lundi 25 novembre 2013 - par jack mandon

La survie humaine au risque de l’absurde

René Descartes, fondateur du rationalisme moderne, théorisera l'émergence de la raison des limbes oniriques. C'est par la voie de l'irrationnel qu'il produira sa méthode qui permettra à la science d'entrer dans la modernité.

Chacun dans son désir identitaire, cherche un modèle qui l'éclaire et varie au fil de l'éveil de sa conscience. Pour ma part, j'ai toujours eu beaucoup de sympathie pour Pascal qui conciliait harmonieusement science et mystique.

Dans ses pensées « La dernière démarche de la raison est de reconnaître qu'il existe une infinité de choses qui la surpassent. » Accepter l'existence de l'irrationnel, c'est à la fois être rationnel et admettre les limites de la raison. Le rationnel et l’irrationnel n’entretiennent-ils pas plutôt un rapport dialectique, d’engendrement réciproque ?

Les Glaneuses J.F. Millet (rude condition paysanne, fin XIXe siècle.)

« La vie est un songe », (Caldéron). Le rêve est réel, à l'état d'éveil nous rêvons. S'entremêlent et s'entrechoquent des états de conscience. En phase diurne et nocturne, les états de conscience se succèdent en un mouvement perpétuel.

Dans ce continuum, les degrés de conscience prennent des formes multiples, tels que l’intuition, le rêve lucide, les états méditatifs ou hypnotiques et même des formes pathologiques de psychoses. 

Voici un texte qui s'est élaboré au cours d'une vie. Il recèle une somme d'informations dont le décryptage psychologique concerne une personne en particulier. La trame se construit autour d'un modèle littéraire, un écrivain du XIXe siècle. Au cours du temps, des rêves nocturnes, songes, rêves éveillés, séminaires et autres thérapies et d'un vécu. Un travail de modélisation a permis d'incorporer des valeurs et expériences de vie. C'est en quelque sorte une source qui alimente et informe la personne qui en est l'artisan.

Entrons dans l'histoire, comme un acteur dans une histoire pour incorporer le rôle dans la réalité du récit.

De retour d'un long voyage au pays du félibrige, je fus harcelé par une phrase énigmatique martelée dans ma tête… « Le secret de Maître Cornille »…Je prenais cette confidence intérieure par tous les bouts, m'appliquant à ressentir sa signification. Ce célèbre meunier, sorti d'un conte d'Alphonse Daudet, préfigurait un comportement, me contait une époque, autrefois. Il entrait dans ma vie et moi dans la sienne.

L'histoire se déroulait au terme d'un siècle passé, dans un coin de Provence, au pied des collines arides et spectrales des Alpilles. Régnaient alors, dans un cadre odorant, lumineux et bruissant, les félibres invisibles. Les villageois charmés, comme engourdis venaient de basculer, sans le savoir, dans l'ère du progrès. La chimère industrielle asservissait l'espace. La fée électricité en gestation repensait l'univers dans l'antre d'un démiurge interlope. C'était avant le point de non retour.

En un même temps, moi, maître meunier de Pampérigouste, j'étais privé de matière première. Le blé, céréale essentielle et primordiale, se trouvait maintenant acheminée vers les minoteries, là bas, sur la route de Tarascon. L'utilisation de la vapeur permettait un travail performant, maintenant souverain. Le monde changeait, évoluait, insidieusement se déshumanisait. Je ne l'avais pas vu ou feignais de l'ignorer. Les meuniers et leurs moulins entraient brutalement dans l'histoire en occupant la scène nostalgique et poétique du souvenir. Je refusais cette réalité et m'accrochais obstinément à ma vocation de meunier me repliant, blessé et douloureux, dans le secret de ma tragédie. Bientôt commençait un étrange ballet bien rodé qui jetait sur les chemins escarpés, l'homme courbé que je j'étais devenu ainsi que mon âne résigné, tout aussi obstiné que moi. Dans une attitude bornée, que j'empruntais par effet de mimétisme à mon âne, je décidais finalement de me retrancher et me barricader dans ma fidèle demeure.

Le rêve est une action, un acte. David Hume nous dit, « Le rêve est prisonnier d'une réalité qu'il reconfigure. »Le rêve a aussi accès a des modalités du visible et de l'invisible qui ne sont pas connues, usitées. De temps en temps, un cauchemar fracasse la vie du rêveur. Le cauchemar a un rapport au désir que la raison veut ignorer. Dans l'exemple choisi, notre meunier est un artisan qui vit au rythme des saisons. Il est à lui seul, comme tous ces hommes et femmes d'aujourd'hui qui refusent d'abandonner leur besogne et lieu de partage, leur vie, leur histoire et leur mode d'existence. Dans le conte d'Alphonse Daudet, une solution humaine viendra réchauffer l'espoir de l'homme victime du « progrès industriel ». L'auteur qui s'inscrit dans un mode littéraire réaliste, comme beaucoup d'écrivains de la fin du XIXe siècle, accorde ici un petit sursis à son héros, il déroge à ses penchants naturalistes pessimistes qui plombaient son époque.

Dans un souffle romantique de fin de siècle, une chaîne humaine s'organise autour du meunier. C'est aussi l'occasion d'une célébration. Jadis, une fois l'an, on fêtait le pain, aliment essentiel. Sur le lieu des moissons, au moulin et au fournil, on honorait le travail des céréaliers, des meuniers et des boulangers. La Saint Honoré.

Moulin de Daudet à Fontvieille (sous un Soleil meurtrier)

Entrer dans l'histoire du Maître meunier, c'est trouver un lieu d'accueil, de passage et d'ouvrage. Juché au sommet d'une colline ce promontoire ailé représente un désir de communication avec les dieux. Quant à la manifestation énergétique, l'air en mouvement, elle est providentielle et conjugue avec la rose des vents, toutes les orientations et tous les messages qui traversent la terre. Le moulin, sanctuaire dans son exiguïté, ou fusionne le foyer et la tâche. Une vie grouillante dans la chambre basse où pénètrent les paysans et leurs précieux butins odorants, sacs de blé gorgés de soleil de la dernière moisson. A l'étage, le meunier affairé dans les rouages et les poutraisons, fardé, enfariné de la poussière d'épeautre, pierrot ou diable gesticulant, allant et venant entre la meule et la trémie circulant à travers les brumes légères et spasmodiques du froment qui se broie. Par vent de mistral, les ailes de la providence tourbillonnent puissamment faisant trembler le moulin sur son assise rocheuse.Une forteresse de l'enfance avec beaucoup de rêves pieux.Tout le monde raisonnablement perçoit le glas du changement inéluctable qui s'inscrit à plus long terme dans la mouvance humaine. On voudrait arrêter le temps,séparer le rêve du réel, le différencier. Mais pourrions nous distinguer le rêve du réel ? A quel moment le réveil appartient-il toujours au rêve ?

La grille de lecture qui s'offre est un immense creuset, un réservoir sans fond, le vivier du collectif humain. La puissance poétique du rêve n'est pas entamée par le désir de l'analyser. Elle devient joyeuse en langue d'Oc sous l'autorité de Frédéric Mistral et Joseph Roumanille dans le berceau provençal de lou Félibrige.

S'oppose ainsi le rationnel et l’irrationnel. Progressivement, hors chapelle et système, s'élabore entre eux une transformation progressive en relation dynamique. S’appelant l’un l’autre ils entretiennent un rapport dialectique, si bien qu’ils dialoguent jusqu'à former une sorte d’unité.

L’irrationnel est donc à penser sur le modèle hégélien le « travail du négatif » : il se révèle comme étant le moteur du rationnel. Le rationnel ne s’exprime finalement jamais aussi bien que lorsqu'il s’exerce sur son contraire. Une progression significative se produit quand se révèlent des opposants énergiques. Dans la physique contemporaine le rationnel a perdu son privilège absolu, il dialogue avec son autre. La raison a du changer ses méthodes face à des phénomènes comme le chaos, le complexe, le probable ; l’inintelligible, l’irrationnel ! Sans cette « folle intuition », artistes et chercheurs deviendraient stériles.

« L’irrationnel d’hier est le rationnel d’aujourd’hui, et réciproquement, le rationnel d’hier est peut-être, aujourd’hui irrationnel. Ce qui signifie que ce à quoi on mesure la conformité ou non à la raison n’est jamais que la raison de son temps. »

La raison est donc priée à respecter sans cesse ses exigences et à faire preuve d’esprit critique face à ce qui s'impose comme irrationnel au risque de sombrer, se fossiliser, et pour finir, disparaître. 

La raison du plus fort est devenue irrationnelle sur tous les plans de la vie L'insécurité alimentaire par exemple, pour clore sur l'essentiel, prévaut de plus en plus et ne fera que s'empirer au fil du refroidissement planétaire global, de l'érosion des sols, de la pénurie en eau… et de la spéculation débridée sur les ressources agricoles par les « banksters. » La vraie raison a ses raisons que les politiques veulent ignorer mais que le bon sens, l'éthique, la simple humanité dénonce depuis le début des temps.

Vincent Van Gogh à Auvers, juillet 1890. Champs de blé de fin du monde

Science, raison et irrationnel - Philosophie et spiritualité

« Intelligence du rêve » Anne Dufourmantelle.



2997 réactions


    • jack mandon jack mandon 27 décembre 2013 09:32

      Gollum,

      Tu nous caches quelque chose,
      connaitrais tu la bête ?
      L’islam ? ça existe encore ?


    • philouie 27 décembre 2013 11:22

      Aujourd’hui j’apprends que l’Islam sert à ne pas tuer.. En voilà une bonne nouvelle

      Tu ne savais pas. ?
      sans doute un effet de la diabolisation par projection de l’ombre.


    • philouie 28 décembre 2013 00:14

      Caïn et Abel dans le Coran :

      Et raconte-leur en toute vérité l’histoire des deux fils d’Adam. Les deux offrirent des sacrifices ; celui de l’un fut accepté et celui de l’autre ne le fut pas.

      Celui-ci dit :« Je te tuerai sûrement ».

