samedi 8 septembre 2018 - par Jean Dugenêt

Pour un gouvernement des travailleurs

JPEG

Le groupe de discussion sur Facebook FLEVITA (Frexit, Laïcité, Exigence de Vérité, Internationalisme, Tolérance, Antiracisme) se prononce pour une solution politique à la crise actuelle.

Face aux attaques que mène le gouvernement Macron aux ordres de l'UE (Union Européenne) contre les plus démunis et les classes moyennes et cela pour le profit des plus riches, il faut un gouvernement des travailleurs.

L'analyse des résultats des dernières élections présidentielles montre qu'un candidat unique du PCF, du PS et de la FI pourrait l'emporter et que ce serait d'ailleurs la seule solution pour battre le candidat réactionnaire soutenu par les médias aux mains des milliardaires. Nous sommes pour un gouvernement de ces trois organisations sans aucun ministre d'un autre parti qui serait lié aux capitalistes comme ce fut le cas sous Mitterrand avec les radicaux de gauche. Nous sommes pour un tel gouvernement quel que soit le président de la république qui sera élu. Dans les circonstances présentes le mieux placé serait assurément Jean-Luc Mélenchon.

Un authentique gouvernement des travailleurs devra satisfaire les revendications maintes fois formulées (Programme du CNR, programme commun de l'Union de la gauche de1981, les 110 propositions du PS de 1981…). Nous savons qu'il sera impossible de satisfaire ces revendications sans que le France sorte de l'UE mais nous ne voulons pas en faire une condition restrictive pour que l'unité ouvrière se réalise.

Nous sommes forts maintenant de l'expérience de 1981 et des déceptions qui ont suivi. Nous savons que la mobilisation populaire devra être maintenue après la mise en place du gouvernement. Nous n'admettrons jamais que ce gouvernement se retourne contre les travailleurs comme ce fut le cas en 1981 contre les sidérurgistes. Nous n'admettrons jamais que les revendications pour une école laïque soient abandonnées. Nous avons vu comment, sur ces questions, la combativité ouvrière a été brisée par les gouvernements de Mitterrand dans les années qui ont suivi son élection. Ces gouvernements n'étaient à l'évidence pas des gouvernements au service des travailleurs mais des gouvernements de front populaire c'est-à-dire des gouvernements liés aux capitalistes. Nous n'admettrons plus de déclarations ambigües du style " Je serai le président de tous les français ". Nous avons compris après coup que cela signifiait que Mitterrand allait être aussi et surtout le président des capitalistes et de surcroît du clergé catholique et réactionnaire. Nous ne voulons pas de conciliation de la part du gouvernement avec l'ennemi de classe car nous savons que "la politique conciliatrice des "Fronts populaires" voue la classe ouvrière à l'impuissance et fraie la voie au fascisme ". Nous reprenons entièrement à notre compte cette citation extraite du " programme de transition " écrit par Léon Trotsky. Nous avons vu à quelles défaites les gouvernements sous Mitterrand nous ont amenés et nous avons vu aussi que, s'il n'a pas débouché sur un régime fasciste, il a par contre bel et bien permis au groupuscule qu'était le FN en 1981 de devenir le puissant parti que nous connaissons maintenant.

Pour mettre un terme aux plans de régressions sociales et reconquérir tout ce qui a été perdu, il faut impérativement un vrai gouvernement des travailleurs. Il faut donner au peuple le pouvoir qui est actuellement aux mains de l'oligarchie euro-atlantiste. Nous voyons en France comment une infime minorité concentre dans ses mains de plus en plus de richesses et en voudra toujours davantage. Ils possèdent notamment la presse, les médias audiovisuels, les instituts de sondage. Autant d'armes redoutables qui leur ont permis de faire élire Macron et d'imposer un carcan idéologique. Alors que le peuple s'est prononcé par référendum pour la sortie de l'Union Européenne, jamais un leader politique défendant ce point de vue ne sera invité à venir l'expliquer dans une grande émission de télévision. Le point de vue majoritaire est censuré. Dans ces conditions, le régime actuel n'a plus rien d'une démocratie. Un gouvernement des travailleurs doit permettre l'exercice de la démocratie. En d'autres termes, il doit donner le pouvoir au peuple. Cela suppose bien sûr qu'il s'affranchisse des directives venant de Bruxelles. Des mesures telles que le référendum d'initiative populaire iraient dans ce sens. Nous demanderons que le gouvernement des travailleurs l'instaure au plus vite. Nous sommes favorables à la convocation d'une assemblée constituante mais nous ne faisons pas de cela non plus une condition restrictive d'autant plus que nous ne pouvons pas dire actuellement comment, par qui et dans quelles conditions elle pourrait être convoquée.

Il ne faut pas attendre 2022 pour que l'unité se réalise contre Macron et son gouvernement. Les attaques contre les jeunes, les travailleurs et les retraités exigées par l'UE sont de plus en plus insupportables : réforme ferroviaire, retraites amputées, hôpitaux menacés, jeunes bacheliers rejetés de l'université… La réponse nécessite l'unité des organisations ouvrières, politique et syndicales, dès la rentrée. La riposte devra être de grande ampleur avec grève générale et manifestations car nous le savons depuis longtemps, et cela a encore été vérifié en mai 1968, " Les capitalistes ne peuvent céder aux ouvriers quelque chose que s'ils sont menacés de tout perdre " (Léon Trotsky - mars 1935 - Encore une fois, où va la France ?). Pour cela, il faut que les directions des syndicats cessent de collaborer avec Macron. Il faut rompre le " dialogue social ".

Il est cependant possible qu'un gouvernement des travailleurs ne puisse être imposé qu'à l'issue des prochaines élections présidentielles. Nous donnerons alors nos consignes de vote en tenant compte du bilan de 1981 et tout particulièrement du rôle des lambertistes qui étaient jusqu'à cette date les mieux placés pour défendre les travailleurs. En appelant à voter pour François Mitterrand dès le premier tour, ils ont abandonné leur propre programme. Ils n'ont jamais évoqué le passé pétainiste de François Mitterrand pas plus que son passé de bourreau des nationalistes algériens. Ils ont contribué à semer l'illusion que la seule élection de François Mitterrand allait apporter des solutions. Ils ont fait comme si François Mitterrand lui-même avait envie de mettre en œuvre une vraie réforme laïque de l'enseignement alors qu'à l'évidence il n'en a jamais eu l'intention. Nous connaissons le résultat. Les lambertistes ont capitulé devant le PS. Ils sont devenus des centristes au même titre que LO et le NPA. Ils ont d'ailleurs fourni au PS la plupart des cadres qui ont pris en charge la politique anti-ouvrière de Mitterrand. Ce fut d'abord Jean-Luc Mélenchon dès 1977 suivi par Lionel Jospin, Jean Christophe Cambadélis et beaucoup d'autres. Les lambertistes ont ensuite exclu les plus conscients de leurs militants notamment Stéphane Just qui avait publié en 1977 le livre " Front populaires d'hier et d'aujourd'hui " (Livre cosigné par Charles Berg). Ce livre aurait dû être la meilleure arme théorique dans les circonstances de 1981.

Il n'est pas question de renouveler ce genre d'erreur. Nous ne tairons aucune des critiques que nous avons formulées sur les trois partis PS, PCF et FI pas plus que nous ne tairons nos critiques sur la personne de Jean-Luc Mélenchon. Nous appellerons à voter au premier tour pour un candidat qui se prononce clairement pour le Frexit et ce sera probablement François Asselineau. Nous ne laisserons pas planer l'illusion que ceux qui s'opposent au Frexit pourraient trouver le moyen de satisfaire les revendications des travailleurs. Ils ne peuvent que reproduire ce qu'a fait Tsipras en Grèce. Nous le dirons haut et fort en soutenant au premier tour le candidat du Frexit. Nous n'appellerons à voter pour un candidat de l'unité ouvrière qu'au second tour tout en soulignant qu'il ne s'agit que de vaincre le candidat direct de l'oligarchie (Macron ou un(e) autre). Nous insisterons sur le fait qu'il ne pourra pas s'agir d'un gouvernement des travailleurs s'il ne s'engage pas sur la voie du Frexit. Bien entendu, après la mise en place, que nous souhaitons, d'un gouvernement d'unité des organisations ouvrières nous continuerons à faire campagne pour le Frexit et nous montrerons pour chacune des revendications ouvrières que c'est la mise sous tutelle de l'UE qui bloque et que si le gouvernement se refuse à sortir de l'UE, il doit être combattu. Il faudra alors impérativement imposer un vrai gouvernement des travailleurs qui réalisera la sortie de l'UE. Les conditions pour cela pourront être acquises si à chaque étape une avant-garde ne cède en rien sur la question du Frexit. Le peuple se tournera alors vers ceux qui ont toujours dit la vérité.

 



111 réactions


  • JL JL 8 septembre 2018 08:25

    On peut rêver ...


  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 2018 08:28

    J’ai l’impression de parler de réalités.


    • Legestr glaz Ar zen 8 septembre 2018 09:10

      @Jean Dugenêt


      Université d’été de la France insoumise. Jean Luc Mélenchon confirme les incessantes analyses de l’UPR concernant la volonté de Mélenchon de ne pas quitter l’UE !

      Quitter l’Union européenne serait « grotesque » selon Jean Luc Mélenchon !

      La France insoumise est « soumise » à l’UE et à la doxa ordo-libérale. Que les cocus se comptent.


    • JL JL 8 septembre 2018 09:18
      @Ar zen
       
       de même que la gauche est en passe de reconquérir les territoires idéologiques que le rusé JM Le Pen lui avait dérobé avec la complicité de la droite - cf. l’immigration -, elle va bientôt pouvoir imposer au sein de l’UE cette Europe des travailleurs tant attendue par tous les peuples du continent.
       


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 2018 09:36

      @Ar zen

      Je viens de découvrir cet article ou plutôt la vidéo. Ce sont d’excellentes nouvelles mais je ne suis pas certains que tous les militants de la FI aient compris. Certains pensent encore que, peut-être, si les négociations échouent alors JLM ayant dit qu’il faut sortir... Euh ! sortir d’où ? ... sortir des « traités européens »... Oui... Euh... Bon... ça veut bien dire qu’il veut sortir... mais de quoi ? Ben ! de rien du tout !


    • Alren Alren 8 septembre 2018 18:59
      @Ar zen

      Vous ciblez toujours JLM en feignant de ne pas voir qu’il n’est pas le « chef » comme Macron ou le Pen de son organisation, la FI.
      Et qu’il ne sera peut-être pas son candidat à l’élection présidentielle de 2022.

      Vous oubliez toujours de dire que M. Asselineau, chef de l’UPR, lui, veut quitter l’UE dans le cadre de la procédure longue et tordue que les « penseurs » de cette organisation ont élaborée pour rendre dans les faits impossible ou extrêmement coûteux tout « exit ».

