jeudi 6 février - par gruni

Que ceux qui n’aiment pas l’odeur du fumier retournent vivre en ville !

Les odeurs et certains bruits caractéristiques de nos campagnes auront dorénavant l'équivalent une Appellation d'Origine Protégée. Olivier de Kersauson disait, "en Bretagne la pluie ne mouille que les cons". Dans le même ordre d'idée, dans un village l'odeur du fumier ne dérange que les nouveaux habitants venus de la ville pour fuir le bruit et les odeurs des automobiles. 

Enfin, grâce au député Pierre Morel-A-L’Huissier, une loi protège désormais le patrimoine sensoriel des campagnes françaises. Que le grincheux qui ne supporte pas le chant puissant du coq à 5 heures du mat, achète des boules Quies et la ferme.

La question qui se pose est la suivante, est-il normal de déposer plainte contre le propriétaire d'un coq, lorsqu'on choisit de vivre à la campagne ? Si votre réponse est oui, de deux choses l'une, soit le bruit du coq vous trouble vraiment, et dans ce cas il fallait y penser avant de vous installer dans un village. Soit, le chant de notre emblème national ne vous pose pas de problème mais vous détestez le propriétaire de l'animal. Car, il est vrai que dans notre ex douce France, les problèmes de voisinage nécessitent de nombreuses interventions de la gendarmerie ou de la police municipale.

En réalité, écrire un article sur un sujet à première vue sans importance, pourrait être risible. Mais ce qui se passe dans ce pays au niveau de la mentalité est tout simplement tragique. Les gens ne supportent plus rien, ni le voisin, ni même parfois sa propre famille, ni Macron (ce qui peut se comprendre). Et encore moins la crotte du chien d'un passant inconnu qui a "oublié" de ramasser l'étron fumant de son malinois.

Publicité

Mais revenons à nos moutons, voire à "Une mare aux grenouilles de Dordogne que la justice menace de combler au terme d’un procès de plusieurs années ; des cigales stridulantes qu’on fait taire par de l’insecticide ; l’odeur du moût de raisin dénoncé dans l’Hérault ; le bruit ou la senteur des vaches attaqués dans le Cantal et même le son des cloches ou les déjections d’abeilles dans le viseur des touristes."

Le texte de la défense du patrimoine sensoriel prévoit qu'un inventaire « des bruits et des odeurs" soit dressé spécifiquement pour chaque terroir et soit placé entre les mains des juges locaux".

Voilà, nous en sommes malheureusement là, voire même las de tant de... De quoi d'ailleurs... Faut-il parler d'intolérance, d'ignorance ou de bêtise. Mais, peut-être ne faut-il pas non plus exagérer ce phénomène de contrariété des urbains à la campagne, qui comme braiement de l'âne ne date pas d'aujourd'hui. Qu'en pensent les campagnards qui partent vivre en ville ?

 



150 réactions


  • McGurk McGurk 6 février 19:45

    On aime pas l’odeur du fumier...dans les porcheries politiques et économiques. Surtout celles de l’Elysée et Matignon.


  • Samson Samson 6 février 19:48

    « Le texte de la défense du patrimoine sensoriel prévoit qu’un inventaire « des bruits et des odeurs » soit dressé spécifiquement pour chaque terroir et soit placé entre les mains des juges locaux« .

    On arrête décidément pas le progrès, et notre époque apparaît décidément chaque jour un peu plus délirante : après que l’€urope ait imposé le brevetage des légumes du potager et le puçage du bétail, on labellise maintenant l’environnement sensoriel de nos campagnes, au risque pour chaque omission et sensation non encore répertoriée et dûment cataloguée de se voir condamnée aux dépens. Mais dans quel cauchemar vivons-nous donc ???

     »Faut-il parler d’intolérance, d’ignorance ou de bêtise."

    Hors élémentaire bon sens, l’un n’exclut fort heureusement pas l’autre ! Et pour le plus grand bonheur de nos avocats faut bien qu’ils vivent, avec toutes ces réformes -, le cumul n’est pas encore réglementé !

    En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


    • gruni gruni 6 février 20:02

      @Samson

      « pour le plus grand bonheur de nos avocats » En réalité l’objectif de cette loi et justement de désengorger un peu les tribunaux pour des histoires de coqs ou d’odeurs naturelles d’animaux de la ferme. Personnellement, le coq du voisin ne me dérange pas et puis il m’offre des oeufs garantis bio.

      Salutations cordiales 


    • popov 7 février 03:11

      @Samson

      on labellise maintenant l’environnement sensoriel de nos campagnes

      Je parie que des petits futés vont mettre un peu de cet air labellisé et certifié d’origine dans des canettes d’alu et les vendre aux touristes.
       
      Et puis on pourra organiser des concours de connaisseurs à la télé. On ouvrira une canette sous le pifomètre bien entraîné des compétiteurs et ils devront donner le nom du terroir devant les téléspectateurs médusés.
       
      Je fais cadeau de cette idée lumineuse à qui voudra, sans réclamer de droits d’auteur.

    • jmdest62 jmdest62 7 février 08:08

      @popov
      Je parie que des petits futés vont mettre un peu de cet air labellisé et certifié d’origine dans des canettes d’alu et les vendre aux touristes.


      °
      Pour les bruits c’est déjà fait
       smiley

      @+


    • troletbuse troletbuse 7 février 10:16

      @grounichou
      Vous voulez nous dire qu’on vous donne des œufs de coq ? A moins que ce ne soit des œufs de coke, je ne parle pas du dérivé du charbon, garantis bio ?.
      Mais à part le son des cloches, vous ne nous parlez pas de l’appel du muezzin, au moins 5 fois par jour. Il ne vous dérange pas non plus ? smiley


    • ZenZoe ZenZoe 7 février 14:25

      @gruni
      En réalité l’objectif de cette loi et justement de désengorger un peu les tribunaux pour des histoires de coqs ou d’odeurs naturelles d’animaux de la ferme

      Et qui empêche les tribunaux de débouter le plaignant, l’infraction n’étant pas constituée ? C’est à la justice aussi qu’on marche sur la tête !


