jeudi 1er décembre 2022 - par Fergus

Les classes populaires victimes du paradoxe de la consommation alimentaire

Durablement installée dans nos vies, l’inflation pèse désormais d’un poids significatif sur les budgets des ménages. Et cela tout particulièrement au sein des classes populaires, plus durement impactées. Au plan alimentaire, cette inflation contraint un nombre croissant de personnes à revenus modestes à revoir leurs habitudes. Une réalité qui pénalise principalement les précaires et les pauvres…

JPEG

Avant toute chose, il convient de se pencher sur les dernières données communiquées par l’INSEE. Sur un an (par rapport à octobre 2021), la baisse de la consommation des ménages s’établit à – 5,9 % alors que la hausse des prix à la consommation s’élève à + 6,2 %. Sur cette même période, les dépenses d’énergie et de carburants s’établissent à – 11,5 % tandis que les dépenses alimentaires reculent de – 7,5 %.

C’est un fait avéré : l’inflation pénalise plus durement les classes populaires que les classes moyennes aisées et a fortiori les classes supérieures de la société. Pour une raison évidente : la majeure partie – et trop souvent la totalité – des dépenses des précaires et des pauvres ne relève pas du choix mais de la contrainte, qu’il s’agisse de logement, d’énergie, d’alimentation, de santé, de transport et d’habillement.

Une inflation qui, faute de moyens, entraîne une baisse de la consommation particulièrement marquée dans les ménages les plus touchés par la hausse des produits de nécessité, notamment au plan énergétique. Cela se traduit par une limitation des déplacements non essentiels et, à domicile, par des économies d’énergie qui impactent principalement le chauffage. Le souci est que cette baisse de la consommation affecte désormais également, et de manière significative, les produits alimentaires.

Les classes populaires ne doivent pas moins se nourrir. Raison pour laquelle elles délaissent de plus en plus les « produits de marque » pour leur préférer les « produits distributeurs », moins coûteux à l’achat. Or, c’est là que survient un étonnant paradoxe : ce sont lesdits « produits distributeurs », ou « marques premier prix », qui, à offre égale en termes de volume, subissent les plus fortes hausses dans les rayons de la grande distribution.

Certes, les personnes qui, au plan alimentaire, font ces choix dictés par la baisse de leur pouvoir d’achat réalisent une économie réelle qui leur permet de diminuer l’impact de cette spirale inflationniste qui les pénalise durement. Mais une économie rognée de facto par les hausses plus rapides de ces « produits distributeurs » et « marques premier prix » dont beaucoup sont en outre caractérisés, si l’on en croit les spécialistes en nutrition, par une qualité moindre.

La cause de ces augmentations plus rapides est à chercher dans les campagnes marketing et leurs déclinaisons en termes de communication. Elles constituent pour les « produits de marque » – auxquelles les industriels consacrent d’importants budgets – une part importante du prix de ces produits. A contrario, il n’existe rien de tel, ou quasiment pas, pour les « produits distributeurs » et les « marques premier prix ». Dès lors, la part de l’augmentation des matières premières et des coûts de production répercutée sur le prix de ces produits est proportionnellement plus élevée.

Autre conséquence de cette réalité observable sur le terrain : ce transfert des achats vers les produits de base profite aux importations étrangères à bas coût de production au détriment des productions françaises. Au final, ce sont les personnes modestes qui font les frais de cette situation, et dans le contexte actuel de baisse constante du pouvoir d’achat, cela ne fera qu’empirer dans les prochains mois.



594 réactions


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 1er décembre 2022 11:56

    Et à qui profite le crime ? ^^


  • Buzzcocks 1er décembre 2022 12:02

    Je lisais hier que les Endives sont produites en automne puis mis dans des frigos où on continue de les nourrir avec des machines pour pouvoir en commercialiser toute l’année. Je sais aussi que les galettes des rois étaient faites en été puis également mises dans des frigos pour pouvoir finalement être commercialisées en janvier. Et donc, va peut être falloir repenser nos habitudes alimentaires, des endives, ça se mange à la saison des endives, et c’est idiot de les mettre dans des frigos consommateurs d’énergie maousse.... idem pour faire pousser des fraises en février dans des serres chauffées. Va falloir apprendre à manger des fraises en juin quand c’est la saison.


    • charlyposte charlyposte 1er décembre 2022 12:20

      @Buzzcocks
      Que dire des bobos d’élevage lobotomisés pendant une campagne électorale qui continuent à sévir hors élections !!!???