      Le principe suprême qui unit tous les membres de la FI est que le peuple français doit redevenir souverain. C’est lui et lui seul qui décidera ce qu’il faut faire s’il remporte la victoire en 2022.

      En tout premier lieu, la France quittera l’OTAN qui est la première atteinte à la souveraineté.

      Ensuite les Français décideront s’ils acceptent les frontières ouvertes sans réciprocité et que le Budget de l’État soit décidé à Bruxelles.

      Ils ne tomberont pas, j’espère, dans le panneau d’un départ (trop) négocié à la façon du brexit.

    • malitourne malitourne 8 septembre 2018 19:29

      @Alren
      C’est sûrement parce que l’article 50 est coûteux que les Britanniques suivent cette procédure... Ils sont pas aussi malins que LFI...


    • samy Levrai samy Levrai 8 septembre 2018 20:24

      @Alren Salut,
      Il faudrait toujours définir les mots qui sont employés, quels sont les 4 piliers de la souveraineté ? qu’est ce que veut dire être un pays, un peuple souverain ? est ce que la FI peut nous offrir un sens aux mots qu’elle utilise ? Est ce qu’en restant dans l’UE le peuple a le pouvoir ? qui dirige l’UE ? qui dirige la France ? et l’euro, d’ailleurs est ce que la FI en sort ? comment pourrait elle en sortir sans sortir de l’UE ? 

      Comment la France peut elle quitter l’OTAN puisque que l’article 42 du TUE ( tu sais un traité international plus contraignant que ta propre constitution ) subordonne la france aux décision de l’OTAN...
      L’article 67,77 et 79 du TFUE ( autre traité qui se trouve au dessus de nos lois) fixe une politique migratoire sans nous demander notre avis...
      Il me semble que le president de la republique est le gardien des traités par notre constitution... Si aucune loi n’est plus respectée par l’Etat, que crois tu qu’il va se passer dans les rues ? que vaudra la parole de la France dans le monde ? 
      voici l’article 50 :
      Article 50
      1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.
      2. L’État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.
      3. Les traités cessent d’être applicables à l’État concerné à partir de la date d’entrée en vigueur de l’accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l’État membre concerné, décide à l’unanimité de proroger ce délai.
      4. Aux fins des paragraphes 2 et 3, le membre du Conseil européen et du Conseil représentant l’État membre qui se retire ne participe ni aux délibérations ni aux décisions du Conseil européen et du Conseil qui le concernent.
        La majorité qualifiée se définit conformément à l’article 238, paragraphe 3, point b), du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.
      5. Si l’État qui s’est retiré de l’Union demande à adhérer à nouveau, sa demande est soumise à la procédure visée à l’article 49.

      Donc au bout de 2 ans personne ne peut plus rien dire et il y a sortie de plein droit, accord ou pas accord... pourquoi proposer de ne pas l’activer ? pourquoi vouloir arnaquer les gens en faisant croire que vous pourriez choisir ceci ou cela en étant toujours dans l’UE et dans l’euro ? En général quand on n’accepte pas les règles d’un club, on le quitte, on ne pisse pas sur les rideaux, ni ne chie dans les pots, on dit au revoir en respectant les règles jusqu’à la sortie.
      Pourquoi au fait ne pas vouloir sortir de l’UE de l’euro et de l’OTAN qui ne sont qu’exclusivement au service de la finance internationale et de la soumission à l’Amerique ? un jeu de dupes depuis le début...



    • Legestr glaz Ar zen 8 septembre 2018 23:53

      @Alren

      C’est vraiment dommage que vous n’arriviez pas à comprendre que la seule et unique solution pour quitter l’UE c’est d’utiliser l’article 50 du TUE. ? 

      Vous êtes sans doute bête à manger du foin pour ne pas comprendre que ce processus est « inscrit » dans la Constitution française. Il n’y a pas d"’autre moyen de sortir de l’UE, au plan constitutionnel s’entend. 

      Je comprends, par conséquent, qu’un type comme Mélenhon soit en capacité de manipuler les consciences. Vous ne réfléchissez plus par vous même, vous avalez des couleuvres. C’est simplement sidérant de bêtise ! 

      Un Président élu, le gouvernement, l’Assemblée nationale, respectent la Constitution. Quand allez vous le comprendre ? C’est Mélenchon qui fixe les règles en France ou la Constitution ? 

    • Legestr glaz Ar zen 8 septembre 2018 23:58

      @Jean Dugenêt

      Il y a aussi cette vidéo d’un député de la FI qui évoque la « stratégie » de ce mouvement concernant l’Union européenne. Mais cette vidéo n’est certainement pas suffisamment claire pour frapper les esprits !


    • malitourne malitourne 9 septembre 2018 09:07

      @Ar zen
      C’est énorme quand-même cet aveuglement politique ! Si Quattennens est sincère, il ne se rend même pas compte qu’il n’est qu’un Don Quichotte qui pense que l’UE se transformera en Etat Providence de gré ou de force, alors qu’elle est conçue pour détruire les états nations européens. Je n’ose pas penser qu’il puisse être un calculateur politicien, mais c’est aussi le risque qu’il prend...


    • Attila Attila 9 septembre 2018 23:51

      @Alren

      «  M. Asselineau, chef de l’UPR, lui, veut quitter l’UE dans le cadre de la procédure longue et tordue »
      Procédure longue et tordue, vous parlez évidemment de la renégociation des traités, du plan A et du plan B, de la désobéissance aux traités, de la tentative ubuesque d’établir un rapport de force pour contraindre 26 pays à accepter les modifications mélenchonesques des traités contraires aux intérêts de ces pays alors que ledit Mélenchon n’a pas réussi à créer un rapport de force pour annuler la loi travail dans son propre pays ?

      .

  • Séraphin Lampion Joker 8 septembre 2018 09:21

    considérer après un quinquennat de Hollande que le PS n’est pas « lié au capitalisme » suffit à discréditer la thèse d’un renouveau du programme commun, erreur historique s’il en est !


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 2018 09:44

      @Joker

      Jean-Luc Mélenchon a l’ambition de se faire élire Président de la République... quel qu’en soit le prix... Il veut faire comme Mitterrand. Toute son action, ses manoeuvres, ses finasseries vont vers ce but. Pour cela il lui faut élaborer un projet de type « front populaire ». Il lui faut non seulement l’union des partis ouvriers traditionnels mais il veut aussi y adjoindre des forces liées directement aux capitalistes comme l’avait fait Mitterrand avec les radicaux de gauche. Rien d’étonnant qu’il fasse actuellement du pied à des républicains. Du coup même ses enfumages sur « la sortie des traités » et « le plan B » ne tiennent plus. Il lui faut dire de plus en plus ouvertement qu’il veut rester dans l’UE. Il lui faut aussi élaborer une sorte de « programme commun ».


    • JL JL 8 septembre 2018 09:50

      @Jean Dugenêt

       
      « Jean-Luc Mélenchon a l’ambition de se faire élire Président de la République... quel qu’en soit le prix... Il veut faire comme Mitterrand  »
       
       Celui qui veut le moins « faire comme Mitterrand » de tous, c’est justement Jean-Luc Mélenchon !
       


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 2018 10:58

      @JL

      Ah oui ! C’est son maître à penser, plus qu’un modèle... Voir la vidéo :


    • Alren Alren 8 septembre 2018 19:06
      @Joker

      L’erreur historique, c’est vous qui la faite en confondant le PS de 1981 avec la lente dénaturation qui a suivi, commencée avec Fabius, premier ministre.

      Suivant les promesses du Programme Commun, le gouvernement d’Union de la Gauche a procédé en 1981 à des nationalisations qui n’allaient pas dans le sens de l’ultralibéralisme !

      Sans compter les avantages sociaux concédés aux travailleurs qui n’étaient pas sans faire se lamenterr le syndicat des patrons !

  • Attila Attila 8 septembre 2018 10:02

    Héhéhé :
    Macron : « Mélenchon ce n’est pas mon ennemi »

    .


    • Alren Alren 8 septembre 2018 19:19
      @Attila

      Malin le Macron ! Comme il est impossible de salir Mélenchon comme on a pu de faire pour les leaders politiques de droite, on va essayer de faire croire avec l’appui des tous les journaputes, tous les merdias, qu’il joue double-jeu avec l’impopulaire Macron avec l’espoir qu’un peu de cette impopularité rejaillisse sur le porte-parole de la FI, président du groupe FI à l’Assemblé Nationale.

      Mélenchon s’est fait piéger et on comptait bien sur sa courtoisie pour atténuer la virulence de son propos envers son ennemi politique.

      On avait déjà fait le coup avec le simple « bonjour » échangé avec Marine Le Pen, du temps où l’ignoble Plantu publiait dans l’Immonde une caricature le montrant lisant à l’envers le même discours que la fascisante.

      Vous êtes tombé dans le panneau ... ou fait semblant !


    • samy Levrai samy Levrai 8 septembre 2018 20:51

      @Alren
      Pourtant ils sont bien du même parti unique créé dès 2005, un parti unique avec des sous partis pour rire... les français ont voté NON en 2005 et depuis aucun parti politique ayant pignon sur rue ne veut sortir de l’UE... il sont tous pour une autre Europe ce qui est cocasse pour des professionnels de la politique qui auraient du lire le traité d’empapaoutement du peuple...

      Faisons le compte sans palrler de gauche ou de droite puisqu’il ne s’agit que de couleur de panneaux d’affichage...
      La FI, elle veut rester dans l’UE et l’euro et fait semblant de vouloir quitter l’OTAN ( pas possible sans quitter l’UE)
      Le PS veut plus d’UE... elle y reste elle reste dans tout ce qui supprime la souveraineté et donc la democratie
      EM identique au PS
      LR identique au PS
      FN veut rester dans l’UE dans l’euro et dans l’OTAN ( juste sortir du commandement intégrer comme DLR)
      Rester dans l’UE veut dire appliquer les lois et directives de l’UE... donc nous avons un parti unique de collaboration euro atlantiste ayant confisqué la democratie à notre nation.
      Ils ne sont pas ennemis, nous ne sommes pas tombés dans le panneau, nous connaissons les faits politiques et le sens des mots.

  • GrandGuignol GrandGuignol 8 septembre 2018 10:06
    La majorité des français est lobotomisée par les médias de masse qui leur assènent sans relâche qu’une sortie de l’UE et de l’euro serait une CATASTROPHE, un isolement, une débâcle économique, un retour à l’age de pierre,, etc. Aucun débat sur une éventuelle sortie de l’UE, rien sur les traités européens qui nous enchaînent à la politique d’austérité de la commission européenne, rien sur le fonctionnement de cette UE fédéraliste et supranationale qui ôte tout pouvoir aux chefs des états membres..