    • gruni gruni 7 février 15:02

      @ZenZoe

      Je me suis peut-être mal exprimé. Le but de cette loi est de décourager les plaignants, qui n’iront donc pas au tribunal se plaindre du coq Maurice ou de l’âne Gaston. Et ça fera du temps libre aux juges pour traiter d’autres problèmes de voisinage bien plus grave.


    • Marc Filterman Marc Filterman 8 février 14:45

      @jmdest62
      Il y en a bien qui vendent des pavés certifiés mai 68


  • Fergus Fergus 6 février 19:49

    Bonsoir, gruni


    Morel-A-L’Huissier a d’autant plus de mérites d’avoir défendu cette noble cause que ce n’est pas en Lozère  dont il est député — que se pose la majeure partie de ces luttes picrocholines qui sentent bon la bouse et sont égayées, ici par les glougloutements des dindons, là par le braiement des ânes.

    Encore qu’il y ait bien, de temps à autre, quelques récriminations de citadins montés de Nîmes ou de Montpellier.

    Cela dit, même les locaux  je parle des jeunes en viennent parfois à ne plus supporter certaines nuisances. Il est vrai qu’avec les meuglements des vaches, ils ont du mal à entendre leur smartphone, et que les remugles d’étable viennent parfois se mêler au bouquet de leur mojito. C’est du vécu, aussi bien en Lozère que dans l’Aveyron voisin.

    Et la preuve que les temps changent : à Nasbinals, village que je connais bien au coeur de l’Aubrac, cela fait au moins 15 ans que les habitants ont fait taire la nuit la cloche de l’église Sainte-Marie. Il est vrai qu’elle sonnait tous les quarts d’heure, ce qui imposait de réussir à s’endormir très vite après une sonnerie pour ne pas se mettre inconsciemment en attente de la suivante.

    Allez, vive la ruralité !


    • gruni gruni 6 février 20:22

      @Fergus

      Bonsoir Fergus

      Ah, j’ai oublié de parler des cloches. Vite une loi pour réglementer le volume sonore des cloches. Ceci dit, il y a sans doute des abus, l’exemple que tu donnes est parlant. Vivre à la campagne n’a pas que des avantages, comme trouver un médecin traitant. Faut faire avec et savoir où l’on va.

      Comme tu dis, vive la ruralité


    • Samson Samson 6 février 20:56

      @gruni
      « Vivre à la campagne n’a pas que des avantages, comme trouver un médecin traitant. »

      De fait, il doit se trouver dans un rayon de 50 km autour du petit coin de paradis - avec tiques et fougères - que je me suis trouvé pour mes vieux jours au centre de l’hexagone, un médecin pour entre cinq et huit magazins d’équipement pour tracteurs, Encore faut-il qu’ils acceptent de nouveaux patients, tant ils sont surchargés.

      Par contre, les campagnes s’y sont à ce point désertifiées que tout nouvel arrivant pas trop chiant y est le bienvenu, sans quoi les maisons finissent par s’écrouler, faute d’acheteur.


    • Fergus Fergus 6 février 22:32

      Bonsoir, Samson

      Habiteriez-vous près de Bruère-Allichamps, village qui, comme chacun sait, est très exactement au centre de la France métropolitaine ? smiley


    • Samson Samson 6 février 23:27

      @Fergus
      Mon petit paradis se situe à 70km en voiture, aux sources de la Vauvre et au pays de Georges Sand, près d’Aigurande (36), à la limite du Berry et de la Creuse, et à l’extrémité du plateau granitique constituant le massif central. Je passe pas loin de Bruère-Allichamps quand je descends de Bourges à La Châtre.
      Je n’y habite pas encore : j’ai signé l’acte à la mi-juin, soit une vingtaine de jours avant mon 60ème anniversaire ! smiley
      La maison étant inhabitée depuis 40 ans, je dois encore tout aménager, mais n’étant pensionné qu’à 65 ans (BE), j’ai encore un peu de temps pour me retourner.
      Mais je sais déjà que j’y serai heureux, le temps que Dieu me prête vie ! Quel beau pays et quel riche terroir ! smiley

      Cordiales salutations à vous ! smiley


    • popov 7 février 03:35

      @Samson

      Je vous souhaite de passer de nombreuses années paisibles dans votre petit paradis. Et ne vous inquiétez pas trop de l’absence de médecins : il vaut mieux mourir comme un homme chez soi ou en forêt sous un ciel étoilé que comme une plante sur un lit d’hôpital.


    • Shawford Shawford 7 février 03:43

      @popov

      C’est certain, le plus fort, c’est celui qui aura voulu sans peut-être même tout savoir, quand même s’envoler depuis un porte-avions avec un Fenwick, dans toutes les acceptions et circonstances possibles.

      Y’a intérêt à me revenir depuis Zozoland des archives extrêmement précises sur la question !

      ♎️


    • gruni gruni 7 février 08:17

      @CLOJAC

      Vous n’allez tout de même pas croire au grand remplacement des cloches.
      Encore que le mot cloche peut avoir un autre sens. Je ne dis pas ça pour vous, mais ces cloches là ne sont pas en voie de disparition.


    • Shawford Shawford 7 février 08:20

      @gruni

      Ding Dang ou Dong ? ^^^


    • gruni gruni 7 février 08:40

      @Shawford

      Vous pourriez traduire ?


    • gruni gruni 7 février 09:59

      @CLOJAC

      « J’ai beau être athée et anticlérical » idem pour moi. Je crois aussi que la crise des vocations peut expliquer l’abandon ou le manque d’entretien bien dommage d’églises et de chapelles. Quant au services publics, vous avez entièrement raison. Dans ma petite ville ça va encore, sauf pour les médecins qui refusent de nouveaux patients, sauf un dans une maison de santé qui est complètement débordé.


    • oncle archibald 7 février 10:13

      @gruni

      « j’ai beau être athée et anticlérical » ...... C’est la nouvelle légion d’honneur pour que ce fait soit arboré comme une décoration acquise sur le champ de bataille ? Je hais donc je suis ?


    • gruni gruni 7 février 11:07

      @oncle archibald

      Vous avez été réveillé en sursaut par le coq ce matin, vous êtes de mauvais poil ?
      Non, être athée n’est pas une légion d’honneur, simplement un fait que je partage avec d’autres. Ai-je critiqué les croyants, pas le moins du monde. D’ailleurs je hais personne.


