lundi 15 mars - par Jean Dugenêt

Pour un candidat unique des organisations ouvrières

JPEG

L’AGIMO s’est prononcée depuis longtemps pour un gouvernement provisoire des organisations ouvrières. La question est relancée avec plus d’acuité et d’intensité à l’approche des présidentielles de 2022 surtout depuis que Jean-Luc Mélenchon a annoncé qu’il sera candidat quoi qu’il advienne.

Les journalistes et la plupart des politiciens utilisent le vocable « gauche », dont nous ne connaissons pas précisément le sens, pour parler de ce que nous appelons les organisations ouvrières c’est-à-dire celles qui sont issues de l’histoire du mouvement ouvrier avec ses internationales de la 1ère à la 4ème. Ils parlent donc d’un gouvernement de « gauche » et de l’unité de la « gauche ».

Pour avoir une idée de l’évolution de l’opinion à propos des présidentielles de 2022, je propose, en cédant au vocabulaire des journalistes, de taper dans un moteur de recherche les mots « candidat unique gauche 2022 ». Nous voyons immédiatement qu’une quantité de prise de position et de propositions apparaissent. Il est question de « l’appel des 1000 » signé par des personnalités comme Clémentine Autain, Damien Carême, Cyril Dion, Thomas Piketty... Une pétition est lancée et elle a déjà recueilli plus de 25 000 signatures. Un collectif crée « 2022 ou jamais » pour mettre en place un processus de désignation d'un candidat unique de « la gauche ». Les sondages sont clairs : si les candidats de « gauche » se présentent en ordre dispersé aucun n’atteindra les 10% alors que Macron et Le Pen auront environ 25%. Un autre sondage montre que les sympathisants de gauche souhaitent une candidature unique à 72 %. Enfin et surtout, pour les régionales dans les « Hauts de France », les organisations ouvrières et les verts se sont mis d’accord pour présenter un candidat unique. L’un des multiples articles consacré à l’affaire commente ainsi :

« Ce qui apparaissait comme une vue de l’esprit il y a quelques semaines encore aura donc bien lieu. Déjà dans les tuyaux depuis plusieurs jours, l’accord aux régionales entre Europe Écologie-Les Verts, La France insoumise, le PCF et le PS, derrière la candidate verte Karima Delli, a été rendu public jeudi 11 mars. Un attelage inédit, potentiellement ravageur pour le « présidentiable » Xavier Bertrand, président (ex-Les Républicains) sortant de la région. Et qui pourrait, qui sait, faire tache d’huile. En quelques heures, ce petit événement a ainsi ouvert les vannes à toutes les conjectures sur les réseaux sociaux : si un accord est possible dans le Nord, pourquoi pas dans les autres régions ? Et si le rassemblement est possible aux régionales, pourquoi n’en serait-il pas de même pour la présidentielle ? »

Article de Médiapart intitulé : « Des régionales à la présidentielle, la gauche commence à s’occuper de ses unions »

Cette candidature unique des organisations ouvrières dans les Hauts de France est un immense espoir pour tous les travailleurs. Il est possible de battre Macron et Le Pen.

L’un des sondages, avec une liste préétablie de 9 candidats, donnerait le résultat suivant : NPA/LO 2%, Jean-Luc Mélenchon 9%, Arnaud Montebourg 4%, Anne Hidalgo 8%, Yannick Jadot 8%, Emmanuel Macron 24%, Xavier Bertrand 14%, Nicolas Dupont-Aignan 7%, Marine Le Pen 25% (Voir l’image).

On voit, par la même occasion, avec ce sondage, que des primaires à « gauche » avec Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg, Anne Hidalgo et Yannick Jadot donneraient Jean-Luc Mélenchon vainqueur. Dans ces conditions, avec la dynamique de l’unité, il obtiendrait probablement plus de 35% au premier tour. Nous aurions un résultat de ce genre (supputation personnelle) : Jean-Luc Mélenchon 36%, Emmanuel Macron 23%, Xavier Bertrand 12%, Nicolas Dupont-Aignan 5%, Marine Le Pen 24%.

Et pourtant, alors même que des primaires pourraient donner Jean-Luc Mélenchon vainqueur, celui-ci n’en veut pas. Il a annoncé qu’il sera candidat quoi qu’il advienne. Il apparait ainsi comme le principal diviseur qui mène le camp des travailleurs à l’échec. Il sait parfaitement ce qu’il fait. Il a lui-même très clairement expliqué comment joue la dynamique de l’unité mais aussi la dynamique de la division dans la vidéo : "Bilan raisonné de 1981 et de la présidence de François Mitterrand", il dit à 26mn45s : "Car l'aspiration populaire à l'unité est tellement puissante en toutes circonstances qu'elle déchiquette ceux qui se mettent en travers de son chemin." et à 33mn54s : "On voit donc que ce qui est déterminant, en toutes circonstances, c'est l'orientation politique et la position que l'on prend par rapport à la question de l'union". Il sait donc qu’avec cette politique de division il mène « La France Insoumise » à l’isolement sectaire. Son score aux présidentielles de 2017 (19,58 % des suffrages exprimés) avait déjà été divisé par trois aux européennes de 2019 (6,31% des suffrages exprimés). Cette fois-ci « La France Insoumise » va s’effondrer bien en-dessous de ce que donnent les sondages actuels. Elle va descendre assurément en dessous des 5%. « La France Insoumise » va se faire « déchiqueter » pour reprendre l’expression de Jean-Luc Mélenchon lui-même. C’est donc sciemment, et au prix d’un gros sacrifice, qu’il préfère sauver le capitalisme en laissant Macron au pouvoir que de le sauver avec un gouvernement de Front Populaire. Faut-il donc penser que Jean-Luc Mélenchon ne veut pas gouverner ? C’est ce qu’affirmait Alexis Tsipras en juin 2018 « J'ai eu le sentiment que Jean-Luc Mélenchon n'avait pas envie de gouverner. Je me suis rendu compte qu'il ne saurait pas très bien quoi faire en cas de victoire. » Il ajoutait : « Ce n'est pas une position de gauche. Lorsque vous êtes de gauche, vous devez vous préparer au pouvoir avec un programme en faveur des plus faibles ».

Nous arrivons ici au cœur du problème. Les trois organisations PC, PS et LFI sont des organisations ouvrières-bourgeoises au sens où l’entendaient aussi bien Lénine que Trotsky. Cette appellation fait ressortir la contradiction entre le fait qu’elles sont ouvrières par leur origine et bourgeoises par la politique de leurs dirigeants qui sont tous des défenseurs du capitalisme. Elles sont issues du combat séculaire des ouvriers qui, pour faire la révolution socialiste ont construit plusieurs internationales qui étaient révolutionnaires à leur origine. Les PS de la 2ème internationale sont passés définitivement du côté de l’ordre bourgeois en 1914 lorsqu’ils ont accepté d’envoyer les travailleurs d’Europe s’entretuer puis, les PC de la 3ème internationale sont à leur tour passés définitivement du côté de l’ordre bourgeois lorsqu’ils ont permis à Hitler d’arriver au pouvoir avec le KPD qui menait une politique ultra-sectaire à l’égard du SPD. La France Insoumise est issue essentiellement du PS. Elle est donc par nature du côté de l’ordre bourgeois dès son origine. Son principal leader et créateur s’est d’ailleurs particulièrement illustré dans le PS comme suppôt de Mitterrand. En étant du côté de l’ordre bourgeois, elles sont en même temps du côté de l'ordre mondial (avec la domination américaine) et, naturellement, aucune des trois ne veut sortir de l'UE.

Mais, la classe ouvrière en France est essentiellement structurée par ces trois organisations et elle n’a pas d’autre solution pour se mobiliser que de passer par celles-ci malgré la politique réactionnaire de leurs dirigeants. Dans le cas des élections aux présidentielles nous n’avons donc pas d’autre solution pour mobiliser la classe ouvrière contre le capital que de proposer un candidat unique des trois organisations dès le premier tour. Bien sûr d’autres organisations pourront s’agréger à cette coalition mais nous sommes opposés à ce que ce soient des organisations bourgeoises qui y participent. Cette politique s’appelle la politique du FUO (Front Unique Ouvrier) elle a été élaborée par Lénine et Trosky. C’est aujourd’hui la politique de L’AGIMO (Avant-Garde Internationaliste du Mouvement Ouvrier).

L’AGIMO va donc agir jusqu’aux présidentielles pour qu’il n’y ait qu’un seul candidat pour la classe ouvrière. Si nous y arrivons, ce ne sera pas seulement de notre fait mais, essentiellement, parce que cela répond à l'aspiration profonde des travailleurs. Notre but est de battre les candidats du capital parce que la classe ouvrière sera ainsi dans une meilleure position pour se défendre. Il ne faut pas que le scénario de 2017 se répète et que les milliardaires arrivent à nouveau à mettre leur homme de main à la tête du pays. Il ne faut pas en reprendre pour cinq ans. Ce serait une catastrophe. L'instauration d'une terrible dictature. C’est ce qu’il faut éviter à tout prix.

Pour autant, si nous gagnons, le gouvernement qui se mettra en place sera un gouvernement de Front Populaire et l’AGIMO ne lui apportera aucun soutien politique. Nous savons que les exploités se réjouiront de cette première victoire. Nous serons de tout cœur avec eux mais les révolutionnaires de l’AGIMO ne feront pas la fête avec eux. Ils seront probablement à contre-courant. Ils prépareront les inévitables combats à venir. Pour ma part, j'écrirai sans doute un article intitulé : "Un sale coup se prépare !" Car nous nous retrouverons avec un gouvernement de front populaire qui fera tout pour défendre le capitalisme et aussi l'UE. Il trahira donc la confiance que les travailleurs lui accorderont dans un premier temps. Il est impossible en effet de marier l'eau et le feu. Il est impossible de défendre à la fois les travailleurs et les milliardaires avec tout leur système. Je sais qu'il faudra se battre pour chacune des revendications : loi Savary, fermeture des camps de rétention, suppression de la CSG... Et il faudra commencer par sortir de l'UE pour ne pas subir le même sort que les grecs. Nous voulons un candidat unique du mouvement ouvrier mais nous ne voulons pas revivre l’expérience désastreuse du mitterrandisme ni celle des grecs avec Syriza et Tsipras.

