mercredi 12 juin - par Le Cri des Peuples

Guerre des 6 jours : que s’est-il réellement passé en juin 1967 ? (Norman Finkelstein)

Source : http://therealnews.com/t2/story:19230:Six-Day-War%2C-50-Year-Occupation%3A-What-Really-Happened-in-June-1967%3F

 Traduction : lecridespeuples.fr

Norman G. Finkelstein a obtenu son doctorat en 1988 au Département de la politique de l’Université de Princeton. Il enseigne actuellement au Centre de l’Université de Sakarya pour les études sur le Moyen-Orient en Turquie. Finkelstein est l’auteur de dix livres qui ont été traduits en 50 éditions étrangères.

 

 

Transcription :

Aaron Mate : Voici l’émission The Real News, je suis Aaron Mate. Le 5 juin marque le 50e anniversaire de la guerre de 1967 entre Israël et les États arabes voisins. En six jours de conflit, Israël a capturé le Sinaï égyptien, les hauteurs du Golan syrien, la Cisjordanie et la bande de Gaza. A l’exception du Sinaï, Israël contrôle toujours tous ces territoires. De fait, l’occupation militaire israélienne de la Cisjordanie et de Gaza est la plus longue des temps modernes. Dans cette première partie, nous allons étudier ce qui s’est passé en 1967. Mais ce n’est pas seulement une leçon d’histoire. Le récit dominant de 1967 est qu’Israël a fait face à une menace existentielle, qu’il a mené une guerre défensive et qu’il ne voulait pas occuper des terres arabes. Ce récit a été utilisé à maintes reprises pour justifier la violence et la répression d’Israël dans les territoires occupés, et il est donc important que nous comprenions bien l’histoire réelle et rectifions ceux qui la déforment. Mon hôte est quelqu’un qui a accompli cette tâche pendant des décennies. Norman Finkelstein est un universitaire, auteur de nombreux ouvrages sur le conflit israélo-palestinien, et je suis très heureux qu’il soit parmi nous. Bienvenue, Norman.

Norman Finkelstein : Eh bien, merci de me recevoir, Aaron.

Aaron Mate : Merci d’être avec nous. Nous allons entendre beaucoup de commémorations de la guerre de 67, et le récit qui nous sera proposé ressemble beaucoup à celui-ci. Il est issu du New York Times. Le NY Times écrit :

« Cette année marque un demi-siècle depuis la guerre israélo-arabe de 1967 dans laquelle Israël a fait victorieusement face à une menace d’anéantissement par ses voisins arabes et en est également venu à dicter sa loi aux Arabes palestiniens dans les zones capturées, y compris dans la vieille ville [de Jérusalem]. »

Norman, c’est le NY Times qui dit qu’Israël « a fait victorieusement face à une menace d’anéantissement » en 67. Quel est le problème avec cette image [qui nous est présentée] ?

Norman Finkelstein : Eh bien, ce qui ne va pas avec elle, c’est que cela ne s’est jamais produit, et c’est généralement un gros problème. C’est ce qu’on appelle « falsifier l’histoire ». Les faits sont très clairs pour 1967, au moins sur le point que nous allons maintenant aborder. Les États-Unis avaient de nombreuses agences de renseignement qui surveillaient la situation entre Israël et ses voisins arabes, probablement près d’une demi-douzaine d’organismes de renseignement, et l’administration américaine sous Lyndon Johnson était rigoureusement tenue au courant de tout ce qui se passait là-bas.

Maintenant, la grande question pour Israël en 1967 n’était pas de savoir s’ils allaient prévaloir sur les Arabes. Ils savaient que c’était dans la poche parce qu’ils avaient déjà [les enseignements de] leur répétition de bal en 1956 quand ils ont conquis [tout] le Sinaï en 100 heures environ, et [en 1967], nous ne sommes qu’une décennie plus tard, et ils savent qu’ils vont vaincre facilement. Leur principale préoccupation était : comment les États-Unis réagiraient-ils ? Et en 1957, une décennie plus tôt, les États-Unis avaient agi assez sévèrement. Dwight D. Eisenhower avait donné à Israël un ultimatum : sortez ou alors... En d’autres termes, sortez du Sinaï ou vous allez faire face à une forte réaction du gouvernement des États-Unis. Les Israéliens craignaient qu’il y ait une répétition de 1957 en 1967.

Donc les Israéliens envoyaient beaucoup de gens pour tâter l’administration américaine, en posant des questions à des personnes qui avaient des accès et qui étaient liées à Johnson. Parmi les personnes envoyées, il y avait le Major-Général de division Meir Amit, qui était le chef du Mossad israélien, l’agence de renseignement. Maintenant, les États-Unis avaient abouti à deux conclusions fermes à propos de 1967. Conclusion numéro un, le Président égyptien Gamal Abdel Nasser n’allait pas attaquer. Il n’y avait aucun élément de preuve indiquant qu’il allait attaquer. Conclusion numéro deux, si, contre toutes les données, il attaquait, comme Johnson le disait à l’époque : « Vous allez leur mettre une raclée s’il attaque. C’est ce que disent tous nos services de renseignement ».

Maintenant, vous pourriez poser la question, eh bien, c’est ce que le renseignement américain disait, mais que disait le renseignement israélien ? Eh bien, nous le savons, parce que le 1er juin, le Général-Major Meir Amit est venu à Washington et il a parlé à des hauts fonctionnaires américains. Il a dit, et maintenant je le cite, qu’il n’y avait « aucune différence dans l’évaluation de la situation actuelle au Moyen-Orient par nos services de renseignement [respectifs]. Aucune différence. » Ce qui signifie que les Israéliens savaient aussi que Nasser n’allait pas attaquer et qu’ils savaient aussi que s’il attaquait, alors, comme Johnson l’a déclaré : « Vous allez leur mettre une raclée. » De fait, c’est ce qui s’est passé…

Le secrétaire à la Défense à l’époque était alors Robert McNamara et, dans les discussions internes, il a prédit que la guerre durerait de sept à dix jours. Plus tard, il se vanterait de la justesse de son estimation. En fait, la guerre était terminée non pas en six jours, mais la guerre était terminée, vraiment littéralement, elle était finie en six minutes environ. Au moment où Israël a lancé sa frappe Blitzkrieg et anéanti l’armée de l’air égyptienne, qui était encore au sol, alors les troupes au sol n’avaient aucun soutien aérien. C’était fini. La seule raison pour laquelle ça a duré six jours, c’est parce qu’ils voulaient s’emparer de territoires. C’était une capture de terres [par la force].

Aaron Mate : D’accord, mais le récit que nous avons entendu pendant 50 ans, j’ai appris cela à l’école hébraïque, à l’école du dimanche, et dans mon camp d’été juif, est qu’Israël était confronté à une menace existentielle et qu’il a mené une guerre défensive. Examinons donc certains des points clés utilisés pour avancer cet argument. Puisque vous avez mentionné Nasser, commençons par lui. Il a bien ordonné le retrait des troupes de l’ONU qui étaient stationnées de son côté de la frontière israélo-égyptienne. C’est souvent cité comme preuve qu’il se préparait à attaquer Israël.

Norman Finkelstein : Juste. Eh bien, ce qui s’est passé est qu’en avril 1967, il y a eu un combat aérien entre la force aérienne syrienne et la force aérienne israélienne. Au cours de ce combat, Israël a abattu six avions syriens, dont un au-dessus de Damas. Vous demanderez peut-être pourquoi cela s’est-il passé ? Eh bien, les preuves sont parfaitement claires pour ce qui s’est passé et nous les tenons d’une source irréfutable, à savoir Moshe Dayan, et Moshe Dayan, en 19-

Aaron Mate : Qui était un général israélien.

Norman Finkelstein : Il était le personnage principal en 1967, puis il est devenu sous [Menahem] Begin le ministre des Affaires étrangères, lorsque Begin est arrivé au pouvoir en 1977. Mais en 1976, Moshe Dayan, il a donné une interview et il a dit : « Je vais vous dire pourquoi nous avions tous ces conflits avec la Syrie. Il y avait une zone démilitarisée formée après la guerre de 1948, entre la Syrie et Israël. Alors, qu’est-ce qui se passe dans cette zone démilitarisée ? » Dayan a déclaré : « Au moins 80% du temps, et probablement plus, mais limitons-nous à 80% du temps, nous envoyions des bulldozers dans cette zone démilitarisée, parce qu’Israël été engagé dans une saisie de terre [par la force]. Israël essayait de s’emparer de terres dans la zone démilitarisée. Il envoyait des bulldozers, les Syriens réagissaient, et cela escaladait. En avril 67, cela a escaladé en un combat aérien entre les Syriens et les Israéliens.

Après cela, Israël a commencé à menacer, verbalement, qu’il allait lancer une attaque contre la Syrie. Beaucoup de responsables israéliens... La déclaration la plus célèbre est venue à ce moment-là d’Yitzhak Rabin, mais de nombreux responsables israéliens menaçaient la Syrie. Il est arrivé que l’Union soviétique a eu écho des réunions du Cabinet en Israël. À la mi-mai, le Cabinet a pris une décision : nous allons attaquer la Syrie. L’Union soviétique a communiqué cette information aux États arabes voisins. Dans l’histoire officielle, on appelle ça la fausse alarme, à savoir que l’Union soviétique aurait inventé cette attaque israélienne imminente.

Aaron Mate : Lorsque vous dites « l’histoire officielle », c’est l’histoire qu’on nous enseigne et qu’on entend souvent dans les médias, oui.

Norman Finkelstein : C’est une histoire que, littéralement, en dehors d’une poignée d’érudits, y compris d’universitaires israéliens – [personne ne connaît].

Aaron Mate : Permettez-moi de citer un, en fait. L’historien israélien Ami Gluska, dans son livre L’armée israélienne et les origines de la guerre de 1967, écrit : « L’évaluation soviétique de la mi-mai 1967, qu’Israël était sur le point de frapper en Syrie, était correcte et bien fondée. »

Norman Finkelstein : Vous savez, j’utilise souvent cette citation parce que c’était la première fois que je l’avais vue imprimée. Il y avait des rumeurs selon lesquelles Israël allait attaquer, et il y avait des indices occasionnels sur la réunion du Cabinet où ils avaient pris cette décision, mais ça n’a jamais été publié jusqu’à ce que je lise le livre de Gluska. Il dit que oui, les Israéliens avaient pris la décision d’attaquer. L’Egypte avait un pacte de défense avec la Syrie. Sachant qu’une attaque israélienne est imminente, elle avait l’obligation de se lancer au secours de la Syrie. Elle déplace donc des troupes égyptiennes dans le Sinaï. Séparant l’Egypte d’Israël, il y avait une force de maintien de la paix appelée United National Emergency Force, l’UNEF. Nasser a demandé à U Thant de la retirer…

Aaron Mate : Le secrétaire général.

Norman Finkelstein : Excusez-moi, oui. Le Secrétaire général de l’ONU. Il a demandé au Secrétaire général de l’ONU, U Thant, de retirer l’UNEF, la Force d’urgence des Nations Unies. En vertu de la loi, U Thant avait l’obligation de retirer ces forces. Maintenant, U Thant a été très vicieusement attaqué pour cette décision. En fait, elle a détruit son mandat aux Nations Unies, car tout le monde l’a blâmé pour la guerre de 1967. Tout cela est oublié maintenant, mais c’est ce qui s’est passé. Mais il y avait une réponse simple. Il y avait une réaction simple [à cette demande de Nasser].

Aaron Mate : Mettez-les du côté israélien.

Norman Finkelstein : Oui, parce qu’en 1957, lorsque l’UNEF a été installé, l’accord était censé la voir placée sur le côté égyptien de la frontière et sur le côté israélien de la frontière. Ainsi, en 67, une fois que Nasser a dit : « Retirez l’UNEF de notre côté », tout ce qu’Israël avait à dire, c’est « Bien, nous allons le repositionner de notre côté de la frontière », à savoir le côté israélien. Ils n’ont pas fait cela. Si l’UNEF aurait vraiment pu éviter une attaque égyptienne, et c’est ce qu’Israël suggère en disant que U Thant a commis cette erreur monumentale en l’enlevant, pourquoi ne l’avez-vous pas tout simplement positionnée de l’autre côté de la frontière ?

Aaron Mate : Permettez-moi de poursuivre avec les autres raisons invoquées en faveur d’Israël pour justifier leur attaque. Il y avait des attaques de guérilla contre le côté israélien lancées depuis la Jordanie et la Syrie.

Norman Finkelstein : Mm-hmm (affirmatif).

Aaron Mate : Elles sont décrites dans l’histoire officielle comme une menace majeure pour la sécurité d’Israël.