    • Gasty Gasty 7 février 12:57

      @Fergus

      Moi aussi moi aussi je connais bien Nasbinals, au coeur de l’Aubrac. Et puis la saucisse aligot.


    • machin 7 février 13:21

      @Fergus

      Autant je n’ai rien contre les bruits de la campagne, autant je ne comprends pas très bien de quel droit les cathos intégristes imposent aux gens normaux la nuisance des cloches la nuit...

      Ceci dit, cela ne me gène aucunement, j’ai grandi dans ce tintinnabule nocturne qui scandait mes insomnies.
      je suis donc vacciné... Mais je conçois parfaitement que cette nuisance nocturne totalement inutile stérile et improductive, maintenant que tous le monde dispose à volonté de l’heure puisse en gêner d’autres...


    • JulietFox 7 février 16:52

      @CLOJAC
      Chez nous on crie
      Ah la la où c’est l’bar ?


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 février 19:06

      @Samson

      Avant il n’y avait que les Anglais en Provence, mais maintenant Il y a une demande internationale significative pour des maisons inoccupées disponibles à gros rabais partout dans la France rurale ... Un internaute avisé pourrait en établir la lisle et la publier sur le web, en faisant le nécessaire pour retirer son bénéfice des éventuelles transactions.... 

      PJCA 


    • Fergus Fergus 7 février 20:49

      Bonsoir, Samson

      Belle région où les gens savent encore vivre à un rythme en harmonie avec la nature et les saisons, sans trop se soucier des addictions citadines. Je vous souhaite une intégration sans problème et une retraite heureuse.

      Bien à vous !


    • Samson Samson 7 février 21:01

      @Pierre JC Allard
      ... et pendant ce temps là, même complètement pourris, des HLM refusent du monde, ...
      Tout le problème dans la France rurale est de trouver des ressources ou un emploi à proximité et de disposer d’un véhicule.
      Mais il y a de l’espace, ... et, tout dépend évidemment de ce qu’on entend par qualité de vie, mais pour peu qu’on soit tout à la fois d’un tempérament solitaire ou quelque peu contemplatif et prêt à se retrousser les manches, il est possible de trouver son bonheur.


    • Samson Samson 7 février 21:44

      @Fergus
      Merci à vous !
      C’est là que le destin m’a mené, mais le plus extraordinaire en France, c’est l’extraordinaire richesse et variété des paysages, traditions et terroirs.

      Dans ma jeunesse, il fallait à mon père passionné d’archéologie et d’art roman et gothique trois à quatre jours de trajet et de camping itinérant pour trimballer ma mère et leurs quatre enfants de Belgique jusqu’à Montélimar, et deux ou trois encore pour descendre à Marseille ou près de Tarbes (où il avait dans sa jeunesse travaillé la terre), mais,  parfois perdues au milieu de nulle part que de splendeurs architecturales nous avons alors visité !
      Mes propres chemins m’ont plus tard mené vers l’Océan, de Bayeux et du Mont Saint-Michel jusqu’aux Landes et au pays basque, ...

      M’est avis qu’une fois installé, je ne manquerai pas de perpétuer la tradition et pleinement profiter de cette position « centrale » pour rayonner vers les quatre points cardinaux, en commençant par la Loire et l’Auvergne.

      Que du bonheur en perspective ! smiley

      En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley

      PS : Et vous-même, si ce n’est pas trop indiscret, vivez-vous en Lozère ? C’est une région que je ne connais pas encore, quoique je pense l’avoir traversée dans ma jeunesse !


    • Fergus Fergus 7 février 22:37

      @ Samson

      « l’extraordinaire richesse et variété des paysages, traditions et terroirs »

      Bien d’accord avec vous. Il se trouve que j’ai écrit en 2018 un article intitulé « L’extraordinaire diversité des paysages de France ». Et la mise en valeur des traditions régionales fait partie de mes projets...

      « en commençant par la Loire et l’Auvergne »

      Vous touchez une corde sensible : je suis d’origine auvergnate  bien que ma mère soit née en nord Lozère , et très attaché à mes racines.

      Non, je ne vis pas en Lozère, mais en Bretagne. Ce qui ne m’empêche pas de retourner fréquemment dans cette région si attachante. Je lui ai d’ailleurs consacré plusieurs articles, notamment ceux-ci :
      Sous le regard des vautours : bienvenue sur le Causse Méjean
      Aubrac : du granit, des vaches et une incomparable sérénité

      Il y a peu d’endroits en France où l’on peut à ce point être en étroite communion avec un environnement à peu près vierge des pollutions industrielles et des addictions urbaines.


    • Samson Samson 8 février 00:55

      @Fergus
      Merci pour les liens !

      Dans mon enfance, j’ai été très impressionné par Le Puy et le cloître roman de la cathédrale à son sommet. J’ai aussi séjourné quelques nuits à Saint-Flour, et j’avais l’impression de vivre sur une autre planète. J’ai toujours la bombe volcanique que j’en avais ramené.

      J’ai passé plusieurs vacances avec mon ex-épouse au port de Doélan (Clohars-Carnoët), et nous faisions chaque fois étape au Mont Saint-Michel et au coeur de la forêt de Brocéliande. C’est un pays « magique ».

      A voir sa division en bocages, haies et murets, c’est assurément en pays celtique aussi que je dépose maintenant mon sac (et mes caisses de bouquins). Il se situe de surcroît à l’extrême Est de la zone mégalithique qui s’étend depuis la Bretagne.

      Étrangement, la maison est sise sur le même type de roche (leucogranite) que le Mont Saint-Michel.
      C’est pour moi qui vient du Nord et ai toujours vécu en zones de roches sédimentaires tout à la fois un plaisir et une grande curiosité : l’énergie tellurique dégagée par le socle granitique cristallin est pour ce que j’en ressens totalement différente - à certains égards et par moments nettement plus puissante que ce que je connais , et une part de la végétation qui y pousse m’est encore inconnue, ce qui ne gâche rien !

      La France est décidément un très beau pays, et je me réjouis de pouvoir m’y installer !