      "Dieu n’accepte, dit l’autre, que de la part des pieux".

      Si tu étends vers moi ta main pour me tuer, moi, je n’étendrai pas vers toi ma main pour te tuer : car je crains Dieu, le Seigneur de l’Univers. (5/27-28)


    • philouie 28 décembre 2013 00:17

      Si tu étends ta main vers moi pour me tuer, moi, je n’étendrai pas ma main vers toi pour te tuer : car je crains Dieu, le Seigneur de l’Univers.


    • jack mandon jack mandon 28 décembre 2013 08:04

      philouie, Gaijin,

      Après l’ancien testament, le nouveaux, puis le coran.
      Et plus tard la psychanalyse.
      Cette dernière me dévoile la création animée, douloureuse mais belle.
      Et surtout, elle me parle de la créature, non pas Eve ou Lilith,
      mais Aphrodite, Mars, Vénus, Jupiter, Pluton et Mercure...et tant d’autres
      personnages qui gesticulent bien vivants au fond de moi.
      Et je dis, merci Singmund, Carl Gustave, Françoise pour avoir redonné vie
      à tant de personnages que les livres inspirés avaient englouti.


    • jack mandon jack mandon 28 décembre 2013 08:20

      Gollum,

      Au fond 40 points nous séparent du chiffre fatidique.
      Mais j’aime la beauté de tous les nombres.
      777, 888, 999 et tant d’autres.
      La valeur n’attend pas le nombre des années.


    • Gollum Gollum 28 décembre 2013 09:07

      J’ai en effet plus appris d’Aphrodite, d’Hermès et de l’ensemble des dieux grecs que de toute autre philosophie..


      Attention, philoule va nous traiter de polythéistes et ça c’est pas bien. Lapidation assurée.

    • jack mandon jack mandon 30 décembre 2013 08:15

      philouie,

      je n’étendrai pas ma main vers toi pour te tuer :
      car je crains Dieu, le Seigneur de l’Univers.

      Le surmoi, même divin, c’est toujours un stade infantile de l’humaine condition.
      Vient un jour ou l’éthique prend sa juste place pour nous permettre d’accéder
      à la maturité de l’adulte.
      Je dénonce cette attitude grégaire et infantile de l’islam qui maintient
      une partie de l’humanité dans un conditionnement de soumission stérile.
      Ce positionnement porte des fruits de révolte et de haine, tant l’homme,
      quel qu’il soit a besoin d’autonomie et de liberté pour grandir.


    • jack mandon jack mandon 3 janvier 2014 11:37

      philouie,

      Si tu étends ta main vers moi pour me tuer, moi, je n’étendrai pas
      ma main vers toi pour te tuer : car je crains Dieu, le Seigneur de l’Univers.

      Le surmoi divin, la profonde et grossière anomalie religieuse.

      Je n’ai reçu aucune réponse satisfaisante là-dessus


    • jack mandon jack mandon 20 août 2014 11:19

      Philouie,

      Aujourd’hui j’apprends que l’Islam sert à ne pas tuer..

      Je découvre aujourd’hui que vous ne manquez pas d’humour...noir bien entendu.


  • jack mandon jack mandon 27 décembre 2013 09:27

    Arnaud69,

    Merci pour le document.

    Des siècles de questionnement,
    L’apocalypse est l’histoire de l’humanité, 

    représentations de la fin des temps
    Le déluge mythe universel
    Les prophètes et prophéties toujours actifs
    La naissance de la science-fiction
    le mythe du savant dépassé par ses inventions.
    La menace du suicide collectif, le récent séisme de Fukushima.
    l’étude de la fin des temps est une véritable science nommée “eschatologie”.
    Chaque siècle porte en son sein tous les ingrédients de l’Apocalypse.

    Tellement à dire là dessus, un mythe universel
    porté en chacun de nous. Un aspect de l’inconscient collectif.


    • gaijin gaijin 27 décembre 2013 14:36

      « Chaque siècle porte en son sein tous les ingrédients de l’Apocalypse. »
      non jack les dinosaures me disent qu’ils ne sont pas d’accord
      bien qu’a l’évidence il y ait une continuité des temps ils ne sont pas équivalents pour ceux qui les traversent


  • jack mandon jack mandon 28 décembre 2013 07:42

    Gaijin,

    « Chaque siècle porte en son sein tous les ingrédients de l’Apocalypse. »
    non jack les dinosaures me disent qu’ils ne sont pas d’accord

    J’ai dit chaque siècle, pas chaque ère !


    • gaijin gaijin 28 décembre 2013 09:11

      oui jack j’avais bien lu
      mais mon esprit asiatique se balade dans les cycles qui se répondent
      un jour est l’image de l’année et inversement .......
      ce que je voulais dire c’est que les apocalypses ne sont pas un pur produit de l’imaginaire ( ce qui me semblait être le sens de ton propos )
      les mythes qui nourrissent l’inconscient collectif sont basés sur des évènements bien réels dernier en date l’éruption du santorin qui a détruit toute une civilisation et ravagé les civilisations voisines.
      le déluge universel quand a lui a bien eut lieu a la fin de la dernière glaciation engloutissant les civilisations prénéolithique ( ben oui il y en avait ) établies sur les cotes


    • jack mandon jack mandon 30 décembre 2013 14:49

      Gaijin,

      J’avais oublié que Porthos était bridé,
      Je replonge de ce pas dans Alexandre Dumas.


    • jack mandon jack mandon 20 août 2014 11:27

      Gaijin,

      les mythes qui nourrissent l’inconscient collectif sont basés sur des événements bien réels dernier en date l’éruption du Santorin qui a détruit toute une civilisation et ravagé les civilisations voisines.

      et qui nous suggère aujourd’hui à travers Homère le non voyant...voyant, l’hypothèse de l’Atlantide en mer Egée.

      Sous cet angle, je partage tout à fait votre opinion.


  • jack mandon jack mandon 28 décembre 2013 08:35

    Mon fils m’expliquait hier que les commentaires évoluaient
    entre Polémos le guerrier et Polémos le sage.

    Polémos, polémique notre lot.

    Polémos, le guerrier, l’affrontement, la conquête, l’asservissement,
    la dualité, le combat. Mars, martial.
    Polémos le sage, la démocratie, le lien sous-jacent, l’homme-dieu,
    qui nous dépasse et nous lie, effet Neptune-Mercure-Vénus.

    Mon fils est un intuitif, c’est une âme ancienne, il m’enseigne.


    • Gollum Gollum 28 décembre 2013 09:10

      Moi c’est Saturne qui me titille en ce moment..


      Le spleen m’envahit.

      Philoule ne répond jamais mais suit ses pensées. Qu’il nous balance à la gueule pensant ainsi être définitif alors qu’il ne fait que nous lasser, mais lasser profondément..

    • gaijin gaijin 28 décembre 2013 09:18

      jack
      invite donc ton fils a venir causer

      gollum
      on se lasse parfois mais philouie est nécessaire a ce dialogue extérieur qui n’est que le reflet de notre dialogue intérieur offert a d’improbables lecteurs


    • jack mandon jack mandon 30 décembre 2013 08:19

      Gollum,

      Chacun de nous ne répond pas toujours à l’autre, tant il est difficile
      d’entendre vraiment ce que veut dire l’autre...l’actualité oblige


    • jack mandon jack mandon 3 janvier 2014 11:57

      Gollum,

      Moi c’est Saturne qui me titille en ce moment..

      Le spleen m’envahit.

      Saturne fut pour moi un puissant inhibiteur, avec le temps,
      au moment ou l’hiver s’invite dans ma vie, c’est un ami.

      Alors pour toi honorable chercheur sincère...aucun souci.


    • jack mandon jack mandon 20 août 2014 11:32

      Gollum,

      Philoule ne répond jamais mais suit ses pensées. Qu’il nous balance à la gueule pensant ainsi être définitif alors qu’il ne fait que nous lasser, mais lasser profondément.

      C’est à dire que nous ne sommes pas enclin à répondre à ce que nous n’entendons ou ne comprenons pas. Pour ça nous nous ressemblons tous.

      Moi aussi j’attendais une forme de partage qui n’eut pas lieu et moi aussi comme pour toi, il est des thèmes qui ne me branchent pas vraiment.


  • jack mandon jack mandon 28 décembre 2013 09:36

    Gaijin,

    C’est vrai, un musulman à la fois, ce peut être bien.
    Mais il en va pour les religieux comme pour toute collectivité,
    La quantité constitue un chaos, un risque, une anomalie.


    • gaijin gaijin 28 décembre 2013 09:55

      « croissez et multipliez vous »
      toute l’ aberration de notre age tient dans cette formule inventée par une civilisation de bergers avides ......
      une injonction gravée au fer rouge dans chaque mouton d’un troupeau qui n’est pas dirigé par dieu quoi qu’il en pense
      dans l’esprit moderne ça donne plus = mieux


    • Laurenzola Laurenzola 28 décembre 2013 13:40

      La collectivité est régie principalement par le règne du Polémos guerrier et cela à cause d’une incompréhension totale de la véritable nature humaine. Chacun s’imagine individu au sein d’un groupe, et que la valeur d’un groupe est au mieux la somme de ces participants.

      Coluche parlait de l’esprit d’équipe dans le contexte du foot, et disait :

      Dans une équipe de foot il y a 11 joueurs et un esprit, alors ils se le partagent...

      Cette plaisanterie n’a rien d’anodine, elle met en évidence le Polémos guerrier, comme va-t-on se partager cet esprit ?

      Voilà un raisonnement qui fait un joli pied de nez au matérialisme, partager un esprit comme on partage une pizza.

      On pourrait en dire de même avec l’intuition, en prétendant que nos idées nous appartiennent.

      Ce qui nous appartient, c’est notre capacité à créer des liens solides entre nous et les autres, ce qui revient à dire que notre existence n’a de sens, non pour ce que nous sommes intrinsèquement, mais pour tous les liens que nous avons été en mesure de créer entre nous et les autres, et ce de façon directe et indirecte.

      Pour s’en convaincre, regardons attentivement comment fonctionne un cerveau humain, ce qui en fait sa complexité relève pour l’essentiel de ces connexions.