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 1er décembre 2022 12:22

      @Buzzcocks
       
      ’’ Et donc, va peut être falloir repenser nos habitudes alimentaires’’
      >
      Habitudes alimentaires qui sont induites par les pratiques industrielles.


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 13:13

      Bonjour, Buzzcocks

      Recommencer à manger des produits de saison entre peu à peu dans l’esprit des gens. Manger des produits locaux se heurte en revanche à la question du prix, souvent plus élevé pour les produits français.

      Pour ce qui est des fruits, légumes et autres entreposés dans des installations frigorifique, sans doute la forte hausse du coût de l’électricité impactera-t-elle cette pratique. Mais dans quelle proportion ?


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 13:15

      Bonjour, Francis, agnotologue

      Oui et non : l’offre et la demande sont interdépendantes, à mon avis. On est là sur un problème semblable à celui de l’oeuf et de la poule.


    • Rémi Mondine 1er décembre 2022 13:21

      @Buzzcocks
      C’est un calcul économique, il coute moins cher de produire toute l’année et de vider le stock pour les galettes des rois.
      Pour les endives c’est plus complexe.
      Mais croyez moi, construire des usines ca consomme aussi de l’énergie.


    • Lynwec 1er décembre 2022 13:32

      @Francis, agnotologue

      Vous pointez du doigt le raisonnement tordu pratiqué couramment d’en « haut » qui consiste à rendre les consommateurs responsables des choix de production et de distribution réalisés par les producteurs, raisonnement qui fait bien sur l’impasse sur le côté spéculation pourtant si déterminant .


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 13:37

      Bonjour, Lynwec

      Et vous avez raison de souligner le rôle de la « spéculation » dans la fixation des prix. Il y a, sur ce plan, des abus scandaleux.


    • pemile pemile 1er décembre 2022 13:47

      @Rémi Mondine « C’est un calcul économique, il coute moins cher de produire toute l’année et de vider le stock pour les galettes des rois. »

      Il coûtait moins cher !


    • Rincevent Rincevent 1er décembre 2022 13:53

      @Buzzcocks

      Complètement d’accord. En matière d’alimentaire, ce sont effectivement des comportements à revoir à la base.

      - Consommer avec les saisons en est effectivement la première condition. Outre les fraises, acheter des poires en hiver, par exemple, c’est les faire venir d’Amérique du Sud par bateau et les stocker au frais en attendant de les écouler. Bonjour le bilan énergétique…

      - La deuxième serait de se mettre (ou remettre) à cuisiner un peu, ce qui éviterait beaucoup des aberrations que vous pointez. Et qu’on ne vienne pas me dire qu’on n’a pas le temps, il suffirait d’en prendre un peu sur celui consacré aux écrans… Le hic est qu’on a affaire à une (des) génération(s) qui n’ont même pas les bases pour ça parce qu’on ne leur a rien transmis.


    • charlyposte charlyposte 1er décembre 2022 13:53

      @pemile
      Tu vis dans le passé ? smiley


    • pemile pemile 1er décembre 2022 13:56

      @Rincevent « acheter des poires en hiver, par exemple, c’est les faire venir d’Amérique du Sud par bateau »

      Il y a des variétés de poires d’hiver en France qui se conservent jusqu’au début printemps.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er décembre 2022 13:57

      @Rémi Mondine
      Exact. Pour les endives ce sont les racines qui sont mises au frais...Sinon on dit chicon bande d’endives !


    • pemile pemile 1er décembre 2022 14:02

      @charlyposte « Tu vis dans le passé ? »

      Dans le futur, relis le post !


    • charlyposte charlyposte 1er décembre 2022 14:03

      @Aita Pea Pea
      Y’en à même qui disent *CH’TICON * si si smiley


    • Rincevent Rincevent 1er décembre 2022 14:04

      @Fergus

      Manger des produits locaux coûte plus cher ? Avec l’augmentation brutale de tout ce qui est lié à l’énergie, je dirais plutôt ‘’coûtait’’. Chez moi, je me fournis chez un groupement de producteurs locaux avec des prix raisonnables et une qualité toute autre que celle des hypers.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er décembre 2022 14:09

      @charlyposte
      Gratiné au jambon !


    • charlyposte charlyposte 1er décembre 2022 14:10

      @Aita Pea Pea
      Miam miam... j’adore smiley


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 1er décembre 2022 14:16

      @Fergus
       
       ’’On est là sur un problème semblable à celui de l’oeuf et de la poule.’’
      >
       non ! Pot de terre contre pot de fer !


