumulent les matières chimiques engrangées au fil des jours ? Allez savoir…
 
Le plus terrible n’est pas que cette chose existe et soit même mangée. Libre aux androïdes qui colonisent maintenant l’espèce humaine d’avaler ce genre de plats mutants. Le plus terrible est que l’on puisse encore appeler cette chose « pain » car ce n’est pas du pain mais une usurpation de pain. Un simulacre. Un mensonge. Tout comme un épi de maïs génétiquement modifié ne devrait plus pouvoir s’appeler « Maïs », du pain de laboratoire comme celui des Mc Donalds ne devrait plus avoir droit au nom de pain.
 
C’est la première et peut-être la seule bataille que doivent livrer les écologistes et les adeptes de la nourriture biologique. Celle des mots. Celle du Nom. 
 
Dans une société où l’on ne démêle déjà plus le vrai du faux, les noms ne doivent pas être usurpés sous peine que nous ne perdions bientôt tout contact avec le Réel.
 
A-S BENOIT
 
 
Source : site mcdonalds.com
http://nutrition.mcdonalds.com/nutritionexchange/ingredientslist.pdf


[1] Je n’ai pas creusé pour la fabrication de la « farine ». Elle doit réserver aussi plein d’autres surprises…
[2]Pour ceux qui aiment la poésie, voici ce que contiennent les célèbres frites croustillantes à souhait…
 
Frites
 
Pommes de Terre, Huile végétale (huile de canola, huile de soja hydrogénée, arôme naturel de bœuf [dérivés de blé et lait]*, acide citrique [conservateur]), dextrose, acide de sodium pyrophosphate (maintient la couleur), sel. Frites préparées à l’huile végétale (huile de canola, huile de maïs, huile de soja, huile de soja hydrogénée au TBHQ (Tertiary-Butylhydroquinone) et acide citrique ajouté pour préserver la fraîcheur). Dimethylpolysiloxane ajouté comme agent anti-effervescent.

 *l’arôme naturel de bœuf contient du blé hydrogéné et du blé hydrolysé.
 


138 réactions


  • ZEN ZEN 16 janvier 2010 10:15

    L’auteur
    Et les droits réservés ? :-)


  • fhefhe fhefhe 16 janvier 2010 10:24

    Vous oubliez la « Macdonalisation » des emplois....qui fait autant maigrir que le « Macdo » fait grossir.

    Enfin tel est le

    M onde (d’)
    A ujourd’hui.
    C onsommer (des)
    D enrées
    O génisées !!!!!!!!!!


  • Yann Amare 16 janvier 2010 10:25

    Beurk ! j’ai pas pu lire ce papier j’ai failli vomir juste en regardant la photo !!!

     smiley  smiley :->


    • lola 20 janvier 2010 16:24

      C’est vrai ?

      Tu dois vomir souvent alors ! smiley

      Putain, je me ferais bien un petit MacDo aux chandelles ce soir.


  • bob 16 janvier 2010 10:29

    C’est décidé, désormais, je mange au quick.


    • Iwontregister 16 janvier 2010 14:26

      Bob, après avoir effectué quelques recherches un peu approfondies (je ne dis pas que c’est introuvable, mais j’ai retrouvé la page comparable sur le site de mac-do en quelques minutes : http://nutrition.mcdonalds.com/nutritionexchange/nutrition_ingredients.html ), je n’ai rien trouvé sur le site de Quick ; concernant le fait d’avoir la liste des ingrédients utilisés (sans les proportions ni les méthodes de « cuisine », évidemment). Ce qui, selon moi, est très loin de signifier que Quick est mieux (voir même, n’est pas pire). Personnellement, je ne mets que rarement les pieds dans un fast-food ; et je considère que c’est un comportement sain (encore que, « jamais » serait bien mieux).


    • HELIOS HELIOS 16 janvier 2010 23:13

      Oui, mais au Quick, il y a une feuille de poitrine salée ou fumée et ça relève bien le gout....


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 janvier 2010 10:34

    Monooléate de polyoxyéthylène de sorbitane (polysorbate 80) (Émulsifiant

    j’ ai l’ monooléate qui s’ dilate

    le polyoxyéthylène qui me freine

    le sorbitane qu’ s’ bitane

    le polysorbate chi-bouzouk

    l’ émulsifiant qui s’ fend

    ah mon Dieu qu’ c’ est embêtant d’ être toujours patraque , ah mon Dieu qu’ c ’est embêtant
    je n’ suis pas bien portant... smiley


  • Antoine Diederick 16 janvier 2010 10:36

    A l’auteur,

    Bonjour,

    « au crétin de Supersize me »

    Vous trouvez que ce gars en a un peu trop fait pour dénoncer la « mal - bouffe » ?

    (curieusement journalistique ce super size me, je préfère Rémy Gaillard à Montpellier, il me fait bien rire....de plus il sait courir smiley —)

    Sinon , d’accord avec vous, faut fuir les snacks cracras.

    Relire Montignac ( un véritable succès de librairie), faire du yoga, bcp de stretching et surtout apprendre à respirer....


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 janvier 2010 10:37

    entre le polyoxyéthylène et une Hélène pas polie je choisirai toujours celle qui a le moins de graisse ...


  • ChatquiChouine ChatquiChouine 16 janvier 2010 10:41

    Fasciné par le ciel quant j’étais gamin, on m’expliquait qu’il fallait que je fasse de longues études si je voulais avoir des chances de participer un jour à la construction de sondes « voyager » qui allaient photographier Jupiter, Saturne, Uranus.
     On me disait qu’il était fallait une connaissance approfondie de la mécanique, de l’aérodynamique, de l’hydraulique et de nombreuses autres disciplines scientifiques pour concevoir le futur avion supersonique type « concorde ».

    Allez expliquer à vos gosses, pour les motiver, qu’il faut un doctorat de chimie pour concevoir un Big Mac.....


  • caramico 16 janvier 2010 10:50

    Hier j’ai emmené ma fille (15 ans) acheter une de ces merdes : Pour elle c’est encore (de moins en moins) une fête très occasionnelle.
    Quand j’ai voulu rentrer dans l’usine à malbouffe elle m’a dit qu’elle préférait, le « Drive ».
    Je lui ai demandé pourquoi, et elle m’a dit que c’est parce-que l’odeur qui y régnait lui donnait la même envie de gerber avant de manger, qu’après.
    Je suis rentré là dedans, c’est vrai que ça pue, c’est une horreur.
    Et je pense à ceux qui y travaillent, qui toute la journée respirent ces graisses brulées, ces produits chimiques...
    C’est sûrement pas sain tout ça.