    La division du peuple est alimenté par des faux opposants souvent traités d’extrême à dessein. Députés européens, Mélenchon , Lepen et d’autres, ne citent jamais ces fameux articles des traités européens mais proposent une réforme de l’UE qui n’est ni possible dans le droit ( art 48 ) ni possible au niveau des états chacun ayant des intérêts différents, la division du peuple français contribue au maintien de la politique européenne et pérennise celle ci, d’autant que les prétendus partis eurosceptiques ne critiquent l’UE qu’en surface sans jamais vouloir en sortir.

    Le seul recours est bien la sortie de l’UE et de l’euro afin de reprendre les commandes et de revenir vers plus de démocratie, ce que propose effectivement F.Asselineau,
    La démocratie fait peur à une majorité qui préfère qu’on lui mâche le travail, qui préfère ne pas se responsabiliser, qui est habitué à ce que l’on décide à sa place.
    C’est le reproche qui est fait à Asselineau qui ne s’engage pas sur les sujets clivants et laissera le peuple décider de sa politique, après des débats pluralistes sur ces sujets, par le biais de referendum d’initiative populaire. Rien ne pourra plus s’opposer alors aux choix des français. La prise en compte du vote blanc qui est aussi au programme de F. Asselineau obligera le gouvernement à respecter le choix des français qui auront alors l’occasion de dégager rapidement les opportunistes de tous poils.
    Mais qui veut la démocratie en France ? Combien sont prêts à mettre leurs idéologies de droite/ gauche/centre ou autres à l’écart pour se rassembler autour d’un mouvement qui redonne le pouvoir au peuple ?

    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 2018 10:53

      @GrandGuignol

      « se rassembler autour d’un mouvement qui redonne le pouvoir au peuple »
      Tout à fait d’accord.
      Merci

    • capobianco 8 septembre 2018 13:06

      @Jean Dugenêt
      «  se rassembler autour d’un mouvement qui redonne le pouvoir au peuple »

      On dirait que vous êtes déjà « tous » rassemblés ici !!! Quant à redonner le pouvoir au peuple avec votre organisation proche de NDA vous prenez les lecteurs d’agora pour des buses ! Aujourd’hui votre copain l’argentin a déjà donné le ton, haro sur JLM pour faire plaisir au pouvoir.....

    • Attila Attila 8 septembre 2018 14:02

      @capobianco
      « Aujourd’hui votre copain l’argentin a déjà donné le ton »Lien
      .
      « Vous me ressortez vos habituelles »on ne peut pas « ou »sortir légalement« mais en quoi JLM et la FI sont-ils concernés ? »
      Jean-Luc Melenchon a été candidat à la présidence de la République. Le Président de la République doit respecter et faire respecter la Constitution. Il est le garant du respect des traités.
      .
      Alors, un candidat qui promet de « désobéir aux traités », de « créer un rapport de force pour imposer une modification des traités » à 26 pays, modifications des traités contraires à leurs intérêts nationaux, alors que ce candidat n’a même pas été capable de faire annuler la loi « travail » dans son propre pays, ce candidat ment aux électeurs.
      .
      Jean-Luc Mélenchon joue avec la crédulité de ses électeurs, il tient un double double discours :
      à ceux qui veulent rester dans l’UE, il fait croire qu’il va changer« l’Europe » ; à ceux qui veulent quitter l’UE, il fait croire qu’il y a un plan A et un plan B.
      Il est candidat à la présidence de la République mais il fait croire qu’il va faire une révolution ou un coup d’État : désobéir aux traités et imposer une modification des traités par la force.

      .


    • GrandGuignol GrandGuignol 8 septembre 2018 14:04

      @capobianco


      Tiens un insoumis soumis à l’UE qui n’a que l’insulte à la bouche, l’UPR proche de NDA vous rêvez debout mon brave !
      Mélenchon est le clone de gauche de la Lepen, les deux font la paire, le couple d’extrême, pro UE qui veulent la réformer en « obligeant » les autres membres de l’UE à appliquer leur politique.et à braver les traités en restant dans l’UE, un rien paradoxal mais qu’importe, le programme de la FI nous promet la lune, alors GO !
      On est dans un rêve surréaliste ou quoi ? et vous vous y croyez ?



    • malitourne malitourne 8 septembre 2018 14:56

      @GrandGuignol
      Mais enfin avez vous entendu parler du grand complot anti Mélenchon ourdi par l’UPR ? Demandez à Capobianco, il va tout vous expliquer...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 2018 15:15
      @malitourne
      "Mais enfin avez vous entendu parler du grand complot anti Mélenchon ourdi par l’UPR ? Demandez à Capobianco, il va tout vous expliquer..."
      Moi je suis au courant.
      C’est l’UPR qui a organisé la rencontre entre JL Mélenchon et Emmanuel Macron cette nuit dans le seul but de discréditer le leader de la France Insoumise.
      https://www.facebook.com/dugenetjean/videos/545650585872824/

    • GrandGuignol GrandGuignol 8 septembre 2018 15:43
      @Jean Dugenêt, @malitourne,

      Ben mince ! Alors il a raison Capobianco !!!!
      Merdre ! Le complot UPR !! Bigre....
      Bon, ben c’est décidé, je voterai la Merluche puisque c’est ça !
      Moi j’aime pas les complots.

    • GrandGuignol GrandGuignol 8 septembre 2018 16:17

      @GrandGuignol


      Ne prenez pas mon précédent message pour argent comptant, des complotistes masqués (UPR sans doute) m’ont drogués au captagon pour que je renie mon pays et le vende à l’UE par le biais de Mélenchon pour encourager ce parti d’opposition en voie de devenir l’opposant unique de Macron.

    • capobianco 8 septembre 2018 19:25

      @bébert
      C’est vrai c’est samedi et il n’y a pas école !!!! Vos parents ne devraient pas vous laisser si longtemps devant l’ordinateur, vous semblez déjà bien atteint...


    • capobianco 8 septembre 2018 19:26

      @GrandGuignol
      Vous êtes dans la même classe que bebert ?


    • capobianco 8 septembre 2018 19:34

      @Jean Dugenêt
      «  du grand complot anti Mélenchon ourdi par l’UPR ? »

      « Grand complot » ? Vous pouvez enlever le « grand », vous n’être que les disciples du gars qui représente moins de 1% des votants....
      Je vous sent tout frétillant suite à cette rencontre, il ne vous faut pas grand chose pour vous exciter, restez calme, la télé a déjà fait le travail, reposez vous. 

    • Legestr glaz Ar zen 9 septembre 2018 00:05

      @capobianco

      Vous fumez quoi capobianco ? Vous habitez sur quelle planète ? Vous divaguez totalement ! Vous dîtes vraiment n’importe quoi. Vous perdez le contrôle de votre raison raisonnante ?

    • capobianco 9 septembre 2018 08:41

      @Ar zen
      «  Vous fumez quoi  »

      Là, c’est ma vie privée, donc ...
      Quant à divaguer, je suppose que vous ne lisez pas les commentaires « avisés » et « intelligents » de vos petits camarades.

  • Attila Attila 8 septembre 2018 10:08

    Christophe Guilluy : « Il n’y a plus de mouvement politique qui défend les classes populaires  »
    .
    Si un mouvement de défense des classes populaires devait émerger, il n’est pas sûr qu’il se dirait de gauche. C’était ainsi à l’époque de la révolution industrielle, la gauche parlementaire et le mouvement ouvrier n’étaient pas alliés comme nous le rappelle Jean-Claude Michéa.

    .


    • zygzornifle zygzornifle 8 septembre 2018 10:49

      @Attila


       la gauche comme la droite passe son temps a trahir le peuple je ne parle meme pas des hallucinés « d’en marche » qui ne savent pas qu’il y a un peuple et ce que c’est ....

    • capobianco 8 septembre 2018 13:16

      @zygzornifle
      Croyez vous que ass, ce haut fonctionnaire proche de pasqua et tibery soit proche du peuple ?

      « Proche du peuple » qui passent leur temps à taper sur la FI et JLM. leur seul adversaire politique, c’est leur droit mais ensuite essayer de faire croire qu’ils seraient « proche du peuple »... Ils sont en service commandé pour empêcher le principale opposant (FI) à macron de nuire à la réélection de ce dernier. 

    • GrandGuignol GrandGuignol 8 septembre 2018 14:26

      @capobianco

      « Ils sont en service commandé pour empêcher le principale opposant (FI) à macron de nuire à la réélection de ce dernier. »

      N’inversons pas les rôles voulez vous ?

      Qui est pro UE comme Macron qui ne le considère pas comme un ennemi et pour cause ?

      Pas l’UPR en tout cas qui veut sortir de cette UE et de l’euro !

      Comme Tsipras, Mélenchon pro UE se pliera et acceptera la politique de la commission européenne.
      Si il brave les traités alors autant en sortir, non ? mais la merluche ne le propose pas et renchérit lors de son université en disant que supposer que la plan B serait une sortie de l’UE serait GROTESQUE !! ...et braver les traités européens en restant dans l’UE ce n’est pas grotesque peut être ?....surréaliste assurément !

    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 2018 14:58
      @capobianco
      « empêcher le principale opposant (FI) à macron de nuire à la réélection de ce dernier »
      Serait-ce d’après vous JL Mélenchon qui serait le principal opposant à Macron ?
      J’ai plutôt l’impression qu’ils sont assez copains.
      https://www.facebook.com/dugenetjean/videos/545650585872824/

    • capobianco 8 septembre 2018 19:42

      @GrandGuignol
      «  Pas l’UPR en tout cas qui veut sortir de cette UE et de l’euro ! »


      Et bien essayez de convaincre plutôt que de pourrir vos adversaires. Il vous manque quoi pour rendre cette « sortie » possible ? Vous ne voyez pas que personne ne vous suit, sauf pour vos attaques minables où vos amis fn ou rn vous donnent un bon coup de main... 
      «  Comme Tsipras, Mélenchon pro UE se pliera et acceptera la politique de la commission européenne. »
      Si vous le dites, avec votre ass devenu devin on ne peut que vous croire... 

    • capobianco 8 septembre 2018 19:50

      @Jean Dugenêt
      «  J’ai plutôt l’impression qu’ils sont assez copains. »

      Votre propos est très crédible... En dehors de cette anecdote ridicule, il me semble qu’au plan politique c’est bien vous qui comme macron n’êtes "ni de gauche, ni de droite ! D’où votre action permanente de propagande anti JLM pour aider l’ami politique de ass... 


    • GrandGuignol GrandGuignol 8 septembre 2018 20:06

      @capobianco


      Vous convaincre vous personnellement n’est pas mon but, vous êtes pour foncer dans le tas et ne plus respecter ni la constitution française, ni le droit international et vous voulez en plus notre confiance ?....et aussi le soutien des autres états membres de l’UE dont aucun des peuples et gouvernements ne soutiennent la politique de Mélenchon ?