Or, sans mobilisation de la classe ouvrière c’est ce qui se passerait quel que soit d’ailleurs le président élu, que ce soit Mélenchon, Hamon, Roussel ou un autre… Il nous faudra donc, dès le lendemain, préparer la mobilisation de la classe ouvrière pour la sortie de l’UE. Nous demanderons probablement à toutes les organisations favorables au Frexit de prendre des initiatives dans ce sens. Il faudra probablement imposer un référendum pour la sortie de l’UE et sans doute commencer par lancer une grande pétition pour que ce soit un Référendum d’Initiative Citoyenne.

L’AGIMO mettra en avant la liste des premières mesures urgentes à prendre pendant que s’effectue la sortie de l’UE. Je rappelle, car je les ai déjà données dans un article précédent, et je soumets à la discussion celles que nous proposons :

• Une seule école pour tous : l'école laïque. Nous demandons l'adoption, comme première réforme de l’enseignement, de la loi Savary qui avait été refusée par Mitterrand.

• La suppression des camps de rétention. Les règles françaises pour les migrants ne doivent pas être plus répressives que celles des anglais. Les migrants ne devraient pas chercher à n'importe quel prix à passer en Angleterre. Si nécessaire, la France devra quitter l’espace Schengen.

• Indemnisation pour les manifestants estropiés notamment lors des manifestations des gilets-jaunes. Amnistie pour tous les manifestants condamnés. Remboursement des amendes.

• Suppression des forces de polices compromises dans la répression et les brutalités contre les manifestants. Remplacement par des brigades de sécurité composées de civils volontaires. Celles-ci seront placées sous l'autorité des directions syndicales.

• Répudiation de la dette. Nous ne devons rien.

• Nationalisation sans indemnités ni rachat de tous les grands médias (télés, radios, journaux, revues) qui sont dans les mains d'une dizaine de milliardaires.

• Réforme de toutes les règles concernant l'information en s'inspirant du programme du CNR et de ce qui a été acquis en Argentine mais en allant beaucoup plus loin pour en finir avec les dogmes imposés et le système de pensée unique. Garantir la liberté d'expression et la possibilité pour chaque courant d'avoir des canaux d'information en respectant des règles de proportionnalité et d'équité.

• Abrogation de toutes les lois liberticides notamment celles de Macron :

-La loi n° 2017-1510 du 30 octobre 2017 renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme.

-La loi asile et immigration du 10 septembre 2018.

-La loi dite anticasseurs publiée au J.O. le 10 avril 2019.

-La loi « sécurité globale ».

Les réseaux sociaux ne doivent faire aucune censure politique.

• Réforme fiscale. Suppression de la CSG. Plus forte progressivité pour les impôts sur le revenu. Impôts sur la fortune avec forte progressivité. 6 taux de TVA : 0% pour les produits de première nécessité, taux réduit de 5%, taux intermédiaire de 10%, taux normal de 20%, taux pour produits de luxe de 35%, taux pour produits de grand luxe de 50%.

• Abrogation de la loi Macron du 6 août 2015 et de la loi El Khomri du 8 août 2016. Retour à la limitation de vitesse à 90 km/h au lieu des 80 km/h… Il ne faut rien garder de ce qu’ont amené Macron et ses milliardaires.

L’AGIMO a donc des propositions précises à faire. Cependant, nous ne mettons aucun préalable, aucune condition restrictive, pour soutenir un candidat unique des organisations ouvrières. Nous n’exigeons nullement qu’il reprenne la moindre de nos propositions. Nous ne lui demandons aucun compte sur son programme. D’ailleurs, s’il faisait des promesses, nous ne lui ferions pas confiance.

Nous savons que la question du « nécessaire » programme commun va être présentée comme une difficulté voire même comme un obstacle majeur à l’unité. Nous savons tout autant que les dirigeants des trois organisations n’ont que faire de ce programme commun, que tous ces discours ne sont que poudre aux yeux pour les militants. Nous nous souvenons de Mitterrand qui disait, à peine élu, qu’il n’avait même pas lu le programme commun sur lequel il s’était fait élire. Il entendait bien ainsi affirmer qu’il ne se sentait nullement engagé par ce programme. Or, Jean-Luc Mélenchon ne cache pas aujourd’hui son admiration pour François Mitterrand et « ses complots » comme il dit. Ils étaient donc tous d’accord : le PC, le PS et Jean-Luc Mélenchon. Alors, ils peuvent faire semblant maintenant d’accorder de l’importance au programme. Nous n’en croyons pas un mot. En fait, le programme sur lequel ils sont tous d’accord c’est l’application des directives de l’UE puisqu’ils n’envisagent pas d’en sortir. Ce n’est bien évidemment pas ce programme commun que nous voulons.

Pour l’heure, il faut faire tout ce que nous pouvons pour avoir un candidat commun de toutes les organisations ouvrières. Cela est possible pour les régionales dans les Hauts de France. Cela est donc aussi possible pour les présidentielles. Tel est dans l’immédiat l’objectif de l’AGIMO. Telle est aussi la demande de plus en plus massive des travailleurs.



85 réactions


  • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 15 mars 17:39

    « L’isoloir planté dans une salle d’école ou de mairie est le symbole de toutes les trahisons que l’individu peut commettre envers les groupes dont il fait partie. »

    « Élections, piège à cons » - Les Temps Modernes – Jean-Paul Sartre


    • Fergus Fergus 15 mars 17:44

      Bonjour Séraphin Lampion

      J’ajouterais « Abstention, piège à couillons ! » Fergus


    • berry 15 mars 19:04

      @Séraphin Lampion
      Un vrai piège à cons en effet.
      Tous les sujets importants sont interdits de discussion par la police de la pensée de la clique au pouvoir.
      99,9 % des médias sont sous contrôle et le 0,1 % restant vit sans publicité ni subventions, sous la menace constante des procès et des emprisonnements.
      L’affichage est interdit, les manifs pourries par les kapos du régime, et les réunions limitées par la budget électoral à ne pas dépasser.

      Il est impossible dans ces conditions d’informer réellement les électeurs et de leur permettre de faire un choix éclairé.


    • Captain Marlo Captain Marlo 16 mars 08:35

      @berry
      Il est impossible dans ces conditions d’informer réellement les électeurs et de leur permettre de faire un choix éclairé.

      J’aime beaucoup l’analyse que vous faites de la liberté d’expression politique en France ces dernières décennies, digne d’une République bananière.
      C’est toujours étonnant de voir nos z’élites à l’étranger, vanter la démocratie et les Droits de l’homme...

      D’après l’hebdomadaire Marianne, c’est en 1986 qu’apparaissent la com’ et les spin doctors, lors de la 1ere cohabitation Mitterrand / Chirac.

      Mitterrand/ Fabius avaient décidé de pousser le FN dans les médias pour diviser la Droite. Ils ont mis en place la proportionnelle aux élections législatives : le FN a eu 35 députés.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 09:57

      @Séraphin Lampion
      Ah ! Ce « élections, piège à cons » des maoïstes. Il y avait pourtant longtemps que le problème avait été réglé par Lénine dans « La maladie infantile du communiste ».
      Tous les anciens maoïstes que j’ai connus ont voté pour Macron au deuxième tour des présidentielles. Ils avaient auparavant voté pour Chirac. C’est moi qui ai hurlé « élections piège à cons » dans leurs oreilles.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 10:01

      @berry
      Vous avez assurément raison : les élections n’ont rien de démocratique dans une société capitaliste. La classe dominante possède une quantité d’outils pour dominer et ne se prive pas, en toutes circonstances, de les utiliser. La question ne sera réglée qu’avec une société sans classe. En attendant, il faut agir, à chaque étape, de la manière la plus pertinente pour aller vers cet objectif.


    • chantecler chantecler 17 mars 08:53

      @Jean Dugenêt
      Je ne savais pas qu’il restait autant de maoïstes ....
      Autant que de virus ?


  • Fergus Fergus 15 mars 17:43

    Bonjour, Jean

    Je suis, comme vous, 100 % favorable à une une alliance la plus large possible à gauche. Cela dit, lorsque vous écrivez « Dans ces conditions, avec la dynamique de l’unité, il obtiendrait probablement plus de 35% au premier tour », je crains que vous ne commettiez une erreur de jugement.


    Pour une raison simple, une telle alliance serait assez largement contre-nature, les aspirations des uns et des autres étant très différentes, c’est le moins que l’on puisse dire.

    Dès lors, je ne vois pas comment il pourrait se créer la dynamique que vous espérez. Il serait déjà beau  pour ne pas dire inespéré qu’il n’y ait pas de déperdition, dans les différents électorats, d’une part significative des personnes en rejet d’une telle alliance.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 15 mars 18:13

      @Fergus
      Je n’ai pas d’étude scientifique sur la question et donc pas de preuves. L’idée c’est qu’il y a beaucoup moins d’abstention si ceux qui sont invités à voter ont le sentiment que leur voix va réellement être utile.
      Dans une situation où avant même le premier tour on sait que les deux vainqueurs seront Macron et Le Pen cela ne donne guère envie à ceux qui veulent qu’il y ait une tierce personne d’aller voter. Quand en plus, les électeurs savent que le vote aura un enjeu considérable et qu’ils sentent que le résultat va les satisfaire il se crée un enthousiasme collectif et communicatif pour aller voter.
      Le vote pour un candidat unique amène beaucoup plus de voix que la simple addition des voix qu’auraient eu quelques candidats séparés. C’est ce que j’appelle la dynamique de l’unité.
      Je ne vois pas ce qui motiverait le rejet d’une telle alliance. Je pense que personne n’a le désir d’être perdant.


    • Fergus Fergus 15 mars 18:50

      @ Jean Dugenêt

      « il se crée un enthousiasme collectif et communicatif pour aller voter »

      J’ai un sérieux doute quand je vois les qualificatifs agressifs, parfois limite haineux, qui sont proférés par les uns à l’encontre des autres.

      Je croise néanmoins les doigts pour que vous ayez raison.

      « Je pense que personne n’a le désir d’être perdant »

      Le problème est la hantise pour les uns d’être roulé dans la farine par les autres.
      Et c’est pourquoi  sans même prendre en compte les problèmes d’ego  chaque candidat potentiel entend prendre le leadership de l’éventuelle alliance, fut-ce en s’abritant derrière son projet, forcément le meilleur, le plus à même de sortir le pays de l’ornière.