    • Biaise Biaise 16 janvier 2010 12:44

      Non ! :)
      Et c’est pour cela que l’an dernier, j’ai été un peu soulagée tout de même, malgré le stress de la recherche d’emploi, lorsque le centre de recrutement Mac Donald m’a expliqué que j’avais échoué à leurs testes psychologiques de recrutement !
      Véridique ! :D
      Faut-il m’enfermer ou suis-je un exemple de salubrité ? :D


    • Antoine Diederick 16 janvier 2010 13:26

      bonjour Biaise,

      font des test psy, chez Mac Do ?

      se mouchent pas du pied smiley

      a mon avis c’est pour voir si on a la fibre commerciale.... smiley


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 janvier 2010 14:42

      Antoine ils font des tests chez Mac-Do c ’est pour prendre langue avec Biaise ... smiley


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 janvier 2010 10:53

    Faut pas y mettre son nez ....dans le néfaste-food ... smiley


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 janvier 2010 10:55

    Je lui ai demandé pourquoi, et elle m’a dit que c’est parce-que l’odeur qui y régnait lui donnait la même envie de gerber avant de manger, qu’après.

    Excellentissime !


  • Charles Martel Charles Martel 16 janvier 2010 11:01

    Un burger Mc Do ne moisit jamais. Il n’a jamais eu rien de vivant. C’est de la nourriture androïde.

    tenez :
    http://www.zigonet.com/exp%E9rience/decomposition-d-039-un-menu-mcdonald-039-s_art5761.html

    instructif !


  • Gollum Gollum 16 janvier 2010 11:13

    Quand une nation en arrive à se nourrir avec de telles horreurs, c’est qu’elle a complètement perdu le sens du réel.


    • lambertine 16 janvier 2010 13:38

      Mis à part que le MacDo, c’est cher comparativement aux sandwiches traditionnels (dont je n’analyserai pas la valeur nutritionnelle), ou, à Bruxelles, au non moins traditionnel sachet de frites (pas diététique non plus, je l’accorde). Le MacDo n’est « bon marché » que par rapport aux restaurants.


  • ZEN ZEN 16 janvier 2010 11:15

    Musima a tout compris
    A propos de Move your money


  • cob 16 janvier 2010 11:28

    Un article d’une rare démagogie.


    Pour autant que je sache, lister les produits chimiques qui constituent un aliment ce n’est pas faire la preuve sa nocivité. On pourrait faire le même type de démonstration en listant les constituants d’un vin ou d’un café... le nom (et le nombre) des espèces chimiques donnerait le tournis à n’importe qui.

    Donc NON, contrairement à ce que vous prétendez, il ne suffit pas de lire la liste d’ingrédients d’un aliment pour se rendre compte de sa nocivité.

    • Antoine Diederick 16 janvier 2010 11:31

      sans doute....mais rien que déjà les huiles hydrogénées....cela suffit pour fuir...


    • l’arbre 16 janvier 2010 11:49

      d’accord mais les éssais clinique ,(avec le public) , prouvent , que le prouduit est très efficace ! le macdo ou autre et comme une drogue :ils le savent mais c’est plus fort qu’eux ils y retournent .
      Parceque " c’est pas cher ! pas vrai ! Celà à l’effet d’un retour dans l’enfance , pas besoin de macher , pas de contraintes connues , c’est aussi sucré que les premiers laits incurgités , dans un monde plein de préjugés c’est le droit encadré à la dérive !ce n’est pas un art de vivre c’est une fuite de la réalité ! ce truc qui sert à se substenter , fait coup double : infantiliser + empoisonner !


    • cob 16 janvier 2010 11:52

      Ce qu’il serait bon de rappeler, c’est que TOUT (absolument TOUT) dans la nature n’est que produit chimique, même l’eau. L’être humain n’est pas constitué d’autre chose. Certains sont nécessaires à notre organisme, d’autres pas, d’autres sont carrément nocifs.


      Les scientifiques discutent régulièrement de ces questions, mais contrairement aux mises en gardes de bonnes femmes qu’on peut lire dans cet article, personne ne peut savoir « d’instinct » si un ingrédient a un nom suffisamment louche pour être nocif.

    • Biaise Biaise 16 janvier 2010 12:51

      Je plussoie : le Mac Do, c’est un luxe à mes yeux. Pour un repas « complet » (aïe ! aïe ! ça m’arrache la gueule !!!), il faut débourser entre 6 et 10 €
      Les sandwichs sont tous à + de 5€ !! Du moins les vrais sandwich, pas les burgers à 1 ou 2€ qui malgré leurs nombreuses calories s’avalent en 2 bouchées et laissent une énorme impression de faim.
      Petite, j’aimais le Mac Do pour les jeux à boule dans lesquels il est tellement plaisant de plonger... Le burger facile à macher, c’est top quand on a les dents qui tombent ! En plsu la viande a un gout sucré, cool !
      Et puis quand on grandit, normalement on réfléchit... d’autres non... Tout simplement parce que certains parents emmènent leurs enfants là bas au moins une fois par semaine, ce qui est énorme !

      Je me souviens d’ailleurs d’un détail de Supersize me : les médecins affirment tous que manger dans un fast food est une chose soit à ne jamais faire, soit à faire une à deux fois par an maximum !


    • Cascabel Cascabel 16 janvier 2010 13:05

      @ cob

      Une méthode plus efficace consiste a voir l’ état physique des aficionados du mc-do. Certes, la seule consomation ne suffierait pas a tout expliquer, mais il n’ empêche que leur mode de vie suit une certaine logique et le mc-do en fait partie.

      Personnellement je ne vois pas l’intérêt de payer aussi cher un bon repas, servi à table avec des fourchettes et des couteaux, qu’un fast-food sans goût et sans couverts, dans une usine à manger où l’on doit faire la queue comme si on était à la soupe populaire.

      Et puis il n’ est pas bien sorcier de comprendre qu’un « repas » mac do tient en grande partie à la boisson. Le sandwich est riquiqui, les frites pas terribles ni bien nombreuses, il reste donc les 50 cl de boisson à forte teneur en sucres pour calmer la faim.
      Il faut vraiment être idiot pour aller dépenser 6 euros (ou plus !!!) pour ce genre de poubelle alimentaire.


    • lambertine 16 janvier 2010 13:42

      L’avis commun de tous les jeunes gens (je parle de mes fils et des garçons de leur âge, autour de la vingtaine) de mon entourage : le MacDo, ça ne nourrit pas. On a faim une heure après en être sorti. Même si c’est « bon ».


    • Mouchemesse Mouchemesse 24 janvier 2010 16:36

      Ouf, enfin quelqu’un qui pense dans cette liste de commentaires. En effet, citer une liste de composants sans préciser les proportions ainsi que le seuil de nocivité ne veut absolument rien dire. Je sais bien qu’il est de bon temps de faire le dégouté devant tout nom composé chimique mais je me permettrais de rappeler le principe de base de la pharmacologie : tout composé peut-être un poison, tout dépend de la quantité qu’on en ingurgite. Le sel n’est pas mauvais en soi, manger trop salé l’est.

      Après cela, il est clair que manger au Macdo n’est pas sain, mais j’en appelle à l’objectivité et à la mesure : cet article est vraiment limite et aurait plus sa place dans une circulaire du parti de José Bové. C’est un peu énervant de voir que la bien-pensance envahit de plus en plus les sites d’actualité version 2.0...