      Alors pour ne pas rester de simples neuneurones, aillons le courage d’admettre cette évidence, et arrêtons une fois pour toute de jouer à l’ego, laissons ça à l’enfant rebelle.

       Quant aux musulmans que vous citez souvent dans vos commentaires, ils sont l’archétype de l’enfant soumis (comme Philoui), ou de l’enfant rebelle (comme Philoui encore, lorsque vous vous attaquez aux fondamentaux du Coran).

      Personnellement, pour connaître la valeur d’un ouvrage de « référence », je regarde le nombre de pages, pour calculer approximativement la hauteur que je vais gagner en montant dessus.

      Le Coran ne fera pas exception, quitte à m’attirer les foudres de Allah et tous ces alcooliques, acolytes pardon.

      Que 2014 soit l’année de tous les liens que nous seront en mesure de consolider ou de créer, au plus grand bonheur du grand mystère.


    • jack mandon jack mandon 29 décembre 2013 01:11

      Laurenzola,

       Quant aux musulmans que vous citez souvent dans vos commentaires,
      ils sont l’archétype de l’enfant soumis (comme Philouie), ou de l’enfant rebelle
      (comme Philouie encore, lorsque vous vous attaquez aux fondamentaux du Coran).

      Je crois très profondément que s’inscrit là une équation incontournable
      et que les principaux intéressés sont dans l’incapacité de capter ce message.

      La conversion est le point culminant de l’assimilation sectaire. Le converti épuise ses défenses à réduire la dissonance qui existe entre les normes de sa vie antérieure et les nouvelles règles qui lui sont proposées. Sa conversion suppose qu’il consente à un compromis entre son histoire passée et son futur. La conversion s’appuie sur un pari pour l’adepte. Il s’agit de troquer un passé douloureux contre un futur chatoyant assorti d’une dépendance corps et âme à la structure. L’acceptation de ce pari signe le pacte d’engagement définitif - « sans critique » - envers l’enseignant. Le prosélytisme du disciple sera non seulement la preuve de sa conviction, mais aussi un instrument de renforcement du lien et un élément de coercition.

      L’endoctrinement apportera une consolidation de la conversion. Elle vise à éliminer les restes d’esprit critique qui peuvent encore animer le sujet. L’endoctrinement tend à l’intégration de plus en plus forte de l’individu dans l’environnement religieux. Plus la responsabilité semble croître au sein de l’environnement, plus les liens de dépendance se renforcent. La dépendance devient multidirectionnelle non seulement l’adepte dépend hiérarchiquement de ses supérieurs, mais il dépend moralement de ses inférieurs, et économiquement, socialement, de la structure. 

      La religion est un grand pourvoyeur de manifestations mentales qui font s’interroger les spécialiste des maladies neurologiques.


    • jack mandon jack mandon 3 janvier 2014 12:01

      Laurenzola,

      Quant aux musulmans que vous citez souvent dans vos commentaires,
      ils sont l’archétype de l’enfant soumis (comme Philoui),
      ou de l’enfant rebelle (comme Philoui encore, lorsque
      vous vous attaquez aux fondamentaux du Coran).

      Ce que vous dites est très intéressant mais encore hermétique
      pour un bon nombre de gens, principalement pour l’inculture
      de l’âme humaine.


    • jack mandon jack mandon 20 août 2014 11:39

      Larezola,

      J’ai un Coran à la maison, j’en admire la calligraphie en arabesques lunaires.
      Ma sympathie pour ce livre achoppe sur le fond, sur le texte d’un autre temps.


  • jack mandon jack mandon 28 décembre 2013 13:11

    A tous,

    Mon fils me disait aussi, que parmi les commentateurs,
    il y en avait un qui s’exprimait avec un livre qui cloisonnait
    et séparait les deux hémisphères du cerveau.
    Le gauche, l’expression, la maitrise, la synthèse,
    et le droit, l’inspiration et la parole divine.
    Il me confiait en conclusion que cela avait pour conséquence,
    de produire une anomalie de la pensée équivalente à
    l’état de décompensation de la maladie d’amour.
    Cette maladie étant appelée maniaco dépression,
    ou maladie circulaire.

    Depuis ce jour je m’interroge et vais le solliciter pour
    des cours de psychiatrie.


    • gaijin gaijin 28 décembre 2013 18:40

      « le cloisonnement »
      c’est toute la pensée occidentale qui a l’instar d’ aristote cloisonne et sépare la séparation entre ce qui est du domaine de l’esprit et du supérieur et la matière inférieure est un des principaux legs du christiannisme ( proposition qui a été reprise a l’envers par les modernes séparant la matière « réelle » de l’esprit « iréel » )
      on en voit l’effet bien sur en politique ou personne ne semble pouvoir s’élever au dessus du débat droite gauche mais dans tous les domaines
      l« occidental ( d’esprit ) est absolument incapable d’admettre que deux propositions opposées puissent être également vraies ( et cela sans aucunement tomber dans la fange du relativisme post soixantehuitard )
      incapable de se réintégrer comme un élément d’une humanité plus vaste, ou comme un temps dans une histoire qui continue ......
      seule véritable exception mais passée quasi inaperçue : korzybski qui tente de nous sortir de l’ornière en posant les bases d’une nouvelle forme de pensée.
      sauf que l’évolution ne se décrète pas ....et les heures sombres du 20ème siècle semblent ne pas avoir été encore assez sombres pour que collectivement on se pose la question fatale :
       » comment en est on arrivé là ? « 
      parce que tant qu’il y aura des juifs il y aura des nazis ( ou autre chose ) c’est toujours nous les bons contre les autres les mauvais ......et inversement
      si on se demande comment des humains ont pu faire ça a d’autres humains la perspective est entièrement nouvelle
      Il y à des monstres sur la carte l’ humanité comme autrefois il y avait des dragons sur les cartes géographiques : terra incognita. Ce que l’on refuse de connaitre c’est l’homme et ce que l’on refuse de rencontrer c’est l’autre en tant que tel.

       » la maladie d’amour "
      l’amour serait une maladie ? a ces mots la flamberge de portos s’ exagite je crois qu’il va falloir lui préciser cela ......

       


    • Gollum Gollum 28 décembre 2013 19:29

      l« occidental ( d’esprit ) est absolument incapable d’admettre que deux propositions opposées puissent être également vraies ( et cela sans aucunement tomber dans la fange du relativisme post soixantehuitard ) 


      Oui c’est la logique binaire d’Aristote qui veut que A et non-A soient radicalement différents. Et contre laquelle je vitupère dès que j’en ai l’occasion. Le remède étant la logique quadripolaire chinoise taoïste. Bon je n’y reviens pas, j’ai déjà pondu un post là-dessus à destination de philoule qui bien évidemment s’est bien gardé de commenter.. smiley

      S’il doit y avoir remède pour l’Occident c’est bien celui-là davantage que l’Islam.

      Cette logique chinoise est d’essence féminine, proche du Vivant. Elle est à l’œuvre d’ailleurs dans l’ADN quadripolaire lui aussi.

      La logique bi-polaire d’Aristote (d’essence masculine) favorise le phénomène de l’Ombre, chaque pôle se déclarant comme le « bon » pôle à contrario du pôle d’en face..

      D’où diabolisation, conquête, etc.. tous phénomènes typiquement occidentaux..

      Et comme le note gaijin séparation irrémédiable entre matière et esprit, l’esprit étant diabolisé et minimisé en Occident… mais par un phénomène de retour de manivelle puisque l’Église a diabolisé la chair, la femme et le matériel.. tout en prêchant d’ailleurs un Dieu soi-disant incarné, mais si peu incarné en fait qu’il n’était pas soumis au péché, et qu’il fut nécessaire de le faire venir au monde par l’intermédiaire d’une vierge ! Il y a là une contradiction assez notable je trouve..

      On peut noter aussi, par un phénomène de compensation, le culte de la Vierge, qui est un retour du féminin, mais retour contrôlé puisque ce féminin est hors sexe.

      Or tout étudiant en symbolisme sait que le Féminin est lié de façon intime au sexuel.

      Bref, pour finir je voudrais évoquer la grande figure de William Blake qui critiquait le christianisme de son temps et qu’on en voyait que l’aspect angélique parce que l’on se tournait uniquement vers les Anges..

      Et que si l’on demandait leur avis aux démons on aurait un autre son de cloche. Pour lui il fallait les deux points de vue. Fallait oser à l’époque quand même..

      Mais il est clair qu’il y a chez lui, déjà, la recherche d’une coincidentia oppositorum, chère à CG Jung.

      Ah je vous signale que philoule est allé prêcher sur d’autres fils… Il nous délaisse. On doit être trop coriace à son goût… smiley


    • philouie 28 décembre 2013 23:41

      Le remède étant la logique quadripolaire chinoise taoïste. Bon je n’y reviens pas, j’ai déjà pondu un post là-dessus à destination de philoule qui bien évidemment s’est bien gardé de commenter..

      Il se trouve que philouie ne commente ni le bouddhisme, ni le taoisme, n l’hindouisme, ni le judaisme, ni une quelconque religion sauf le christianisme et l’islam. et que cela suffit largement à sa tâche.


      S’il doit y avoir remède pour l’Occident c’est bien celui-là davantage que l’Islam.

      ce n’est pas ce que je crois, et je le crois en raison de la fraternité qui uni christianisme et islam. une fraternité de frères ennemis, certes, mais une fraternité. et si vous recherchez une coincidencia oppositorum, vous la trouverez davantage là qu’ailleurs.


    • jack mandon jack mandon 29 décembre 2013 01:22

      Gaijin,

      Je suis et partage votre raisonnement, mais dans le cas précis,
      le cloisonnement est physiologique mais occasionnel, puisque
      j’évoquais le moment de décompensation du bi-polaire ou maniaco dépressif.

      Bien sur, se dessinait en arrière plan la métaphore qui prend pour
      accessoire participant à la fracture, un livre plus ou moins inspiré
      qui sépare les deux lobes du cerveau provocant ainsi, au moins
      momentanément un déficit de sens critique.