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 mars 19:56

      @Jean Dugenêt
      L’idée c’est qu’il y a beaucoup moins d’abstention si ceux qui sont invités à voter ont le sentiment que leur voix va réellement être utile.

      Salut Jean ! L’unité utile à qui et à quoi ? 
      Mettre ensemble des Partis européistes / mondialistes, donne toujours les mêmes résultats, car ils sont interchangeables. 

      Je ne comprends pas que tu vendes des illusions sur l’union de ces collabos, sous prétexte qu’il y a 100 ans, c’était des Partis ouvriers ? La Gauche actuelle en Europe, est un copié/coller de toutes les dérives des Démocrates américains.

      Leur origine ouvrière n’est plus qu’un très lointain souvenir.... Aujourd’hui ils sont sensibles, comme l’oligarchie, au modèle capitaliste/communiste chinois. En clair, une dictature où l’Etat s’occupe de tout et surtout de fabriquer des milliardaires.

      Ils font partie de l’Etat profond et ils vont sans doute mettre en place le Grand Reset, à travers la gestion du Plan européen de relance.

      Sans doute en participant, comme en Italie, à des Gouvernements d’Union Nationale. Le gouvernement du banquier Mario Draghi va de la Gauche à l’Extrême droite.

      "(...) Presque toutes les formations, de la gauche radicale à la Ligue d’extrême-droite, ont en effet accepté de soutenir un cabinet d’union nationale alors que l’Italie est toujours plongée dans la crise sanitaire (plus de 90 000 morts) et économique (une récession de 8,8% en 2020) et qu’elle doit au plus vite définir sa stratégie pour l’utilisation de 209 milliards d’euros dans le cadre du plan de relance européen....etc 


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 10:07

      @Fergus
      Bonjour Fergus,
      "J’ai un sérieux doute quand je vois les qualificatifs agressifs, parfois limite haineux, qui sont proférés par les uns à l’encontre des autres.« 
      Rien n’est gagné et dans chaque parti il y a des sectaires... Plus la perspective de l’unité avance, plus les sectaires sont haineux et agressifs pour refuser l’unité. Mais je crois vraiment que le plus fort c’est l’aspiration massive à l’unité des travailleurs.
      Il faut que ceux qui refusent l’unité sentent qu’ils vont se faire »déchiqueter" comme dirait Mélenchon.


  • Nowhere Man 15 mars 18:02

    Hidalgo et Jadot battus aux primaires par Mélenchon voteraient c’est certain, c’est dans leur ADN, pour Macron aux présidentielles. Dès le premier tour. Comme Vals en 2017.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 15 mars 18:16

      @Nowhere Man
      Hidalgo et Jadot ensemble cela fait deux voix. C’est négligeable. Ce qui nous intéresse c’est pour qui voteront les électeurs d’hidalgo et Jadot si c’est Mélenchon qui remporte la primaire. Je pense qu’ils voteront pour Mélenchon.


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 mars 20:19

      @Jean Dugenêt
      si c’est Mélenchon qui remporte la primaire. Je pense qu’ils voteront pour Mélenchon.

      Mélenchon les a enfumés en 2017 :« L’Europe on la change ou on la quitte ».
      Alors qu’il ne veut sortir de rien du tout.
      Ta fascination pour les débris des anciens Partis ouvriers est consternante.

      On les voit à l’oeuvre depuis 40 ans, tous des collabos ! Que ce soit le Pen, Jadot, Mélenchon ou Macron, le résultat sera le même. Salvini est rentré dans le rang et Orban fait ce qu’on lui dit de faire, tout comme Tsipras.

      Je ne voterai jamais pour des européistes/mondialistes, même avec l’étiquette « Unité de la Gauche », mon oeil !! En 2017, au 2e tour je me suis abstenue. Mélenchon a voté pendant des dizaines d’années toutes les lois libérales et européistes des Gouvernements Mitterrand, et tu lui fait encore confiance ??

      Tous les gouvernements des pays européens appliquent les oukases de Bruxelles. Quelle que soit leur couleur politique et les programmes bidons qu’ils proposent aux électeurs, qui resteront dans un tiroir, comme le Programme de Thessalonique de Syriza ! 

      PS : Ce qui rendrait service aux classes populaires, ce serait un syndicat indépendant qui défende les revendications et fédère les mécontents, ce qui a manqué aux Gilets jaunes, et qui prenne position pour le Frexit, comme le syndicat britannique des transports.


    • Trelawney Trelawney 16 mars 07:11

      @Jean Dugenêt
      Hidalgo et Jadot ensemble cela fait deux voix. C’est négligeable. Ce qui nous intéresse c’est pour qui voteront les électeurs d’hidalgo et Jadot si c’est Mélenchon qui remporte la primaire. Je pense qu’ils voteront pour Mélenchon.
      Tant de naïveté chez un électeur de gauche. On se croirait en 1981 où un pétainiste s’est fait élire avec un programme commun.
      La gauche est un troupeau qui essaie sans jamais y arriver de marcher en bon ordre. La droite arrive toujours à s’arranger pour trouver les bonnes alliances et même si c’est contre nature.
      Macron est président sur un concours de circonstance (Retrait de Hollande, défaite de Valls au primaire, Fillon). Vous pensez qu’avec la gestion du Covid et pendant qu’aucune grande réforme n’a été faite pendant ses 5 ans, il sera présent au second tour ? Regardez du coté du Havres, ca s’agite beaucoup là bas.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 10:39

      @Captain Marlo
      Bonjour ou rebonjour Captain,
      Je reprends la lecture des commentaires à l’endroit.
      « Ta fascination pour les débris des anciens Partis ouvriers est consternante. »

      Tu exprimes, dans ces termes, ton rejet du marxisme. Il s’agit de voir la réalité. Je crois te l’avoir déjà expliqué. Je vais tenter encore une nouvelle approche imagée.

      La plupart de ceux qui adoptent une religion sont chrétiens, musulmans, juifs, hindou... Bref ! ils adoptent une religion ancienne. Il arrive de temps en temps qu’un illuminé mégalomane comme Raël propose à des disciples de l’admirer lui-même plutôt que de chercher un dieu ailleurs. Mais dans ce cas, il a peu de succès. C’est normal que ce soit des religions anciennes qui perdurent parce qu’elles sont transmises culturellement.

      Il en est de même pour le combat des travailleurs. Je propose à tous les militants d’adhérer à l’AGIMO mais je sais qu’il n’y a rien de naturel dans le fait de se tourner vers une nouvelle organisation. Il est normal, et il ne peut pas en être autrement, que les travailleurs se tournent vers les organisations qui ont été créées au cours de l’histoire pour les défendre même si, au fil de l’histoire, leurs dirigeants ont changé de cap. Que cela te plaise ou non, il y a ainsi dans tous les pays du monde des socialistes, des communistes, des trotskistes... et ceux qui créent une nouvelle organisation coupée du mouvement ouvrier ont peu de succès.

      L’AGIMO est à ce sujet en pleine évolution car nous voulons rejoindre le combat des trotskistes qui n’ont pas capitulé. Nous avons pris contact avec deux organisations internationales qui se réclament du trotskisme : l’IUT-QI et la LIS-ISL. Nous essayons de prendre contact aussi avec la LIT-QI (Je préciserai si nécessaire mais je doute que cela t’intéresse). Pour l’instant, nous souhaitons, et agissons pour qu’il y ait une fusion de ces trois organisations.

      Tu as dit : « Ta fascination pour les débris des anciens Partis ouvriers est consternante. »

      Tu as le droit d’exprimer ainsi ta vision d’un combattant pour le socialisme. Cependant ma politique part de la réalité et m’amène à faire des propositions réalistes. Il y a trois possibilités pour les présidentielles : l’élu sera soit Macron, soit Le Pen, soit un candidat unique du mouvement ouvrier. Il n’y en a pas d’autres.

      Veux-tu expliquer qu’un partisan du frexit aurait un semblant de soupçon d’ombre de chance d’être élu ? Qui ?

      Ma proposition est d’ailleurs la seule proposition réaliste pour que la France sorte de l’UE.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 10:57

      @Trelawney
      Bonjour,
      J’ai du mal à suivre votre raisonnement.
      Vous contestez ce que j’ai écrit à savoir : « si c’est Mélenchon qui remporte la primaire. Je pense qu’ils voteront pour Mélenchon (en parlant des électeurs d’Hidalgo et Jadot) ».
      Et pour contester cela vous écrivez : « On se croirait en 1981 où un pétainiste s’est fait élire avec un programme commun. » Vous avez parfaitement raison sur ce point et il s’est fait élire en se présentant comme le candidat unique des organisations ouvrières soutenu notamment par le PCF (quoique celui-ci à gafouiller dans les 2 ou 3 derniers jours avant l’élection. Les dirigeants ont pris peur quand ils ont compris que Mitterrand allait être élu. Moscou était contre.)
      L’expérience de 1981, confirme toute mon analyse. Il a manqué en 1981 une organisation comme l’AGIMO qui dise toute la vérité, notamment sur le passé de pétainiste de Mitterrand, tout en appelant à voter pour lui. Je ne veux pour ma part rien cacher sur le passé des uns et des autres. Je me suis particulièrement intéressé au cas de Mélenchon et j’ai écrit tout un livre sur lui « De François Mitterrand à Jean-Luc Mélenchon ». A vendre dans toutes les bonnes librairies (voir sur internet). Je suis prêt à appeler à voter pour lui s’il est le candidat unique des organisations ouvrières. Parmi les amabilités que j’ai écrites sur lui, vous pouvez lire cet article.


  • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 15 mars 18:30

    Ohé Dugenou on est au XXIème siècle avec COVID en prime alors les vieilles ségrégations d’antan (du 20ème) c’est POUBELLE (la vie)

    Toutes les baudruches citées dans le bidonnage IPSOS sont pour le mamasque ad vitam eternam et le vaccin traceur

    Alors Duvent

     ;-((

    Seuls politiques qui résistent : Martine WONNER, Michèle RIVASI et Florian PHILLIPOT

    Tout le reste, c’est DU BALAI


    • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 15 mars 22:38

      @Bendidon
      Ah ben didon ça a moinssé dur, les cocos (masqués) sont de sortie
       smiley
      Allez en chine les cocos c’est de là qui vient le virousse
       smiley


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 10:42

      @Bendidon
      Je vous invite à respecter la charte d’AgoraVox : « Le détournement du nom ou du pseudo de son interlocuteur dans le but de l’humilier n’a pas lieu d’être dans les forum. »

      Je n’ai pas lu au delà du deuxième mot.