      « Moi je mange sain, et le bigmac des vilains capitalistes américains me fait vomir et de toute façon ça ne nourrrit pas. » C’est un peu triste de voir 100 commentaires comme ça....


    • Lancelot 7 octobre 2015 04:21

      @cob
      Et ta bêtise c’est de la démagogie alors que beaucoup d’additif sont cancérigène et nocifs pour la santé !Ton commentaire en plus d’être pathétique ne sert strictement a rien !


  • bo bo 16 janvier 2010 12:00

    Le monde selon MacDo est très pensé et est une formidable machine mise en place pour gagner de l’argent et ce n’est pas que la formule des des produits vendus qui est à décortiquée...

    Pour commencer par la formule des « produits » elle a été mise en place, puis améliorée et est testée en permanence. Elle doit correspondre à plusieurs critères économiques et de marketing qui peuvent se résumer ainsi :

    1) le produit vendu doit avoir le même goût et être strictement identique où qu’il soit vendu dans le monde. Ce concept fort de « marketing » est inspiré paradoxalement du livre de cuisine bolchevique des années 20 qui pour cimenter la révolution précisait comment élaborer et servir un plat pour qu’il soit identique où qu’il soit servi et quel que soit le consommateur...

    2) les ingrédients le composant doivent revenir le moins cher possible

    3)


  • fabounio fabounio 16 janvier 2010 12:01

    BigMac, c’est le petit nom que j’ai donné a mon ordinateur Mac Pro :) du haut de ses presque 30 kilos, il méritait bien ce nom smiley


  • alberto alberto 16 janvier 2010 12:02

    Et pour couronner le tout :

    Maïs, Orge, Blé, Soja... sans OGM ?

    ça m’étonnerais...

    Merci pour la pub : Bien à vous.


  • 3°oeil 16 janvier 2010 12:06

    n’oubliez pas les cafards si nourrissent eux aussi


  • bonnes idees 16 janvier 2010 12:12

    Faites les vous même car ils seront bien meilleurs et surtout moins chères. C’est la crise....de foie assurée autrement.


    • sissy972 16 janvier 2010 14:53

      Je fais mes hamburgers moi-même ce n’est pas trop difficile, pas trop long à faire et bien meilleur ! et nous n’avons pas de mauvaises odeurs qui trainent, tout pour recommencer une autre fois !
       Je ne comprend pas trop certains, ils trouvent cela dégueu mais y emmènent quand même leurs enfants.
      Sylvia


  • oncle archibald 16 janvier 2010 12:21

    Le « fast food » paysan :

    Quand il n’y a quasiment plus rien à manger dans la maison, il reste toujours quand même un morceau de « cansalade » (1) dans le « garde-manger » (2) et quelques pommes de terre dans un sac en jute sur une étagère de l’arrière cuisine...
    Prenez donc deux tranches de cansalade dans la longueur, pas trop fines pas trop épaisses, disons 8-9 mm par là, mettez ça sur le grill et sur une braise de sarments, sarments de grenache pour les puristes .. attention ça va très vite, il ne faut pas le quitter des yeux, deux minutes de chaque coté maxi .. mangez ça avec des pommes de terre bouillies avec la peau et déshabillées juste au moment de les manger.. Mangez ensemble la cansalade grillée et les pommes de terre à l’eau ... pas besoin de beurre, la cansalade est assez grasse pour le remplacer, pas besoin de pain, avec les patates ça suffit ...
    Si vous avez une salade du jardin pour terminer le festin alors là .. avec un peu de sel un filet d’huile d’olive et un filet de vinaigre « maison » fait avec les fonds de bouteilles ..
    C’est la mac do du paysan .. un moment de pure gastronomie .. Si je mange ça je suis heureux pour tout l’après midi ..

    (1) cansalade : poitrine de porc salée et poivrée pour être conservée.. Fait partie du « fonds de maison » dans tout le midi .. on en met partout, sous les oeufs au plat, dans les petits pois, dans la sauce des escargots ou celle des tripes ..
    (2) garde-manger : espèce de petit meuble avec la porte et au moins deux cotés munis d’un grillage très fin pour empêcher les mouches et les moustiques de pénétrer à l’intérieur, se suspend à un anneau au plafond dans un courant d’air dans l’arrière cuisine.

    PS mes petits enfants adorent ça, mais comme il n’y a pas systématiquement de cadeau avec le repas, ils réclament (à leurs parents) de les amener chez mac-do ... Ils ont même réussi à m’y traîner ! à mon âge !! Recommandations : si un jour comme moi vous êtes obligé de manger la dedans, prenez les « nugets de poulet » .. ça n’est pas bon mais au moins pas il n’est pas nécessaire d’ouvrir une gueule de requin pour arriver à le manger.

    • Biaise Biaise 16 janvier 2010 12:55

      Ô sagesse paysanne !

      Autre version, pour ceux qui préfèrent le poisson.
      On a toujours des harengs fumés au fond du frigo...
      Des patates boullies...
      Du beurre doux...
      Oh Gosh ! :P slurrrrrp
      On fait un concours de recettes sur agoravox ? :p


    • oncle archibald 17 janvier 2010 03:25

      ah Blaise ... C’est le choc des cultures ! ... des harengs fumés au fond du frigo je mettrai ma main au feu qu’il n’y en a quasiment jamais sans le Sud .. Mœurs de la baltique arrivées jusqu’aux frontières de la France et de la Belgique ... Les lancers de harengs sont bien une spécialité du carnaval de Dunkerque non ?

      Mais je vois avec plaisir que le « tout sauf mac donald » n’est pas une utopie et que chacun a ses solutions ...

  • Arcane 16 janvier 2010 12:22


    J’me demande s’ils ne mettent pas les mêmes saloperies dans les nartics en boite que publient parfois le site.

    Le dernier sur JP Belmondo était un très très gros big mac. smiley

    La digestion fut tellement critique qu’il est reparti au labo pour analyse ...(le résultat est encore tenu dans le secret et l’opacité citoyenne)


  • Lorenzo extremeño 16 janvier 2010 12:39

    @ Agoravox

    merci d’avoir fait le ménage !

    cordialement.


  • bo bo 16 janvier 2010 12:43

    Désolé pour l’erreur de clavier, voici le mail complet

    Le monde selon MacDo est très pensé et est une formidable machine mise en place pour gagner de l’argent et ce n’est pas que la formule des des produits vendus qui est à décortiquée...

    Pour commencer par la formule des « produits » elle a été mise en place, puis améliorée et  est testée en permanence. Elle doit correspondre à plusieurs critères économiques et de marketing qui peuvent se résumer ainsi :

    D’abord au niveau des produits :

    1) le produit vendu doit avoir le même goût et être strictement identique où qu’il soit vendu dans le monde. Ce concept fort de « marketing » est inspiré paradoxalement du livre de cuisine bolchevique des années 20 qui pour cimenter la révolution précisait comment élaborer et servir un plat pour qu’il soit identique où qu’il soit servi et quel que soit le consommateur...