Norman Finkelstein : Eh bien, tout d’abord, nous devons comprendre ce qu’il y avait derrière ces attaques. Il s’agissait de raids de commandos palestiniens, principalement soutenus par le régime syrien. Mais comme les officiers supérieurs israéliens l’ont reconnu, la raison pour laquelle la Syrie soutenait ces raids de commandos était la capture de terres par Israël dans les zones démilitarisées. Deuxièmement, avec tout le respect qui leur est dû, je ne vais pas ridiculiser les Palestiniens ou l’OLP, je reconnais qu’il s’agissait d’actes de courage de la part de personnes qui ont été dépossédées de leur patrie –

Aaron Mate : En 1948.

Norman Finkelstein : En 48. C’était des réfugiés. Rappelez-vous, il s’est passé peu de temps entre 48 et 67. C’est moins d’une génération. Mais la réalité historique montre que ces raids de commandos étaient extrêmement inefficaces. L’un des chefs du renseignement israélien, Yehoshafat Harkabi, les a décrits après 67 comme « très peu impressionnants selon n’importe quelle norme. »

Aaron Mate : D’accord. L’autre incident historique principal cité est que Nasser a fermé le détroit de Tiran.

Norman Finkelstein : Oui, donc au milieu du mois de mai, je pense que c’était le 17 ou le 18 mai, Nasser a fermé... Il y avait aussi des forces de l’UNEF stationnées sur le détroit de Tiran, et elles ont été enlevées lorsque Nasser a demandé à U Thant de retirer l’UNEF. U Thant, encore une fois, a été très lourdement critiqué pour cela. On a prétendu qu’il aurait pu seulement retirer l’UNEF de la frontière égypto-israélienne et non du détroit de Tiran, mais il les a tous retirés. J’ai lu sa défense. J’ai trouvé sa défense très crédible. C’était un homme extrêmement honorable, U Thant. Probablement le plus honorable secrétaire général de l’ONU de toute son histoire. Quoi qu’il en soit, l’UNEF a été retiré du détroit de Tiran et Nasser a déclaré le détroit de Tiran fermé. Maintenant, le détroit de Tiran –

Aaron Mate : Donc, l’UNEF a été retirée de Sharm el-Sheikh.

Norman Finkelstein : Oui. C’est essentiellement la même zone. C’était la voie navigable vers Eilat, la ville portuaire israélienne d’Eilat. Eh bien, que dire de cette décision ? Premièrement, Abba Eban, qui a toujours été porté sur le drame –

Aaron Mate : Un célèbre diplomate israélien.

Norman Finkelstein : Il était alors le représentant israélien à l’ONU. Plus tard, il est devenu ministre des Affaires étrangères. Il a dit, très dramatiquement, « Israël respire maintenant avec un seul poumon. » C’était sa phrase célèbre. Quoi qu’il en soit, Eilat était à peine utilisé. La seule marchandise importante qui venait via Eilat était le pétrole, mais Israël avait plusieurs mois d’approvisionnement de pétrole accumulés, de sorte que l’approvisionnement en pétrole n’était pas menacé, au moins pendant plusieurs mois. Mais le plus important est qu’il n’y a pas eu de blocus. Il se trouve que Nasser était un fanfaron : il a annoncé un blocus, l’a appliqué pendant ce qu’on estime habituellement à environ deux à trois jours, puis il a commencé à laisser les navires [israéliens] passer tranquillement. Il n’y avait pas de blocus. Le problème n’était pas un blocage physique, le problème était politique. A savoir que Nasser avait publiquement défié Israël. Il avait scellé une « voie navigable internationale », comme l’a déclaré Israël. S’il s’agissait d’une voie navigable internationale, ou si elle appartenait à l’Egypte, est une question juridique complexe. Nasser a déclaré, à la fin du mois de mai, il a déclaré à plusieurs reprises : « Israël prétend qu’il a le droit de passage dans le détroit de Tiran. Nous disons qu’ils ne l’ont pas. Allons à la Cour internationale de Justice pour en juger. »

Aaron Mate : Quelques jours avant que la guerre éclate.

Norman Finkelstein : Quelques jours, oui. Environ une semaine auparavant. Israël dit : « Non, nous n’allons pas à la Cour internationale », parce qu’Israël veut le droit de faire ce qu’il lui plaît, quand ça lui plaît. Vous n’allez pas sur un pied d’égalité avec un Arabe devant la Cour internationale de Justice. « Ce n’est pas la façon dont les choses fonctionnent ici. Nous sommes les chefs ici. » Ce n’était donc pas une voie navigable importante. Le seul produit important qui y entrait était le pétrole. Ils avaient des approvisionnements importants en pétrole. La voie navigable n’a pas été fermée. Nasser a proposé de porter l’affaire à la Cour internationale de Justice pour statuer. Ce n’est pas, pour utiliser le langage technique, ce n’est pas un casus belli, une justification pour la guerre.

Ensuite, il y a des questions juridiques distinctes, à savoir qu’en en vertu de l’article 51 de la Charte des Nations Unies, vous êtes autorisé à lancer une attaque préventive seulement en cas d’attaque armée contre vous. La fermeture d’une voie navigable n’est pas une attaque armée. Cela aurait dû être porté au Conseil de sécurité. Donc il y a 1000 raisons, vous savez, c’est une question qui a différents niveaux et aspects, mais dans tous les chefs d’accusation, Israël n’avait aucune justification. À chaque égard, Israël n’avait aucune raison valable.

Aaron Mate : Vous avez abordé un peu ce sujet, mais peut-être pouvez-vous entrer dans les détails : pourquoi Israël a pris des mesures si extraordinaires pour lancer cette guerre et s’emparer de tant de territoire ? Quelle était leur motivation ?

Norman Finkelstein : Eh bien, ce sont plusieurs motivations qui convergent. L’image d’ensemble est qu’Israël, depuis sa fondation en 1948, en particulier son Premier ministre et sa figure dominante, David Ben Gourion, il s’est toujours inquiété de ce qu’il appelait un « Atatürk arabe » arrivant au pouvoir dans le monde arabe. A savoir, quelqu’un comme la figure turque Kemal Ataturk qui a modernisé la Turquie, a amené la Turquie dans le monde moderne, et il y avait toujours la peur de Ben Gurion selon lequel une figure comme Ataturk pourrait émerger dans le monde arabe, et le monde arabe se retirerait alors de l’état d’arriération et de dépendance vis-à-vis de l’Occident, et deviendrait une puissance avec laquelle il faudrait compter dans le monde et dans la région. En 1952, quand il y a eu la révolution égyptienne, et que finalement Nasser a émergé comme la figure dominante, Nasser était une sorte de figure emblématique de cette époque. C’est évidemment complètement oublié par tout le monde, sauf les historiens, mais c’était une époque très enivrante, c’était l’ère d’après-guerre du non-alignement, le Tiers-mondisme…

Aaron Mate : La solidarité au sein du Tiers-Monde, oui.

Norman Finkelstein : ...l’anti-impérialisme, la décolonisation et les figures emblématiques étaient Nehru en Inde, Tito en Yougoslavie et Nasser. Les trois d’entre eux n’étaient pas officiellement le bloc soviétique. Ils étaient une troisième force.

Aaron Mate : Non-alignée.

Norman Finkelstein : Non-alignée, exactement. Les Non-alignés ont tendance à pencher vers le bloc soviétique parce que le bloc soviétique était officiellement anti-impérialiste, mais ils n’étaient pas alignés. Nasser était l’un des personnages dominants de cette période, donc il était anti-impérialiste, il était un modernisateur. Israël était vu, non sans raison, comme un implant occidental dans le monde arabe, et était également considéré comme essayant de maintenir le monde arabe [dans l’arriération].

Il y avait donc une sorte de conflit et de collision entre Nasser et Israël. Et cela a commencé, encore une fois [ce que je dis est] très scrupuleusement documenté, pas par Finkelstein, mais par un historien dominant très réputé, à savoir Benny Morris. Si vous regardez son livre, « Les guerres des frontières d’Israël », qui parle de la période de 1949 à 1956, il montre qu’autour de 1952-53, Ben Gourion et Moshe Dayan, étaient vraiment déterminés, et je le cite littéralement de lui, à provoquer Nasser. A continuer à le frapper et à le frapper jusqu’à ce qu’ils aient un prétexte pour détruire Nasser. Ils voulaient se débarrasser de lui, et de continuer à le provoquer, et dans une certaine mesure, Nasser ne pouvait pas s’empêcher [de riposter] après un certain point, il a été pris dans le piège, essentiellement. Cela n’a pas fonctionné exactement comme l’espéraient les Israéliens et donc en 56, ils ont comploté, en collusion avec les Britanniques et les Français, pour renverser Nasser. Cela a fonctionné, jusqu’à un certain point. Ils ont envahi le Sinaï, les Britanniques et les Français ont joué leur rôle dans cette collusion…

Aaron Mate  : Mais les Américains leur ont dit d’arrêter.

Norman Finkelstein : Pour plusieurs raisons qui ne valent pas la peine d’être évoquées maintenant, les Américains ont dit à Israël de sortir.

Aaron Mate  : Ils voulaient retarder tout ça, en gros.

Norman Finkelstein : Oui. Dwight Eisenhower ne pensait pas que le moment était venu. Mais bien sûr, [les Américains] voulaient eux aussi se débarrasser de Nasser. Ils le voyaient tous comme une aiguille plantée dans leurs flancs. Donc 67 n’est fondamentalement qu’une répétition de 56, avec un changement critique.

Aaron Mate : Le soutien américain.

Norman Finkelstein  : Les États-Unis ne s’y sont pas opposés. Ils ont été très prudents et précautionneux dans leur formulation. Certaines personnes l’appellent un feu orange, certaines personnes l’appellent un feu vert, mais ils ne l’ont pas ouvertement soutenu, car c’était illégal. 

Vous savez ce qu’a fait Israël. À ce moment-là, les États-Unis menaient une guerre au Vietnam qui était très impopulaire, et ils ne voulaient pas en plus s’engager dans le soutien à Israël, ce qui aurait également été vu comme le colonialisme occidental qui tente de s’affirmer sur le Tiers-Monde, le monde non-aligné, quel que le nom qu’on lui donne.

Le premier objectif était d’éliminer Nasser. C’était un objectif à long terme, de maintenir le monde arabe dans l’arriération. De le maintenir dans un état subordonné, primitif. Deuxièmement, c’est ce qui s’est passé avec la fermeture du détroit de Tiran. À savoir, Nasser agissait de manière très arrogante. Il défiait les Israéliens. Dans une certaine mesure, il les houspillait, je pense que c’est vrai. Ce n’était que du vent, et les Israéliens savaient que c’était du vent, mais ils pensaient... Une phrase très révélatrice de l’une des réunions du Cabinet a été prononcée par quelqu’un qui, à ce moment-là, était commandant, Ariel Sharon. Il y avait certains membres du Cabinet israélien qui hésitaient encore à lancer une attaque. Il a déclaré : « Nous devons attaquer maintenant, parce que nous perdons notre capacité de dissuasion. » C’est l’une des phrases favorites des militaires israéliens.

Aaron Mate : Ça continue aujourd’hui avec Gaza…

Norman Finkelstein : Oui.

Aaron Mate : Et le Liban.

Norman Finkelstein : La « capacité de dissuasion » signifie la peur qu’a de nous le monde arabe, que Nasser attisait le moral des Arabes et qu’ils n’avaient plus peur. Pour les Israéliens, la peur, la capacité de dissuasion, est une carte très forte de leur côté, pour garder les Arabes à leur place. Donc, la deuxième raison était qu’ils devaient restaurer, comme ils l’appellent, leur capacité de dissuasion. 

La troisième (raison), que je ne caractériserais pas comme principale, je ne dirais pas que c'était LA raison, tous les généraux avaient leurs propres désirs de vouloir récupérer des terres. Tout le monde a convenu qu’ils voulaient obtenir Jérusalem, parce qu’ils en avaient perdu une partie en 48. Un grand nombre d’entre eux voulait la Cisjordanie, d’autres voulaient les hauteurs du Golan, d’autres voulaient le Sinaï, et il y avait donc un élément de capture de territoires dans la guerre.

Aaron Mate : D’accord sur ce point, et une question rapide alors que nous arrivons à la fin de la première partie de cette discussion. En ce qui concerne la capture de terre en Cisjordanie, la présence aujourd’hui en Cisjordanie de centaines de milliers de colons juifs, dont beaucoup sont des fanatiques religieux qui croient qu’ils sont là parce que Dieu leur a promis cette terre, est-ce que ce type de fanatisme religieux était une composante forte dans la pensée interne israélienne à ce moment-là ? Comme le fait de vouloir ...