  • Octave Lebel Octave Lebel 15 mars 18:46

    Désolé, tellement prévisible.

    Il n’est pas difficile de comprendre que l’enjeu pour les tenants du maintien du système qui a présidé aux politiques publiques installées et développées on va dire lors des 4 derniers mandats est de faire en sorte que les mécontentements soient récupérés par les extrêmes afin qu’ils s’éparpillent et soient conduits dans des impasses sans lendemain. La charnière droite/extrême-droite d’un côté et les différentes déclinaisons du gauchisme de l’autre.

    Avec aussi, un jeu cynique d’un point de vue civique concernant les abstentions au 1er tour qui au final leur profitent. Blancs, nuls, abstentions, certains de nos concitoyens écœurés, pensant « voter » contre le système, aident indirectement l’un parmi des deux champions du second tour qu’ils réfutent en leur for intérieur.

     

    A mon avis, la menée la plus problématique est celle de l’extrême-droite à cause de son double visage dont l’intérêt pour ceux qui en jouent est d’espérer " ratisser large" selon leur propre expression en abusant ces deux composantes qui ne s’apprécient pas.

    Un visage honorable qui prend en compte les difficultés et les mécontentements apportés par les choix économiques inspirés du néolibéralisme en escamotant le fait qu’à l’origine ce mouvement vantait les promesses d’efficacité de Reagan et qu’il en conserve les références économiques de base en soutenant le milliardaire D Trump par exemple. En oubliant d’être cohérent (déjà) avec ses promesses dans ses actes notamment aux parlements national et européen (politique économique, enjeux écologiques). En continuant de maintenir au chaud la capacité inflammatoire et confusionnelle de tous débats sur l’immigration et l’islam méthodiquement entretenue dans des médias contrôlés par quelques milliardaires gagnants du néolibéralisme laissant voir le visage inquiétant qui sous le prétexte de protéger prépare les esprits à des renoncements démocratiques dont nos concitoyens ont bien compris maintenant qui au final ils protègeront.


    Comme en 2017, l’objectif prioritaire de la réalisation duquel dépendent tous les combinaisons menant à un maintien et un accommodement tactique des politiques actuelles relookées en fonction des sondages et enquêtes d’opinion, c’est celui d’empêcher, d’endiguer, tous rassemblements à d’une gauche authentique, toute coalition.

    Ici dans ce texte, sans surprise, une certaine habilité et sophistication mêlée d’injonctions morales avec de petits (pas si petits) arrangements avec la réalité que nos lecteurs rectifieront d’eux-mêmes qui par la disqualification d’une personne, la disqualification d’un mouvement vise à empêcher l’émergence d’un rassemblement, d’une coalition, d’une alternative dont l’objectif est le retour à une démocratie qui s’appuie sur des citoyens correctement informés afin de participer à l’élaboration et aux décisions concernant les politiques publiques et qui sera contrôlée par eux. De la commune au national.


    Ce n’est plus le temps de la division, de l’aigreur, des règlements de compte, c’est celui de la responsabilité et du dépassement des erreurs communes lorsque certains d’entre nous se sont laissés aveuglés par Maastricht, abusés sans réagir par le traité de Lisbonne et tous ceux qui nous y ont aidés. C’est la relève à saisir maintenant pour un mouvement intergénérationnel animé d’énergie, de volonté et de persévérance. Vous n’y pouvez rien comme tous ceux qui espèrent exorciser cette horreur en disant le contraire, ou en tentant un dernier croche-pied. La pâte lève et c’est tant mieux pour le pays.

     


     


    • Octave Lebel Octave Lebel 15 mars 18:47

      @Octave Lebel

      Nota Bene : Comme c’est intéressant d’utiliser ce type de sondage qui nous détourne de comprendre la dynamique d’un vote à deux tours et ses pièges. Je ne suis pas sûr que se complaire dans le petit jeu des sondages qui loin des échéances servent surtout de prétexte à ceux qui y trouvent une occasion de parler dans nos médias sans avoir grand-chose à dire va être gage de crédibilité. Cela risque même d’indisposer nos lecteurs de qui la naïveté est ici présupposée.

       


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 mars 20:28

      @Octave Lebel
      Le FN ...Un visage honorable qui prend en compte les difficultés et les mécontentements

      Le FN aurait tort de se priver !
      La pseudo Gauche depuis 40 ans a abandonné les classes populaires.
      Elle n’a que ce qu’elle mérite, disparaître dans les poubelles de l’histoire.
      Il restera à reconstruire des syndicats indépendants et un/ ou des Partis ouvriers.

      Quant au FN, les électeurs mécontents vont vite déchanter, il défend les travailleurs à Paris et vote à Bruxelles tous les textes en faveur du patronat.


    • Octave Lebel Octave Lebel 15 mars 22:19

      @Captain Marlo

      Faire semblant de ne pas comprendre et répondre à côté du sujet vous met dans une impasse.

      Vous croyez que nos lecteurs vont être dupes ou vous ne voyez pas vous-même l’impasse ?


    • Captain Marlo Captain Marlo 16 mars 07:49

      @Octave Lebel
      Vous croyez que nos lecteurs vont être dupes ou vous ne voyez pas vous-même l’impasse ?


      L’impasse, c’est la Gauche qui l’a créée en abandonnant la lutte des classes :
      Vous avez soutenu pendant des années cette fripouille de Mitterrand, décoré de la francisque par Pétain, mais grand Gourou de Mélenchon !

      Puis vous avez abandonné les classes populaires pour les minorités.

      Vous n’avez rien dit quand le PS a aidé Sarkozy à bafouer le référendum de 2005. La démocratie n’est pas un sujet pour vous, dès qu’il s’agit de sauver l’Europe des banksters.

      Vous enfourchez toutes les lubies des Démocrates américains, sur le genre, l’écriture inclusive, le soutien aux assassins islamistes, la décolonisation etc

      Question colonisation, vous vous ridiculisez, car les colonisés, c’est nous ! Nous vivons dans une colonie de l’Empire américain. Mais silence radio sur votre soumission aux intérêts de l’état profond américain.

      Quant à l’esclavage d’aujourd’hui, grâce à la mondialisation, ces nouveaux esclaves, ce sont les travailleurs des pays pauvres, sur lesquels vous n’avez pas un regard ! Ils vous fournissent pourtant vos téléphones portables, vos vêtements, vos chaussures et vos panneaux solaires. En Ethiopie, vos vêtements sont fabriqués avec des salaires de 20 euros par mois.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 15:00

      @Octave Lebel
      Je m’excuse mais, au terme d’une première lecture rapide, je n’ai pas compris ce que vous proposez.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 15:05

      @Octave Lebel
      Vous avez assurément raison d’avoir un regard critique sur les sondages en général et sur celui-ci en particulier. On m’a fait remarqué sur Facebook que le score de Macron est probablement surévalué. J’aurais dû faire une remarque à ce sujet dans l’article. Cependant cela ne change rien au raisonnement que je tiens avec ou sans sondage. L’essentiel c’est qu’il faut un candidat unique des organisations ouvrières et je n’ai pas compris si vous y êtes ou non favorable.


    • Octave Lebel Octave Lebel 16 mars 18:24

      @Jean Dugenêt

      Il y a de la place pour toutes les bonnes volontés.

       

      J’ai parlé de tandem baroque en cédant à la satire et de gauchisme à géométrie variable. Mais en fait, j’étais en dessous de la réalité. Vous auriez du mettre la citation suivante en exergue de votre article. Cela aurait évité à beaucoup de lire en entier votre article. Pas sûr que vous les y repreniez deux fois. Par contre, je fais le diagnostic que vous continuerez le spectacle et renouvellerez la représentation. Après tout si cela vous fait du bien.

       

      Jean Dugenêt

      @ Captain Marlo 16 mars 15:37

      « Je veux un candidat unique des organisations ouvrières et en plus je me prépare à le combattre quand il sera élu. J’ai écrit que l’AGIMO ne lui donnera aucun soutien politique. »

       

      De mon côté , comme beaucoup de nos concitoyens, je n’appartiens pas au mouvement LFI mais je n’ai pas envie de me faire voler une élection de plus, de continuer de subir et voir mon pays et ses citoyens se diviser et se dissoudre dans une aventure dont on connaît déjà les héros et leurs talents, leur habileté à fomenter des tours de passe-passe, le type de société qu’ils préparent et la place qu’ils nous y assignent. Vous savez pour affronter un monde qui s’annonce difficile et complexe, il y a de la place pour toutes les bonnes volontés.

       


    • Octave Lebel Octave Lebel 16 mars 18:38

      @Octave Lebel

       Jean Dugenêt

       @ Captain Marlo 16 mars 15:37

      « Je veux un candidat unique des organisations ouvrières et en plus je me prépare à le combattre quand il sera élu. J’ai écrit que l’AGIMO ne lui donnera aucun soutien politique. »

       

      Mais du coup, que viens-faire ce pauvre Mélenchon dans cette affaire que vous étrillez depuis des mois ?

       


    • Captain Marlo Captain Marlo 16 mars 19:17

      @Octave Lebel

      Je répondais à la phrase de Jean Dugenêt :
      "Ce qui nous intéresse c’est pour qui voteront les électeurs d’hidalgo et Jadot si c’est Mélenchon qui remporte la primaire. Je pense qu’ils voteront pour Mélenchon."

      Je sais bien que vous vous fichez complètement de l’avis des électeurs de Gauche, j’ai donc trouvé utile de préciser que je ne voterai ni pour Mélenchon, ni pour aucun candidat de la pseudo Gauche ou des Kmers Verts.

      Depuis 2008 et la trahison du PS, je ne vote que pour des candidats favorables au Frexit, sinon, rien. Bonne soirée.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 21:49

      @Octave Lebel
      "Mais du coup, que viens-faire ce pauvre Mélenchon dans cette affaire que vous étrillez depuis des mois ? "

      J’ai bien compris que c’est Mélenchon que nous étrillons et non pas l’affaire mais,
      de quelle affaire s’agit-il ?