    2) les ingrédients le composant doivent revenir le moins cher possible.

    3) des adjuvants sont ajoutés dans le but de faire saliver (d’où les odeurs « travaillées » à l’intérieur du restaurant) et de créer un besoin de « consommer ». Il y a aux USA à l’intérieur du groupe« une  »université ou école de la restauration" qui travaille tous les produits en permanence et forme une partie du personnel.

    4) tout a été chronométré et à tous les stades.

    5) un contrôle qualité MacDo a été mis en place

    Puis au niveau du système du franchisé, qui lui peut aussi se résumer en 3 points :

    1) TOUT appartient à MacDo : du fonds de commerce et à petite cuillère en plastique. MacDo avait essuyé les « plâtres » en franchisant en France avec la famille DAYAN dans les années 50, ce qui c’est terminé par un procès et une transaction dans les années 70.

    2) Le risque commercial est entièrement sur la tête du franchisé qui assume tout les risques financiers et donc les crédits d’investissements (bien sur MacDO a fait les études de « faisabilité »)

    3) Le franchisé est rémunéré sur la marge nette

    Puis au niveau de la logistique. Elle est faramineuse d’efficacité :

    1) au niveau distribution, approvisionnement et contrôle financier avec une informatique de premier ordre.

    2) au niveau « humain ». Le système américain du « self made man » fait que l’employé du bas de l’échelle peut « grimper » tout les échelons et avoir l’opportunité de devenir « franchisé »

    Puis l’évolution du marketing, MacDO l’a parfaitement adapté à ces objectifs :

    1) au début et aux US MacDo est un resto de pauvres, assez sale et très peu cher.

    2)l’implantation a été testée en Europe dans le monde anglo-saxon et en Allemagne. Mac Do a implanté son premier resto en France à Strasbourg. Le challenge se faire une place dans la tradition « culinaire de beaucoup de pays ». Le concept qui en est sorti :

    - positionner MacDO dans une image de haut de gamme de « Take away » en profitant de la TVA restauration réduite (pour la France)
    - cibler la clientèle des enfants : clientèle idéale le père divorcé qui a la garde de ses enfants...

    Le résultat économique est là. Des bénéfices faramineux. Le premier MacDo a été ouvert à Strasbourg en 1980.... la France en est maintenant couverte.

    A l’époque, je ne croyais pas à cette réussite, je l’ai écrit : je pensais que la tradition culinaire française basée sur des produits frais ne pourrait pas être si vite balayée par un marketing orienté sur la nouvelle façon de vivre des bourgeois.
    Dès 1982/5, ce fut le succès des ouvertures parisiennes, des marges nettes dégagées à faire pâlir ’des gérants se faisant des francfs en unité de millions" .
    Les banques se sont précipitées pour financer les ouvertures de MacDo (les dirigeants socialistes du secteur bancaire nationalisés ne savaient eux pas compter : les conditions de financements étaient non rentables avec centralisation de trésorerie sans jour de valeur......à rapprocher de la marche du financement du franchisé aux "normes MacDo : 0,5 % au mieux)

    Mon propos est à plat pour montrer « la machine commerciale » et sans jugement sur la qualité Mac Do


    • Mmarvinbear mmarvin 16 janvier 2010 14:14

      "Le monde selon MacDo est très pensé et est une formidable machine mise en place pour gagner de l’argent et ce n’est pas que la formule des des produits vendus qui est à décortiquée...«  : N’est-ce pas le but premier de toute entreprise ? Gagner de l’argent ?

       » le produit vendu doit avoir le même goût et être strictement identique où qu’il soit vendu dans le monde.«  : C’est vrai pour certains produits de base, mais chaque aire culturelle a des produits spécifiques qui ne sont proposés nulle part ailleurs, ou alors lors d’opérations ponctuelles. Si le produit est un succès, il peut cependant être ajouté à la carte permanente.

       » les ingrédients le composant doivent revenir le moins cher possible.«  : C’est une tendance naturelle pour tout entreprise que de réduire au maximum son coût de revient.

       »des adjuvants sont ajoutés dans le but de faire saliver«  : cela fait partie de la stratégie marketing. Mais bon on ne sens ces odeurs que dans les restaurants, donc il faut deja avoir fait le geste volontaire d’y rentrer.

       »tout a été chronométré et à tous les stades.« 
       : c’est le principe de base du taylorisme. il existe depuis les années 1920.

       »au niveau distribution, approvisionnement et contrôle financier avec une informatique de premier ordre«  : les restaurants se fournissent auprès de distributeurs qui eux s’approvisionnent au niveau local ou régional. Quand Bové a démoli un macdo pour se faire sa pub, il a bien dissimulé le fait que les agriculteurs du coin étaient furieux contre lui car ce sont eux qui devaient fournir la viande, la salade, les pommes de terre et autres au distributeur. Pour des raisons évidentes, seul le poisson échappe à cette règle.

       »au niveau « humain ». Le système américain du « self made man » fait que l’employé du bas de l’échelle peut « grimper » tout les échelons et avoir l’opportunité de devenir « franchisé »« 
       : les fastfood sont les endroits ou on voit le plus de maghrébins ou des noirs occuper un poste hiérarchique élevé dans le domaine de la restauration de groupe...

      Les grandes brasseries parisiennes, chantres du bon goût et du bon accueil français se sont signalé d’une façon exemplaire : lors d’un testing, un jeune typé arabe (mais bien habillé, pas de casquette à l’envers ou d’accent 9-3 forcé) se présente pour une place de serveur, mais on lui répond (gentilment) qu’il n’y a pas de place disponible. Dix minutes après, un blanc se présente pour le même poste. On lui demande s’il ne peut pas commencer le soir même...

      Tout est dit...


       » Le risque commercial est entièrement sur la tête du franchisé qui assume tout les risques financiers et donc les crédits d’investissements (bien sur MacDO a fait les études de « faisabilité »)« 
       : Le nombre de faillite et de fermeture est très faible comparé aux autres établissements du même genre.

       » je pensais que la tradition culinaire française basée sur des produits frais ne pourrait pas être si vite balayée par un marketing orienté sur la nouvelle façon de vivre des bourgeois. " : En fait, les mc do ont vite marché aussi à cause des cafetiers et brasseurs bien franchouillards qui ont arnaqué des décennies durant les jeunes étudiants en vendant à prix d’or un jambon-beurre fait avec du pain rassis, du jambon périmé et du beurre rance... Il n’y avait aucune autre alternative économique pendant longtemps et quand le grand M jaune a fini par se pointer, les jeunes ont trouvé des produits variés, de qualité variable selon ses gouts et à un prix raisonnable.

      Alors si tout système est criticable, je suis quand même d’avis de balayer devant sa propre porte avant de critiquer les autres.


    • bo bo 16 janvier 2010 15:59

      à mmarvin

      Certains points de votre raisonnement, ne sont pas exacts : nous ne devons pas aller dans les mêmes brasseries ou acheter nos sandwichs au mêmes endroits.
      Le succès de McDo colle à une parfaite analyse du marché et à la recherche permanente de rester au top et à créer de nouveaux produits (même en les « relookant »).