Norman Finkelstein : Ce n’était pas religieux… Mais vous devez vous rappeler que le mouvement sioniste était très majoritairement séculier, très majoritairement athée. En fait, un grand nombre d’entre eux se considéraient comme des socialistes et des communistes et n’avaient aucune attache avec la religion. Mais ils considéraient tout de même qu’ils avaient un titre légal sur la terre, parce que dans leur pensée, la Bible n’était pas seulement un document religieux, la Bible était un document historique, et historiquement, les Juifs ont été en Palestine, et elle leur appartenait. C’était la même mentalité en 67. C’était séculier, mais c’était aussi profondément enraciné et fanatique. Le fait qu’ils avaient une revendication sur la terre n’en faisait pas nécessairement dans leur esprit une revendication religieuse. C’était une revendication séculière, mais quand même une revendication fanatique, que c’était leur terre parce que c’est ce qui était dit dans la Bible, et la Bible est un document historique, vous savez, pour eux, la Bible est un acte [de propriété] historique.

Aaron Mate : Cela va conclure cette partie de la discussion. Dans la prochaine partie, nous allons voir ce qui a changé pour Israël après 67 en termes de soutien juif américain et aussi de soutien du gouvernement américain, et comment ces deux éléments se sont entrelacés. Mon invité est Norman Finkelstein. Rejoignez-nous dans la prochaine partie de cette discussion.

Pour soutenir ce travail censuré en permanence et ne manquer aucune publication, abonnez-vous à la Newsletter. Vous pourrez choisir de recevoir chaque nouvel article dès sa parution, ou opter pour un bulletin hebdomadaire.


86 réactions


  • Ilan Ilan Tavor aka Massada 12 juin 11:07

    En juin 1967, suite aux multiples tentatives d’attaques de la Syrie, de l’Égypte et de la Jordanie contre Israël, Tsahal lance l’opération Focus, l’une des plus grandes opérations militaires de l’histoire moderne et qui marque le début de la guerre des Six Jours.

     

    À la surprise du monde entier, Israël réussit à battre en six jours toutes les armées arabes qui l’agressaient pour la troisième fois avec la volonté délibérée d’éradiquer l’État d’Israël.

     

    Israël savait que les nations occidentales, malgré leurs engagements et promesses, ne lui porteraient aucune assistance. L’objectif déclaré des pays arabes : l’extermination des juifs et d’Israël.
     
    Des hommes d’extrême valeur ont défendu Israël, honneur et reconnaissance à eux.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 12 juin 11:29

      @Ilan Tavor aka Massada

       Ah ah ha ma couille, tjrs la même rengaine hein ? ^^


    • Jonas 13 juin 14:53

      @Ilan Tavor aka Massada

      L’apparatchik , Sayed Hasan fait partie des propagandistes du régime des mollahs. qui veut soi-disant défendre les palestiniens, pour cacher les persécutions et les discriminations que subissent les Arabes ahwazis au Khuzestan.
       
      Depuis l’attentat d’Ahwaz , septembre 2018, le régime des mollahs utilise ce prétexte pour les arrestations arbitraires ,dans les villes et villages du Khuzestan. 
      Les Arabes ahwazis , sont discriminés et sont soumis a des restrictions concernant l’éducation, l’emploi et logements convenables. Ils sont dans l’impossibilité d’exercer leurs droits culturels et linguistiques et de pratiquer leur langue. 
      Sayed Hasan, en parlant des palestiniens, détourne le regard des Arabo-musulmans sur la situation de ces arabes abandonnés, par leurs frères lâches et veules. 


  • Christian Labrune Christian Labrune 12 juin 11:15

    Cette reconstruction de l’histoire à la sauce Hezbollah n’a pas sa place sur AgoraVox.

    Facebook commence à filtrer tout ce qui peut consituer un encouragement à la haine antisioniste et au développement d’un terrorisme qu’elle soutient. Ce type de propagande mensongère et criminelle n’a évidemment pas sa place sur ce site.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 12 juin 11:27

      @Christian Labrune

      Tonton à la pointe de la censure ^^ lol


    • machin 12 juin 11:31

      @Christian Labrune

      Tout le monde a compris, depuis longtemps, que selon vous, il n’y a place ici, que pour vos péroraisons et celles de quelques autres allumés intégristes tant du racisme, de la guerre que du vol du pillage et de l’assassinat.

      Grand bien vous fasse.


    • rogal 12 juin 11:32

      @Christian Labrune
      Quelle réaction sectaire !
      Laissez-nous la liberté de connaître les différents points de vue.


    • Christian Labrune Christian Labrune 12 juin 11:44

      Laissez-nous la liberté de connaître les différents points de vue.

      =================================
      @rogal

      Quand un régime politique, celui de l’Iran, avec à sa botte une milice terroriste, le Hezbollah, pour laquelle milite le sinistre propagandiste qui a fait publier cet « article », se propose de détruire tout un peuple, de « rayer Israël de la carte du temps », selon le projet sans cesse réactualisé et réaffirmé de l’imam Khomeiny, il n’y a pas de « point de vue » qui tienne, ça relève purement et simplement du crime contre l’humanité.


    • njama njama 12 juin 19:54

      @Christian Labrune
      hors sujet !
      l’Iran en 1967... les mollahs ?

      « rayer Israël de la carte du temps »
      un mensonge planétaire de l’entité sioniste qui a duré plus de 7 ans, de 2005 à 2012 ! de l’aveu même de Dan Meridor, vice-Premier ministre israélien chargé du Renseignement et de l’Energie atomique sur l’antenne d’Al Jazeera.


    • agent ananas agent ananas 12 juin 20:14

      @Christian Labrune
      Cette reconstruction de l’histoire à la sauce Hezbollah n’a pas sa place sur AgoraVox.

      Je ne savais pas que les juifs Aaron Mate et Norman Finkelstein avait été recrutés par le Hezbollah ...


    • Christian Labrune Christian Labrune 12 juin 23:45

      @njama

      Le pauvre Lavrov doit être mal informé :

      https://fr.sputniknews.com/international/201802191035199876-lavrov-israel-destuction-israel/

      « L’entité sioniste », par ailleurs, et tous les sionistes du monde, dont je m’honore d’être, n’ont rien à foutre des délires psychotiques de vos pareils.


    • njama njama 13 juin 09:10

      @Christian Labrune

      Lavrov dit surtout que la Russie n’approuve pas l’approche visant à regarder chaque problème du Proche-Orient sous le prisme de la lutte contre Téhéran

      comme il est un très fin diplomate, le meilleur de son temps au niveau mondial, en finesse il dit que la Russie ne rentre pas dans les jérémiades infantiles d’Israël, et des US à ce sujet, niveau cour de récré smiley

      Si on pousse l’analyse un peu plus, Israël ne saurait survivre et poursuivre sa politique d’expansion coloniale sans se définir un ennemi permanent lui permettant de se maintenir en territoires occupés, ce qui est un point commun avec son allié US. Personne n’est dupe !

      La Russie n’a aucun ennemi déclaré vous n’avez pas remarqué ...


    • njama njama 13 juin 09:36

      @Christian Labrune

      Ce mensonge de « rayer Israël de la carte », au-delà de l’anachronisme (1967 vs 2005-2012) que vous faites dans votre commentaire est d’autant moins crédible personne n’était et n’est en mesure de détruire Israël. C’est une autre évidence militaire.
      Tout au plus les États voisins et leurs alliés ne cherchent qu’à contenir l’évolution de cette tumeur coloniale.


    • Christian Labrune Christian Labrune 13 juin 11:05

      @njama

      Extrait de l’article cité plus haut :

      Sergueï Lavrov s’est prononcé sur la conjoncture politique actuelle au Proche-Orient à l’occasion du Forum de discussions Valdaï.

      « Nous avons déclaré à plusieurs reprises que nous n’acceptions pas l’idée selon laquelle Israël devrait être détruit comme entité sioniste, voire éradiqué de la surface de la terre. Nous considérons comme inacceptables des approches politiques visant uniquement à promulguer ses propres intérêts », à souligné le ministre.


      Ahmadinejad :

      https://www.lepoint.fr/monde/ahmadinejad-israel-sera-deracine-02-08-2013-1710792_24.php


      Déclarations de Salami :

      https://fr.timesofisrael.com/nous-pouvons-detruire-israel-en-trois-jours-clame-le-n2-de-larmee-iranienne/


      Quelques extraits de l’article ci-dessous :

      https://www.bfmtv.com/international/un-haut-dignitaire-iranien-estime-que-le-hezbollah-pourrait-detruire-israel-1538248.html


      "Je dis au Premier ministre du régime sioniste de s’entraîner à nager dans la Méditerranée car bientôt vous n’aurez pas d’autre choix que de vous enfuir par la mer", a déclaré le général de brigade Hossein Salami, selon l’agence de presse iranienne Fars, proche des conservateurs.


      "Si Dieu le veut, il n’y aura plus rien qui s’appellera ’régime sioniste’ d’ici 25 ans dans la région", avait estimé le guide suprême iranien, Ali Khamenei, en 2015, une prédiction souvent reprise depuis par les partisans iraniens d’une ligne dure contre Israël.


      Tout ça rappelle très fortement les communiqués triomphalistes de la radio du Caire dans les premiers jours de la guerre de 67. Ils oubliaient quand même de mentionner que l’aviation égyptienne avait déjà été complètement ratatinée tout au début, en seulement quelques heures, et que les armées arabes, partout, étaient en déroute.

      Ca suffira, ou bien faut-il encore d’autres documents ?


    • Christian Labrune Christian Labrune 13 juin 11:24

      ADDENDUM
      "Si Dieu le veut, il n’y aura plus rien qui s’appellera ’régime sioniste’ d’ici 25 ans dans la région" (Khamenei)

      Il ne faudra pas vingt-cinq ans pour que le régime islamo-nazi de Téhéran tombe avec Khamenei dans les poubelles de l’histoire. Ce parfait salaud est physiquement très mal en point et pourrait bien claboter à tout moment. Souhaitons-lui donc de vivre encore un peu pour qu’il puisse être témoin aux premières loges, avant de rejoindre le néant, de l’effondrement d’un système en tous points comparable au IIIe Reich et qui connaîtra le même destin.
      Quand les Iraniens seront enfin libérés de toute cette pourriture et pourront porter un jugement sur la complicité des salopards qui, de l’extérieur, avaient soutenu un tel régime, ces derniers commenceront à regretter ce qu’ils avaient écrit, mais il sera trop tard.


    • Christian Labrune Christian Labrune 14 juin 15:54

      @agent ananas

      Dans le genre traître à sa propre patrie, on ne saurait faire mieux que ce triste personnage :

      https://en.wikipedia.org/wiki/Norman_Finkelstein

      Extrait :

      Finkelstein has expressed solidarity with Hezbollah and Hamas with respect to defensive actions, alleging that Israel invaded Lebanon as a signal of rejection when Hamas was seeking a diplomatic settlement with Israel. He also condemned what he said was Israel’s refusal "to abide by international law [and] to abide by the opinion of the international community" to settle the conflict.

      I was of course happy to meet the Hizbullah people, because it is a point of view that is rarely heard in the United States. I have no problem saying that I do want to express solidarity with them, and I am not going to be a coward of [sic] a hypocrite about it. I don’t care about Hizbullah as a political organization. I don’t know much about their politics, and anyhow it’s irrelevant. I don’t live in Lebanon. It’s a choice that the Lebanese have to make : who they want to be their leaders, who they want to represent them. But there is a fundamental principle. People have the right to defend their country from foreign occupiers, and people have the right to defend their country from invaders who are destroying their country. That to me is a very basic, elementary and uncomplicated question.


    • agent ananas agent ananas 16 juin 01:59

      @Christian Labrune
      Traître à sa patrie ?
      Norman Finklstein est citoyen étasunien. A moins que vous considérez tous les juifs comme israéliens ? Merci pour l’amalgame ...
      Idem pour Aaron Mate que je croise parfois lui et ses potes (Max Blumenthal, Dan Cohen, Lee Camp) à la librairie « Politic and Prose » sur Connecticut Avenue. La dernière fois c’était le mois dernier devant l’ambassade du Venezuela à Georgetown, occupée par les pro Maduro.
      Bref, des gens très biens qui rehausse l’image de votre communauté.


  • MagicBuster 12 juin 11:25

    Vous savez pourquoi il n’y a pas d’arabes dans StarWars  ?

    ( Ca se passe dans le futur )

    Bonne journée.


  • Ilan Ilan Tavor aka Massada 12 juin 16:09

    Défaites après défaites depuis la guerre des 6 jours les arabo-musulmans revent toujours de la fin d’Israel. Ils continuent leurs efforts inutiles et absurdes qui ne mènent à rien.
     

    A l’aube de ce mercredi Tsahal a détruit un poste d’observation de l’Armée gouvernementale syrienne dans le Golan.

    Les Syro-iraniens avait installé une vaste installation d’observation optique et électronique pointée en direction de l’Armée israélienne. Une base de radars couplés à des missiles antiaériens avait également été érigée à proximité immédiate.

    Toutes ces installations ont été détruites par des missiles sol-sol.

     

    Dans la nuit du 2 au 3 juin derniers, Tsahal avait détruit des entrepots sur l’aeroport Al TiYA T4.
    Un avion-cargo iranien avait déchargé le 2 juin du matériel sensible à cet endroit, qui avait été stocké dans des entrepôts camouflés et protégés.