      Vous rêvez debout, je me demande comment vous pouvez encore avaler de telles sornettes.


    • Legestr glaz Ar zen 9 septembre 2018 00:12

      @capobianco

      Parlez au moins des faits et vous aurez moins l’air con. Et Mélenchon il n’était pas proche de Mitterrand, porteur de la francisque n°2202, grand ami et protecteur du collabo Bousquet ? Vous êtes fier de la proximité et de l’admiration de Mélenchon pour Mitterrand ?

      Il vaut mieux pour vous être proche d’une collabo que d’un réel résistant ? Vos rapprochements et vos arguments sont minables. Vous donnez, par ailleurs, le bâton pour vous faire battre.

      Vous voulez que l’on soit clair, voici de quoi réfléchir à vos conneries.


    • capobianco 9 septembre 2018 09:00

      @GrandGuignol
      «  vous êtes pour foncer dans le tas et ne plus respecter ni la constitution française, ni le droit international et vous voulez en plus notre confiance »


      Respecter la constitution et le droit comme l’ont fait vos amis avec le référendum de 2005 ? Et en plus il faudrait demander l’autorisation pour contester cette ue ? 

      «  et aussi le soutien des autres états membres de l’UE dont aucun des peuples et gouvernements ne soutiennent la politique de Mélenchon ? »
       
      Vous ne comprenez décidément rien, pas la politique de JLM mais de la FI, je plaisante je sais bien que c’est volontaire de votre part, vous adorez avoir un chef. Ah, si on est seul, même si on pense avoir raison, il faut donc abandonner toute lutte, çà fait pas soumis cette attitude ? 
      «  Vous rêvez debout, je me demande comment vous pouvez encore avaler de telles sornettes. »
      Et bien justement parce que ce n’en sont pas ! Nous ne croyons pas au merveilleux devin comme ass . En créant la FI, JLM nous a permis de concevoir un programme que nous souhaitons pouvoir appliquer . Nous n’avons pas besoin de « maitre à penser » mais de dirigeants respectueux de leurs soutiens et du projet, mais çà vous ne pouvez pas comprendre...


    • malitourne malitourne 9 septembre 2018 09:10

      @capobianco
      Un programme impossible à mettre en oeuvre sans Frexit. Mais ça vous ne voulez pas le comprendre...


    • capobianco 9 septembre 2018 09:37

      @Ar zen
      «  Parlez au moins des faits et vous aurez moins l’air con. »

      Je ne voulais pas vous le dire mais, utiliser les « brèves de comptoir » comme arguments, faut être un peu con comme vous dites... et un brin malhonnête.

      Pour le reste, que vous dire ? Vos « arguments » sur JLM vous servent de ligne politique bon, cela confirme ce que je pense de vous. En plus vous voulez faire croire que votre idole, « ni de droite ni de gauche » n’a rien à voir avec son passer alors que JLM lui....
      Pasqua , conseillé municipale sur la liste tibery et les appels insistants de NDA çà n’existe pas ! je pourrais aussi faire comme vous transférer la création du « sac » sur ass puisqu’il a collaboré avec pasqua comme vous voulez faire croire que JLM serait admiratif de la « francisque N°2202 ». C’est ce que vous appelez « l’honnèteté intellectuelle » chez vous ?
      Notez que je m’en fous, c’est juste pour vous montrer la bêtise de vos « arguments politiques » à l’encontre de JLM. 
      On dit « seuls les cons ne changent pas », et je rajoute que ceux qui croient qu’on ne change pas sont des cons mais je peux me tromper, Brassens n’avait peut-être pas tord...

    • capobianco 9 septembre 2018 09:43

      @malitourne
      «  Un programme impossible à mettre en oeuvre sans Frexit »

      Non, vous en êtes sûr ??? Bon sang on nous cache tout !!!

    • malitourne malitourne 9 septembre 2018 09:48

      @capobianco
      Oui j’en suis sûr. Et LFI enfume ses électeurs à ce sujet et quand la vapeur se dissipera, il y aura du poil d’arraché dans votre boutique !


    • Legestr glaz Ar zen 9 septembre 2018 09:52

      @capobianco

      Rassurez vous, rien ne vous est caché. La Constitution française a intégré les traités européens. 

      Avec un peu d’effort vous arriverez à sortir de votre ritournelle « on nous cache tout » !

      Lisez les articles 5, 55, 62 et 88-1 de la Constitution. Elle ne cache rien notre loi fondamentale. Mais il faut la comprendre. Est-ce que vous y arriverez, c’est votre défi. 

    • GrandGuignol GrandGuignol 9 septembre 2018 10:01

      @capobianco


      Respecter le droit est obligatoire pour gouverner la France et avoir la confiance du peuple.
      Quand je dis que vous êtes en plein rêve je ne me trompe pas.

      la politique de Mélenchon ou de la FI ce n’est pas la même ? ben mince je pensais que Mélenchon en était le porte parole....quand je dis Mélenchon ou FI pour moi c’est la même, non ?
      certes les dirigeants sont interchangeables et le programme de la FI est un bon programme de gauche, mais irréalisable dans l’UE, alors ben changer de porte parole, c’est simple non ? Y veut pas dégager le Mélenchon de son poste de député européen ?
      c’est bien beau de défendre ses idées et c’est tout à votre honneur mais quand ces idées sont irréalisables dans une structure telle que l’UE, on en sort et on applique le programme.
      Croyez bien que si la France sort de l’UE et de l’euro, lors des referendums d’initiative populaire proposé par l’UPR, mes choix seront largement inspirés du programme de la FI et je ne serai surement pas le seul dans ce cas puisque la majorité des français est plutôt de « gauche »..



    • capobianco 9 septembre 2018 10:09

      @malitourne
      «   il y aura du poil d’arraché dans votre boutique »

      Vous devriez en être content, non ? Pour l’instant il me semble qu’au vu de vos « arguments » et du succès qu’ils rencontrent en terme électorale, c’est votre « enfumage » qui a du mal à prendre.

    • malitourne malitourne 9 septembre 2018 10:16

      @capobianco
      Je serai content quand la gauche française se sera débarrassé de son européisme mortifère


    • GrandGuignol GrandGuignol 9 septembre 2018 10:31

      @capobianco


      Si Asselineau avait autant de temps de parole dans les médias tenues par nos chers oligarques, croyez bien que les scores aux élections ne seraient pas les mêmes.
      Par contre, chaque jour, de nouveau adhérents nous rejoignent, l’UPR étant le seul parti qui ne cesse de croitre en terme d’adhésions, et oui mon brave, les idées de l’UPR se répandent de plus en plus et ce malgré la censure que subit ce parti dans les médias.

      ps : notez bien que Mélenchon, lui, passe régulièrement dans les médias tenus par nos chers oligarques. Et vous me direz : « Oui mais ils le défoncent et le critiquent sans cesse ! ». Cela fait parti du jeu médiatique, il faut bien faire croire au peuple qu’il est en démocratie....
      Demandez vous pourquoi un parti en faveur du Frexit qui compte 32000 adhérents ne passe pas dans les médias et d’autres micro parti bien européistes eux sont invités régulièrement dans les médias et même promu parfois, comme ce fut le cas avec Macron, un inconnu propulsé à la tête de tous les magazines, chaînes TV et autres....je vous laisse méditer sur la liberté d’expression de nos chers médias, sur l’impact de ses média sur la population et enfin qui ces chers médias autorisent à s’exprimer et pourquoi !

    • capobianco 9 septembre 2018 10:50

      @GrandGuignol
      «  Respecter le droit est obligatoire pour gouverner la France  »

      Comme pour le référendum de 2005 par exemple ?

      «  la politique de Mélenchon ou de la FI ce n’est pas la même ? »
      1/ ce n’est pas la politique de mélenchon mais du collectif de 3000 personnes qui ont établi le programme. 
      2/ croire que tout le monde serait d’accord en tous points relève d’une vision du genre « secte » des individus. Un programme c’est le meilleur compromis possible entre des hommes et des femmes responsables qui ne se soumettent à aucun gourou.

      «   mais quand ces idées sont irréalisables dans une structure telle que l’UE, on en sort et on applique le programme. »
      Je sais bien que vos collègues nous présentent votre chef comme un devin mais ce que vous défendez n’est que sa vérité et qui n’est pas la nôtre. le seul moyen de savoir qui a raison sera de se faire élire à la place du jupiter « ni de gauche ni de droite ».

      «  Croyez bien que si la France sort de l’UE et de l’euro, lors des referendums d’initiative populaire proposé par l’UPR, mes choix seront largement inspirés du programme de la FI et je ne serai surement pas le seul dans ce cas puisque la majorité des français est plutôt de « gauche »..  »
       Wahou... voila une phrase étonnante venant d’un upr... Vous êtes de gauche ? Pourtant vous voyez bien les méthodes utilisées par votre parti et les propos et articles permanents contre la FI au travers de JLM !!! Bon c’est votre conscience.

      Si demain nous faisions un référendum sur n’importe quel sujet qui pourrait aller contre ? La droite au service de la finance est capable de tricheries pour tromper le peuple mais avec un gvt que le peuple pourra destituer (c’est dans notre progrmame) personne ne pourra aller contre. Et, mais nous ne sommes pas devins, si l’ue voulait nous imposer ses méthodes, contrairement à ce qu’osent vos collègues, nous ne sommes ni la Grèce ni tsipras mais la 2ème puissance européenne. Les 27 autres pourront-ils et oseront-ils créer une telle crise avec la France ?
      Voyez je n’affirme pas, je vous donne ma vision du future espéré et dans la FI d’autres (pg, ex communistes, ex socialistes ou sans parti) peuvent douter de cela comme je peux ne pas tout défendre, c’est la démocratie pour moi. 
      Mener un combat en tapant exclusivement sur la force de gauche au programme que vous jugez crédible est une grande incohérence sauf à croire que ass (qui n’est « ni de gauche ni de droite ») détient la « seule vraie vérité ».




    • Legestr glaz Ar zen 9 septembre 2018 11:04

      @capobianco

      Le plus beau programme, comme celui présenté par Alexis Tsipras en Grèce, connait les limites de notre engagement « contractuel » dans l’UE. 

      Ce « contrat » nous empêche de mener une politique différente de celle organisée par Bruxelles et les traités. Cela s’appelle la « supranationalité ». 

      Pourquoi faites vous l’impasse sur la supranationalité ? 

      Aucun des programmes politiques, tant de droite que de gauche, n’est réalisable au sein de l’UE. La France a signé des traités, ils sont actés au plan constitutionnel et, hormis sortir de l’UE par l’article 50 duTUE, tout le reste n’est que tartufferie, n’est que de l’enfumage.