      à Cascabel

      vous avez raison la France est paradoxalement un des marchés les plus rentables pour McDo.

      Quant au système de management il peut être qualifié selon les sensibilités politiques de « stalininien » ou de grandes réussites capitalistes : l’employé pense McDo, vit McDO, rêve McDo, ....d’où mon début de mail« .....c’est pour cela que j’ai écrit  »le monde selon McDo« .

      Pour lever un voile, j’ai découvert tout cela à la fin des années 70 invité au centre directionnel et opérationnel de McDo de l’Illinois........c’est pour cela que j’ai écrit dans mon mail que j’ai commis un écrit où je faisais part de mon scepticisme quand à la réussite de l’implantation en France....les faits m’ont donnés TORT.....je ne pensais pas que l’on puisse »conditionner« les gens (en l’occurrence les Français) à ce point, surtout sur des habitudes alimentaires si loin de leur »racines".......

      Que cette manière de s’alimenter soit mauvaise, pour qui en abuserait et soit néfaste à terme, personnellement j’en suis persuadé....mais McDo n’est pas plus mauvais que beaucoup des innombrables produits industriels alimentaires qui fleurissent dans nos rayons alimentaires et sont consommés chaque jour....

      La seule différence, c’est l’incroyable marge nette dégagée par ce groupe et surtout dans un des paradis de McDo : la France... ...quand vous allez aux US poussez la porte d’un McDo (gardez le ticket) et faites la même expérience en France ..... et là, je n’adhère pas aux propos tendant à faire passer McDo comme une sorte de resto du cœur.....

      Enfin, l’argument du soutien de McDo à l’agriculture française est RISIBLE. Cette entreprise se comporte exactement comme toutes les mutinationales....


    • Mmarvinbear mmarvin 16 janvier 2010 16:56

      "Certains points de votre raisonnement, ne sont pas exacts : nous ne devons pas aller dans les mêmes brasseries ou acheter nos sandwichs au mêmes endroits." : Quand je parle du jambon-beurre rance, je parle d’une époque révolue. Les années 60 et 70. Et même 80.

      Il est clair que depuis le succès du fastfood, beaucoup ont investi le marché et ont grandement améliorés leurs produits.

      Mais l’image qui est restée est pour eux un handicap certain.


    • Philou017 Philou017 17 janvier 2010 08:23

      Ce que montre l’article, c’est que l’arnaque se situe aussi au niveau de la présentation.
      Le big Mac apparait comme un produit frais : De la viande, du pain avec des légumes.

      Or le big mac est bien plus farci de conservateurs et d’additifs que n’importe quelle boite de conserve. Il est est aussi composé des pires produits de l’agriculture industrielle.
      Le truc c’est de l’accompagner d’une sauce très relevée de produits aromatiques afin de lui donner bon gout et de cacher à la fois le mauvais gout des produits employés et la surabondance chimique.

      Mangez une salade McDo et vous verrez que les légumes sont immangeables pour un palais normalement constitué, parce que la sauce ne parvient pas à dissimuler le gout. Bref de la mal-bouffe à son apogée.

      La rhétorique de mmarvin est édifiante de l’esprit beauf de notre époque : mais non, c’est pas mauvais, puisqu’on retrouve les mêmes saloperies qu’ailleurs. Et puis la toxicité des composants chimiques n’est pas prouvée, etc etc
      mmarvin atteint toujours les sommets de la beauf-attitude avec une facilité impressionnante.


    • Mmarvinbear mmarvin 17 janvier 2010 18:19

      « Ce que montre l’article, c’est que l’arnaque se situe aussi au niveau de la présentation.
      Le big Mac apparait comme un produit frais : De la viande, du pain avec des légumes. »
       : C’est vrai que la publicité fait beaucoup : l’image et ce qu’il y a dans la boite n’ont rien à voir mais pour le reste il n’y a a pas de mensonge.

      "mais non, c’est pas mauvais, puisqu’on retrouve les mêmes saloperies qu’ailleurs. Et puis la toxicité des composants chimiques n’est pas prouvée, etc etc« 
       : Ce qui est le plus représentatif de l’époque en fait c’est la niaiserie écolo-biologiste qui veut que tout ce qui sorte du pis d’un animal soit »bon« et tout ce qui sort d’une éprouvette soit »maléfique« .

      Le lait, pur et maternel, causait des troubles alimentaires plus ou moins grave s’il n’était pas consommé de suite. Et même ainsi, on n’était pas à l’abri d’une bactérie volage qui parfois vous envoyait au lit pour la semaine.

      Ce n’est que lorsque la pasteurisation a été découverte que la consommation de lait a pu se faire quasiment sans risque. Cela implique une modification thermique du liquide et donc un passage en usine qui n’a rien de naturel...

      Pour ce qui est des composés chimique, il est frappant de voir qu’en réalité tout est naturel au fond.

      Le sulfate de calcium est une roche sédimentaire. Pareil pour le carbonate de calcium qui sert de colorant : c’est du vulgaire calcaire.

      Le chlorure d’ammonium est issu des roches volcaniques.

      D’autres encore sont extraits de végétaux ou de glandes animales...

      Quand à la toxicité, aucun additif ne passe dans l’alimentation avant d’avoir subi une foule de tests qui doivent démontrer son innocuité. Il y a parfois des problèmes d’allergie, mais ce n’est pas la faute des industriels si une personne est allergique à l’oeuf ou à l’arachide.

      Les »rebelles« qui combattent les additifs ont la facheuse tendance à oublier que certains de ces ajouts permettent de conserver les aliments plus longuement. Cela permet de les consommer en toute sécurité et pas un ne semble savoir ce que cela fait que de chopper une bactérie »naturelle« . Qu’ils aillent dans les pays du tiers-monde voir ce que cela fait que de chopper un petit choléra ou un typhus à cause d’un riz naturel, non traité et contaminé.

      De plus, en les lisant, on constate que leurs arguments tiennent plus du conspirationnisme classique que de la recherche véritable.

      Combien de fois je lis »les laboratoires nous mentent ils sont à la solde des gouvernements" pour tout argument pour réfuter des années, voire même des décennies de tests...

      En général, ce sont les mêmes qui pensent que
      - les extraterrestres ont débarqué à Roswell
      - le complexe militaro-industriel a tué Kennedy
      - l’homme n’est jamais allé sur la Lune
      - le 11 septembre a été causé par
       — le gouvernement américain
       — les juifs
       — le gouvernement américain enjuivé
      (rayez la ou les mention(s) inutile(s))

      Et evidemment ils ont
      - toutes les preuves mais ils ne les diffusent pas sinon ils se font tuer
      - aucune preuve, tout est retenu par les gouvernements

      Et les preuves que toi tu avances sont
      - fausses
      - truquées
      - peu concluantes à leurs yeux.

      Vous savez le pire ?

      On s’y fait...