      Ravi de cet échange avec vous !
      Cordiales salutations et portez-vous bien ! smiley


    • Samson Samson 8 février 01:19

      @machin
      " ... autant je ne comprends pas très bien de quel droit les cathos intégristes imposent aux gens normaux la nuisance des cloches la nuit..."

      Ce n’est pas de l’intégrisme, ce sont des traditions tant rurales qu’urbaines plus que millénaires et qui arrivent encore à persister.
      Du temps où mon père était paysan dans le Sud-Ouest, au début des années ’50, chaque village avait encore son sonneur de cloche attitré, et les plus doués d’entre eux arrivaient, grâce à l’onde de choc émise en cadence par les cloches, à préserver efficacement le village et les récoltes de l’orage.

      A choisir entre la tradition des cloches marquant les temps, heures et autres événements de l’existence (mariages, baptèmes, glas, tocsin, ...) et la modernité du bruit des avions, pour moi, il n’y a pas photo !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 8 février 03:59

      @Samson

      Je suis retraité depuis longtemps et donc délivré de ces problèmes... Mais ne parlons plus de retraites ; on ne parle plus que de ça... smiley


    • Shawford Shawford 8 février 04:08

      @Pierre JC Allard

      Le temps ne change rien à l’affaire, quand on porte beau, on porte beau !

      Signé un pote d’Eddy BARCLAY toujours alive & kicking lui... tout comme toi PJCA ! smiley smiley


    • Shawford Shawford 8 février 04:10

      @Pierre JC Allard

      Et soyons clairs entre nous, le seul TOI qui fera à jamais référence pour moi à mes yeux et en chair et en os, c’est le Nicolas GRENIER de NABINEAU de mes amis qui sommeille (? ????) en toi !


    • Shawford Shawford 8 février 04:19

      @Pierre JC Allard

      Et partant comme Nico capte que dalle à ce qui se trame ici sur Agoravox, le porte parole officiel de toussa en toutes circonstances, c’est toi mon JC d’outre Atlantide... à moins tenu te permettes de te dispenser de me faire serment d’allégeance sans ambiguïté aucune.

      Dans un tel cas, tu vas quand même aller bouffer les pissenlits par la racine dans pas longtemps, et jamais tu remonteras le courant jusqu’ici et maintenant.

      Comme toujours, c’est toi qui voit, Pierre Jean, PINK FLOYD pionnier parmi les pionniers de mes Mines de Guyane agoravoxiennes !


    • germon germon 8 février 07:43

      @popov
      une plante sur un lit d’hôpital.

      Et qui rapporte gros au producteurs de « médicaments »


    • mmbbb 8 février 09:40

      @Fergus une des paradoxes et que le citadin veut de la nature , une des propositions d Hildago a Paris est de planter des milliers d arbres A Lyon une des rue finissant vers la place des Terreaux a ete verdie , un seule voie de circulation et des bacs en bois remplacant desormais une voie de circulation , agrémentées de plantes diverses , Une petite fortune aux contribuables . On nous gave a longueur d’année sur l environnement, la biodiversite , et ces citadins voudraient une nature lisse ,Par ailleurs, les mêmes qui prennent l avion ou doivent regarder voyage en terre inconnue et s ’épanchent en émotion sur la découverte d autres cultures en voulant stériliser la notre . Le bo bo ecolo citadin hédoniste est une race de ce nouveau monde , abject et con a la fois .


    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 8 février 12:19

      @Fergus
       Fer-gluchsman totalement surfait ..... 


    • machin 8 février 18:57

      @Samson

      "arrivaient, grâce à l’onde de choc émise en cadence par les cloches, à préserver efficacement le village et les récoltes de l’orage.

      "

      Très amusant, mais pas très scientifique.
      Autrefois, l’on croyait aussi que couleuvres et vipères buvaient le lait à même le pis des vaches...
      Ma grand mère avait de l’eau bénite comme élixir, et du buis sur le crucifix dans toutes les pièces contre le diable...
      On allait se faire redresser chez le rebouteux et régaler le curé de nos turpitudes...

      C’était le bon temps...


    • Samson Samson 8 février 19:42

      @machin
      « Très amusant, mais pas très scientifique. »
      Apparemment, si !
      La théorie explicative n’est naturellement venue que longtemps après, mais si çà avait été inefficace, on aurait arrêté de mobiliser le sonneur à chaque menace d’orage longtemps avant de chercher à expliquer le phénomène.
      Si même ils ne disposaient pas des théories scientifiques actuelles, nos ancêtres n’étaient pas pour autant idiots et compensaient largement par l’observation et leur intime connaissance du milieu où ils vivaient !
      Un tas de leurs trucs et astuces fonctionnaient très bien (par exemple boire de la pisse de mule comme contraceptif), si même l’explication qu’ils pouvaient en donner nous apparaît rétrospectivement des plus farfelue !


    • Fergus Fergus 8 février 20:08

      Bonjour, Samson

      Bien que j’aie de la famille dans toute l’Auvergne et le nord Lozère, Saint-Flour est en quelque sorte le berceau de ma famille. Et c’est toujours avec beaucoup d’émotion que je m’y rends pour aller boire un verre au bar des Arcades sur la place d’Armes ou pour me balader dans les ruelles de la ville haute.

      Le Puy est une ville étonnante à bien des égards, très spectaculaire avec ses dykes volcaniques. Et comme nombre d’autres villes de France, elle a bénéficié de la disparition progressive des crépis de ciment qui masquaient les pierres des façades. 

      Côté Bretagne, vous avez bon goût : Doëlan est l’un des plus charmants ports de cette partie du Finistère sud. Toute cette côte, truffée de petits ports et de mouillages pittoresques, est séduisante, du Pouldu à la pointe du Cabellou, tout particulièrement au mois de mai, lorsque les ajoncs sont partout en fleurs. Avez-vous vu les étonnantes maisons en granit debout des communes de Trégunc et Névez ? (cf. Surprenant : les maisons en « men zao »)

      « La France est décidément un très beau pays »
      Ô combien d’accord !

      Cordialement !


    • pemile pemile 8 février 21:11

      @Fergus « tout particulièrement au mois de mai, lorsque les ajoncs sont partout en fleurs »

      Mai, c’est plutôt la fin de floraison des ajoncs qui ont illuminés hiver et printemps.