      Visiblement vous n’arrivez pas à vous placer au niveau de la Constitution française qui demeure la loi fondamentale de la France que tout le monde respecte, même les insoumis figurez-vous ! Parce que, Mélenchon est pour le respect de la Constitution et de son application. Il l’a assez souvent dit et exprimé. 

      Rendez-vous compte, capobianco « primauté sur le droit national, même constitutionnel » ! Vous me faites beaucoup pleurer, des larmes de désespérance bien entendu, avec votre « beau » programme« inapplicable !

      Les politiques communes, qui sont l’essence de l’intégration multinationale, sont basées sur la législation commune. L’élément intrinsèque du concept de politique commune est sa force contraignante sur les États membres. Ces derniers doivent donner aux institutions communes les moyens d’appliquer les politiques communes et de faire respecter leurs décisions par toutes les parties concernées et leurs citoyens. À ces fins, les politiques communes sont formées par des actes juridiques arrêtés par les institutions communes, appliqués par les États membres et/ou les institutions communes et contrôlés par les institutions communes [voir le chapitre 4]. Les droits nationaux des États membres sont harmonisés dans un grand nombre de domaines dans le cadre des politiques communes. Un droit spécial, appelé précédemment  »acquis communautaire« et désormais »acquis de l’UE", est ainsi créé afin de matérialiser les politiques communes, un droit qui a la primauté sur le droit national, même constitutionnel des États membres, que celui-ci soit antérieur ou postérieur à la législation européenne



    • capobianco 9 septembre 2018 11:19

      @GrandGuignol
      «  Par contre, chaque jour, de nouveau adhérents nous rejoignent, l’UPR étant le seul parti qui ne cesse de croitre en terme d’adhésions, et oui mon brave,  »


      Oui, oui, je sais et j’espère pour vous que cela se verra en terme électorale... Et puis depuis que fifi (disparu ou disparue) avait annoncé des sondages où ass avait plus de 50% aux présidentielles où vous annonciez déjà des adhésions massives difficile de vous suivre. Ceci dit je m’en moque, la santé de votre parti ne m’intéresse pas spécialement, je me contente de tenter de recadrer vos élans triomphants et vos attaques systématiques. Je trouve votre « mon brave » quelque peu déplacé , peut-être un positionnement hiérarchique...

      « notez bien que Mélenchon, lui, passe régulièrement dans les médias tenus par nos chers oligarques. »
      Vous trouvez anormal qu’avec notre représentativité nous passions de temps en temps dans les médias ? Pensez vous qui si JLM avait fait 1% ce serait ainsi ?
      Et puis vous les trouvez complaisant à notre égard les médias des oligarques ? Ah c’est vrai JLM nous enfume.... 
      «  je vous laisse méditer sur la liberté d’expression de nos chers médias »

      Vous ne suivez pas l’actualité visiblement car il me semble que nous avons été bien éreintés quand JLM s’en prenait aux médias et leurs « journaleux » aux ordres, non ? Et vous n’êtes pas seuls à peu apparaitre dans les médias (sauf sur avox bien sûr) le npa, lo, cheminade qui ont fait autant ou plus de voix que vous sont dans votre cas, peut-être pas normal mais vous n’êtes pas plus oubliés que les autres. Vous pensez vraiment que vous seriez si dangereux, vous ne pouvez imaginer aucune autre raison ? Je vous laisse méditer...

    • capobianco 9 septembre 2018 11:26

      @Ar zen
      «  Ce « contrat » nous empêche de mener une politique différente »

      Oui, oui, je crois avoir déjà lu cela au moins x fois ou plus, donc vous avez forcément raison ! Voyez je craque et je ne vous contrarie pas, et comme j’ai d’autres de vos amis qui me disent les mêmes « vérités définitives » je garde des force à ne pas me répéter...
      Et puis ne m’avez vous pas traité de con, « faut être con pour perdre son temps avec un con »... ?

    • GrandGuignol GrandGuignol 9 septembre 2018 11:54
      @capobianco

      « Comme pour le référendum de 2005 par exemple ? »

      Oui certes on nous l’a imposé de force cette UE, mais le peuple s’est il rebellé, a t’il refusé en destituant Sarkosy, Y a t’il eu des mouvements de gréve pour empêcher cela ?Non les français ont accepté et entériné avec Hiollande et aujourd’hui avec Macron.Les français ont donc accepté que soit bafoué le referendum et accepté de faire parti de cette UE.....
      .Qui ne conteste consent ! Et le président sarkosy a bien ratifié les traités européens et donc la France fait pleinement parti de cette UE. au niveau du droit c’est on ne peu plus clair.

      « 1/ ce n’est pas la politique de mélenchon mais du collectif de 3000 personnes qui ont établi le programme. »

      Mais qui représente ce collectif ?Qui sera élu président en cas de victoire de la FI ? Qui ? Si ce n’est Mélenchon.Lorsque Mélenchon s’exprime il parle au nom du qui, de quoi si ce n’est du programme de la FI. Mélenchon a t’il l’intention de céder sa place de «  »chef « du parti de la FI ? Qui se présente aux élections présidentielles ? Mélenchon, non ?Qui explique le plan A et le plan B si ce n’est Mélenchon qui dit à son université que personne ni comprend rien et que certains interprèteraient le plan B au sein de la FI comme une sortie de l’UE qu’il qualifie de GROTESQUE. Pour Mélenchon représentant de la FI la sortie de l’UE est donc GROTESQUE ! Qu’en pense les 3000 personnes qui ont conçu le programme de la FI ?faut arrêter de prendre les gens pour des cons un moment.

      Pour la 2/ je ne répond rien vous faites exprès de » sectariser « ma pensée.

       »Je sais bien que vos collègues nous présentent votre chef comme un devin« 

      Quel devin, vous délirez tout seul là, Asselineau s’appuie sur des faits tangibles et réels et certaines pour ne pas dire 99% de ses conclusions s’avèrent vérifiées dans le temps.d’autres part ce n’est pas être Devin que de dire qu’il est impossible de changer les traités européens puisque l’art 48 impose l’unanimité des états membres et ce n’est pas non plus être Devin que de comprendre qu’il est impossible que 27 états s’accordent et changent de fond en comble les traités européens alors qu’aucun pays membre de l’UE ne veut réellement changer les traités, ce n’est pas utopiste , c’est débile tout simplement.

       »Vous êtes de gauche ? Pourtant vous voyez bien les méthodes utilisées par votre parti et les propos et articles permanents contre la FI au travers de JLM !!! Bon c’est votre conscience.« 

      Mais quelles méthodes, l’UPR ne critique absolument pas le programme de la FI, et mis à part les militants, Asselineau pour sa part ne critique pas Mélenchon lui même, il s’efforce de montrer l’ambiguïté de la FAISABILITE du programme de la FI, la Faisabilité comprenez vous ?
      Et à ce titre il ne cesse de prouver que Mélenchon représentant de la FI ne veut et ne voudra jamais sortir de l’UE et que donc il enfume ses électeurs sur la réelle faisabilité de son programme.

      Vous en êtes encore au rapport de force ? Mais que vaut la France face à 27 états ? Vous pensez imposer votre vison en menaçant l’UE, mais vous n’avez pas vu ce qui s’est passé en Grande Bretagne ? L’Ue n’a pas voulue négocier avec les anglais qui sont 1er contributeur net de l’UE, Cameron à donc décidé de proposer un Brexit pour faire plier l’UE, mais cela s’est retourné contre lui et les anglais clairvoyant ont choisi de sortir de l’UE. en Grèce la même sauf que le referendum du peuple Grec a été bafoué par Tsipras.Si la France sort de l’UE celle ci avec 26 états pourra survivre sans problème.

       »Les 27 autres pourront-ils et oseront-ils créer une telle crise avec la France ?"
      mais bien sur, l’Angleterre pesait bien plus que la France dans l’UE et personne ne les a soutenu, personne, aucun pays....

    • GrandGuignol GrandGuignol 9 septembre 2018 12:02

      @capobianco

      Désolé pour « mon brave », mon brave, bon Ok j’arrête ! si vous pensez que je vous rabaisse en disant cela....c’est sorti tout seul, peut être à cause des ass en série.
      veuillez donc accepter mes excuses pour cette familiarité.

    • Legestr glaz Ar zen 9 septembre 2018 12:41

      @capobianco

      J’ai effectivement raison puisque la « supranationalité » est actée dans la Constitution française !

      Si je vous dis que le Président de la République en France est élu pour 5 ans, et bien, figurez vous que j’ai raison puisque c’est ce que prévoit la Constitution !

      Vous pouvez tourner le problème dans tous les sens, j’ai raison puisque la Constitution le prévoit ainsi. 
      Personne, absolument personne, n’est en mesure de valider une thèse contraire, ne vous en déplaise. 

      Hormis les esprits bornés, tous les lecteurs sont en mesure de comprendre la portée des articles de la Constitution lorsqu’ils sont mis à leur disposition. 

    • glenco01 9 septembre 2018 21:35

      @capobianco
      La France Insoumise fait comme si c’était à Paris que se prennaient les décisions économiques et sociales. FI est muette sur les traités et les GOPÉ. En faisant croire que tout est décidé par Macron elle renforce de fait la légitimité du gouvernement. Macron ne peut pas rêver d’une meilleure « opposition »


  • zygzornifle zygzornifle 8 septembre 2018 10:46

    le jour ou les poules auront des dents .....


  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 2018 10:50

    Melenchon et Macron... mais il ne s’entendent pas mal.
    La rencontre de cette nuit était très sympa. Bientôt cul et chemise. On est bien entre partisan de l’UE.

    • malitourne malitourne 8 septembre 2018 10:57

      @Jean Dugenêt
      Faux-cul et chemise plutôt. 


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 2018 11:00

      @malitourne
      Oui... Bien sûr


    • capobianco 8 septembre 2018 13:18

      @malitourne
      «  Faux-cul et chemise plutôt. »

      Vous parlez de dugenet ?

    • malitourne malitourne 8 septembre 2018 14:49

      @capobianco
      Je parle de ceux qui veulent changer l’Europe, vous voyez donc de qui je parle.


    • capobianco 8 septembre 2018 19:59

      @malitourne
      Pourquoi vous préférez l’ue d’aujourd’hui ? Oui on veut changer cette ue pourrie et sachez qu’on ne vous empêchera pas de la quitter. D’ailleurs est-ce que l’on produit des articles contre ass comme votre organisation le fait contre JLM ? Non, vous voyez la grande différence « d’honnêteté intellectuelle » tant espérée par votre copain ar zen et d’autres aussi bien sûr...

      Vous voyez ce que je veux dire.

    • malitourne malitourne 8 septembre 2018 21:52

      @capobianco
      Jouez pas au con avec moi Capobianco. Mélenchon veut rester dans l’UE et cause gentiment avec Macron mais jamais avec des partisans du Frexit. Vous savez c’est chez vous à LFI que vous allez avoir des problèmes quand il vont comprendre qu’ils se font enfumer sur la question... 