    • jack mandon jack mandon 29 décembre 2013 01:48

      philouie,

      Il se trouve que philouie ne commente ni le bouddhisme, ni le taoisme,
      ni l’hindouisme, ni le judaisme, ni une quelconque religion sauf
      le christianisme et l’islam.

      Un premier point, la méconnaissance de l’hébreu et de l’ancien testament
      représentent un handicap certain à la compréhension des évangiles.

      Les théologiens, les exégètes et autres scientifiques de la sémantique, ont oeuvré
      pendant des siècles pour traduire des textes anciens, inspirés ou apocryphes.
      Ils ont tranché sur le choix des livres retenus. Les livres apocryphes se sont révélés
      riches d’enseignement comme l’évangile de Thomas, et de Magdalena. Quant aux découvertes des manuscrits de la mer morte,à qoumram, des sectes esseniennes
      ils permettent de recouper des faits et enseignements essentiels se rapportant
      à la vie de Jésus.
      L’immense décalage entre l’orient ancien et notre monde ne facilite pas
      la compréhension de ces lambeaux de manuscrits passés de main en main,
      perdus, retrouvés, inventés ou réinventés, falcifiés et surtout traduits,
      c’est à dire trahis. Un livre improbable ne peut suffire à la croyance.


    • jack mandon jack mandon 29 décembre 2013 08:32

      philouie,

      En regard de la science,
      Nous sommes en présence, d’un langage formel de type catégorique, d’un système d’objets récursif et consistant (puisque réduit à un seul objet) et permettant de déduire l’arithmétique. Nous nous trouvons donc dans les conditions d’application du second théorème d’incomplétude de Gödel, qui affirme qu’il existe une proposition vraie non déductible du système d’axiomes proposé (ou , dans notre formulation catégorique, non dérivable de l’objet A par une série de morphismes).

      Nous aboutissons donc à une contradiction, ce qui implique qu ‘il est faux que le Coran soit parfait et non-contradictoire : or comme il affirme être l’un et l’autre, le Coran est donc une imposture.

      Il est recommandé d’espérer et surtout d’être humble et modeste.


    • jack mandon jack mandon 29 décembre 2013 08:40

      philouie,

      Au fait que savons nous sur les auteurs du coran ?


      Les travaux de « Hannah Zakarias » (G. Théry) , repris par Joseph Bertuel dans son livre « L’Islam : ses véritables origines », sont résumés ici :
       
      http://eglisederosemont.ca/evangile/islam/coran.html

      L’imaginaire humain dans sa bulle de subjectivité
      donne le change au grand mystère de la vie.




       

    • gaijin gaijin 29 décembre 2013 09:09

      « le cloisonnement physiologique »
      je crois qu’il y aurait bien des questions a se poser sur ce genre de considération le cloisonnement apparent du cerveau ne rend pas forcément compte de la réalité du fonctionnement ( ou alors les asiatiques sont différents et je serais un mutant .....
      c’est l’activité qui engendre le fonctionnement et pas la structure qui n’est qu’un support mais comme aucune expérience n’a été conduite dans ce sens les petits hommes avec leurs grosses machines ne peuvent pas s’en rendre compte 


    • jack mandon jack mandon 29 décembre 2013 09:45

      philouie,

      Selon Platon la connaissance est à l’intersection de vérités et de croyances

      C’est un sage compromis qui ouvre des voies mais n’exclue pas l’humilité.


    • jack mandon jack mandon 29 décembre 2013 10:09

      Gaijin,

      Non je parle d’une maladie que j’ai étudié
      et surtout observé de très près depuis 30 ans.
      En phase de décompensation, les deux hémisphères
      du cerveau ne sont plus reliés.
      Il se passe alors des comportements ingérables.

      Avez vous idée d’un être humain convaincu qu’il est dieu
      ou diable et qui met sa vie en péril dans des situations
      ou le cascadeur le plus téméraire resterait en retrait.

      Connaissez vous l’excellent film de Mr John avec Richard Gere.
      Il s’agit de la vie d’un bipolaire. C’est une approche de vérité.
      Vue de l’extérieur, c’est créatif, rocambolesque et tout à fait
      tyrannique pour l’intéressé et son environnement.

      Maintenant, d’un point de vue clinique les psychiatres et autres
      chercheurs établissent un lien entre la « normalité »
      et le trouble de l’humeur que nous dévoilent les études
      et observations neurologiques.

      Dans mes allusions métaphoriques, entre la névrose et la
      psychose, il est une plage de transition très mince.
       
      Croyez moi Gaijin, il est inhumain d’être confronté à l’événement.


    • gaijin gaijin 29 décembre 2013 11:22

      oui j’en ai une idée mais la structure est elle altérée on n’est ce que la fonction ?
      il m’est arrivé d’être confronté a ce genre de personnes ( en parfois aussi de vivre des états qu’un psy aurait jugés plus que border line )
      la simple capacité d’agir directement sur la conscience en tant que telle m’a permis de ramener momentanément ces personnes a un état « présence » normal au monde y compris dans un cas d’ alzheimer très avancé ce qui est clairement impossible si la structure physiologique est atteinte


    • philouie 29 décembre 2013 12:52

      Nous aboutissons donc à une contradiction, ce qui implique qu ‘il est faux que le Coran soit parfait et non-contradictoire : or comme il affirme être l’un et l’autre, le Coran est donc une imposture.

      Mandon, je ne comprends rien à vos « raisonnement »

      je trouve simplement marrant qu’on vienne ici utiliser des arguments tirés de la logique d’Aristote


    • jack mandon jack mandon 30 décembre 2013 08:26

      philouie,

      Mandon, je ne comprends rien à vos « raisonnement »je trouve simplement marrant qu’on vienne ici utiliser des arguments tirés de la logique d’Aristote

      Tout simplement parce que ce philosophe grec est le contrepoids païen d’un enseignement archaïque né avec Abraham, votre aïeul, et qu’il inspire les monothéistes.


    • jack mandon jack mandon 20 août 2014 11:49

      Gollum,

      La logique bipolaire d’Aristote (d’essence masculine) favorise le phénomène de l’Ombre,

      En même temps, à bon escient, elle enseigne qu’il n’est pas de lumière sans ombre.

      Passé le premier degré, si l’on tente d’élever le débat, il est bon de replacer la philosophie
      à l’antiquité pour en recueillir ce qui est atemporel et peut être essentiel.

      Ce que ne font pas suffisamment les religieux, les plus doctes pour maintenir la pression de l’inculture sur le tout venant, les autres parce qu’ils font ce qu’ils peuvent.


    • jack mandon jack mandon 21 août 2014 08:09

      philouie,

      Mandon, je ne comprends rien à vos « raisonnement »

      C’est bien là une vérité que je me garderai de démentir.

      Le rabâchage livresque, les psalmodies anciennes réchauffées ne participent pas à l’édification d’une personnalité libre, mature et originale.

      Voilà bien à mon sens les grandes lacunes des masses incultes religieuses ou non.


  • jack mandon jack mandon 29 décembre 2013 01:53

    Gollum,

    Merci de ce lien relatif à René Guenon.
    J’ai une sympathie pour l’homme rappelant celle que j’ai pour Simone Weil.
    Personnages atemporels portant un fond de prophétisme qui ne dit pas
    son nom, tant nous sommes dans un autre monde.
    Je prendrais soin de le lire l’article attentivement et vous ferais part
    de mes impressions.

    Bonne nuit.


  • jack mandon jack mandon 29 décembre 2013 01:56

    Gollum,

    Et la bébête qui monte, qui monte...jusqu’où ira-t-elle ?
    vous avez prophétisé !


  • Gollum Gollum 29 décembre 2013 09:40

    A philoule : Il se trouve que philouie ne commente ni le bouddhisme, ni le taoisme, n l’hindouisme, ni le judaisme, ni une quelconque religion sauf le christianisme et l’islam. et que cela suffit largement à sa tâche.


    Ben voyons, pratique… smiley On se coupe artificiellement du monde extérieur pour se recentrer sur sa marotte… Pourquoi pas ? Mais ça en dit long sur votre fonctionnement mental.

    S’il doit y avoir remède pour l’Occident c’est bien celui-là davantage que l’Islam.

    ce n’est pas ce que je crois, et je le crois en raison de la fraternité qui uni christianisme et islam. une fraternité de frères ennemis, certes, mais une fraternité. et si vous recherchez une coincidencia oppositorum, vous la trouverez davantage là qu’ailleurs.

    C’est vous qui voyez une fraternité entre christianisme et Islam. Cela a d’ailleurs toujours été plus ou moins l’imposture musulmane consistant à s’inviter à la table des deux autres religions du Livre que sont judaïsme et christianisme, sans y avoir été convié..

    Je sais bien que l’Islam essaye de faire passer Mohammed pour le Consolateur annoncé par les Évangiles, m’enfin les dates ne collent pas. Ceux qui connaissent les cycles zodiacaux me comprendront.. sans compter que Mohammed n’a consolé personne et surtout pas les disciples de Jésus.. smiley

    L’autre argument est de minimiser les écritures des deux autres religions en les faisant passer pour corrompues..

    Bref, les ficelles sont grosses et le pire c’est que vous les gobez. Je ne reviens pas non plus sur la pauvreté doctrinale et littéraire du Coran..


    Alors qu’à l’inverse nombre d’universitaires tout à fait sérieux ont bien noté la logique paradoxale de Lao Tseu qui est très proche de celle du Christ. Logique qui permet de s’affranchir des apparences et de révéler un monde caché.
    Par exemple, les premiers seront les derniers, implique avec sa logique sous-jacente que les honorés du monde d’aujourd’hui seront les derniers dans le monde d’après l’Apocalypse, car ils ont déjà reçus leur salaire..

    Bon, inutile de continuer, mais Lao Tseu est plus proche de Jésus que Mohammed ne l’est. Et là aussi je vais utiliser la logique chinoise : c’est celui (Lao Tseu & Tchouang Tseu & Lie Tseu) qui est dans l’univers mental le plus éloigné (Chine) qui est en fait le plus proche de Jésus..