    Les frappes du 2 au 3 juin ont détruit les entrepots et fait des dizaines de victimes dans les rangs de nos ennemis syriens, iraniens et chiites libanais.

     

    L’annonce d’une quelconque interception de missiles hébreux par la DCA syrienne est une fake news, tous les missiles israéliens ayant atteint leurs objectifs et les ayant oblitérés. Les systèmes antiaériens de toutes les forces présentes en Syrie n’ont actuellement pas la capacité d’intercepter des avions ou des missiles israéliens.


  • Ilan Ilan Tavor aka Massada 12 juin 16:27

    Une vidéo exceptionnelle sur déroulement de la fameuse guerre des 6 jours qui sert de prétexte aux nations corrompues pour désigner Israël comme l’occupant. Après avoir vu cette vidéo, une seule question se pose : quel aurait été l’ampleur du massacre au sein d’Israël si le gouvernement de l’époque avait attendu d’être attaqué pour répliquer ?..

     
    https://www.facebook.com/483099428538336/videos/790925987755677/


  • Raymond75 12 juin 17:08

    On ne doit ni critiquer ni s’interroger sur l’histoire du seul pays voulu par Dieu lui même ; et d’ailleurs Massada et le bouffon sioniste qui n’a jamais quitté la France pour s’installer dans ce pays de rêve, Labrune, sont là pour vous le rappeler.


  • Gloubi 12 juin 19:10

    Les Arabes ont tort d’engager l’épreuve de force contre Israël.


  • Garibaldi2 13 juin 02:56

    Ce que dit Norman Finkelstein est parfaitement exact.

    Israël a attaqué l’Egypte sans ultimatum ni déclaration de guerre et par surprise. Ceci lui a permis de clouer au sol l’aviation égyptienne qui n’était pas en état d’alerte. De même les commandos d’hommes-grenouilles israéliens ont attaqués le port d’Alexandrie et les vedettes lance-torpilles israéliennes sont rentrées sans opposition dans la rade de Port-Saïd. L’armée égyptienne n’était pas en état d’alerte, donc n’était pas sur le point d’attaquer Israël.

    Pour accréditer sa thèse que l’Egypte et la Jordanie allaient attaquer Israël, les services de propagande israéliens ont fourni aux radios occidentales un pseudo enregistrement d’une soi-disant conversation téléphonique entre Nasser et Hussein de Jordanie dans laquelle ces derniers se mettaient soi-disant d’accord pour attaquer Israël de façon imminente. Radio Monte-Carlo diffusera ce fake que j’ai écouté en direct.

    Un déferlement de haine anti-arabes va envahir la plupart des médias français qui présenteront les soldats égyptiens comme des lâches, fuyant le combat en abandonnant leurs chaussures dans le Sinaï. Le Figaro écrira même que certains devront être enchaînés à leur canon pour ne pas fuir devant les israéliens ! Le Canard Enchaîné rappellera que cette légende n’était qu’une reprise d’une info bidon de la guerre de 1870.

    L’un des livres sur cet épisode qui se vendra très bien à l’époque, est de Yves Cuau et s’intitule ’’Israël attaque’’. On ne peut être plus clair.

    Il n’aura pas échappé à l’observateur attentif des événements dans la région, que curieusement le plan de ’’partage’’ de la Palestine mandataire ne donnait pas aux Palestiniens arabes un accès à la mer Rouge par le golfe d’Aqaba !

    Norman Finkelstein source ses propos, avec des témoignages israéliens vérifiables, et c’est ce qui dérange particulièrement les Massada et autre Labrune.


  • njama njama 13 juin 09:26

    Qui avait un intérêt direct à déclencher cette guerre ?

    Israël est de toute évidence l’agresseur, car il va de soi que celle de 1948 n’avait pas été suffisante pour faire aboutir l’idéologie sioniste, son volet d’expansion coloniale en Palestine.

    Et comme celle de 1967 n’est pas toujours pas suffisante aux yeux des sionistes, tout a été fait pour ne pas faire aboutir des négociations avec les Palestiniens en sabordant les Accords d’Oslo, en multipliant les agressions contre ses voisins, le Liban, et la Syrie, et en continuant à coloniser les territoires occupés.


  • njama njama 13 juin 09:45

    Comme les mensonges ont la dent dure il est parfois nécessaire de se répéter smiley

    l’article est une rediffusion de celui passé en juin 2017.

    On y retrouvera bien d’autres commentaires pour enrichir cette funeste page d’histoire...

    Guerre des 6 jours, occupation de 50 ans : que s’est-il réellement passé en juin 1967 ? (Norman Finkelstein)

    dimanche 11 juin 2017

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/guerre-des-6-jours-occupation-de-194014


    • Jonas 13 juin 15:15

      @njama

      Elle est funeste pour qui ?

      Pour les responsables , des pays arabo-musulmans , qui sont incapables de faire la guerre comme la paix. Depuis qu’ils se lancent dans les guerres contre Israël, ils subissent défaite sur défaite, malgré leur nombre ,l’immensité de leur territoire et la richesse insolente due aux hydrocarbures. Les pays arabo-musulmans sont des tiroirs caisses. Ils ont la tête au VIIe siècle et le ventre au XXIe siècle. 

      Ils ne sont bons a rien, sauf à vitupérer et à accuser les autres de leurs maux,« leur sport favori. » « Tout ce qui nous arrive c’est la faute des autres »disent-ils a leurs frères en religion «  L’Algérie et le Soudan , viennent de démontrer le contraire , mais hélas , après des décennies d’aveuglement, ils commencent à peine à ouvrir les yeux sur les agissements de leurs dirigeants , ces malfaisants , gorgés par la corruption et le népotisme , qui leur ont conté des fables à » la Mille et une Nuits ".

      Tous les pays du monde essayent non sans difficultés d’avancer , pour améliorer la situation de leurs compatriotes , seuls les pays arabo-musulmans reculent. Parmi eux, il y a ceux qui sont des candidats au Paradis d’Allah en se faisant exposer, entraînant dans leur mort des innocents et d’autres qui cherchent à fuir leur pays,


    • Ilan Ilan Tavor aka Massada 13 juin 19:22

      @Jonas

      On ne peut mieux dire


    • Jonas 13 juin 22:40

      @Ilan Tavor aka Massada

      Sayed Hasan , devrait nous informer , sur cette note d’Amnesty International :
      « Iran , deux adolescents de 17 ans ,flagellés et exécutés en secret , en violation flagrante du droit international »
       
      Et au nom. de ce droit international , le régime wahhabite décapite ou assassine ses opposants.

      « Vous formez la meilleure Communauté, suscitée pour les hommes » dit la sourate III, v,110. 

      En fait, que serez advenu de ces musulmans , s’ils ne formaient pas la meilleure Communauté , suscitée pour ls hommes, y aurait-il eu davantage de crimes , d’assassinats, de destructions , de violes , etc ? Allah seul le sait , comme ils disent. 


  • Jonas 13 juin 12:19

     A l’auteur(1)

    Apparatchik, du régime des mollahs. Votre pays , L’iran , comme la Turquie, pays musulmans non arabes , ont toujours entretenus des bonnes relations avec l’Etat d’Israël. La disparition du leadership arabo-musulman, fait naître des ambitions, entre ces deux pays , l’un chiite et l’autre sunnite. C’est la foire , à la violence verbale contre Israël. 

    Pourquoi les Arabo-musulmans vivent dans les mensonges et par les mensonges ?

    Le cas des Algériens et des Soudanais , pour ne parler que de ces deux pays , est symptomatique de cette cécité de ce manque de réflexions et de jugements politiques des habitants de ces pays. Après plus de 57 ans pour les premiers, ils viennent soudain de découvrir , qu’ils ont certes eu leur indépendance mais n’ont jamais été libres et qu’ils ont vécu sous différends régimes autoritaires sans s’en apercevoir .

    Les seconds , eux ,scandaient partout et ne se priver pas de faire des louanges de leur président, Omar Al-Bachir dictateur et massacreur de 300 000 personnes au Darfour, qui dirigeait le pays pendant plus de 30 ans. Le dictateur Omar Al-Béchir , condamné par le CPI , se promener et participer à toutes les réunions de la Ligue Arabe et de l’Organisation de la coopération islamique sans aucune réaction des sujets arabo-musulmans de ces pays visités.

    L’affaire de ce soi-disant peuple palestinien , inventé après la défaite cuisante de juin 1967.

    Avant la guerre de six jours , de juin 1967 il faut rappeler aux arabo-musulmans , qui sont nourris de propagandes de slogans et de mensonges, que Gaza était sous l’autorité de l’Egypte et la Cisjordanie et Jérusalem -Est furent -ANNEXEES par la Transjordanie , devenue plus tard Jordanie, de 1949 à juin 1967. soit 19 ans. 

    Le soi-disant peuple palestinien , comme la Ligue Arabe et l’Organisation de la coopération islamique(OCI ) n’avaient rien dit ni fait , pour se pencher , sur la création d’un Etat palestinien , dont les territoires étaient détenus par les deux Etats ARABO-MUSULMANS . Aucune résolution a l’ONU, aucune injonction ni condamnation de cette Ligue Arabe à l’époque ni d’aucune organisation islamique, en faveur des palestiniens. 



  • Jonas 13 juin 13:06

    A l’auteur (2) 

    Je rappelle que 900 000 juifs ont quitté les pays arabo-musulmans , 60%pour Israël et les autres éparpillés dans divers pays. Ces juifs auraient honte de se qualifier de « réfugiés » comme les palestiniens , qui tirent gloire et bénéficient de l’aumône des pays occidentaux. Ils sont réfugiés de père en fils. Tous les réfugiés des guerres se sont intégrés dans les pays qui leur ont ouvert leurs portes , Sauf les palestiniens, comme au Liban, Syrie , Irak, etc non par leur faute mais par celle des pays Arabo-musulmans qui se servent d’eux pour faire diversion de leurs incapacités à donner satisfaction à leur peuple. 

    Sans les erreurs commises par le grand héros des Arabo-musulmans Nasser, ces territoires que revendiquent aujourd’hui ce soi-disant peuple palestinien et les pays arabo-musulmans comme musulmans non arabes , seraient toujours entre les mains de l’Egypte et de la Jordanie , dont les habitants de Cisjordanie et de Jérusalem-Est , détenaient la nationalité de ce dernier pays.

    Des députés de Cisjordanie et de Jérusalem -Est siégeaient au Parlement Jordanien. La Jordanie a abandonné la Cisjordanie et Jérusalem-Est en 1988 seulement. 

    Quelles sont les erreurs du héros arabo-musulmans Nasser, trompait , selon son confident et journaliste Mohamed Hassanen Heikal, par les Soviétiques ?

    1.  Gamal Abdel Nasser , demande et obtient de U Thant, secrétaire général des Nations-Unies , le retrait des casques bleus stationnés dans le Sinaï.
    2. Gamal Abdel Nasser , ordonne a son armée le blocus du détroit de Tiran.
    3. Faut-il rappeler , que sans être un expert des grandes écoles militaires , pour savoir , qu’à la différence de l’embargo , mesure sélective , un blocus , est sans pour autant que soit , tiré un seul coup de feu , est un acte de guerre. 
    4. Donc , le héros Arabo-musulman Nasser a déclenché une guerre , sans parler des grands discours , de détruire l’Etat d’Israël et de jeter les juifs à la mer. Et les chants guerriers de la grande Oum Kalthoum « Egorge ! égorge ! et jette le juifs à la mer » ( voir YouTub) 
    5. Toutes les guerres ont un prix. Les Palestiniens doivent se retourner , vers leurs frères « arabo-musulmans » qui les ont bercé d’illusions : a) lors de la guerre de 1948, en leur promettant de liquider les juifs. b) Après l’armistice de 1949 , sans créer un Etat Palestinien dans les territoires entre leurs mains c) En les parquant dans des taudis sans leur donner la possibilité de s’intégrer dans les pays Arabo-musulmans. 
    6. Un Etat palestinien, arabo-musulman de plus, n’apportera rien de plus que les 21 déjà existants , dont les habitants tanguent entre le djihadisme ( pour rejoindre le paradis d’Allah ) et l’immigration . Quelle bonne affaire ! 

    • Ilan Ilan Tavor aka Massada 13 juin 15:06

      @Jonas
       
      Très juste.
      Les articles de cet auteur ont pour seul mérite qu’ils permettent à des commentateurs bien informé comme vous de rétablir la vérité historique.


    • Jonas 13 juin 15:44

      @Ilan Tavor aka Massada

      Mais il ne s’adresse pas à moi, il a son public , ce sont les Arabo-musulmans , qui absorbent comme du buvard , tout ce qui peut leur raconter sur Israël.