      A qui posez vous cette question ?


    • Octave Lebel Octave Lebel 17 mars 11:34

      @Jean Dugenêt

      Il me semble que votre collègue a répondu à votre place.

      Pas grave, au fond nous nous sommes déjà dit l’essentiel ensuite.

      Octave Lebel@Jean Dugenêt 17 mars 11:03

      "Quelques irréductibles inconditionnels de LFI expliquent que Mélenchon pourrait, on ne sait par quel miracle, être élu. 

      A un an des élections, la manœuvre de diversion de votre part est un peu grosse, non ? Ce n’est pas gentil pour nos lecteurs.
      Je sens qu’en termes de contorsions vous allez devoir beaucoup donner dans les temps qui viennent mais vous avez déjà fait vos preuves dans la spécialité.



    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 17 mars 13:58

      @Octave Lebel
      « votre collègue »

      Qui désignez-vous ainsi et en quoi serait-il mon collègue ? Même métier ? Même parti ?


  • Jeekes Jeekes 15 mars 19:07

    Bon, déjà c’est mort.

    Qui peut encore croire que le PS (et ceux qui en sont issus, quoi qu’ils en disent) ou les ’’verts’’ sont des organisations ouvrières ?

     

    Quelle blague, le PS, les verts, je me pisse dessus de rire !

     

    Avec la méluche et son égo démesuré, quelle bande de baltringues... 

     



    • Captain Marlo Captain Marlo 16 mars 08:20

      @Jeekes
      les ’’verts’’ sont des organisations ouvrières ?

      L’origine des Verts serait l’Extrême Gauche d’Allemagne de l’ Est.
      Je n’ai pas trouvé confirmation de cette déclaration.

      Dans les années 60, Moscou était inquiet au sujet du nucléaire occidental, aussi bien civil, que militaire. Moscou aurait demandé à l’Allemagne de l’Est de financer les Verts ( La bande à Baader), pour favoriser le charbon, et critiquer le nucléaire.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 09:34

      @Captain Marlo
      « les ’’verts’’ sont des organisations ouvrières ? »
      Non ! Assurément « Les Verts » n’ont aucun rapport avec les internationales créées par les marxistes. Mais « les verts » ne sont pas non plus une organisation bourgeoisie (une organisation de l’ennemi de classe). Ce genre d’organisation, comme le « parti animalier », doit un certain succès à la désaffection de la politique en général. Personne n’est contre la défense de la nature ! Personne n’est contre les animaux ! Alors, ceux qui ne croient plus à rien se retournent vers ces organisations. J’ai exprimé ma position au sujet de ces organisations dans l’article en écrivant :
      "Bien sûr d’autres organisations pourront s’agréger à cette coalition mais nous sommes opposés à ce que ce soient des organisations bourgeoises qui y participent"


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 09:52

      @Jeekes
      Bonjour,
      Vous exprimez-là un avis qu’il faut lire en pensant : « a contrario... »
      Vous détestez « les verts » et le « PS » mais aussi Mélenchon « et son égo démesuré ».
      Feriez-vous une différence fondamentale avec le PC ?
      Par ailleurs, je vous invite à respecter la charte d’AgoraVox quand vous parlez de Mélenchon : « Le détournement du nom ou du pseudo de son interlocuteur dans le but de l’humilier n’a pas lieu d’être dans les forum. » Il faut que tout le monde soit scrupuleux à ce sujet même si, dans ce cas, il ne s’agit pas d’un interlocuteur. Il est préférable de généraliser la règle.
      Pour revenir au fond du problème. Je reconnais souvent les militants de LFI (par exemple) au fait qu’ils expriment une détestation pour les autres... Pour ma part, comme je l’ai expliqué dans l’article je ne fais aucune différence, de ce point de vue, entre PC, PS et LFI. Mon point de vue pour « les verts » est un peu différent. Ce n’est pas une organisation ouvrière, mais j’ai dit : "Bien sûr d’autres organisations pourront s’agréger à cette coalition mais nous sommes opposés à ce que ce soient des organisations bourgeoises qui y participent « . On est dans ce cas avec »les verts".

      ======
      Je ne comprends pas pourquoi sur AgoraVox les guillemets ne sont pas édités comme nous les écrivons. Il va falloir mettre des programmeurs au boulot chez AgoraVox ou nous donner une technique... Si quelqu’un à la solution, je suis preneur.


    • Aristide Aristide 16 mars 09:57

      @Jean Dugenêt

      J’aime bien ce retour à un langage des années 70 : « ennemi de classe ». Cela rajeunit ....

      Bien sûr d’autres organisations pourront s’agréger à cette coalition mais nous sommes opposés à ce que ce soient des organisations bourgeoises qui y participent"

      Ne craignez rien, ces organsiations bourgeoises se feront surement un honneur de ne pas partciper à cette ... fumisterie marxiste.

      Pour votre information, avant de vouloir coaliser tous ceux ou tous les courants que vous avez cité, vous devriez faire un petit essai de colalisation NPA, LO at allez soyons fou le PT. Je suis sûr que vous aller rencontrer un enthousiasme délirant de tous ces révolutionnaires marxistes-troskystes-anarchistes-internationalistes-communistes et plus si affinités. 


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 15:09

      @Aristide
      "J’aime bien ce retour à un langage des années 70 : « ennemi de classe ». Cela rajeunit ....

      "
      C’est même dans la continuité (vous pouvez dire un retour) des discours de Marx et bien d’autres du milieu du 19ème siècle. Je ne cherche pas à faire du nouveau et j’ai vu passer bon nombre de modes éphémères.


    • Captain Marlo Captain Marlo 16 mars 19:47

      @Jean Dugenêt
      Assurément « Les Verts » n’ont aucun rapport avec les internationales créées par les marxistes. Mais « les verts » ne sont pas non plus une organisation bourgeoisie (une organisation de l’ennemi de classe).

      Je ne comprends rien à tes catégories politiques : « marxistes », « bourgeoises », « ouvrières » du 19e siècle. Le passé, je m’en fous, seuls leurs choix actuels m’importent. Car ce sont eux qui décident des politiques qu’ils vont mener une fois au pouvoir.

      Soit ils sont devenus européistes/mondialistes.
      Soit ils sont pour la souveraineté et le Frexit.

      L’indépendance concerne l’ensemble des classes populaires quels que soient leurs votes. L’indépendance, c’est la condition indispensable pour mener des politiques nationales selon les souhaits des Français. Unie ou en vrac, la Gauche est le dernier rempart du capitalisme et de l’Impérialisme américain, grâce à sa haine de la Nation et de la souveraineté.

      "(...) Aujourd’hui le partenariat idéologique entre la Gauche extrémiste ou non et l’impérialisme est parfaitement bien réglé. Le travail de la gauche est d’œuvrer, comme le font les médias, à l’isolement politique des organisations réclamant le recouvrement de l’indépendance nationale. Ces forces politiques sont qualifiées de fascistes ou d’extrême droite, surtout diabolisées en tentant de les amalgamer avec de ce que fut le nationalisme ethnique hitlérien avec ses crimes....etc 


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 21:43

      @Captain Marlo
      « Je ne comprends rien à tes catégories politiques »°

      Tu ne peux pas comprendre si tu ne manies pas la dialectique. Il faut comprendre qu’il y a des contradictions dans une organisation de même que dans la nature. Si tu veux classer les matériaux en trois catégories : les liquides, les gaz et les solides, je vois à quoi tu va arriver. Mais pour moi c’est un peu plus compliqué puisqu’au delà de 100 degré l’eau est un gaz et je peux faire fondre du fer qui est alors un liquide.

      Alors ton « soit ceci », « soit cela » ne marche pas.
      Imagine toi que les français ont voté non au référendum de 2005. C’est à dire que la majorité des français est hostile à l’UE. Mais la totalité des états majors des partis politique est pour l’UE. Alors non ! On n’a pas : soit ils sont pour l’UE, soit ils sont contre.

      Je veux un candidat commun des organisations ouvrières pour ne pas répéter le scénario de 2017. Ce candidat sera hostile à la sortie de l’UE.

      Mais on engagera la campagne pour la sortie de l’UE en proposant un référendum. Ils auront envie de dire qu’ils ne veulent pas de référendum mais ils savent que ça leur écorcherait la gorge à ces gens qui se disent plus démocrates que tout le monde... A ça continuera, avec des contradictions... C’est un combat à mener.


    • Captain Marlo Captain Marlo 17 mars 08:01

      @Jean Dugenêt
      Et si comme probable, il n’y a pas de candidat unique, ton Plan B, c’est quoi ?


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 17 mars 08:38

      @Captain Marlo
      Je n’ai pas de plan B pour éviter que Le Pen ou Macron soient élu et on va droit vers une dictature ce qui ne semble pas bien perçu par la plupart des militants, des politiciens et de l’homme de la rue. Ils ne mesurent pas le fait qu’on vient de ramasser 4 lois liberticides et que la crise sanitaire est un très bon moyen pour installer de fait une dictature qui devra perdurer quand la crise sera finie.
      Je ne sais pas si je voterai car ce serait un vote de désespoir. Il est probable qu’il n’y aura même pas de candidat partisan du Frexit. Il faut envisager de s’exiler pour continuer le combat. J’irai en Angleterre ou dans les îles anglo-normandes. Comme Victor Hugo !
      En attendant, évidemment, je fais tout ce que je peux pour qu’il y ait un candidat unique.
      Je me permets de te retourner la question. Pour qui vas-tu voter ? As-tu plusieurs plans ?


  • Coriosolite 15 mars 19:11

    Bonjour,

    Vous placez au même niveau les élections régionales et la Présidentielle, en plus en vous appuyant sur des sondages à un an de l’échéance.

    C’est soit très naïf, soit ça montre une méconnaissance du fonctionnement des partis politiques.

    Il n’y a rien de commun, au niveau tactique partisane, entre un scrutin à la proportionnelle et un scrutin à règle majoritaire. Et la tactique des partis est fonction du mode de scrutin, c’est la base pour exister dans une démocratie représentative.

    Dans le 1er cas (proportionnelle) les petits partis, quand ils veulent participer à une majorité de pouvoir, ont intérêt à se regrouper et à faire liste commune avec un grand parti pour obtenir des élus que se présentant seuls ils n’auraient pas. 

    Sinon ce sont des candidatures de témoignage, cf. les trotskistes.