    • capobianco 9 septembre 2018 10:00

      @malitourne
      «  Jouez pas au con avec moi Capobianco »


      Vous avez raison, je ne suis pas de niveau avec vous... Désolé mais vous l’avez cherché.

      «  et cause gentiment avec Macron mais jamais avec des partisans du Frexit. »
      Vous pensez qu’il aurait du lui « casser la gueule » ou engager un débat dans la rue ?

       Vous êtes bouchés ou quoi ? Puisqu’on vous dit qu’on veut se battre pour changer cette ue. Laissez nous nous perdre puisque on est nul. Vous allez arriver au pouvoir et demander l’autorisation de sortir, soyez conquérants bon sang et arrêtez de perdre votre temps et énergie à combattre ce « collabo, menteur, tricheur, faux cul de méluche ».
      Vous avez un chef beau, charismatique et devin à mettre en valeur pourquoi vous égarer sur ce clown, ami de macron, (je ne me rappelle plus les trop nombreux quolibets et insultes) ? Vous n’avez peut-être que çà à faire ?

    • Legestr glaz Ar zen 9 septembre 2018 10:12

      @capobianco

      Je pense que je comprends mal le Français et j’ai besoin de votre aide pour décrypter la Constitution française, la loi fondamentale de la France :
       
      Article 5 : Le président de la République est le garant du respect des traités". 

      Vous y comprenez quelque chose à cette phrase obscure ?

      Article 55 : Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l’autre partie.

      Et à celle-ci aussi alambiquée ? 

      Vous pourriez me donner votre avis éclairé ? 



    • malitourne malitourne 9 septembre 2018 10:13

      @capobianco
      Vous persistez quand même à jouer au con. Vous ne changerez pas l’UE. Votre politique c’est de changer l’UE ou de mettre en oeuvre votre programme ? Car il est là l’enfumage. Si vous tenez à votre programme c’est la case Frexit qu’il faut cocher. Et c’est bien votre vaine politique de transformation de l’UE que je condamne pas votre programme. 

      Donc oui vous jouez au con avec les militants UPR en les prenant pour des cons. Et LFI fera pschiiiit quand le peuple de gauche aura compris qu’un programme de gauche c’est du vent sans Frexit.

    • capobianco 11 septembre 2018 07:18

      @Ar zen
      «  Vous pourriez me donner votre avis éclairé » 


      Depuis le référendum de 2005 et sarko, « le respect » me semble en avoir pris un coup.

      Autrement , on a compris votre slogan : « on ne peut pas ». C’est votre vision pas la notre, à quoi bon discuter ?

    • capobianco 11 septembre 2018 07:21

      @malitourne
      «  Donc oui vous jouez au con avec les militants UPR en les prenant pour des cons »


      Non je ne me permettrais pas quand même !!!


  • cettegrenouilleci 8 septembre 2018 10:55
    à Jean Dugenêt

    Bonjour

    Je ne suis pas d’accord du tout avec la substance de votre article qui n’offre aucune perspective crédible pour modifier de façon significative la politique d’abandon national et de casse sociale mise en oeuvre par les gouvernements qui se sont succédé au cours des quatre dernières décennies. Cette politique conçue pour la seule satisfaction des appétits de profit et les désidérata de l’oligarchie euro-atlantique effectue ses ravages de façon subreptice, la plupart du temps à l’insu de nos concitoyens en se dissimulant dans les plis du drapeau de la soi-disant europe du progrès , de la paix et des libertés démocratiques et dans les arcanes diaboliques des traités constitutifs de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan.

    En lieu et place du pragmatisme revendiqué pour adapter notre économie et notre société aux défis posés par la mondialisation , c’est la mise en concurrence permanente des salariés des différents peuples qui oriente en permanence les capitaux et les marchés vers le moins-disant social et donc les délocalisations, la casse de l’industrie et de notre agriculture, la régression continue du pouvoir d’achat et la remise en cause de nos services publics privatisés à tour de bras avec en ligne de mire les résultats catastrophiques inévitables engendrés par la course au profit comme en témoigne l’écroulement récent d’un pont de l’autoroute de Gènes en Italie.

    Aucune des trois organisations politiques que vous souhaitez voir collaborer dans un gouvernement « anti-réactionnaire » ne remet en cause le piège infernal de l’Union Européenne qu’elles prétendent vouloir et pouvoir transformer en instrument du progrès social et de la paix, ne rechignant pas à mentir ainsi de façon impudente et criminelle à nos concitoyens.

    D’autres organisation qui ne font pas la une des médias aux ordres proposent des analyses solides, une réelle intelligence des choses et en particulier des décisions et des pratiques qui ont conduit notre pays là où il en est et qui le mènent inexorablement à la catastrophe pour le seul profit de la classe d’escrocs qui contrôlent le pouvoir.

    Tout en ayant des approches différentes, ces organisations proposent aux Français d’emprunter les chemins du redressement et de la réussite en s’attaquant à la racine des choses et en commençant par le commencement, c’est à dire par la sortie effective de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan selon des modalités appropriées.

    Le recouvrement de notre indépendance nationale est en effet une condition nécessaire à la mise en place effective d’une authentique politique de redressement économique, social, diplomatique, culturel comme le proposent par exemple l’UPR, le PRCF ou le Comité Valmy, organisations toutes trois engagées dans la construction des outils politiques, dans l’éveil des consciences, dans l’organisation, la maturation et l’aguerrissement de cadres politiques compétents, fiables , honnêtes, capables d’assurer la relève et la réorientation radicale de la politique suivie, capables aussi de relever les défis qui accompagneront inévitablement ces changements incontournables.

    • cettegrenouilleci 8 septembre 2018 13:03

      @cettegrenouilleci

      Une erreur de frappe malencontreuse s’est glissée dans le § 4.
      Il fallait lire :

      D’autres organisations qui ne font pas la une des médias aux ordres proposent des analyses solides, un réelle intelligence des choses, à l’opposé des décisions et des pratiques qui ont conduit notre pays là où il en est, et le mènent inexorablement à la catastrophe pour le seul profit de la classe d’escrocs qui contrôlent le pouvoir.

    • cettegrenouilleci 8 septembre 2018 14:12

      @cettegrenouilleci

       rectification orthographe

      la classe d’escrocs qui contrôle le pouvoir.

      Merci de bien vouloir me pardonner cette petite erreur.

  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 2018 11:17
    Je suis pour l’essentiel d’accord avec vous. Je suis d’ailleurs un militant de l’UPR. Comme vous le savez l’UPR rassemble des militants d’origines diverses. François Asselineau ne cache pas son admiration pour le Général De Gaulle. Je ne cache pas que j’ai plus d’attirance pour Léon Trotsky.

    "Aucune des trois organisations politiques que vous souhaitez voir collaborer dans un gouvernement « anti-réactionnaire » ne remet en cause le piège infernal de l’Union Européenne« 

    Dans cette phrase, il y a deux affirmations je suis nuancé par rapport à la première alors que je suis pleinement d’accord avec la seconde. Il est vrai qu’aucune de ces trois organisations »ne remet en cause le piège infernal de l’Union Européenne".

    La nuance est à propos de mon souhait de voir ces trois organisations coopérer. S’il y avait la moindre chance qu’une ou plusieurs organisations favorables au Frexit puisse faire un gouvernement à cours terme, je me contenterais de me battre pour cet objectif. Mais c’est absolument impossible. Pour n’envisager que le cas des élections, après les présidentielles de l’année dernière, attendez vous à ce que les prochaines donnent des résultats bien meilleurs pour François Asselineau. Peut-être le double, ou cinq fois plus même davantage mais aucune chance d’être élu. Les mêmes causes produiront les mêmes effets avec notamment le blacklistage des médias. Par ailleurs ni l’UPR ni aucune autre organisation anti-UE n’est ancrée par son histoire dans le mouvement ouvrier comme le sont les deux organisations traditionnelles PCF et PS mais aussi la FI qui est directement issue des deux autres. Or, les travailleurs (vous pouvez aussi dire les exploités) pour se défendre se tournent toujours vers leurs organisations malgré le fait que les directions les trahissent. Il faut élaborer une stratégie qui tiennent compte de cette réalité. C’est cette stratégie que je propose.


    • cettegrenouilleci 8 septembre 2018 12:03

      @Jean Dugenêt

       Merci pour cette réponse .

      Je comprends votre argumentation.

      Je suis néanmoins convaincu que la stratégie que vous proposez mène inéluctablement à une impasse et à l’échec.

      Les forces populaires ont besoin des organisations qu’elles se sont données pour se défendre et mettre en place une politique conforme à leurs intérêts qui se conjuguent harmonieusement avec l’intérêt national, à la condition que ces organisations n’aient pas été vampirisées par l’adversaire de classe et ne viennent pas au pouvoir pour simplement s’asseoir dans les fauteuils de leurs prédécesseurs et jouir de l’apparat et des « petits » avantages du pouvoir et des ors de la « république ».

      Cet avilissement dont l’actuelle direction du PCF fournit une affligeante allégorie fait fuir le peuple ainsi désarmé et livré aux bonimenteurs de tous acabits.

      Certes, il faut se ranger avec les siens, mais pas sur le rail où l’on va se faire écraser !

      Ce qui compte vraiment, -et l’adversaire de classe qui ostracise l’UPR ne s’y trompe pas-, c’est de s’engager d’emblée sur le chemin de la réussite et de l’efficacité, avec les bons partenaires, les bons outils, les bons mots d’ordre, les cadres compétents et la stratégie de rassemblement, l’audace mais aussi la prudence, la circonspection, l’ouverture d’esprit et la sagesse nécessaires.


      Lors de la première révolution russe du début du siècle dernier (1905...), les bolchéviques ne bénéficiaient que d’une audience très limitée dans les couches populaires, voisine de 5%, ce qui ne les a pas empêché de conquérir le pouvoir douze ans plus tard , alors que toutes les autres forces politiques des plus réactionnaires aux plus réformistes s’étaient discréditées par leur incapacité crasse à redresser le cours des choses et à respecter les engagements pris devant les citoyens.

      Un tel résultat n’a été possible qu’au prix d’une bataille politique sans concessions, de tous les instants, rejetant toute compromission avec l’adversaire et tout report dans la prise des décisions et la mise en application des mesures radicales qui étaient nécessaires pour préserver l’intégrité du pays, rétablir la paix, nourrir le peuple, redonner au pays un espoir et un élan qui ne soit pas vain, à l’image des forces qui s’étaient levées lors de la Commune de Paris, ou de celles qu’ont su mobiliser nos ainés pour conduire la libération de notre pays des hordes nazies et de leur « ordre » européen dont on essaie aujourd’hui de nous imposer la version « soft » avec le piège diabolique de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan.