    • Shawford NoNo42 8 février 21:14

      @pemile

      Tu le sais l’ami que je vais être désormais très très très tatillon, gaffe à pas trop occuper la ligne pour des choses qui ne concernent pas mon petit « confort » personnel !!!! -


    • Samson Samson 8 février 22:03

      @Fergus
      « Avez-vous vu les étonnantes maisons en granit debout des communes de Trégunc et Névez ? »
      Non ! J’irai faire un tour à l’occasion.
      Plus près de chez vous, j’ai été très impressionné par Roscoff : un pur bijou. Et naturellement, j’apprécie énormément séjourner dans la baie du Mont-Saint-Michel, et donc je passe par Dinan et apprécie bien faire un crochet jusque Saint-Malo, ...
      Doélan, nous avions, mon ex-épouse et moi l’intention de nous y installer. Mais bon, je suis bien heureux d’avoir trouvé les moyens de m’installer dans l’Indre : le pays est très beau aussi, et l’Océan n’est qu’à quelques heures de route, et cela me permettra de découvrir une part du val de Loire. smiley


    • Fergus Fergus 8 février 23:04

      Bonsoir, pemile

      Vous avez raison, mai marque la fin de la période de floraison. Mais c’est en ce mois-là qu’il est le plus agréable de se promener en Bretagne, et par conséquent le moment où l’on apprécie le plus les ajoncs, notamment pour leur odeur de noix de coco qui est exacerbée par les premières chaleurs. 


    • Samson Samson 8 février 23:33

      @Fergus
      Nous séjournions généralement au mois de juin.
      Les ajoncs sont donc fanés, mais pas l’armeria, et certaines orchidées fleurissent.
      Et les jours sont les plus longs, ce qui permettait de bien longues randonnées face à l’île de Groix avec Sam, notre chien !
      Il ne sera plus là, mais j’irai y voir un mois de mai ! smiley


    • pemile pemile 8 février 23:48

      @Fergus « Vous avez raison, mai marque la fin de la période de floraison. »

      Mais c’est la date de floraison des vergers de pommiers à cidre lorsque l’on arriver au port de Doélan coté rive droite.


    • machin 9 février 08:42

      @Samson

      Je crois bien que vous racontez n’importe quoi et colportez des ragots de non pas de bonne renommée mais de bonne femme.
      C’est dangereusement nocif.
      .

      Savez vous que l’on peux fumer l’intérieur des peau de bananes après séchage ?
      C’est équivalent à de l’opium.


    • Xenozoid Xenozoid 6 février 20:53

      @Armand Griffard de la Sourdière

      et les poules auront des rêgles...lol


    • @Xenozoid
       Quand les coqs auront des dents  !


    • Shawford Monarch42 6 février 21:06

      @Armand Griffard de la Sourdière

       smiley ?

       smiley ?

       smiley ?


    • @Monarch42

      Comment on reconnait Morbach 42 à l’occasion d’un combat de coqs ??
        C’est le seul à venir avec un canard ! smiley


    • Shawford Monarch42 6 février 21:35

      @Armand Griffard de la Sourdière

      C’est c’là oui, connard !

      Attends juste que ça désille un peu plus, tu vas être fait puis torturé en règle comme un rat façon Papy fait de la résistance dans toutes les acceptions possibles ! smiley


    • @Monarch42
       Allez cool @ Macchab 42 pose tes deux pieds en canard , c’est la chenille qui redémarre ♪ coin coin ♫ smiley


    • Shawford Shawford 6 février 22:13

      @Armand Griffard de la Sourdière

      Non là c’est pâtes quasi rassies au beurre


    • @Shawford

       ah ouais dur dur les pâtes rassies au beurre !
      il te reste plus qu’a te bigorner un vieux rassis*....avec ou sans beurre pour améliorer ton ordinaire ...arf ! smiley
       


    • Shawford Shawford 6 février 23:42

      @Armand Griffard de la Sourdière

      Ben oui ça calme l’activité neuro ale et projective du moment, mais seulement du moment ! smiley


  • Xenozoid Xenozoid 6 février 21:08

    les poules on des rêgles,les oeufs,le cocq n’a pas de dents(just une râpe),il a un « e »rgo,il se battra pour que la poule ai plus d’oeufs,le seule avantage du coq est d’avoir plus d’oeufs,


  • popov 7 février 02:26

    Né dans un village où il y avait plus de vaches que d’âmes (en supposant que les vaches n’en n’ont pas et en en comptant une par habitant) et où les vaches passaient tout l’hivers sous le même toit que le reste de la famille, je connais un peu l’odeur de vaches.

    Lors d’une sortie scolaire dans un jardin zoologique, après être passé dans le secteurs des vautours, des lions, des hyènes et des singes, nous arrivons dans celui des buffles, bisons et autres bêtes à cornes. C’est là, je m’en souviendrai toute ma vie, que celui d’entre nous qu’on aurait pu appeler le Petit Gibus lâcha ce cris du cœur « Ah ben au moins, ici, ça sent bon ! ».


  • Surya Surya 7 février 09:27

    Toute la question est de savoir si ces gens choisissent vraiment la campagne, ou s’ils ne font que fuir la ville, une sorte de fuite en avant sans savoir où ils vont vraiment mettre les pieds.

    Personnellement, je n’aime pas non plus les odeurs de la campagne, ni celle des animaux de la ferme (et pourtant j’ai une vraie passion pour les animaux) à part l’odeur des chevaux quand il y en a. J’aime les villes, si, si, j’aime la mer, la montagne, la forêt, bref, la nature, mais pas les fermes. Cela dit, désolée de le dire, ces odeurs très fortes sont aussi dues au fait que bien souvent les étables et les porcheries sont franchement dégueulasses. Je me souviens avoir visité autrefois une ferme proche de Paris avec l’école, j’ai carrément failli vomir tellement c’était sale et ça puait. Ca sentirait moins fort si c’était mieux entretenu (et les animaux lavés régulièrement). Sous prétexte que les gens sont à la campagne, ils pensent qu’ils n’ont pas à le faire, que c’est normal, que la campagne, c’est comme ça. Ils sont nés là, et ne remettent pas du tout ça en question. Or, je ne vois pas où il est écrit que campagne doit forcément rimer avec saleté.