    • Mouchemesse Mouchemesse 24 janvier 2010 16:53

      "mmarvin atteint toujours les sommets de la beauf-attitude avec une facilité impressionnante."

      Je ne vois pas ce qu’il y a de beauf là dedans, simplement un scepticisme sain, voire un peu d’esprit de contradiction, mais il me semble que certains ici ont un peu besoin de stimulation.

      Mmarvin, tu n’es pas seul.


    • Lancelot 7 octobre 2015 04:30

      @mmarvin
      Fais toi greffer un cerveau pauvre naïf si tu pense que l’afsa contrôle tout a 10% de façon sur et vérifie tout les produits tu et d’une naïveté incroyable l’argent dirige le monde les contrôles laisse moi rire et le scandale du médiator et de nombreux médocs qui tuent les gens !Le système t’a bien endoctriné le cerveau ont parlent de la condition des élevages industriel des poulet de bœuf pour le mac do des animaux gavé d’antibiotique d’ogms et j’en passe !


  • Cascabel Cascabel 16 janvier 2010 12:51

    A propos de la guerre des mots voici un extrait de Wikipedia la confirmant :

     
    « Un autre aspect contesté est la précarité supposée de l’emploi dans cette entreprise. Un mot dérivé, McJob, est utilisé par les jeunes pour parler des emplois les plus difficiles et mal payés. McDonald’s a attaqué en justice les dictionnaires voulant inclure ce terme. »

    Sur le même article on y apprend qu’en France Mc Do conserve les termes anglais alors qu’au Québec tout trouve une traduction française. On y apprend également que la France est le deuxième pays après les USA à consommer la mal-bouffe de cette boite.

    Pas étonnant dés lors qu’on ait voté pour un mac-do président. smiley


  • ZEN ZEN 16 janvier 2010 12:59

    BM : dans la logique de l’agrobusiness US


  • ZEN ZEN 16 janvier 2010 13:01

    Plus précisément, ce document


  • Krokodilo Krokodilo 16 janvier 2010 13:01

    Ce qui est affolant, c’est qu’ils marchent très bien en France, je crois. J’en ai mangé quelques-uns pendant mes études, mais on avait toujours faim après, parce qu’il manque du vrai pain, ou de la purée, du riz ou des nouilles.
    Mieux vaut chercher une sandwicherie, il y en a de plus en plus.


    • Cascabel Cascabel 16 janvier 2010 13:22

      Extrait de wikipedia :

      La France est l’un des marchés les plus dynamiques[9] : en 2003, le chiffre d’affaires de McDonald’s France a progressé de 10 %, pour atteindre les 2,2 milliards d’euros. On compte plus de 1 135 restaurants sur le territoire français. McDonald’s France voit passer plus de 1,2 million de clients par jour[10] ( ) .

      En 2009, la France est le deuxième pays le plus rentable après les États-Unis, et le magasin réalisant le plus grand chiffre d’affaire au monde se trouve à Paris.


  • barrere 16 janvier 2010 13:12

    je suis quand même rassuré même si je n’y mange jamais.

    il n’y a pas de nitrate d’ammonium. Car en contact avec le chlore contenu dans l’eau de boisson, on aurait pu craindre des pets pouvant etre enregistrés par les sismographes.


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 janvier 2010 13:13

    Le marketing est à comparer à la fission nucléaire , capable du meilleur comme du pire .


  • elmapelki elmapelki 16 janvier 2010 13:17

    Le coureur de 100 M= Viande.
    Le coureur de 10000 M= Végétal.


    http://video.planet.fr/video/iLyROoaftkGv.html


  • Mmarvinbear mmarvin 16 janvier 2010 13:49

    Tiens une nouvelle page de propagande...

    Cela faisait longtemps...

    Alors ne faisons pas comme l’auteur et voyons les choses de plus près pour en savoir plus et pour juger plus sereinement :

    « 
    Le petit pain contient aussi 2% ( au plus) des ingrédients suivants : » : Ce qui signifie en premier lieu que 98 % du petit pain est composé d’éléments naturels. C’est rassurant.

    Mais voyons déja ce qui est censé faire peur...

     sulfate de calcium (E516) : Utilisé comme épaississant et régulateur de l’acidité des farines. C’est bien, il empêche la farine d’être trop acide et donc protège l’estomac. En plus le sulfate de calcium est utilisé comme stimulateur de la circulation sanguine en médecine.

    Carbonate de calcium (E170) : colorant sans action sur l’organisme.

     Sulfate d’ammonium (E517) : est également un stabilisateur du ph.

    Chlorure d’ammonium (E510) : outre son rôle de stabilisateur, cette molécule est aussi utilisée comme traitement préventif de la maladie de la Pierre.

    Stéaryl de sodium lactylé, (E481(i)) : le nom fait peur mais cet émulsifiant n’a aucun danger ou contre-indication connus.

    (E472(f)) : Pareil que pour le E481 i

    Acide ascorbique* (E300) : C’est le véritable nom de la Vitamine C...

    Gomme xanthane (E415) : c’est un épaississant fabriqué à partir de la farine de maïs.

    Sorbate de potassium (E202) : conservateur. Il empêche votre produit de se transforme en bouillon de culture bactérienne.


    « 
    Un burger Mc Do ne moisit jamais. » : ça se voit que tu n’en achètes jamais...

    « Il n’a jamais eu rien de vivant. » : Une telle phrase est symptomatique du déni de la réalité... Pourtant tu as montré que 98 % de sa composition était d’origine naturelle (farine, oeuf, salade, tomate, viande...)... Si tu espérais marqué les esprits avec une telle sentence bien dramatique, c’est raté. Chez moi en tout cas...

    « Dire qu’il était besoin au crétin de Supersize me de s’avaler pendant un mois devant la caméra trois menus Mc Donald’s par jour pour démontrer aux braves gens que ce genre de restauration était nocif pour la santé. » : En fait, si ce film était mauvais, c’était à cause du coté propagande simpliste... Je me suis toujours demandé pourquoi, alors qu’il voulait ne manger qu’au MacDo, il prenait systématiquement les frites et le burger alors que à l’époque les salades étaient déjà au menu... Pareil pour l’eau (en lieu et place du coca pas light) ou les fruits coupés en lieu et place de glace...

    Tous ces produits étaient déjà au menu pourtant... Et pourtant on n’en voit pas un dans le film...

    C’est quoi au fait la différence entre l’information et la propagande déjà ?


    • Cascabel Cascabel 16 janvier 2010 13:54

      « Le petit pain contient aussi 2% ( au plus) des ingrédients suivants : » : Ce qui signifie en premier lieu que 98 % du petit pain est composé d’éléments naturels. C’est rassurant.

      Mmarvin... quel est le pourcentage d’ eau dans un café ?


    • Mmarvinbear mmarvin 16 janvier 2010 14:25

      Je dirais 99,99 % en général, mais avec mon mec on doit tomber à pas loin de 50 % parfois...

      Mais pourquoi vouloir comparer un aliment liquide avec un autre solide ?