    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 2018 14:30

      @cettegrenouilleci

      Je suis d’accord avec ce que vous proposez. Avez vous vu quelque part dans la stratégie que je propose que j’entends laisser planer le moindre doute sur les intentions des directions que ce soient du PCF, du PS ou de la FI.
      Votre référence à la révolution russe est pertinente et intéressante. Il a fallu 12 ans entre 1905 et 1917 pour que les bolcheviks conquièrent le pouvoir. Je n’en demande pas plus avec la stratégie que je propose. Dans les premières années, la propagande des bolchéviks était centrée sur la nécessité de faire tomber le tsar. Quand le tsar est tombé en février 1917 ce ne sont pas les bolcheviks qui ont pris le pouvoir. Le pouvoir s’est retrouvé entre les mains de « la bourgeoisie libérale ». Le 27 février Kerenski exige que la Douma prenne le pouvoir. Cette assemblée avait été dissoute par le tsar devant l’insurrection victorieuse. C’est seulement ensuite que les bolchéviks ont décidé de constituer des soviets.
      C’est dans tout ce mouvement que les bolchéviks sont devenus majoritaires. Ils n’ont pas commencé par dire « tout le pouvoir aux soviets » et quand ils ont lancé ce mot d’ordre ils étaient encore minoritaires. Je propose une stratégie qui permette à l’UPR de devenir majoritaire... Cela passe par l’expérience que doivent faire les masses de leurs directions traitres. Je ne veux à aucun moment laisser planer des doutes. Il faut dire la vérité. Mais, l’étape qui consiste à faire tomber Macron (ou son(sa) remplaçant(e)) est comparable à l’étape qui consiste à faire tomber le tsar. Ensuite le peuple fait rapidement l’expérience du gouvernement Kerenski. Les conditions sont alors mures pour que le peuple prennent le pouvoir en plaçant les bolcheviks à sa tête.

    • cettegrenouilleci 8 septembre 2018 15:20

      @Jean Dugenêt


      Les français ont déjà eu leur part de la politique des kérenski(s) et Compagnie. En témoignent les gouvernements du « programme commun de la gauche » et les divers gouvernements de cohabitation avec la droite, sans oublier le bilan peu flatteur des députés élus au « Parlement Européen » et les appels pitoyables à voter pour Macron lors des dernières élections présidentielles pour soi-disant empêcher l’élection de Marine Le Pen.

      Ce n’est pas le moment d’offrir un nouveau boulevard à ces forces opportunistes et rétrogrades.
      .

       Si l’UPR prêtait son concours au renouvellement d’une telle expérience, elle perdrait tout crédit auprès de nos concitoyens, à commencer par ceux qui souffrent le plus directement et le plus cruellement de la vassalisation de notre pays, à savoir les couches populaires , la classe ouvrière et les petits exploitants agricoles dont les intérêts objectifs ne sont aujourd’hui défendus que par une seule organisation politique d’envergure nationale : l’UPR.

      Bien cordialement

      GJ

    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 2018 17:30

      @cettegrenouilleci

      La discussion que vous menez est très importante. Je vous invite à la poursuivre dans le groupe FLEVITA sur Facebook. Je pense qu’elle est de première importance pour les membres de ce groupe.
      J’ai voulu m’inspirer de la stratégie proposée par le plus grand leader de la révolution russe après Lénine à savoir Léon Trotsky. Je pense que votre position est celle qu’il qualifierait de « sectaire » dans le « programme de transition ». Il dit des sectaires : « Ils ont à leur base le refus de lutter pour les revendications partielles ou transitoires ». S’il y avait la moindre chance que l’UPR arrive directement au pouvoir sans passer par les mots d’ordre que je propose alors assurément je ne m’encombrerait pas de parler de « gouvernement d’unité des organisations ouvrières » ou de « gouvernement des travailleurs ». Il y a des nuances entre les deux et les termes que j’emploie sont pesés. Ce que j’appelle « gouvernement des travailleurs » est une revendication qui reprend le mot d’ordre de « gouvernement ouvrier et paysan » formulé par Trotsky. Je l’ai seulement actualisé pour tenir compte de l’évolution sociologique de la paysannerie qui n’est plus ce qu’elle était avant la deuxième guerre mondiale.
      Remarquez bien que tout ce que je dis n’implique pas nécessairement qu’on passera par des étapes intermédiaires. Cela implique que l’on demandera toujours un « gouvernement des travailleurs » c’est à dire un gouvernement qui pourra satisfaire leurs revendications. Nous savons que celui-ci devra sortir de l’UE mais nous laissons à ceux qui ne le savent pas la possibilité de faire leur expérience sans aucunement les tromper puisqu’à chaque étape nous disons la vérité.
      Le repli sectaire consiste à ne pas tenir compte des aspirations des masses.


    • cettegrenouilleci 8 septembre 2018 19:33
      @Jean Dugenêt
       
      Merci pour ce commentaire.

      Je vais prendre connaissance activités et débats du groupe FLEVITA que je ne connaissais pas. J’ai toutefois choisi d’apporter ma modeste contribution à la bataille politique qui est nécessaire en ne faisant pas pour l’instant usage de Facebook pour exprimer mon point de vue et mes observations.

      Je pense que nous pouvons poursuivre cette discussion fort intéressante dans d’autres espaces comme AgoraVox et au sein de l’UPR dans le respect de la charte qui nous permet d’unir nos forces, d’élargir notre compréhension , d’affiner nos analyses, de peaufiner les mots d’ordre porteurs des revendications des travailleurs, porteurs aussi de nos propositions pour les satisfaire en n’oubliant pas la dénonciation des miroirs aux alouettes et des pièges tendus par les adversaires et les faux-amis..

      Tous ceux de nos concitoyens qui s’interrogent sur les moyens de redresser le cours des choses disposent avec l’UPR d’un merveilleux outil - certes encore très imparfait- pour élargir et approfondir leur compréhension de la situation du pays, pour forger de façon sereine, collective, prosaïque, confiante les outils politiques nécessaires et appropriés pour rassembler , pour mobiliser, pour convaincre, pour transformer la réalité concrète à laquelle nous sommes confrontés et qui interpelle chacun de nous.

      Je partage l’appréciation que vous faites des enjeux importants de cette discussion que la publication de votre article a suscitée. j’espère que cet échange appellera dans son sillage de nombreuses contributions critiques et constructives, riches de la diversité des expériences et des trajectoires politiques des uns et des autres, respectueuses des personnes et à la hauteur des exigences de l’heure.

      Cordiales salutations à tous, y compris à ceux qui ne partagent pas le point de vue que j’ai présenté ici.

    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 2018 21:04

      @cettegrenouilleci

      Je vous remercie de votre participation. Ma proposition pour Facebook n’était qu’une suggestion. D’accord pour toute autre possibilité de discuter. Il me convient d’ailleurs très bien de discuter sur AgoraVox. Cela donne en plus une leçon à ces militants d’autres organisations qui dépeignent l’UPR comme une organisation monolithique de militants qui suivent aveuglément un « gourou ».

      Je vous envoie ci-dessous un petit texte que je me suis amusé à l’instant à faire. Je reprends en l’adaptant à la situation actuelle l’essentiel de ce que dit Trotsky dans le chapitre sur le « gouvernement ouvrier et paysan » du « programme de transition » (disponible sur le web). Mon texte n’est souvent qu’une reprise littérale de ce qu’a écrit Trotsky. Cela a au moins l’avantage d’illustrer d’où viennent mes sources d’inspiration.
       --------------

      La formule de « gouvernement des travailleurs » est souvent dénaturée par les directions des organisations traditionnelles qui veulent en fait mettre en place des gouvernements de « Fronts populaires » c’est-à-dire des gouvernements de collaboration de classe avec, le plus souvent, en leur sein des partis liés au capitalistes comme les radicaux de gauche avec Mitterrand ou les républicains auxquels Jean-Luc Mélenchon semble bien « faire du pied » aujourd’hui.
      Des alliances ce cette nature aboutissent simplement à soutenir le capitalisme et elles apparaissent le plus souvent dans des périodes où il se trouve menacé par une forte mobilisation populaire.

      L’expérience montre que, même dans des conditions très favorables, les partis traditionnels comme le PCF, le PS ou la FI sont incapables de créer un gouvernement des travailleurs, c’est-à-dire un gouvernement indépendant des capitalistes. Ils veulent le plus souvent être liés organiquement à eux en s’associant un jour avec les radicaux de gauche, un autre jour avec des républicains…

      Néanmoins, la revendication « Rompez avec les capitalistes prenez dans vos mains le pouvoir ! » a pour les masses une énorme valeur éducative. Le refus obstiné de prendre réellement le pouvoir a pour effet de déconsidérer ces partis dans l’esprit du peuple et prépare ainsi la victoire de l’avant-garde, de l’UPR.

      La tache centrale de l’avant-garde consiste à affranchir les travailleurs de leur vieille direction traditionnelle, dont le conservatisme se trouve en contradiction complète avec la situation catastrophique du capitalisme à son déclin et constitue le principal obstacle au progrès historique. L’accusation capitale que l’avant-garde lance contre les organisations traditionnelles des travailleurs, c’est qu’elles ne veulent pas se séparer du demi-cadavre politique du capitalisme.
      Dans ces conditions, La revendication adressée systématiquement à la vieille direction : « Rompez avec le capitalisme, prenez le pouvoir ! », est un instrument extrêmement important pour dévoiler le caractère traître des partis traditionnels du mouvement ouvrier : PCF, PS et FI.

      De tous les partis et organisations qui s’appuient sur les travailleurs et parlent en leur nom, nous exigeons qu’ils rompent politiquement avec le capitalisme et entrent dans la voie de la lutte pour le gouvernement des travailleurs. Dans cette voie, nous leur promettons un soutien complet contre l’oligarchie euro-atlantiste, contre la réaction capitaliste. En même temps, nous déployons une agitation inlassable autour des revendications transitoires qui devraient, à notre avis, constituer le programme du « gouvernement des travailleurs ». (Une seule école : l’école publique… )

      La création d’un tel gouvernement par les organisations ouvrières traditionnelles est-elle possible ? L’expérience antérieure nous montre, comme nous l’avons déjà dit, que c’est pour le moins peu vraisemblable. Il est, cependant, impossible de nier catégoriquement par avance la possibilité théorique de ce que, sous l’influence d’une combinaison tout à fait exceptionnelle de circonstances (guerre, défaite, krach financier, offensive révolutionnaire des masses, etc.), des partis réformistes ou staliniens comme le PCF, le PS ou la FI qui est issue à la fois du PS et du PCF puissent aller plus loin qu’ils ne le veulent eux-mêmes dans la voie de la rupture avec le pouvoir de l’oligarchie euro-atlantiste. En tout cas, une chose est hors de doute : si même cette variante, peu vraisemblable, se réalisait un jour quelque part, et qu’un « gouvernement des travailleurs », dans le sens indiqué plus haut, s’établissait en fait, il ne représenterait qu’un court épisode dans la voie d’une véritable prise du pouvoir par les travailleurs.