    • gruni gruni 7 février 09:51

      @Surya

      Vous avez visité une ferme mal entretenu, et je ne crois pas que vous en fassiez une généralité. Bien sûr, on est pas obligé d’aimer les odeurs de la ferme. Mais comme je l’ai déjà écrit, lorsqu’on va vivre à la campagne on doit savoir ou l’on va. Niveau transports, médecins, et autres petites nuisances que personnellement j’accepte sans aucun problème. 


    • JC_Lavau JC_Lavau 7 février 10:12

      @dimitrius. Abus signalé.


    • Surya Surya 7 février 10:14

      @gruni
      Peut-être que celle là était particulièrement mal entretenue, mais détrompez vous : j’en fais bel et bien une généralité !  smiley Je deviens très bête quand il s’agit de fermes...
      .
      Même à la télévision quand ils montrent les reportages sur le monde rural, je trouve que les fermes sont crades, et les animaux sales. C’est quand même pas compliqué de ramasser le crottin qui traîne par terre, ni de laver ces porcs pleins de boue (oui je sais, pour eux se rouler dans la boue, c’est une façon de se laver, je les trouve très mignons et je ne leur veux aucun mal, mais si j’étais la fermière, je les laverais, c’est tout...), laver la vache aussi, etc.
      .
      Désolée Gruni, j’adore les animaux, vraiment (je me demande même si je ne les aime pas plus que les fermiers eux mêmes, car je m’attacherais à eux et ne pourrais en aucun cas les tuer ou même les envoyer à l’abattoir), mais je n’aime pas les fermes. C’est comme ça, je n’y peux rien. Et non, je n’aime pas l’odeur du fumier. On ne peut pas tout aimer.
      Question odeurs, je préfère entrer dans une parfumerie et tester les parfums sur les petits bouts de carton.
      .
      Par contre, là où on se rejoint, c’est que jamais je n’irais me plaindre d’un pauvre petit coq qui chante tous les matins, même à cinq heures, ou des cloches d’une église. J’adore entendre les cloches des églises, mais je comprends que dormir avec des boules quies parce que ça sonne tous les quarts d’heure, ça doit être insupportable.
      Ce n’est pas parce que des nouveaux arrivants ont le double tort de 1) être nouveaux, et 2) être des citadins, qu’il faut d’emblée les condamner. Parfois ils disent vrai, il y a exaggération, et il faut aussi que les villageois acceptent les compromis.


    • Franck Adelin 7 février 10:16

      @gruni
      Le problème n’est pas de savoir où l’on va, mais de savoir ce que l’on fuit quand on s’installe ailleurs : le bruit, les odeurs, etc.
      Il faut quand même prendre conscience que quel que soit le lieu où l’on choisisse de vivre en France, nous sommes soumis à des diverses nuisances.
      Le fait que vous acceptiez les petites nuisances campagnardes n’empêche en rien une réflexion, voire une politique, pour les faire disparaître sans, bien entendu, les remplacer par d’autres.
      C’est donc bien une remise en question totale de la politique d’aménagement en France qu’il faudrait avec le courage d’entreprendre, au lieu de se contenter de la sempiternelle réponse : « C’est comme ça, et pis c’est tout »


    • Surya Surya 7 février 10:34

      @dimitrius

       smiley

      Presque... Vous avez tapé dans le mille, sauf que j’ai pas les moyens d’acheter du Chanel, je suis habillée de façon très simple au contraire, et mon parfum, c’est pas Dior, parce que Dior, j’abbhore...

      Que voulez vous, il faut de tout pour faire un monde...  smiley

      Foufouille, je t’attends, normalement tu devrais entrer en scène et me traiter de bourgeoise...  smiley


    • gruni gruni 7 février 11:01

      @Franck Adelin

      « Le fait que vous acceptiez les petites nuisances campagnardes n’empêche en rien une réflexion, voire une politique, pour les faire disparaître »

      Vous voulez faire disparaître quelles nuisances ? puisque vous parlez de réflexion, il faut quand même comprendre que ce qui pour vous sont des nuisances ne le sont pas pour d’autres. Il sera toujours très compliqué de satisfaire tout le monde. C’est peut-être comme ça, et pis c’est tout, mais vous savez certainement qu’avec le temps il y a une évolution qui va continuer, et elle ne conviendra sans doute pas à tous.


    • gruni gruni 7 février 11:20

      @Surya

      « si j’étais la fermière, je les laverais, c’est tout...), laver la vache aussi, etc. »

      Même avec beaucoup d’imagination, je ne vous vois pas en fermière Surya smiley


    • popov 7 février 11:41

      @Surya

      mais si j’étais la fermière, je les laverais, c’est tout...), laver la vache aussi, etc.

      Comme ça ?


    • Trelawney Trelawney 7 février 12:55

      @Surya
      Lorsque j’ai emmené mon petit fils de deux ans voire les animaux de la ferme, il était trés content d’admirer les petits veaux de 3 jours qu’il caressait avec enthousiasme. C’est alors que la maman du veau s’est approchée et par geste d’affection lui a donné un grand coup de langue. Il était nettoyé pour la journée mais sentait quand même un peu la vache.

      Sinon dans les trayeuses automatiques il y a un système de nettoyage par rouleaux comme pour les voitures. Ce qui fait qu’à chaque passage dans la trayeuse la vache en ressort toute propre. 
      Pour le cochon c’est différent car il est incapables de réguler sa température corporelle en fonction du temps extérieur. Il se rafraîchit alors et se protège du soleil par des bains de boue. Le nettoyer lui serait dramatique

       


    • Franck Adelin 7 février 16:05

      @gruni
      Mais toutes les nuisances ! Et il est encore plus compliqué de satisfaire tout le monde quand on se fout totalement de l’avis des autres qui sont aussi chez eux et qui ont droit autant que vous à une certaine quiétude !