    • charlyposte charlyposte 1er décembre 2022 14:26

      @Francis, agnotologue
      J’imagine déjà en cas de litige sur ce dilemme voir le rayon salade de fruit en boite devenir exponentiel smiley


    • Rincevent Rincevent 1er décembre 2022 14:27

      @pemile

      Bien sûr mais c’est comme les poissons-volants, ce n’est vraiment pas la majorité... Allez faire un tour sur les sites des hypers, section Drive. C’est assez bien fichu car ça permet de savoir d’où vient le produit. Les poires dont je parlais venaient d’Argentine.

      Entre les producteurs, les transporteurs maritimes et les stockeurs à l’arrivée, ça fait vivre tout un monde qui ne sera pas vraiment partisan d’une politique de saisonnalité et relocalisation...


    • charlyposte charlyposte 1er décembre 2022 14:29

      @pemile
      En ce qui me concerne je conserve toutes les poires dans de belles bouteilles avec un merveilleux breuvage transparent ! hum smiley


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er décembre 2022 14:37

      @charlyposte
      Vais te faire la recette gratinée au rollot , maroille en pire ...Si tu te laves les dents après, sois disant parce que tu veux aller draguer de la belette , inutile de repasser mon paillasson !


    • charlyposte charlyposte 1er décembre 2022 14:44

      @Aita Pea Pea
      N’oublie pas de mettre au frais deux trois bonnes Trappistes et une tarte tatin avec un bon café à la chicorée smiley


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 17:09

      Bonjour, Rincevent

      Moi aussi, « je me fournis chez un groupement de producteurs locaux » et sur les marchés. Mais si l’on a la qualité des produits, côté prix ce n’est pas très économique. Résultat : les clients se recrutent principalement dans les classes moyennes et aisées.


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 17:10

      @ Francis, agnotologue

      « non ! Pot de terre contre pot de fer  ! »

      C’est vrai aussi !


    • troletbuse troletbuse 1er décembre 2022 17:13

      @Fergus
      Vraiment intéressant pour ne pas dire passionnant ! Pouvez vous me donner l’adresse ? Oui, j’ai besoin d’un kilo de patates pour faire une raclette. 


    • Rincevent Rincevent 1er décembre 2022 18:04

      @Fergus

      Bonsoir Fergus

      Pas faux. Mais je suis passé aussi par une révision générale de ma manière de me nourrir. Moins de viande, du saisonnier, quasiment pas de plats préparés (sauf très éventuellement en cas de flemme en fin de semaine…) et on ressort les vieilles recettes de cuisine dite ’’familiale’’ parce qu’elles ne coutaient pas cher. Donc, au final, un budget tenu. Sinon, sans changement, ce serait un surcoût pouvant aller jusqu’à 30%, c’est sûr.


    • Eric F Eric F 1er décembre 2022 19:23

      @Rincevent
      ’’ on ressort les vieilles recettes de cuisine dite ’’familiale’’ parce qu’elles ne coutaient pas cher’’


      Les vieilles recettes datent souvent de l’époque où on cuisinait sur le poêle qui servait aussi à chauffer la pièce, de ce fait il y a beaucoup de plats à cuisson longue, qui devient énergivore sur des plaques électriques. Mieux vaut adapter les recettes aux caractéristiques actuelles, par exemple cuisson vapeur étagée.
      Mais ce qui est valable pour toutes les époques, c’est l’anti-gaspillage : accommodement des restes, achats de produits à date courte ou ’’moches’’, etc.


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 19:30

      Bonsoir, Eric F

      « Les vieilles recettes datent souvent de l’époque où on cuisinait sur le poêle qui servait aussi à chauffer la pièce »

      Exact ! ces bonnes vieilles cuisinière à charbon ou à bois. 

      Passées au gaz ou à l’électricité, elles sont devenues des gouffres à pognon de nos jours.


    • Legestr glaz Legestr glaz 1er décembre 2022 19:43

      @Fergus
      Pas vraiment Fergus.

      Autour de chez moi un agriculteur fait pousser des carottes de sable, sur 1 ou 2 hectares, de manière « raisonnée », peu d’intrants, du paillage sur le sol et ensuite désherbage et récolte à la main.

      Et bien, figurez vous que 1/3 des carottes est abandonné sur place parce qu’elles sont trop petites, ou trop grosses, ou tordues, ou à double racine. Ce n’est pas l’agriculteur qui décide, c’est l’acheteur. Les carottes « non standard » resteront sur place et serviront d’engrais pour le sol. C’est un gâchis monumental tout ça parce que l’agriculteur n’a pas de débouché pour commercialiser ces carottes, qui ont, évidemment, le même goût. C’est d’une totale dinguerie. Et j’imagine que cette situation se renouvelle pour d’autres fruits et légumes partout en France.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er décembre 2022 19:48

      @Fergus
      D’autant que certaines étaient de véritables beautés.