    Dans le second cas (scrutin majoritaire) les candidats sont en compétition, à la fois avec le camp adverse, mais aussi  et surtout au 1er tour avec les candidats qui leurs sont proches. Question de suprématie sur son camp et d’accès au second tour.

    Alors s’imaginer qu’en 2022, aucun des partis que vous classez à gauche ne verra d’intérêt à faire cavalier seul, même au détriment assumé de son camp, c’est une illusion.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 09:23

      @Coriosolite
      Bonjour,
      "placez au même niveau les élections régionales et la Présidentielle, en plus en vous appuyant sur des sondages à un an de l’échéance."
      Celle là on vient de me la faire sur Facebook. Des militants de LFI cherchent à montrer que les européennes n’ont pas été une défaite parce que, selon eux, la comparaison n’est pas pertinente avec les présidentielles.
      Je vous rappelle, qu’au résultat des européennes toute La France Insoumise a jugé pertinent de considéré que c’était un désastre.
      Admirez la mine réjouie des militants sur cette vidéo.
      C’est vous qui m’obligez à remuer le couteau dans la plaie.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 09:27

      @Coriosolite
      Bonjour,
      "Vous placez au même niveau les élections régionales et la Présidentielle, en plus en vous appuyant sur des sondages à un an de l’échéance."
      Celle-là on vient de me la faire sur Facebook. Des militants de LFI cherchent à montrer que les européennes n’ont pas été une défaite parce que, selon eux, la comparaison ne serait pas pertinente avec les présidentielles.
      Je vous rappelle, qu’au moment du résultat des européennes toute La France Insoumise a jugé pertinent de considérer que c’était un désastre.
      Admirez la mine réjouie des militants sur cette vidéo.
      C’est vous qui m’obligez à remuer le couteau dans la plaie.

      ====================
      Je n’avais pas pris le temps de relire. Il faut que j’aille moins vite mais je vois qu’il y a eu beaucoup de commentaires cette nuit.


    • Coriosolite 16 mars 10:41

      @Jean Dugenêt
      Bonjour,
      Figurez vous que je me fiche des échecs ou des réussites de LFI. Tout comme ceux de la gauche en général, je peux même y ajouter la droite pour faire complet.
      Mon message, que vous n’avez pas compris ou lu trop vite, essayait de vous dire que les partis politiques adaptent leur tactique électorale aux modes de scrutin.

      Et que mettre en équivalence ou en exemple pour plus tard une alliance ponctuelle aux Régionales avec une possible alliance (candidat unique) à la Présidentielle, c’est ne rien comprendre à la vie politique dans une démocratie représentative.
      Et se faire des illusions.
      A ce sujet je vous engage à lire attentivement la déclaration du jour de JLM qui nos joue « plus écolo que moi tu meurs », si après ça vous croyez encore à une candidature unique !!
      Voilà.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 15:31

      @Coriosolite
      Vous avez raison sur un point : j’avais lu trop vite. Je m’en excuse. Vous parlez des régionales dans les Hauts de France versus les Présidentielles. (et non pas des européennes versus les présidentielles). Vous expliquez que le mode de scrutin étant très différent le fait qu’il y ait eu un accord dans le premier cas ne permet pas de supposer qu’un accord pourrait être facile dans le deuxième.
      J’ai perçu, notamment avec l’article que je cite mais il y en a beaucoup d’autres, que nombreux sont ceux qui ont réagi dans ce sens. Cela soulève des espoirs pour les présidentielles.

      « A ce sujet je vous engage à lire attentivement la déclaration du jour de JLM qui nos joue « plus écolo que moi tu meurs » »

      Si vous aviez une référence je lirais volontiers cette déclaration.


    • Coriosolite 16 mars 21:21

      @Jean Dugenêt
      Bonsoir,
      C’est sur le blog de JLM.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 21:29

      @Coriosolite
      Bonsoir,
      « C’est sur le blog de JLM. »

      Avez vous un lien ?


  • Captain Marlo Captain Marlo 16 mars 08:05

    @ Jean Dugenêt,

    Tu essayes de nous fourguer Mélenchon comme candidat unique. Il faut quand même citer les déclarations de Mélenchon à propos de Mitterrand. Il y a de quoi en tomber de l’armoire !! « Mitterrand révolutionnaire », « le droit au bonheur » à la place de la lutte des classes, « l’Europe du socialisme », et tu crois à ces balivernes ??

    "JLM parle il y a quelques mois de la présidence Mitterrand comme d’un « séisme : « le seul chemin révolutionnaire que l’on n’a jamais ouvert dans ce pays par une victoire électorale. »

    Puis il se délecte de sa complicité avec ce grand commis de la bourgeoisie : « C’ÉTAIT UN BONHEUR DE TRAVAILLER AVEC LE VIEUX COMME CHEF DE MEUTE ». Cette « meute » a fort bien défendu la dictature du capital.

    Et de poursuivre ce qui dévoile toute sa conception du socialisme : « François Mitterrand a dû ouvrir tout seul un autre chemin : l’horizon de la construction européenne comme nouvel espace pour le socialisme. »

    Dans le « Le choix de l’insoumission », le livre d’entretiens qu’il a publié récemment avec Marc Endeweld, JLM consacre des dizaines de pages à son modèle. La première fois qu’il voit François Mitterrand, alors qu’il était sensé censé aller lui porter la contradiction, il est terrassé par le politicien :« François Mitterrand démarre son discours, et il se met à parler du droit au bonheur, qui a été ensuite un thème récurrent dans ma vie politique… C’est quasiment mon chemin de Damas, ce jour-là. Je tombe de cheval […] Je suis cloué, je ne peux pas parler, je n’ai plus envie d’aller lui voler la parole […] Je ne fais rien, j’écoute, j’écoute tout jusqu’au bout […] Ce fut une révélation, déterminante pour le reste de ma vie. » Effectivement, JLM ne s’en est jamais remis."


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 09:16

      @Captain Marlo
      Bonjour Captain,
      « Tu essayes de nous fourguer Mélenchon comme candidat unique. »
      Tu as mal lu. Je veux avoir un candidat unique des organisations ouvrières et je me fiche de savoir lequel ce sera.
      Je vais lire la suite dans un instant. Je vois qu’il y a eu beaucoup de commentaires cette nuit.
      Jean Dugenêt


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 15:37

      @Captain Marlo
      J’ai écris tout un livre « De françois Mitterrand à Jean-Luc Mélenchon ». Je ne pense pas que tu pourras m’apprendre beaucoup de choses à ce sujet. Voici notamment un article qui n’est qu’un paragraphe du livre.
      Je n’essaie pas de fourguer Mélenchon. Je veux un candidat unique des organisations ouvrières et en plus je me prépare à le combattre quand il sera élu. J’ai écrit que l’AGIMO ne lui donnera aucun soutien politique.
      Je veux éviter qu’on rejoue le scénario de 2017
      C’est cela la grande différence entre toi et moi car derrière toutes tes critiques tu te prépares à rejouer le même scénario.


    • Captain Marlo Captain Marlo 16 mars 20:14

      @Jean Dugenêt
      C’est cela la grande différence entre toi et moi car derrière toutes tes critiques tu te prépares à rejouer le même scénario.

      Et toi, tu proposes le même scénario qu’en Grèce avec Syriza.
      « 4 ans d’austérité en 40 photos ».


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 21:27

      @Captain Marlo
      « Et toi, tu proposes le même scénario qu’en Grèce avec Syriza. »

      Là je crois que tu as mal lu ce que je propose :

      "Il nous faudra donc, dès le lendemain, préparer la mobilisation de la classe ouvrière pour la sortie de l’UE. Nous demanderons probablement à toutes les organisations favorables au Frexit de prendre des initiatives dans ce sens. Il faudra probablement imposer un référendum pour la sortie de l’UE et sans doute commencer par lancer une grande pétition pour que ce soit un Référendum d’Initiative Citoyenne."

      Je ne pense pas que c’est ce scénario qu’a joué Syriza en Grèce. Ma proposition pour quitter l’UE est réaliste.

      Si tu as une proposition plus réaliste que la mienne, je suis preneur.


  • Aristide Aristide 16 mars 09:48

    La crédibilité de cette proposition de candidature unique repose sur des propositions programmatiques. C’est bien ! Elles sont énoncées, c’est encore mieux ! Il ne faut pas ignorer les egos dans cette histoire car avec Mélenchon, et autres NPA, LO, et multiples PS, il y a du boulot comme on dit ... Mais bon, passons.

    Je veux bien accorder une priorité à l’analyse de cette plateforme, oui mais voilà qu’il n’est nul besoin d’examiner plus avant cette liste, la première mesure est assez symptomatique de l’inanité de ces propositions :

    Une seule école pour tous : l’école laïque. Nous demandons l’adoption, comme première réforme de l’enseignement, de la loi Savary qui avait été refusée par Mitterrand.

    Allez, un peu d’histoire, Mitterrand est élu en 1981, en 1982 une loi concoctée par une gauche laïque est portée par Savary, il s’agit en gros d’intégrer les écoles privées dans un enseignement laïque. Je fais court car le fond de cette réforme n’est pas le plus important. Mitterrand dispose d’une large majorité, il peut imposer cette loi et pourtant, après quelques manifestations il renonce.

    Il sait que l’on ne gouverne pas contre une grande part de la population, en expert du sujet, il sait que la politique se fait sur des réalités, comme disait De Gaulle. Il en sera de même pour la suite avec le tournant de la rigueur qui démontrera si nécessaire que les réalités sont aussi économiques et pas seulement sociales.

    Voilà donc que l’on a donc un programme qui commence par une loi qui ouvrirait une guerre ouverte avec une frange importante de la population, par curiosité malsaine, je suis allé plus loin dans cette liste de propositions. De la suppression de centre de retention, en passant par la création de milices, la suppression de force de police, ... suppression de la presse privée, ... et on termine en beauté par les 90 Km heure.


    En gros, une resucée assez ... minable de plateformes programmatiques sortie de la « réflexion » inventive du mouvement des gilets jaunes. 