    • gruni gruni 7 février 16:16

      @Franck Adelin

      Et face à certaines nuisances, ne faut-il pas faire preuve d’un peu de tolérance ?
      Je parle d’un coq, ou d’un élevage qui était là avant que j’arrive. Pas d’une porcherie industrielle ou d’un élevage de mille vaches. Il faut savoir raison garder, il y a ce qui est supportable, ce qui ne l’est pas, et aussi des gens qu’on aimerait pas avoir comme voisin.


    • Fergus Fergus 7 février 20:52

      Bonsoir, Surya

      A lire votre commentaire dans le fil de l’article de gruni, je me sens obligé de re-publier un texte vieux de 10 ans sur les odeurs de la campagne. Ce sera dans quelques jours s’il passe la modération.  smiley


    • pemile pemile 7 février 21:04

      @Surya « je trouve que les fermes sont crades, et les animaux sales. »

      Les lieux propres où les animaux sont propres, c’est les hangars industriels où les bêtes ne peuvent sortir se salir.

      L’hiver, il pleut, la terre piétinée ça fait de la boue et il faudrait interdire aux animaux de s’y coucher ?


    • mmbbb 8 février 09:57

      @Surya je trouve les rues des villes crades , crachat, vomis « après les teufs » , megots , etrons d animaux domestiques et parfois humain , odeur d urines surtout l ete , les pelouses ouvertes au publics et les espaces verts sont souilles . ils servent de poubelles ; lorsque je prends le bus , l arret pres de chez moi, jouxte un taillis , en contrebas un hotel ; C est un veritable depotoir caché sous la frondaison des arbrisseaux  ; Cet arret est souvent pris par des personnalites venant du monde entier puisqu ils se rende a des conferences diverses à la cite internationale . Ils ont d emblée une belle image de ce pays . Regardez les aires d autoroutes, les montagnes d immondices apres les concerts en plein air . les voies des gares etc . Votre assertion serait recevable si les citadins avaient un comportement exemplaire ce n est pas le cas 


    • Franck Adelin 8 février 11:17

      @gruni
      Mais ce n’est pas parce que quelque chose est là bien avant que vous arriviez que vous avez à en supporter les nuisances dans votre quotidien !
      Et la tolérance, c’est quand le petit dernier des voisins fait une fête jusqu’à trois heures du mat pour célébrer son bac, c’est pas supporter qu’il mette la musique à fond tous les jours !


    • gruni gruni 8 février 12:25

      @Franck Adelin

      Si quelque chose vous déplaît avant même votre arrivée, vous avez encore la possibilité d’aller ailleurs. Maintenant, c’est ma façon de voir les choses et vous avez la vôtre. C’est ainsi.


    • Surya Surya 8 février 21:50

      @mmbbb

      « crachat, vomis « après les teufs » , megots , etrons d animaux domestiques et parfois humain , odeur d urines surtout l ete »

      Je comprends votre colère, je trouve ça inadmissible moi aussi.
      J’ai remarqué que depuis quelques années, Paris était de plus en plus sale. Si ça continue, ça va finir par devenir dramatique.
      .
      Mais ne parlez pas comme si la saleté était une caractéristique inhérente au genre « citadin ». Ce n’est pas partout pareil. Venez vivre en Angleterre, et vous verrez : ici rien de tout ça, les rues sont propres.
      Je n’ai jamais vu qui que ce soit cracher ou pire, uriner en pleine rue (impensable, ici !!), les gens ramassent les crottes de leurs chiens, ne jettent pas leurs papiers par terre, et les toilettes publiques (il y en a dans presque tous les grands ou moins grands magasins, mais aussi dans les supermarchés, et dans la rue) sont toujours très propres, avec de l’eau chaude, pas froide, pour se laver les mains après, et (parfois dur à trouver en France dans des toilettes publiques) les réservoirs de salon liquide ne sont jamais vides. Et en plus elles sont gratuites.
      .
      Je ne sais pas à quoi est dûe cette différence de comportement. Certains diront que c’est culturel, mais je ne suis pas d’accord. Je pense que c’est juste une question d’éducation.
      .
      Un autre exemple, sans rapport avec la propreté : cet après midi, on a assisté à une scène où une automobiliste s’est fait engueuler, alors qu’elle sortait de sa voiture, par un autre automobiliste qui passait devant elle, parce qu’elle s’était garée dans une place réservée aux livraisons. Le mec a été hyper choqué, s’est arrêté à son niveau et lui a gueulé dessus (pas très courtoisement, c’est vrai, vu qu’à la fin, il est reparti en la traitant de « cow » ha ha !). Ici, on ne peut pas commettre d’incivilités en toute tranquillité parce que vous risquez des problèmes avec les autres qui vont vous voir faire, pas juste avec les autorités (si elles vous prennent sur le fait).
      .
      J’en veux beaucoup aux gens qui ne respectent pas Paris (et les autres lieux, il n’y a pas que Paris).
      Même si ça fait longtemps que je n’y vis plus, j’aime toujours autant Paris, j’aime toujours y aller et je me sens toujours concernée par ce qui s’y passe. 
      D’ailleurs, je me demande si la ville est lavée aussi bien qu’elle l’était avant. Je me souviens qu’à l’époque de Chirac, Paris était beaucoup plus propre. Facile de se moquer de lui et de ses « Chiraquettes », comme l’ont fait tellement de gens, n’empêche que lui au moins, il a fait quelque chose pour améliorer la situation. Ca me fait vraiment de la peine de voir Paris se dégrader, et ça me fait encore plus de peine si je rencontre des touristes déçus par Paris, parce qu’ils ont été hyper choqués par cette saleté à laquelle ils ne s’attendaient pas. Ils ne connaissent de Paris que les films qu’ils ont vus, alors c’est sûr que la confrontation avec la réalité...
      .
      Alors évidemment, on peut penser qu’en comparaison, la saleté de certaines fermes, que j’évoque, au moins c’est de la saleté « naturelle », en rapport avec la nature, puisque ça se passe à la campagne et pas en ville, mais je ne suis pas d’accord. Je trouve les deux situations pas admissibles. Soit on est quelqu’un de propre, soit on ne l’est pas. Le contexte et le lieu importent peu, finalement.
      .
      Ps : je sais plus qui, plus haut, m’a fait la remarque que les porcs ne peuvent pas réguler leur température, et que donc les laver serait dramatique pour eux. Merci pour l’info, je ne savais pas ça. 