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 20:14

      Bonsoir, Aita Pea Pea

      C’est vrai, il y a avait de très belles cuisinières. smiley


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 20:21

      Bonsoir, Legestr glaz

      Par chance, il commence à y avoir une commercialisation des fruits et légumes hors normes. Pas dans la grande distribution, mais dans les circuits courts de vente. En Bretagne, c’est notamment le cas du côté de Paimpol et Quimperlé. Et ce mouvement est appelé à s’étendre.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er décembre 2022 20:29

      @Fergus
      Par chez moi il y en avait de très belles décorées (émaux...) qu’on trouvait pour rien il y a 30 ans à Emmaüs (et complètes ) . Le problème était parfois les joints en amiante (mais il y a des solutions de remplacement. Aujourd’hui elles sont recherchées .


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 20:36

      @ Aita Pea Pea

      Outre les dames aux fourneaux, il y avait effectivement de très beaux objets naguère.
      Cela dit, c’est encore le cas de nos jours, certains « pianos » valant le détour. Mais à quel prix !


    • mmbbb 1er décembre 2022 20:45

      @Lynwec le consommateur a aussi sa responsabilité .

      Un responsable de rayon de fruits et légumes vous dira que si les pommes ne sont pas calibrées et ne sont ^pas d une forme uniforme , elles n attireront pas ..

      Exempter le consommateur est un peu rapide, c est lui qui in fine est le déterminant 

      Mais le marketing n est pas a destination de mon chien .

      C est ainsi 


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er décembre 2022 20:47

      @Fergus
      La plus belle cuisine que j’ai vu était dans une maison flamande...tous les murs en différentes faïence bleues et une cuisinière a bois exceptionnelle ( Gaudin ? ) qui tronnait. Les meubles , utilitaires étaient du même tonneau...certains préfèrent Cuisinella ou Ikea...beurk


    • véronique 1er décembre 2022 21:33

      @Eric F

      Pour les cuissons longues, on peut utiliser la cuisson sous pression qui réduit considérablement la durée de cuisson (idem pour les cuissons moins longues d’ailleurs). Et l’induction pour optimiser la consommation d’énergie. On peut aussi cuisiner pour deux repas à la fois, si on n’est pas trop nombreux.
      Donc il y a moyen de ne pas trop consommer d’énergie, même en faisant des recettes traditionnelles.


    • troletbuse troletbuse 1er décembre 2022 21:48

      @Fergus
      C’est vrai, il y a avait de très belles cuisinières.


      Surtout celles avec de gros nichons !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er décembre 2022 22:07

      @véronique
      Mouais mais bon ...lorsque mes grands parents faisaient un coq au vin cuit une nuit et une matinée tout doucement au bord du poêle , ben j’ai jamais retrouvé le goût (après faut dire que c’est mon pépère qu’avait élevé le bestiau et planté légumes et aromates ).


    • Rincevent Rincevent 1er décembre 2022 22:57

      @Fergus et Eric F

      Je voulais préciser mais Véronique a été plus rapide que moi...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er décembre 2022 23:32

      @baliste
      Ben le vinaigre...vade retro ...taro bourbon pige pas (j’ adore le taro ). Pis du coq à la tomate...


    • troletbuse troletbuse 1er décembre 2022 23:43

      @Fergus
      certains « pianos » valant le détour.

      Oui, des Yamaha


    • CYRUS Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ 1er décembre 2022 23:52

      @baliste

      pourquoi tu met pas de chocolat  ?

      a la place du balsamique ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er décembre 2022 23:54

      @baliste
      Vouais mais côté Tahiti ça va pas passer ...trop de perlimpinpin ...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 décembre 2022 00:06

      @baliste
      Sinon des taros il y en a des tonnes...pratiquement introuvable en métropole...sniff moi j’aimais un qui était produit aux îles Australes , violet profond , chaud avec lait de coco , banane plantin , patate douce et uru . Pour accompagner une cote de porc avec un chutney mange...la vie est belle.