      Ces pauvres arabo-musulmans en majorité sunnites , ne savent pas , qu’il cherche à les séduire et à les amener dans ses filets , pour se venger de tant de siècles d’humiliation subi par les chi’ites en milieu sunnite. Aujourd’hui grâce aux Américains c’est la ruse de l’histoire , les dirigeants chi’ites sont forts et    sont plus pragmatiques que les dirigeants arabo-musulmans sunnites , ils ne feront pas la guerre a Israël. La majorité de la population iranienne est plus cultiver , plus éduquer et moins fanatique , que les populations des pays arabo-musulmanes à majorité analphabète. 

      Aujourd’hui , c’est la revanche des chi’ites sur les sunnites , ces derniers sont obligés de contracter des alliances contre-nature pour ne pas se fragmenter. Le monde arabo-musulman sunnite ne sait plus où il habite , prit dans les tourments des revendications , islamiques , ethniques , de pouvoir personnel etc. Il faut qu’Israël observe cela , comme on observe des poissons rouges dans un bocal, sans intervenir , sauf si des lignes rouges sont franchies. 
       


    • JC_Lavau JC_Lavau 13 juin 19:55

      @Jonas. Mais alors, le blocus US et OTAN sur la Syrie, pétrole inclusivement, c’est ou c’est pas un acte de guerre contre les syriens ?


    • Jonas 13 juin 22:03

      @JC_Lavau
      Les faussaires arabo-musulmans et leurs chiens de gardes refont l’histoire selon leur point de vue et non selon les faits historiques avérés. 

      Ni les Etats-Unis ni l’Otan ne sont intervenus dans la guerre civile syrienne et encore moins dans un blocus quelconque. Ce sont des Syriens , comme aujourd’hui , les Algériens et les Soudanais qui ce sont soulevés contre leur dictateur, comme avant, eux , les Tunisiens, les Egyptiens et les Libyens. 
      C’est le monde Arabo-musulman qui se fragmente et votre cécité , vous empêche de voir la réalité. Regardez l’autre face de la même médaille celle des pays musulmans non arabes , Iran,Turquie, Kazakhstan , Ouzbékistan etc . 

      Pour la bonne raison que le Président des Etats-Unis Barak Obama s’est dégonflé en effaçant sa « ligne rouge » contre le régime syrien à la suite d’attaques à l’arme chimique dans la banlieue de Damas qui avait fait des centaines de morts. 
      Et bien avant , le Président Obama , c’est le Premier ministre britannique ,David Cameron qui avait été bloqué par son Parlement ,hostile à une intervention. La France s’étant trouvée seule y a renoncée.
      Or ces trois pays sont le pivot de l’OTAN. 


    • JC_Lavau JC_Lavau 13 juin 22:53

      @Jonas. Faussaire infâme !
      Complice de criminels.


    • Garibaldi2 14 juin 03:30

      @Jonas

      ’’Et les chants guerriers de la grande Oum Kalthoum « Egorge ! égorge ! et jette le juifs à la mer » ( voir YouTub)’’.

      Sans blague ?!!!!! C’est sans doute pour ça qu’a été inaugurée le 6 juillet 2017 à Jérusalem une rue au nom de Umm Kulthum !

      ’’Jerusalem names street after renowned singer Umm Kulthum’’

      ’’In a ceremony held in Jerusalem, a street was dedicated in memory of renowned arab singer, Umm Kulthum, by the Mayor of Jerusalem, Nir Barkat.’’

      ’’Mayor Barket said : "Look what respect is accorded to this singer, not only in Israel, not only in Egypt where she came from, but in the entire world, and it is a great honor for us to perpetuate her name by naming a street after her." ’’

      https://www.youtube.com/watch?v=x5onMdDarqM

      ’Nir Barkat (en hébreu : ניר ברקת), né le 19 octobre 1959 à Jérusalem, est un homme d’affaires et un homme politique israélien. Ancien membre du Likoud et de Kadima, il est maire de Jérusalem de 2008 à 2018 et député à la Knesset depuis 2019.’’

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Nir_Barkat

      Jonas a fait l’école du rire !


    • Jonas 14 juin 08:39

      @JC_Lavau
      Il y avait les compagnons de route qui soutenaient aveuglement les crimes des communistes et consorts , s’étaient les «  Idiots utiles ».
      Aujourd’hui , ils sont remplacés par les compagnons de route des islamistes , ils ont comme nom «  les idiots inutiles » dont vous faites partie. 

      Les idiots inutiles ont les yeux braqués sur le petit Etat d’Israël mais ferment les yeux sur les crimes de masses commis par les pays arabo-musulmans :
      Syrie , 500 000 morts et des destructions massives.
      Le Yemen , le pays le plus pauvre du monde soumis aux bombardements de la clique commandée par l’Arabie Soudite faisant au bas mot plus entre 80 000 et 100 000 morts suivent , le Soudan, la Somalie, la Libye , l’Irak et les autres. 

      Où sont les criminels qui tuent leurs propres concitoyens pour se maintenir au pouvoir ? Faut-il encore attendre des décennies pour le reconnaître comme le font les Algériens et les Soudanais ?


    • Ilan Ilan Tavor aka Massada 14 juin 08:50

      @Jonas
       
      Les arabo-musulmans incapables d’autocritique verront toujours la main d’Israel ou des occidentaux derrière leurs propres crimes. C’est leur mentalité de victimisation à l’extreme.


    • Jonas 14 juin 09:01

      @Garibaldi2
      C’est tout a fait vrai, il y a une rue « Oum Kalthoum  » a Jérusalem, qui a été inaugurée par l’ancien maire israélien Nir Barkat , comme vous le soulignez dans votre réponse. 

      Cela montre l’ouverture d’esprit des israéliens d’origine des pays Arabo-musulmans. qui ne tiennent pas rigueur à la grande chanteuse Egyptienne , malgré ses chants et ses encouragements aux troupes Arabo-musulmanes à écraser Israël, lors de la guerre des 6 jours. 

      Les Israéliens contrairement aux Arabo-musulmans emplis de haine et de ressentiments , savent faire la différence entre une prise de position d’un artiste ou d’un sportif et ses qualités incontestées , comme c’est le cas avec la diva égyptienne. 
      C’est une question de culture ! On peut ne pas aimer Céline , mais on ne peut pas contester que c’est un grand écrivain. 


    • Garibaldi2 14 juin 10:09

      @Jonas

      C’est très exactement la réponse que j’attendais de vous : une belle pirouette ! Quel dommage que vous n’ayez pas précisé dans votre post d’origine ce que vous indiquez dans celui-ci !

      Au fait, merci de donner le lien youtube dans lequel on peut entendre Oum Kalthoum chanter : « Egorge ! égorge ! et jette le juifs à la mer ».
       
      Dans Libération du 27 septembre 2001 :

      Un article de Daniel Sibony paru le 6 septembre (« Eloge de l’entre-deux ») où il mettait en cause la chanteuse Oum Kalsoum chantant en 1967 « Tous les Juifs à la mer ! » a suscité plusieurs réactions. Notamment celle de Frédéric Lagrange (maître de conférences, département d’études arabes et hebraïques, Paris-IV) qui demande à l’auteur d’avoir « l’obligeance » de préciser d’où il tient cette assertion. « En dépit, écrit-il, de plusieurs travaux sur Oum Kalsoum, d’une thèse sur la chanson égyptienne et un livre sur les musiques d’Egypte, je n’ai jamais entendu parler d’un tel chant haineux, dont la vulgarité serait incompatible avec la carrière d’Oum Kalsoum. Il s’agit d’une légende urbaine colportée par des personnes sous-informées qui seraient bien inspirées de s’assurer de la réalité de leurs informations avant de les publier dans les pages d’un quotidien, qui, de son côté, pourrait songer à les vérifier ». Daniel Sibony répond ici à ses détracteurs : « En fait, dans l’atmosphère de guerre sacrée et de liesse populaire au Caire juste avant la guerre de 67, elle chantait non pas « les Juifs à la mer » (ça c’était le mot d’ordre de , chef palestinien) mais un chant où s’entendait : « Egorge ! Egorge ! » à l’intention des mêmes. Je l’ai entendu de mes oreilles et j’en ai eu confirmation par plus de cinq témoins « auditifs ». Il serait bon qu’une télé fasse une rétrospective sur ce thème, les documents existent. »

      Frédéric Lagrange, Paris

      https://www.liberation.fr/tribune/2001/09/27/a-propos-d-oum-kalsoum_378510

      Donc, entre son article d’origine dans Libération et sa réponse, Daniel Sibony change de version. Il n’indique pas où il aurait entendu ces paroles, ni qui sont ces témoins. Mais vous vous avez un lien.

      Daniel Sibony est né le 22 août 1942. Sa famille quitte le Maroc pour venir s’installer en France au début des années 60. En 1967 il passe son doctorat de mathématiques en France où il est étudiant. Je me demande alors où il a entendu chanter Oum Kalsoum ?

      Je me demande aussi si un jour il y aura une rue Céline à Jérusalem ?!


    • Jonas 14 juin 10:36

      @Ilan Tavor aka Massada
      Les Arabo-musulmans sont le reflet de leurs dirigeants , incapables de reconnaître leurs erreurs, même si cela crève les yeux.L’actualité le démontre.
       
      Un exemple simple : Qui parmi les dirigeants et intellectuels arabo-musulmans est capable de dire ceci : 

      « Nous reconnaissons avoir commis une faute grave , à l’encontre des palestiniens en refusant le partage de la Palestine du 29 novembre 1947 suivant la Résolution 181, de l’ONU , et en déclarant à plusieurs, la guerre au jeune Etat juif naissant ? 

       Qui parmi les dirigeants et intellectuels arabo-musulmans aura le courage de dire :
                        
       » Nous dirigeants arabo-musulmans avons trahi la cause du peuple Palestinien , en ne créant pas un Etat palestinien dans les territoires de l’armistice de 1949. Territoires que nous avons occupés et annexés sans penser à vous ? Rien, absolument rien, ne pouvez , nous empêcher de créer un Etat palestinien , avec Jérusalem-Est comme capitale ? En attendant le règlement du conflit avec l’Etat sioniste. 

      « Aujourd’hui, nous, dirigeants arabo-musulmans, nous sollicitons la Communauté international de faire ce que nous étions incapables de faire à l’époque. Nous demandons pardon au peuple palestinien pour tant d’erreurs, commises à cause de notre hubris. Nous , n’avons pas été à la hauteur des circonstances, historiques. Nous vous demandons , pardon , pour tant de souffrances et de malheurs. Nous reconnaissons aussi, hélas , trois fois hélas , que l’on se servait de votre cause , pour détourner l’attention , la colère, la misère et la pauvreté physique et morale de nos peuples pour asseoir notre pouvoir. » 
       
      Mais il ne faut pas rêver , cela ne fait pas partie des valeurs , ni de la mentalité des femmes et de ’hommes de ces pays.L’orgueil et la fierté de reconnaître leurs erreurs ne sont pas dans leur ADN.


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 juin 12:56

      @Jonas. Et qui tue les syriens sinon les supplétifs d’USraël ?
      Qui soumet les syriens à un blocus féroce ?


    • Jonas 14 juin 13:55

      @JC_Lavau
      Vous devriez vous renseigner , en Syrie , il n’y a pas de blocus , c’est plutôt le dictateur arabo-musulmans qui sélectionne les entrées et sorties de ses compatriotes réfugiés au Liban. Sur un million qui avaient fui , il filtre ,et installe, ceux que le Liban ne veut plus , par petit nombre sur le territoire afin de changer la démographie du pays en faveur de la minorité Alaouite.

      Tous les sunnites qui sont partis auront du mal à retrouver leur pays, c’est la sélection par confession religieuse. 

      Le dictateur Bachar Al-Assad fort de l’appuie de ses deux parrains Russes et Iraniens , ne cessent de bombarder les terroristes islamistes et profite pour éliminer les opposants. 


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 juin 14:24

      @Jonas. Rappel : Qui soumet les syriens à un blocus féroce ?


    • Jonas 14 juin 17:27

      @JC_Lavau
      Prenez une mappemonde, elle vous éclairera sur le blocus imaginaire de la Syrie mieux que quelques phrases. 

       


    • Garibaldi2 15 juin 12:48

      @Jonas

      ’L’orgueil et la fierté de reconnaître leurs erreurs ne sont pas dans leur ADN.’’

      Voici une phrase bien raciste ! Imaginez que quelqu’un l’ait écrite à propos des Juifs ?!

      ’’Nous demandons pardon au peuple palestinien pour tant d’erreurs,...’’

      Il est réconfortant que quand vous le voulez bien, vous écrivez qu’il y a bel et bien un peuple palestinien ! Vous venez d’échouer au test de manipulation de la Metula News Agency !


    • Jonas 15 juin 17:45

      @Garibaldi2(1) 
      Mais la presse Arabo-musulmane dont je suis un lecteur assidu écrit pire sur les juifs et Israël.