    Belle illustration de la logique paradoxale chinoise. smiley

    • philouie 29 décembre 2013 12:54

      Cela a d’ailleurs toujours été plus ou moins l’imposture musulmane consistant à s’inviter à la table des deux autres religions du Livre que sont judaïsme et christianisme, sans y avoir été convié.

      J’aime bien ce genre d’argument.
      ça fait un peut pouffer mais bon.
      c’est bien d’essayer.


    • philouie 29 décembre 2013 13:36

      je pense quand à moi que l’évangile est une imposture. et c’est cette imposture qui a rendu nécessaire la révélation coranique.
      c’est une imposture n’ont pas parce que l’évangile serait mensonger, mais parce que ce qu’on lui fait dire n’est pas ce qu’il dit.
      La vie de Jésus racontée dans les évangiles, aussi bien sa mort sur la croix, est une allégorie. ça raconte en quelque sorte le cheminement de l’âme. mais c’est du cinquième degré.
      l’imposture, c’est d’avoir voulu en faire du premier degré, un jésus réel qui meurt réellement sur une croix, ajouter à cela toute une théologie absurde pour rendre cohérent l’incohérence.
      vous trouverez des coïncidences entre les évangiles et le taoisme, et c’est normal. l’hunamité est une et l’expérience humaine se repète aussi bien ici que la-bas. ce que vous ne trouverez pas dans le taoisme, c’est l’idée que Dieu nous a envoyé son fils pour racheter nos péchés. ça n’a pas de sens. Et la taoisme est alors plutôt une preuve du mensonge construit sur les évangiles.
      d’ailleurs toutes les religions prouvent le mensonge chrétien.

      Or ce mensonge ne peut pas être effacé : on ne peut pas lire aujourd’hui les évangiles en faisant abstraction des monceaux de bobards qui nous ont été raconté à son sujet.

      Le Coran corrige l’évangile.


    • jack mandon jack mandon 29 décembre 2013 16:41

      philouie,

      Le Coran corrige l’évangile.

      Révélateur ! Le fondement de cette affirmation est aussi pertinente
      Que si l’on osait dire, Caïn corrige Abel.
      C’est à dire la violence et le fanatisme, corrige la douceur et la tolérance.
      La vérité, c’est qu’à cette époque de l’histoire de l’humanité, Mohamed
      et le pape des catholiques rivalisent en criminalité et ignominie.
      C’est à dire que les religions de cette époque médiévale entrent
      dans la folie meurtrière et l’iniquité. Cela n’a pas cessé.
      Simplement Jésus l’avait prophétisé...


    • philouie 29 décembre 2013 16:51

      Il est évident que si j’emploie le mot « corrige » c’est en conscience.

      mais ce n’est pas CaÏn face à Abel, c’est Abraham et Isaac.


    • philouie 29 décembre 2013 17:00

      quand à savoir si le christianisme méritait et mérite encore la fessée, je vous invite à lire ça :

      http://ermitage.ouvaton.org/spip.php?article629

      il est évident que le succès de l’Islam à comme cause l’insupportable horreur chrétienne colportée par césar et ses évêques.


    • jack mandon jack mandon 29 décembre 2013 17:24

      philouie,

      Vous ne ferez jamais accepter à un homme sensé,
      votre prétention à vouloir remplacer la peste par le choléra.

      Les religions ont vécu, la vôtre est simplement plus hargneuse.
      Comme une herbe folle, elle donne l’illusion de proliférer.
      C’est une mauvaise graine simplement plus vigoureuse.


    • philouie 29 décembre 2013 17:31

      Si le monde cours à sa perte ce n’est pas du fait des religions, mais bien du fait de ceux qui combattent les religions.

      et si ceux qui combattent les religions sont si nombreux, c’est que l’église catholique à tuer en l’homme la possibilité de Dieu, la possibilité de croire, la possibilité de se mettre au service de son croire. Elle a transformé la croyance en objet de dégout, la vérité en mensonge et le mensonge en vérité.

      Vous ne voulez plus des religions et regardez ce que vous avez : il ne vous reste que le fric comme seule valeur. ce n’est plus le bien et le mal,c’est combien ?

      et vous croyez aller où comme ça ?

      les flammes de l’enfer sont-elles encore trop loin que vous faites semblant de ne pas les voir ?


    • Gollum Gollum 29 décembre 2013 18:14

      il est évident que le succès de l’Islam à comme cause l’insupportable horreur chrétienne colportée par césar et ses évêques.


      Non. Le succès, très relatif, de l’Islam vient d’un réflexe identitaire de populations qui ont perdues leur splendeur d’antan et qui cherche plus ou moins à la retrouver..
      On peut les comprendre.

      Votre cas est autre. Vous avez été retourné par d’habiles prêcheurs et vous ne faisiez pas le poids, c’est l’évidence..

      Du coup, vous essayez ici sur Avox de convaincre tout le monde avec force arguments (foireux) de votre coup de cœur… C’est le lot de tous les convertis, insuffisamment convaincus de leur conversion, de chercher à convaincre les autres afin de pouvoir confirmer qu’ils ont eu raison.

      Je crains que vous restiez bien seul et pendant bien longtemps..


      Puisque vous avez aimé Guénon je vous livre une petite citation : « Aucune entente n’est réellement possible avec quiconque a la prétention de réserver à une seule et unique forme traditionnelle, à l’exclusion de toutes les autres, le monopole de la révélation et du surnaturel. »

      Voilà qui est dit. Guénon n’a jamais diabolisé le christianisme comme vous le faites. 

    • Gollum Gollum 29 décembre 2013 18:28

      Le Coran ne corrige pas l’Évangile. C’est une régression.


      Il n’y a rien de mieux que le « Aimez-vous les uns les autres », conséquence du « Tu aimera ton Dieu de toute tes forces, de toute ton âme et de tout ton esprit ».

      Ce n’est pas parce que les Églises ont utilisé cela afin de faire de la politique que cela n’est pas valable..

      Mais c’est vrai qu’il n’y a jamais eu de mode d’emploi pour cela. C’est la grande force du bouddhisme, à mon sens, d’avoir un mode d’emploi.

      Il suffit de voir les photos des sourires des maîtres bouddhistes pour comparer avec les austères barbus musulmans pour voir tout de suite la différence..

      Là aussi, insistance sur la Compassion, étendue à toute forme de vie.

      Alors que l’Islam, non. On parle d’Allah le miséricordieux mais vous nous dites que l’Islam est une religion de justice et non pas de miséricorde.. Escroquerie donc ?
      C’est vrai que dans le Coran on parle plus de la géhenne, dans des images fort naïves d’ailleurs, que d’autres choses..

      Bon allez ce sera tout pour aujourd’hui.. On a quand même réussi à dépasser le chiffre de la Bête..

       smiley 



    • jack mandon jack mandon 29 décembre 2013 18:48

      Gollum,

      Du coup, vous essayez ici sur Avox de convaincre tout le monde avec force arguments (foireux) de votre coup de cœur… C’est le lot de tous les convertis, insuffisamment convaincus de leur conversion, de chercher à convaincre les autres afin de pouvoir confirmer qu’ils ont eu raison.

      Tout à fait d’accord !

      Je me souviens à 24 ans avoir été séduit par une église protestante.
      C’est à la suite de cette conversion que j’avais entrepris des études
      de théologie...avec je l’avoue un oeil critique, un pied à l’extérieur.
      Jusqu’au jour ou je me suis senti en désaccord avec moi même.
      Au terme de la 1ere année scolaire, je quittais le séminaire.
      Je comprend philouie mais nous sommes simplement différents.
      A chacun sa vie et sa vision du monde...à condition de ne pas imposer
      à l’autre des valeurs qu’il refuse.

      Merci Gollum


    • jack mandon jack mandon 30 décembre 2013 08:35

      philouie,

      Trop conditionné pour entendre et comprendre.

      Pour moi vous êtes comme un rapeur qui tape sur un tonneau
      en prétendant interpréter une symphonie classique.
      En fait, vous êtes passé d’un catholicisme accidentel à un islam fasciste.


    • philouie 30 décembre 2013 12:30

      Puisque vous avez aimé Guénon je vous livre une petite citation : « Aucune entente n’est réellement possible avec quiconque a la prétention de réserver à une seule et unique forme traditionnelle, à l’exclusion de toutes les autres, le monopole de la révélation et du surnaturel. »

      oui, c’est pourquoi Guénon était musulman.
      vous ne saviez pas ?


    • philouie 30 décembre 2013 12:33

      Il n’y a rien de mieux que le « Aimez-vous les uns les autres », conséquence du « Tu aimera ton Dieu de toute tes forces, de toute ton âme et de tout ton esprit ».

      Seulement quand on voit le résultat de « cet amour », on est en droit de se poser des questions.
      « l’arbre à ses fruits »
      ce n’est pas l’évangile ?


    • jack mandon jack mandon 20 août 2014 11:53

      Gollum,

      Il se trouve que philouie ne commente ni le bouddhisme, ni le taoisme, n l’hindouisme, ni le judaisme, ni une quelconque religion sauf le christianisme et l’islam. et que cela suffit largement à sa tâche.

      Que connaît-il du christianisme ?

      Ce qui lui permet de s’en affranchir.


    • jack mandon jack mandon 20 août 2014 12:00

      philouie,

      oui, c’est pourquoi Guénon était musulman.
      vous ne saviez pas ?

      Nul n’est parfait d’une part et d’autre part il y a musulman et musulman.


    • jack mandon jack mandon 20 août 2014 12:26

      Philouie,

      et si ceux qui combattent les religions sont si nombreux,

      C’est à dire que l’on peut combattre les religions pour de multiples causes, pour simplifier,
      pour les bonnes et les mauvaises causes par exemple.

      Votre argumentaire porte en lui même, toutes les promesses et toutes les erreurs de ceux que vous dénoncez. C’est de cette grande confusion généralisée qu’il faut se méfier.