    • véronique 2 décembre 2022 07:50

      @Aita Pea Pea

      Il est vrai qu’une cuisson sur la cuisinière à bois, ça a plus de charme. Peut-être que ça nous renvoie à l’image d’un monde dans lequel on peut prendre le temps...
      Mais la qualité de la viande est primordiale. Une bonne volaille de basse-cour, c’est vraiment autre chose que ce qu’on achète, y compris avec label (à part pour la volaille de bresse, qui est très proche de la volaille de basse-cour).


    • Fergus Fergus 2 décembre 2022 09:18

      Bonjour, Aita Pea Pea

      On trouve également des cuisines de même inspiration ici et là en Allemagne. 


    • Eric F Eric F 2 décembre 2022 09:26

      @véronique
      D’accord qu’il existe des procédés récents pour optimiser la cuisson des plats traditionnels, la cocote pression en est effectivement un.
      Mais pour revenir au contexte de l’article : les personnes qui achètent des aliments transformés, souvent faute de temps, ne sont pas prêtes à faire de la cuisine longue et complexe au quotidien, il faut des alternatives plus saines, mais qui restent simples à préparer et économiques en énergie.


    • Fergus Fergus 2 décembre 2022 09:32

      Bonjour, baliste

      Ah ! le coq au vin. Dommage que ce plat magnifique ait quasiment disparu des restaurants d’Auvergne où il était naguère omniprésent.
      Assurément l’un de mes préférés avec le petit salé aux lentilles, lui aussi devenu rare dans les restaurants mais facile à cuisiner à domicile.


    • véronique 2 décembre 2022 18:08

      @Eric F

      La cuisson sous pression n’est pas récente. Et même avec des cuissons longues (mais qu’on peut réduire avec la pression), on peut faire une cuisine très simple qui demande peu de préparation, donc faisable au quotidien. Comme il vaut mieux varier son alimentation, c’est bien d’avoir cette alternative, en plus du reste. D’autant plus que par rapport à la cuisson à l’eau ou à la vapeur ça permet de raccourcir la durée de cuisson des légumes, pommes de terre et autres. C’est appréciable le soir quand on veut aller vite.


    • Berthe 5 décembre 2022 10:43

      @Rincevent
      à vous lire on se demande dans quelle couche vous situez les pauvres, vous avez des gouts de bobos et visiblement, habitez dans un patelin éloigné des zones où vivent les pauvres.. vous vous plantez totalement de public... 
      Ceux qui achète « local » sont dans les couches moyennes souvent « hautes », désolée mais j’en vois assez au quotidien pour savoir qui ils sont. Quant aux produits frais proposés par les banques alimentaires aux plus démunis, laissez-moi sourire !! 
      En périphérie de Paris, il y a des boucheries, magasins moins chers que nos magasins traditionnels. Il y a des magasins indiens, pakistanais, créoles, antillais également qui vendent des fruits et légumes. C’est là que vont les gens les plus pauvres, toutes confessions confondues. Il y a eu une émission récemment d’ailleurs, il y en a aussi à Roubaix et ou dans le Nord par extension. 

      Je n’ai encore jamais vu un démuni faire le marché dans ma ville, bcp trop cher. 
      Mon voisin est au RSA, il n’a pas de frigo, pas de machine à laver, pas de connexion internet. C’est moi qui lui ait donné un ancien pc portable et j’ai partagé ma connexion puisque un même mur sépare nos apparts. Ils ne mangent donc "pas forcement chaud tous les jours et ne fait jamais ses courses dans ma ville mais dans la voisine à Montreuil ou il peut trouver des aliments accessibles à son budget dans les magasins cités supra... 

      Et ce n’est pas tout, déjà sous hollande on évoquait les gens du Nord de la France qui ont renoncé à se soigner, çà gagne la capitale et les grandes villes de France, voire leurs périphéries, depuis l’explosion des prix. Posez-vous donc la question de savoir pourquoi la nouvelle campagne de com sur la vaccination contre le Cov ne marche pas... Parce que les gens ont d’autres priorités, ils s’en fichent éperdument, et sont fatigués de ce gvt. 

      A Auchan pas très loin de chez moi par exemple, souvent les après-midi, c’était blindés. J’y suis allée la semaine dernière, pas un chat dans le magasin. Allez voir par vous-mêmes, il n’y a quasiment plus de file aux caisses. Il y avait déjà une très forte baisse de fréquentation pendant les confinements qui a profité au e-commerce mais là vraiment çà présage la chute vertigineuse de la consommation. On va attendre un peu pour savoir de combien, et je pense que même pour les fêtes, il n’y aura pas de relance.
      De toutes manières il y a un malaise perceptible, récemment j’ai remarqué qu’au moins 4 banques ont fermé dans ma ville, on n’a plus que 3 automates. Et je vis à la porte de Paris c’est donc très significatif d’une crise mortifère déjà là. 