  • Traroth Traroth 7 février 10:50

    Voila le genre de loi qui sent surtout la naphtaline. Alors que les paysans disparaissent, on voudrait sanctuariser les bruits de tracteur et l’odeur du fumier. Que fera-t-on quand ces endroits voudront changer d’activité écoomiqe ?

    Et difficile de dire plus clairement aux nouveaux arrivants, touristes ou citadins retournant vivre à la campagne « on veut bien de votre fric, vous n’imaginez pas avoir des droits. Vous ne serez jamais d’ici ».


    • gruni gruni 7 février 11:15

      @Traroth

      On ne veut rien sanctuariser, seulement limiter les plaintes voire les procès.

      « on veut bien de votre fric, vous n’imaginez pas avoir des droits. Vous ne serez jamais d’ici ».

      Je ne crois pas, lorsque vous arrivez dans un nouvel endroit c’est quand même à vous de vous adapter. On ne m’a jamais fait la moindre réflexion parce que je venais d’une grande ville. Avec un peu de bon sens tout va bien. Mais vous pouvez tomber sur un mauvais coucheur, comme partout.


    • Traroth Traroth 7 février 11:19

      @gruni
      Votre commentaire ne me contredit en rien.


    • gruni gruni 7 février 11:28

      @Traroth

      Vous parliez de « sanctuariser », ce n’est pas le cas. Donc nous ne sommes pas d’accord au moins sur ce point. 

      Quant aux réflexions, je ne peut donner qu’un avis personnel et vécu.


    • Traroth Traroth 7 février 14:23

      @gruni
      Vous jouez juste sur les mots. Vous voulez interdire qu’on puisse entreprendre quoi que ce soit contre les nuisances de la paysannerie. Si ce n’est pas sanctuariser, je ne sais pas ce que veut dire ce mot...


    • gruni gruni 7 février 14:57

      @Traroth

      D’accord, je joue peut-être sur les mots, mais sanctuariser a un rapport avec le sacré, et la bouse...
      Vous remarquerez que parler de patrimoine sensorielle, c’est pas mal non plus


    • mmbbb 8 février 16:07

      @gruni aurait il fallu garder cette jeunesse native dans ces campagnes Ce qui ne fut pas fait . C est du passe . Ma region , celle de Nantua , est peuplée par des turcs desormais, ils ont impose leur facon de vivre Autour du lac de Nantua c etait plutot l Anatolie , Les femmes etaient en fichu Je m en offusque pas je m en tape . 
      Si j avais du fluzz, j irai vivre a Chamonix , ville ouverte , ou les personnes se côtoient sans s emmerder et surtout ne passant pas son temps a critiquer ou surveiller son voisin . Cette campagne a un peu merite son sort ; l exode .


    • Traroth Traroth 11 février 15:02

      @gruni
      Voir du patrimoine dans des nuisances sonores et olfactives, on vit vraiment une époque formidable !

      Au XXème siècle, on considérait que les poèmes de Victor Hugo, la musique de Debussy ou les peintures de Monet étaient du patrimoine. Maintenant, c’est l’odeur du fumier et le bruit des tracteurs. Bienvenue au XXIème siècle ! On a le patrimoine qu’on peut, j’imagine... On voit que Marcel Duchamp est passé par là !


    • gruni gruni 11 février 20:09

      @Traroth

      Je suis bien de votre avis, nous vivons une époque formidable. Déjà, nous avons une chance inouie d’avoir les réseaux sociaux, le réchauffement climatique qui nous promet un avenir chaotique, et puis nous avons aussi ago, sans oublier un président jupitérien.

      Et on classera sans doute un jour le chant du coq au patrimoine mondial de l’humanité.

      En réalité cette loi sera utile dans la mesure où elle limitera le nombre de procès.


    • Traroth Traroth 11 février 22:53

      @gruni
      En quoi est-ce utile ?


    • troletbuse troletbuse 11 février 23:07

      @Traroth
      Mais Traroh, Grounichou vous parle des procès au pluriel. Il y en a eu des milliers ? Ben non, UN seul, rabâché à outrance par la propagande merdiatique.
      Vous ne vous rendez pas compte que la justice est encombrée par ce seul procès. En revanche, celui de Benalla ne l’encombre pas, apparemment.


    • gruni gruni 12 février 09:17

      @Traroth

      Désengorger les tribunaux de ces petites affaires de nuisances du quotidien. Parce que les problèmes de voisinage c’est aussi à la campagne.


    • troletbuse troletbuse 12 février 14:51

      @grounichou
      N’insiste pas, tu as tort


    • Traroth Traroth 13 février 16:03

      @gruni
      C’est la réponse que je craignais...

      Faire des lois pour désengorger la justice me pose un véritable problème de fond. Tôt ou tard, ça amène à des situations du type « oui, vous avez raison, mais vous n’obtiendrez pas gain de cause parce que la justice a mieux à faire ». C’est exactement la logique de grignotement des services publics qu’on voit à l’œuvre depuis 20 ans, avec des résultats catastrophiques.

      Pour désengorger la justice, il faut lui donner les moyens de faire son travail, pas lui donner moins de travail à faire.


    • foufouille foufouille 13 février 16:19

      @Traroth

      c’est le cas depuis longtemps pour les sans dents, les plaintes sont aussi refusées.

      par contre toutes les plaintes débiles comme le chant du coq sont accepter pour les bourgeois.

      le pire que j’ai lu est le refus que l’ascenseur aille jusqu’aux chambre de bonne du 5° étage. refus du juge en appel.


    • gruni gruni 13 février 16:20

      @Traroth

      « Pour désengorger la justice, il faut lui donner les moyens de faire son travail, pas lui donner moins de travail à faire. »

      Cela semble une évidence, la suppression de certains tribunaux et bien d’autres services publics prouvent c’est le toujours moins qui l’emporte. A mon avis nous sommes en train de payer la dette faramineuse de l’Etat. 


    • Xenozoid Xenozoid 13 février 16:22

      @foufouille
      le juge a refuser le refus ?


    • Xenozoid Xenozoid 13 février 16:23

      @Xenozoid

      refuser=refusé


Réagir