      Moi, je ne juge pas les arabo-musulmans , par rapport aux immigrés qui ont fui leur pays par lâcheté et manque de fierté , pour venir s’installer chez l’ancien colonisateur, au lieu de construire leur pays et vivre avec leur compatriote en respectant la mémoire de ceux qui ont donné leur vie , pour que l’arabo-musulman ne soit pas un indigène mais un citoyen fier de son pays.Moi, je porte un jugement par rapport a ce que disent et écrivent les journaux des pays arabo-musulmans sur les juifs . Vous ne pouvez pas , jouer à l’homme ouvert et démocrate en France et vous taire sur les saletés et les horreurs des écrits dans les pays arabo-musulmans.  

      Je vous cite deux cas , mais je peux , vous faire un catalogue de saletés colportées et de racisme nourri du Coran par des imams analphabètes et incultes et certains soi-disant intellectuels. Deux exemples :

      1. << Pourquoi ,ô Messager d’Allah ? Parce que ces juifs sont un cancer . Ces juifs sont une catastrophe , il n’y a pas une catastrophe au monde qui ne soit l’oeuvre des juifs . Ces juifs sont un cancer dans le corps de la planète, Terre et si on laisse faire , il se propagera et infectera le corps entier . Se débarrasser de ces Juifs est une nécessité .>> Hazem Shumam sur la TV égyptienne. 
      2. Evoquant les Protocoles des Sages de Sion : << La mobilisation  des Russes , des Américains , des Alaouites ( chiites ndlr) et des Druzes est ,orchestrée par les mains malveillantes ,« des juifs , qui sont la source du mal  ». Ainsi , les visites du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou en Russie et aux Etats-Unis s’inscrivent dans un plan juif , visant à unir les ennemis des musulmans , comme l’ont fait leurs ancêtres à l’époque du prophète Mohammad.>> Ali Al-Sibaï , chercher libyen. 
      3. Quand on, sait que les musulmans sont religieux a + de 90% et analphabètes pour plu de 65 % ( les Arabo-musulmans 45% , ) il n’est pas besoin de faire un dessin de la haine que propage ces déclarations.
      4. Lisez -moi, bien. Des Palestiniens ont existé et existent ( 65 à 70% de la population Jordanienne ) , des Juifs, des musulmans, des chrétiens , des druzes, des circadiens , à l’époque ottomane , comme sous le mandat britannique , mais il n’y a jamais eu d’Etat palestinien proprement dit. Jamais ! Ce sont les pays Arabo-musulmans , qui ont inventé un peuple et un Etat Palestinien, ce sont eux qui doivent s’excuser de leur avoir inculquer cette utopie, voilà ce que j’ai écrit.
      5. Dans le domaine des manipulations , les arabo-musulmans sont des experts , regardez ce qui se passe en Algérie qui se réveille de son sommeil de 57 ans , le Soudan avec Omar Béchir, les Assad a la suite de coup d’Etat etc .@ Garibaldi2 , ne regardez pas la paille dans l’oeil de votre voisin ,regardez la ... 
       


    • Garibaldi2 16 juin 07:32

      @Jonas

       ’’par rapport aux immigrés qui ont fui leur pays par lâcheté et manque de fierté’’. Vous pensez qu’on peut appliquer ce jugement à un certain général De Gaulle en 1940, ou à un certain Albert Einstein en 1933 ?

      ’’Quand on, sait que les musulmans sont religieux a + de 90% et analphabètes pour plu de 65 % ( les Arabo-musulmans 45% , ) il n’est pas besoin de faire un dessin de la haine que propage ces déclarations.’’

      Puisque vous lisez la presse arabe :

      هل لديك مصدر دقيق ?

      Le problème posé par l’article n’est pas la situation intérieure dans les pays musulmans de la région, leur antisémitisme, leur manque de démocratie, ... mais la vérité historique quant aux guerres menées par Israël contre ses voisins, et par voie de conséquence la légitimité de son occupation de territoires qui ne lui ont pas été attribués, de son blocus maritime de la bande de Gaza, du non respect des droits des Palestiniens, dont le droit au retour est prévu par une décision de l’ONU, de son mépris total de toutes les résolutions de l’ONU concernant la situation locale, de son intervention militaire dans les pays de la région.

      J’ajouterai, de sa prétention à décider que cet état représente TOUS les Juifs.

      Ce n’est pas parce que les gays israéliens ont le droit de faire une gay pride à Tel Aviv, que ça donne le droit à Israël d’emmerder les Palestiniens qui étaient installés en Palestine mandataire bien avant que madame Golda Meir (citoyenne US née à Kiev), Avigdor Liberman (né en Moldavie et arrivé en Israël en 1978), et les centaines de milliers d’ex soviétiques russophones, dont bon nombre de non Juifs, de venir s’installer en Israël pour coloniser une terre qui ne leur a pas été attribuée par le très contestable partage de la Palestine.

      Ni aurait-il pas de peuple palestinien que ça ne changerait pas l’obligation qui est faite à Israël d’évacuer sans aucune contrepartie des propriétés qu’il occupe illégalement, et de laisser les anciens occupants s’y réinstaller. L’expropriation, pour non occupation, des propriétaires d’avant l’indépendance est illégale.

      Et en ce qui concerne le fait qu’il n’y aurait jamais eu d’état palestinien, je me permets de vous faire remarquer que la même résolution 181 de l’ONU du 27 novembre 1947 qui a créé de fait un état israélien, a de même créé de fait un état palestinien. Je passe sous silence le fait qu’Israël a annexé Jérusalem en violation de la résolution 181 plaçant la ville sous statut international.

      Le fait que les Palestiniens aient refusé ce partage ne change en rien le fait qu’il a été imposé par la communauté internationale et qu’il est le seul à avoir force de loi, et ce selon les frontières de 1947.

      Les Israéliens et les Palestiniens n’ont donc rien à négocier, seul est valide le partage qui a été décidé par l’ONU.

      Le droit international interdit l’annexion d’un territoire par la guerre.

      ’’En conséquence de ce rapport l’Assemblée Générale des Nations Unies adoptait le 11 décembre 1948 une résolution dont l’article 11 « Décide qu’il y a lieu de permettre aux réfugiés qui le désirent de rentrer dans leurs foyers le plus tôt possible et de vivre en paix avec leurs voisins, et que des indemnités doivent être payées à titre de compensation pour les besoins de ceux qui décident de ne pas rentrer dans leurs foyers et pour tout bien perdu ou endommagé lorsque, en vertu des principes du droit international ou en équité cette perte ou ce dommage doit être réparé par les gouvernements ou autorités responsables. »

      Pourtant, lorsque l’Assemblée Générale, le 11 mai 1949, décidait d’admettre Israël comme membre de l’ONU, c’était « Rappelant ses résolutions du 29 novembre 1947 et du 11 décembre 1948 (sur les réfugiés) et « Prenant acte de la déclaration par laquelle l’Etat d’Israël accepte, sans réserve aucune, les obligations découlant de la Charte des Nations Unies et s’engage à les observer »’’

      source : Roland WEYL, Avocat à la Cour de Paris, Docteur en Droit
      Vice-Président de l’AIJD

      publié sur : https://www.alwihdainfo.com/SUR-LE-DROIT-AU-RETOUR-DES-PALESTINIENS_a1231.html


    • Jonas 16 juin 09:02

      @Garibaldi2
      Bonjour , 
      Je vous rappelle , que la Palestine a été une province géographique et jamais un Etat.
      -Avant la création de l’Etat d’Israël , il y avait un mandat Britannique, pas d’Etat Palestinien.
      -Avant le mandat Britannique , il y avait ,l’Empire ottoman, pas d’Etat Palestinien.
      -Avant l’Empire ottoman, il y avait l’Etat islamique des Mamelouks d’Egypte , pas d’Etat Palestinien.
      -Avant l’Etat islamique des Mamelouks , il y avait l’Empire Ayyoubide Arabo-Kurde, , pas d’Etat Palestinien .
      -Avant l’Empire Ayyoubide arabo-Kurde , il y avait le Royaume de Jérusalem franc et chrétien , pas d’Etat Palestinien.
      -Avant le Royaume de Jérusalem , il y avait l’Empire Ommeyyade , puis Fatimids pas d’Etat Palestinien etc , on peut remonter , jusqu’a l’Empire Séleucide , Macédonien ,d’Alexandre le Grand, Perse, Babylonien , etc jusqu’au Royaume d’Israël ,Il n’y a jamais d’Etat Palestinien, c’est une invention Arabo-musulmane , comme le fait d’affirmer , comme le disait un imam analphabète et inculte de Gaza, que la mosquée , Al-Aqsa existe depuis 3 000 ans.

        Avant la création de l’Etat d’Israël, a aucun moment les Arabo-musulmans habitants la Palestine géographique n’ont réclamé leur Etat propre . Ce sont les Arabo-musulmans eux-même qui le disent , en 1919, au cours de la réunion du premier congrès d’associations musulmanes et chrétiennes , convoqué à Jérusalem, pour choisir des représentants palestiniens à la conférence de la paix à Paris. La résolution adoptée ne souffre d’aucun commentaire : << Nous considérons la Palestine comme une partie de la Syrie Arabe, dont elle n’avait jamais été séparée . Nous sommes liés à elle par des liens nationaux, religieux ,naturels , économiques et géographiques .>> Cela fut rappeler par Ahmed Shukeiri, nommé par Gamal Abdel Nasser , comme premier président de l’OLP ( Eh , oui, c’est Nasser qui a créé l’OLP, en 1964) Que dit ce cher Shukeiri, en 1950 , devant le Conseil de sécurité : << Il est de notoriété publique que la Palestine n’est rien d’autre que la Syrie du Sud.>> 

      Pour le reste , je m’appuie , sur la résolution 181, de l’ONU , de novembre 1947. partageant la Palestine , ( Palestine qui a déjà été amputée de 89 210 km2 par les Britannique, pour créer la Transjordanie -devenue Jordanie, sur un total de 120 466 km2 soit 74,054%)
      La résolution 181, dit : 
      -Un Etat, juif 
      -Un Etat Arabe ( pas un Etat Palestinien )
      -Un corpus separatum.
      Les Juifs ont accepté le partage , les Etats Arabo-musulmans ont refusé ce partage. Les Palestiniens n’avaient pas le droit au chapitre et comptaient pour rien, d’ailleurs , ils n’ont même pas été consultés) Et comme leur existence n’était pas significative, leur présence était noyée parmi les délégations Arabes.

      Pour votre gouverne reportez-vous au journal Le Monde du 16-17 mai 1948 , sous le numéro, 1027. " Dès la proclamation de l’Etat d’Israël le 15 mai 1948, cinq pays Arabes se lancent contre Israël , ( pas d’armée palestinienne) sous la conduite du Roi Abdallah de Transjordanie , commandant suprême des armées arabes-(Egypte-Syrie-Liban -Irak, et la Légion Arabe de Transjordanie)
      Après l’armistice de 1949, l’Egypte s’est emparée de Gaza , et la Transjordanie a annexé , la Cisjordanie et Jérusalem -Est. et ceci de 1949 , a la défaite de juin 1967. Pourquoi ces deux pays Arabo-musulmans n’ont pas créé d’Etat Palestinien, dans les territoires entre leurs qui correspondent , a ce que les Palestiniens réclament aujourd’hui ? POURQUOI ,LES PALESTINIENS DE L’EPOQUE N’ONT PAS RECLAME UN ETAT A l’EGYPTE ET A LA JORDANIE ? Parce que , Etat Palestinien est une création des pays Arabo-musulmans après leur cuisante défaite de juin 1967. Ces pays s’en servent pour ameuter les masses et les détourner de leur pauvre situation. 


    • Garibaldi2 17 juin 05:25

      @Jonas

      Ça ne change absolument rien à ce que j’ai écrit, à savoir que l’ONU a partagé le territoire entre Juifs et Arabes locaux, et que ces Arabes ont parfaitement le droit de décider que le nom de cet état est la Palestine.

      Vous sortez éternellement le même discours, tout en vous prenant les pieds dans le tapis :

      ’’Les Palestiniens n’avaient pas le droit au chapitre et comptaient pour rien, d’ailleurs, ils n’ont même pas été consultés’’

      Merci de reconnaître que les Palestiniens (dont vous reconnaissez donc bien l’existence), n’ont pas eu voix au chapitre !

      Résolution 181 :

      https://undocs.org/fr/A/RES/181(II)


      ’’PLAN DE PARTAGE AVEC UNION ECONOMIQUE


      PREMIERE PARTIE

      Constitution et gouvernement futurs de la Palestine

      A. FIN DU MANDAT, PARTAGE ET INDEPENDANCE

      3-Les Etats indépendants arabe et juif ainsi que le Régime international particulier prévu pour la Ville de Jérusalem dans la troisième partie de ce plan,commenceront d’exister en Palestine deux mois après que l’évacuation des forces armées de la Puissance mandataire aura été achevée et, en tous cas, le 1er octobre 1948 au plus tard. Les frontières de l’Etat arabe, de l’Etat juif et de la Ville de Jérusalem seront les frontières indiquées aux deuxième et troisième parties ci-dessous.’’.