    • Fergus Fergus 5 décembre 2022 17:19

      Bonjour, Berthe

      Je confirme qu’il y a peu de pauvres sur les marchés. Les seuls que l’on peut y voir arrivent en fin de marché pour acheter à prix cassé ou « glaner » des invendus périssables destinés à la poubelle.


  • sylvain sylvain 1er décembre 2022 12:20

    La macronie refuse de taxer les super profits, refuse aussi d’indexer les salaires sur l’inflation (augmentation du SMIC), suivie en cela par les grands partis se disant de droite (RN, LR) .

    Par contre, les investisseurs se voient proposer des « OATI », « obligations assimilables indexées sur l’inflation » . En clair, un investissement financier garanti par l’état qui l’indexera automatiquement sur l’inflation, ce qui devrait couter dans les 15 milliards a l’état .

    La routine


    • charlyposte charlyposte 1er décembre 2022 12:23

      @sylvain
      Sachant que l’état c’est nous.................. smiley


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 13:17

      Bonjour, sylvain

      La « macronie » est depuis son arrivée au pouvoir, profondément ancrée dans une idéologie néolibérale. Sa politique en est le produit.


    • Rémi Mondine 1er décembre 2022 13:23

      @Fergus
      Non, la Macronie n’a pas d’autre idéologie que le racisme social, ne les accusez pas de penser. Ils s’assurent que la machine fasse retomber l’argent chez les amis.
      Si ce qu’ils font à un lien avec le libéralisme, j’en attends la démonstration scientifique.
      Ce terme est déjà une justification d’une politique de parasites nourrit par des parasites. 
      En réalité, la caste des vers solitaires se reproduit et mange une plus large partie du produit. Elle se permet en plus de faire la morale.


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 13:28

      Bonjour, Rémi Mondine

      « Ils s’assurent que la machine fasse retomber l’argent chez les amis »

      C’est précisément la conséquence du néolibéralisme basé sur une large liberté du patronat associée à un faible interventionnisme de l’état


    • charlyposte charlyposte 1er décembre 2022 13:34

      @Fergus
      Tu veux dire complice du néolibéralisme smiley


    • sylvain sylvain 1er décembre 2022 17:25

      @Fergus
      La « macronie » est depuis son arrivée au pouvoir, profondément ancrée dans une idéologie néolibérale. Sa politique en est le produit.

      Oui c’est sur . Mais elle n’est guère pire que celle d’a peu près tous les gouvernements qu’on a eu depuis giscard .La différence est peut être qu’il semble y croire vraiment, alors que les autres savaient bien qu’ils appliquaient la politique de l’empire .
      On devrait d’ailleurs remplacer ce terme de neoliberalisme . Au moins pour la postérité puisque cette phase s’achève . Pour être plus clair on devrait appeller ça impérialisme oligarchique ou un truc dans le genre


    • Eric F Eric F 1er décembre 2022 19:46

      @sylvain
      Les super-profits sont tirées de marges abusives, on a vu les labos être ’’profiteurs de crise’’, on voit les entreprises d’énergie être ’’profiteur de guerre’’.
      La question n’est donc pas tant d’avoir à taxer des profits pharaoniques mais de les rendre impossibles, c’est à dire limiter les marges que prennent certains étages du circuit de production, entreposage, transport et distribution.

      L’état n’avait pas hésité lors de la crise sanitaire à pratiquer un autoritarisme qui aurait paru impensable quelques mois auparavant, en nous bouclant à domicile tout ou partie de la journée, en conditionnant certaines activités à un ausweiss, en forçant les gamins de six ans de porter un masque en classe.
      Il devrait alors pratiquer le dirigisme économique de crise nécessité par les pénuries et flambée de prix de l’énergie et des produits alimentaires, en bloquant les marges. Et relancer l’autosuffisance alimentaire, pharmaceutique, et de produits d’équipement, en utilisant des moyens de production permettant de serrer les prix. Idem un plan de réhabilitation du parc nucléaire existant, vu le retard ahurissant pris par l’EPR (il faudrait embastiller certains responsables, pour l’exemple !). 

      PS : concernant les endives évoquées par certains intervenants, leur culture comportait naguère une phase dans laquelle le sol doit être artificiellement chauffé, j’espère qu’ils ont trouvé une alternative.