    • jack mandon jack mandon 20 août 2014 14:31

      Philouie,

      Les années de vie des religions ont largement participé a discréditer l’impact religieux sur l’éveil culturel de l’humanité. Quoi que encore verte, la religion musulmane est arrivée comme toutes les autres a se hisser au niveau de l’ignominie et de l’impopularité...sauf pour les pays musulmans ou elle témoigne d’une étonnante confusion aux accents cependant désastreux.
      Pour les nations douloureuses ou objectives les jugements anti religieux sont sans appel.
      Faut il que vous soyez bien naïf pour penser que l’occident acceptera vos pitreries grotesques
      et rocambolesques. Il subira une pression, ce qui se passe déjà en France dans cette république molle et informe. Jusqu’au jour où les peuples prendront conscience des enjeux.
      Nietzsche avait en partie tord quand il déclarait « Dieu est mort », c’est surtout l’idée que l’on se fait de Dieu qui est mal en point, car la religiosité, comme la spiritualité se love dans l’inconscient collectif humain depuis la nuit des temps. Mais les religions sont bien misérables.et demandent une profonde restauration. 


    • jack mandon jack mandon 21 août 2014 08:14

      philouie,

      J’aime bien ce genre d’argument.
      ça fait un peut pouffer mais bon.

      Pouffez, j’en suis fort aise, il serait injuste que vous soyez en plus malheureux.


    • jack mandon jack mandon 21 août 2014 10:48

      Gollum,


      C’est le lot de tous les convertis, insuffisamment convaincus de leur conversion, de chercher à convaincre les autres afin de pouvoir confirmer qu’ils ont eu raison.

      Les prosélytes inconsciemment déstabilisés cherchent à se rassurer.
      La croyance en Dieu est une voix secrète de l’intérieur, ce n’est pas un porte voix.

      Si un jour vous perdez un être cher, vous comprendrez ce que cela veut dire.


  • Gollum Gollum 29 décembre 2013 10:15

    A Jack : vous avez raison quant à la mauvaise compréhension des textes.


    Combien de « chrétiens » sont persuadés du côté non élitiste de leur religion (le célèbre côté démocratique du christianisme ouvert à tous..), alors que l’on trouve de nombreuses phrases qui montrent l’inverse ?

    Et si on leur montre ces phrases, ils se positionneront dans une attitude de déni, incapables qu’ils sont de remettre en cause des habitudes vieilles de plusieurs siècles ? Sans compter la soumission à l’argument d’autorité..

    Le lien évident qu’il y a entre Jésus et les milieux ésséniens est minimisé.. On fait de Jésus un habitant de Nazareth alors que ce village n’a jamais existé et que Jésus n’était autre qu’un nazaréen, un nazir, autrement dit un consacré, qui ne se coupait jamais les cheveux exactement comme Samson..

    Bref, plein de choses sont ainsi trivialisées, désamorcées, pour que les gens ne se posent pas de questions..

    Pas un hasard si l’Église a longtemps refusé toute traduction des textes afin d’en avoir le contrôle.

    Même chose quant au côté politique du christianisme naissant qui a probablement existé, Jésus étant fils de David, et de ce fait le peuple l’attendait comme libérateur. Pierre avait une épée. Juda était un zélote. Et la crucifixion ne s’explique que dans ce cadre là. En tant qu’ennemi de Rome. Le clergé juif de l’époque l’ayant livré afin d’éviter les représailles. C’est ce que suggère Caïphe à un moment : il vaut mieux qu’un seul meure afin que les autres vivent..

    Ce côté politique a été occulté parce que l’on a estimé qu’il allait à l’encontre du côté religieux, ce qui à mon sens n’est pas incompatible.

    Le Christ parle de deux baptêmes : celui d’eau et celui de feu (ou d’esprit). Tout le monde sait que le baptême d’eau été administré au début de la prédication de Jésus par Jean le Baptiste.
    Qu’en est-il du baptême de feu ?

    Silence de l’Église là-desssus. Pourtant il est assez évident que ce baptême a été administré par Marie de Magdala, à la fin de la prédication de Jésus, en parfaite complémentarité du premier baptême. L’huile administrée sur le crâne de Jésus (Golgotha : le lieu du crâne), la veille de la Passion, par Marie, est la même huile utilisée lors du sacre des Rois à Reims.

    Pourquoi ce silence de l’Église ? Sont-ils aveugles ? Ou est-ce voulu ?
    Notons ici qu’il s’agit d’une femme qui administre le rite, ancienne prostituée. En parfaite complémentarité de Jean-Baptiste, homme, et ascète.

    On devine aisément le scandale.

    Que cache en fait cette occultation ? Simplement ceci : le christianisme officiel est un christianisme démocratique pour ceux qui sont restés des enfants, incapables d’accéder à la dimension spirituelle (baptême de feu), à la dimension royale, de ce christianisme là, un christianisme gnostique, accordant à la féminité, sa juste place.

    • gaijin gaijin 29 décembre 2013 13:37

      « Pourquoi ce silence de l’Église ? Sont-ils aveugles ? Ou est-ce voulu ?  »
      les deux mon capitaine ! ( mais ça ne vous a pas échappé )
      n’oublions pas que l’église est crée sous l’impulsion d’un empereur romain pour mettre fin au bordel engendré par cette religion des pauvres
      la symbolique des bergers et des brebis est claire comme le maintien des individus dans une position infantile vis a vis du « père » ( dieu mais aussi le prêtre )
      une partie de l’ésotérisme chrétien a été révélé ( par exemple par charles raphaël payeur un ex évèque ) mais je donnerais cher pour accéder a la bibliothèque du vatican .........

      la symbolique est de toute façon claire et nous guide depuis l’inde des dravidiens jusqu’au culte de mithra dans la bonne ville de paris au environs de l’an mille .....le reste n’est qu’ empillage d’illusions les unes sur les autres pour arriver aux mythes contemporains
      un simple coup d’oeil aux « grands ancêtres » chinois peut suffire a éclairer l’ensemble
      http://www.google.fr/imgres?start=94&newwindow=1&hl=fr&tbm=isch&tbnid=MbevnAIX5Oh51M :&imgrefurl=http://alsimsimah.blogspot.com/2013/12/entre-lequerre-et-le-compas-rene-guenon.html&docid=aDCVZno5xpNA_M&imgurl=http://3.bp.blogspot.com/-lEnQfVaUeRE/UrXE179-rGI/AAAAAAAAJ2E/6KMWa3V2HM0/s1600/tumblr_m82xgnucjN1qa81t2.jpg&w=364&h=655&ei=SxbAUpm2M-OQ1AWT8ID4BA&zoom=1&iact=hc&vpx=226&vpy=66&dur=268&hovh=301&hovw=167&tx=113&ty=162&page=6&tbnh=155&tbnw=82&ndsp=19&ved=1t:429,r:2,s:100,i:11&biw=1108&bih=508
      fohi et niuwa entourés des constellations fohi ( l’homme ) tenant l’équerre ( symbole du féminin ) et niu wa ( la femme ) le compas ( symbole du masculin )
      ...........
      que dire de plus ?


    • jack mandon jack mandon 20 août 2014 12:06

      Gollum,

      Combien de « chrétiens » sont persuadés du côté non élitiste de leur religion (le célèbre côté démocratique du christianisme ouvert à tous..), alors que l’on trouve de nombreuses phrases qui montrent l’inverse ?

      Il suffirait d’entendre Socrate « je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien ».


    • jack mandon jack mandon 20 août 2014 12:35

      Gollum,

      Pourquoi ce silence de l’Église ? Sont-ils aveugles ? Ou est-ce voulu ?
      Notons ici qu’il s’agit d’une femme qui administre le rite, ancienne prostituée. En parfaite complémentarité de Jean-Baptiste, homme, et ascète.

      On devine aisément le scandale.

      Sans nul doute, tu apportes scrupuleusement ta pierre à l’édifice du partage.

      Dommage que la raison puisse manquer de fantaisie, quant au hasard du chemin une Marie de Magdala se présente innocemment comme elle en a le droit.

      Là j’ai cru voir un barbu se dresser en législateur...que tu n’es pas cependant. De plus celle ci semblait soutenir Constant et Philouie...ce qui donne toute la complexité à la communication.


    • jack mandon jack mandon 21 août 2014 08:47

      philouie,

      Pas un hasard si l’Église a longtemps refusé toute traduction des textes afin d’en avoir le contrôle.

      L’église tape sur les écritures qui lui rendent bien.

      Depuis la sixième heure, jusqu’à la neuvième, il y eut des ténèbres sur toute la terre.
      Et vers la neuvième heure jésus cria « Eli,Eli,lama sabachthani ? »puis succomba sur la croix.
      Matthieu, Marc et Luc relatent ce fait historique et métaphorique, temporel et atemporel.

      L’église s’est largement engouffrée dans les ténèbres ignorant l’enseignement du Samaritain,
      Luc 10, 25-37, la règle d’or, le prochain.
      Ce passeur de message, passeur de vie. Les ténèbres, au sens propre et figuré, l’église connaît.


  • jack mandon jack mandon 29 décembre 2013 16:57

    philouie,

    (Mt. XXIV ; Lc. XXI, 5 à 36 )

     

    XIII, 1

    Comme Jésus sortait du Temple, un des ses disciples lui dit : « Regarde, Maître, quelles pierres ! Quelles constructions !  - XIII, 2 - Jésus lui répondit : « Tu vois ces grands édifices : il n’en restera pas pierre sur pierre ; tout sera renversé. »

    Cette prophétie de Jésus s’applique au constructions religieuses
    qui ont profanées le message de Dieu. En cela le catholicisme et
    l’islam produisent sous nos yeux ce désastre universel.
    D’ailleurs, dans les plus hautes instances ils font la paix,
    c’est à dire qu’ils scellent une guerre éternelle.


    • philouie 29 décembre 2013 17:07

      Nous ordonnons à tous ceux qui suivront cette loi de prendre le nom de catholiques chrétiens ; quant aux autres, que nous regardons comme fous et insensés, nous les déclarons infâmes, comme coupables d’hérésie et outre la vengeance divine qu’ils ont à craindre, ils seront punis selon la haine que le ciel nous porte à leur vouer.