      Il est cependant inutile de se perdre en conjectures. L’agitation, sous le mot d’ordre du « gouvernement des travailleurs », garde dans toutes les conditions une énorme valeur éducative. Et ce n’est pas par hasard : ce mot d’ordre généralisateur suit tout à fait la ligne du développement politique de notre époque (Crise monétaire et désagrégation des vieux partis capitalistes, faillite de la démocratie, montée de l’extrême-droite voire même du fascisme, aspiration croissante des travailleurs à une politique plus active et plus offensive). C’est pourquoi chacune de nos revendications transitoires doit conduire à une seule et même conclusion politique : les travailleurs doivent rompre avec tous les partis traditionnels du capitalisme pour établir leur propre pouvoir.

      Il est impossible de prévoir quelles seront les étapes concrètes de la mobilisation des masses. L’avant garde doit s’orienter de façon critique à chaque nouvelle étape et lancer les mots d’ordre qui appuient la tendance des travailleurs à une politique indépendante, détruisent les illusions réformistes, renforcent la liaison de l’avant-garde avec les masses et préparent la prise du pouvoir des travailleurs.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 11 septembre 2018 18:16

      @cettegrenouilleci

      Bonjour,
      Je me suis permis de reproduire notre échange sur FLEVITA.
      Bien évidemment je le retirerai si vous en exprimez le désir.
      Bien cordialement


  • malitourne malitourne 8 septembre 2018 15:02

    SCOOP DE DERNIERE MINUTE :

    Hulot a décidé d’intégrer LFI, la dernière force politique selon lui, à pouvoir porter une politique respectueuse de l’environnement.
    Excusez-moi, on vient de m’annoncer à l’oreillette que Hulot démentait cette information étant donné que LFI souhaitait maintenir la France dans l’UE...

    • capobianco 8 septembre 2018 17:26

      @malitourne
      Trop fort à l’upr, ar zen va arriver mais ne vous dira pas « à part çà des arguments ? » Toute l’équipe est réunie autour du rédacteur en chef dugenet pour tenir ce genre de propos à deux sous. Sûr que l’on ne va pas s’en relever avec un tel niveau....


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 2018 17:41

      @capobianco
      Formidable ! Si c’est vous qui nous reprochez de ne pas avoir d’arguments et de tenir des propos à deux sous, c’est le monde à l’envers. Si déjà vous arrivez à faire comme dans votre dernier message, on pourra peut être discuté, mené une controverse argumentée. Il faut continuer à refuser de déformer les noms de personnes ou à faire des blagues oiseuses à propos de leurs noms. Il faut s’interdire les insultes et les qualificatifs non-argumentés. Il faut étayer chaque fait nouveau introduit dans la discussion par une référence... Dans ces conditions, je suis prêt à discuter.


    • malitourne malitourne 8 septembre 2018 17:59

      @capobianco
      Les seuls propos qui vaillent selon vous sont ceux qui encensent Mélenchon. Sinon vous le saviez vous que le plan B c’était du flan ? Parce qu’apparemment dans votre boutique tout le monde n’est pas au courant


    • capobianco 8 septembre 2018 20:05

      @malitourne
      « Les seuls propos qui vaillent selon vous sont ceux qui encensent Mélenchon. »

      Mais non, nous ne sommes pas comme vous avec votre devin. De même nous ne prenons pas votre ass comme tête de turc en produisant sur avox articles sur articles pour le pourrir comme vous le faites obstinément et consciencieusement avec JLM.

    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 septembre 2018 20:18

      @capobianco
      Il m’avait échappé que vous affirmez ici que je suis « rédacteur en chef » et qu’une équipe est réunie autour de moi. Dans la phrase précédente vous réclamiez des arguments. J’attends donc de vous des arguments pour étayer vos affirmations. Nous pourrons peut-être discuter un jour.


    • capobianco 8 septembre 2018 20:20

      @Jean Dugenêt
      «  on pourra peut être discuté »

      Discuter de quoi, du traitre JLM, ou du devin ass ? Je n’essaie pas de vous convaincre, votre seul projet étant de pourrir JLM et la FI cela limite sérieusement le « débat ». Qui de JLM ou de ass serait le plus nul, traitre, pourri, c’est çà votre sujet et sachez que comme vous ma certitude ne changera pas. 
      Je viens pour montrer votre rôle sur avox et ne pas laisser dire autant de saloperie sur JLM 
       Pour le reste si ass devient président et vous sortirez peut être de l’ue si c’est la FI nous ferons comme nous disons, on changera cette ue ou pas. Notez que nous ne faisons rien, nous, pour vous empêcher de réussir... il est vrai que vous partez de loin.. . 

    • malitourne malitourne 8 septembre 2018 21:59

      @capobianco
      Pas besoin d’un devin pour comprendre qu’un Frexit est salutaire. Par contre des gourous européistes, on en a la pelle depuis 40 ans. Mélenchon n’est qu’une nouvelle moûture de mittérandisme. Mais si ça vous enchante, je comprends pas pourquoi vous ne l’assumez pas. Sans doute avez vous peur que le peuple de gauche s’aperçoive que le Frexit est la seule solution.


    • GrandGuignol GrandGuignol 8 septembre 2018 22:27

      @capobianco


      Ce n’est pas vous empêcher de réussir que de montrer les paradoxes de la faisabilité du programme de Mélenchon. Ce n’est pas un acharnement mais des faits indiscutables que vous ne semblez pas prendre en considération.

      Comment comptez vous influencer 27 états de l’UE à appliquer le programme de la FI ? cela ne vous semble pas un peu irréaliste ?
      Braver les traités européens en restant dans l’UE n’est ce pas un paradoxe ? Comment expliquez vous cette position qui est de rester dans une structure et de ne pas en respecter les règles ? Vous pensez vraiment que les autres états vont vous suivre comme des toutous et ne pas vous en vouloir de ne plus respecter les règles communes déjà en vigueur ? pensez vous vraiment que l’UE vous laissera libre de vous émanciper sans restrictions ni pénalités alors que vous bravez tous les traités ????
      Pour ma part ces incohérences me font douter de la sincérité du personnage, d’autant qu’en tant que député européen il connait bien les rouages, articles et traités de l’UE, donc il sait qu’il ne pourra jamais inverser la vapeur et convaincre 27 états à sa politique. Vous a t’il déjà parlé de l’art 48 qui demande l’unanimité des états membres de l’UE pour changer un article ? non bien sur, cela lui laisse la latitude pour nous, ou plutôt vous, faire croire que l’on peut changer les traités.
      Et plus on sera de pays au sein de l’UE plus la probabilité de ne pas s’entendre sur un programme commun est grande.

    • cettegrenouilleci 9 septembre 2018 09:08

      @capobianco


      Bonjour
      « Notez que nous ne faisons rien, nous, pour vous empêcher de réussir... »

      Vous ne faites rien à part stigmatiser François Asselineau et les militants de l’UPR qui s’efforcent d’éveiller les consciences et de clarifier les enjeux de la bataille politique qui se déploie pour ou contre le maintien du carcan qui emprisonne notre pays et nos concitoyens dans la politique de régression économique, d’austérité, de casse sociale, de destruction des services publics, pour ou contre le maintien dans l’Union Européenne, l’euro et l’Otan, pour ou contre la participation de la France à des guerres illégales menées au profit de puissances étrangères et d’intérêts obscurs avec des conséquences désastreuses pour notre pays, pour notre peuple et pour la paix...

      Vous ne faites rien à part éluder systématiquement la discussion sur tous les sujets qui fâchent et en particulier sur la chimère d’une transformation magique de l’outil d’oppression et d’esclavage des peuples qu’est l’Union Européenne en un instrument du progrès social, du développement harmonieux de l’économie, de la coopération entre les peuples et de la paix.




    • capobianco 9 septembre 2018 11:42

      @cettegrenouilleci
      «  Vous ne faites rien à part stigmatiser François Asselineau et les militants de l’UPR qui s’efforcent d’éveiller les consciences  »


      Ah bon ? Vous avez vu combien d’articles comme ceux de dugenet , l’argentin ou mao et d’autres qui éreintent votre grand homme ? Faudrait pas vous moquer en plus !

      «  Vous ne faites rien à part éluder systématiquement la discussion »
      Mais je n’arrête pas de vous le dire, vous avez votre vérité nous la notre et nos interprétations des évènements ou de hommes sont opposées de façon, je crois irrémédiable. D’autres ont essayé de vous expliquer pour quel résultat si ce n’est de lire que JLM au vu de ses tares ne mériterait même pas de vivre et que vous détenez la vérité sur sa passion de la « francisque 2024 » (ou 22). Vous voulez qu’on vous réponde intelligemment ? Soyez sérieux, vous pourrissez JLM et la FI et je vous réponds de même et je ne vois pas comment engager « une discussion » sur les bases que vous avez choisies. Sauf à faire de même, mais je sent bien que cela ne vous plais guère, pareil pour moi....

  • samy Levrai samy Levrai 8 septembre 2018 21:12

    Les élites ayant trahis, je souhaite, moi aussi, quand nous auront rétabli le pouvoir du peuple que la partie la plus pauvre et la plus nombreuse de la nation gouverne. 


  • Legestr glaz Ar zen 9 septembre 2018 00:30

    Je suis très heureux, à la lueur des différentes interventions, de constater que la vision exprimée, pour un projet nouveau en France, n’est pas celle d’une Nation d’extrême droite, de l’exclusion et du chacun pour soi. 

    Capobianco ne doit pas lire les différentes interventions. Il ne doit pas comprendre que les différents intervenants sont proches de lui au plan des idées. Et ça, c’est terrible.

    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 9 septembre 2018 08:45

      @Ar zen

      Le cas de Capobianco...
      Il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.
      Il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre.
      Il n’y a pas plus idiot que celui qui ne veut pas comprendre.
      Capobianco n’est pas ici pour réfléchir ou discuter. La controverse argumentée ne l’intéresse pas. Il s’est donné pour mission de pourrir toute discussion des militants de l’UPR. Vous pouvez essayer autant que vous voulez. J’ai essayé. Face aux arguments il ne connaît qu’insultes, affirmations gratuites, qualificatifs...
      Certains appellent ces personnes là des trolls.

    • Legestr glaz Ar zen 9 septembre 2018 09:39

      @Jean Dugenêt

      D’autres auteurs d’articles l’aurait, depuis belle lurette, expulsé du fil de discussion au motif fallacieux de « manquement à la charte ». 

      Je vois que, de ce point de vue, vous restez ouvert. C’est tout à votre honneur. 

Réagir