      Mais bon je vois ou tu veux en venir. Les 2 % seraient plus important dans le produit que les 98... Comme pour un café.

      Malheureusement je n’en crois rien. Quand je mange un bigmac (ce que je ne fais pas souvent, il faut savoir rester raisonnable), je sens le gout du pain, de la salade, de la tomate, de la viande et de la sauce. Même celui du fromage et pourtant le cheddar est pas connu pour ses qualités gustatives.

      Pour ce qui est du taux d’humidité dans un bigmac, je dirais qu’il est autour de 60 75 %... Au pif...

      Après tout, l’homme est composé à 75 % d’eau... On pourrait donc croire que les 25 % restant sont les plus important mais retire l’eau d’un homme, et les 25 % qui restent après déshydratation vont avoir une drôle de gueule une fois réduits à l’état de cellules mortes tu crois pas ?


    • Marc Bruxman 16 janvier 2010 19:09


      «  »
      Un burger Mc Do ne moisit jamais.«  : ça se voit que tu n’en achètes jamais... »

      Ah la pas sur comme je dis plus bas j’ai vu l’expérience faite sans trucage avec un Kwik. Et ben le Quick’n Toast effectivement les microbes n’en ont pas voulu alors que n’importe quel autre produit alimentaire aurait été couvert de « formes de vies » dans les mêmes conditions.

      Après oui pour le reste les gens sont vitepaniqués dès qu’ils voient un nom chimique alors que souvent il n’y a pas de risque....


    • Philou017 Philou017 17 janvier 2010 08:38

      mmarvain : «  »Il n’a jamais eu rien de vivant." : Une telle phrase est symptomatique du déni de la réalité... Pourtant tu as montré que 98 % de sa composition était d’origine naturelle (farine, oeuf, salade, tomate, viande...)... Si tu espérais marqué les esprits avec une telle sentence bien dramatique, c’est raté. Chez moi en tout cas..."

      Les molécules que l’on trouve dans la nourriture sont vivantes, cad qu’elles sont chargées d’énergie. Cette energie est pour beaucoup dans la qualité nutritive du produit.
      On peut constater toute la différence quand on mange un fruit frais et un fruit qui comme à être flétri : ca n’a plus de gout ni d’énergie.
      Le tour de force de l’industrie alimentaire consiste à cacher cette perte d’énergie avec des procédés divers, dont l’ajout d’additifs qui donnent du gout.
      Ca se vérifie aussi sur les produits surgelés même si la perte est moins importante.

      C’est pour cela que le Big Mac est aussi peu nourrissant et laisse une sensation de faim : il y a très peu d’énergie dans les produits longue conservation et dans les légumes gardés longtemps au frigo, sans parler de la perte de gout.
      L’auteur exagère quand il dit qu’il n’y a rien de vivant dans un mcDo, mais pas tant que cela.


    • thobouli 17 janvier 2010 18:03

      Bonjour,

      Pour informations, on peut trouver la liste des effets secondaires constatés ou suspectés sur les additifs à l’adresse suivante : http://mangersain.medicalistes.org/additifs.php

      Le site est sérieux et cite les sources des informations qu’il donne.

      Voici un résumé par rapport aux ingrédients cités :

      - Sulfate de calcium (E516) :
      Laxatif à fortes doses

      - Carbonate de calcium (E170) :
      Inoffensif

      - Sulfate d’ammonium (E517) :
      Aucun effet connu à ce jour, mais l’ammonium est dérivé de l’ammoniac, cet additif est interdit en france.

      - Chlorure d’ammonium (E510) :
      Suspecté d’être neurotoxique, potentiellement dangereux pour les personnes avec candida et allergies. (...) Interdit en Australie (en usage alimentaire).

      (candida : Levure tolérée dans/sur l’homme sain, mais pathologique (mycoses) sur un organisme affaibli [http://fr.wikipedia.org/wiki/Candida_(genre)])

      - Stéaryl de sodium lactylé, (E481(i)) :
      Aucun effet connu à ce jour

      - (E472(f)) :
      Aucun effet connu à ce jour

      - Acide ascorbique* (E300) :
      Produit de synthèse, ne pas confondre avec la vitamine C naturelle (...) Ne pas en abuser.
      Diarrhées et usure des dents à fortes doses.
      Calculs rénaux chez les sujets sensibles.

      - Gomme xanthane (E415) :
      A forte dose : augmentation du temps de transit intestinal ; diminuerait en ce cas l’absorption intestinale de certains minéraux (oligo-éléments)

      - Sorbate de potassium (E202) :
      Symptômes cutanéo-muqueux.
      Réaction urticaire possible.

      A chacun de croire ou ne pas croire à la nocivité du produit. Je pense qu’il ne faut simplement pas en faire un repas quotidien.

      Cordialement.


    • Mmarvinbear mmarvin 17 janvier 2010 18:34

      « A chacun de croire ou ne pas croire à la nocivité du produit. Je pense qu’il ne faut simplement pas en faire un repas quotidien. » :

      C’est la dose qui fait le poison...


    • Cascabel Cascabel 18 janvier 2010 02:37

      mmarvin

      Je rejoins un peu votre critique sur l’ article, à savoir que l’étalage seul d’ingrédients chimiques ne suffit pas à créer le scoop. J’aurais voulu aussi plus de précisions.
      Il n’empêche que le « repas » mac-do correspond bien au prototype de l’ alimentation industrielle, faite sans amour pour la cuisine, et pauvre d’un point de vue nutritionnel.

      D’ailleurs vous même parlez de « dose » et non de « repas ». Une façon de reconnaitre qu’il ne s’agit pas vraiment de nourriture mais de mal-bouffe.A petite « dose » le corps supporte mais au delà d’un certain seuil cela devient du poison, comme une drogue en somme.


    • Cascabel Cascabel 18 janvier 2010 03:05

      @ thobuli

      Merci de faire le point.


  • miwari miwari 16 janvier 2010 13:52

    big mac, c’est une vraie m... a ce que je vois.

    Tiens... je me trompe ou il y a un intervenant assidu sur agora qui porte ce pseudo ?

    J’espère pour lui qu’il ne la pas pris en connaissance de cause, si c’est oui alors direct l’asile smiley


    • Pyrathome pyralene 16 janvier 2010 14:28

      Oui , un big mac , c’est infect , c’est de la nourriture pour les porcs................. smiley


    • 65beve 65beve 16 janvier 2010 18:12

      Bonsoir,

      @miwari et pyralene

       smiley


    • Cascabel Cascabel 16 janvier 2010 14:30

      chantefaux

      En bon idéologue sectaire vous mélangez les sujets et versez dans l’attaque des personnes. Pitoyable.

      Par ailleurs l’ euthanasie, comme l’ avortement, n’a rien d’évident. D’ailleurs l’avortement a été légalisé dans l’idée qu’il s’agissait de cas d’exceptions puis s’est vite généralisé et banalisé au point de devenir une sorte de pratique contraceptive.
      Ce scénario risque de se reproduire avec l’ euthanasie. Cela permettra à la sécurité sociale de faire des économies et les plus pauvres seront fortement incités à se faire zigouiller à l’hôpital...en toute légalité.