      Qu’on ne souffre point que les hérétiques s’assemblent en quelques lieux, et qu’il ne leur soit fourni aucune occasion d’exercer la démence de leur espritendurci. ; que tout le monde sache que si des gens de cette espèce ont ob tenu quelque faveur d’un rescrit spécial arraché par la fraude, ce rescrit est nul.

      Qu’on interdise à toute espèce d’hérétiques la faculté de tenir des assemblées illicites ;
      que partout, le souverain nom d’un Dieu unique soit célébré ;
      que l’on observe la foi de Nicée transmise par nos pères, et la divine religion confirmée par le témoignage et une pratique constante, qui doit à jamais durer.


  • philouie 29 décembre 2013 17:10

    1600 ans que vous mentez avec l’évangile et encore aujourd’hui vous voulez vous servir de l’évangile pour vos preuves...

    mais vous rigolez....


    • jack mandon jack mandon 29 décembre 2013 17:30

      philouie,

      Les religions ont vécu, la vôtre est simplement plus hargneuse.
      Comme une herbe folle, elle donne l’illusion de proliférer.
      C’est une mauvaise graine simplement plus vigoureuse.

      Je réitère ce commentaire.

      Dans sa première version nous étions à 666 commentaires.
      Clin d’oeil à Gollum...maintenant 667, nous passons à autre chose.


    • philouie 29 décembre 2013 17:32

      Si le monde cours à sa perte ce n’est pas du fait des religions, mais bien du fait de ceux qui combattent les religions.

      et si ceux qui combattent les religions sont si nombreux, c’est que l’église catholique à tuer en l’homme la possibilité de Dieu, la possibilité de croire, la possibilité de se mettre au service de son croire. Elle a transformé la croyance en objet de dégout, la vérité en mensonge et le mensonge en vérité.

      Vous ne voulez plus des religions et regardez ce que vous avez : il ne vous reste que le fric comme seule valeur. ce n’est plus le bien et le mal,c’est combien ?

      et vous croyez aller où comme ça ?

      les flammes de l’enfer sont-elles encore trop loin que vous faites semblant de ne pas les voir ?


    • gaijin gaijin 30 décembre 2013 09:25

      les anti religion et les proreligion sont les deux faces d’une même pièce qui prone la domination d’une minorité sur la masse des moutons
      il est certes navrant d’avoir jeté le bébé avec l’eau du bain mais c’est sans doute une étape nécessaire pour l’accession des individus a une spiritualité vraie


    • philouie 30 décembre 2013 12:36

      il est certes navrant d’avoir jeté le bébé avec l’eau du bain mais c’est sans doute une étape nécessaire pour l’accession des individus a une spiritualité vraie

      ahahah !
      ahah !
      ah !

      vous prenez des vessies pour des lanternes.


    • jack mandon jack mandon 21 août 2014 10:14

      Gollum et philouie,

      En matière de relation au divin, un homme éclairé doublé d’un scientifique nous éclaire sur les fondements des religions dont vous aimez à souligner l’antagonisme. Blaise Pascal.

      Fragment Fausseté des autres religions n° 7 / 18  – Papier original : RO 467-8 et 457-3

      Copies manuscrites du XVIIe s. : C1 : Fausseté n° 267 p. 107-107 v° / C2 : p. 133

      Éditions de Port-Royal : Chap. XVII - Contre Mahomet : 1669 et janvier 1670 p. 135-136 / 1678 n° 7 p. 134-135

      Éditions savantes : Faugère II, 336, XLIII / Havet XIX.10 bis / Brunschvicg 599 / Tourneur p. 246-4 et 5 / Le Guern 195 / Lafuma 209 / Sellier 241 et 242

      Différence entre Jésus-Christ et Mahomet

      Mahomet non prédit, Jésus-Christ prédit.

      Mahomet en tuant,

      Jésus-Christ en laissant tuer les siens.

      Mahomet en défendant de lire, les apôtres en ordonnant de lire.

      Jésus immortalisant l’épée en terre, le Tau, en signe de paix
      IN HOC SIGNO VINCÈS. (par ce signe tu vaincras)

      Voici bien des différences originelles. Seules les religions proposent le compromis.

      Dans une interprétation à la lettre, la loi brandie comme une arme de guerre,
      les extrémistes donnent libre cours au premier degré dévastateur...la barbarie.
      Les extrémistes, mais au fond, la politique utilise les mêmes armes.

       

       


  • jack mandon jack mandon 29 décembre 2013 18:22

    philouie,

    La religion est à la spiritualité, ce que la politique est au progrès.

    Vous ne voulez plus des religions et regardez ce que vous avez :
    il ne vous reste que le fric

    Pas du tout, il reste l’espérance, la beauté, la bonté, la foi, la nature...
    quant au fric je crois qu’il ne m’intéresse pas.


  • jack mandon jack mandon 29 décembre 2013 19:05

    philouie,

    Un document pour la nuit,

    http://leserpentvert.wordpress.com/universalisme-abstrait-ou-concret/

    Bonne écoute


  • jack mandon jack mandon 30 décembre 2013 08:41

    A tous

    (Mt. XXIV ; Lc. XXI, 5 à 36 )

     

    XIII, 1

    Comme Jésus sortait du Temple, un des ses disciples lui dit : « Regarde, Maître, quelles pierres ! Quelles constructions !  - XIII, 2 - Jésus lui répondit : « Tu vois ces grands édifices : il n’en restera pas pierre sur pierre ; tout sera renversé. »

    Cette prophétie de Jésus s’applique au constructions religieuses
    qui ont profanées le message de Dieu. En cela le catholicisme et
    l’islam produisent sous nos yeux ce désastre universel.
    D’ailleurs, dans les plus hautes instances ils font la paix,
    c’est à dire qu’ils scellent une guerre éternelle.

    A l’origine, ce commentaire s’adressait à philouie.
    comme d’habitude il est passé à coté de la signification.

    Elle est historique, symbolique et prophétique.


  • jack mandon jack mandon 30 décembre 2013 11:01

    Gaijin

    les anti religion et les proreligion sont les deux faces d’une même pièce qui prone la domination d’une minorité sur la masse des moutons
    il est certes navrant d’avoir jeté le bébé avec l’eau du bain mais c’est sans doute une étape nécessaire pour l’accession des individus a une spiritualité vraie.

    Une évolution se dessine chez le petit d’homme,
    Après la période adualique où il se confond avec sa maman,
    il apprend à travers les stades de l’oralité, analité, sexualité etc...
    à se construire pour prendre son identité dans l’autonomie.

    Les religions s’inscrivent souvent dans l’involution, voire même
    la régression avec des clichés et formules archaïques qui maintiennent
    les foules dans l’inculture et surtout la soumission, accentuant le
    décalage entre le monde de la réalité matérielle et celui
    de la réalité spirituelle. Pourquoi ce contre sens ?


    • philouie 30 décembre 2013 12:38

      des religions sont nées les civilisations.

      et vous parlez d’involution ?

      vous êtes aussi comique que votre copain.


    • gaijin gaijin 30 décembre 2013 13:54

      philouie
      pourquoi vous sentir obligé de devenir désagréable ?
      personne ne convaint jamais personne dans ce type de discours ......le débat n’étant dès lors qu’un prétexte a partager nos points de vue a quoi bon vouloir gagner ?

      oui les religions ont été primordiales pour structurer notre civilisation ( occidentale ) mais d’autres s’en sont très bien passés et n’ont pas été moins cultivés ( la religion au sens ou nous l’entendons n’a que très peu de place dans l’établissement de la civilisation chinoise
      les principales religions de la chine sont importées : bouddhisme, islam .....

      jack
      vaste question
      plusieurs pistes
      l’ appétit de pouvoir de tout dirigeant de quoi ce soit bien sur....
      l’immaturité d’un grand nombre d’individus qui ne demandent pas mieux que des réponses simples a leurs angoisses ( pourquoi cette immaturité tu est mieux a même que moi de répondre )
      la structure des sociétés néolithiques :
      le néolithique n’a pas été un progrès pour l’individu : l’accroissement de la population liée a une alimentation plus riche en sucres et a la pénibilité du travail agricole a entrainé une forte mortalité, des épidémies, des maladies qui n’existaient pas avant ......la taille des individus baisse et ils meurent plus jeunes . les archéologues sont aujourd’hui d’accord avec le début du nei jing su wen.
      ( je ne dispose pas du texte je te le donnerai en fin de semaine. )

      au final les dirigeants se sont effectivement retrouvés avec une forte population de gens immatures
      l’un engendrant l’autre c’est peut être ainsi que les choses ont commencé ( pour notre civilisation ) 


    • jack mandon jack mandon 30 décembre 2013 14:36

      philouie,

      Bien sur je côtoie la comédie, la tragi-comédie, il en va de ma santé.
      Je revendique une influence hellénistique artistique et culturelle.
      En revanche, il me semble que l’islam se vautre dans la tragédie,
      c’est à dire la névrose à souhait. Il y perd même la raison.
      Hermétique à l’humour, surtout caricatural, qui dénonce ses travers,
      il n’a de réponse qu’une violence imbécile qui nous parle de sa misère.
      Misère psychologique, intellectuelle, une pétrification coranique.


    • jack mandon jack mandon 20 août 2014 14:47

      Philouie,

      En matière de comique vous en êtes un sans humour.
      Avez vous trouvé l’humour dans l’univers musulman ?
      Non, simplement parce que comme chez vos frères hébreux,
      c’est parfaitement incompatible avec la loi qui interdit l’idolâtrie.
      Souvenez vous des gribouillis de mohamed...quelle histoire !
      Au XXI e siècle c’est de l’ordre de la psychose ou de la connerie.
      En période de renaissance, le christianisme partageait les mêmes problèmes.
      Maintenant qu’ils sont plus discrets et qu’ils ont en partie, pour ceux qui reste,
      intériorisé, incorporé leur foi, vous voudriez reprendre le flambeau ?

      Vous évoquez la réalité mais vous êtes un grand utopiste.