      L’état indépendant arabe existe donc en droit depuis le 1er octobre 1948. Tous les événements militaires intervenus depuis cette date ne sauraient remettre en cause l’existence de droit de cet état arabe indépendant. L’ONU n’a jamais reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël, ni d’ailleurs l’écrasante majorité des pays, dont la France.


      Toujours dans la 181 :


      ‘’CHAPITRE 3

      Citoyenneté, conventions internationales et obligations financière

      1.Citoyenneté.

      Les citoyens palestiniens résidant en Palestine, à l’extérieur de la Ville de Jérusalem, et les Arabes et Juifs qui, sans avoir la nationalité palestinienne, résident en Palestine à l’extérieur de la Ville de Jérusalem) deviendront citoyens de l’Etat dans lequel ils résident et jouiront de tous les droits civils et politiques, à partir du moment où l’indépendance aura été reconnue.’’.


  • simazou 13 juin 15:01

    Norman Finkelstein, c’est un juif antisémite, il est connu pour son essai L’Industrie de l’Holocauste publié en 2000, terme par lequel il désigne les organisations et les personnalités juives (notamment le Congrès juif mondial ou Elie Wiesel) qui selon lui instrumentaliseraient la Shoah dans un but politique (soutenir la politique israélienne) ou mercantile (obtenir des réparations financières de la part de l’Allemagne). Il a cru pouvoir s’enrichir sur le dos des juifs avec son premier navet, toute sa famille l’a renié ainsi que ses amis, il n’est plus exploitable dans sa haine d’Israël. Tout le monde a compris à la fin que c’est du n’importe quoi, il a perdu son job de prof, il est dans la misère totale,

    Depuis soixante dix ans, sans relâche, les médias du monde entier se focalisent sur ce conflit.

    « L’antisionisme n’est pas l’antisémitisme », nous a-t-on répété sans cesse. Un tel slogan – repris d’ailleurs par des Juifs de gauche et d’extrême gauche – signifie en réalité, que l’antisémitisme peut se donner libre cours dès lors qu’il est drapé dans les plis du drapeau antisioniste.

    Hitler les appelait les “Juifs Utiles”, Staline en faisait grand usage et notre bonne gauche européenne semble en avoir autant que les djihadistes et des kamikazes. De quoi au minimum être qualifié d’idiot utile à la cause des nombreux ennemis du peuple juif.

    On ne présente plus ce que l’on appelle communément les « alter-juifs ». N’existant qu’en opposition ferme à la très grande majorité du peuple israélien, ils se prévalent de la morale, imposent leur vision des droits de l’homme primant sur ceux de la collectivité, affirment leur idéologie comme étant salvatrice, délégitiment les opposants à leur doctrine et si cela ne suffisait pas à convaincre ils accusent à tout va, quitte à mentir. Comme l’a expliqué le journaliste antisioniste Gideon Levy du journal Haaretz : même si l’affaire Al-Doura est une mise en scène, ce n’est rien par rapport au nombre d’enfants palestiniens tués par les soldats israéliens.

    Le « Juif honteux » ne doit pas être compris ici au sens habituel de Juif dissimulant son origine, mais comme désignant des Juifs déclarant qu’« en tant que Juifs » ils dénoncent Israël et le sionisme, car la situation en Palestine les emplit de « honte ». Ce comportement des « Juifs honteux » a un penchant méprisable pour l’auto promotion.

    L’effort de déligitimation fait valoir non pas qu’Israël se comporte mal ou qu’il devrait s’abstenir de telle ou telle activité, mais qu’il n’a pas le droit d’exister du tout et / ou que le peuple juif n’existe pas.

    Comme l’a souligné R. P. Droit : Alain Badiou n’aime les Juifs que s’ils se nient. Inversement, les modèles de bons juifs, ne peuvent être que Saint Paul, Spinoza, Marx, Trotski, c’est-à-dire les juifs qui n’ont pu vivre et penser leur « universalisme » qu’en niant leur identité juive et en prônant la disparition du peuple juif comme tel.

    Léo Pinsker notait avec angoisse que quoique les Juifs fissent on les qualifiait de problème pour mieux les en blâmer : Pour les vivants », le Juif est un mort, pour les nationaux un étranger et un errant, pour les possédants un mendiant, pour les pauvres un exploiteur et un millionnaire, pour les patriotes un apatride, pour toutes les classes un concurrent haï.


    • njama njama 13 juin 16:47

      @simazou

      Il est de simple évidence que la shoah et le sionisme n’ont absolument rien de commun historiquement sauf à faire des anachronismes.
      Si l’on remonte plus loin dans le temps, même les pogroms de la deuxième moitié du XIX°, tous sur fond d’antijudaïsme chrétien, n’ont rien à voir avec cette idéologie, une utopie politique cousue main par les anglais dont les évangéliques ont été avec beaucoup de ferveur la cheville ouvrière.
      https://www.agoravox.fr/commentaire4585892

      La moitié des Juifs de la planète se sont faits manipulés dans cette histoire et ça a donné Israël.
      Après faut faire avec le moment présent, donc rien qui pourrait encourager cette anomalie migratoire de l’histoire

      C’est d’ailleurs pure manipulation politique que Yad Vashem se trouve à Jérusalem, les lieux du crime sont en Europe pas au Moyen-Orient


    • simazou 13 juin 18:35

      @njama

      Israël a été, est et sera notre patrie pour l’éternité ne vous en déplaise, on nous a dépouillé notre religion, notre histoire et subit pogroms sur pogrom, génocide après génocide, massacre après massacre, on aurait pu être aujourd’hui plusieurs centaines de millions sur terre.

      La Palestine arabe n’a jamais existé et n’existera jamais, sans oublier que 90% des pseudos palestiniens sont arrivés début 20ème siècle des pays limitrophes, Egypte, Arabie Saoudite, Liban, Syrie, Iraq et Libye.

      Les juifs ont subi plusieurs traumatismes depuis 20 siècles, mais ils guérissent dès que le ciel s’éclaircit.

      Le courage, la volonté, l’abnégation et l’altruisme, le tout emballé dans la mémoire et le savoir transmit consciemment et inconsciemment, et ne jamais abandonner, car tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir, et que rien n’est acquit tout en restant vigilant, car nos ennemis nous guettent et n’attendent que le moindre relâchement.

      La méchanceté est une mauvaise volonté qui s’exerce à titre purement gratuit, c’est une volonté de détruire autrui, même aux dépens de soi même. L’homme méchant en arrive à haïr autrui de manière désintéressée, pour le plaisir de haïr, sans qu’il y ait à ce comportement aucune explication héréditaire, ou psychanalytique, ou physiologique. Ce cas-limite, rare, semble la manifestation à l’état pur de la volonté de faire du mal. En ce sens, la haine pure apparaît comme le reflet négatif de l’amour : tous deux négligent l’ego pour s’abîmer dans autrui, l’un pour l’aimer jusqu’au paroxysme, l’autre pour le haïr et le détruire.

       

      La doctrine du bonheur de l’antisémite a comme base unique la haine des juifs et c’est aussi sa source d’activité et d’exaltation.

      Iain Pears observait récemment que « l’antisémitisme est comme l’alcoolisme. Vous aurez beau tenir vingt cinq ans sans toucher un verre, si les choses vont mal et que vous retrouvez avec une vodka en main, vous n’arriverez pas à vous en débarrasser ».


    • njama njama 13 juin 20:26

      @simazou

      Avec le sionisme je trouve que le judaïsme est tombé bien bas, (je suis pourtant adepte du monothéisme pas de la Trinité).

      Vouloir Jérusalem et la Palestine comme pivot spirituel du judaïsme si c’est pas l’expression d’un pharisaïsme matérialiste (un paradoxe) c’est quoi...

      N’oubliez pas que bon nombre de vos coreligionnaires juifs ne croient pas dans ces fariboles de Erezt Israël et attendent plus sagement et vertueusement l’arrivée du Messie

      Pleurnichez bien sur le Mur des Lamentations pour entretenir la légende, dès fois que ça vous ferez du bien on ne sait jamais, les pleurs dégagent les bronches, et parfois paraît-il l’esprit.


    • Ilan Ilan Tavor aka Massada 14 juin 08:58

      @njama

      N’oubliez pas que bon nombre de vos coreligionnaires juifs ne croient pas dans ces fariboles de Erezt Israël et attendent plus sagement et vertueusement l’arrivée du Messie
      ++++++++++++++++++++++++
       
      quelques centaines smiley
       
      La question que je me pose vous concernant est de savoir si vous croyez réellement à vos salades ou si c’est une position délibérée qui consiste à mentir avec l’idée qu’on attribue à Joseph Goebbels qu’un mensonge répéter suffisamment finit par se transformer en vérité.
       
      Considérant que que vous etes plus manipulateur qu’idiot je penche pour la deuxième hypothèse.


    • Jonas 14 juin 09:10

      @Ilan Tavor aka Massada

      Il faut répondre a cet illuminé , que les juifs ne sont pas un bloc monolithique à l’exemple des arabo-musulmans , incapables d’avoir une opinion personnelle et de juger par eux-mêmes sans directives données par un dirigeant politique ou religieux. 

      Ce qui fait la richesse du judaïsme , sur l’Islam , qui comme le disait Gamal Al-Banna , frère du fondateur des « Frères musulmans » Hassan Al-Banna et oncle du prêcheur accusé de viol , Tarik Ramadan « L’islam a quatre siècles de retard ». 


    • njama njama 14 juin 09:27

      @Ilan Tavor aka Massada

      L’idée de vouloir agglutiner tous les Juifs de la planète sur 20.000 km2 autour de Jérusalem me paraît spirituellement ubuesque, comme si ça pouvait les rapprocher du Ciel et faire venir un Messie ...
      ça flirte avec le bigotisme... l’homme a toute la planète Terre pour s’épanouir

      d’ailleurs sur les quelques 12 millions de Juifs au monde, il semblerait qu’une bonne moitié sont encore très indécis voire réfractaire devant cette logique.


    • njama njama 14 juin 09:53

      @Ilan Tavor aka Massada

      si ça peut vous permettre de me décoder comme je suis « internationaliste » je ne rentre pas en toute logique dans les considérations ethnico-machin-truc, et donc un État Juif pour un peuple imaginaire c’est un ovni politique millénariste post-décadent  smiley


    • simazou 14 juin 10:55

      @njama

       

      Je commencerais avec ce petit texte du roman « le Seigneur des anneaux » de l’écrivain anglais J.R.R. Tolkien. Il nous va bien, on dirait qu’il parle de nous !!!

      Tenez vos positions ! Tenez vos positions ! Fils du Gondor et du Rohan ! Mes frères ! Je lis dans vos yeux la même peur qui pourrait saisir mon coeur. Un jour viendra où le courage des hommes faillira, où nous abandonnerons nos amis et briserons tout lien. Mais ce jour n’est pas arrivé. Ce sera l’heure des loups et des boucliers fracassés, lorsque l’âge des hommes s’effondrera. Mais ce jour n’est pas arrivé. Aujourd’hui nous combattons... pour tout ce qui vous est cher sur cette bonne terre. Je vous ordonne de tenir, hommes de l’Ouest ! – Aragorn

       

      Toute philosophie de l’histoire qui se présente comme objective n’est jamais que l’histoire de la philosophie subjective de celui qui la propose. La vérité d’une philosophie de l’histoire n’est pas à rechercher ou à trouver dans l’histoire, mais à découvrir dans l’historien qui propose son ordre.

       

      Le monde se divise en 2 groupes. Si vous soutenez Israël votre avis ne compte pas, il est partial, suspect même, vous devez être juif ou extrémiste en tout cas et donc votre avis compte, à autant de poids qu’une feuille dans le vent. Et de l’autre vous soutenez les palos vous êtes donc objectif, généreux, le cœur sur la main…. …c’est clair non

       

      La plupart des intervenants sur ce site, souhaitent la mort d’Israël et de ses habitants, soit, faites au moins un effort pour défendre votre pays qui est en phase d’islamisation avancée !!

       

      En politique, ce qu’il y a souvent de plus difficile à apprécier et à comprendre, c’est ce qui se passe nous yeux. (Alexis de Tocqueville)

       


    • Jonas 14 juin 13:39

      @njama
      Je le répète encore une fois , les Arabo-musulmans sont plus animés par leur , haine et leur ressentiment à l’encontre d’Israël que par leur soutien aux Palestiniens dont ils s’en f...

       " L’académie nationale des inventeurs et l’Association des détenteurs de propriété intellectuelle ( IPO) classe les Universités d’Israël parmi les 100 premières dans le monde. Tel-Aviv, 66eme avec 37 brevets et le Technion de Haïfa 75eme avec 32 brevets.Ceci explique cela. 