     


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 15:59

      @Aristide
      "Allez, un peu d’histoire, Mitterrand est élu en 1981, en 1982 une loi concoctée par une gauche laïque est portée par Savary, il s’agit en gros d’intégrer les écoles privées dans un enseignement laïque. Je fais court car le fond de cette réforme n’est pas le plus important. Mitterrand dispose d’une large majorité, il peut imposer cette loi et pourtant, après quelques manifestations il renonce.« 

      Reprenons différemment cette petite histoire.
      Mitterrand, pétainiste, et fervent défenseur de tout temps de la hiérarchie catholique dont il a lui-même savouré les bienfaits de l’éducation dans toute sa jeunesse fait une OPA pour se porter à la tête du PS. Il se fait élire avec un programme commun dont il n’avait que faire et, à peine élu, il est confronté à un problème : dans le programme commun, il y avait des promesses pour faire une profonde réforme laïque de l’enseignement. Aussitôt, il entame des négociations avec les représentants du pape et de toute sa sacro-sainte hiérarchie et ils élaborent ensemble une stratégie pour pouvoir enterrer toutes les promesses. La hiérarchie catholique peut compter sur le total appui de Mitterrand dans l’affaire. Aussitôt Mitterrand s’assure de la collaboration des socialo-catholiques (Jack Lang, Michel Roccard...) pour qu’ils le suivent... Il s’agit de décourager les laîques en les envoyant se disperser dans de multiples manifestations en province tandis que la réaction versaillaise pourra faire une grandiose manifestation avec l’appui de tous les moyens de l’état. La télé est entièrement mise à leur service. Les socialo-catholiques arrivent facilement à s’imposer dans le CNAL (Comité National d’Action Laïque) pour lancer l’opération de démobilisation. La grande manifestation des versaillais a lieu. Une grande publicité est assurée à la télé qui dans ce cas n’hésite pas à majorer les chiffres. Mitterrand explique à ses ministres et aux cadres du PS que son rôle est de garantir la paix sociale et qu’il faut enterrer la réforme. A tous les niveaux du PS ceux qui veulent continuer le combat s’entendront dire »mais vous voulez la guerre civile". Mitterrand a gagné. Le pape aussi.


    • @Jean Dugenêt L’élection tournera autour de Myrhe Errant. Le hasard d’une rencontre, il y a deux ans m’a fait connaître l’amie, de la nièce de celui-ci. Le personnage était double. Sa véritable histoire se trouve fans deux livres : L’élu du serpent Rouge de Jean-Paul Bourre (un gars un peu frappé, mais pas in-intéressant). Et dans le livre de Johan Dreue : Axes majeurs et portails temporels. Les clés des grands travaux du Monarque de la Rose d’Alésiaa à l’hypercube". Il savait parfaitement ce qu’il faisait et à trompé tout le monde. C’était bien le SPHINX, un tueur certes, mais très habile...Quarante ans sont passés. Chiffre symbolique...


  • Octave Lebel Octave Lebel 16 mars 12:48

    Merci pour le spectacle.

    La belle équipée d’un penseur autoproclamé de l’UPR (désolé pour ceux qui ont trouvé de l’intérêt à lire ou écouter les analyses et propositions de l’UPR qui sont très instructives) et d’un gauchiste à géométrie très variable (il n’y a qu’à lire quelques-uns de ses articles), spécialiste du sophisme pour tenter de mettre du sable dans le moteur du rassemblement des mouvements de gauche et de l’écologie authentiques. Merci pour le spectacle. A la prochaine représentation.

    Ces messieurs n’ont pas encore compris que le temps du caporalisme, des donneurs de leçons, des petits chefs qui nous assènent leur pensée en forme de tracts et qui s’attendent à notre obéissance et notre ignorance est révolu.

    Ce sont nous les citoyens qui portons les mouvements et leur accordons notre confiance ou non et jamais de manière inconditionnelle. Le prototype de militant que vous représentez et ce que cela présuppose en réalité comme organisations et institutions politiques est obsolète depuis longtemps. Au lieu de déclamer votre désarroi, réfléchissez.

     

    LFI fait partie de l’équation d’une véritable alternative en mesure de renouveler les institutions et permettre un retour et un développement de la citoyenneté dans la mesure où nous l’investirons. C’est LFI qui a imposé dans le débat politique cette exigence comme une ligne rouge de la volonté et de la possibilité de changement. Et les classes dirigeantes ont parfaitement compris le danger en tentant de réduire le mouvement qui porte JLM en le dépassant en faisant de son leader une cible à diaboliser par tous les moyens. Votre surprenant tandem y apporte sa petite obole.

     

    Il y a une méthode arithmétique imparable pour que le dernier avatar disponible et compatible au perfectionnement du toboggan néolibéral gagne, c’est d’affaiblir LFI sans lequel une coalition de gauche authentique ne pourra faire la bascule. Ce n’est pas à notre tandem baroque que je m’adresse parce les deux coureurs le savent parfaitement.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 16:08

      @Octave Lebel
      Je n’avais rien compris à votre premier commentaire. Cette fois-ci je comprends quand j’arrive à la deuxième partie du commentaire. Plus précisément quand vous écrivez :
      "LFI fait partie de l’équation d’une véritable alternative« 

      On sait enfin ce que vous défendez. Il aurait été plus simple de commencer par ça. Aussitôt après tout s’obscurcit à nouveau. Pourquoi défendez vous LFI ? Voilà lé réponse :
       »LFI fait partie de l’équation d’une véritable alternative en mesure de renouveler les institutions et permettre un retour et un développement de la citoyenneté dans la mesure où nous l’investirons. C’est LFI qui a imposé dans le débat politique cette exigence comme une ligne rouge de la volonté et de la possibilité de changement.« 

      Vous ajoutez :  »les classes dirigeantes ont parfaitement compris le danger". Elles ont bien de la chance d’avoir compris. Moi je n’ai rien compris.

      Merci tout de même d’avoir apporté votre contribution.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 16:13

      @cettegrenouilleci
      Bonjour Gérard,
      Merci de tes notifications. Je t’avais laissé la dernière fois avec le version chinoise de l’internationale et aussi « danser encore ». Merci pour cela aussi. Je me le repasse pour me reposer. Je ne chôme pas avec les commentaires sur AgoraVox, sur Facebook et sur Médiapart.


    • Octave Lebel Octave Lebel 16 mars 18:27

      @Jean Dugenêt

      A votre service.Mais je me demande sans vouloir vous offenser si je ne vais pas commencer à me fatiguer.En attendant, bonne réflexion.


    • Octave Lebel Octave Lebel 16 mars 18:45

      @cettegrenouilleci

      Jusqu’à ce commentaire le tandem Marlo-

      Dujeunêt mais je ne pensais pas que cela se gâterait si vite entre eux.


    • Octave Lebel Octave Lebel 16 mars 19:09

      @Octave Lebel

      Il me semble que cela se gâte le 16 mars en fait. De mon point de vue, c’est à la fois très instructif et dérisoire au vu des problèmes que nous avons devant nous. Mais pourquoi. ? Les réponses sont déjà dans mes commentaires.Et les concernés,dérangés font mine de ne pas comprendre.Mais je ne crois pas que vous serez d’accord.


    • Captain Marlo Captain Marlo 16 mars 20:30

      @Octave Lebel
      LFI fait partie de l’équation d’une véritable alternative en mesure de renouveler les institutions et permettre un retour et un développement de la citoyenneté dans la mesure où nous l’investirons.

      On a vu ce que ces promesses ont donné en Grèce avec le Programme de Thessalonique de Syriza !! Il devait changer l’Europe, renverser la table etc.
      Tsipras n’a pas eu le temps de mettre une seule des ses propositions en place, la BCE a fermé le robinet bancaire.

      "(...) Alors que les gouvernements européens tergiversent sur la conduite à tenir face au gouvernement Tsipras, la BCE a décidé d’agir. Ses moyens de pression sont puissants. Au sein du Conseil des gouverneurs, les banquiers centraux allemands, finlandais, néerlandais et autrichien ont pesé de tout leur poids pour couper le robinet de financement principal de la Grèce et la faire revenir à la raison..etc .

      Mélenchon a proposé un comparateur des programmes, vous pouvez compter sur l’UPR pour expliquer aux Français les conséquences juridiques du viol des Traités européens, en particulier le fait que la France sera déférée devant la Cour européenne de Justice.


    • Octave Lebel Octave Lebel 16 mars 20:42

      @Captain Marlo

      C’est une bonne initiative qui profitera au plus grand nombre.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 17 mars 08:26

      @Octave Lebel

      « Jusqu’à ce commentaire le tandem Marlo-Dujeunêt mais je ne pensais pas que cela se gâterait si vite entre eux. »

      Il y a longtemps que je me suis prononcé pour un gouvernement provisoire PC/PS/LFI et que la Captain Marlo le sait. Il n’y a rien de fondamentalement nouveau aujourd’hui.

      Je crois seulement qu’avec l’approche des présidentielles il apparait de plus en plus clairement que ma proposition est réaliste alors qu’il est complètement utopique de penser qu’un candidat partisan du Frexit pourrait être élu. Il est donc clair qu’avec la proposition actuelle de l’UPR on va se retrouver avec Macron ou Le Pen à la présidence de la république. Je veux faire tout mon possible pour éviter cela.

      Il est tout aussi clair qu’avec plusieurs candidats chez les travailleurs le résultat sera le même. Aucun d’eux ne sera élu et on aura donc à nouveau Macron ou Le Pen.

      Quelques irréductibles inconditionnels de LFI expliquent que Mélenchon pourrait, on ne sait par quel miracle, être élu. A ce sujet je voudrais faire remarquer à nouveau que la majorité des français est contre l’UE alors que les états-majors des partis sont pour. C’est là qu’il y a une contradiction dans la plupart des partis.

      Ces partis sont contre l’UE puisque la majorité de leur électorat et leurs sympathisants sont contre l’UE mais ces partis sont pour l’UE puisque c’est la position affichée par leurs dirigeants. Ah ! Il faut manier la dialectique !

      C’est particulièrement vrai pour LFI. C’est pourquoi je dis que chez eux seuls quelques irréductibles-inconditionnels sont pour rester dans l’UE. Ils ne sont sans doute au plus que quelques centaines mais ce sont ceux qui s’expriment notamment sur AgoraVox, Facebook, Médiapart... La plupart des sympathisants LFI sont favorables à une sortie de l’UE. D’ailleurs la position de l’AGIMO est on ne peut plus claire à ce sujet et pourtant, dans le groupe de discussion AGIMO sur Facebook, qui a plus de 800 membres, il y a plus de sympathisants de LFI que de l’UPR. Cela se voit car ils forment un réseau interconnecté « d’amis » (au sens Facebook). Ce sont des « amis-LFI » de l’AGIMO.