    • jack mandon jack mandon 21 août 2014 10:18

      Philouie,

      vous êtes aussi comique que votre copain.

      L’humour est justement ce qui vous manque, espèce de barbu imberbe.


  • jack mandon jack mandon 30 décembre 2013 17:11

    A tous,

    La religion est une des manifestations les plus anciennes et les plus générales
    de l’âme humaine. Mais celle là, revêt des caractères et des modes d’expression
    en étroite relation avec le modèle qui porta le premier le message.Par exemple,
    chez les chrétiens, on appelle martyr, celui qui va à la mort en solitaire,
    dans le secret de son identité en souhaitant la paix à son prochain.
    Chez vous en islam, un martyr est celui qui sacrifie sa vie spectaculairement
    entrainant avec lui la mort d’innocents qui vivaient paisiblement, peut être même
    sous le regard du même dieu. Les modèles de valeurs et de pathos suscitent
    des prises de position et ne permettent pas aisément de réconcilier
    les commentateurs quant au fond. La religion n’est pas uniquement un phénomène
    social ou historique, mais elle constitue une importante question personnelle
    qui divise les hommes. C’est pour cela qu’il existe la psychologie, la philosophie,
    la science et l’art, qui représentent globalement un moyen de fédérer et d’harmoniser
    tout ce que la religion empoisonnée par l’émotion ne peut résoudre.
    Alors, de ce point de vue là, une religion qui veut tout gérer me parait très suspecte.
    En revanche, les tentatives de coupler le rationnel de l’irrationnel offrent le premier
    avantage d’accepter l’homme globalement, avec tous ses potentiels.
    Depuis l’aube des temps, la religion a eu pour fonction de fournir de l’aide
    aux personnes en souffrance. La médecine a complété, et même parfois remplacé,
    ces apports. Aujourd’hui, selon les cultures, médecine et religion se complètent, s’opposent ou s’exercent en parallèle. Il en découle parfois des situations complexes.
    La suspicion pour le religieux est aussi restrictif que l’inverse pour le médical.
    Tel était le propos de mon papier...à travers mes circonvolutions coutumières.

  • jack mandon jack mandon 30 décembre 2013 17:34

    A tous,

    Comme il m’a été donné par mes choix professionnels de fréquenter
    le religieux de l’intérieur et le psychologique, voire le psychiatrique,
    j’ai toujours eu une passion pour l’approche globale de l’âme.
    Dans le domaine de la psychiatrie, la recherche a montré que la religion
    peut aider à soulager les symptômes et à trouver du sens, même dans le cas
    de psychoses sévères pour lesquelles hélas, il n’existe que des remèdes
    expéditifs qui plongent le patient dans la nuit. 
    Les symptômes psychotiques s’expriment souvent par des thèmes religieux.
    Dans les délires de grandeur ou de persécution par exemple, le patient
    peut s’identifier à Dieu ou à diable, se sentir persécuté par des forces occultes.
    La dimension spirituelle peut être utilisée pour interpréter des expériences
    hallucinatoires « la voix de dieu » Cette inclusion de thèmes religieux
    dans la symptomatologie psychotique porte des effets contradictoires.
    Cela n’influe pas toujours positivement sur la prise ou le refus du médicament,
    La souffrance spirituelle et l’aggravation des symptômes s’invitent et demeurent.


  • jack mandon jack mandon 30 décembre 2013 17:55

    A tous,

    Le personnel soignant de plus haut niveau écarte l’irrationnel contrairement
    à la population générale. Ils sont en outre parfois peu informés sur la manière
    de prendre en compte cette dimension. Dans un même temps, les patients
    en souffrance utilisent la religion pour le meilleur ou pour le pire.
    L’intervention du soignant doit être psychologiquement fine, non directive, neutre
    et ouverte et surtout hors jugement. Un moment de quasi méditation non formelle.

    Chez les amérindiens, le spirituel, chaman cohabite avec le soignant,
    mais aussi avec l’enseignant et le guerrier intérieur.
    Quel progrès sur nos concepts analytiques scindés, nos spécialités et nos compartimentations religieuses, scientifiques, philosophiques et artistiques.


  • jack mandon jack mandon 30 décembre 2013 18:29

    A tous,

    Si je suis résolument pour la liberté absolue, la pure identité,
    c’est que j’ai assisté à des miracles de guérison.
    Le pouvoir d’un être libre et confiant a une action directe
    sur une tumeur par exemple.
    Après un travail en hypnose, sophrologie ou rêve éveillé,
    une personne qui par exemple avait un rein encombré de cailloux
    a pu, après quelques jours d’exercices en solitaire faire se dissoudre
    ces masses calcaires en fines particules de sable.
    Lors de sa visite chez son médecin chirurgien, celui ci constatait
    la métamorphose sur les nouvelles radios.
    Je retiens pour ce cas précis que la patiente possédait l’art d’agir
    naturellement sur son corps en état second.
    De toute façon, cet état second, c’est celui de l’athlète qui accomplit
    par exemple une performance aux jeux olympiques, c’est l’état
    du chercheur qui plonge dans les mystères de la vie,
    du comédien qui incorpore un mythe sous les yeux de son public.
    Cet état de concentration qui n’est pas étranger à la conversion
    spirituelle mais qui reste un outil spirituel au service de toutes
    les causes, bonnes ou mauvaises. C’est une raison suffisante
    de concevoir l’humain dans sa globalité pour qu’il puisse se protéger
    des voix des sirènes...Ulysse dans l’odyssée d’Homère.
    « Si vous devenez comme cet enfant vous connaitrez Dieu »
    nous dit Jésus...que celui qui a des oreilles entende.  


    • Gollum Gollum 30 décembre 2013 19:44

      On peut rajouter que le monde moderne sait mieux guérir les blessures de l’âme, je pense ici aux thérapies de Jung, les psychologies cognitives, etc.. alors que cela était traditionnellement la chasse gardée des Églises à travers les directives du curé suite à la confession..


      Je ne nie pas que la confession puisse être thérapeutique, mais il faut bien reconnaître que les blessures de l’âme sont mieux guéries par des investigations psychologiques poussées.

      Je me souviens que Paul VI s’était pointé à l’ONU avec un discours disant : « nous, nous sommes spécialistes en humanité ».
      Bien sûr, seul un catholique convaincu gobera un discours aussi surréaliste, car en fait il n’en est rien.

      Les Églises n’ont aucun discours convaincant sur l’homme, sur comment le guérir. Les Églises n’ayant jamais eu de démarche de connaissance concernant l’humain.

      En fait, les Églises ont été obsédées par la sauvegarde du dépôt apostolique. D’où une stagnation pendant 2000 ans. Jamais on avait vu dans l’histoire une organisation capable d’aussi peu d’évolution. Les Églises ont été comme ce serviteur fidèle à qui le maître avait confié un talent et qui au lieu de le faire fructifier, l’a mis de côté afin de le préserver et pouvoir le remettre à son maître lors de son retour.

      Attitude stérile s’il en est et qui a fait que les moutons sont partis de la bergerie.. voir si l’herbe était plus nourrissante ailleurs.

    • jack mandon jack mandon 30 décembre 2013 23:08

      Gollum,

      Les Églises ont été comme ce serviteur fidèle à qui le maître avait confié
      un talent et qui au lieu de le faire fructifier, l’a mis de côté afin
      de le préserver et pouvoir le remettre à son maître lors de son retour.

      Il n’avait pourtant pas commis de délit d’escroquerie, il avait même épargné.
      Et la parole évangélique amorale nous révéler que ce serviteur fut chassé.

      Ce qui laisse présager du crédit à accorder à la stagnation voire à la régression
      des religions. Le samaritain dans son cheminement attentif, offre son aide,
      et poursuit sa route de passeur. Un talent libre, disponible, en mouvement.



    • jack mandon jack mandon 30 décembre 2013 23:31

      Gollum,

      Raoul Vaneigem expose et dénonce avec force la vraie nature des religions,
      toutes les religions : négation de l’homme, mépris de la vie présente pour le culte
      d’un paradis post-mortem, dieux vengeurs et meurtriers à la solde des curés,
      rabbins, imams, bonzes et autres gourous, falsifications historiques avec
      l’imaginaire, entretien du malheur terrestre.

      Ici et maintenant, l’enfant est le premier laissé pour compte dans sa nature,
      confronté au culturel inadéquat dans la religion, en recherche permanente
      dans les méthodes éducative, et maintenant, plus que jamais perdu dans
      une société de consommation déshumanisée,


    • jack mandon jack mandon 20 août 2014 14:55

      Gollum,

      Les Églises n’ont aucun discours convaincant sur l’homme, sur comment le guérir. Les Églises n’ayant jamais eu de démarche de connaissance concernant l’humain.

      Bien sur tout ceci est bien dit, trop bien dit sans doute pour être entendu par un personnage qui me semble pratiquer la politique de l’autruche, comme d’ailleurs tous les conditionnés de la religion.

  • jack mandon jack mandon 30 décembre 2013 19:36

    A tous,

    « La religion semble avoir été la solution traditionnelle que l’humanité avait trouvée pour se protéger contre "la parole des insensés, la désespérance de la folie". »


    ORTIGUES


    C’était hier, ce peut être aujourd’hui dans la sagesse du partage


  • jack mandon jack mandon 30 décembre 2013 23:38

    A tous,

    "A faire l’ange, la religion propage la bête, non la bête libre et sauvage,
    mais la bête dénaturée par l’esprit, la brute sanguinaire qui torture, affame,
    maltraite, mortifie, viole et tue au nom de Dieu, d’un Idéal céleste,
    d’une cause suprême, de l’Argent immanent et transsubstantiel."
    (Raoul Vaneigem / né en 1934 / De l’inhumanité de la religion / 2000)

    "Les femmes du monde arabe savent bien que leur combat pour l’émancipation
    implique à la fois la fin du pouvoir patriarcal, dont la plupart des hommes se font
    les complices, et l’éradication d’une religion qui en justifie la prépondérance."
    (Raoul Vaneigem / né en 1934 / De l’inhumanité de la religion / 2000)

    Vision d’un humaniste


Réagir