      Ceci étant dit, si vous voulez vous pourrir la vie au mac-do et vous suicider juste après libre à vous.


    • Antoine Diederick 16 janvier 2010 14:59

      bonne remarque Chantecler

      du coup, je me demande quel est le rapport entre le fast food et l’euthanasie.....

      quoique ....


  • ZEN ZEN 16 janvier 2010 14:38

    @ Chanteclerc
    J’avais vu...
    L’auteur est une militante et ne fait pas dans la nuance
    .Par ex, quand elle dit :

    ....Qui est l’étrange Association pour le droit à mourir dans la Dignité (A.D.M.D). D’ou viennent ses 47 000 militants ? Quelles sont ses techniques de persuasion ? Comment crée-t-elle, grâce aux Médias, des martyrs de la Cause (Vincent Humbert, Chantal Sébire, Rémy Salvat, etc.) ?.


  • King Al Batar Albatar 16 janvier 2010 15:02

    @ L’auteur.

    « Dire qu’il était besoin au crétin de Supersize me de s’avaler pendant un mois devant la caméra trois menus Mc Donald’s par jour pour démontrer aux braves gens que ce genre de restauration était nocif pour la santé »

    J’ai envie de vous dire qu’il n’y a pas besoin d’ecrire 50 lignes et tous les ingrediens du pain du Big Mac pour nous convaincre que c’est de la Malbouffe.

    Votre article est interessant mais inutile car on est quand même un peu tous au courant....

    Vive l’entrecote saignante sauce roquefort, pomme de terre haricots vert, puis un camembert accompagné de pif qui tache, et hop on emmerde les cainris et on chie sur tonton sam !


  • King Al Batar Albatar 16 janvier 2010 15:10

    Quit à faire n’importe quoi avec mon corps, je prefere boire du rhum et fumer de petards.....

    Dire qu’on m’interdit de fumer des cones soit disant pour ma santé et qu’il y a des Mc do à tous les coins de rue.....


    • Mouchemesse Mouchemesse 24 janvier 2010 17:04

      Réaction assez peu constructive quoiqu’elle me permette de te conseiller le Big-Mac pour la fringale après le pétard.

      Sérieusement, c’est pas si mauvais le Macdo, faut pas exagérer.


  • srobyl srobyl 16 janvier 2010 16:06

    Merci pour cet article édifiant, qui précise ce que tout être un peu sensé pressentait déjà...Mais c’est bon d’en avoir la liste. TERRIFIANT  ! Mais ce qui fait le plus froid dans le dos, c’est bien de réaliser ce que réveil dit : « cest tout le temps plein »...Ce qui serait bon de savoir, c’est quelles sont les motivations réelles des clients de Mac Do : quel % le fréquente pour manger (pardon bouffer) vite, et quel % y vont par pur efffet de mode, fascinés par la « rutilance » apparente du produit, la modernitude du moyen de restauration et/ou victime de la pub ...
    A quand des informations ministérielles sérieuses et courageuses qui sortent des spots « éviter le grignotage », « manger 5 fruits et légumes par jour » On a bien eu fut un temps la liste des substances dégagées par la fumée de tabac ! A quand la précision du cocktail de cochonneries qu’on risque d’avaler avec les différents Mac ? 


  • WatchTower WatchTower 16 janvier 2010 16:11

    N’empêche que au final gustativement c’est bon !

    Mais leurs nouvelles créations, il faudrait examiner le contenu, car le pain n’est plus le meme, et le goût (280 sauce poivre etc) est ignoble, la texture aussi !
    Je crois à la dégradation graduelle de la « qualité » des produits McDonald’s !
    Ils peuvent se le permettre, ca rleur produit rendent accro ! ( que ce soit le coca ou le mcdo en lui même ).
    Un ai qui mange presque 3x semaine au Mcdo est accro !
    C’est psychologique.
    Moi même en ayant vu leur pub bizarre à la télé, je me suis levé instinctivement et j’ai demandé à ma mère de passer au drive !

    Le redéfinition de leur ligne marketing est très dangereuse pour les jeunes aussi, ils ont rajouté du vert au fond de leur logo, pour faire écolo !
    les salops !

    J’ai récemment lu une étude étayée de temoignage d’ex boss de Coca Cola confirmant que la feuille de Coca faisait à la base partie de la recette, et l’est toujours, à dose minime !
    La guerre contre les Farc et autres narcotraficantes n’est que pour avoir le monopole sur la Coca (Evo Morales a bien fait de la legaliser !), afin d’avoir le monopole sur le traffic de cocaïne tant utile au systeme (et aux agents du systeme ^^), ainsi que de permettre a coca cola de piocher tranquillement dans les reserves et continuer de mettre ne serait-ce que leur 0,00001% d’alcaloide de feuille de coca dans nos boissons !


    • Mmarvinbear mmarvin 16 janvier 2010 17:01

      "J’ai récemment lu une étude étayée de temoignage d’ex boss de Coca Cola confirmant que la feuille de Coca faisait à la base partie de la recette, et l’est toujours, à dose minime !"  : c’est exact, mais la cocaïne en est totalement retirée.

      Mais ne me demandez pas ce qu’ils en font...

      M’étonnerais pas qu’ils se la gardent pour usage personnel...

      Au prix du gramme...


  • Reinette Reinette 16 janvier 2010 16:27



    pioché sur le site de l’artiste.. euh de l’auteur

    Le Culte de l’humanité

     Les militants de l’A.D.M.D, Jean-Luc Roméro en tête, s’imaginent toujours que l’on conteste leurs idées uniquement pour des motifs religieux. Le débat de l’euthanasie opposerait, selon eux, des catholiques forcenés à des athées éclairés. Ce débat, bien sûr, n’existe pas. Les catholiques appartiennent à une race en voie d’extinction définitive. On ne les voit plus. On ne les entend plus. De temps en temps, quelques athées, comme les militants de l’A.D.M.D, en appellent au fantôme du catholicisme afin de mieux se gargariser de leurs propres croyances.

    Les adeptes de l’euthanasie vivent dans le culte de l’Humanité, une Eglise qui regorge de fidèles puisqu’elle fait de l’homme le Dieu de l’Univers. Depuis un siècle, les croyances de cette nouvelle religion ont peu à peu remplacé les anciennes… Le médicament a évincé la prière (avec un peu moins d’efficacité…) et on vénère la seringue en lieu et place de la relique. Si Adam et Eve ou la virginité de la Vierge-Marie font dorénavant ricaner les foules, elles croient dur comme fer à des fables franchement grotesques comme celle du Big Bang.

     smiley smiley smiley

    Big Mac ; Big Bang ; Big Ben ; Big-ard smiley smiley smiley


    8 Problème de santé


     


  • herbe herbe 16 janvier 2010 17:32

    Une initiative intéressante parmi d’autres pour sortir de la « mal bouffe » :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Slow_Food


Réagir