    • Eric F Eric F 1er décembre 2022 19:50

      @sylvain
      ’’On devrait d’ailleurs remplacer ce terme de néoliberalisme . Au moins pour la postérité puisque cette phase s’achève . Pour être plus clair on devrait appeler ça impérialisme oligarchique ou un truc dans le genre’’

      cf https://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/ne-l-appelons-plus-jamais-237168


    • sylvain sylvain 1er décembre 2022 21:14

      @Eric F
      bien vu l’article . Mais le neoliberalisme est aussi clairement une stratégie impérialiste .


    • troletbuse troletbuse 1er décembre 2022 21:52

      @Fergus
      profondément ancrée dans une idéologie néolibérale. Sa politique en est le produit.

      Vous connaissez parfaitement le pipotron et vous en usez largement même sans avoir fait l’école des ânes ;


    • troletbuse troletbuse 1er décembre 2022 23:47

      @Fergus
      C’est précisément la conséquence du néolibéralisme basé sur une large liberté du patronat associée à un faible interventionnisme de l’état


      Pas mal le pipotron, vous êtes un virtuose


  • sylvain sylvain 1er décembre 2022 12:25

    a part ça, le prix du baril est toujours a peu près le même qu’avant la guerre en UK. Par contre les benefs de total ont drolement grimpés...


    • charlyposte charlyposte 1er décembre 2022 12:31

      @sylvain
      Comme quoi la grève à la SNCF n’est jamais un hasard.... les sociétés d’autoroutes applaudissent des deux mains et des deux pieds en salle de réunion smiley idem via la jubilation des racketteurs aux bornes de péages smiley


    • charlyposte charlyposte 1er décembre 2022 12:41

      @sylvain
      La ristourne de TOTAL à surtout profité aux frontaliers et pas vraiment aux Français de la France profonde ou les stations Total étaient fermées 6 jours par semaine !!! de qui se moque t’on ?


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 13:20

      Bonjour, charlyposte

      Mis à part la période de grève des raffineries et le difficile redémarrage qui a suivi, beaucoup de nos compatriotes ont quand même profité de la ristourne Total. Dans ma région frontalière d’aucun autre pays —, les concurrents de Total n’ont quasiment rien vendu durant des semaines !


    • charlyposte charlyposte 1er décembre 2022 13:25

      @Fergus
      LOL smiley en résidant vers Dinard ce n’est pas vraiment la France profonde smiley


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 13:31

      @ charlyposte

      Dinard n’est représentatif ni des Côtes d’Armor ni de la région Bretagne !
      Et la « France profonde », on la trouve seulement à quelques kilomètres de là dans les communes rurales !


    • sylvain sylvain 1er décembre 2022 17:27

      @charlyposte
      La ristourne de TOTAL

      Tout le monde n’a pas eu sa petite cacahuete alors


    • Eric F Eric F 1er décembre 2022 19:55

      @Fergus
      ’’beaucoup de nos compatriotes ont quand même profité de la ristourne Total’


      La ’’ristourne Total’’ de 20c, c’était en fait le ’’juste prix sans surprofit’’, dans la mesure où la vente à perte est interdite.

      De même, la ristourne gouvernementale a été réduite de 30c à 10c, or les prix des carburants n’ont quasiment pas augmenté en grande surface et en station (et même légèrement baissé ensuite), les pétroliers avaient empoché l’aide d’état aux automobilistes.


    • charlyposte charlyposte 1er décembre 2022 20:04

      @Eric F
      Bien vu smiley


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 20:26

      @ Eric F

      Des constats lucides, en effet !


  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 1er décembre 2022 12:48

    Ces personnes sont prises dans une spirale qui les conduit à la détérioration de leur état de santé. Et plus leur qualité de vie se dégrade, plus leur cerveau les poussent à se droguer en produit ultra-riche et à s’éloigner toujours plus d’un bon sens dont la simple évocation les insupportent psychiquement.

    Et bien entendu, on ne se manifeste plus guère pour aider des personnes qui ne font pas l’effort de s’aider eux-mêmes et qui ne rentrent pas dans les standards de l’homme nouveau.


    • charlyposte charlyposte 1er décembre 2022 12:52

      @Florian LeBaroudeur
      Le PAPE me souffle à l’oreille : tendre l’autre joue les pieds dans la merde est la seule solution ! hum smiley


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 13:22

      Bonjour, Florian LeBaroudeur

      Vous avez raison dans votre constat initial.
      Cela dit, peut-on mettre en doute le « bon sens » des personnes concernées lorsqu’elles sont poussées par la contrainte ?