    • Octave Lebel Octave Lebel 17 mars 11:03

      @Jean Dugenêt

      "Quelques irréductibles inconditionnels de LFI expliquent que Mélenchon pourrait, on ne sait par quel miracle, être élu.

      "

      A un an des élections, la manœuvre de votre part est un peu grosse, non ?
      Je sens qu’en terme de contorsions vous allez devoir beaucoup donner dans les temps qui viennent mais vous avez déjà fait vos preuves dans la spécialité.


    • Octave Lebel Octave Lebel 17 mars 11:13

      @cettegrenouilleci

      D’accord avec vous, mais je pense que la période n’est pas anodine et que nous sommes en période électorale pour une présidentielle dont le véritable enjeu est notre place dans l’Europe, la véritable élection européenne n’est pas celle du « Parlement » (personne ne s’y trompe, la moitié des électeurs de l’UE n’y participe pas depuis le début) et on voit bien que tous les repères et certitudes concernant l’UE ont bougé dans toute l’UE et que ceux qui sont aux manettes vont tout faire pour aller encore vers plus de supranationalité tout en usant d’un vocabulaire trompeur. Le terme états-nations a réapparu dans leur bouche.

       

      Je constate que dans la continuité de leurs textes et déclarations nos compères tournent en rond pour des raisons différentes  semble-t-il mais de concert en fétichisant la notion de frexit afin de fermer toute discussion et réflexion sur les moyens d’aboutir à une Europe des états-nations, en étrillant ce pauvre Mélenchon comme un diable dont le sacrifice serait nécessaire au maintien de la pureté de leurs analyses et en remettant aux calendes grecques (mauvais jeu de mot ici en l’occurrence) pour d’obscurs ( en fait probablement de leur point de vue incompréhensibles à nos esprits embrouillés et ignorants) dogmes idéologiques (Lénine ou Marx invoqués comme des puissances supérieures comme au bon vieux temps par les gardiens de la doxa ? Ces penseurs valent mieux que cela.) des lendemains qui chantent. Avec de tels opposants les tenants du néolibéralisme et de l’UE n’ont pas fini de se frotter les mains. Voix gaspillés+abstentions+effet repoussoir.Du sable dans le moteur.

      Moi je pense comme beaucoup de nos concitoyens qu’à long terme nous sommes tous morts et que nous avons à prendre nos responsabilités sans demander la permission à quiconque ici et maintenant pour faire bouger les lignes parce que d’autres ne loupent aucune occasion et se servent du temps gagné contre nous. Ceux qui sont les abonnés de l’humiliation sociale, des fins de mois difficiles et nos concitoyens de toutes conditions qui aspirent à une démocratie qui les inclut et dont eux-mêmes sont et les contributeurs et les contrôleurs ne se laisseront plus abuser par ce type de discours qui nous conduit tout droit dans l’impasse une fois de plus. Bien sûr qu’une simple élection ne suffira pas. Mais qui en doute. Nous devons tous dans la mesure de nos moyens réinvestir dans l’exercice de notre citoyenneté. En fait beaucoup de choses existe déjà loin de la lumière des médias mais c’est la règle du jeu depuis un moment déjà.Si nous étions autant sollicité comme citoyens que comme consommateur...

      Reposez vous bien par ailleurs. Je pense que prendre du recul par rapport à l’actualité nous détend, éclaircit nos idées et nous la fait mieux comprendre au bout du compte. Bonne journée.

       


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 17 mars 11:35

      @Octave Lebel
      J’ai décidément du mal à vous comprendre. Où y a-t-il une « manœuvre » dans ce que je dis ? C’est à prendre au premier degré. S’il y a ne serait-ce que 2 candidats dans le mouvement ouvrier aucun ne pourra être élu. C’est évident. Jean-Luc Mélenchon ne peux être élu que s’il est le seul candidat du mouvement ouvrier. Reprenez l’exemple de 2017 et dites moi comment il ferait pour avoir plus que soit Le Pen soit Macron. Il faudrait un miracle. Personne n’y croit.

      "Je sens qu’en terme de contorsions vous allez devoir beaucoup donner dans les temps qui viennent mais vous avez déjà fait vos preuves dans la spécialité.« 

      Quant à vos histoire de »contorsion« où, selon vous, j’aurais »beaucoup donné" je serais curieux que vous me donniez un exemple pour que je comprenne de quoi vous parlez.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 17 mars 11:41

      @Octave Lebel
      "un gauchiste à géométrie très variable (il n’y a qu’à lire quelques-uns de ses articles), spécialiste du sophisme« 

      Est-ce de moi que vous parlez ?

      Donnez un exemple pour illustrer »ma géométrie variable« . Quand ai-je changé radicalement d’avis ?

       »spécialiste du sophisme"
      Donnez un exemple d’un seul sophisme dans tout ce que j’ai écrit.

      Je rappelle que des jugements de valeur négatifs et non argumentés s’appellent des insultes et que cela est interdit par la charte d’AgoraVox.


    • Octave Lebel Octave Lebel 17 mars 18:02

      @Jean Dugenêt

      Faisons confiance à nos lecteurs.A chacun de se faire son idée.


  • Esprit Critique 16 mars 17:50

    Cela fait 35 ans qu’une majorité de cons sur les traces de Mitterrand creuse des tranchées partout pour « Barrer la route » au Front national. Tout le reste n’a pas d’importance, les routes de l’intelligence et de la réflexion sont barrées, quand ça a failli être insuffisant le gros Lâche sudoripare Hollandouille a refait un découpage des régions pou faire barrage. Et le petit minable élu par accident Xavier Bertrand imagine que ça va le faire réélire a la région et même plus !

    Le RN est bien incapable de chasser toutes ces merdes qui creusent la tombe de la France, depuis 40 ans, c’est bien le problème. Le Lance flamme serait-il suffisant, même pas sur !


    • Captain Marlo Captain Marlo 16 mars 20:36

      @Esprit Critique
      Cela fait 35 ans qu’une majorité de cons sur les traces de Mitterrand creuse des tranchées partout pour « Barrer la route » au Front national.

      Le FN fera comme Salvini et Orban, ils feront ce que les Institutions européennes leur diront de faire. Salvini, qui voulait sortir l’Italie de l’euro, vient de faire allégeance à l’euro. Quant à Orban, il fait comme les autres, il reçoit des migrants.

      Les électeurs du FN, comme ceux des autres Partis politiques européistes, se font rouler dans la farine, car les Traités européens signés par la France, s’imposent. Si cela ne vous convient pas, il faut en sortir et définitivement, comme la GB.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 17 mars 16:54

      @Union Françoise
      Vous faites une erreur en intégrant le Royaume uni dans la « Neue Europa ». Avec Hitler, Mussolini et Franco c’est suffisant !


  • Nouvelles

    quelque chose me dit que le vote devra se faire à distance. Les nouvelles sur le front en Belgique sont mauvaises..


  • En allant à l’île Elephantine en Egypte, Mythe errant assure sa ré-incarnation. Il se prenait pour SETHIS 1er...


  • On a dit partout qu’il était anti-sémite mais ami d’ATTALI....Etrange non...Attali Kabbaliste.... 


  •  C BARRATIER C BARRATIER 16 mars 19:55

    Si des têtes de listes s’entendent avant l’élection, c’est qu’ils étudient comment partager le fromage. Mélenchon veut le fromage tout entier. Voir la new :

    « Elus aux grandes poches » ici :

    chessy2008, news : : Retraités dans la Républuque

    Les politiques vont à la soupe, comme les mouches. Vous avez vu des mouches s’entendre entre elles ?


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 21:12

      @C BARRATIER
      Je ne comprends pas bien ce que vous voulez dire. Si plusieurs candidats s’entendent pour faire des primaires c’est qu’ils sont d’accord pour que tous soutiennent celui qui emportera les primaires lesquelles doivent être une confrontation loyale. Ce sont les électeurs qui choisissent. Il n’est pas question de partage. Il est cependant implicite qu’ils gouverneront tous ensemble et bien sûr il faudra essayer de former un gouvernement qui convienne à tous.
      Je n’ai pas trouvé le texte dont vous parlez. Avez vous un lien ?


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 mars 22:01

      @cettegrenouilleci
      Je pense que lors des législatives la stratégie du FUO doit s’appliquer dans chaque circonscription. Il faut que dans chaque circonscription le candidat des organisations ouvrières soit celui qui est le mieux placé pour gagner. Je crois que dans la plupart des cas cela se règle localement sans que les états majors aient à intervenir mais je n’ai pas étudié la question en détail. Il faudrait revoir ce qui avait été fait en 1981 car je crois que ça avait été une réussite.


    •  C BARRATIER C BARRATIER 17 mars 20:10

      @Jean Dugenêt
      peut être pessimiste : je suis parti de l’idée qu’ils s’entendaient pour partager le gâteau, pas sur un vrai programme commun....
      Le lien ? Effectivement il y a un bug sur mon site. mais j’ai publié presque le même article sous un autre titre et vous le trouverez facilement !
      « Indemintés abusives des ex premiers ministres, agoravox »

      je vais tenter de régler ce problème de bug
      Merci de me l’avoir signalé.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 17 mars 20:51

      @C BARRATIER
      Je viens de lire l’article sur Agora Vox.
      C’est très efficace.
      Merci


  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 17 mars 14:01

    COMPLEMENT A MON ARTICLE EN DATE DU 17 MARS 2021
    La question évolue de jour en jour. Voici trois vidéos qui viennent d’être publiée le 17 mars 2021. Elles montrent toutes les trois que la question est au centre des débats même si les titres sont négatifs avec des mots comme « utopie », « déroute »… Tous les potentiels candidats doivent maintenant dire qu’ils sont pour un candidat unique en cherchant à faire reposer un éventuel échec sur les épaules des autres candidats.

    La nouvelle utopie à gauche  : une candidature unique en 2022 Candidature unique à gauche pour 2022 : une déroute annoncée ? La gauche doit-elle être capable d’avoir un candidat unique dès le 1er tour de l’élection présidentielle de 2022, sans forcément qu’il soit

     


Réagir