      Le Palestiniens oubliés , parce que victimes de leurs frères Arabo-musulmans 

      Le 16 mai 2019 , les Nations Unies avaient publié un communiqué selon lequel , le dictateur Bachar Al-Assad avec l’aide de ses parrains Russes ,ont bombardé près de la ville d’Alep un camp , tuant 10 palestiniens et blessant 30 autres.

      << Alors que les familles se réunissaient pour rompre leur jeûne pour le repas du Ramadan Iftar , plusieurs roquettes ont touché le camp densément peuplé de réfugiés palestiniens de Neirab à Alep >> , a déclaré l’UNRWA, l’agence d’aide humanitaire des Nations Unies. Parmi les morts se trouvent quatre enfants , le plus jeune n’ayant que six ans. Beaucoup de blessés sont dans un état critique. 

      Comme ces pauvres Arabo-musulmans Palestiniens , ne sont pas victimes d’Israël, ils n’ont droit à aucune compassion et rejoignent ainsi les autres morts de Syrie, Irak,Soudan, Somalie, Yemen, Bahreïn , Libye , Maliens etc dans l’anonymat et l’oubli. 


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 juin 13:43

      @Jonas. Tiens, une riche idée qui va te plaire : YAKA dire que les avions et les vedettes lance-torpilles qui ont tenté de couler le USS Liberty le 8 juin 1967, avec la complicité de LBJ, c’était rien que des iraniens !
      Hein que c’est une idée qu’elle est bonne !


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 14 juin 13:48

      @JC_Lavau

      Jonas c’est le mec qui pousse à l’affrontement des peuples pour valider le choc des civilisations, une sorte de massada bis, plus subtil peut être mais même fondement idéologique... y’en a d’autres mais ceux là sont les cons utiles ^^


    • Jonas 14 juin 14:13

      @JC_Lavau
      Mon pauvre compagnon de route des islamistes , en Juin 1967, c’est la famille Pahlavie , qui détenait le pouvoir en Iran , et Khomeynie était en exil en Irak. 

      Donc votre scénario n’est pas possible., il relève d’une imagination débridée. 

      La géopolitique vous échappe , comme les événements historiques de ce fait , vous voulez les plier à votre extrapolation un peu simplette. 

      Il faut regarder les événements et les faits dans leur réalité. 


    • Jonas 14 juin 14:28

      @bouffon(s) du roi

      Les seuls qui poussent un peu partout dans le monde à la haine de l’autre et à la guerre des civilisations , sont les arabo-musulmans et les musulmans non arabes par leurs crimes, assassinats , violent , incendies , destructions ,etc aussi bien dans leur propre pays comme dans les pays où ils on reçu l’hospitalité toute chrétienne..

      Hospitalité , qu’ils font payer chèrement à leurs hôtes pour les remercier, de les nourrir loger , soigner et éduquer. Avantages qu’ils ne trouveront jamais dans un quelconque pays des adeptes de Mohammed.  C’est une des raisons , pour lesquelles ils choisissent les pays Occidentaux de préférence aux 57 pays musulmans, même au péril de leur vie.


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 juin 14:30

      @Jonas. Mais alors, les avions et les vedettes lance-torpilles qui ont tenté de couler le USS Liberty le 8 juin 1967, avec la complicité de LBJ, ils étaient de la nationalité de quelle caste sûre d’elle-même et dominatrice ?

      Bon je sais bien que le scénario médiatique prévu était de les attribuer à la défunte aviation égyptienne, afin d’avoir le prétexte pour envoyer des bombes atomiques sur l’Egypte.
      Toujours cette habitude des attaques sous faux drapeau, toujours si active.


    • Ilan Ilan Tavor aka Massada 14 juin 14:39

      @JC_Lavau
       
      Cet épisode, qui a eu lieu le 8 juin et qui a laissé 34 Américains morts et 171 blessés, a été immédiatement reconnu par les autorités israéliennes comme une terrible erreur ; une multitude d’enquêtes israéliennes et américaines ont alors confirmé qu’une erreur se trouve à la base de la tragédie. 
       
      Vos théories du complot pointant du doigt vers une attaque délibérée de la part d’Israël sont absurdes.
       
      L’incident du Liberté est une illustration classique des résultats terribles qui peuvent survenir lorsque les forces amies ne tiennent pas leurs amis informés de leurs mouvements.
       
      Grandissez un peu



    • JC_Lavau JC_Lavau 14 juin 14:48

      @Ilan Tavor aka Massada. En effet, tous les survivants ont été soumis au secret, à l’interdiction de parler sous peine de terribles représailles. On se demande ce que les organisateurs de l’attaque avait donc à cacher.

      Remarque que dans le golfe d’Oman, les 44 témoins gênants ont tous été sauvés par les iraniens. Qui eux ont tout intérêt à ce que les témoins gênants ne se taisent pas.

      Contrairement à la fille du pilote Burlingame qui a été assassinée à son tour deux ans après son père.


    • Ilan Ilan Tavor aka Massada 14 juin 14:52

      @JC_Lavau
       
      Torpiller les navires, pour leur porter ensuite secours.
      Le maximum de sournoiserie est atteint.


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 juin 14:57

      @Ilan Tavor aka Massada. Justement, votre complice n° 1, lui-même de la caste, LBJ a retardé les secours autant qu’il a pu. Mais comme il y avait un destroyer soviétique sur la zone, qui avait déjà proposé son assistance, et qui lui aussi était un témoin gênant, LBJ n’a pas pu retarder davantage.


    • Ilan Ilan Tavor aka Massada 14 juin 15:03

      @JC_Lavau
       
      LBJ ????? c’est quoi ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 juin 15:25

      @Ilan Tavor aka Massada. LBJ ? Lyndon Barne Johnson, principal bénéficiaire de l’assassinat de JFK (outre israël et l’industrie de la mort). Il n’avait plus grand chose à vous refuser. D’une part parce que d’ascendance maternelle, il est membre de la caste qui se transmet par lesfemmes, même déguisé en baptiste, d’autre part vous pouviez le faire chanter en dévoilant des choses. Par exemple laisser fuir que ce Jacob Rubinstein, alias Jack Ruby qui conduisit la Rambler qui déposa les tireurs au terre-plein  situé en face de la Lincoln présidentielle -, et qui le lendemain assassina le pauvre leurre devant les caméras, bin c’était un homme de Johnson...


    • Cirrhose (Droll de Crane) Cyrus (TRoll de DRame) 14 juin 15:37

      @Ilan Tavor aka Massada

      Cet épisode, qui a eu lieu le 8 juin et qui a laissé 34 Américains morts et 171 blessés, a été immédiatement reconnu par les autorités israéliennes comme une terrible erreur ; une multitude d’enquêtes israéliennes et américaines ont alors confirmé qu’une erreur se trouve à la base de la tragédie. 


       
      Vos théories du complot pointant du doigt vers une attaque délibérée de la part d’Israël sont absurdes.
       

      L’incident du Liberté est une illustration classique des résultats terribles qui peuvent survenir lorsque les forces amies ne tiennent pas leurs amis informés de leurs mouvements.


      >Ce n’ est certainement pas un acte organisé au plus haut niveau .
      Ce n’ est pas non plus un accident fortuit.

      C’ est du laisser faire en espérant que cela se produise. 
      Tu le dit toi même les responsable sont ceux qui n’ ont pas transmit l’ info de la présence d’ une unité amie dans la zone ou on envoyait les troupes .

      Il faut quand même reconnaître que cela arrangeait bien Israel de se débarrasser d’ un ami encombrant avant qu’ il ne dévoile des renseignement gênant sur la stratégie israélienne . Certain élément radicaux on organiser le « laisser-faire » a leur niveau en retardant les infos vitale .

      Il s’ est passé un peut la meme chose , avec l’ ordre d’ hitler de detruire paris qui a prit tout son temps pour arriver ....


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 juin 15:38

      @JC_Lavau. Lyndon Baine Johnson.
      Trop hâtif...


    • Cirrhose (Droll de Crane) Cyrus (TRoll de DRame) 14 juin 15:48

      @JC_Lavau

      Pas grave , 
      Je me permet de te préciser que ilan n’ est pas membre de « l’ élite » , il est athée , vient d’ un pays slave , a épouser une goy .

      Ca vaut peut etre le coup de ne pas l’ incriminer trop facilement .


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 juin 15:53

      @Cyrus. Bah oui, des professionnels du crime songent à préparer des fausses pistes pour leurrer les trop-curieux. Le leurre de la « terrible erreur » sur le Liberty était évident à préparer, et ne résiste évidemment pas à l’enquête, quand enquête il y a.

      Pour l’assassinat de JFK, ils avaient aussi préparé plusieurs leurres et fausses pistes de rechange. Par exemple aiguiller les soupçons vers le pétrolier texan Hunt. Assez pour user et discréditer les fouilleurs malchanceux.

      Vous allez voir que toute la presse aux ordres va vous rabâcher que l’attaque US sur les pétroliers dans le golfe d’Oman, c’est tout de la faute des iraniens. Quoiqu’au service d’israël.


    • Cirrhose (Droll de Crane) Cyrus (TRoll de DRame) 14 juin 15:55

      @njama

      L’idée de vouloir agglutiner tous les Juifs de la planète sur 20.000 km2 autour de Jérusalem me paraît spirituellement ubuesque, comme si ça pouvait les rapprocher du Ciel et faire venir un Messie ... 


      ça flirte avec le bigotisme... l’homme a toute la planète Terre pour s’épanouir

      > c’ est surtout tres pratique pour le prochain fada qui voudra les faire disparaitre d’ une seule mega-bombe H , le sionisme militaire n’ est pas dans l’ interet du peuple juif


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 juin 15:56

      @Cyrus. Dans sa tête, il n’a rien d’indépendant ni d’autonome. Il demeure ici porte-parole de la caste sûre d’elle-même et dominatrice.


    • Cirrhose (Droll de Crane) Cyrus (TRoll de DRame) 14 juin 15:58

      @JC_Lavau

      Je ne réfute pas tes arguments .
      Je suis juste obligé de "cautioner un peut ilan , car on as pas mal bavarder et j’ ai du respect pour lui meme quand je me critique vertement .


    • Cirrhose (Droll de Crane) Cyrus (TRoll de DRame) 14 juin 15:59

      @Cyrus (TRoll de DRame)

      Le critique lol c’ est mon tour de faire trop vite .
      Autant pour moi brigadier des transmission


    • Jonas 14 juin 17:48

      @JC_Lavau
      Mon pauvre islamiste , après le terrain de la fiction , vous voilà saisi de délire. 
      Revenez sur terre , il y a longtemps qu’il fait jour. 

      Vous me rappelez , la communication captée par Israël , entre Nasser et le Roi Hussein de Jordanie., lors de la guerre de 1967 . Le Raïs Egyptien devant la destruction de son aviation et l’élimination de centaines de chars de combat au Sinaï , demandent avec insistance au roi Hussein d’avoir vu des avions américains sillonnaient le ciel de Jordanie et de Syrie. Mais la réalité a sauté aux yeux des égyptiens et du Raïs , qui avait donné sa démission , puis reprise. 

      Pour les mensonges , les accusations, les fanfaronnades , les logorrhées , le monde arabo-musulman est es -qualité. 


    • covadonga*722 covadonga*722 15 juin 20:02

      @Ilan Tavor aka Massada
      yep , massada, n’est ce pas hilarant ? je suis un des rares a vous contredire de maniére argumentée et je me fais moinsser par les deux camps .Je me demande si me montrer injurieux avec vous ne me vaudrait pas un bonus en étoile .


  • QAmonBra QAmonBra 14 juin 09:43

    Merci @ l’auteur pour le partage

    L’histoire de l’état sioniste n’est autre que la chronique annoncée d’une énième et ultime colonisation occidentale qui, comme toutes celles qui l’ont précédé, est fondamentalement porteuse de violence sous toutes formes : Terrorisme, spoliation, ségrégation, suprémacisme etc.

    Cette dernière idéologie coloniale ne se distingue des précédentes, que par, sans rire, l’alibi d’une obscure mythologie religieuse.

    L’apartheid « de jure » légalisant et instituant à présent le « de facto », comme « le code de l’indigénat » en son temps, ne devrait donc surprendre que les ignares et autres niais en la matière.

    Mais un état colonial dont la soldatesque surarmée subit une sévère défaite infligée par une organisation résistante paramilitaire, dont la prétendue « armée de défense » en est réduite à terroriser une population « bantoustannisée », en visant spécifiquement et assassinant des gosses, ne peut que compter les temps lui restant à vivre et être certain d’allonger inéluctablement, à terme, la longue liste des états disparus.

    Nous pourrons alors et enfin instruire le procès du colonialisme, cet ancêtre occulté du nazisme. . .


Réagir