    • Eric F Eric F 1er décembre 2022 20:05

      @Florian LeBaroudeur
      La facilité est d’acheter un produit transformé à moindre prix. Or il est riche en sel et en sucres pour le goût, en eau avec émulsifiants chimiques et en graisses pour la consistance, et pauvre en fibres et en vitamines. Ça coche toutes les cases du mauvais, d’où le surpoids fréquent et les comorbidités dans les populations précaires.
      Les bénévoles de banques alimentaires se désolent parfois de voir des produits frais refusés.


  • Clocel Clocel 1er décembre 2022 12:48

    Le prix du quoi qu’il en coûte gentlemen...


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 13:23

      Bonjour, Clocel

      Cela, c’est plutôt dans les prochains mois que les Français le ressentiront.


  • charlyposte charlyposte 1er décembre 2022 12:59

    C’est qui qui va payer les 3 mille milliards de dettes ? les migrants, les SDF, les non-solvables, les très riches ou plutôt les classes moyennes ?


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 13:33

      @ charlyposte

      Le gouvernements successifs jouent sur une relance de l’économie. La question est : est-ce réaliste ? Surtout que ce ne sont pas des aigles de l’économie qui se sont succédé depuis des décennies !


    • sylvie 1er décembre 2022 16:16

      @charlyposte
      Charly, une dette ne se rembourse pas elle se loue exactement comme pour un crédit de particulier, le seul problème c’est qu’aujourd’hui la charge de la dette (intérêts) est au niveau du revenu des IR (57Milliards) va voir le site « france trésor » c’est amusant.


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 1er décembre 2022 16:21

      @sylvie
      Mes salutations, pour moi pas grave la dette, l’argent n’ayant jamais rien fait, normal il n’existe pas, mais c’est une de nos illusions favorites....la dette « ils » se la mettront où je pense..quand ? je n’en sais rien,
       smiley


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 17:19

      Bonjour, sylvie

      Vous avez raison, c’est moins la « dette » qui importe que « la charge de la dette », surtout en période d’augmentation des taux d’intérêt.

      Cela dit, l’inflation est un mécanisme efficace de réduction de cette « dette ». D’autant plus que ladite inflation augmente mécaniquement les rentrées d’impôts directs et de TVA au bénéfice de l’état.


    • Attila Attila 1er décembre 2022 17:32

      @sylvie
      Et avec la remontée des taux d’intérêt, la charge de la dette va devenir intenable. Multipliée par deux ? Trois ? . . . ?

      .


    • Attila Attila 1er décembre 2022 17:36

      @Géronimo howakhan
      « la dette « ils » se la mettront où je pense. »
      La dette, c’est l’épargne des français. Les produits d’épargne des banques sont majoritairement investis dans de la dette.

      .


    • Montdragon Montdragon 1er décembre 2022 18:34

      @sylvie
      La dette des états serait à comparer avec un crédit revolving éternel.


    • mmbbb 1er décembre 2022 20:57

      @sylvie c un crédit de particulier ? , si vous ne payez pas vos dettes , vous êtes en demeure de payer , si vous ne pouvez pas payer, vous êtes mis sous tutelle par la banque de France ( dossier de surendettement ) et si vous êtes en en « banqueroute » , vos biens sont saisis et vendus au encheres .


  • Rémi Mondine 1er décembre 2022 13:25

    NHésitez pas à réapprendre la cuisine, c’est le moyen de manger moins mal.

    Attention, je ne dis pas la solution, juste un moyen de réduire la douloureuse.


    • Fergus Fergus 1er décembre 2022 13:34

      @ Rémi Mondine

      « manger moins mal », mais pas forcément moins coûteux, et c’est là un problème bien réel.


    • charlyposte charlyposte 1er décembre 2022 13:40

      @Fergus
      HUM....si tu cuisines du caviar, du foie gras d’oie, de la truffe et des langoustes je veux bien admettre que c’est plus coûteux smiley


    • Attila Attila 1er décembre 2022 14:56

      @Rémi Mondine
      En 2024, il paraît que le compostage des déchets verts sera obligatoire.
      Profitez pour élever des lapins, cela fera moins cher pour la viande.

      .


    • troletbuse troletbuse 1er décembre 2022 17:29

      @charlyposte
      Surtout que Fergus a déjà vu son budget amputé par tous les dons qu’il fait aux ukronazes. smiley


    • charlyposte charlyposte 1er décembre 2022 17:38

      @troletbuse
      Il est bien capable de laisser son habitation tout l’hiver aux squatteurs et aux migrants !


Réagir